Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Web 2.0 : un média personnel avec une audience planétaire pour Madame (...)

Web 2.0 : un média personnel avec une audience planétaire pour Madame Michu... que va-t-elle en faire ?

Un post qui propose une réponse à une question d’actualité : Dessine-moi le Web 2.0, fais du 2.0 un idéal, et d’un idéal une réalité.

Cette question est relayée sur ce site qui a réussi à réunir beaucoup d’avis éclairés qui parlent malheureusement un peu trop de moyens et pas assez d’idéaux... Dans ceux que j’ai lus, on comprend le potentiel mais pas le fond ; tout ça, c’est bien, mais ça apporte quoi à la société, en dehors de la possibilité de s’exhiber et de créer un nouveau business 2.0 ?

Sans jouer les Che, j’ai envie de parler d’autre chose que de produits et de technologies révolutionnaires. J’ai envie, comme on m’invite à le faire, de parler de ce que le Web apporte et peut apporter à la société ; j’ai envie de parler d’évolution, de savoir partagé, de temps gagné ; j’ai envie de rêver à ce que va faire madame Michu avec le plus grand média du monde... et pas seulement pour elle-même, mais aussi pour les autres.

Plus qu’une révolution technologique, je trouve que le Web 2.0 marque surtout l’avénement d’Internet comme média de masse pour s’exprimer et échanger. Que ce soit pour ses échanges professionnels ou personnels, dans sa consommation, la part d’Internet croît de jour en jour, et le réseau est au centre du processus. Ce changement est durable, et irréversible.

La révolution du Web 2.0 n’est pas d’avoir offert la possibilité de créer ou de partager du contenu, mais d’avoir initié assez de monde à le faire pour créer une dynamique d’intelligence collective. L’intelligence collective, c’est la mise en relation des savoirs particuliers au service d’un savoir universel dont l’une des plus belles réalisations est l’encyclopédie wikipedia. Outre l’apport du Web comme outil de partage des connaissances, les process de validation des mises à jour et l’organisation dynamique du contenu en fonction des questions, sa gratuité donnent une dimension idéale à cette réalisation : elle offre à chacun un accès au savoir.

Autre "idéal", des initiatives comme celles d’Openweb ou du W3C avec les standards WAI qui mettent les technologies au service de l’insertion des personnes en situation de handicap.

Autre "Idéal", novethic, le média du développement durable qui valorise une économie responsable.

Autre "Idéal", AgoraVox, un média qui ouvre ses colonnes aux citoyens et permet de lire un contenu riche d’expériences et de partage.

L’Open Source avec des succès comme Firefox, java, Linux... qui évitent la domination du secteur informatique par un acteur du secteur marchand est un autre autre "idéal" du Web actuel.

Tous ces exemples prouvent que :

  • l’intelligence collective et l’engagement individuel existent
  • le Web est un des meilleurs vecteurs pour les développer
  • le Web collaboratif remet le coeur de la création de valeur au niveau individuel
Mes idéaux du Web 2.0 de demain sont :
  • le pilotage en entreprise des systèmes d’information par l’intelligence collective qui valorise les compétences et les demandes de chacun pour le plus grand bénéfice de tous
  • l’utilisation du Web dans une logique de démocratie participative

Rêve, ou utopie, diront certains, rendez-vous dans dix ans...

Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • eiriatem (---.---.49.112) 8 décembre 2006 13:34

    le web 2.0 « défonce », pardonnez moi ce mot, toute la structuration de nos sociétés.

    Il y’ avait l’avant et il y’aura nécessairement l’après.

    Le web 2.0 est une attente légitime de l’humain. Accéder au savoir le plus rapidement, le plus simplement, sans contraintes de couts, de géographie. Tout se déclinera en 2.0 à terme. Des empires du passé tombent et de nouveaux médiateurs apparaissent.

    Nous connaissons les pionniers : industrie du logiciel 2.0, les medias 2.0, des medias 1.0 sont en difficulté, on voit poindre une vie politique 2.0 aussi.

    Et demain ? Ce sera les écoles et les universités, leur modèle obsolète sera remis en cause. Les bibliothèques 2.0, en 1.0 c’est totalement obsolète.

    Viendra ensuite la justice 2.0, la police 2.0, ... smiley


    • (---.---.162.15) 8 décembre 2006 15:23

      Agoravox nous saoule en nous aspergeant régulièrement de web 2.0 que chacun arrange à sa sauce.

      Remplacez « web 2.0 » par « web » tout court et le présent article devient beaucoup plus pertinent.

      La révolution du Web a déjà eu lieu, il n’y a que les retardataires qui veulent croire qu’elle viendra avec eux.

      Am.


    • minijack minijack 8 décembre 2006 15:55

      Tout fait d’accord avec l’interlocuteur ci-dessus (IP:xxx.x28.162.15). La révolution a DEJA eu lieu, mais très peu de gens s’en sont rendu compte ! Il y a les internautes rompus aux techniques de réseaux et les autres... Le reste de la société — la société dite « réelle », comme si le Net n’était qu’un monde onirique — n’a pas encore adapté ses structures et de habitudes aux changements nécessaires. C’est ça la vraie fracture. En fait elle n’est pas « technologique » ou pas seulement, mais avant tout « mentale » car il ne faut pas confondre l’outil et l’usage.

      Joël de Rosnay a raison de ne pas vouloir appeller ces choses sous l’acronyme de NTIC (Nouvelles Technologies de la Communication et de l’Information) mais sous l’autre nom qu’il leur donne : « NR » pour « Nouvelles Relations ».

      Reste que, monde virtuel ou pas, il faut appliquer nos vieilles règles de bonnes manières à ces « nouvelles relations ». Et ce n’est pas toujours évident pour tout le monde...

      .


    • eiriatem (---.---.246.226) 9 décembre 2006 10:17

      A ip xx.262.15 au dessus, vous ne répondez pas au sujet de l’article. Et je trouve vos réponses irrespectueuses et affligeantes. N’est pas révolutionnaire ce qui est confiné à certains personnes en avance ... cqfd


      • (---.---.162.15) 9 décembre 2006 14:26

        Nous étions des millions à connaître cette révolution il y a dix ans. Certes maintenant nous sommes des centaines de millions, mais rien n’a profondément changé en ce qui concerne le Web.

        Bah, peu importe ce que je dis, elriatem, puisque vous refusez de prendre en compte ce qui s’est passé avant, restez donc dans vos certitudes aveugles.

        Quant à l’article lui-même, je ne saurais répondre sur le fond quand la forme est si mauvaise. Sans en être sûr, j’ai cru comprendre qu’il énonce quelques banalités... et ça ne mériterait pas commentaire. Je ne dois pas être le seul à avoir des réticences puisque personne n’a répondu 24 heures après la publication de l’article...

        Am.


      • loxygene (---.---.197.144) 11 décembre 2006 11:20

        Bonjour « am », excusez moi de ne pas vous avoir répondu plus tôt, je ne suis pas rivé devant mon écran et suis encore moins pressé de répondre au « polémiqeur de service ». Je suis heureux de la banalité de mon propos. Mon but n’est pas de m’adresser à des geek mais à Madame Michu, sachant que je n’ai pas d’autre prétention que d’être Monsieur Michu avec ses limites. Vous connaissez l’intelligence collective, vous y contribuez tous les jours...à la lecture de votre propos je laisse tout à chacun juger de l’intérêt de votre contribution... Pour le fond, puisque c’est ce qui m’intéresse contrairement à vous...je suis tout de même heureux que certains aient compris que je parle d’une étape et non d’une révolution technologique, que ce qui m’intéresse dans ce billet, c’est que peut faire le web pour améliorer la société et si j’en parle c’est que je ne le vois pas dans ce que je lis ailleurs. Maintenant, si vous souhaitez me répondre, n’hésitez pas à être généreux et à nous faire profiter collectivement de votre intelligence en nous citant d’autres exemples d’intelligence collective en entreprise ou de démocratie participative.... Je serai ravi d’apprendre quelque chose en vous lisant plutôt que d’entretenir un discours qui n’apporte rien.


      • Vz (---.---.94.179) 10 décembre 2006 18:31

        Je peux vous laisser critiquer la banalité de cette article dans sa majeure partie. Nous avons tous entendu parler il y a quelques mois de ces exemples emblématiques du web 2.0 que sont wikipedia, flickr ou amazon. Rien de nouveau en effet. En revanche, tout prouve que le distingo Web 1.0 et Web 2.0 n’est pas toujours bien fait. Si vous aviez construit qq pages web il y a 10 ans en HTML, puis qq sites dynamiques avec bases de données il y a 5-6 ans, vous ne diriez pas que l’interactivité qu’offre les technologies Ajax ou RSS/Atom et la systématisation des échanges d’informations offert par les forums/Commentaires/Sondages etc... ne sont pas révolutionnaire en terme d’usage.

        L’élément le plus important de ce post reste, selon moi, le rappel de l’importance de l’intelligence collective au travers de ce que loxygene appel ces idéaux. Agoravox est un bon modele de journalisme démocratique et independant.

        D’autres modèles d’informations citoyens restent à construire. Je propose donc la création d’un wiki sur les multinationales, rassemblant des données chiffrés suivantes :
        - CA
        - CA par pays
        - cotations boursières
        - salaires moyens (de l’ouvrier malaisien au cadre supérieur européen)
        - parts des différents actionnaires
        - marques exploités
        - notation diverses (respect environnement, droit du travail...)

        Un tel site, alimenté en permanance par le savoir parcellaire et anonyme de tous et différents flux RSS du web, permettrait de construire des cartes du pouvoir plus concrètes car quantitatives ET qualitatives, de mieux connaitre les entreprises que nous soutenons par nos achats etc. . .

        Qu’en pensez vous ? Avez-vous d’autres idées ? Souhaiteriez vous soutenir ce projet ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès