Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > 1ère conférence XBRL en France

1ère conférence XBRL en France

La 1ère conférence sur le standard XBRL, organisée par l’association XBRL France le 17 janvier 2006, permettra aux régulateurs, aux entreprises d’investissements, aux éditeurs, aux cabinets de conseil, aux analystes financiers, et à l’ensemble des professionnels du monde financier, de se rencontrer et d’échanger.

Ces dernières années, les contraintes de fiabilité imposées aux entreprises et aux banques pour leur communication financière se sont considérablement accrues. La conformité aux normes IFRS, au dispositif Bâle II, à la loi sur la sécurité financière, à Sarbanes-Oxley, suggère la nécessité d’une modernisation et d’une standardisation d’un langage informatique de reporting. D’où l’intérêt de la création de ce nouveau standard, le langage XBRL, devenu, avec les recommandations des organismes de tutelle, des institutions européennes et internationales, incontournable.

En effet, XBRL (eXtensible Business Reporting Language) est un nouveau langage conçu pour faciliter la communication, l’analyse, la comparaison des états financiers et l’échange d’information financière. D’une utilisation gratuite, XBRL est fondé sur le standard XML (eXtensible Markup Language). En outre, il permet à l’ensemble des acteurs de la communauté financière de mettre en œuvre une publication de reporting interne et externe plus fiable, plus rapide et moins onéreuse, en évitant toute ressaisie.

XBRL : largement adopté...
Depuis plusieurs années, de très nombreux projets XBRL ont été initiés à travers le monde dans différents secteurs d’activités : services financiers, marchés de valeurs, administrations fiscales, lutte anti-blanchiment... Les banques centrales d’ Espagne, de Belgique, des États-Unis, les Bourses de Milan, du Luxembourg, de Budapest, de Tokyo, d’Allemagne, du Canada, les administrations fiscales des Pays-Bas, d’ Espagne, de Belgique sont quelques organisations que l’on peut citer à titre d’exemples. Par ailleurs, de nombreuses entreprises publient dès à présent leurs comptes annuels sur leur site web en XBRL : Reuters, Business Object, Microsoft...

... en France
Aujourd’ hui, plusieurs projets XBRL ont démarré en France, parmi lesquels, les reporting IFRS (FINREP) et Bâle II (COREP) inhérents à la banque, les états financiers IFRS de l’entreprise... Afin de soutenir ces projets, une juridiction française a été créée sous l’égide du Conseil supérieur de l’Ordre des experts comptables, en vue de contribuer à la diffusion de cette nouvelle technologie et au soutien de différents projets ; elle compte aujourd’hui 20 membres.

Cette conférence présentera, le matin, des interventions de professionnels et d’institutionnels du monde financier. L’après-midi sera consacré à des retours d’expérience, des tables rondes et ateliers où les éditeurs, davantage techniciens, proposeront de "toucher" la "bête" XBRL via des supports déjà avancés dans le formatage de reporting, édités dans ce nouveau langage.

Je profite de cet espace de convivialité pour présenter cette action, assez technique mais qui révolutionne le monde bancaire et la façon dont ce secteur est habitué à traiter ses informations financières et à les diffuser. Demain, promis, je parlerai d’un autre sujet. Du moins, j’essaierai...




Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • SS (---.---.40.5) 27 novembre 2005 01:21

    Concernant les XML(Tokyo_Language)-regles commerciales Madame Dietrich « ARulesXL Add Business Rules » de Arizona en combination avec le calcul des relations surpasse meme la hauteur de Kurt Goedel. (Appliquez un serveur supportant Leightweight Protocol et un Clark compiler gratuite pour XML et Marseille Prolog en Sicstus version si Vous voulez epargner beaucoup d’argent.)


    • Myriam Pouleur (---.---.149.25) 27 novembre 2005 11:26

      Parce que mon travail est aussi une raison de survivre. J’ai avancé sur notre plaquette corporate. J’ai réussi à imposer (diplomatiquement) le format à l’italienne contre l’avis des conservateurs qui préféraient le format traditionnel en portrait. De meme, les opposés

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès