Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > 2012 : retour sur une année électrique

2012 : retour sur une année électrique

La consommation électrique française a progressé globalement de 2,1% en 2012. Toutefois, cette hausse globale cache une tendance structurelle plutôt baissière qui se confirme.

Le froid polaire à l’origine de la hausse de la consommation

Près du tiers des foyers français se chauffent à l’électricité. Résultat : en hiver, la consommation atteint des sommets. Pour 2012, le mois de février polaire qu’a connu le pays (avec une moyenne inférieure à 10° aux normales saisonnières) est un révélateur de cette tendance. De fait, durant ce mois particulièrement difficile, le froid a provoqué une série inédite de records historiques de consommation.

Courbes de charge janvier-février 2012

Selon RTE, cette série de records explique, à elle seule, la tendance haussière (de 2,1 %) calculée pour l’année 2012. En effet, sans ces évènements météorologiques exceptionnels, la demande d’électricité aurait baissé, globalement, de 1% pour toute l’année 2012. C’est le résultat auquel parvient RTE, en corrigeant cette moyenne globale de « l’aléa météorologique ».

L’industrie de moins en moins demandeuse

Courbes de consommation de l'industrie

Cette lecture des données « corrigées de l’aléa météorologique » pour ce qui concerne les grandes industries traduit une baisse de consommation de 4% sur l’année. Cette tendance est particulièrement marquée dans certains secteurs en souffrance comme la sidérurgie (-7,5%) ou la construction automobile (-8,8%). La situation est à peine meilleure pour les PME et les PMI dont les besoins en électricité n’ont (que) chuté de 1%.

Au-delà de ces nuances avec le logement ou entre secteurs d’activités, la répartition de la consommation d’électricité répond également à des critères démographiques.

Des territoires électriques hétérogènes

Rapport production/consommation par région en 2011Ainsi, certaines régions connaissent une importante hausse de leurs besoins (Bretagne, PACA…) tandis que d’autres sont confrontées à une baisse drastique de leur consommation (Nord, Lorraine). Ces changements, liés à l’évolution de la démographie et aux situations économiques locales variables, entraînent des tensions importantes sur les réseaux électriques.

Ces tensions sont d’autant plus importante que certains territoires dynamiques se trouvent être des « péninsules électriques », qui produisent très peu d’énergie (la Bretagne, par exemple, produit à peine 10% du courant qu’elle consomme). Donc, pour faire face au risque de black-out sur ces zones tendues, une vigilance particulière est demandée aux habitants et des dispositifs de solidarité inter-régionaux sont mis en place.

En définitive, la vague de froid exceptionnelle qui a touché le pays en février explique à elle seule la hausse globale de consommation électrique pour 2012. En 2013, sans nouvelle période de froid comparable, la tendance devrait donc s’orienter vers une réduction de la consommation globale d’électricité, à l’image de la contraction de l’activité économique annoncée.


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • joletaxi 29 janvier 2013 15:53

    Pour 2012, le mois de février polaire qu’a connu le pays (avec une moyenne inférieure à 10° aux normales saisonnières)

    c’est quoi cette plaisanterie ?
    on est dans l’année la plus chaude depuis les dinosaures, vous ne le saviez pas ?

    l’aléas climatique ?
    ainsi donc, vous semblez vouloir nous faire croire que le climat varie ? spontanément ?de manière imprévisible ?
    Dois-je vous rappeler que des grands scientifiques nous avaient prévenu ,il y a 10 ans déjà, que les enfants n’auraient plus qu’une vague idée de ce qu’est la neige par les livres.

    Bref,votre étude statistique ne tient pas une seconde face aux modèles du GIEC


    • joelim joelim 29 janvier 2013 19:32

      Dois-je vous rappeler que des grands scientifiques nous avaient prévenu ,il y a 10 ans déjà, que les enfants n’auraient plus qu’une vague idée de ce qu’est la neige par les livres.


      joletaxi qui sait tout, sauf ce qu’est une moyenne... 

      Il croit que le GIEC a dit que la température augmenterait à tout lieu, à tout moment. Tiens... déjà qu’on soit passé à l’hiver après l’été, ah ah le GIEC dans la semoule...

    • joletaxi 29 janvier 2013 19:55

      ah, ouf, heureusement qu’il y a de vrais scientifiques dans la salle

      heu, la neige souvenir du passé, c’était un scientifique hein, un phd, pas un rigolo de Avox


    • HELIOS HELIOS 29 janvier 2013 17:25

      ...PACA n’a pas une « hausse importante de sa consommation » comme vous dites, mais une croissance normale comme le reste des regions.

      Seulement, PACA est fragile question ligne electrique.

      RTE veut imposer une ligne qui traverse le parc du Mercantour, magnifique, et les habitants refusent que ce parc soit defiguré.
      Alors, RTE se venge en ne proposnt aucune autre alternative a cette ligne (qui pourrait passer par le Var), si bien que les lignes actuelles sont a la limite de la rupture.

      Ne confondez pas vitesse et précipitation !


      • Croa Croa 30 janvier 2013 00:08

        Les progrès de l’électronique de puissance autorisent maintenant des transferts énergétiques en courant continu, ce qui peut se faire dans des caniveaux et dans des tunnels alors que le triphasé traverse les vallées en aérien.

        Evidemment c’est plus cher smiley

        Pourtant dans les Pyrénées, c’est cette solution qu’il ont fini par prendre smiley


      • Ruut Ruut 30 janvier 2013 15:24

        Le citoyen est tellement taxé qu’il n’a plus les moyens de réduire sa consommation électrique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès