Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > 700 milliards de dollars

700 milliards de dollars

Cette somme représente 70 % du PIB canadien ou 2 000 dollars par individu - homme, femme, enfant - vivant sur le sol américain ! Cette somme, supposée éponger toutes les créances douteuses de Wall Street, est également le total des dépenses du Pentagone cette année en y incluant les campagnes iraquiennes et afghanes... Par ailleurs, 670 milliards de dollars en dollars de 2008 est aussi le coût global de la guerre du Vietnam. 700 milliards de dollars - toujours en dollars de 2008 - représentent 20 % des dépenses américaines lors de la Seconde Guerre mondiale, près du double de celles de la Première Guerre mondiale et nettement plus du double que la guerre de Corée. 700 milliards de dollars, c’est aussi quarante fois le budget 2008 de la Nasa.

7 milliards de dollars en dollars de 2008 - soit 100 fois moins - est l’équivalent du coût de la guerre américano-espagnole de 1898 ; 7 milliards de dollars est aussi la somme prodiguée par le gouvernement fédéral américain pour aider 900 000 enfants de familles défavorisées... Avec 700 milliards de dollars, ce programme verrait ainsi ses subsides assurées pour un siècle.

Comment ce même Etat fédéral, si avare en aides sociales et en allocations de santé vis-à-vis de ses citoyens, peut-il être si prompt et si généreux dès lors qu’il s’agit de sauver la mise aux dinosaures de Wall Street ? Comment le président Bush, le secrétaire d’Etat au Trésor Paulson et le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke peuvent-ils décemment spéculer sur le fait que le rachat de cette montagne de créances soit un investissement profitant - même sur long terme - au contribuable qui assumera en finalité une grande partie de ces 700 milliards de dollars ? La reprise d’institutions géantes comme Fannie Mae ou AIG a d’ores et déjà coûté des milliards au contribuable, est-il opportun aujourd’hui de racheter une masse de papiers-valeurs ou de dettes comptables dont plus personne ne veut ? Par ailleurs, cette dépense colossale éradiquera-t-elle la crise du crédit ? Les banques se remettront-elles enfin à prêter ? Le doute est permis, le doute est légitime et pas seulement auprès des contribuables américains, mais également chez les investisseurs étrangers - privés et institutionnels - qui financent une bonne partie du train de vie du gouvernement fédéral !

Prédire l’efficacité de telles injections de liquidités relève de la gageure et est comparable à prévoir la météo dans deux ans... Quel est le message ainsi envoyé à l’institution financière qui, après-demain, se retrouvera dans l’œil du cyclone de la future bulle ? Quel est l’avenir des bourses, quel investisseur sera encore tenté de placer son épargne sur un marché des valeurs dont l’évolution n’est plus conditionnée par l’efficacité du management des sociétés, mais par la charité du gouvernement ?

L’intelligentsia new-yorkaise encense les responsables de son pays et clame que ce plan de 700 milliards de dollars permettra d’éviter de sombrer dans les abysses, la bourse applaudit à présent que la perspective de l’apocalypse semblerait s’éloigner. Nouriel Roubini, l’économiste à la mode, décrète que, grâce à ces mesures, les Etats-Unis connaîtront dix-huit mois de récession au lieu de cinq ans... N’aurait-il pas été plus judicieux de modérer l’orgie spéculative s’étant emparée du marché immobilier, il y a une huitaine d’années ?

Le laxisme gouvernemental a indirectement autorisé les Américains à s’empiffrer de crédits, de ce crédit exubérant qui a créé la bulle internet avant la bulle immobilière. En effet, les financiers de Wall Street ont fait de l’or sur les pauvres gens pendant que Washington prêchait ou plaidait le laissez-faire, le chacun pour soi. En fait, la crise des subprimes est tout simplement l’histoire de bonnes gens ayant obtenu de mauvais prêts... De ces prêts, dont les conditions particulières sont écrites en caractères illisibles, qui stipulent que les taux d’intérêts sont susceptibles d’être multipliés par trois ou par quatre et qui deviennent du coup insupportables pour des familles aux revenus moyens.

Au lieu de regarder ailleurs pendant que l’élite de Wall Street s’enrichissait en revendant ces créances accordées à des familles qui n’avaient pas le moyen de s’acheter une maison, le gouvernement aurait dû se préoccuper des besoins de ses citoyens, de ses dépenses de santé, de son accès à une éducation de qualité gratuite, de subventions favorisant la propriété... autant de mesures qui auraient été très nettement moins coûteuses que celles mises en place aujourd’hui. Les statistiques montrent que 8 000 familles américaines se retrouvent tous les jours en cessation de paiement de leur prêt immobilier pendant que le gouvernement de leur pays ne se préoccupe que de sauver la mise à Wall Street. A ce rythme, la classe moyenne américaine sera prochainement une espèce menacée...

Sauver Wall Street ne sauvera pas l’économie américaine et ces mesures exceptionnelles de 700 milliards de dollars ne feront que cautionner le manque de scrupule d’une certaine fange de banquiers. Les politiciens de tous bords semblent n’avoir pas compris qu’il est temps de sortir de ce dogme du marché libre et dérégulé à outrance dans l’intérêt même de la protection du citoyen moyen. Que le marché paie lui-même le prix de ses propres abus ! Cette crise n’aurait jamais vu le jour sans citoyens désargentés qui avaient espéré être propriétaires de leurs maisons. Pourquoi ne pas mettre à profit ces 700 milliards de dollars en programmes susceptibles d’améliorer le niveau de vie de centaines de milliers de moins favorisés ? On pourrait ainsi avoir la quasi-certitude que de telles crises ne se reproduiraient plus.


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (190 votes)




Réagissez à l'article

133 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 22 septembre 2008 10:37

    Ah que mille milliards de sabords, ce billet ressemble à une impuissance de dix


  • Gzorg 22 septembre 2008 10:40

    Ha haha bernard !

    Au fait vous y croyez, Bernard, au super plan de relance américain ?


  • geko 22 septembre 2008 10:45

    Cela ne change rien au fond du problème et ce que dénonce l’auteur : La finance américaine a réinventé le bonneteau et la FED nous invite à encenser cette racaille en col blanc puisqu’aucune mesure n’a été prise pour mettre ces truands sous les verrous !


  • polmeuris 22 septembre 2008 10:50

    Tu devrais pas trop te réjouir Dugué, car cet article est la preuve que tes conneries passent de la même façon sans aucune vérification et que tes articles de faux expert de quasiment rien ne valent pas mieux que cette honte publiée.


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 22 septembre 2008 10:58

    Pol Meurice on t’a reconnu

    Démian West, tu sais bien que tu es mort, retourne donc dans le bas astral et ne viens plus hanter ces lieux


  • polmeuris 22 septembre 2008 11:15

    Mince alors, j’connaissais pas  ! J’ai bien trouvé un Damian West ici et il a l’air de s’amuser plus que toi. Et t’as vu sa copine ! Merci pour l’info j’irais plus souvent.

    http://westdemian.blogspot.com/

    http://www.lepost.fr/article/2008/09/18/1267262_la-maison-atelier-de-delacroix-a-paris_0_577493.html ?


  • Alpo47 Alpo47 22 septembre 2008 11:27

    C’est vraiment un GAG !
    Le titre (700.000 milliards$) représente, à lui seul, les errements des traders et autres cambistes, qui ne savant vraiment plus où ils en sont.
    Finalement, 3 zéros de plus, qu’est ce que c’est ... ?


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 22 septembre 2008 12:05

    Les physiciens utilisent d’autres unités quand les chiffres sont trop gros
    par exemple, l’année lumière, Alpha du centaure à quelques années lumières
    Pour le plan Paulson, utilisons une autre unité, l’équivalent Lyonnais, soit environ 10 à 20 milliards de dollars

    Le plan Paulson se chiffre donc à 50 Lyonnais (voir mon billet du jour)


  • geko 22 septembre 2008 12:18

    Bernard Dugué !

    Vous ne vous gênez pas à rabaisser le lecteur qui ne brosse pas votre poil dans le bon sens au niveau du "godillot" et n’hésitez pas à troller les articles des autres rédacteurs  ! Vous êtes bel et bien lamentable !


  • Alpo47 Alpo47 22 septembre 2008 14:06

    PS : J’ai trouvé le moyen de décrocher le pactole : Confier de l’argent à Santi pour qu’il le fasse fructifier, par exemple 50.000€. La semaine suivante, on cloture et récupère.
    A tous les coups, il nous rend 5 millions d’euros.


  • Yvance77 22 septembre 2008 15:36

    ’Tain ca c’est le commentaire qui tue ! Avec ca j’ai l’impression de me manger une droite de Mick Tyson.

    C’est tellement énorme que je ne sais pas si c’est un film façon Hollywood. J’aimerai que le sudiste ait tort ... et cette petite voix me dit que non.

    Criminels en cold blanc, cela ne permet pas d’avoir les mains propres pour autant.

    C’est triste tout cela.

    A peluche


  • Alpo47 Alpo47 22 septembre 2008 16:21

    ’tain, Rumsfeld aurait perdu 2300 milliards de dollars(?) ... sur un budget annuel maximum de 500 milliards. Oui, ça, c’est une nouvelle...
    Vraiment les poches trouées , les ricains ... Ou alors, il y a encore des zéros en trop (?)


  • Alpo47 Alpo47 22 septembre 2008 16:39

    Parce que si on lit mieux , c’est 2,3 milliards ... Ah, tous ces zéros ... moi aussi, ça me perturbe.


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 22 septembre 2008 17:03

    @Actias et al. Je crois qu’on fait allusion ici a une coquille qui a été corrigée. Faut-il s’y attarder ? Je trouve personnellement que Santi fait partie de la tres bonne moyenne de ceux qui ecrivent sur ce site. 

    @ l’auteur. Il y a deux (2) points que je voudrais néanmoins souligner.

    1. Si on n’est pas intervenu avant, ce n’est pas une erreur. Le jeu financier, qui enrichit ceux qui savent au dépens de ceux qui ne savent pas, profite des fluctuations. Rien n’est plus rentable pour les shylocks qu’un baisse brutale des stocks suivie d’une fulgurante reprise Mainenant que le grand capital et l’État travaillent totalement la main dans la main, on peut faire de meilleures affaires en frôlant de plus près le précipice.... Jusqu’à ce qu’on perde pied. 

    2. Les montants en jeux sont irréels. . Si au lieu de 700 milliards. c’est de 7 000 miliards qu’il s’agissait - correspondant aux pertes monétaires subies par Wall Street la semaine dernière, ou apres le 911 - l’impact du "bail out" sur l’économie américaine n’aurait pas, a court terme, été bien différent. On aurait simplement annoncé des changements plus fondamentaux pour les dix ou vingt prochaines années.

    La création de monnaie par l’État et les banques complices est purement discrétionnaire. Les choix sont pragmatiques et L’ARGENT NE VAUT RIEN. Si le montant a été correct pour rétablir la confiance, l’économie ira mieux ; sinon, on en mettra plus.... Indéfiniment. A moins que la confiance ne chancelle. Si on perd pieds et que la confiance cesse, un gouvernement fort viendra. On fera table rase. La solution n’est pas entre les mains des banquiers, mais entre celle des communicateurs.


    http://nouvellesociete.org/P12.html

    http://les7duquebec.wordpress.com/2008/09/22/une-crise-de-confiance/

     Pierre JC Allard


  • Alpo47 Alpo47 22 septembre 2008 17:51

    Et le fait qu’il y ait une confusion entre billion et trillion, ce ne serait pas plus crédible que de dire supposer que le Pentagone à égaré 5 fois son budget annuel...

    Moi, ce que j’en dis ...

    Maintenant, à partir de la coquille de départ, on s’est tous bien marrés et c’est le principal. Dans les mois à venir les occasions pourraient se faire très rares.


  • Alpo47 Alpo47 22 septembre 2008 19:01

    T’as l’insulte facile ... c’est ta vie... chacun son truc.
    Tu ne me connais pas, mais si ça te rassure et te fait plaisir... prends ton plaisir.
    Ce qui est amusant, je partage quasi toute ton analyse sur la situation , seul le chiffre de 2300 milliards me fait toujours tiquer.
    Alors, tu peux économiser tes loghorrées verbales.

    Maintenant, si tu as besoin de cela pour exister et te faire valoir, alors, pas de souci, continue ...

    Moi aussi, je t’aime ...


  • Philou017 Philou017 22 septembre 2008 19:29

    Je confirme, il s’agit bien de 2,3 trillion de $ ou 2300 billions, comme on voudra.

    benfrank.net/patriots/news/national/pentagon_missing_trillions


  • Alpo47 Alpo47 22 septembre 2008 19:37

    C’est effectivement ce que l’on trouve partout sur internet et je continue de me demander (mais personne n’est censé répondre) comment on peut égarer 5 fois (ou plus) de son budget annuel ?
    Donc, la somme parait bien correspondre.

    En suivant les liens, on s’aperçoit que l’annonce a été faite la veille du 11/09 et que l’attentat a immédiatement occulté celle ci.
    Il semblerait même que dans un des immeubles écroulés se trouvaient certains des enquêteurs sur ce "trou financier", ainsi qu’une bonne partie des documents.

    http://souk-fares.blogspot.com/2008/01/pour-une-poigne-de-milliers-de.html

    La vie a parfois de ces coincidences ...


  • Alpo47 Alpo47 22 septembre 2008 19:46

    "le sudiste",
    tu avais raison, Rumsfeld a bien parlé de 2300 milliards ... Mais, écoute, mon ami, échanger des arguments, ne pas être d’accord, ne pas se comprendre, ne pas accepter les arguments de l’autre, se tromper ... c’est la vie .
    Pour ma part, je n’ai aucun problème avec ça.
    Par contre, lorsque tu te permets d’insulter grossièrement ton interlocuteur, maniant sarcasmes, dénigrement gratuit, grossièretés, ect ... j’ai du mal à comprendre, oui... je dois bien entendu être débile, comme tu le soulignes aussi clairement.
    Alors, oui, c’est dommage, ce n’est pas mon choix, mais apparemment, c’est ton chemin ...et je te laisse le suivre.
    Que la vie te soit plus belle.


  • marc berger marc berger 22 septembre 2008 10:31

    Très bon article. Ce qui m’amuse beaucoup c’est de regarder comment les médias ont occulté la question principale qui est : "mais où est passé l’argent ?" Car on le sait bien rien ne se perd tout se transforme, y compris les richesses. Ce que les banques centrales sont pretes à renflouer, cet argent qui manque, ne serait il pas plus honnete d’aller le rechercher dans tout ceux qui se sont remplis le portefeuille sur le dos des autres ?

    Une fois de plus on va nous faire trinquer le remboursement de tout cet argent redistribué, pendant que ceux qui se sont remplis les poches iront faire leur petites cures aux iles seychelles pendant la pèriode hivernale !

    Il faut montrer du doigt ceux qui ont réalisés du profit sur le dos des autres, ca sera un premier geste en faveur d’une moralisation des finances, si cela est possible, mais je doute.


    • sisyphe sisyphe 22 septembre 2008 11:45

      par marc berger (IP:xxx.x6.254.105) le 22 septembre 2008 à 10H31 				
      				

      								
      				
      					Très bon article. Ce qui m’amuse beaucoup c’est de regarder comment les médias ont occulté la question principale qui est : "mais où est passé l’argent ?" Car on le sait bien rien ne se perd tout se transforme, y compris les richesses. Ce que les banques centrales sont pretes à renflouer, cet argent qui manque, ne serait il pas plus honnete d’aller le rechercher dans tout ceux qui se sont remplis le portefeuille sur le dos des autres ?

      Entièrement d’accord. 
      Cet argent n’a certainement pas disparu comme par enchantement.
      Comme quand on parlait du "trou" du Crédit Lyonnais ; certainement pas un trou pour tout le monde. 
      Mais le système financier maître du monde est bien connu : privatisation des bénéfices, et socialisation des pertes. 
      Les citoyens vont donc avoir à rembourser, au détriment de leurs diverses prestations sociales, salaires, pouvoir d’achat, ces sommes colossales volées par des démiurges à qui aucun compte ne sera jamais demandé. 

      Là, on applique un emplatre censé colmater la brèche, devenue une menace trop importante pour l’économie réelle, mais sans changer les règles du jeu (ou si peu), jusqu’à la prochaine crise, où on fera de nouveau casquer les citoyens lambda..

      Vive le néo-libéralisme !


    • Echo Echo 22 septembre 2008 12:18

      Il est normal que les rois du monde taxent le monde, non ?

      Il a ete constate en haut lieu que nous remplissons les conditions pour nous laisser enfoirer.

      Le terrain ayant ete bien prepare, c’est "circulez, il n’y a plus rien a voir".

      Bien fait pour les veaux !



    • Bois-Guisbert 22 septembre 2008 12:26

      Ce qui m’amuse beaucoup c’est de regarder comment les médias ont occulté la question principale qui est : "mais où est passé l’argent ?"

      Manifestement, vous ignorez que c’est parce qu’aux Etats-Unis on a voulu assurer aux plus pauvres, et en particulier aux minorités ethniques, l’accession à la propriété privée que les banques se sont subitement retrouvées avec des centaines de milliers de débiteurs insolvables. C’est dans leurs centaines de milliers de poches imprévoyantes, qu’a disparu l’essentiel du découvert faramineux enrtegistré depuis.

      Il n’est pas très politiquement correct de le mettre en évidence... Si ça se trouve, ça vous amuse beaucoup moins, j’imagine.


    • Echo Echo 22 septembre 2008 12:35

      Grrrrrrrr.

      L’acces a la propriete pour les plus demunis, mais...

      ...AVEC DES TAUX VARIABLES, espece d’#%&ึ+@n๑ำะเแวซ๗gumene !

      Un mode de remboursement qui n’est pratiquement jamais exige de la tranche des plus hauts revenus, sauf lorsqu’ils le proposent eux-memes.



    • sisyphe sisyphe 22 septembre 2008 12:38

      Ah !

      Il manquait l’avis éclairé de l’ineffable bois-guibert, pour nous faire comprendre que tout ça, c’est de la faute aux minorités ethniques !
       smiley smiley
      T’ezs au courant, bois-guibert de mes c.... que, dans le monde, tu fais partier d’une minorité ethnique ? 
      Allez, du balai !


    • saint_sebastien saint_sebastien 22 septembre 2008 12:50

      c’est faux , ceux qui sont maintenant à la rue sont ruiné , et devront d’une manière ou d’une autre rembourser leur emprunt, ils sont endettés à vie.


    • Bois-Guisbert 22 septembre 2008 13:02

      "... devront d’une manière ou d’une autre rembourser leur emprunt..."

      En vendant leurs organes pour des transplantations, par exemple ?


    • Bois-Guisbert 22 septembre 2008 13:04

      "dans le monde, tu fais partier d’une minorité ethnique ?"

      Bien sûr, Dugenou, puisque, à l’échelle mondiale, toutes les ethnies sont minoritaires. Quel plouc ! Ca ne rend décidément pas intelligent, le "progressisme" smiley


    • Medkorp Medkorp 22 septembre 2008 13:27

      Salut !

      J’imagine que tu es à la recherche d’un cerveau, cela dit c’est plutot louable, car actuelement le tien te fais dire beaucoup de conneries.


    • sisyphe sisyphe 22 septembre 2008 13:31

      							par Bois-Guisbert (IP:xxx.x17.146.68) le 22 septembre 2008 à 13H04 							
      							

      															
      							 								"dans le monde, tu fais partie d’une minorité ethnique ?"

      Bien sûr, Dugenou, puisque, à l’échelle mondiale, toutes les ethnies sont minoritaires. Ca ne rend décidément pas intelligent

      Je ne te le fais pas dire ; faut vraiment être con pour parler de minorité ethnique, donc !
      Merci de confirmer !

       smiley

    • sisyphe sisyphe 22 septembre 2008 13:34

      par Actias (IP:xxx.x8.117.34) le 22 septembre 2008 à 13H05 							
      							

      															
      							
      								Euh, c’est pas les medias qui vous le diront mais ce sont bien les "discriminations positives" américaine qui sont à l’origine de la crise des sub primes, elles y ont en tout cas joué un rôle tres important

      Ben voyons !
      Encore un fin analyste !
      Salauds de nègres et de chicanos !

      Quand on pense que les gentilles maisons de crédit ne voulaient que leur bien !
      Même pas la reconnaissance du toit ! (ah ben non, ils l’ont perdu, merde....)
       smiley


    • Bois-Guisbert 22 septembre 2008 14:43

      La question était "mais où est passé l’argent  ?"

      La réponse était "dans les centaines de milliers de poches imprévoyantes de centaines de milliers d’emprunteurs insolvables".

      Alors, la réponse ne plaît pas aux infusoires en délire, laissez tomber Actias, ce ne sont pas eux qui modifieront la réalité... Et ce que pensent et croient les négligeables est par définition négligeable  smiley


    • Bois-Guisbert 22 septembre 2008 14:58

      "faut vraiment être con pour parler de minorité ethnique, donc  !"

      Faut vraiment être encore plus con pour ne par comprendre que ce qui vaut à l’échelle de la planète, ne vaut pas à l’échelle d’un pays ou de territoires, où il y a, pratiquement toujours, une majorité ethnique et des minorités ethniques.

      Ainsi, en France, où la majorité ethnique est de type caucasien, les Chinois, les Nègres, les Maghrébins et les Roms forment non seulement des minorités ethniques, mais également des minorités visibles, selon la formule politiquement correcte.

      Ces minorités ethniques sont tellement réelles qu’il est fréquent qu’elles soient surreprésentées au sein des populations carcérales, comme le montrent les chiffres dans les pays où les statistiques ethniques sont scrupuleusement tenues et honnêtement publiées.


    • sisyphe sisyphe 22 septembre 2008 15:39

      							par Bois-Guisbert (IP:xxx.x17.146.68) le 22 septembre 2008 à 14H43 							
      							

      															
      							 								La question était "mais où est passé l’argent  ?"

      La réponse était "dans les centaines de milliers de poches imprévoyantes de centaines de milliers d’emprunteurs insolvables".

      Ah !
      Et qui est "l’inprévoyant" ? 
      Celui à qui l’on fait miroiter des crédits faciles, et qu’on entube par derrière, en appliquant des taux variables qui augmentent tellement que l’emprunteur ne peut plus les rembourser ? 
      Ou les prêteurs, qui tronçonnent leurs prêts, et les mélangent à d’autres produits, se gavent dessus, et ne savent même plus où ils sont, grâce aux titrisations ? 

      En tous cas, on sait qui sont les victimes : ceux qui ont emprunté, et qui, devant l’augmentation des taux, ne pouvant plus rembourser, se retrouvent sans maison, à la rue, avec des dettes jusqu’à la fin de leurs jours.
      Et les citoyens, qui, par l’intermédiaire de l’état, devront rembourser des fortunes au détriment de leurs cnditions de vie, aux spéculateurs foireux
      Et qui sont les profiteurs ; tous ceux qui se sont gavés sur ce système, en se servant de cet argent pour la spéculation, quitte à accumuler des actions pourries, qui ne valent plus rien, et qui ne courent pas le moindre risque, puisque l’état leur rachètera. 

      Au lieu d’essayer de nous faire gober un cours d’économie par les nuls, arrête de prendre les gens pour des cons, et de désigner les victimes comme coupables : ça rappelle de bien sinistres méthodes, dont il n’est d’ailleurs pas étonnant que s’en serve un dénonciateur des "minorités ethniques". 

      A quand une pure race aryenne, hein, mon bon bois-guibert ? 
       smiley


    • Bois-Guisbert 22 septembre 2008 18:58

      Celui à qui l’on fait miroiter des crédits faciles, et qu’on entube par derrière, en appliquant des taux variables qui augmentent tellement que l’emprunteur ne peut plus les rembourser ?

      Est-ce que oui ou non, les emprunteurs ont reçu les sommes qu’ils ont empruntées ? Et que sont-elles devenues ? 

      Telles sont les deux seules questions qu’il faut poser... Ce qu’il s’est passé ensuite est tout à fait secondaire.

      A quand une pure race aryenne, hein, mon bon bois-guibert ?

      Ce serait complètement inutile. Quand on voit ce qui s’échoue sur les plages européennes, la comparaison se suffit à elle-même : le Blanc n’a absolument pas besoin de s’améliorer davantage...


    • sisyphe sisyphe 22 septembre 2008 20:21

      Pouah !

      Nestor, virez moi ces basanés de ma plage !
       smiley

      Une vraie caricature, ce pôvre bois-guibert !


    • Gzorg 22 septembre 2008 10:32

      Ce qu’ils vont injecter....C’est juste mille fois que ce que vous annoncez dans votre article

      Et c’est aussi pour cela que ca ne marcheras pas...parceque l’on ne replatre pas une giga bulle !


      • Gzorg 22 septembre 2008 10:34

        Il fallait lire : "mille fois moins que ce que vous annoncez"


      • polmeuris 22 septembre 2008 10:40

        Le Michel Santi passe de 700 mille milliards à 7 milliards, comme si c’était l’argent de ses courses dont il se fiche des écarts, il ne sait pas faire ses comptes et il nous en pond un article de sa science aux poches trouées. C’est comme ça l’info sur le journalisme participatif ici. C’est des amateurs qui pensent et disent n’importe quoi. Et en plus ils se vexent quand on leur dit.

        Ce Michel devrait se contenter de lire les articles de la presse pro qui ne laisserait jamais passer de telles conneries. Heureusement qu’il n’y a pas de lecteurs ici, ou juste pour rire...


      • gecko gecko 22 septembre 2008 10:47

        par contre c’est vrai qu on se fend pas mal la gueule en lisant les commentaires ca c’est certain ! bon ben tout a été dit quand on fait un article sur les chiffres il faut faire attention... moi qui croyait que les suisses savaient compter !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès