Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > 700 milliards de dollars en un jour

700 milliards de dollars en un jour

Avec 700 milliards de dollars dépensés en un jour, la Banque Centrale Européenne dame le pion au Gouvernement Américain.

700 milliards de dollars ! C’est le montant colossal des désormais fameux TARP, les fonds du Troubled Asset Relief Program, décidé en 2008 par le gouvernement américain et signé par le président Georges W. Bush le 3 octobre 2008 pour sauver le système financier américain menacé de faillite.

Cette somme énorme a fait grand bruit à l’époque. Elle était destinée à renforcer le système financier américain mis à mal par la crise de subprimes de 2007-2008, elle-même suivie par la crise du credit crunch qui vit les banques internationales cesser de se prêter entre elles du fait de la défiance sur le LIBOR instaurée par la chute de Lehman Brothers.

Les TARP étaient destinées à des achats massifs de valeurs financières et de parts en capital (assets & equity), pour éponger les mauvaises dettes fondées sur MBS, les Mortgage Backed Securities.

De larges polémiques s’étaient développées alors du fait que ces mesures d’assistance, de montants jamais atteints, avaient été décidées par un gouvernement américain ultraconservateur, celui de Georges W. Bush, pour être ensuite mises en œuvre par l’administration Obama, une administration démocrate.

Les fonds avaient été dispersés dans des actions plus proches de celles du New Deal de Roosevelt (soutien à l’économie par des investissements publics considérables) plutôt que par un emploi conforme à celui qui était prévu à l’origine, c’est-à-dire le soutien direct aux marchés financiers. C’est ainsi que les grandes villes comme New York avaient utilisé une partie de ces TARP pour regoudronner leurs rues et avenues.

Mais la polémique s’était surtout concentrée pendant 18 mois sur ces 700 milliards de dollars qui avaient bouleversé le monde financier américain et international.

Aujourd’hui, dans la discrétion la plus absolue, au milieu des fêtes de la fin d’année 2011, la même somme a été dispersée en… un jour.

Ce sont en effet, 489 milliards d’euros, soit 639 milliards de dollars au change du jour, quasiment l’équivalent de 700 milliards, qui ont été dispersés le 21 décembre par la Banque Centrale Européenne sous la forme de prêts à taux réduits consentis simultanément à des centaines de banques européennes en proie à de sérieux manques de liquidités.

Bien entendu, la technique financière n'est pas la même. Les TARP étaient des achats de créances effectués par le Trésor Américain, alors que les prêts du 21 décembre ont été consentis par la Banque Centrale Européenne.

Cette différence est cependant très relative dans sa structure et dans ses effets.

En matière financière pure en effet, ce type de prêts fondés sur des valeurs collatérales de garanties déséquilibrées (pour ne pas dire douteuses) ou ces achats de créances elles-mêmes très volatiles, reviennent strictement au même en terme de risk management.

En matière de droit financier, particulièrement sur le plan téléologique, c'est-à-dire du point de vue des objectifs poursuivis, les fondements du Trésor U.S. créé en 1789 et ceux de la Banque Centrale Européenne sont étonnamment plus proches que ceux du Federal Reserve System (FED) créé en 1913 et de celui de la Banque Centrale Européenne créée en 1998 par le Traité d’Amsterdam.

En matière monétaire, d’approche keynésienne ou non, les deux opérations sont quasiment équivalentes du point de vue de la création de monnaie et donc de l’accroissement des liquidités.

Deux différences notables subsistent cependant.

D’abord les TARP, furent étalés sur 18 mois, alors que les prêts de la Banque Centrale Européenne ont été libérés en un seul jour, soit une injection de liquidités relativement 549 fois plus forte.

Ensuite, les TARP ont révolutionné le système financier international alors que les prêts de la BCE n’ont ému personne.

Signe des temps et d’un apaisement des mœurs financières, ou signe d’une banalisation des mesures d’exceptionnelles destinées à sauvegarder le système financier international ?

Le droit financier américain a emprunté certaines notions essentielles au droit romain. Ici, on ne pourra s’empêcher de conclure par cette citation juridique traditionnelle :

Res Ipsa Loquitur

[que l’on peut traduire par les faits parlent d’eux-mêmes]

L’intégralité de la citation, elle, est plus énigmatique :

Res Ipsa Loquitur Tabula in Naufragio

[traduction libre laissée aux lecteurs]

Olivier Chazoule


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • wesson wesson 2 janvier 2012 10:51

    Bonjour l’auteur,
    il y a ce qui est prêté et qui est connu, mais il y a aussi ce qui ne l’est pas.

    Ainsi, lorsque les Américains discutaient du TARP de 700 milliards, la FED prêtait en secret aux banques à court terme dix fois plus. En Mars 2009, les encours de prêt atteignaient 7770 milliards de $.

    Étant donné que nous faisons en général les mêmes bêtises que les Américains, mais avec quelques mois de retard, il est donc fort probable que les sommes alloués aux banques en catimini sont au bas mot 10 fois plus importantes que celles que vous mentionnez.

    Et le plus beau, c’est que tout ça va se retrouver sur les marchés, pour continuer d’alimenter des bulles spéculatives qui n’en feront que plus de ravages lorsqu’elles en seront à éclater.


    • papi 2 janvier 2012 14:01

      @ l auteur

      N’étant pas comme la plupart de vos lecteurs un économiste patenté, je souhaiterai vous poser deux questions :
      D’ou vient cette manne céleste ?? alors que nous sommes pour aussi dire ruinés ..
      Nous ferait-on les poches avec anticipation ? avant que les pièces n’y soient tombées ?
      De combien notre dette va-t-elle augmenter avec ce royal cadeau aux banques ??


      • Ruut Ruut 2 janvier 2012 16:17

        L’argent n’as plus de valeur.


        • papi 2 janvier 2012 18:36

          @ ruut

          L’argent n’as plus de valeur. !! Posons cette question aux Français qui n’arrivent plus à manger, et à qui on demande toujours plus !! Vous connaissez la cocotte minute ??
          Et bien la préssion monte lentement ,mais surement..


        • ddacoudre ddacoudre 2 janvier 2012 18:05

          bonjour olivier

          nous persistons et signons dans la poursuite d’un dogme salvateur, nous avons beau mesurer la folie de la monétarisation de l’existence il semble que nos cerveau soient bloqué pour rechercher une solution dans ce qui nous cause nos maux.

          ddacoudre.over-blog.com
          cordialement bonne année


          • gonehilare gonehilare 2 janvier 2012 18:06

            La seule chose à retenir c’est que la masse monétaire, ainsi crée, explose. 

            Alors qu’elle devrait normalement être détruite une fois les emprunts remboursés, nous sommes lancés (à l’initiative des américains depuis plusieurs décennies) dans une véritable fuite en avant qui consiste à injecter toujours plus de came dans un corps malade devenu totalement dépendant.

            C’est donc à coups de centaines de milliards (de €/$) que nos politiques se font élire, se rendant ainsi complices des pourvoyeurs que sont les requins de la finance planétaire.

            N’ont-ils pas déjà l’assurance que le prêt, par la BCE consentit, sera renouvelé (à prix d’amis) à son terme ?

            Ce qui devait alors être détruit dans trois ans ne le sera probablement pas, bien au contraire il faudra injecter quelques centaines de milliards supplémentaires de cette précieuse drogue à anesthésier les électeurs.


            • Dornach Dornach 2 janvier 2012 18:40

              A mon avisn c’est exactememnt ce que la FED a déjà fait et que l’on appelle : assouplissement quantitafif.

              Voir dans mon article :

              http://wp.me/p1WnGr-3X

              La vidéo correspondant à :

              Quand Goldman Sachs s’enrichit sur le dos des américains et enfonce les USA :


              • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 2 janvier 2012 19:33

                @ wesson


                Juste

                • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 2 janvier 2012 19:35

                  @ papi


                  C’est de la dette inflationniste pure : de l’argent produit a partir de rien.



                  • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 2 janvier 2012 19:36

                    @ ruut


                    exaxt


                    exact aussi

                    • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 2 janvier 2012 19:37

                      @ ruut


                      Exact

                      @ papi

                      Exact aussi

                      • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 2 janvier 2012 19:40

                        @ ddacoudre


                        merci de votre commentaire

                        actuellement nombreux sont ceux qui reflechissent a une solution qui serait fondee sur l’hyperinflation

                        • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 2 janvier 2012 19:43

                          @ gonehilare


                          eh oui !

                          • gonehilare gonehilare 2 janvier 2012 21:19

                            Et les Etats doivent impérativement reprendre en main la maîtrise de cette création monétaire ...


                          • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 2 janvier 2012 19:44

                            @ dornach


                            yes, QE1, QE2, & QE3

                            • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 2 janvier 2012 21:31

                              @ gonehilare


                              c’est probablement le chemin qui doit etre suivi

                              • Switcher 2 janvier 2012 21:51

                                Un exposé plutôt clair, même pour le néophyte.


                                Je profite du fil de réactions pour vous poser une question Hors-sujet mais qui me dévore cependant les lèvres (les doigts, dans le cas présent) : avez-vous été l’auteur, dans les années 80, de guides Marabout sur les jeux vidéos (de l’époque, autant dire des antiquités aujourd’hui) ?

                                Peut-être était-ce un autre talentueux homonyme… :)

                                • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 2 janvier 2012 21:56

                                  @ Switcher


                                  c’est bien la meme personne

                                  • Switcher 3 janvier 2012 22:06

                                    Alors merci M. Chazoule, d’avoir accompagné ma découverte des nouvelles technologies, j’avais alors 12 ans.


                                    Bonne continuation et bonne année. :)

                                    (HS terminé)

                                  • Olivier CHAZOULE Olivier CHAZOULE 4 janvier 2012 00:13

                                    @ Switcher


                                    je vous en prie.

                                    Bonne et heureuse annee 2012

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès