• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > 9 millions de chômeurs en France, et maintenant ?

9 millions de chômeurs en France, et maintenant ?

Le chômage en France atteint aujourd’hui un niveau inégalé. Mais la classe politique se focalise sur la courbe du chômage de la catégorie A de Pole Emploi qui pourtant, selon plusieurs études, ne représenterait que le tiers du nombre réel de demandeurs d’emploi. Il nous faut aujourd’hui affronter la réalité des chiffres pour enfin penser des solutions à la mesure de ce fléau.

Le nombre de chômeurs pourrait, au rythme ininterrompu des fermetures d’usines, encore augmenter et à terme, compromettre, faute de cotisants, jusqu'à l’existence même de notre protection sociale. Peut-être s’avère t-il maintenant indispensable, après quatre décennies de politique économique néolibérale mondialiste de libre échange prônant la délocalisation, de relancer l’industrie manufacturière des biens de consommation. 

DEMANDEURS D’EMPLOI OU CHÔMEURS ? 

La définition du chômeur au sens du Bureau International du Travail (BIT) ne reconnait que la catégorie A de Pole Emploi qui comptabilise exclusivement les 3.3 millions de chômeurs sans aucune activité inscrits en métropole et constitue 10.8 % de la population active. Citons l’exemple des contrats aidés : lorsqu’un chômeur inscrit en catégorie A signe un contrat d’Avenir ou de Génération, celui-ci, bien qu’il soit toujours demandeur d’emploi, intègre la catégorie E et sort des statistiques du chômage. Mais quelque soit la définition adoptée, demandeurs d’emploi ou chômeurs, la lutte contre le chômage n’est pas affaire de sémantique.

Pole Emploi, recensait en janvier 2014, toutes catégories et territoires confondus, 5 972 000 inscrits, auxquels il faut ajouter les chômeurs invisibles dont une part importante des 2.2 millions d’allocataires du RSA, les non inscrits découragés et les temps partiels subis.

Selon une enquête récente de l’émission Envoyé Spécial sur « les chiffres de Pole Emploi », 7.5 millions de femmes et hommes rechercheraient un travail mais ne seraient pas toujours inscrits. Des associations de chômeurs, syndicats ou formations politiques contestent également les chiffres officiels. Certains avancent un chiffre officieux de 8 millions quand d’autres affirment que notre pays compterait plus de 9 millions de demandeurs d’emploi.

Une enquête du Parisien/Aujourd’hui, « Le chiffre noir des chômeurs invisibles », semble donner raison à ces derniers : Celle-ci s’appuyait sur les données de l’INSEE et de la DARES et dévoilait déjà en décembre 2012 un chiffre de 9 211 800 personnes touchées par le chômage. La chaine publique France 3 corroborait un chiffre de 9 millions dans son dossier « Les vrais chiffres du chômage »  au cours de son journal télévisé du 27/12/2012.

Depuis la révélation de ces chiffres, 63 000 entreprises ont fermé leurs portes et selon la DARES (direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques), la hausse du chômage sur un an s’élève à 5.7 %.

LE LEURRE DU BASCULEMENT VERS UN AUTRE MONDE

Le basculement vers une nouvelle économie génératrice d’emploi pour chacun d’entre-nous, promis par les gouvernements français depuis 40 ans n’a pas eu lieu et n’aura, sans doute pas lieu. L’antienne des produits innovants ou hautement technologiques, et plus récemment, de transition énergétique et à haute valeur ajoutée, qui devaient compenser les millions d’emplois industriels délocalisés, est rabâché chaque jour depuis des décennies.

La dédaigneuse et récurrente assertion selon laquelle nous devrions considérer les industries manufacturières qui produisent les biens courants que nous consommons chaque jour, comme des industries d’hier, est significative d’une volonté obstinée de condamner celles-ci à la disparition. Ce postulat idéologique invoque généralement un manque de compétitivité, qui par ailleurs n’est pas toujours avéré si l’on tient compte des coûts cachés. Il ne repose guère sur un fondement économique sérieux si l’on considère également le déficit de notre balance commerciale ou les ravages d’un chômage qui plombe maintenant toute l’économie. Ce discours est associé au dogme néolibéral du libre échange qui depuis toujours, a préconisé la délocalisation de l’industriel française. Depuis les États Généraux de l’Industrie de 2009, bon nombre d’industries manufacturières traditionnelles sont maintenant exclues des dispositifs de financement de l’économie sans lesquels il est impossible pour une PME industrielle de s’adapter et de survivre. 

Nicolas Sarkozy et François Hollande, sont d’ardents partisans de cette politique économique qui a pour effet de dévaster notre pays tout en esclavagisant les populations des pays émergents. De nombreuses régions françaises sont aujourd’hui exsangues et la paupérisation gagne du terrain. L’explosion du nombre d’allocataires de minimas sociaux, de repas servis par les restos du cœur ou le chiffre croissant de SDF, nous rappelle chaque jour la trahison des élus envers le peuple.

PACTE DE RESPONSABILITÉ, QUE PEUT-ON ESPÉRER ?

Le plan de relance de Nicolas Sarkozy en 2009, d’un montant de 34 milliards d’euros n’à créé selon les sages de la cour des comptes, que 18 000 à 72 000 postes soit un coût par emploi entre 472 000 et 1900 000 euros. Selon plusieurs économistes, le Grand emprunt de 35 milliards lancé en 2010, n’en a pas généré davantage. Le chiffre de 1 million d’emplois, slogan du patron du MEDEF Pierre Gattaz et celui de 300 000 emplois, estimé par le Haut conseil de la protection sociale, peuvent paraitre très optimistes et pourraient décevoir. Le pacte de responsabilité ne semble guère plus contraignant en termes de création d’emploi que les deux précédents plans gouvernementaux et il est peu certain qu’il crée davantage d’emploi en France. 

Le crédit d’impôt compétitivité/emploi (CICE)) d’un montant de 20 milliards d’euros est maintenant inclus dans le pacte de responsabilité de 35 milliards d’euros. Il a été inspiré par le rapport Gallois et était initialement pensé pour alléger les charges de l’industrie. Finalement, 16 milliards d’euros iront aux services et à la distribution et 4 milliards d’euros seulement iront aux entreprises industrielles.

Pourtant, si l’on considère que les emplois industriels génèrent d’autres emplois, il aurait été, d’un point de vue purement économique, plus efficient pour l’emploi, d’encourager l’industrie. Par ailleurs, les entreprises peuvent bénéficier des allégements de charges sans recruter de nouveaux salariés : « Le CICE a pour objet de financer les efforts de l'entreprise en matière d'investissement, de recherche, d'innovation, de formation, de recrutement, de prospection de nouveaux marchés, de transition écologique ou énergétique et de reconstitution de leur fonds de roulement ».

RÉINVENTER L’INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE DES BIENS DE CONSOMMATION

On peut toujours continuer à déplorer l’augmentation du chômage, attendre le retour d’une croissance qui crée peu d’emplois industriels depuis que nous importons la plupart des produits que nous consommons, invoquer une baisse de l’euro que l’Allemagne ne souhaite pas ou parier sur une sortie de la zone euro pour retrouver notre indépendance budgétaire, attendre que les salaires des pays émergents rejoignent notre salaire minimum ou même croire que le Pacte de Responsabilité impactera le taux de chômage, mais pour l’heure, il convient de penser et mettre en œuvre rapidement, quelles que soient les oppositions, des solutions pragmatiques susceptibles de faire baisser significativement le taux de chômage sans que cela ne coûte de l’argent à la collectivité.

L'industrie manufacturière des biens de consommation pourrait bien constituer l’un des rares leviers majeurs dont nous disposons pour recréer à terme plusieurs centaines de milliers d’emplois, auxquels s’ajouteraient par effet mécanique, deux à trois fois plus d’emplois indirects et induits. L’implantation d’usines dans des régions exsangues redonnerait vie à des territoires entiers. Certes, face au dumping salarial, fiscal, social, environnemental ou monétaire des pays à bas coûts, la fabrication française est souvent peu compétitive. Néanmoins, en modifiant les modes de gestion et les processus de production, il serait tout à fait possible de fabriquer à nouveau en France, une part importante de nos biens de consommation moyen/haut de gamme. Un outil de production plus automatisé corrigerait les coûts de produits exigeant davantage de main d’œuvre et de savoir-faire artisanal. Parfois, un raccourcissement du circuit de distribution, sur le modèle économique de l’intégration verticale, augmenterait considérablement la compétitivité.

Pour financer cette relance, Il suffirait de réorienter chaque année, parmi les aides les moins efficientes pour l’emploi, 1 à 2 % des 220 milliards d’euros annuels de subventions aux entreprises et dépenses pour l’emploi, pour recréer plusieurs centaines de milliers d’emplois industriels en quelques années. Il conviendrait en outre, de mutualiser des outils de distribution et de commercialisation qui optimiseraient la compétitivité des produits, permettraient de juguler la disparition d’entreprises industrielles et favoriseraient la reconstitution d’écosystèmes. Un plan d’un montant total de 15 à 20 milliards d’euros sur 5 à 10 ans, permettrait de se fixer un objectif de 300 000 emplois industriels. L’activité et les emplois industriels, généreraient mécaniquement, 600 000 à 900 000 emplois indirects et induits.

Ceux-ci, il faut l’admettre, ne compenseraient pas totalement la perte de 2.5 millions d’emplois industriels en un peu plus de deux décennies. Cependant, au terme du plan, plus de 20 milliards d’euros de nouvelles cotisations salariales et patronales, pourraient abonder chaque année les caisses des régimes de protection sociale. L’augmentation progressive du nombre de cotisants réduirait d’autant les déficits et permettrait d’envisager une baisse durable du montant des cotisations. L’économie pour la collectivité en dépenses pour l’emploi (DPE) et dépenses connexes pourrait dépasser chaque année, 22 milliards d’euros. 

Une relance de l’industrie manufacturière, même si celle-ci s’avérait longue et difficile, démontrerait une volonté nouvelle du gouvernement, indiquerait une remise en question du dogme et enverrait un signal fort et positif aux français qui, en majorité, s’inquiètent de la délocalisation de l’emploi. Elle rassurerait et insufflerait une dynamique pouvant s’étendre à l’ensemble de l’économie française.

Francis JOURNOT

www.vetements-made-in-france.com,

www.rendez-nous-notre-industrie.com ,

www.international-convention-for-minimum-wage.org sont des associations à but non lucratif et sans appartenance politique 


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • Pasco 25 mars 2014 10:43

    Maintenant, notre fromage de tête va une fois de plus inverser la courbe du chômage.
    Tout va bien.


    • steph bigorneau step by step 26 mars 2014 13:17

      Bonjour Pasco, je me doute que tu es ironique, enfin j’espère...

      Vu toutes les politiques misent en œuvre depuis 1983 par le ps, casse des avantages sociaux et cadeaux plus indécents les uns que les autres pour les grandes entreprises (exonération patronales, privatisation des services publiques au bénéfice des grands groupes qui peuvent enfin dégager des dividendes pour leurs actionnaires plutôt qu’assurer un service décent pour la population...)

      Je passe bien sûr sur les politiques de l’ump, qui ont au moins l’avantage d’avancer à visage découvert, enfin presque, ils se réclament de la petite entreprise, alors qu’ils assument les politiques de l’UE, favorisant les délocalisation et la concurrence avec les pays où l’on est payé une misère.

      Front de Gauche et FN veulent instaurer une autre Europe ! Ce qui est risible vu l’impossibilité de se mettre d’accord à 28, sachant que chacun peut mettre son véto...

      On passera sur les les écologiste, voulant encore plus d’Europe non démocratique pour nous gouverner...

      Une seule solution sortir de l’UE, de l’Otan et de l’euro. Pour cela je conseil, à mon humble avis, de voter pour l’UPR aux prochaines élections européennes, l’abstention n’a jamais été un message audible pour les politiques.

      Une réelle union pour rétablir la démocratie est nécessaire. Voici le programme de l’UPR qui est réellement capable de tous nous unir pour obtenir enfin ce que nous voulons :

      http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf


    • Robert GIL ROBERT GIL 25 mars 2014 10:55

      «  Contre le chômage, on a tout essayé   » avait déclaré François Mitterrand. Ce que l’on a surtout fait, c’est céder aux revendications des patrons du privé et créer des emplois au rabais dans le secteur associatif et les fonctions publiques  !...............

      voir : LES POLITIQUES DE L’EMPLOI : DES CADEAUX SUCCESSIFS AUX PATRONS


      • claude-michel claude-michel 25 mars 2014 10:59

        Par ROBERT GIL...Mitterand avait des excuses...décoré de la francisque et dans le gouvernement de Pétain... !


      • JL JL 25 mars 2014 11:00

         «  Contre le chômage, on a tout essayé   » avait déclaré François Mitterrand.

        En réalité, il voulait dire : on a tout essayé, sauf évidemment ce que ne voulait pas le patronat. Cela va sans dire.

        Mitterrand était très futé.


      • Robert GIL ROBERT GIL 25 mars 2014 13:52

        oui JL, c’est exactement ce que je dit...c’est bien vous suivez !


      • Mowgli 25 mars 2014 14:06

        « avait déclaré François Mitterrand. »
        Vive le Miteux Rance libre !


      • claude-michel claude-michel 25 mars 2014 10:57

        9 millions...mais les gouvernants vous diront le contraire que la courbe du chômage est inversée..Le suprême culot..le mensonge ramené a une réalité..l’incompétence au sommet des turpitudes de ces gens là...Cerise sur le gâteau..le dette (hors bilan) est de 4.500 milliards d’euros...une broutille pour nos enfants et petits enfants... !


        • Robert GIL ROBERT GIL 25 mars 2014 13:54

          ce n’est pas de l’incompetence, c’est parfaitement reflechit , dans ce systemee l’Etat n’est plus qu’une courroie de transmission qui sert à enrichir les riches et appauvrir les pauvres. Il n’y a donc pas transfert entre générations comme l’on veut nous faire croire, mais transfert entre couches sociales. Les uns hériteront de la dette, les autres de l’argent de la dette !

          Voir : LA DETTE DE LA FRANCE


        • Jean-paul 26 mars 2014 13:29

          Claude michel

          Apres 30 abc passes aux USA vous fred certainement devenu americain de nationalite.Pourquoi etes vous rentre en france et comment vus etes vous readapte a la France.

        • howahkan Hotah 25 mars 2014 11:20

          Si vous gardez la compétition comme base pour ne jamais vivre ensemble mais les uns contre les autres, pseudo compétition qui pour moi avant cela est division puis élimination.. dans le peu de cerveau qui nous reste , si donc on garde cette pseudo compétition qui est ce que quasiment tout le monde veut , au cas ou je gagne bien sur ! si on fait cela s’en jamais en avoir vu ni compris son origine ainsi que tous ses effets, cette pseudo compétition ne peut que mener sans arrêt à tout cela......5000 ans d’histoite mem faussée prouve cela, mais ça ne semble pas suffisant..sommes nous idiots ? globalement je pense que oui, idiots et pervers..
          comprendre cela en profondeur n’est pas à la portée de la partie du cerveau que nous utilisons au détriment de tout le cerveau....
          Mais comme L’Univers ne se satisfera pas de cette créature qui est devenue démente de sa propre faute , je me demande , avec curiosité, quelle sera la suite...........


          • elpepe elpepe 26 mars 2014 01:18

            @howahkan Hotah
            Les scientifiques en sont la, ils ne peuvent plus progresser dans leurs recherches, car on arrive a la limite de la réflexion d’un cerveau, et il faudrait maintenant les interconnecter. (coopération internationale via internet et colloques aidant mais pas suffisants)
            Ceci prouve que votre réflexion sur la compétition est très pertinente. Aussi la démographie explosant, les ressources s’épuisant, l’instinct de survie aidant, le modèle a l’air plutôt de diverger.
            Teilhard de Chardin lui entrevoyait l’inverse, le point oméga (internet démultiplié, intelligent a la puissance 10 ?). Récemment les demographes pensaient que la population mondiale etait entrain de se stabiliser et ne pouvaient expliquer le phénomène, comme une supra conscience collective, que penser ?


          • howahkan Hotah 26 mars 2014 08:55

            Salut elpepe, ....un post que je trouve tres intéressant...ce que je dis sur la compétition entre autre , ne ressort pas d’une réflexion personnelle, mais d’autre chose.....ça aurait peut être, voir plus que peut être, à voir avec cette sorte de conscience supra collective dont tu parles...
            je ne dis pas cela parce que je l’ai lu mais par expérience directe, de ce qu’il m’est donné de « saisir » et non de penser, ici la pensée est un handicap, et bien nous avons toute une partie du cerveau qui ne marche pas, ou quasiment jamais et qui n’est pas pour faire encore pire que ce que nous faisons mais entierement different....c’est ce sujet entre autre que j’effleure ici parfois..

            cette autre partie du cerveau est clairement un récepteur, mais aussi un émetteur, mais aussi cache une partie qui est non consciente pour la partie du cerveau qui nous reste et hélas cette partie non consciente pour ce que j’en ai vu et celle qui dirige réellement toutes nos actions, sans que on le sache... En clair on est dans le pétrin total car nous etions né pour être reliés, interconnectés avec tout donc L’Univers , mais ayant perdu l’usage d’une partie du cerveau..ce miracle,car vivre est le miracle, ne se produit pas pour nous....le chemin n’est que vers moi, or comme on passe une vie à se fuir, ..... !!! pour le reste nous n’avons strictement aucun choix à faire, c’est « Mère Nature » qui dirige..voila ce que je « vois »....sur ce chemin il y a clairement une énergie étrange pacifique non maitrisable qui vient et va comme et quand elle veut....

            merci...


          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 26 mars 2014 09:55


            AUX ARMES CITOYENS EN DEMANDE D EMPLOI ( 15 MILLIONS)

            une opportunité s’offre ;; ;un ancienne guillotine des armées est a vendre (50000 euros) ne laissons plus ces UM PS OU UMP FN NOUS ROULER DANS LA FARINE
            DECAPITONS LE BI PARTISME DE COMPLAISANCE
            c est leurs tetes qui doivent rouler dans le panier  : sarko buisson gueant dsk cahuzac balkany.................... !!!!!!!!!!!!!!et d’autres cohortes (300000 )
            vite une vraie justice et expèditive SINON ILS’ S EN SORTENT TOUJOURS (petits services entre amis mafieux)COMME SARKO PASQUA BALKANY BERTRAND
            CAHUZAC DSK !!!!!!!!!!!!!!!!!!C A MORT LA MAFIA DES PARLEMENTAIRES CORROMPUS LOBBYISTES

            L HEURE EST TROP GRAVE !!!!!!!!!!ET REOUVRONS CAYENNE


          • jef88 jef88 25 mars 2014 11:21

            "La dédaigneuse et récurrente assertion selon laquelle nous devrions considérer les industries manufacturières qui produisent les biens courants que nous consommons chaque jour, comme des industries d’hier, est significative d’une volonté obstinée de condamner celles-ci à la disparition"
            Mais les industries manufacturières c’est moche !
            - on se dégueulasse au boulot !  vous croyez que c’est amusant de rentrer du travail plein de cambouis ?
            - c’est complètement idiot ! Soit on nous oblige à faire des efforts physiques, soit on nous fait surveiller des robots ! Il faudrait savoir.
            - il n’y a pas besoin de diplôme pour serrer les boulons ! Alors nous, à l’éducation nationale, on sert à quoi ? et puis de toute façon avec 80 % d’une classe d’âge au bac, faire des métiers comme ça, c’est impensable.
            - Et que faire de nos diplômés ? ils sont bien adaptés pour diriger les services, faire bosser des secrétaires, chatouiller les ordinateurs, mais faire travailler des gens ensemble pour construire quelque chose de concret, il faut être dingue !
            - Et la grande distribution ? si on se met à (re)produire en France, on sera obligé d’acheter dans des dizaines de petites boîtes, au lieu de commander à un gros chinois ! On croyait pourtant avoir cassé tout cela de 75 à 85.
            - la sécu, les caisses de chômage ? on s’en moque ! c’est bon pour les ploucs et les bas du front.
            (compte rendu de l’association nationale des bobos suractivés)


            • Hétérodoxe 26 mars 2014 00:13

              Ce n’est pas 80% le taux de bachelier, mais 65%.
              Juste pour info


            • jef88 jef88 26 mars 2014 12:21

              oui !
              mais on nous a annoncé 80% comme objectif ......


            • foufouille foufouille 25 mars 2014 13:30

              pour le RSA ce sont des gens souvent malades et incapable de travailler. pareil pour l’AAH, ta capacité de travail est trop réduite et l’envie t’en prenait, la CAF te faire chier avec ses calculs sur un mois
              6 millions donc


              • zygzornifle zygzornifle 25 mars 2014 15:20
                « 9 millions de chômeurs en France, et maintenant ? ».....Vite, vite il faut faire barrage au FN s’écrièrent d’une même voixl’UMP et le PS ......Tout le reste on s’en bat l’os à moelle....

                • Nymeo Nymeo 26 mars 2014 08:51

                  Maintenant ? Une guerre, peut-être ? Civile, en plus ?


                • zygzornifle zygzornifle 25 mars 2014 15:28

                  8,4 millions de citoyens sous le seuil de pauvreté voila ou à amené la politique de l’UMP puis du PS qui met le coup de grâce , il y a de quoi être fier de nos politiciens....Par contre pour eux tout baigne, pas de problème de frigo vide le 15 du mois, pas de problèmes de dents ni de lunettes, d’école et de garde pour leurs enfants , de soins, de chauffage, de factures, de bagnole pourrie, d’amendes , de stationnement , d’agression, de mutuelle, de retraite ....et les voit à la télé faire des roues comme des paons dans un zoo malgré leurs costards à 3000€ leurs godasses sur mesure ils paraissent quand même tous des minables....


                  • Auxi 25 mars 2014 22:45

                    Tout à fait d’accord, mais si vous vous imaginez que les châtelains médiévaux de Montretout, père et fille, qui sont parmi les principaux bénéficiaires du chômage de masse, et qui prétendent être du peuple alors qu’ils sont gavés de fric à ne plus savoir où le poser, vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’au coude, comme tant d’autres ! « Hors système », les Le Pen ? Au moins autant qu’Anelka et sa quenelle !


                  • Hétérodoxe 26 mars 2014 13:23

                    En même temps, je trouve assez irresponsable de faire des gosses quand on est pas en mesure de subvenir à leurs besoins futurs.
                    En gros, les gars du FN utilisent la même technique que les immigrés pour faire pleurer dans les chaumières : « on fait des gosses qu’on aura pas les moyens d’élever et on vient pleurer après en s’en servant de faire-valoir »...comme les ROMS, mais en version pauvre de chez nous.
                    Les problèmes de tes gamins, tu en es le premier responsable. Personne ne t’a obligé à en avoir.
                    PS : un gosse coûte, si mes souvenirs sont bons, le prix d’une belle maison.
                    C’est cynique ? Ah non, juste réaliste.


                  • zygzornifle zygzornifle 26 mars 2014 16:25

                     Hétérodoxe,

                    il y a des accidents de la vie dus à la perte d’un boulot ,quand tout va bien on agrandit sa famille on croit que cela durera et quelque temps et après tout va mal , tout bascule hé bien les gosses sont la, ce ne sont pas des bagnoles que l’on peut revendre , il faut les assumer ....On est pas tous à faire des gosses pour les utiliser comme certains ,ce ne sont pas des outils servant à faire vivre des familles au crochet de la société , enfin pour moi ....

                  • Hétérodoxe 26 mars 2014 19:13

                    Si les gars comme toi pouvaient être aussi magnanimes à l’égard des clandestins qui, accessoirement, risquent leur vie en espérant un avenir meilleur en France pour eux et pour les leurs.
                    Qu’ils se plantent, certes, mais pas plus que toi, quand tu as fait des gosses ....


                  • zygzornifle zygzornifle 27 mars 2014 15:07

                    Hétérodoxe

                    Qui sont ceux qui font croire aux clandestin que c’est l’Eldorado ailleurs ? Et leurs pays respectif sont bien contents de se débarrasser d’eux, est ce que ces pays s’inquiètent de voir leurs citoyens finir le ventre à l’air en pleine mer quand leur embarcation à coulée ?...On a suffisamment de problèmes ici sans épouser toute la misère du monde et on n’en a plus les moyens , on à déjà plus les moyens pour notre misère à nous bien française : 8,4 millions de citoyens sous le seuil de pauvreté et 9 millions de sans emplois ....

                  • la vergonha 27 mars 2014 15:34

                    @zygzornifle

                    En 2012, les trois nationalités les plus demandeuses d’asile en France étaient :
                     - Russe (10%)
                     - République Démocratique du Congo (9%)
                     - Sri Lanka(6%)

                    Pour le 2013 Q3, les cinq nationalités les plus représentées :
                     - Kosovo (9%)
                     - Bangladesh (8%)
                     - Russie (8%)
                     - République Démocratique du Congo (8%)
                     - Albanie (7%)

                    Vous voyez que mis à part le Congo, ils ne viennent pas d’Afrique... pour tirer un vrai conclusion de tout cela, il faudrait plus de chiffres (ils existent, mais je n’ai pas le temps de tout compiler pour en tirer une conclusion). En tous cas, l’idée qu’ils arrivent en majorité d’Afrique par la méditerranée semble erronée !

                    Je suis d’ailleurs surpris de retrouver la Russie à environ 8-10% des demandeurs d’Asile dans la plupart des chiffres récents que j’ai pu trouver entre 2010 et 2013 !

                  • zygzornifle zygzornifle 28 mars 2014 09:14

                    vergonha

                    Ce ne sont les chiffres de ceux qui font la demande d’une nationalité , vous croyez que les cadavres ramassés sur les plages ou en pleine mer on demandé une nationalité ??

                  • la vergonha 28 mars 2014 09:37

                    @zygzornifle

                    Non ce sont les chiffres de demande d’asile ! Ils ne demandent pas la nationalité !
                    Je ne nie pas l’existence de clandestins qui essayent de traverser la méditerranée. D’ailleurs, dans les chiffres que j’ai trouvé, les statistiques sont par nationalité, et donc nous n’avons pas le cumule des clandestins qui viennent d’Afrique dans leur globalité.

                    Si vous avez une estimation (officielle) du nombre de sans papiers qui ne demandent pas l’asile en France et en Europe, je vous en pris. En attendant ce sont les chiffres les plus intéressants que j’ai pu trouver ! Le fait que les nationalité les plus demandeuses d’asile ne soient pas Africaine est très intéressante et en complète contradiction avec ceux qui voudraient nous démontrer que l’Afrique est en train de nous envahir ! Pire, ce sont les Russes qui nous « envahissent », certainement un coup de Poutine smiley

                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 mars 2014 18:49

                    ZIG BIEN DIT...BIEN ECRIT et avèré


                  • babadjinew babadjinew 25 mars 2014 17:12

                    Vous en faites donc pas la réindustrialisation est déjà dans les dossiers des pontes et du MEDEF, et elle ce fera.


                    Par contre rêvez aujourd’hui au plein emploi, car dans les cartons des pontes l’emploi lui ne ce trouve pas ! Il y beaucoup d’informatisations, un max de robotisations, le tout agrémenté par une sémantique environnementales, énergétiques, et compétitives ! Rappelons au passage, qu’une entreprise est un regroupement de personnes et de capitaux se proposant de créer ou de produire un service ou un bien en vue de réaliser un BÉNÉFICE !

                    Alors certes l’explosion des coûts énergétique (celui du transport en particuliers) feront revenir en Europe les délocalisés d’hier mais certainement pas l’Emploi. En marge certains postes de maintenance seront crées mais comme dans le même temps il sera bien plus rentable de faire de la R&D en Chine ou en Inde le solde restera toujours en courbe négative.......

                    Le plus drôle c’est que nous sortirons certainement le tapis rouge en l’honneur de cette nouvelle « Blague » des carnassiers..... 

                    Bref, tant qu’on ne touchera pas sérieusement aux PROFITS la hordes des démunies ne cessera de grandir, et lorsque la masse critique atteinte sera celle ci explosera et je crains fort qu’a partir de la, la barbarie une vraie purge engendrera....

                    Le rêve non dit du NWO qui aimerait bien que l’on s’entre-tue histoire de continuer comme si de rien était à conserver un mode de vie surréaliste.....

                    C’est pour quand un revenu de base pour les 9 millions de « statistiqués » qui en prime ont certainement des enfants ? 

                    Wake Up and Think !


                      

                    • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 25 mars 2014 17:34

                      Et pendant ce temps, combien cumulent ?

                      « Fonctionnaires : beaucoup ont le temps d’avoir un deuxième job »

                      http://www.capital.fr/enquetes/economie/fonctionnaires-beaucoup-ont-le-temps-d-avoir-un-deuxieme-job-915308#xtor=EPR-226


                      • Armelle ARMELLE 25 mars 2014 23:56

                        @Ben_voyons

                        ’’Fonctionnaires : beaucoup ont le temps d’avoir un deuxième job’’

                        Moi je dirais plutôt ’’UN PREMIER JOB !!!!’’


                      • Nymeo Nymeo 26 mars 2014 09:06

                        Chouette, Enfin un bouc émissaire facile à identifier ! Pendant ce temps-là, mes allocs font cent fois le tour de la terre chaque jour et elles trempent dans toutes sortes d’opérations obscures, parfois illégales... Peu importe, battons nous entre pauvres, puisqu’on n’a même pas le courage de voir (rien n’est véritablement caché) comment fonctionne le système d’asservissement.


                      • howahkan Hotah 26 mars 2014 12:00

                        juste remarque je trouve, nymeo.....en fait non, tres juste plutôt !!

                        cela dit 9 millions de chômeur et maintenant..maintenant objectif 10 millions,c’est ça le progrès.... !!


                      • zygzornifle zygzornifle 25 mars 2014 18:47

                        Comme l’indemnisation ne dure que 24 mois et après c’est la sortie de la catégorie A même sans travail retrouvé le chiffre baisse automatiquement (le gouvernement pensait qu’en décembre 2013 il profiterai de ce calcul) donc si le nombre d’inscrit baisse et qu’il y a des radiations et des fins de droit le chiffre baissera même si personne ne retrouve un emploi.....il suffit d’attendre et un moment et le gouvernement sortira son muscle pour dire qu’on est sorti de la merde, le nombre d’inscrit baissera mais le nombre de sans emploi montera mais ça les socialos s’en fichent royalement tant qu’il n’y aura pas des bonzes se cramant au pole-emploi ou des actes de vandalisme en centre ville avec magasins saccagés bagnoles brûlées et baston avec les flics ça pourra durer des lustres comme ça ....


                        • Cédric Moreau Cédric Moreau 25 mars 2014 19:24

                          C’est quand même vachement bien fait ce système : les gens réclament de l’emploi ! Oh oui, une chaîne ! Je veux !


                          Bon sang ... la fin du plein emploi devrait être un aboutissement, une consécration ! Enfin l’homme n’est plus obligé du lutter tout au long de sa vie !

                          Mais non ... nous le vivons comme un cataclysme (et je compatis pour les victimes). Pourquoi ? Parce qu’il nous manque l’argent. Oui, juste ça. Juste une invention de l’homme, qu’il peut donc créer à volonté, mais dont il choisit de se priver (enfin, dont ils choisissent de nous priver).

                          Vivement que l’on bâtisse un système monétaire à Dividende Universel (revenu de base par création monétaire). Je n’ose imaginer l’explosion de prospérité qu’il adviendrait si enfin un tel système, surtout à l’échelle mondiale, finissait par voir le jour.

                          • Cédric Moreau Cédric Moreau 26 mars 2014 13:34

                            Waow ... -10 votes et pas un seul contre-argument.

                            Pourtant, les mêmes causes produisant les mêmes effet, on peut se battre indéfiniment contre le symptôme « chômage ». Le vrai problème vient de notre mode de création monétaire, et du manque de monnaie dont nous sommes victimes.

                            Tant que l’on n’aura pas compris ça, et le fait que la monnaie doit être créée sur la base des individus et versée directement à eux pour respecter la liberté économique des hommes, les conflits géopolitiques et intergénérationnels ne se résoudront pas. Voici la piste pour tout changer : la TRM

                          • la vergonha 27 mars 2014 13:13

                            @Cédric Moreau

                            « Le vrai problème vient de notre mode de création monétaire, et du manque de monnaie dont nous sommes victimes. »
                            La création de monnaie et donc de richesse ne peut se faire que par production. L’origine de la production peut être l’esclavage, mais il y a toujours quelqu’un qui produit.
                            Je ne suis pas esclavagiste, votre théorie ne m’intéresse pas.

                          • Cédric Moreau Cédric Moreau 28 mars 2014 09:13
                            La création de monnaie ne pourrait se faire que par « production » ? C’est quoi cette histoire ? Et production de quoi au juste ?

                            Votre propos aurait un sens dans le système de monnaie-crédit. Mais ce n’est pas du tout ce référentiel que je vous propose. Je hais par-dessus tout l’esclavage, je cherche moi-même à en sortir et en faire sortir mes semblables.

                            Bien à vous.

                          • la vergonha 28 mars 2014 10:36

                            @Cédric Moreau

                            J’ai mal expliqué ce que je voulais dire, je vais essayer de reformuler !
                            La création de valeur ne se fait que par la production par définition. La monnaie sert de liens entre producteur et consommateur. Par conséquent, lorsqu’il y a création de monnaie sans création de valeur, la monnaie se déprécie. A terme, par création de monnaie sans production de valeur, la monnaie ne vaut plus rien et ne peut plus jouer son rôle de liens producteur-consommateur.

                            Si vous consultez Dividende Universel sur wikipedia, vous verrez qu’ils ne disent pas autre chose : « Il ne s’agit pas de le financer par de la dette ni de lui allouer une valeur fixe, mais qu’il soit versé en création monétaire par la banque centrale pour assurer la création monétaire nécessaire en rapport avec la croissance de l’économie. Ainsi il doit être nul en cas de décroissance. »

                            Autant dire, que ce revenu de base serait proche du zéro absolu en ce moment !

                          • Cédric Moreau Cédric Moreau 28 mars 2014 13:13

                            Je comprends mieux, mais je ne suis bien évidemment pas d’accord smiley


                            D’abord, parce que vouloir créer de la monnaie uniquement face à de la valeur, c’est juger a priori ce qu’est la valeur. Or rien n’est plus absurde et violent, puisque le jugement de valeur est totalement subjectif, et varie donc d’individu à un autre, d’un espace à un autre, d’un moment à un autre (exemple du verre d’eau dans le désert, près d’un robinet, avant d’avoir bu ou après - la valeur varie).

                            Par exemple : avons-nous créé de la nouvelle monnaie pour financer la création de valeur des logiciels libres ? Bien évidemment non, on ne se rendait pas compte à quel point ceux-ci étaient d’une grande valeur. D’ailleurs, la situation n’a pas changé. L’a-t-on fait pour les travaux de Léonard de Vinci pour ses travaux sur les hélicoptères ? Il en est de même pour bien d’autres exemples : ils regorgent, notamment dans le monde des découvertes scientifiques.

                            Bref : on ne peut pas juger la valeur a priori. En ne créant pas la monnaie sur la base des individus et directement à eux, vous empêchez l’expression des nouvelles valeurs économiques. Et on en arrive, comme d’habitude, à des conflits intergénérationnels pour imposer sa vision des valeurs nouvelles.

                            Ce ne probablement pas ce que vous voulez, c’en est pourtant bien une conséquence.

                          • la vergonha 28 mars 2014 13:39

                            @Cédric Moreau

                            Tout d’abord, merci pour votre réponse constructive !

                            « D’abord, parce que vouloir créer de la monnaie uniquement face à de la valeur, c’est juger a priori ce qu’est la valeur. »
                            Ou bien à posteriori en fonction, entre autre, de l’inflation ! Dans ce cas, ce n’est plus subjectif !

                            « avons-nous créé de la nouvelle monnaie pour financer la création de valeur des logiciels libres ? »
                            Si vous pensez que logiciel libre veut dire que les auteurs ne sont pas rémunéré, vous vous trompez ! De plus, il y a bien une économie du logiciel libre. Par conséquent, l’économie des logiciel libres fait partie intégrante de l’économie et n’est pas une exception.

                            Il faut bien comprendre que la valeur marchande d’un bien (produit par le producteur) au consommateur est intimement liée à la notion d’échange. C’est à dire que l’on ne peut, à priori, pas définir la valeur marchande des plan de Léonard de Vinci. Celle-ci n’existe que dans l’interaction producteur-consommateur. C’est pourquoi la création monétaire ne peut se faire qu’à posteriori, pour réguler la valeur de la monnaie d’échange dans le cadre d’une politique macro économique cohérente !
                            Or, je pense, que créer de la monnaie à priori des échanges économique en fonction des besoin du consommateur revient à promouvoir l’esclavagisme dans les faits.

                          • Cédric Moreau Cédric Moreau 28 mars 2014 14:17

                            Merci également de votre réaction smiley

                            « Ou bien à posteriori en fonction, entre autre, de l’inflation ! Dans ce cas, ce n’est plus subjectif ! »

                            Bien sûr que si : vous (une entité centralisatrice - vous parlez de politique économique) jugez ce qui est valeur ou pas, sans savoir ce qu’il en est de l’avis des autres. C’est ici ce que j’appelle a priori : non pas que la création monétaire arrive avant ou après, mais qu’elle soit faite sur un jugement totalement subjectif et imposé, donc potentiellement injuste, sans prendre en compte l’avis de chacun, qui a des chances quasi infinies de différer.

                            Encore mieux : peut-être que personne (à un instant t) ne se rend compte de l’extrême valeur produite par quelqu’un, mais que les personne (à t + 80 ans) s’en rendront compte, faisant exploser sa valeur en monnaie (typiquement : une oeuvre d’art).

                            « Si vous pensez que logiciel libre veut dire que les auteurs ne sont pas rémunéré, vous vous trompez ! »

                            Etant donné l’impact titanesque du système Linux sur le Web, j’ose espérer que Messieurs Stallman et Torvalds soient milliardaires. Je ne crois pas smiley Pas plus que les milliers de contributeurs de nombreux logiciels libres ne sont réellement rémunérés, sauf à vendre un service parallèle au logiciel libre lui-même : ce qui est symptomatique du fait que nos systèmes monétaires actuels sont incapables de répondre à la monétisation de valeurs autres que celles qu’il connait déjà.

                            Moi-même, je travaille sur un logiciel libre tous les jours. Suis-je rémunéré pour cela ? Non, car il faudrait que je marchande pour y arriver, c’est-à-dire obtenir des autres qu’ils financent mon projet sur la base d’un jugement d’une prétendue valeur future. Sont-ils à même de juger cette valeur ? Le seriez-vous ? L’étions-nous vis-à-vis d’Internet lors de ses balbutiements dans des universités ?

                            « C’est pourquoi la création monétaire ne peut se faire qu’à posteriori »

                            Vous ne financeriez donc pas la recherche par création monétaire. A ce sujet, il est de notoriété publique que ceux possédant la monnaie sont les mieux à même de décider ce qu’il faut financer (demandons à Monstanto, tiens). smiley

                            C’est la base même de la réflexion du Dividende Universel : il est un fait que la valeur est totalement relative à l’individu, et le DU n’est qu’une conséquence tout à fait assimilable à un droit de vote économique (et démocratique !), nécessaire à l’expression par chacun de ce qu’il considère valeur ou pas.

                            En espérant que vous verrez là pourquoi je ne suis pas un esclavagiste, mais bien tout le contraire smiley


                          • Cédric Moreau Cédric Moreau 28 mars 2014 14:22

                            Je vois le lien que vous faites avec l’esclavagisme : parce que la monnaie « perdrait » de la valeur, nous serions obligés de produire pour lui faire conserver celle-ci.


                            Et pourquoi ne pas tout simplement augmenter les prix ?

                          • la vergonha 28 mars 2014 14:54

                            @Cédric Moreau

                            « C’est ici ce que j’appelle a priori : non pas que la création monétaire arrive avant ou après, mais qu’elle soit faite sur un jugement totalement subjectif et imposé, donc potentiellement injuste, sans prendre en compte l’avis de chacun, qui a des chances quasi infinies de différer. »
                            Ce n’est pas la question : les outils économiques permettent de réguler la valeur de la monnaie en fonction de l’usage effectif qui en est fait. Après, le reste est dogmatique et dépend de la stratégie économique de la banque centrale !

                            « Moi-même, je travaille sur un logiciel libre tous les jours »
                            Même sans argent, vous êtes rémunéré ! Le bénévolat peut exister, car il apporte quelque chose au bénévole, mais s’il s’agissait uniquement de bénévolat, le logiciel libre ne se porterait pas si bien. Qu’il s’agisse de travaille de chercheurs rémunérés pour ce qu’ils font, ou bien de sociétés capitalistes qui trouve un intérêt à ouvrir leurs sources, cela n’empêche pas que le libre ne repose pas exclusivement sur des bénévole.
                            Est-ce indiscret de vous demander sur quel projet vous travaillez ?

                            « Vous ne financeriez donc pas la recherche par création monétaire »
                            Pas dans le système actuel. J’imagine cependant qu’une création de monnaie pour financer la recherche pourrait avoir du sens ! Bien vu...

                            « En espérant que vous verrez là pourquoi je ne suis pas un esclavagiste, mais bien tout le contraire »
                            Je n’en doute pas une seconde, mais je suis persuadé que ce raisonnement a cet effet pervers !

                            « Je vois le lien que vous faites avec l’esclavagisme : parce que la monnaie « perdrait » de la valeur, nous serions obligés de produire pour lui faire conserver celle-ci. »
                            Obligé de produire avec un coup proche de zéro ! Vous avez parfaitement résumé !

                            « Et pourquoi ne pas tout simplement augmenter les prix ? »

                          • Cédric Moreau Cédric Moreau 28 mars 2014 18:45

                            « Ce n’est pas la question : les outils économiques permettent de réguler la valeur de la monnaie en fonction de l’usage effectif qui en est fait. »


                            C’est au contraire toute la question ! Car en décidant de « réguler » la valeur de la monnaie (en fait, de la stabiliser), la conséquence directe est un favoritisme structurel des anciennes valeurs au détriment des nouvelles. C’est bien simple : si vous souhaitez créer quelque chose de nouveau, vous aurez besoin de récupérer de l’argent auprès de ceux qui voudront bien vous en prêter. Qui sont ces acteurs ? Les banques privées (par création monétaire), et ses plus gros créanciers. Bref : ceux qui possèdent déjà l’argent.

                            De fait, la décision ou non de développer une valeur est émise in fine par les acteurs avec le plus d’argent, qui sont structurellement les plus anciennement établis (banques & grosses multinationales). Or, les nouvelles valeurs ne sont pas forcément en accord avec la volonté de l’ordre établi. Du coup, les nouvelles valeurs ne peuvent qu’au bon vouloir de ces acteurs, ou à défaut quand la coupe est pleine, à travers des insurrections & des guerres.

                            « Même sans argent, vous êtes rémunéré ! »

                            Il est évident qu’on ne vit pas d’amour et d’eau fraîche, même si j’admets que cette « rémunération » non monétaire m’apporte beaucoup.

                            « ou bien de sociétés capitalistes qui trouve un intérêt à ouvrir leurs sources, cela n’empêche pas que le libre ne repose pas exclusivement sur des bénévole »

                            C’est bien là tout le problème : le logiciel libre pourrait facilement devenir la norme, tout simplement parce qu’il participe au bien commun. Sa poussée est forte, et pourtant je pense que nous n’en sommes qu’au 10ème de la pédale ... si ce n’est moins ! Et pourquoi ça ne va pas plus loin ? Parce qu’il doit justement s’inscrire dans le fonctionnement capitaliste, c’est-à-dire trouver l’argent auprès de ceux qui le possèdent. Voir mon 1§.

                            « Est-ce indiscret de vous demander sur quel projet vous travaillez ? »

                            Il s’agit du projet uCoin, un logiciel libre permettant justement de créer des systèmes monétaires basés sur le Dividende Universel, décentralisés et régis démocratiquement. C’est un fork d’OpenUDC, dont je me suis grandement inspiré. Ces 2 projets sont fondés sur la TRM qui j’ai cité dans mon post initial.

                            « Obligé de produire avec un coup proche de zéro ! Vous avez parfaitement résumé ! »

                            Dans le fond, je pense que vous êtes complètement « TRM-compatible ». Je vous incite fortement à la lire, car même sans être d’accord avec, cela vous donnera un point de vue radicalement différent du système actuel. Au pire, vous ne pourrez que mieux répondre à ses défenseurs (qui sont, modestement certes, mais de plus en plus nombreux).

                            Votre seule barrière est ce que vous pensez être un lien d’esclavage permanent. Vous citez Weimar, et vous n’êtes pas la 1er. Mais pourquoi systématiquement penser que passer dans un système à expansion permanente nous mènerai directement à une inflation de 50%/mois ? Vous rendez-vous compte ? Dans le système à DU que nous souhaitons implémenter, nous visons le 9,22% par an, soit 0,75% par mois. Voyez vous la différence avec Weimar ?

                          • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 25 mars 2014 22:05

                            Et pendant ce temps :

                            Stromae à Angoulême : 7300 personnes à Carat, du jamais-vu

                            http://www.sudouest.fr/2014/03/22/stromae-a-angouleme-7300-personnes-a-carat-du-jamais-vu-1500405-813.php

                            (prix des places = de 34 à 44 euro)


                            • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 25 mars 2014 22:12

                              Et pendant ce temps :

                              dans ma ville a ouvert une boutique de cupcakes où sont vendus ces petits gâteaux au prix de 4 euro pièce (petit gâteau qui se mange en deux bouchées).
                              Les gens se battent littéralement pour leur en acheter.
                              La fabrication est limitée à 450 gâteaux par jour, sinon au-delà, « ce ne serait plus de l’artisanal » et ils seraient obligés d’embaucher.
                              De plus en plus souvent, la boutique ferme dès le début de l’après-midi car il n’y a plus de gâteaux à vendre (rappel : 2 bouchées pour 4 euro).

                              C’est la crise...


                              • Auxi 25 mars 2014 22:31

                                Depuis la préhistoire, l’homme a toujours recherché les moyens d’alléger son fardeau, c’est sa pente naturelle, et il y est parvenu, du moins dans les pays industrialisés. C’est pourquoi il n’y aura jamais plus de plein emploi et, de cette situation, soit on fait un grand bonheur, soit on fait un grand malheur. L’obstination imbécile et criminelle, parfaitement réactionnaire et pétainiste au demeurant, à exiger d’un être humain un travail, même inutile, même idiot, même nocif tant pour l’individu que pour la collectivité, afin d’assurer sa subsistance, est la source de tous nos maux. Les machines travaillent chaque jour un peu plus à notre place, mais pas pour nous. Leur productivité ne bénéficie qu’à une infime minorité de privilégiés, au détriment du plus grand nombre. Bien sûr, les machines ne nous remplaceront pas partout et dans tous les domaines, mais la fin du travail dans l’histoire de l’humanité est inéluctable, et c’est maintenant. Le plein emploi n’est qu’un mythe, une chimère ravageuse et démagogique, et ceux qui promettent son retour sont, aux mieux, des menteurs, au pire, des imbéciles totalement irresponsables, des fauteurs de misère tant matérielle que morale. Cela me fait penser à cette époque où, pour leur faire « mériter » leur subsistance, on contraignait les personnes sans travail à creuser des tranchées inutiles pour les reboucher le lendemain, et ceci exclusivement par principe « moral ». Non, l’homme n’est pas « fait pour travailler », comme le chantent à tue-tête ceux qui s’enrichissent du travail des autres, l’homme est fait pour vivre, tout simplement et, quoi qu’en disent les hypocrites et les crétins, moins il travaille et mieux il se porte : c’est là tout simplement le secret du bonheur.


                                • elpepe elpepe 26 mars 2014 00:08

                                  La France paye des millions de fonctionnaires a rien faire, je le sais car j’ai travaille pour eux dans le début de ma carrière (CEA, laboratoire de recherche de l’armée)
                                  Une fois je suis rentre dans le bureau d’une fonctionnaire de mairie, elle lisait le dictionnaire, comme un livre.
                                  Donc on paye déjà des millions gens pour ne pas travailler, cela inclus les chômeurs qui eux, souvent, n’ont pas choisi. Le travail a un rôle d’insertion sociale, a la condition qu’il soit enrichissant. Il faut révolutionner la façon dont on travail, la mobilité, la flexibilité et l’intérêt sont les axes de progrès.
                                  Maintenant Darwin est toujours d’actualité, l’humain, les sociétés qui ne peuvent s’adapter a la compétition mondiale disparaitront,
                                  Il n’y a aucune morale a cela, mais on peut mettre de l’intelligence, du social et de la fraternité dans ce combat pour la survie d’une nation. (et Dieu sait si je ne suis pas nationaliste)
                                  De mon cote je pense que les individus ne méritent pas les sociétés ’trop’ évoluées dans lesquelles ils gravitent, c’est pour cela aussi que ces sociétés vont se durcir radicalement, voir disparaitre.


                                • Hétérodoxe 26 mars 2014 00:22

                                  Des milliards de fonctionnaires, même ....
                                  On peut la jouer aussi comme ça :
                                  « Un jour, je suis rentré dans le bureau de mon PDG et il était en train de lire le journal en buvant son café.
                                  Conclusion débile : on paye des millions de PDG à rien foutre »
                                  Si la France va mal, elle le doit avant tout aux français.
                                  Du mal à concevoir qu’un seul mec (ou nana), fusse-t-il Président, puisse faire quoi que ce soit avec un peuple pareil.


                                • elpepe elpepe 26 mars 2014 06:10

                                  La seule différence c’est que dans ton cas le PDG, ou tout au moins les actionnaires qu’il représente, te paye ton salaire, donc si tu pouvais lui apportait du sucre, ça serait sympa.
                                  Dans mon cas c’est moi qui payait le salaire de la fonctionnaire en question, et elle a même pas daigne levé les yeux, ou même dire bonjour, mais rassure toi j’attendais pas des remerciements ah ah ah


                                • Auxi 26 mars 2014 21:25

                                  @elpepe : tant que tu y es, tu ne veux pas qu’on lui taille une pipe, en prime ? Pauvre âme de larbin, pauvre paillasson…


                                • elpepe elpepe 26 mars 2014 23:37

                                  @Auxi
                                  On a pas garde les vaches ensemble, donc la première preuve d’intelligence , c’est de rester poli et éviter d’insulter tous les internautes sur ce forum, qui n’ont pas le même avis que vous.
                                  Vous êtes bien lâche, derrière un clavier ....
                                  Sinon je ne suis pas un paillasson ou soumis ou whatever, et en plus si vous voulez tailler des pipes aux PDGs, c’est votre problème. Alors avant de sortir des conneries plus grosses que vous, réfléchissez un peu.


                                • Yohan Yohan 25 mars 2014 22:41

                                  Sans industrie, la France est condamnée. La société d’aisance, la sécurité sociale, la retraite, tout cela a pu se faire grâce à elle. Les socialos rêvent d’un monde de fonctionnaires, en oubliant que c’est l’industrie qui les finance. UMPS on ne vous dit pas merci


                                  • Hétérodoxe 26 mars 2014 00:26

                                    On peut aussi considérer que le Plan Marshall et ses milliards de dollars n’y sont pas complètement étrangers.
                                    Mais bon, c’est trop compliqué pour les électeurs de base donc, au choix : « c’est la faute à Sarkozy »,« c’est la faute à Flamby » ou « c’est la faute à l’UMPS » - rayez la mention inutile.


                                  • julius 1ER 26 mars 2014 09:37

                                    le Plan Marshall, parlons -en !!!!

                                    Pendant longtemps j’ai cru et on nous a fait croire que l’Allemagne avait reçu beaucoup plus que nous en dotation or cela n’a jamais été vrai !!!!!
                                    La France au lieu d’investir massivement dans l’industrie, comme l’a fait l’Allemagne après guerre, en démarrant avec des machines dernier cri, la France a continué avec ses machines datant d’avant guerre, tant est si bien qu’à l’orée des années 70/80 le mark allemand était à 3,50fr, non la France au lieu de s’investir dans le bien être de la société a mené des guerres coloniales ruineuses, Indochine, Algérie, Afrique, la décolonisation ne s’est bien passé dans aucun pays....... pourquoi ????tout simplement à cause d’une élite qui prétendait laver l’affront de la défaite de 1940, en essayant d’engranger des victoires pendant cette période de décolonisation, or il n’en a rien été, on a perdu nos colonies avec l’humiliation qui va avec mais en plus, tout ce temps perdu n’a jamais été rattrapé si bien que dans les années 60/70 les salaires étaient très bas en France.
                                    J’ai bien peur que l’on continue dans la même voie avec toutes ces interventions et guerres que l’on mène partout dans le monde( de peu on a échappé à l’engrenage syrien) alors que l’on comptabilise de 6 à 9 millions de chômeurs, je ne pense pas que le peuple français mérite une telle incurie.....

                                  • elpepe elpepe 25 mars 2014 23:38

                                    Désolé le libéralisme est nécessaire, et une bonne chose qd appliqué avec discernement,
                                    L’analyse de la situation est honnête et pertinente, mais les remèdes préconisés, de gauche, sont toujours un désastre.
                                    La gauche confond le monde de la finance, avec le monde de l’industrie et du commerce, les PME et PMI.
                                    En effet la finance demande beaucoup plus de réglementations et de controls, mais le reste de l’economie beaucoup plus de liberte, beaucoup moins de taxes et de gouvernement.
                                    La France comme l’extrême droite sont dans le spectre de gauche, il n’existe pas de partie ou même tendance libérale en France, c’est pour cela que le pays meurt.
                                    Il faut de tout manière moins de social, moins d’aide, moins de syndicats, moins de fonctionnaires, moins de politiques, moins de retraites, ce qui n’empêche pas la solidarité,
                                    Mais a nouveau la Gauche, met tout ds un même panier.
                                    Le discernement et pragmatisme sont systématiquement pris a defaut dans la majorite des analyses que je lis.
                                    La France, dernier pays communiste, ne peut survivre dans ce monde, il suffit de regarder la part de l’état dans le PIB.


                                    • Auxi 26 mars 2014 21:27

                                      La France, pays communiste… Faut changer de fournisseur, mon garçon, c’est vraiment pas de la bonne, m’est avis que tu te fais arnaquer.


                                    • Croa Croa 26 mars 2014 00:06

                                      96% de oui à ces propositions irréalistes !

                                      Mais vous êtes tous fous !

                                      Il n’y a pas d’autres solutions que de restaurer le contrôle des prix, des frontières, de la monnaie... Bref de rendre à la France son indépendance et au peuple sa citoyenneté !

                                      « L’industrie manufacturière des biens de consommation » existe déjà sauf qu’elle est à l’étranger et qu’il est illusoire de la reprendre. Par ailleurs la consommation à outrance nous mène dans le mur.


                                      • elpepe elpepe 26 mars 2014 00:26

                                        Il faut du contrôle aux frontières, il faut une monnaie nationale, il faut réglementer le commerce international, voir le réglementer avec des obligations de garantie des constructeur délivrés par eux dans le pays (tout electromenager, automobile devrait être vendu avec 7 ans de garanti par le constructeur),
                                        Il faut des lois européennes fortes sur le dumping social, avec taxe a l’appui, il faut dégager les états de l’emprise bancaire. Il faut réglementer la Finance, l’union bancaire est une foutaise.
                                        Mais la France ne peut mener ses combats sans l’Europe, Europe qui est tout sauf ça ...
                                        La France ne peut négocier seul le traite Atlantique avec les USA, avec l’OMC, avec la finance.
                                        L’oignon fait la force smiley


                                      • Hétérodoxe 26 mars 2014 00:30

                                        @ Elepepe
                                        Un post au dessus, c’est « il faut du libéralisme » et dans celui-ci, c’est « il faut du contrôle »

                                        Tu parles de discernement ...


                                      • elpepe elpepe 26 mars 2014 00:42

                                        Le libéralisme c’est pas l’anarchisme, comprends pas votre point ?
                                        C’est comme la liberté d’expression, cela n’autorise pas a tout dire publiquement,
                                        Le cas de Mr Dieudonné nous a justement amené a réfléchir a nouveau que notre propre liberté s’arrête la ou commence l’espace des pieds de notre voisin. Bien que le conseil d’état avait tout faux, mais cela est un autre debat.


                                      • Auxi 26 mars 2014 21:30

                                        Le libéralisme c’est pas l’anarchisme, ça, c’est sûr : le libéralisme, c’est le fascisme en costard. Le libéralisme, c’est Pinochet.


                                      • elpepe elpepe 26 mars 2014 00:34

                                        L’ecologie, les normes sociales, et les labels europeens de qualite sont clef dans cette négociation. L’ écologie sert uniquement aujourd’hui a lever de nouvelles taxes et pénaliser le citoyen Européen en final. On pourrait occuper nos fonctionnaires a contrôler et enforce (traduction ?) ces règles, a la frontiere.


                                        • Auxi 26 mars 2014 21:34

                                          Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Quel charabia ! Le plus frappant, chez les libéraux-fascistes, c’est leur inculture crasse, qui n’a d’égale que leur cupidité pathologique. De grands malades, des sociopathes fous furieux, des dangers publics.


                                        • elpepe elpepe 26 mars 2014 23:46

                                          et ta sœur elle est fasciste, tu ne peux pas t’empêcher de sortir des conneries a la mitraillette


                                        • elpepe elpepe 27 mars 2014 00:30

                                          toi c’est ta connerie congénitale qui est pas crasse mais grave


                                        • Armelle ARMELLE 26 mars 2014 00:56

                                          Faciliter le licenciement inciterait les chefs d’entreprises à embaucher !!!

                                          Normal qu’ils soient frileux vu le merdier pour licencier quand il n’y a plus de boulot !!! 
                                          Et puis ensuite surveiller les licenciement abusifs !!! Nous avons en France suffisamment de fonctionnaires à qui l’on pourrait ENFIN confier un activité urile.
                                          Et puis c’est LEUR boîte, ils font font CE QU’ILS VEULENT !!!
                                          Est ce qu’on oblige les gauchos (qui ne cessent de critiquer les patrons) à embaucher pour entretenir leur jardin ? Il vous répondront ’’ c’est chez moi, c’est à moi je fais ce que je veux’’
                                          Les gauchiste c’est ’’fais ce que je dis mais pas ce que je fais’’ ou je suis de gauche mais je ne partage qu’avec les plus riches que moi, les autres rien à foutre... 
                                          Un concentré de mauvaise foi, à l’image de leur chef, planqué derrière les dorures de l’élysée, le benêt de la république

                                           

                                          • elpepe elpepe 26 mars 2014 01:37

                                            @Armelle
                                            Oui et non, il faut rendre le licenciement beaucoup moins contraignant, mais interdire certaines pratiques, comme virer une femme enceinte ...
                                            Il faut protéger l’individu, mais pas le poste, la notion de licenciement abusif est important,
                                            Maintenant le discerner, c’est mission impossible, mais il faut neanmoins des garde-fous, pour faire réfléchir. C’est pour cela que l’indemnité existe et permet une pondération de tous ces cas.

                                            Certaines lois sont la, pas pour être appliquées, sinon il faudrait un juge par citoyen, mais pour faire reflechir.

                                            Reste qu’une entreprise ce n’est pas la démocratie, le modele américain marche pas trop mal, ayant travaille pour eux,
                                            Bien que pas mal de fois je sois passe a 2 doigts de me faire virer pour ouvrir trop ma gueule, mais bon on est des Gaulois.


                                          • seb71 26 mars 2014 12:00

                                            bonjour d accord avec toi ....c est leur boite, ils font ce qu ils veulent.....mais a ce compte la plus d aide de l état pour les embauches et puis ne plus travailler avec et graçe aux collectivité publique.


                                          • Auxi 26 mars 2014 21:37

                                            Hollande, un « gauchiste » ? Il est plus à droite que Thatcher et Reagan réunis. Arrête de picoler, ça te fait voir rose un éléphant brun !


                                          • mortelune mortelune 26 mars 2014 07:47

                                            Les chômeurs sont qui finalement aux yeux des richissimes financiers qui se sucrent sur le travail des autres ?

                                            C’est une réserve d’esclaves qui ramasseront le coton quand des ramasseurs ne pourront plus le faire.
                                            je rappelle que votre salaire annuel moins les impôts, taxes et cotisations cumulées sur l’année donne un résultat surprenant> vous travaillez gratos 9 mois par an.

                                            • 65beve 65beve 26 mars 2014 19:33

                                              Bonjour Mortelune,
                                              « Vous travaillez gratos 9 mois par an ».
                                              Ce n’est pas grave si c’est la même chose pour tout le monde.
                                              Idem pour les entreprises ; certaines se gavent de subventions et d’autres n’ont que les yeux pour pleurer.
                                              Si tout le monde est logé à la même enseigne, alors on peut dire que la concurrence n’est pas faussée.
                                              cdlt


                                            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 mars 2014 18:50

                                              TRES BON MORTELUNE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                                            • zygzornifle zygzornifle 26 mars 2014 08:26

                                              Le plein emploi c’est aussi le plein impôt.......Sniff .....


                                              • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 mars 2014 18:53

                                                COMME 200 EUROS/MOIS ( tous les impots) POUR UN VIEUX COUPLE EN

                                                RETRAITE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!d ’un salaire  !!!!


                                              • stetienne stetienne 26 mars 2014 08:45

                                                on pourait aussi signaler
                                                1/appel a l immigration alors qu on a 9 millions de chomeurs
                                                2/pedagogo dans les iufm et programme délirant au lieu d’apprendre un metier dans le mamouth

                                                y a pas que la droite responsable du nauvrage la gauche les syndicats les pedagogos des rectorats et du ministere ont une immense responsabilité aussi


                                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 mars 2014 09:07

                                                  Le chômage est lié à des articles des Traités européens, comme l’article 63 qui interdit le contrôle des capitaux, d’où les délocalisations, dont on ne parlait pas avant Maastritch.

                                                  Mais aussi l’achat sans aucun contrôle d’entreprises françaises par des fonds de pension qui siphonent les entreprises, ou l’achat d’ Arcelor par Mittal.

                                                  C’est aussi l’ UE qui ouvert largement les frontières aux produits à bas prix et mis les salariés en concurrence au sein de l’ UE, et dans la mondialisation, en concurrence avec les salariés du monde entier.

                                                  L’euro fort plombe les exportations.

                                                  Voici le résultat de 30 ans d’Union européenne :
                                                   « L’extermination de l’industrie française- 2 cartes comparatives 1968 - 2008 »

                                                  Il n’y a aucune solution viable tant que nous serons dans l’ Union Européenne.
                                                  Il faut en sortir au plus vite, remettre en place les régulations et les contrôles que els Traités ont supprimés. Les accords transatlantiques vont nous achever !

                                                  L’UPR présentera des listes aux élections européennes :
                                                  « Sortons de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, définitivement, légalement par l’article 50 »
                                                  Pour la 1er fois depuis 1979, les électeurs pourront voter pour des candidats qui ne veulent pas « réformer » l’ UE, mais en sortir !


                                                  • Ruut Ruut 26 mars 2014 09:16

                                                    Le peuple aussi a une immense responsabilité, il a voté PS.
                                                    Voter Pour la Soumission totale, il faut être maso.
                                                    Enfin le choix de la majorité doit toujours être accepté.
                                                    Il ne nous reste qu’a l’assumer et serrer les fesses.


                                                    • Brice Bartneski bartneski 26 mars 2014 10:17

                                                      Si c’est moi qui commande je f’rai ci et je f’rai ça et patati et patata et bla bla bla.

                                                      Arrête de rêver et réveille toi.

                                                      Des pics et des fourches !

                                                      Après, on verra...


                                                      • jjwaDal jjwaDal 26 mars 2014 11:16

                                                        Il faut souvent élargir le champ de vision pour mieux percevoir la subtilité des détails sous nos yeux (ici le nombre réel d’individus privés d’un emploi à temps plein). Implicitement notre civilisation est dans la situation d’un héritier ayant découvert un immense héritage et qui se met en devoir de tout dilapider pour son unique profit de son vivant. Pas de salades, nous avons claqué les ressources minières à haute teneur et les réserves d’énergie fossile aisément accessibles en moins d’une génération pour le profit d’une infime minorité de la population humaine ayant vécu sur cette période. Ce que nous sommes ? Poser la question c’est avoir la réponse.
                                                        Corrélation directe entre le PNB/personne et la consommation d’énergie, personne n’a surveillé l’état du stock.
                                                        Les machines consommant cette énergie étaient bien moins chères que la main d’oeuvre humaine (aucune dotation aux amortissements, aucune provision pour risques), elles furent nos chinois bien avant 2014, dès le début de la révolution industrielle. Rendre la plupart des êtres humains superflus (sinon comme consommateurs dans un premier temps) est un projet implicite datant du début de la révolution industrielle.
                                                        On fabrique aujourd’hui des machines de plus en plus intelligentes et personne ne se soucie de savoir si tous les emplois détruits seront reconvertis en poste d’ingénieurs et de chercheurs...
                                                        Une pensée politique pouvait faire contrefeu à cette tendance, elle a été rendue utopique en privatisant la création monétaire et financière (permettant aux intérêts privés détenteurs de ce privilège de rançonner les Etats (donc les peuples) jusqu’au sang), et en imposant une pseudo symétrie (très hautement asymétrique pourtant) de liberté de circulation des capitaux et des personnes. Comme chacun sait l’argent n’a aucun lien familiaux et de coeur et parle une langue universelle, il s’est avéré bien plus mobiles que les personnes et donc a exercé un chantage permanent au « moins-disant » social, le meilleur endroit pour les actionnaires étant nécessairement le pire pour les salariés.
                                                        Faut-il continuer ?
                                                        Nous sommes une bande de moineaux perchés sur une branche qui nous lamentons que l’environnement est de plus en plus bruyant sans nous soucier de savoir ce qu’est une tronçonneuse et si d’aventure elle ne serait pas sur notre branche, l’arbre que nous occupons, à défaut un arbre proche. Nous aurons leur destinée.
                                                        « Why the future doesn’t need us » est une lecture incontournable....


                                                        • howahkan Hotah 26 mars 2014 13:08

                                                          salut jjwadal

                                                          d’accord avec ton propos............

                                                          mentioning « why the future does not need us », we could add this one : the future is now, as there is no future, only a present constantly modifying itself !!

                                                          cheers..


                                                        • seb71 26 mars 2014 11:21

                                                          bonjour...le chomage releve d un tout. ceux qui cherche un emploi mais qui peuvent pas ce déplacer....ceux qui ont des qualifications spécifiques aprés de longues études mais qu ils veulent rester dans leur departement ou ceux qui ont marre des jobs pourrit et sous payé...du travail on en a françe. seulement on est trop taxé et ces prélevement vont dans poches troués.la vérité beaucoup de français sont fatigués de travailler pour peanuts et dans des conditions limites surtout dans le btp.de meme le pole emploi propose des aides reconvertions.seulement ces reconvertions ne suivent pas les demandes ou il y a des manques du genre en campagne manque de kinésithérapeute...aides a domicile ou reprise de commerce...... mais non non pole emploi propose des reconvertions classique, maçon, cuisinier ou routier....il y a aussi la situation des intérimaires,un cache misere tant que tu bosses ça va,sinon la misere,reviens au galop.....mon point vue réduisons l immigrations,réduisons les taxes sur les simples employés et petits patrons.et taxons le show busness , le cac 40 et les politiciens qui eux n hésitent pas a gaspiller dans le superflu et la coke ou autres..... bref produisons l essentiel pour vivre, et le surplus pour ce faire plaisir. et non l inverse


                                                          • 65beve 65beve 26 mars 2014 11:22

                                                            Bonjours les gens,

                                                            «  Contre le chômage, on a tout essayé   » avait déclaré François Mitterrand.

                                                            Ben non.
                                                            Il faudrait payer les chomeurs en prenant sur les salaires et les biens des gouvernants (Ministres, députés, sénateurs et maires).
                                                            Vous verriez qu’ils se bougeraient le cul pour trouver une solution.

                                                            cdlt.


                                                            • seb71 26 mars 2014 11:43

                                                              bravo ..j approuve ton idée qui serait stimulante pour ces dernier et salvatrice pour les chomeurs


                                                            • Hétérodoxe 26 mars 2014 12:32

                                                              Et après cet exemple édifiant de yakafokon, on fait quoi ?


                                                            • seb71 26 mars 2014 13:41

                                                              on vote démocratie réel......


                                                            • seb71 26 mars 2014 11:41

                                                              le probleme que ça soit ps ou ump c est pareille.sous sarko le nombre d entreprise qui ont jouient d aide, pour des pseudos formations...des formations sur les droits assedic.ce fut un grand repas pour les patrons et association et structure pour l emploi...mais la misere et toujour la...alors flamby ou le nabot sarko c est le meme club qui dirige.


                                                              • seb71 26 mars 2014 12:27

                                                                en attendant les boites intérim tournent et coute plus cher pour un employeur..si tu touches 2500 brut l entreprise paye environ 6000 euro...combien revient un cdd en passant par pole emploi ? je crois que les interims sont soutenus par le medef et le pole emploi par les banques pour mieux coulé et asservire l etat français.....bonne journée a tous


                                                              • howahkan Hotah 26 mars 2014 13:02

                                                                Pour faire court en gardant ce que l’on croit, parce que on ne l’a jamais regardé à fond, être une compétition, qui est à vrai dire tout prés de la racine de notre « mal » une opposition moi/ les autres qui même avant d’être cela est une opposition entre moi-oui et moi-non avant et qui devient moi/contre le monde le tout multiplié par 7 milliards....en gardant cela comme seule VRAIE base de vie les uns contre les autres...........le résultat garanti est la constance des guerres, rapines, violences, vols, destructions tortures, chômage organisé, famines organisées etc etc etc etc...5000 ans d’histoire le montre....apparemment non en fait...

                                                                qu’ as t’ on trouvé comme moyen radical de changer cela ? VOTONS !!!!!!  smiley

                                                                voter c’est quoi ? je vote pour moi....les autres je m’en balance totalement,sauf si j’en ai besoin........même chose dans un couple ..........

                                                                morituri te salutant


                                                                • howahkan Hotah 26 mars 2014 13:26

                                                                  Ceci se passe car seul compte réellement le but premier qui est « moi » et seulement moi...enfin que je pense être « moi », une personne,mais je ne sais pas que « je » suis un programme et que « je » empêche l’ouverture des autres fonctions du cerveau qui sont là, endormies....et qui ne sont ni hiérarchiques, ni divises, ni comparative, ni élitistes, ni analytique binaire oui/non ...ce qui veut dire que contrairement à la pensée ordinaire que l’on connait , elles ne regarde pas la mémoire donc le passé ,mémoire aussi appelée conscience, wow !! balaise j’ai une conscience !! etc etc et qui sont un émetteur-récepteur, de quoi donc ? A vous d’y aller. Détail, ces fonctions vivent le présent impermanent,insaisissable ,constamment changeant etc etc donc et ne sont pas dans la même dimension que celle crée par la pensée analytique...qui à la base est la mémoire qui projette le futur selon sa programmation, c’est à dire en ce qui nous concerne , elle projette totalement au hasard.....selon le principe binaire oui/non.....cela crée cette illusion du « moi je »...qui par principe comme il ne regarde que lui même au travers de sa mémoire propre,n’est jamais relié aux autres,aux choses,etc sauf par intérêt..là est la source de la démence humaine....sujet pour tous ,pas besoin de prof ni d’aucune études...et même plus on est cultivé plus la compréhension de soi est chose ardue

                                                                  en fait de progrès, nous régressons mentalement au point d’atteindre un point de rupture qui est là, bien sur on ne le sait pas sauf exception ,car en voiture avec mon dentier écran plat téléphone, « je » suis superman..........


                                                                • elpepe elpepe 27 mars 2014 11:07

                                                                  Notre mental transforme le passe, nos souvenirs, et le jugement que l’on porte sur les autres, dans un seul but de préserver l’image que l’on se fait de soi, c’est juste une question de survie.
                                                                  Pinochet a toujours pense dans son for intérieur qu’il a été une personne et dirigeant extraordinaire, soutenu en cela par sa famille.
                                                                  Il n’y a jamais de vérité, ou réalisme, mais juste une mythomanie qui est congénitale chez l’être humain, même si cette dernière fait preuve d’une grande intelligence, pour se tromper elle même et les autres.
                                                                  Par exemple, étant du prive je vais dire la crise est de la responsabilité des politiques et de trop de fonctionnaires et taxes. Un fonctionnaire va penser, il n’y a pas assez de libéralisme dans le monde du travail du prive, et beaucoup trop d’aides. Un politiciens va être d’accord avec les deux argumentaires, pour peu que l’on vote pour lui, finalement c’est lui le plus malin, qui tire les marrons du feu.


                                                                • syl.d 26 mars 2014 13:22

                                                                  Au début des années 80, il y a déjà plus d’1 million de chômeurs et beaucoup de pauvres...
                                                                  La conséquence logique aurait du être une baisse de la natalité, pourtant les français ont continué à faire beaucoup d’enfants, tout cela financé à crédit..
                                                                  Les chiffres du chômage d’aujourd’hui tout comme ceux de la dette sont la conséquence directe de la forte natalité depuis 30 ans ...


                                                                  • Hervé Hum Hervé Hum 26 mars 2014 13:41

                                                                    Cher auteur, votre raisonnement ne sort pas du moule de la pensée unique, aussi, votre solution n’en est pas une.

                                                                    Déjà, il conviendrait de remettre le sens des mots dans le bon ordre, car comme le faisait remarquer JL, le demandeur d’emploi n’est pas l’ouvrier, mais l’employeur et donc l’offreur d’emploi est l’ouvrier.

                                                                    En quoi cette inversion est elle importante ? Dans le fait que si l’offre d’emploi est en réalité très supérieure à la demande, alors, cela signifie que la demande en biens et services est pleinement satisfaite. Si tel n’est pas le cas, c’est qu’il y a un dysfonctionnement dans le mécanisme de régulation de l’offre et de la demande d’emploi, pour produire les biens et satisfaire la demande de la population. Or, la recherche de ce dysfonctionnement mène tout droit à la captation de la richesse produite par une minorité sur le dos de la majorité.

                                                                    Autrement dit, ce système permet de faire croire que la crise économique est dû à la faiblesse non pas de la demande, mais de l’offre d’emploi détenu par celui qui dispose du capital. Car si on inverse le rapport, l’offre d’emploi étant surabondante, la demande ne peut qu’être satisfaite à court termes et si elle ne l’est pas, c’est que la répartition du capital ne répond pas aux besoins de la population et ne rempli pas son rôle social.

                                                                    En conclusion, cher auteur, cela veut dire que quand la productivité augmente grace à la technique, c’est la charge de travail humain qui doit diminuer pour conserver l’équilibre et l’égalité entre travailleurs. En aucune façon de réserver les gains de productivité pour augmenter le niveau de vie d’une seule catégorie de personnes au détriment des autres, qui apparaît comme du vol... Sauf quand l’ouvrier est demandeur, car c’est lui qui apparaît alors comme le voleur.

                                                                    Il ne s’agit donc pas de faire travailler 9 millions de chômeurs comme les autres, mais de diluer la charge de travail entre tous les actifs pour offrir le plus de temps libre pour chacun. Dans ce contexte, la diminution de la charge de travail équivaut à un indice de croissance sociale.


                                                                    • Armelle ARMELLE 26 mars 2014 15:48

                                                                      Imaginez ;

                                                                      9 millions de chômeurs, 13 millions de retraités, 6 millions de fonctionnaires !!! On totalise donc 28 millions d’individus que le secteur marchand doit faire vivre !!!
                                                                      Alors les chômeurs et les retraités ont cotisés, donc logique que les uns soient indemnisés et que les autres touchent leurs retraites mais maintenant j’ai un gros doute sur la 3ème catégorie, ils cotisent quoi ?, ils cotisent comment ?, ils cotisent quand ?
                                                                      L’on pourrait aussi imaginer que tous les emplois du fonctionnariat soient partagés avec au moins 5 millions de chômeurs, on atteindrait alors le coeur des bienfaits du système de répartition qu’ils défenfdent avec tant de ferveur. il ne resterait donc plus que 4 millions d’individus qui trouveraient sans doute un emploi à travers le pacte de responsabilité !?!?! On sait que bcp d’emploi de la fonction publique sont aisément partageables, d’autres diraient qu’il n’y a pas grand chose à partager mais je ne l’ai pas dit...

                                                                      • howahkan Hotah 26 mars 2014 16:23

                                                                        c’est plus simple, il suffit de faire disparaitre le système marchand de profit car il est basé sue le vol du collectif et donc de faire et partager ensemble......fini les guerres, la violence , et toutes les saloperies humaines...CQFD.. smiley


                                                                      • Armelle ARMELLE 26 mars 2014 16:27

                                                                        Ha et bien je sais qu’au moins 3 fonctionnaires ont lu les mots du dessus...

                                                                        Vous me faites rire les moinsseurs, itenfiez vous au moins bande de lopettes !!! qu’on discute, donnez vos arguments contradictoires !!! mais oui évidemment c’est bien plus facile de cliquer sur le bouton !

                                                                      • Armelle ARMELLE 26 mars 2014 16:43

                                                                        @ Howahkan


                                                                        ’’ il suffit de faire disparaitre le système marchand de profit’’

                                                                        Mais ?!?!! Vous partagez quoi si vous le supprimez ???

                                                                        Jense que vous vouliez dire partager les profits des patrons et actionnaires ?
                                                                        Alors ok, faites la division par 40 millions et vous verrez que n’aurez pas de quoi acheter une sucette à la fin du mois
                                                                        Ce sont des économies STRUCTURELLES qui sont nécessaires, donc sur le train de vie de l’état et de cette pieuvre apathique, inopérante et coûteuse qu’est la fonction publique et toutes ces agences d’état (plus de 1000 en France) qui ne servent strictement à RIEN.
                                                                        La fonction publique ne devrait aujourd’hui concerné que les aspects REGALIENS d’un état, donc bien peu finalement.



                                                                      • elpepe elpepe 26 mars 2014 23:59

                                                                        non 4 car j’ai vote +
                                                                        En Grèce ils ont partage les jobs de fonctionnaires entre tous les contribuables, car on savait que le job était fictif en final, mais bon il semblerait que trop de justice ne marche pas non plus smiley



                                                                        • Denzo75018 26 mars 2014 17:33

                                                                          Et maintenant ... ? Pourvu que ça dure......
                                                                          ON continue à ne pas vouloir réformer le code du travail !
                                                                          Tous campent sur leurs acquis !
                                                                          L’état et les communes continuent à creuser leurs dépenses !
                                                                          Qui arrêtera notre dette folle ? Le gouvernement irresponsable ou nos créanciers ?


                                                                          • talley2008 26 mars 2014 18:28

                                                                            La hausse du chômage est due à de multiples causes : les gains de productivités, la restructuration des entreprises, les délocalisations, la fermeture d’entreprises, la faiblesse des investissements au profit de placements financiers et la stagnation de la croissance du PIB consécutive à la stagnation des salaires et du pouvoir d’achat des ménages. 

                                                                            A l’inverse des avis trop largement répandu, ce n’est pas la baisse des charges salariales qui motive un entrepreneur ou une entreprise à investir, et donc, à augmenter ses effectifs, mais une perspective de croissance de son activité et de ses profits. S’il n’y a pas de hausse de la demande, il n’y a pas d’augmentation de l’activité, de hausse de profit, et donc, pas de création d’emplois.

                                                                            Pour en finir avec le chômage, le gouvernement de François Hollande a donc deux solutions : 

                                                                             - la première consiste à relancer la croissance du PIB en augmentant les salaires et en régulant le prix du logement pour augmenter le pouvoir d’achat des ménages. A cause de la limite des ressources de la planète et du réchauffement climatique cette solution n’est plus envisageable.

                                                                             - la seconde consiste à utiliser les gains de productivités générés par le progrès technique et l’organisation du travail pour réduire le temps de travail à 3 jours par semaine. Cette solution n’est pas un simple choix économique, mais un choix de société.

                                                                            Pour approfondir vous pouvez consultez ces pages : 

                                                                             - http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/quelles-sont-les-causes-et-consequences-du-chomage/

                                                                             - http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/la-croissance-du-pib-peut-elle-supprimer-le-chomage/

                                                                             - http://www.mouvementpourundeveloppementhumain.fr/nos-fondements-theoriques/la-reduction-du-temps-de-travail-peut-elle-supprimer-le-chomage/combien-dheures-devrions-nous-travailler-pour-supprimer-le-chomage/


                                                                            • mimi45140 27 mars 2014 01:37

                                                                              Histoire vécue 

                                                                              Au milieu de l’année 2002 suite a une visite chez un client ce dernier m’annonce que
                                                                              notre activité de remise en état d’outils vas prendre fin , le responsable du service achat me fait traverser un atelier à l’arrêt , remplit de machines mais sans vies.
                                                                              Il ne reste plus en activité que deux machines alimentées par un robot , l’acheteur m’ explique que dans 1 mois elles seront à l ’arrêt , je m ’étonne, les équipements ne paraissent pas vétuste mais amortis , le robot aussi , les outils coupants principal poste de charge ne coûte rien car compensé par la vente des copeaux ( laiton) et s’usent peut . Du fait du robot le personnel est quasi inexistant , je ne comprend pas le pourquoi de l’ arrêt de la ligne. L’acheteur me tend une pièce sorti d’ un carton et
                                                                              me demande de comparer à celles qui sortent des machines , je ne voit aucune différence, il me confirme la similitude des deux pièces , je ne comprend toujours pas.
                                                                              Il me sort un brut avant usinage et m ’ explique qu’il le paye 5% de plus en ITALIE que la pièce finie en CHINE . Même avec des machines et des robots payés , avec peut de personnel , pas de frais nous sommes encore plus cher .Les quatre cinquième de la production de cette socièté est maintenant produite en chine .

                                                                            • Hervé Hum Hervé Hum 27 mars 2014 09:37

                                                                              Salut Talley, je vais prendre le temps de lire votre blog, je penses que nous partageons la même idée.

                                                                              Toutefois, il me faut vérifier si un élément fondamental a bien été pris en compte. Je vous donnerai ensuite mon avis.

                                                                              En attendant, j’aimerai bien votre avis sur l’idée sur le lien suivant

                                                                              http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/les-bal-citoyens-126665


                                                                            • Esclarmonde Esclarmonde 26 mars 2014 21:43

                                                                              Je parlais justement avec mon compagnon (chômeur pour l’anecdote...) d’une région qu’on a visité il y a deux ans, l’Aude et l’Ariège. Là-bas : beaucoup de villes sont sinistrés car on y a fermé les usines textiles... et bizarrement, l’une d’elle située à Montferrier en Ariège a brûlé il y a quelques jours, des rouleaux de tissu restés sur place depuis des années ont pris feu comme par magie smiley http://www.ladepeche.fr/article/2014/03/07/1833720-montferrier-l-ancienne-usine-sab-prend-feu.html


                                                                              Pas de quoi donner du baume au coeur aux habitants qui voient leur commune se dépeupler.... Et cette anecdote venue d’un petit coin de France est l’un des milliers d’exemple d’entreprises fermées pour faire plaisir à des actionnaires, qui sont vendus à des fonds d’investissement qui s’empressent de les fermer pour faire fructifier un magot déjà bien conséquent.

                                                                              Tout cela engendre du chômage mais pas seulement. Evidemment, les commerces et autres entreprises dont la prospérité dépend des usines les plus importantes de leurs secteurs sont touchées ce qui entraîne encore plus de chômage. Mais il y a plus, ces usines sont souvent les descendantes de vieux savoir-faire qui datent parfois de plusieurs siècles et c’est non seulement des emplois mais tout un savoir-faire et tout un patrimoine qui disparaît. On en retire du dégoût, de l’humiliation mais aussi un apauvrissement culturel...

                                                                              Le chômage plombe aussi non seulement l’ambiance dans les entreprises qui tiennent encore debout car les employés ont peur de perdre leur emploi mais toute l’ambiance en général. Les gens à cours d’argent, ne vont plus au bar, au restaurant, au cinéma... Les villes et les villages meurent et de nombreux centres villes présentent des rues vidées de leurs commerces...

                                                                              Je crois que le « monde sans frontière » idéalisé autant par les bobos mondialistes que par les affairistes ultra libéraux va devoir être remis en question et on devra en revenir à des barrières douanières et des frontières, tout simplement ce qui se faisait il y a quelques décennies....

                                                                              • la vergonha 27 mars 2014 13:05

                                                                                @Esclarmonde

                                                                                Fermer les frontières, c’est aussi :
                                                                                 - Ne pas pouvoir importer les matières premières que nous ne produisons pas.
                                                                                 - Ne pas exporter aussi facilement.

                                                                                Voyez en Allemagne, ils ont des PME qui arrivent à survivre. Au détriment d’une partie de la population, j’espère que ce n’est pas la condition de survie du système. Ces PME ont besoin de pouvoir importer et exporter le plus librement possible pour maintenir une activité !
                                                                                En ce qui concerne la France, il s’agit d’un paradis fiscale pour les entreprises du CAC40 au détriment de nos PME et donc de l’emploi !

                                                                                Là où je suis d’accord, par contre, c’est que l’on ne peut pas tout accepter ! L’esclavage et la destruction de l’environnement pour gagner quelques centimes ne sont pas acceptable. De même, le système capitaliste (en particulier, le pouvoir des actionnaires, encore une fois pour les sociétés cotées en bourse) est à repenser !

                                                                              • smilodon smilodon 26 mars 2014 21:58

                                                                                Pour sûr que ça va basculer !... Dans pas longtemps même !...On a plus les moyens de « digérer » les vagues incessantes du « regroupement familial », où pour 1 travailleur étranger, on absorbe la femme, les enfants, les parents et les grands-parents !.. Tous inactifs et donc accédant à toutes « facilités », RSA, CMU, allocs en tous genres !..Ca « mange » nos impôts, nos « CSG » et nos « RDS », mais c’est pas grave !... Ben si c’est grave !.. Les petites rivières faisant les grands fleuves, c’est grave !..Ca d’un côté, et de l’autre ceux qui se gavent en mettant gentiment leur fric à « Jersey » au « luxembourg » ou ailleurs !.. Forcément, y’a un moment ou le « bateau » sera trop chargé !.. Forcément !.. Et même si le commandement ordonnera à l’orchestre de jouer encore, ça va couler de toute part !... Phénomène physique ou mathématique assez facile à comprendre !.. Quand y’a plus de galériens, la galère n’avance plus !.. Pas la faute des « rames » !.. Manque de bras ??.. Et si la galère était prévue pour faire naviguer « X » tonnes, et qu’on la charge de « X » tonnes de plus, forcément, la galère elle va couler !... Pas bien compliqué à comprendre !..Pourtant, il semblerait que nos énarques dirigeantes ne le comprennent pas encore !..Le « FN » étant le seul ennemi « visible », combattons donc le « FN » !.. Tout en continuant de couler joyeusement !.. Quoi de plus beau que d’entrer dans le mur à 200 à l’heure et en klaxonnant !... Bonne chance à tous. Adishatz.


                                                                                • San-antonio San-antonio 27 mars 2014 12:20

                                                                                  Smilodon,
                                                                                  le problème structurel de masse non seulement du chômage mais aussi des bas salaires (qui touche autant ouvriers que cadres soit dit-en passant) n’a rien a voir avec le nombre d’immigrés accueillis ou non sur le territoire d’un pays. Toutes les économies ou le chômage se maintient dans des proportions acceptables sont celles ou l’immigration (interne mais aussi externe) est la plus ouverte. J’ai vécu et dans une bonne demi-douzaine de ces pays et je vis encore dans l’un d’entre eux, je parle donc de ce que je connais.
                                                                                  Pour faire simple : quand il y a du travail, il y a du travail pour tout le monde, et même, tenez-vous bien, l’apport d’étrangers booste l’économie encore plus. Cas du Canada, de l Suisse, US, Australie, Suisse...
                                                                                  Il faut trouver le problème ailleurs cher monsieur : je l’explique ici


                                                                                • Ruut Ruut 27 mars 2014 08:26

                                                                                  L’imposture de la mondialisation c’est que les règles ne sont pas les mêmes pour tous.
                                                                                  C’est a l’image de l’imposture de l’Euro qui n’as pas la même valeur dans tous les pays de l’Europe.
                                                                                  C’est de la concurrence complètement déloyale sans régulation possible.

                                                                                  Quand au Client, cela fait quelques temps qu’il ne peut plus avoir ce qu’il désire, des produits de qualité et durables avec une notice en Français uniquement.


                                                                                  • howahkan Hotah 27 mars 2014 08:44

                                                                                    toute concurrence est par principe toujours déloyale !!!


                                                                                  • howahkan Hotah 27 mars 2014 08:44

                                                                                    c’est en même le principe de base..........


                                                                                  • la vergonha 27 mars 2014 12:50

                                                                                    @Ruut

                                                                                    Le client veut du « pas cher » et la société de (sur)consommation lui en fournit, au détriment de la qualité.
                                                                                    Si le client cherchait vraiment la qualité, on ne trouverait que cela dans les rayons de nos temples de la consommation que sont les supermarchés. Après, contrairement à ce que vous affirmez, si vous y mettez le prix vous pouvez trouver de la qualité et du durable mais quel est la proportion de la population qui regarde vraiment la qualité de ce qu’elle achète ?
                                                                                    Même en dehors de l’industrie, qui va encore au marché d’à coté pour faire ses courses alimentaire plutôt que de prendre la voiture pour se rendre au supermarché ? Les jeunes que j’y croises sont rare... Nous sommes formaté pour acheté les produits du pétrole et de l’esclavage mondialisé. Alors Ruut, après avoir écrit votre commentaire, avez vous essayé de sortir de la surconsommation quotidienne dans laquelle la société Française est plongée ou bien avez vous juste repris vos habitudes de consommateur servile ? 

                                                                                  • Ruut Ruut 28 mars 2014 07:53

                                                                                    la vergonha, faux en tant que client je recherche la qualité a prix raisonnable.
                                                                                    Le moins cher si c’est de la mauvaise qualité, je n’en veux pas.

                                                                                    Le problème c’est que le client n’as pas le choix.


                                                                                  • la vergonha 28 mars 2014 09:07

                                                                                    @Ruut

                                                                                    Mon post est une généralité, et à cet égare ne reflète pas le comportement de tous les citoyens. Mais je reste persuadé qu’à la fin, la majorité des clients préfère des prix bas que de la qualité. Souvent, le client en question n’a pas les moyens d’acheter de la qualité (ou croit ne pas avoir les moyens...).
                                                                                    Lorsque vous dites que vous cherchez la qualité à prix raisonnable, comment calculez vous le prix raisonnable, exactement ? De plus, concrètement de quels biens parlons non ? La problématique de l’électroménager n’a rien à voir avec le textile qui n’a rien à voir avec l’agroalimentaire.
                                                                                    En ce qui concerne l’alimentation (c’est ce que, personnellement, j’achète le plus et le plus souvent), achetez vous en supermarché, en épicerie, sur le marché ou directement au producteur ? Achetez vous des fruits et légumes de saison ? Vous pouvez acheter directement au producteur des fruits et légumes de saison, vous aurez le prix et la qualité ! Mais ça prend du temps et il y a moins de choix... mais ne pas le faire, c’est continuer à étouffer nos agriculteurs locaux pour mieux acheter aux grands exploitants agricoles Français, Européens et même mondiaux pour enrichir toujours plus des traders en agroalimentaire, des transporteurs qui nous polluent et augmentent notre dépendance aux pays pétroliers, et des supermarchés qui poussent à la surconsommation et dévitalisent de plus en plus nos centres villes et nos villages !
                                                                                    Tout cela pour vivre mieux... ? Je ne pense pas que ce soit un progrès !

                                                                                  • San-antonio San-antonio 27 mars 2014 11:42

                                                                                    Il n’y aura jamais de baisse du chômage en France, tout simplement parce que le chômage de masse en tant que tel n’est pas la résultante -comme beaucoup le croient- de systèmes ou d’idéologies foireux, mais est, bien au contraire, issu d’une volonté politique et financière sciemment et parfaitement organisés.
                                                                                    C’est un sujet que j’ai développé en détail ici.


                                                                                    • la vergonha 27 mars 2014 12:38
                                                                                      @VETEMENTS MADE IN FRANCE
                                                                                      « dumping salarial, fiscal, social, environnemental ou monétaire des pays à bas coûts, la fabrication française est souvent peu compétitive. »
                                                                                      Vous utilisez le vocabulaire du capitalisme. Ce sont des euphémismes, mais vous parlez bien d’esclavagisme !
                                                                                      Comment la France et l’Europe peuvent autoriser le commerce avec des états qui autorisent l’esclavage ? Comment pouvons nous, au XXIième siècle accepter que le « petit top trop beau et pas cher » soit le produit d’un esclavagisme à l’autre bout de la terre ?

                                                                                      Comment peut-on s’étonner que des esclaves nous coûtent moins cher que nos ouvriers Français, qui en plus ont des droits ? Acceptons de payer le juste coût des choses, plutôt que de surconsommer les excédents bradés du capitalisme mondialisé.


                                                                                      • la vergonha 28 mars 2014 11:12

                                                                                        N’oublions pas d’ajouter la fameuse expression capitaliste de « coût du travail » ! Les riches imposent leurs idées en infusant leur vocabulaire dans la société civile (merci le journal télévisé fascisant) !

                                                                                        Le travaille n’a pas de coût, c’est la production qui en a un !

                                                                                      • Luc le Raz Luc le Raz 27 mars 2014 16:33

                                                                                         « La courbe du chômage s’inverse ? » Normal, nos politiques marchent sur la tête ! smiley


                                                                                        • picpetrolier picpetrolier 27 mars 2014 17:22

                                                                                          Article très intéressant. La relocalisation serait effectivement nécessaire même si elle ne résoudrait pas le problème de fond...

                                                                                          Merci.


                                                                                          • G.L. Geoffroy Laville 27 mars 2014 23:16

                                                                                            Non, la France n’est pas communiste. Heureusement. Mais le poids de l’Etat est énorme dans le PIB. Il est le cœur du problème !

                                                                                            Je n’attends pas de l’Etat qu’ils créent de l’emploi ! J’attends de l’Etat qu’ils n’empêchent plus les entreprises de créer de l’emploi, qu’ils ne pourrissent plus la vie de ceux qui veulent travailler avec des réglementations censées les protéger.

                                                                                            Moins de subventions et moins de taxes.


                                                                                            • la vergonha 28 mars 2014 09:21

                                                                                              @Geoffroy Laville

                                                                                              Moins de subvention, moins de taxe, moins de crédit d’impôt, moins de complexité administrative, plus d’informatisation et de traitement automatisé (cela réduirait les nombreuses fautes de frappes dont je suis victime à la CAF ou à la Sécurité Sociale, qui ont bloqué mes dossiers pendants plusieurs mois cette année !)...
                                                                                              En ce qui concerne la nécessité de simplifier la réglementation, c’est facile à dire, mais je ne suis pas certain que ce soit vraiment pertinent. Je n’ai pas les compétences pour savoir quelle réglementation serait abusive ou non, l’avez vous ?
                                                                                              Plus de fluidité sur le marché du travail, du coté employeur mais aussi du coté employé...

                                                                                              Il y aurait tellement de choses à faire... mais personne ne veut le faire. On préfère avoir des chômeurs en France et des esclaves à l’autre bout du monde ! C’est un choix de société...

                                                                                              En ce qui concerne le «  poids de l’Etat est énorme dans le PIB », cela peut s’argumenter et la comparaison avec les autres Etats n’est pas forcément complètement défavorable à la France à compétences égales. Personnellement, je suis contre une privatisation de l’enseignement, de l’assurance maladie, de la santé, de l’armée et que sais-je encore !

                                                                                            • zygzornifle zygzornifle 29 mars 2014 14:13

                                                                                              Concernant le chômage personne ne parle du scandale des 5 ans des députés en cas de non réélection (merci Mr Debré) salaire plein pot sans passer par pole-emploi , sans justifier d’aucune recherche ni convocation par un conseiller ....Ni la droite ni la gauche n’en soufflent un mot car ils en profitent grassement alors que l’on fait CHIER et que l’on RADIE à tour de bras pour économiser sur le dos des « non politiques »...


                                                                                              • zygzornifle zygzornifle 31 mars 2014 08:05

                                                                                                 En France, la courbe du chômage des jeunes ne va pas tarder à s’inverser. 
                                                                                                Encore un petit effort du gouvernement et nous y serons... 
                                                                                                Ces jours-ci, le service de communication du Conseil régional de Midi-Pyrénées va s’étoffer.
                                                                                                La Région vient en effet de recruter Jérémie Martin, le fils du Ministre de l’écologie Philippe Martin comme chargé de mission. Il aura pour collaborateur le frère du ministre délégué aux Anciens combattants, Kader Arif, siégeant aux côtés de son père sur les bancs des ministres.
                                                                                                 Il y a quelques jours, c’était Salomé Peillon, fille du ministre de l’Education nationale, qui était embauchée au poste de chargée de mission culturelle à l’ambassade de France en Israël.
                                                                                                 Fin janvier, Thomas, le fils de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a été embauché par la Société Nationale Immobilière (275.000 logements de fonction en gestion) à un poste très élevé pour cet élève moyen d’une école de commerce moyenne.
                                                                                                Et Clémentine, la fille de Martine Aubry est administratrice
                                                                                                de l’auditorium du musée du Louvre…  
                                                                                                Hé oui, c’est cela le mérite...


                                                                                                • Yohan Yohan 31 mars 2014 09:23

                                                                                                  le « Faites ce que je dis, pas ce que je fais ». Le népotisme est une spécialité UMPS


                                                                                                • COVADONGA722 COVADONGA722 31 mars 2014 08:48

                                                                                                  @zygzornifle votre excellente démonstration s’avère trop courte vous auriez du aussi évoquer la progéniture de nos excellence ump sans compter le beau parcoure de la fille du révolutionnaire emmargeant à 7500e Mélanchon !In fine sur le fond vous avez raison la caste umps reproduit le système dynastique et capte l’ascenseur républicain à son propre usage !


                                                                                                  Asinus : ne varietur 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès