Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > 9 millions de chômeurs en France, et maintenant ?

9 millions de chômeurs en France, et maintenant ?

Le chômage en France atteint aujourd’hui un niveau inégalé. Mais la classe politique se focalise sur la courbe du chômage de la catégorie A de Pole Emploi qui pourtant, selon plusieurs études, ne représenterait que le tiers du nombre réel de demandeurs d’emploi. Il nous faut aujourd’hui affronter la réalité des chiffres pour enfin penser des solutions à la mesure de ce fléau.

Le nombre de chômeurs pourrait, au rythme ininterrompu des fermetures d’usines, encore augmenter et à terme, compromettre, faute de cotisants, jusqu'à l’existence même de notre protection sociale. Peut-être s’avère t-il maintenant indispensable, après quatre décennies de politique économique néolibérale mondialiste de libre échange prônant la délocalisation, de relancer l’industrie manufacturière des biens de consommation. 

DEMANDEURS D’EMPLOI OU CHÔMEURS ? 

La définition du chômeur au sens du Bureau International du Travail (BIT) ne reconnait que la catégorie A de Pole Emploi qui comptabilise exclusivement les 3.3 millions de chômeurs sans aucune activité inscrits en métropole et constitue 10.8 % de la population active. Citons l’exemple des contrats aidés : lorsqu’un chômeur inscrit en catégorie A signe un contrat d’Avenir ou de Génération, celui-ci, bien qu’il soit toujours demandeur d’emploi, intègre la catégorie E et sort des statistiques du chômage. Mais quelque soit la définition adoptée, demandeurs d’emploi ou chômeurs, la lutte contre le chômage n’est pas affaire de sémantique.

Pole Emploi, recensait en janvier 2014, toutes catégories et territoires confondus, 5 972 000 inscrits, auxquels il faut ajouter les chômeurs invisibles dont une part importante des 2.2 millions d’allocataires du RSA, les non inscrits découragés et les temps partiels subis.

Selon une enquête récente de l’émission Envoyé Spécial sur « les chiffres de Pole Emploi », 7.5 millions de femmes et hommes rechercheraient un travail mais ne seraient pas toujours inscrits. Des associations de chômeurs, syndicats ou formations politiques contestent également les chiffres officiels. Certains avancent un chiffre officieux de 8 millions quand d’autres affirment que notre pays compterait plus de 9 millions de demandeurs d’emploi.

Une enquête du Parisien/Aujourd’hui, « Le chiffre noir des chômeurs invisibles », semble donner raison à ces derniers : Celle-ci s’appuyait sur les données de l’INSEE et de la DARES et dévoilait déjà en décembre 2012 un chiffre de 9 211 800 personnes touchées par le chômage. La chaine publique France 3 corroborait un chiffre de 9 millions dans son dossier « Les vrais chiffres du chômage »  au cours de son journal télévisé du 27/12/2012.

Depuis la révélation de ces chiffres, 63 000 entreprises ont fermé leurs portes et selon la DARES (direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques), la hausse du chômage sur un an s’élève à 5.7 %.

LE LEURRE DU BASCULEMENT VERS UN AUTRE MONDE

Le basculement vers une nouvelle économie génératrice d’emploi pour chacun d’entre-nous, promis par les gouvernements français depuis 40 ans n’a pas eu lieu et n’aura, sans doute pas lieu. L’antienne des produits innovants ou hautement technologiques, et plus récemment, de transition énergétique et à haute valeur ajoutée, qui devaient compenser les millions d’emplois industriels délocalisés, est rabâché chaque jour depuis des décennies.

La dédaigneuse et récurrente assertion selon laquelle nous devrions considérer les industries manufacturières qui produisent les biens courants que nous consommons chaque jour, comme des industries d’hier, est significative d’une volonté obstinée de condamner celles-ci à la disparition. Ce postulat idéologique invoque généralement un manque de compétitivité, qui par ailleurs n’est pas toujours avéré si l’on tient compte des coûts cachés. Il ne repose guère sur un fondement économique sérieux si l’on considère également le déficit de notre balance commerciale ou les ravages d’un chômage qui plombe maintenant toute l’économie. Ce discours est associé au dogme néolibéral du libre échange qui depuis toujours, a préconisé la délocalisation de l’industriel française. Depuis les États Généraux de l’Industrie de 2009, bon nombre d’industries manufacturières traditionnelles sont maintenant exclues des dispositifs de financement de l’économie sans lesquels il est impossible pour une PME industrielle de s’adapter et de survivre. 

Nicolas Sarkozy et François Hollande, sont d’ardents partisans de cette politique économique qui a pour effet de dévaster notre pays tout en esclavagisant les populations des pays émergents. De nombreuses régions françaises sont aujourd’hui exsangues et la paupérisation gagne du terrain. L’explosion du nombre d’allocataires de minimas sociaux, de repas servis par les restos du cœur ou le chiffre croissant de SDF, nous rappelle chaque jour la trahison des élus envers le peuple.

PACTE DE RESPONSABILITÉ, QUE PEUT-ON ESPÉRER ?

Le plan de relance de Nicolas Sarkozy en 2009, d’un montant de 34 milliards d’euros n’à créé selon les sages de la cour des comptes, que 18 000 à 72 000 postes soit un coût par emploi entre 472 000 et 1900 000 euros. Selon plusieurs économistes, le Grand emprunt de 35 milliards lancé en 2010, n’en a pas généré davantage. Le chiffre de 1 million d’emplois, slogan du patron du MEDEF Pierre Gattaz et celui de 300 000 emplois, estimé par le Haut conseil de la protection sociale, peuvent paraitre très optimistes et pourraient décevoir. Le pacte de responsabilité ne semble guère plus contraignant en termes de création d’emploi que les deux précédents plans gouvernementaux et il est peu certain qu’il crée davantage d’emploi en France. 

Le crédit d’impôt compétitivité/emploi (CICE)) d’un montant de 20 milliards d’euros est maintenant inclus dans le pacte de responsabilité de 35 milliards d’euros. Il a été inspiré par le rapport Gallois et était initialement pensé pour alléger les charges de l’industrie. Finalement, 16 milliards d’euros iront aux services et à la distribution et 4 milliards d’euros seulement iront aux entreprises industrielles.

Pourtant, si l’on considère que les emplois industriels génèrent d’autres emplois, il aurait été, d’un point de vue purement économique, plus efficient pour l’emploi, d’encourager l’industrie. Par ailleurs, les entreprises peuvent bénéficier des allégements de charges sans recruter de nouveaux salariés : « Le CICE a pour objet de financer les efforts de l'entreprise en matière d'investissement, de recherche, d'innovation, de formation, de recrutement, de prospection de nouveaux marchés, de transition écologique ou énergétique et de reconstitution de leur fonds de roulement ».

RÉINVENTER L’INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE DES BIENS DE CONSOMMATION

On peut toujours continuer à déplorer l’augmentation du chômage, attendre le retour d’une croissance qui crée peu d’emplois industriels depuis que nous importons la plupart des produits que nous consommons, invoquer une baisse de l’euro que l’Allemagne ne souhaite pas ou parier sur une sortie de la zone euro pour retrouver notre indépendance budgétaire, attendre que les salaires des pays émergents rejoignent notre salaire minimum ou même croire que le Pacte de Responsabilité impactera le taux de chômage, mais pour l’heure, il convient de penser et mettre en œuvre rapidement, quelles que soient les oppositions, des solutions pragmatiques susceptibles de faire baisser significativement le taux de chômage sans que cela ne coûte de l’argent à la collectivité.

L'industrie manufacturière des biens de consommation pourrait bien constituer l’un des rares leviers majeurs dont nous disposons pour recréer à terme plusieurs centaines de milliers d’emplois, auxquels s’ajouteraient par effet mécanique, deux à trois fois plus d’emplois indirects et induits. L’implantation d’usines dans des régions exsangues redonnerait vie à des territoires entiers. Certes, face au dumping salarial, fiscal, social, environnemental ou monétaire des pays à bas coûts, la fabrication française est souvent peu compétitive. Néanmoins, en modifiant les modes de gestion et les processus de production, il serait tout à fait possible de fabriquer à nouveau en France, une part importante de nos biens de consommation moyen/haut de gamme. Un outil de production plus automatisé corrigerait les coûts de produits exigeant davantage de main d’œuvre et de savoir-faire artisanal. Parfois, un raccourcissement du circuit de distribution, sur le modèle économique de l’intégration verticale, augmenterait considérablement la compétitivité.

Pour financer cette relance, Il suffirait de réorienter chaque année, parmi les aides les moins efficientes pour l’emploi, 1 à 2 % des 220 milliards d’euros annuels de subventions aux entreprises et dépenses pour l’emploi, pour recréer plusieurs centaines de milliers d’emplois industriels en quelques années. Il conviendrait en outre, de mutualiser des outils de distribution et de commercialisation qui optimiseraient la compétitivité des produits, permettraient de juguler la disparition d’entreprises industrielles et favoriseraient la reconstitution d’écosystèmes. Un plan d’un montant total de 15 à 20 milliards d’euros sur 5 à 10 ans, permettrait de se fixer un objectif de 300 000 emplois industriels. L’activité et les emplois industriels, généreraient mécaniquement, 600 000 à 900 000 emplois indirects et induits.

Ceux-ci, il faut l’admettre, ne compenseraient pas totalement la perte de 2.5 millions d’emplois industriels en un peu plus de deux décennies. Cependant, au terme du plan, plus de 20 milliards d’euros de nouvelles cotisations salariales et patronales, pourraient abonder chaque année les caisses des régimes de protection sociale. L’augmentation progressive du nombre de cotisants réduirait d’autant les déficits et permettrait d’envisager une baisse durable du montant des cotisations. L’économie pour la collectivité en dépenses pour l’emploi (DPE) et dépenses connexes pourrait dépasser chaque année, 22 milliards d’euros. 

Une relance de l’industrie manufacturière, même si celle-ci s’avérait longue et difficile, démontrerait une volonté nouvelle du gouvernement, indiquerait une remise en question du dogme et enverrait un signal fort et positif aux français qui, en majorité, s’inquiètent de la délocalisation de l’emploi. Elle rassurerait et insufflerait une dynamique pouvant s’étendre à l’ensemble de l’économie française.

Francis JOURNOT

www.vetements-made-in-france.com,

www.rendez-nous-notre-industrie.com ,

www.international-convention-for-minimum-wage.org sont des associations à but non lucratif et sans appartenance politique 


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • Pasco 25 mars 2014 10:43

    Maintenant, notre fromage de tête va une fois de plus inverser la courbe du chômage.
    Tout va bien.


    • steph bigorneau step by step 26 mars 2014 13:17

      Bonjour Pasco, je me doute que tu es ironique, enfin j’espère...

      Vu toutes les politiques misent en œuvre depuis 1983 par le ps, casse des avantages sociaux et cadeaux plus indécents les uns que les autres pour les grandes entreprises (exonération patronales, privatisation des services publiques au bénéfice des grands groupes qui peuvent enfin dégager des dividendes pour leurs actionnaires plutôt qu’assurer un service décent pour la population...)

      Je passe bien sûr sur les politiques de l’ump, qui ont au moins l’avantage d’avancer à visage découvert, enfin presque, ils se réclament de la petite entreprise, alors qu’ils assument les politiques de l’UE, favorisant les délocalisation et la concurrence avec les pays où l’on est payé une misère.

      Front de Gauche et FN veulent instaurer une autre Europe ! Ce qui est risible vu l’impossibilité de se mettre d’accord à 28, sachant que chacun peut mettre son véto...

      On passera sur les les écologiste, voulant encore plus d’Europe non démocratique pour nous gouverner...

      Une seule solution sortir de l’UE, de l’Otan et de l’euro. Pour cela je conseil, à mon humble avis, de voter pour l’UPR aux prochaines élections européennes, l’abstention n’a jamais été un message audible pour les politiques.

      Une réelle union pour rétablir la démocratie est nécessaire. Voici le programme de l’UPR qui est réellement capable de tous nous unir pour obtenir enfin ce que nous voulons :

      http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf


    • Robert GIL ROBERT GIL 25 mars 2014 10:55

      «  Contre le chômage, on a tout essayé   » avait déclaré François Mitterrand. Ce que l’on a surtout fait, c’est céder aux revendications des patrons du privé et créer des emplois au rabais dans le secteur associatif et les fonctions publiques  !...............

      voir : LES POLITIQUES DE L’EMPLOI : DES CADEAUX SUCCESSIFS AUX PATRONS


      • claude-michel claude-michel 25 mars 2014 10:59

        Par ROBERT GIL...Mitterand avait des excuses...décoré de la francisque et dans le gouvernement de Pétain... !


      • JL JL 25 mars 2014 11:00

         «  Contre le chômage, on a tout essayé   » avait déclaré François Mitterrand.

        En réalité, il voulait dire : on a tout essayé, sauf évidemment ce que ne voulait pas le patronat. Cela va sans dire.

        Mitterrand était très futé.


      • Robert GIL ROBERT GIL 25 mars 2014 13:52

        oui JL, c’est exactement ce que je dit...c’est bien vous suivez !


      • Mowgli 25 mars 2014 14:06

        « avait déclaré François Mitterrand. »
        Vive le Miteux Rance libre !


      • claude-michel claude-michel 25 mars 2014 10:57

        9 millions...mais les gouvernants vous diront le contraire que la courbe du chômage est inversée..Le suprême culot..le mensonge ramené a une réalité..l’incompétence au sommet des turpitudes de ces gens là...Cerise sur le gâteau..le dette (hors bilan) est de 4.500 milliards d’euros...une broutille pour nos enfants et petits enfants... !


        • Robert GIL ROBERT GIL 25 mars 2014 13:54

          ce n’est pas de l’incompetence, c’est parfaitement reflechit , dans ce systemee l’Etat n’est plus qu’une courroie de transmission qui sert à enrichir les riches et appauvrir les pauvres. Il n’y a donc pas transfert entre générations comme l’on veut nous faire croire, mais transfert entre couches sociales. Les uns hériteront de la dette, les autres de l’argent de la dette !

          Voir : LA DETTE DE LA FRANCE


        • Jean-paul 26 mars 2014 13:29

          Claude michel

          Apres 30 abc passes aux USA vous fred certainement devenu americain de nationalite.Pourquoi etes vous rentre en france et comment vus etes vous readapte a la France.

        • howahkan howahkan Hotah 25 mars 2014 11:20

          Si vous gardez la compétition comme base pour ne jamais vivre ensemble mais les uns contre les autres, pseudo compétition qui pour moi avant cela est division puis élimination.. dans le peu de cerveau qui nous reste , si donc on garde cette pseudo compétition qui est ce que quasiment tout le monde veut , au cas ou je gagne bien sur ! si on fait cela s’en jamais en avoir vu ni compris son origine ainsi que tous ses effets, cette pseudo compétition ne peut que mener sans arrêt à tout cela......5000 ans d’histoite mem faussée prouve cela, mais ça ne semble pas suffisant..sommes nous idiots ? globalement je pense que oui, idiots et pervers..
          comprendre cela en profondeur n’est pas à la portée de la partie du cerveau que nous utilisons au détriment de tout le cerveau....
          Mais comme L’Univers ne se satisfera pas de cette créature qui est devenue démente de sa propre faute , je me demande , avec curiosité, quelle sera la suite...........


          • elpepe elpepe 26 mars 2014 01:18

            @howahkan Hotah
            Les scientifiques en sont la, ils ne peuvent plus progresser dans leurs recherches, car on arrive a la limite de la réflexion d’un cerveau, et il faudrait maintenant les interconnecter. (coopération internationale via internet et colloques aidant mais pas suffisants)
            Ceci prouve que votre réflexion sur la compétition est très pertinente. Aussi la démographie explosant, les ressources s’épuisant, l’instinct de survie aidant, le modèle a l’air plutôt de diverger.
            Teilhard de Chardin lui entrevoyait l’inverse, le point oméga (internet démultiplié, intelligent a la puissance 10 ?). Récemment les demographes pensaient que la population mondiale etait entrain de se stabiliser et ne pouvaient expliquer le phénomène, comme une supra conscience collective, que penser ?


          • howahkan howahkan Hotah 26 mars 2014 08:55

            Salut elpepe, ....un post que je trouve tres intéressant...ce que je dis sur la compétition entre autre , ne ressort pas d’une réflexion personnelle, mais d’autre chose.....ça aurait peut être, voir plus que peut être, à voir avec cette sorte de conscience supra collective dont tu parles...
            je ne dis pas cela parce que je l’ai lu mais par expérience directe, de ce qu’il m’est donné de « saisir » et non de penser, ici la pensée est un handicap, et bien nous avons toute une partie du cerveau qui ne marche pas, ou quasiment jamais et qui n’est pas pour faire encore pire que ce que nous faisons mais entierement different....c’est ce sujet entre autre que j’effleure ici parfois..

            cette autre partie du cerveau est clairement un récepteur, mais aussi un émetteur, mais aussi cache une partie qui est non consciente pour la partie du cerveau qui nous reste et hélas cette partie non consciente pour ce que j’en ai vu et celle qui dirige réellement toutes nos actions, sans que on le sache... En clair on est dans le pétrin total car nous etions né pour être reliés, interconnectés avec tout donc L’Univers , mais ayant perdu l’usage d’une partie du cerveau..ce miracle,car vivre est le miracle, ne se produit pas pour nous....le chemin n’est que vers moi, or comme on passe une vie à se fuir, ..... !!! pour le reste nous n’avons strictement aucun choix à faire, c’est « Mère Nature » qui dirige..voila ce que je « vois »....sur ce chemin il y a clairement une énergie étrange pacifique non maitrisable qui vient et va comme et quand elle veut....

            merci...


          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 26 mars 2014 09:55


            AUX ARMES CITOYENS EN DEMANDE D EMPLOI ( 15 MILLIONS)

            une opportunité s’offre ;; ;un ancienne guillotine des armées est a vendre (50000 euros) ne laissons plus ces UM PS OU UMP FN NOUS ROULER DANS LA FARINE
            DECAPITONS LE BI PARTISME DE COMPLAISANCE
            c est leurs tetes qui doivent rouler dans le panier  : sarko buisson gueant dsk cahuzac balkany.................... !!!!!!!!!!!!!!et d’autres cohortes (300000 )
            vite une vraie justice et expèditive SINON ILS’ S EN SORTENT TOUJOURS (petits services entre amis mafieux)COMME SARKO PASQUA BALKANY BERTRAND
            CAHUZAC DSK !!!!!!!!!!!!!!!!!!C A MORT LA MAFIA DES PARLEMENTAIRES CORROMPUS LOBBYISTES

            L HEURE EST TROP GRAVE !!!!!!!!!!ET REOUVRONS CAYENNE


          • jef88 jef88 25 mars 2014 11:21

            "La dédaigneuse et récurrente assertion selon laquelle nous devrions considérer les industries manufacturières qui produisent les biens courants que nous consommons chaque jour, comme des industries d’hier, est significative d’une volonté obstinée de condamner celles-ci à la disparition"
            Mais les industries manufacturières c’est moche !
            - on se dégueulasse au boulot !  vous croyez que c’est amusant de rentrer du travail plein de cambouis ?
            - c’est complètement idiot ! Soit on nous oblige à faire des efforts physiques, soit on nous fait surveiller des robots ! Il faudrait savoir.
            - il n’y a pas besoin de diplôme pour serrer les boulons ! Alors nous, à l’éducation nationale, on sert à quoi ? et puis de toute façon avec 80 % d’une classe d’âge au bac, faire des métiers comme ça, c’est impensable.
            - Et que faire de nos diplômés ? ils sont bien adaptés pour diriger les services, faire bosser des secrétaires, chatouiller les ordinateurs, mais faire travailler des gens ensemble pour construire quelque chose de concret, il faut être dingue !
            - Et la grande distribution ? si on se met à (re)produire en France, on sera obligé d’acheter dans des dizaines de petites boîtes, au lieu de commander à un gros chinois ! On croyait pourtant avoir cassé tout cela de 75 à 85.
            - la sécu, les caisses de chômage ? on s’en moque ! c’est bon pour les ploucs et les bas du front.
            (compte rendu de l’association nationale des bobos suractivés)


            • Hétérodoxe 26 mars 2014 00:13

              Ce n’est pas 80% le taux de bachelier, mais 65%.
              Juste pour info


            • jef88 jef88 26 mars 2014 12:21

              oui !
              mais on nous a annoncé 80% comme objectif ......


            • foufouille foufouille 25 mars 2014 13:30

              pour le RSA ce sont des gens souvent malades et incapable de travailler. pareil pour l’AAH, ta capacité de travail est trop réduite et l’envie t’en prenait, la CAF te faire chier avec ses calculs sur un mois
              6 millions donc


              • zygzornifle zygzornifle 25 mars 2014 15:20
                « 9 millions de chômeurs en France, et maintenant ? ».....Vite, vite il faut faire barrage au FN s’écrièrent d’une même voixl’UMP et le PS ......Tout le reste on s’en bat l’os à moelle....

                • Nymeo Nymeo 26 mars 2014 08:51

                  Maintenant ? Une guerre, peut-être ? Civile, en plus ?


                • zygzornifle zygzornifle 25 mars 2014 15:28

                  8,4 millions de citoyens sous le seuil de pauvreté voila ou à amené la politique de l’UMP puis du PS qui met le coup de grâce , il y a de quoi être fier de nos politiciens....Par contre pour eux tout baigne, pas de problème de frigo vide le 15 du mois, pas de problèmes de dents ni de lunettes, d’école et de garde pour leurs enfants , de soins, de chauffage, de factures, de bagnole pourrie, d’amendes , de stationnement , d’agression, de mutuelle, de retraite ....et les voit à la télé faire des roues comme des paons dans un zoo malgré leurs costards à 3000€ leurs godasses sur mesure ils paraissent quand même tous des minables....


                  • Auxi 25 mars 2014 22:45

                    Tout à fait d’accord, mais si vous vous imaginez que les châtelains médiévaux de Montretout, père et fille, qui sont parmi les principaux bénéficiaires du chômage de masse, et qui prétendent être du peuple alors qu’ils sont gavés de fric à ne plus savoir où le poser, vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’au coude, comme tant d’autres ! « Hors système », les Le Pen ? Au moins autant qu’Anelka et sa quenelle !


                  • Hétérodoxe 26 mars 2014 13:23

                    En même temps, je trouve assez irresponsable de faire des gosses quand on est pas en mesure de subvenir à leurs besoins futurs.
                    En gros, les gars du FN utilisent la même technique que les immigrés pour faire pleurer dans les chaumières : « on fait des gosses qu’on aura pas les moyens d’élever et on vient pleurer après en s’en servant de faire-valoir »...comme les ROMS, mais en version pauvre de chez nous.
                    Les problèmes de tes gamins, tu en es le premier responsable. Personne ne t’a obligé à en avoir.
                    PS : un gosse coûte, si mes souvenirs sont bons, le prix d’une belle maison.
                    C’est cynique ? Ah non, juste réaliste.


                  • zygzornifle zygzornifle 26 mars 2014 16:25

                     Hétérodoxe,

                    il y a des accidents de la vie dus à la perte d’un boulot ,quand tout va bien on agrandit sa famille on croit que cela durera et quelque temps et après tout va mal , tout bascule hé bien les gosses sont la, ce ne sont pas des bagnoles que l’on peut revendre , il faut les assumer ....On est pas tous à faire des gosses pour les utiliser comme certains ,ce ne sont pas des outils servant à faire vivre des familles au crochet de la société , enfin pour moi ....

                  • Hétérodoxe 26 mars 2014 19:13

                    Si les gars comme toi pouvaient être aussi magnanimes à l’égard des clandestins qui, accessoirement, risquent leur vie en espérant un avenir meilleur en France pour eux et pour les leurs.
                    Qu’ils se plantent, certes, mais pas plus que toi, quand tu as fait des gosses ....


                  • zygzornifle zygzornifle 27 mars 2014 15:07

                    Hétérodoxe

                    Qui sont ceux qui font croire aux clandestin que c’est l’Eldorado ailleurs ? Et leurs pays respectif sont bien contents de se débarrasser d’eux, est ce que ces pays s’inquiètent de voir leurs citoyens finir le ventre à l’air en pleine mer quand leur embarcation à coulée ?...On a suffisamment de problèmes ici sans épouser toute la misère du monde et on n’en a plus les moyens , on à déjà plus les moyens pour notre misère à nous bien française : 8,4 millions de citoyens sous le seuil de pauvreté et 9 millions de sans emplois ....

                  • la vergonha 27 mars 2014 15:34

                    @zygzornifle

                    En 2012, les trois nationalités les plus demandeuses d’asile en France étaient :
                     - Russe (10%)
                     - République Démocratique du Congo (9%)
                     - Sri Lanka(6%)

                    Pour le 2013 Q3, les cinq nationalités les plus représentées :
                     - Kosovo (9%)
                     - Bangladesh (8%)
                     - Russie (8%)
                     - République Démocratique du Congo (8%)
                     - Albanie (7%)

                    Vous voyez que mis à part le Congo, ils ne viennent pas d’Afrique... pour tirer un vrai conclusion de tout cela, il faudrait plus de chiffres (ils existent, mais je n’ai pas le temps de tout compiler pour en tirer une conclusion). En tous cas, l’idée qu’ils arrivent en majorité d’Afrique par la méditerranée semble erronée !

                    Je suis d’ailleurs surpris de retrouver la Russie à environ 8-10% des demandeurs d’Asile dans la plupart des chiffres récents que j’ai pu trouver entre 2010 et 2013 !

                  • zygzornifle zygzornifle 28 mars 2014 09:14

                    vergonha

                    Ce ne sont les chiffres de ceux qui font la demande d’une nationalité , vous croyez que les cadavres ramassés sur les plages ou en pleine mer on demandé une nationalité ??

                  • la vergonha 28 mars 2014 09:37

                    @zygzornifle

                    Non ce sont les chiffres de demande d’asile ! Ils ne demandent pas la nationalité !
                    Je ne nie pas l’existence de clandestins qui essayent de traverser la méditerranée. D’ailleurs, dans les chiffres que j’ai trouvé, les statistiques sont par nationalité, et donc nous n’avons pas le cumule des clandestins qui viennent d’Afrique dans leur globalité.

                    Si vous avez une estimation (officielle) du nombre de sans papiers qui ne demandent pas l’asile en France et en Europe, je vous en pris. En attendant ce sont les chiffres les plus intéressants que j’ai pu trouver ! Le fait que les nationalité les plus demandeuses d’asile ne soient pas Africaine est très intéressante et en complète contradiction avec ceux qui voudraient nous démontrer que l’Afrique est en train de nous envahir ! Pire, ce sont les Russes qui nous « envahissent », certainement un coup de Poutine smiley

                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 mars 2014 18:49

                    ZIG BIEN DIT...BIEN ECRIT et avèré


                  • babadjinew babadjinew 25 mars 2014 17:12

                    Vous en faites donc pas la réindustrialisation est déjà dans les dossiers des pontes et du MEDEF, et elle ce fera.


                    Par contre rêvez aujourd’hui au plein emploi, car dans les cartons des pontes l’emploi lui ne ce trouve pas ! Il y beaucoup d’informatisations, un max de robotisations, le tout agrémenté par une sémantique environnementales, énergétiques, et compétitives ! Rappelons au passage, qu’une entreprise est un regroupement de personnes et de capitaux se proposant de créer ou de produire un service ou un bien en vue de réaliser un BÉNÉFICE !

                    Alors certes l’explosion des coûts énergétique (celui du transport en particuliers) feront revenir en Europe les délocalisés d’hier mais certainement pas l’Emploi. En marge certains postes de maintenance seront crées mais comme dans le même temps il sera bien plus rentable de faire de la R&D en Chine ou en Inde le solde restera toujours en courbe négative.......

                    Le plus drôle c’est que nous sortirons certainement le tapis rouge en l’honneur de cette nouvelle « Blague » des carnassiers..... 

                    Bref, tant qu’on ne touchera pas sérieusement aux PROFITS la hordes des démunies ne cessera de grandir, et lorsque la masse critique atteinte sera celle ci explosera et je crains fort qu’a partir de la, la barbarie une vraie purge engendrera....

                    Le rêve non dit du NWO qui aimerait bien que l’on s’entre-tue histoire de continuer comme si de rien était à conserver un mode de vie surréaliste.....

                    C’est pour quand un revenu de base pour les 9 millions de « statistiqués » qui en prime ont certainement des enfants ? 

                    Wake Up and Think !


                      

                    • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 25 mars 2014 17:34

                      Et pendant ce temps, combien cumulent ?

                      « Fonctionnaires : beaucoup ont le temps d’avoir un deuxième job »

                      http://www.capital.fr/enquetes/economie/fonctionnaires-beaucoup-ont-le-temps-d-avoir-un-deuxieme-job-915308#xtor=EPR-226


                      • ARMELLE 25 mars 2014 23:56

                        @Ben_voyons

                        ’’Fonctionnaires : beaucoup ont le temps d’avoir un deuxième job’’

                        Moi je dirais plutôt ’’UN PREMIER JOB !!!!’’


                      • Nymeo Nymeo 26 mars 2014 09:06

                        Chouette, Enfin un bouc émissaire facile à identifier ! Pendant ce temps-là, mes allocs font cent fois le tour de la terre chaque jour et elles trempent dans toutes sortes d’opérations obscures, parfois illégales... Peu importe, battons nous entre pauvres, puisqu’on n’a même pas le courage de voir (rien n’est véritablement caché) comment fonctionne le système d’asservissement.


                      • howahkan howahkan Hotah 26 mars 2014 12:00

                        juste remarque je trouve, nymeo.....en fait non, tres juste plutôt !!

                        cela dit 9 millions de chômeur et maintenant..maintenant objectif 10 millions,c’est ça le progrès.... !!


                      • zygzornifle zygzornifle 25 mars 2014 18:47

                        Comme l’indemnisation ne dure que 24 mois et après c’est la sortie de la catégorie A même sans travail retrouvé le chiffre baisse automatiquement (le gouvernement pensait qu’en décembre 2013 il profiterai de ce calcul) donc si le nombre d’inscrit baisse et qu’il y a des radiations et des fins de droit le chiffre baissera même si personne ne retrouve un emploi.....il suffit d’attendre et un moment et le gouvernement sortira son muscle pour dire qu’on est sorti de la merde, le nombre d’inscrit baissera mais le nombre de sans emploi montera mais ça les socialos s’en fichent royalement tant qu’il n’y aura pas des bonzes se cramant au pole-emploi ou des actes de vandalisme en centre ville avec magasins saccagés bagnoles brûlées et baston avec les flics ça pourra durer des lustres comme ça ....


                        • Cédric Moreau Cédric Moreau 25 mars 2014 19:24

                          C’est quand même vachement bien fait ce système : les gens réclament de l’emploi ! Oh oui, une chaîne ! Je veux !


                          Bon sang ... la fin du plein emploi devrait être un aboutissement, une consécration ! Enfin l’homme n’est plus obligé du lutter tout au long de sa vie !

                          Mais non ... nous le vivons comme un cataclysme (et je compatis pour les victimes). Pourquoi ? Parce qu’il nous manque l’argent. Oui, juste ça. Juste une invention de l’homme, qu’il peut donc créer à volonté, mais dont il choisit de se priver (enfin, dont ils choisissent de nous priver).

                          Vivement que l’on bâtisse un système monétaire à Dividende Universel (revenu de base par création monétaire). Je n’ose imaginer l’explosion de prospérité qu’il adviendrait si enfin un tel système, surtout à l’échelle mondiale, finissait par voir le jour.

                          • Cédric Moreau Cédric Moreau 26 mars 2014 13:34

                            Waow ... -10 votes et pas un seul contre-argument.

                            Pourtant, les mêmes causes produisant les mêmes effet, on peut se battre indéfiniment contre le symptôme « chômage ». Le vrai problème vient de notre mode de création monétaire, et du manque de monnaie dont nous sommes victimes.

                            Tant que l’on n’aura pas compris ça, et le fait que la monnaie doit être créée sur la base des individus et versée directement à eux pour respecter la liberté économique des hommes, les conflits géopolitiques et intergénérationnels ne se résoudront pas. Voici la piste pour tout changer : la TRM

                          • la vergonha 27 mars 2014 13:13

                            @Cédric Moreau

                            « Le vrai problème vient de notre mode de création monétaire, et du manque de monnaie dont nous sommes victimes. »
                            La création de monnaie et donc de richesse ne peut se faire que par production. L’origine de la production peut être l’esclavage, mais il y a toujours quelqu’un qui produit.
                            Je ne suis pas esclavagiste, votre théorie ne m’intéresse pas.

                          • Cédric Moreau Cédric Moreau 28 mars 2014 09:13
                            La création de monnaie ne pourrait se faire que par « production » ? C’est quoi cette histoire ? Et production de quoi au juste ?

                            Votre propos aurait un sens dans le système de monnaie-crédit. Mais ce n’est pas du tout ce référentiel que je vous propose. Je hais par-dessus tout l’esclavage, je cherche moi-même à en sortir et en faire sortir mes semblables.

                            Bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès