• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > A bas la TVA

A bas la TVA

Augmenter la TVA, comme certain candidat à la présidentielle le préconisent, est socialement une hérésie, non seulement parce qu’elle touche les plus démunis, mais aussi parce qu’elle accentue l’austérité. Nos dirigeants, principalement les conservateurs et les néoconservateurs, semblent n’avoir pas compris, - à moins que… - que pour diminuer les inégalités la méthode qui consiste à éviter les dépenses mènent dans le mur : il faut au contraire, pour enclencher la croissance, qui profite à tout le monde, que tout le monde investisse, l’Etat comme les entreprises.

Non seulement il ne faut pas augmenter la TVA mais la diminuer et revenir, progressivement sur celle-ci, car elle exerce un prélèvement fiscal uniquement sur le produit final. Donc sur l’acheteur en dernier ressort. L’entreprise ne fait que transmettre cette taxe sans la subir. Quand elle a été créée dans les années 50 c’était dans le but de permettre aux entreprises de grossir rapidement. Mais en même temps elle fait la part belle aux intermédiaires, sous-traitants. De ce fait les prix augmentaient à chaque transaction, sa valeur est ajoutée par un ou plusieurs intermédiaires qui répercutent la taxation en la facturant à l’acheteur suivant.

L’augmenter, comme certain candidat à la présidentielle le préconisent, est socialement une hérésie, non seulement parce qu’elle touche les plus démunis, mais aussi parce qu’elle accentue l’austérité. Nos dirigeants, principalement les conservateurs et les néoconservateurs, semblent n’avoir pas compris, à moins que… que pour diminuer les inégalités la méthode qui consiste à éviter les dépenses mènent dans le mur : il faut au contraire, pour enclencher la croissance, qui profite à tout le monde, que tout le monde investisse, l’Etat comme les entreprises. Et pour cela il faut augmenter le PIB, qui lui augmente si la population augmente ses achats au départ. C’est le pouvoir d’achat (bien dirigé) qui est la seule méthode logique. Or l’Etat peut se donner les moyens d’embaucher des fonctionnaires, et même d’entreprendre des grands travaux. Les fonctionnaires sont des acheteurs comme les autres. Par leurs dépenses ils contribuent à la relance. Pas de chance disent les conservateurs, cela augmenterait ses déficits. Et pour le financer, c’est-à-dire combler le « trou » il a besoin d’argent, qu’il est obligé d’emprunter aux banques... qui se régalent. D’où la fameuse dette souveraine.

Que faire ? Simplement refaire marcher la planche à billets en sortant de l’Euro. Mais l’inflation qui suit la croissance, disent surtout ceux qui prêtent l’argent à moyen et long terme, fait diminuer la valeur de l’argent (donc du capital au moment où il est remboursé). Certes mais c’est valable surtout pour ceux qui le placent et en tirent profit, comme les banques. Les « petits » fonctionnaires et les petits salariés privés voient leur ressources augmenter parce que, quand les « affaires » reprennent, les bénéfices augmentent, la confiance renait, l’argent est redistribué. Les inégalités diminuent. C’est le processus inverse de ce que préconisent les prêteurs.

Mais, disent-ils, si la TVA en baisse, les recettes diminuent et l‘Etat est d’autant obligé d’augmenter le financement de son déficit. Ce discours, rabâché par tous nos dirigeants depuis les années 1970 a été reçu comme parole d’évangile par une population qui n’a aucune culture économique. La solution que je préconise sera alors d’instituer une taxe sur le chiffre d’affaires sur les entreprises, comme c’était le cas dans les années 50. Avec l’avantage de pouvoir enfin fiscaliser les multinationales qui échappent à l’impôt, comme chacun sait. Cette TVA a été instaurée à une époque où tout devait être fait pour faciliter l’émergence des entreprises au lendemain de la guerre. Ce n’est évidemment plus le cas actuellement.

D’ailleurs Les américains, sont restés sagement au système de taxation mixte, sur le chiffre d’affaires des entreprises, et également sur les produits finis, taxes locales, mais faibles. C’est pourquoi la vie est moins chère aux U.S.A. : en vendant directement du producteur au consommateur. Ce qui explique aussi que leur Economie est en progrès alors qu’elle est toujours à la traîne en Europe. J’ai approfondi cet argumentaire, qui reprend et complète la théorie keynésienne que nous avons abandonnée dans les années 1970, dans un livre que j’ai publié il y a des mois, sans avoir eu la moindre contradiction de la part des économistes orthodoxes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • beo111 beo111 14 mars 11:58

    Bonjour,

    100 % contre votre idée.

    En tant qu’entrepreneur individuel, je collecte tous les ans plus de 15 000 euro de TVA pour le trésor public de mon pays, la France, et je trouve cela tout-à-fait normal.

    La TVA est l’une des rares inventions fiscales françaises qui ait été reprise par d’autres pays développés.

    C’est la TVA qui rapporte, et de loin, le plus de fric au trésor public, et vous voudriez la remplacer par aure chose ?


    • sirocco sirocco 14 mars 13:28

      @beo111

      La TVA est le plus injuste des impôts car il frappe surtout les pauvres.
      Pas étonnant que les candidats du capital proposent le relèvement de son taux (souvent associé à la suppression de l’impôt sur les grandes fortunes).


    • beo111 beo111 14 mars 14:03

      @sirocco

      La TVA n’est pas injuste, car elle est la même pour tous.

      D’autre part, elle est nulle, ou affaiblie pour les biens de première nécessité : logement, nourriture etc.

      Et elle permet de financer la gratuité d’autres biens, tels l’instruction des enfants.


    • soi même 14 mars 17:18

      @beo111, vous êtes contre pour une raison très simple, la TVA entant qu’entrepreneur vous ne la payés pas ces vos clients qu’il la paye, par contre le retour à l’impôt direct, éviterait beaucoup d’entourloupe et tous le monde retrouveraient la véritable assiette à payés, et pour les plus malins finies les miches fiscales.

       


    • soi même 14 mars 17:21

      @beo111, le rôle de la TVA n’est pas de financé le budget de l’État, cela a été crée pour compensé le déficit du commerce extérieur. .


    • Peretz1 Peretz1 14 mars 20:36

      @beo111 Une taxe sur le C.A des entreprises rapporterait davantage, étant donné leur montant 
      dans les multinationales. Collecter la TVA pour le fisc, ce n’est pas la payer. Ceux qui la payent c’’est la population, y compris les pauvres.


    • Yaurrick Yaurrick 14 mars 20:54

      @soi même
      Le déficit du commerce extérieur n’a aucun sens économique car ce n’est qu’une vue très partielle et mercantiliste des échanges économiques.
      En clair, c’est juste un moyen détourné de justifier l’augmentation de la fiscalité.


    • soi même 14 mars 21:39

      @Yaurrick, c’est pour cela que la TVA doit être définitivement supprimé.


    • sirocco sirocco 14 mars 22:07

      @beo111

      « La TVA n’est pas injuste, car elle est la même pour tous. »

       
      Arrêtez de faire semblant de ne pas comprendre. Oui, la TVA est la même pour tous et de ce fait elle est très facilement supportée par les riches qui ne s’aperçoivent même pas de son existence, alors qu’elle plombe le budget des pauvres dont vous n’avez pas l’air de connaître les conditions de vie ni les difficultés de subsistance.

       
      Faites un parallèle avec l’impôt sur le revenu. Pourquoi, à votre avis, les pauvres en sont-ils exemptés ?...

       
      « Et elle permet de financer la gratuité d’autres biens, tels l’instruction des enfants. »

       
      C’est démagogique d’affirmer cela. La TVA tombe dans les caisses de l’Etat. Après, elle sert autant à financer les bombardements de civils auxquels la France se livre sur tel ou tel théâtre de conflit au Moyen-Orient, que l’éducation des petits Français.
       


    • beo111 beo111 15 mars 12:12

      @sirocco

      « Arrêtez de faire semblant de ne pas comprendre. »

      J’insiste simplement sur le fait que les mots ont un sens, et qu’à ma connaissance l’injustice engendre la haine, et je ne pense pas qu’exciter la haine des pauvres gens contre la TVA fera avancer le schmilblick.

      Par contre parler des ordres grandeurs permet d’avoir une meilleure appréciations des choses il me semble. La TVA c’est la moitié des recettes de l’Etat, l’éducation c’est la moitié des dépenses de l’Etat.

      Alors après oui la France est toujours dans l’OTAN qui fout la merde au moyen-Orient et à d’autres endroits, la France même hors OTAN soutient activement des dictateurs africains avec l’argent de nos impôts, je trouve ça triste, mais n’est-ce pas un autre sujet ?

      @les autres

      Sur l’efficacité fiscale je suis pas un spécialiste (vous non plus j’ai l’impression), mais la TVA a au moins le mérite de récupérer quelque chose dès qu’il y a un achat/vente en France.

      Je n’ai rien contre les impôts sur les revenus ou les sociétés, je ne suis pas opposé à ce qu’ils grimpent, mais je préviens simplement que les mutlinationales n’en ont rien à faire. Il suffit qu’elles décrètent que la poudre de Perlinpinpin en provenances des Îles Caïman est nécessaire à la bonne marche de leur fillale française, cela grève le Chiffre d’Affaires, et hop il n’y a plus d’impôt à payer pour elles.


    • Peretz1 Peretz1 15 mars 17:12

      @beo111 la TVA est effectivement un impôt principal. Imaginez, à terme, combien il suffirait e taxer les entreprises sur le chiffre d’affaires pour la remplacer ? A peine 2 à 3 %. Les multinationales et les entreprises côtées au 4/40 seraient taxées comme toutes les autres entreprises. Etant donné les milliards que cela représente cela suffirait à remplacer la TVA qui est un impôt inique. Quant à l’importation, rien de plus simple que de la remplacer par un droit de douane. Désolé de ne pas être un spécialiste de la fiduciarité, un simple raisonnement et l’ancienneté suffisent à comprendre cette logique.


    • beo111 beo111 19 mars 12:57

      @Peretz1

      Bon tout d’abord désolé d’avoir confondu CA et bénéfice dans mon commentaire précédent.

      Mais par contre du coup, je ne comprends plus très bien...

      Si vous taxez les entreprises sur leur chiffre d’affaire, bref sur leurs ventes, ben les vendeurs vont augmenter leur prix, ce n’est pas ce que vous reprochez à la TVA par hasard ?
       


    • Peretz1 Peretz1 19 mars 14:06

      @beo111 Effectivement, les entreprises pourraient augmenter leurs prix, dans les mêmes proportions. mais cette augmentation sera supportée, toujours dans la même proportion par les acheteurs. Donc rien ne changerait a priori a ceci près que les intermédiaires entre le premier producteur et l’acheteur final pourraient être moins nombreux. Donc moins de cumul de plus-values.S’ils augmentent leur prix, il augmenteront leurs plus-values qui sont taxées également. On reviendrait à ce qui existait avant 1954-5. La Tva a justement été instaurée pour favoriser l’essor des entreprises, au détriment des particuliers qui en subissent le poids. Je ne reproche pas à la TVA d’augmenter les prix (quoique) mais de faire supporter les taxes uniquement aux particuliers. Je rappelle que la vie est moins chère aux U.S.A qu’en France.


    • GASTON7864 22 mars 11:27

      @Peretz1
      Je ne suis pas un professionnel de l’économie mais voici mon raisonnement.

      En France les principaux « impôts » sont la TVA les charges sociales.

      La TVA est payée par tous les consommateurs en FRANCE pour payer les services régaliens de l’état.

      Actuellement remboursée aux étrangers qui emportent leurs achats, elle est à l’origine d’énormes fraudes au niveau européen. (les sociétés détachées ne récupèrent elles pas cette TVA prix différentiel pour la concurrence 20 % ou le profit ?)

      Les charges (ou cotisations sociales) (CS) sont payées par :

      Les Salariés CSS

      Plusieurs cotisations (maladie, famille ...) sur leurs salaires plafonnés et les dépassement avec un taux différent.

      Les entreprises CSE

      ont les mêmes cotisations sur les salaires (masse salariale)

      Pour ces deux types de cotisations une simplification, pour tous, consisterait à regrouper ces cotisations destinées à la « sécurité sociale » qui fera la répartition des fonds reçus entre ses différentes branches (famille, retraite, maladie....) suivant les besoins du moments.

      Le système actuel Français est mis à mal par l’Europe et ses travailleurs détachés...

      En France nos hommes politiques n’ont pas le courage de s’attaquer au problème de fond des accords européens, on rafistole avec une clause Molière ( M. Jourdain n’est pas un modèle ).

      Pour y faire face il faut modifier l’assiette de cette cotisation et la rendre obligatoire à toutes les entreprises qui commercent en France, sans discrimination d’origine.

      Ce système serait l’équivalent d’une TVA sociale dont on a souvent parlée, sans jamais la mettre en œuvre, en lieu et place de l’augmentation de la TVA actuelle prônée par certains.

      C’est un vrai remède contre la concurrence déloyale de cette directive Européenne provoquant un manque de main d’œuvre dans les pays de l’est.

      Je comprend que cela ne plaira pas à tout le monde mais il faut agir et vite  !

      Cette CSEA peut s’exporter (comme l’a été la TVA voir Wikipedia) et appliquée sans problème par les autres pays européens.

      Ce serait une ligne de plus sur les factures (utile pour l’entreprise acheteuse) mais payée par le vendeur.

      La mise en place et le fonctionnement sont directement calqués sur la TVA

      Ce système doit être appliqué à toutes les entreprises (auto-entrepreneur à la multinationale) qui vendent en France.

      Hormis les travailleurs déplacés il y a d’autres avantages …...


    • zygzornifle zygzornifle 14 mars 13:01

      TVS CSG même combat plus t’est pauvre plus tu y reste .......


      TVA de 20% sur les costards a Fillon merci pour sa contribution (il est encore capable de les avoirs eus en détaxe tellement il aime le pognon des autres)

      • Croa Croa 14 mars 13:55

        « Augmenter la TVA, comme certain candidat à la présidentielle le préconisent »
        *
        Soyons précis : « comme les candidats de droite le préconisent. »

        Suite à quoi tout ce discourt est inutile. On a comprit !


        • jesuisdesordonne 14 mars 16:07

          Après avoir lu « Augmenter la TVA, comme certain candidat à la présidentielle le préconisent »
          sans aller plus loin que le premier paragraphe, d’abord on ne sait pas s’il s’agit d’un candidat sans (s) ou de plusieurs qui préconisent (ent) et surtout il n’est pas dit que ce sont les GOPE (Grandes Orientations Economiques (2016-2017) de la Commission Européenne qui le préconisent.
          Vous n’auriez pas suivi les nombreuses interventions de François ASSELINEAU qui en parle ?


          • julius 1ER 16 mars 08:14

            . La solution que je préconise sera alors d’instituer une taxe sur le chiffre d’affaires sur les entreprises, comme c’était le cas dans les années 50. 


            @l’auteur,
            taxer le CA est une mauvaise solution car cela pénalise l’investissement...
            par contre, taxer plus fortement les bénéfices en période de guerre ou de fort chômage pourquoi -pas, ????
             il en va de même pour les hauts revenus puisqu’en 1938/39 les services fiscaux les surtaxaient de 15% au titre de l’effort de guerre .....

            donc ce n’est pas une solution révolutionnaire !!!

            pour ce qui est de la TVA qui est un impôt injuste par définition puisque ce n’est pas un impôt progressif ni égalitaire.... je ne peux concevoir une augmentation de celle-ci que dans le but d’instaurer par exemple un Revenu Universel afin d’aider à le financer .... 
            augmenter unilatéralement la TVA comme le propose Fillon dans son projet c’est encore faire les poches des moins favorisés où l’impôt par le bas jamais par le haut avec lui..... encore un exemple de son cynisme et de sa défense des intérêts de sa classe !!!

            • GASTON7864 26 mars 15:19

              @julius 1ER

              Comment taxer les sociétés qui vivotent des années sans faire officiellement de bénéfices ?, Ce qui devrait être interdit et la parade c’est de taxer le CA.


            • Peretz1 Peretz1 16 mars 09:20

               Julius 1er. Une taxe sur le C.A de 1 ou 2 % ne devrait pas empêcher les investissements. Comme c’est le cas aux U.S.A. Ce qui empêche les investissements c’est au contraire de taxer la population dont le pouvoir d’achat diminue. La TVA est contre-productive en augmentant les prix sans contrepartie pour les salariés. Or c’est l’origine de toute croissance. Dans pareil contexte les entreprises n’ayant pas confiance n’investissent pas. Relisez J.M. Keynes


              • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 17 mars 19:41

                @Peretz1
                Comment vous remplacez une TVA à 20% par une simple taxe à 2% sur le CA ?
                Si l’entreprise vend 100 produits à 10 HT donc 12 TTC : l’état récupère 100 x 2 = 200.
                Si je n’ai plus de TVA, l’entreprise vend 100 produits à 10, l’état récupère 2% du CA soit 20.
                20 <> 200
                Comment vous établissez un droit de douane avec une UE à 27 car vous auriez supprimé la TVA dans votre pays mais pas dans toute l’UE ?


              • Peretz1 Peretz1 17 mars 21:36

                @Frédéric Van der Beken 1 - Il s’agit d’un remplacement à somme nulle. Si 1 point de TVA appliqué aux centaines de milliards du PIB rapporte 1 milliard, taxer les entreprises de 1 % sur rapporterait 0,9 milliard. Il faudrait donc légèrement monter le niveau de la taxe sur le CA des entreprises pour compenser
                 2 - Le remplacement de cette taxe se ferait progressivement - le basculement de la pression fiscale sur la population sur l’entreprise aurait l’avantage, non seulement de rétablir une certaine égalité parmi la population à l’avantage des plus faibles, mais relancerait la croissance en augmentant la demande achats en nombre (baisse des prix). Elle aurait tendance à diminuer le nombre d’intermédiaires qui grâce à la TVA sont exonérés d’impôts (sauf sur les bénéfices nets). Les prix ayant moins subi de plus-values baisseraient d’autant.

                 3- Les autres pays de la zone euro pourraient faire de même. Comme la TVA n’a pas non plus été instaurée brutalement. Une période de transition, point par point serait serait nécessaire. Je rappelle que le niveau de la TVA n’est pas le même partout en Europe. 
                4 - concernant les droits de douane, il n’y en plus en Europe me semble-t-il
                5 - les multinationales finiront par payer un impôt dont elles s’exonèrent actuellement par des astuces de transfert de fonds comme on sait. Beaucoup sont américaines. Ce qui les a permis de conquérir les marchés européens.

              • GASTON7864 23 mars 12:03

                @Peretz1
                Dans votre cas Est-ce que le chiffre d’affaire n’est il pas assimilable à la Valeur Ajoutée ?

                Voir ma réponse plus haut mes propositions de CSEVA Cotisation Sociales Entreprise sur la V.A. . 


              • Peretz1 Peretz1 23 mars 15:34

                @GASTON7864 La taxe sur la C.A comprend la valeur ajoutée, sur laquelle d’ailleurs pèse une taxe, mais nette de tous frais. La taxe sur le C.A a été et serait à nouveau une contribution quelle que soit la valeur ajoutée. Je répète que ce serait le seul moyen de taxer les multinationales installées en dehors de l’Europe mais faisant leur « business » à l’intérieur.


              • GASTON7864 24 mars 12:34

                @Peretz1

                J’essaye d’éclaircir mes propos

                La TVA à 20% est calculée pour le consommateur sur le prix de vente du produit et comprend donc le prix de revient avec sa valeur ajoutée qui est la somme de toutes les VA des entreprises intermédiaires qui en sont exonérées,

                Cette nouvelle forme CSEVA est reversée à l’état donc ne fait pas partie du CA de l’entreprise, ce serait le même principe inverse,

                L’entreprise vendeuse paye sa CSEVA directement à l’état, (ouverture et gestion d’un compte spécifique ), L’entreprise cliente n’aura pas à payer la CSEVA sur le produit acheté, mais sur le produit final vendu (qui peut assembler plusieurs produits) + la VA, Le consommateur en final ne payera pas de CSEVA

                Je pense qu’avec ce principe, que je peaufine depuis 2012, présente l’avantage de ne pas être considérée comme discriminatoire puisque applicable à toute vente sur le sol Français, donc les multinationales installées dans ou en dehors de l’Europe mais faisant leur « business » à l’intérieur. Cela rend inutile l’interdiction des travailleurs détachés qui pourrait provoquer une réaction de « l’Europe »

                Il y a encore d’autres avantages ,,,

                Si je m’explique mal je reste à votre disposition,


              • Peretz1 Peretz1 24 mars 14:21

                @GASTON7864 Si j’ai bien compris votre CSEVA serait une TVA mais sans récupération. Donc une taxe sur le CA mais à un taux de 20 % ce qui est actuellement impossible car trop importante Ce que je propose c’est d’y arriver progressivement mais à un taux plus faible. Il était si j’ai bonne mémoire de 3 %. 


              • GASTON7864 24 mars 16:37

                @Peretz1

                Je n’ai pas encore estimé le montant de cette CSEVA mais dans un premier temps le but est de récupérer au moins le montant des charges sociales actuellement payées par les seules entreprises Françaises, pour elles ce n’est pas une taxe supplémentaire, Par contre les vendeurs qui actuellement ne participent à aucune taxe française et bénéficie de certaines facilités du service public (vente sur internet) devront la payer,

                Les entreprises ne payeront plus de taxes sur les salariés, forte activité ou pas mais en fonction de leurre prospérité, Fini le paiement des charges si la période est creuse elles peuvent garder leurs salariés et éviter les dépôts de bilan pour les plus fragiles,

                Par contre l’importateur sans réelle -VA- hormis son bénéfice se verra pénalisé car il ne peut déduire aucune CSEVA déjà versée par les entreprises précédentes si elles sont externes à la France,

                C’est je vous l’accorde une grande révolution pour certains mais il faut savoir ce que l’on veut.

                Cordialement


              • GASTON7864 5 avril 10:29

                @Peretz1
                merci d’avoir répondu.
                Voici quelques précisions complémentaires

                Je ne vois pas comment améliorer notre situation, en bidouillant simplement quelques réglages, sans changement notable du système qui peut provoquer un choc.

                Les objectifs de base de mon idée, ancienne, étaient :

                • faciliter la gestion, d’une entreprise, en la simplifiant quelque soit sa taille, cotisation unique versée à la sécurité sociale qui répartie entre ses branches (maladie, famille, vieillesse, ..) suivant les besoins du moment. Il y a longtemps que l’état modifie l’affectation des impôts prélevés dans tous les domaines en fonction de ses choix politiques.

                • ne pas fausser une saine compétitivité, entres elles, [entreprises ou travailleurs] « détachés » le problème s’est maintenant amplifié (à l’époque je n’y pensais pas)

                • Les entreprises ne payeront plus de taxes sur les salariés, forte activité ou pas mais en fonction de leur prospérité, Fini le paiement des charges si la période est creuse elles peuvent garder leurs salariés et éviter les dépôts de bilan pour les plus fragiles, c’est une vraie retenue à la source ! (impôt à la mode)

                • Contrer l’importateur sans réelle VA, hormis son bénéfice (raison de l’externalisation de l’entreprise), qui se verra pénalisé car il ne peut déduire aucune CSEVA déjà versée par les entreprises précédentes sauf les produits fabriqués en France et incorporés à l’étranger,

                • prévoir la mutation technologique avec l’explosion des robots pour remplacer l’homme.

                • Faire participer les sociétés qui externalisent leurs bénéfices en ayant profité des ressources de l’ ETAT.….

                Il y a d’autres modifications à faire pour les entreprises mais hors sujet pour l’instant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès