Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > A quoi sert le trafic aérien ?

A quoi sert le trafic aérien ?

Appel aux commentaires...

Bonjour tout le monde !
 
(On est dimanche, il fait beau, je vais aller me balader alors je vais faire vite)
 
Oh le vilain nuage ! Il paralyse les aéroports ! C’est mal...
Hein que c’est mal ? Ca doit être vrai puisqu’on le dit partout, et en boucle...
 
Du coup j’ai une petite question, que je pose à l’assemblée informelle des lecteurs :
A quoi sert le trafic aérien ?
 
J’ai beau chercher, je vois pas.
Le transport de marchandises ? Mer et terre, mais pas air.
Le transport de personnes ? J’en vois que deux catégories : les affaires et le tourisme.
 
Les affaires peuvent se régler par visio-conférence, et le tourisme est plus une activité "de riche" (l’humanité s’en est passé jusqu’en 1950), qui peut d’ailleurs se pratiquer localement. N’allez pas me faire croire qu’il y a quelqu’un sur Terre qui a tellement visité son voisinage immédiat qu’il soit forcé de prendre l’avion pour voir quelque chose de nouveau.
 
En attendant, les avions ça pollue, ça fait du bruit et....c’est en faillite* (y a peut-être une raison d’ailleurs...)
 
Bon, je pense que vous m’avez compris, je cherche une utilité au trafic aérien, et je n’en vois pas.
help me please...
 
Merci d’avance, je m’en gambader sur les bords de Loire, sous un ciel sans nuages
 
*de mémoire, les compagnies aériennes ne survivent que grâce aux aides directes et indirectes des états. Tiens, si je voulais faire les choses propres je vérifierais, mais je ne prétends pas être journaliste
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article


  • LeGus LeGus 19 avril 2010 11:04

    Il y en bien une, entretenir en temps de paix, un savoir-faire utile à la supériorité aérienne en cas de guerre. Un peu comme la conquête spatiale amuse les gogos alors qu’elle est uniquement justifiée par le développement des missiles nucléaires balistiques.


    • Halman Halman 19 avril 2010 11:14

      La conquète spatiale sert à faire avancer l’humanité sut tous les points.

      La technologie des hopitaux est issue de la technologie spatiale.

      Vous êtes bien content que l’on vous soigne avec


    • LeGus LeGus 19 avril 2010 11:22

      Je parle des motivations, pas des retombées.
      Argument spécieux, combien font en hôpitaux le moindre lancement ???


    • sleeping-zombie 19 avril 2010 12:57

      Argument intéressant, mais on pourrait aussi se demander si ça n’aurait pas plus efficace d’affecter les crédits militaires directement à la recherche médicale, plutôt que de se contenter de « dommages collatéraux ».
      Mais les satellites sont quand même pratique pour les télécoms.


    • Halman Halman 19 avril 2010 11:11

      Les avions ça polie...

      Tellement qu’ils consomment l’équivalent de 4 litres d’essence par passager par 100 km.

      Et votre voiture aux 100 elle consomme combien ?


      • LeGus LeGus 19 avril 2010 11:18

        Et en train, et si on a des passagers, et si on avait pas fait des gros salons bourgeois pesant 1500 kg de ferraille pour trainer 75 kg de bidoche ???

        Les voitures polluent, les avions aussi mais c’est vrai qu’il flattent bien l’égo des pilotes amateurs, même amateurs.


      • sleeping-zombie 19 avril 2010 13:18

        @Halman
        une voiture qui consomme 8 litres au 100km, bourré comme un avion rempli ras-la-gueule (pour supporter la comparaison avec l’avion), ça nous fait du 1,6 litres aux 100 km. (j’ai compté 5 personnes).
        Et pourtant, la bagnole est un désastre écologique.
        Mais merci, je m’imaginais que le rapport était bien pire...


      • Mycroft 19 avril 2010 11:27

        Vous travaillez dans un domaine pointue et tel que vos confrères sont suffisamment peu nombreux pour que vous ne puissiez vous permettre d’en exclure un du lot sous prétexte qu’il se trouve à l’autre bout de la planète.

        Je ne pense pas. SI c’était le cas, vous verriez qu’il faut parfois se déplacer. Certes, on est actuellement, je pense, dans un excès de déplacement des personnes.

        Mais, travaillant dans le domaine de la recherche, je peux vous affirmer qu’une visio conférence est bien moins pratique, elle ne permet pas simplement les conversation parallèle à l’ordre du jour, le dialogue technique entre les deux spécialistes d’un points très précis et qui se trouvent en pratique à 12h de décalage horaire l’un de l’autre.

        Au passage, le dit décalage horaire est aussi un obstacle problématique aux visio conférence.

        Alors certes, on peut faire avec la technologie actuelle, passer par des mail, et attendre la réponse 12h plus tard. Mais c’est particulièrement peu efficace.


        • joelim joelim 19 avril 2010 12:25

          Le domaine de la recherche est vraiment un domaine qui ne fait aucun effort pour limiter ses déplacements en avion. Certes les conférences mettent en relation les chercheurs, autour de la pause café, mais il y aurait moyen de numériser une partie du « process », par des outils collaboratifs ouverts par exemple. En plus cela éviterait les coûts de déplacement importants.

          Ah oui bien sûr, les gueuletons tous frais payés, et le tourisme autour de la conférence, il y en a qui regretteront...

        • sleeping-zombie 20 avril 2010 19:46

          Ayant frolé ce domaine a plusieurs reprises, sans avoir de conviction en béton, je suis malheureusement de l’avis de joelim...


        • LE CHAT LE CHAT 19 avril 2010 11:51

          ce fut un bonheur tout ce week end de ne pas entendre les avions militaires de la base d’Istres , islandais , merci à vous ! smiley


          • nico31 19 avril 2010 12:02

            Rendre visite à sa famille.


            • nico31 19 avril 2010 12:11

              Relier les hommes entre eux.


              • nico31 19 avril 2010 12:12

                S’ouvrir au monde.


                • sleeping-zombie 19 avril 2010 13:25

                  Sur tes 3 arguments, y a que le 1er qui porte, les 2 autres me rappelant des slogans d’opérateurs téléphoniques.

                  Et pour la famille, j’ai envie de dire que si le monde était pas si mal fichu, on aurait pas besoin de s’expatrier pour trouver du boulot, mais là c’est un autre problème...


                • nico31 19 avril 2010 17:04

                  Ce n’est pas parce qu’ils ressemblent à des slogans d’opérateurs téléphoniques que mes suggestions d’utilisation du transport aérien sont faux.


                • nico31 19 avril 2010 17:13

                  En outre ce n’est pas uniquement parce que le monde est mal fichu que les gens s’expatrient, mais également pour vivre d’autres expériences, connaître d’autres mode de pensée. Pour le plaisir de s’éloigner du nid, par défis, pour se prouver qu’ils peuvent sortir des routes tracées pour eux, pour changer de vie, pour le simple plaisir de changer.
                  Certains sont d’un tempérament casaniers, je ne les critique pas. Il faut de tout pour faire un monde. Mais que les casaniers laissent à ceux qui ne le sont pas le plaisir de ne pas l’être !


                • joelim joelim 19 avril 2010 12:18

                  Avoir de passionnants documentaires sur le déroulement des accidents d’avions. Certes on pourrait s’en passer, tant des documentaires que des accidents (et que des avions).


                  • joelim joelim 19 avril 2010 12:30

                    Rêvons tout haut : imaginons que cet aparté dans le ballet aérien bruyamment motorisé nord-européen fasse apparaître un bienfait tellement important (sur le climat par exemple), qu’il devienne évident pour tous qu’à terme, il faut se débarrasser de ce moyen de transport couteux et polluant....

                    D’ailleurs, s’il y a de la décroissance à faire, c’est bien sur ce secteur.... On pourrait commencer par là : l’avionique, un domaine pionnier de la décroissance ?

                    • curieux curieux 19 avril 2010 12:52

                      Le trafic aérien sert tout d’abord à polluer. Et puis, il développe le tourisme et des milliers de personnes, en mal de dépaysement utilisent ces voyages peu chers pour aller vivre 7 ou 14 jours dans des palaces où ils peuvent s’empiffrer et picoler tout leur saoul. Ils vont dans les magasins à touristes, font les excursions programmées, toujours les mêmes. Au canada, par exemple, ils auront droit à une journée chez l’habitant. Un bon documentaire en montrera cent fois plus. Vous me direz, cela permet d’enrichir les autochtones de ces pays pauvres(caraïbes, extrême orient, ... : la meilleure preuve, c’est qu’ils sont toujours aussi pauvres


                      • herve33 19 avril 2010 13:12

                        Ceux qui utilisaient le plus , l’avion surtout avant la crise et le développement des visio-conférences ce sont les hommes d’affaires et les entreprises . Actuellement , il semble que ce soit plutot le tourisme mais cela est bien moins rentable car les billets sont vendus beaucoup moins chers et même des fois à perte , ce qui explique que des compagnies régulières comme Air France perdent pas mal d’argent alors que les low cost en gagnent .

                        Donc , supprimer le trafic aérien , on reviendrait à ralentir sérieusement les relations internationales , on revendrait peut-etre aux bons vieux bateaux .

                        Ceci dit , les avions sont très polluants dans leur phase de décollage , au moins 50 % de leur consommation pour un vol moyen courrier . Ce qu’il faudrait supprimer en premier , ce sont les vols intérieurs , d’ailleurs Air France l’envisage dans les années à venir en les remplaçant par léquivalent de TGV .


                        • sleeping-zombie 19 avril 2010 13:33

                          N’ayant pas pris l’avion depuis 15ans, je craignais qu’un changement de sociologie du voyageur n’invalide mon propos.
                          Mais apparemment c’est pas le cas.

                          Pour rebondir sur ton propos, je pense pas qu’on puisse dire qu’un billet est vendu « a perte », parce que le voyage aérien est une prestation collective : faire voler un avion vide est tout aussi couteux qu’un avion plein. Donc autant remplir les sièges vide.

                          Par contre j’ignorais que le décollage était aussi énergivore

                          (et enfin, j’ai l’impression qu’en ce moment, le slogan de la SNCF serait « a nous de vous faire préférer l’avion »)


                        • finael finael 19 avril 2010 13:20

                          A ce stade on peut se demander à quoi servent les trafics maritimes, ferroviaires, et surtout automobiles.

                          On pourrait effectivement ne plus se déplacer qu’à pied.

                          Surtout quand on est un « sleeping zombie »  smiley


                          • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 21 avril 2010 17:48

                            +1, finael !


                          • kitamissa kitamissa 19 avril 2010 13:20

                            j’avais déjà lu des articles sans queue ni tête,mais alors là .....on touche le fond .....

                            à quoi sert le transport aérien ? dans ce cas ! à quoi servent les transports tout court ?

                            à quoi ça sert d’avoir une voiture,à quoi ça sert qu’il y ait des trains,ou des navires ? à quoi ça sert d’avoir des bus,à quoi servent les camions ?

                            à quoi ça sert d’avoir un vélo ? un cheval,ou même un âne ?

                            alors,on reste dans son trou,pas la peine de se déplacer pour aller faire ses courses puisqu’il n’y aura plus rien !...

                            et on assiste en plus au tissus d’imbécilité qui soutient cet article ..la décroissance !...allons donc....au moment où la croissance est en perte de vitesse hop ! la décroissance ! voilà la solution !

                            reveillez vous les mecs ! le village des Stroumphs,ça n’existera jamais !


                            • sleeping-zombie 19 avril 2010 13:41

                              @finael et kitamissa :

                              Vous passez a coté de mon propos (enfin, j’espère), je ne dénigre pas le transport en général, je ne soutiens même pas la décroissance (pas ici du moins), mais je m’étonne juste que le seul impact de la TOTALE interruption du trafic aérien soit l’agacement des usagers.
                              La même chose sur la route (ça me rappel les conflits routiers de 95) ou sur la mer (là faut revenir au dernier blocus de l’Angleterre...) n’aurait pas du tout la même portée, tout le monde s’inquiéterait de l’approvisionnement des marchandises, des horaires de travail etc...

                              Mais pas là. En fait, c’est comme si tout à coup, on pouvait plus faire de trottinette. Les usagers de trottinettes râlent (ils sont pas si nombreux d’ailleurs) et... et c’est tout.

                              C’est ce déphasage entre la disparition totale (momentanée certes, mais totale quand même) d’un secteur économique, et l’absence d’impact de cette disparition qui m’interpelle.

                              Alors je cherche un impact.

                              Et je remarque que malgré vos positions, vous n’avez pas apporté de réponses...


                            • kitamissa kitamissa 19 avril 2010 14:20

                              tout simplement parce que le trafic aérien réduit les distances dans le temps ,il fallait une semaine pour un transatlantique pour faire la traversée France-USA ,puis avec les avions à hélices facilement 12 heures pour faire ce trajet,et maintenant 6 heures ...

                              il y a des gens qui bossent aussi bien sur tous les continents, eh oui,un de mes fils bossait en Floride puis à Montréal et rentrait en France également pour son boulot ...comme beaucoup de gens d’ailleurs,et puis les marchandises qui transitent par voie aérienne également ....

                              une bonne partie de l’économie est relièe au transport aérien ....

                              et puis la terre est devenue petite et accessible presque partout pour tous ! et ça,c’est un progrés considérable,si l’on songe qu’au 20 eme siécle à l’avènement de l’aviation,la civilisation a fait un bon prodigieux tel qu’il aurait été difficile d’imaginer par des gens vivant au milieu des années 1800 ,où déjà le chemin de fer ouvrait des perspectives fantastiques !

                              mais que voulez vous la mode est à la régression maintenant ! ah oui,c’est vrai la planète !....eh bien la planète,elle se fout bien de la gueule des écolos de salon en ce moment,parce qu’au point de vue pollution ,pardon,ce nuage,ça en fait des échappements et des fumées d’usines ,et le comble ,c’est la nature qu’on veut protéger qui pollue le plus !


                            • sleeping-zombie 19 avril 2010 14:35

                              Et c’est quoi le boulot de ton fils ? Tellement indispensable qu’il nécessite sa présence physique aux quatre coins du globe (drôle d’expression d’ailleurs, la Terre est une boule...)

                              Ensuite « la Terre est devenue accessible partout, pour tous ».
                              euh... comment te dire... Dans tes rêves ? J’ai pas de stats dans ce domaine mais je serais pas surpris qu’un français sur deux n’ait jamais voyagé en avion, et ne le fera sans doute jamais. Et là je me limite à l’un des plus riches pays du monde.
                              Pour moi « la Terre plus petite », ça se vois aux « made in... » des étiquettes des produits que j’achète (et ceux-là viennent par bateau, pas par avion), pas à la richesse des cultures des gens que je rencontre...


                            • Mycroft 19 avril 2010 15:33

                              Là où l’auteur a raison, c’est quand il considère que

                              La planète, les écolos ne veulent pas qu’on la « protège », mais qu’on la laisse habitable le plus longtemps possible. Le fait qu’elle nous mette des battons dans les roues n’est en rien un arguments pour définir comme absurde l’idéologie écologiste. Quand à considérer comme négligeable l’

                              Le tourisme est en effet un secteur de luxe, sa disparition, en tant que tel, ne serait pas une perte pour l’humanité. Celà ne fait que brasser de l’argent, alors qu’il existe desméthodes de divertissement bien plus économique en énergie. 

                              Je maintiens néanmoins que, dans divers domaines professionnelles, notamment les domaines qui sont élitistes de fait (et non pour des raisons historiques) comme l’est, par exemple, la science, la faible densité de personne apte à travailler dans le domaine implique qu’il est nécessaire de réduire les distances. Les outils de télécommunications sont utiles, relativement pratique, mais ne permettent pas de remplacer complètement le déplacement professionnel. Le décalage horaire jouant sur le sujet, principalement.

                              L’enjeu est de taille, n’oublions pas que la science est notre principale force dans la lutte pour la survie de notre espèce, et que les menaces qui pèsent sur nous, comme les épidémies, les mouvement géologique, et j’en passe, sont encore des forces qui nous dépassent complètement, ce qui ne signifie en rien que nous n’avons aucune chance de les juguler (après tout, qui aurais cru, avant la bombe A, qu’il était possible de tuer desmillions de personnes en quelque seconde ?).


                            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 21 avril 2010 18:00
                              J’ai beau chercher, je vois pas.
                              Le transport de marchandises ? Mer et terre, mais pas air.

                              Ah bon, vous ne voyez pas ?

                              Courrier Express de DHL, http://fr.wikipedia.org/wiki/DHL , UPS http://www.ups.com/WebTracking/track?loc=fr_fr 

                              Livraisons express « juste a temps » de fleurs du Kenya http://www.syfia.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticle=2294 ou de pieces detachees http://www.france-info.com/monde-volcan-islandais-2010-04-20-dommage-collateral-de-l-eruption-nissan-et-bmw-suspendent-leur-432279-14-460.html ou d’organes http://www.helijet.fr/vol-ambulance-organe.php

                              Autres marchandises, le tout pour un total de 2000 milles tonnes a Roissy, par an. (soit 33 000 camions, pour autant que ce soit substituable. ) de la pharma aux plantes en passant par l’electronique ou les oeuvres d’art.

                            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 21 avril 2010 18:06

                              Si 50% des français déclarent avoir déjà pris l’avion, 18% d’entre eux ont effectué au moins un voyage aérien au cours des douze derniers mois http://www.developpement-durable.gouv.fr/Les-Francais-et-l-utilisation-du.html



                            • @distance @distance 19 avril 2010 13:30

                               « Eyja » est le mot islandais pour l’île.
                              « Fjalla » signifie « montagne ».
                               »Jokull" est le glacier

                              Eyjafjallajökull

                              relax !

                              Une histoire raconte que la fille du propriétaire de la cascade Gullfoss menaça de se jeter dedans si la rivière était utilisée pour produire de l’électricité, projet qui fut alors abandonné. http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:GullfossOverview.jpg


                              • JL JL 19 avril 2010 13:38

                                Entendu à la radio ce midi : cette interruption du trafic aérien coûte des milliards à l’économie !

                                Ben voilà, notre Economie est ainsi faite qu’une économie (de carburant ?) coûte très cher !

                                Elle est pas belle la vie, quand on consomme ?


                                • herve33 19 avril 2010 17:42

                                  Si la situation se prolonge , pas mal de tours opérateurs et de compagnies aériennes vont etre sérieusement dans la panade . Rien que cette fermeture en période de début scolaire va etre une catastrophe . Seules les plus grosses risquent de survivre .


                                  • sleeping-zombie 20 avril 2010 19:52

                                    Autrement dit, le tourisme et le trafic aérien sert aux professionnel du tourisme et aux compagnies aérienne.
                                    Moui.
                                    Un peu comme on me demandait « mais a quoi servent les maths ? » et moi de répondre « a donner un métier aux profs de maths »
                                    Personnellement, je pense que le tourisme peut se relever d’une telle chute, au lieu d’aller en Floride, allons dans le Périgord.
                                    On y mange mieux d’ailleurs.


                                  • Cassino Cassino 19 avril 2010 18:44

                                    Il est vraiment merveilleux ce volcan islandais ! Pour 95 % des français, ça change quoi dans leur vie, cette irruption volcanique ? Tout simplement le fait que s’ils ne veulent pas en entendre parler, ils ne doivent pas écouter les infos. Imaginons simplement, qu’à la place d’un arrêt du trafic aérien, ce soit une coupure de courant généralisée...........
                                    Pourtant l’invention de l’électricité est guère antérieure à celle de l’aviation, mais elle autrement plus nécessaire à notre vie quotidienne.
                                    Certes l’avion est indispensable pour acheminer le courrier d’un continent à un autre, et accessoirement des humains. Mais en fait on peut se rendre compte, grâce au volcan, que l’activité du transport aérien est largement sur-dimensionnée en voulant répondre au principe fondateur du Capitalisme : « Créer, susciter des besoins, au lieu de les satisfaire ».
                                    De plus réjouissons-nous, la France va s’enrichir : baisse des importations de pétrole et pas de diminution des recettes fiscales, il n’y a pas de TIPP sur le kerozène.


                                    • Germain de Colandon 19 avril 2010 19:07

                                      Effectivement, il y a la « visio-conférence »

                                      Effectivement, l’avion concerne les nantis, et les néo-colonialistes qui se font griller leurs gros culs sous le nez des affamés locaux.

                                      Effectivement « Ce monde est pourri, qu’il aille à sa perte » dixit Marguerite Duras, ma grande copine.

                                      Effectivement, le jour où il y aura une VRAIE catastrophe d’origine humaine ou naturelle, nous aurons du mouron à nous faire, quant à notre survie ou sauvegarde.

                                      Germain de Colandon du : http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/


                                      • sleeping-zombie 20 avril 2010 20:04

                                        Et puis, le tourisme est bon pour les pays émergents.

                                        J’en suis pas si sur. Voir des hôtels 4 étoile côtoyer des bidonvilles, entourés de militaires (ou paramilitaires) ne me parait pas très sain. J’ai jamais été trop un adepte du « rendons les riches plus riches, les pauvres auront plus de miettes ».
                                        Par ailleurs, les emplois générés par le tourisme ne sont quasiment que des emplois de services (guide, portier, serveur, femme de chambre etc...), et même si l’argent récolté vaut le même que l’industriel, l’infrastructure qui va derrière n’est pas libératrice.
                                        Par exemple : si tout le monde arrête d’aller a Dubaï, tout le pays se casse la gueule, vu qu’il y aura des tas de serviteurs, mais personne a servir. Tandis que si tout le monde arrête d’acheter du textile chinois, la production sera juste vendue dans le marché intérieur, peut-être moins lucratif, mais la machine tournera encore.

                                        Quand il n’y aura plus de pétrole, on sera bien emmerdé !

                                        Là je suis tout a fait d’accord, et quand les ambulances de demain mettront un quart d’heure de plus parce qu’elles seront propulsées par de poussifs moteurs électriques, il sera trop tard pour les regretter les 150 000 litres de kérosène brûlés pour que 300 péquins fassent un aller-retour aux Antilles...


                                      • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 19 avril 2010 22:27

                                        Alors là je me marre un max !!!!

                                        Le trafic aérien est paralysé par un volcan. On nous explique qu’après tout ce trafic aérien n’est pas important sinon inutile.
                                        Mais si jamais les « Aiguilleurs du ciel » ( profession que j’ai exercé pendant des décennies) sont en grève (ce qui leur arrive de temps en temps) c’est haro sur le baudet avec ces pauvres passagers « pris en otages par des nantis », les « bébés qui pleurent dans les aérogares », etc...
                                        Et même lorsque ces "Aiguilleurs du ciel ne sont pas en grève ( ce qui est tout de même le cas le plus courant, la presse se déchaîne tout de même contre eux, voir le Figaro en septembre 2009 et le Monde en février 2010....
                                        Oui, je me marre un max en lisant tout ce qui précède, article et commentaires !

                                        jf.
                                        www.lamauragne.blog.lemonde.fr

                                        Ajouter une réaction

                                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                                        FAIRE UN DON

Auteur de l'article

sleeping-zombie


Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès