Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Airbus ? It’s a plane made in USA !

Airbus ? It’s a plane made in USA !

APRÈS SON USINE D'ASSEMBLAGE D'A-319 ET A-320 OUVERTE EN 2009 EN CHINE (Tianjin), AIRBUS DÉCIDE D'OUVRIR UNE PREMIÈRE USINE D'ASSEMBLAGE D'A-320 AUX ÉTATS-UNIS

Ce 2 juillet 2012, Airbus vient d'annoncer l'ouverture prochaine de sa première usine d'assemblage aux États-Unis, une mesure présentée comme symbolique et importante dans la compétition que se livrent le constructeur aéronautique européen et Boeing.

Airbus a précisé dans un communiqué que ce site de production, dont la construction devrait commencer durant l'été 2013 à Mobile, dans l'Etat d'Alabama (sud des États-Unis), sera "dédié à l'assemblage et à la livraison des appareils de la famille A320". Il représente un investissement de 500 millions d'euros.

L'assemblage des avions devrait débuter en 2015, et les premières livraisons depuis le site de Mobile devraient avoir lieu en 2016. Airbus prévoit une production de 40 à 50 appareils par an d'ici 2018 dans ces installations.

Robert Bentley, gouverneur républicain de l'Alabama et ancien commandant de l'US Air Force, s'est félicité que cette usine devrait employer à terme environ 1.000 personnes.
 

LES CONSÉQUENCES DE LA CHERTÉ DE L'EURO ET DE LA NÉCESSITÉ DE TRANSFÉRER DE LA VALEUR AJOUTÉE AUX PAYS ACHETEURS

Cette information est l'occasion de rappeler qu'Airbus a dû lancer, à partir de 2007, un plan drastique de restructuration baptisé "Power8".

Étalé sur les 4 ans 2007- 2011, ce plan visait à remédier à la cherté de l'euro par rapport au dollar américain, qui rendait les éléments de l'appareil fabriqués en zone euro beaucoup trop chers par rapport à ceux fabriqués en zone dollar (dont la majeure partie des éléments des Boeings).

Ce plan "Power8" a ainsi conduit à la suppression de 10.000 emplois chez Airbus et la cession de trois de ses sites.

Il a notamment concerné la suppression, de 2007 à 2011 :

- de 4.300 emplois en France (dont 3.200 à Airbus France et 1.100 au siège toulousain de 'avionneur),
- 3.700 en Allemagne,
- 1.600 en Grande-Bretagne,
- et -400 en Espagne.

La cherté du taux de change de l'euro a été un élément décisif de cette stratégie mais il n'a pas été le seul. Il s'y est ajouté la nécessité de prendre une "couleur locale", en transférant une part du savoir-faire et de la valeur ajoutée sur les principaux marchés acheteurs du monde, afin de garder des parts de marché.
 

LA FORTE MONTÉE EN PUISSANCE D'AIRBUS CHINA

C'est dans ce double objectif de minimiser la part de fabrication en euro, et aussi de se rapprocher de ses clients, qu'Airbus s'était résolu, à la même époque, à ouvrir une usine d'assemblage en Chine (à Tianjin). Cette usine d'Airbus Tianjin est une co-entreprise ("joint-venture" en anglais) tripartite entre Airbus, la "Tianjin Free Trade Zone" et la "China Aviation Industry Corporation". Actuellement, Airbus Tianjin assemble les modèles A-319 et A-320.

Le premier avion Airbus A-320 assemblé dans cette usine chinoise a été délivré à la compagnie régionale Sichuan Airlines en juin 2009 et le rythme de fabrication la première année s'est monté à 10 appareils en 1 an.

Depuis lors, la cadence de fabrication a fortement augmenté puisque le rythme de départ (1 avion fabriqué toutes les 5 semaines) a été à peu près multiplié par 10 (1 avion fabriqué tous les 3,5 jours).

D'ici fin 2012, le nombre total des avions A320 assemblés par Airbus China sur la ligne d'assemblage final de la famille A320 dans l'usine de Tianjin devrait ainsi dépasser les 100 dans l'année.

On imagine à ce rythme ce que sera devenue la cadence de production d'Airbus China à la fin de la décennie.
 

AIRBUS N'EST PAS, ET N'A JAMAIS ÉTÉ,UN « AVION EUROPÉEN ». C'EST UN AVION INTERNATIONAL.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles Airbus s'était finalement décidé à construire aussi une usine d'assemblage aux États-Unis, le PDG d'Airbus Fabrice Brégier a précisé :

« Cet investissement va nous permettre d'être vraiment considéré comme Américains. Acheter un Airbus finira par créer plus d'emplois aux États-Unis qu'acheter un Boeing. Boeing n'a eu de cesse de mener une politique de délocalisation en dehors des États-Unis. Au contraire, Airbus crée des emplois aux États-Unis. »

Le PDG d'Airbus révèle ainsi ce que je ne cesse d'expliquer dans plusieurs de mes conférences, à savoir qu'Airbus n'est pas, et n'a d'ailleurs jamais été, un avion « européen ». La propagande européiste sur le sujet est, là comme ailleurs, un mensonge éhonté.

Depuis les origines, Airbus a été conçu comme une coopération internationale. Elle n'a jamais eu le moindre rapport, ni de près ni de loin, avec la prétendue « construction européenne ».

La Commission européenne, le Parlement européen, la Banque Centrale Européenne, les Conseils européens Tartemuche et les Comités européens Barbemolle en ont été fort heureusement tenus, fermement et totalement, à l'écart.

Airbus est resté le fruit d'une coopération entre des États et des entreprises, sans considération de leur appartenance géographique : certains sont situés en Europe, d'autres en Asie ou en Amérique, tandis que des États ou des entreprises de la CEE, devenue UE, en ont toujours été exclus.

Par exemple, 14 des 27 États membres de l’Union européenne (soit plus de la moitié) ne jouent pas le moindre rôle dans la construction du super gros-porteur A-380 et n'ont aucune entreprise qui y participe (Portugal, Hongrie, Chypre, Irlande, Bulgarie, Roumanie, Grèce, Danemark, Luxembourg, Lettonie, Estonie, Lituanie, Slovaquie, Malte) ; en revanche, le Japon, la Chine, le Canada, la Malaisie, la Corée du sud, l'Australie et le Mexique y réalisent des pièces essentielles, tandis que les États-Unis, avec une part de fabrication pouvant aller jusqu'à 38% de la totalité de l'appareil, sont le premier pays fabricant de l'A-380.
 

LA CONFUSION MENSONGÈRE DE LA PROPAGANDE EUROPÉISTE

L'annonce de l'ouverture d'une usine de montage d'Airbus aux États-Unis est regrettable en termes d'emplois et de production industrielle en France et en Europe.

Même si elle était sans doute inévitable à terme pour gagner des parts de marché aux États-Unis, qui restent le premier marché aéronautique du monde avec la Chine, il est certain que la décision a été hâtée par la cherté de l'euro et par la dépression économique lancinante du Vieux Continent.

Quoi qu'il en soit, cette information permet de mettre une nouvelle fois en pleine lumière le mensonge des propagandistes de la construction européenne, qui confondent délibérément deux choses :

- le principe des coopérations internationales d'une part,
- et celui de l'intégration supranationale.

Or il s'agit de choses radicalement différentes et opposées.

C'est en mettant un coup de projecteur sur ces différences que l'on peut comprendre pourquoi la construction européenne est et restera toujours une erreur fondamentale.
 

L'UPR DIT OUI AUX COOPÉRATIONS INTERNATIONALES, TOUS AZIMUTS, SUR DES SUJETS D'INTÉRÊT COMMUN.

Les coopérations internationales sont devenues inévitables pour les grands projets industriels. Elles résultent de l'ampleur des coûts de développement, de la nécessité de rassembler des matières premières, des savoir-faire et des talents venus du monde entier.

On peut citer comme illustrations de coopérations internationales les exemples d'Airbus, de la fusée Ariane, du Tunnel sous la Manche, de la Coopération industrielle automobile franco-chinoise, de la fusion Renault-Nissan, etc., etc.

L'UPR applaudit des deux mains à ces coopérations internationales car elles ont deux mérites essentiels :

- d'une part, elles rassemblent les hommes de bonne volonté, d'Europe, d'Amérique, d'Afrique, d'Asie ou d'Océanie, sans considération oiseuse d'appartenance ethnique ou géographique. Elles sont donc généralement un facteur de progrès, d'ouverture sur les cultures du monde et de paix planétaire.

- d'autre part, elles donnent le plus souvent d'excellents résultats car tous les acteurs tirent dans le même sens, puisqu'ils ont tous intérêt à ce que l'objet final de la coopération réussisse.
 

L'UPR DIT NON AU PROJET IDÉOLOGIQUE D'INTÉGRATION SUPRANATIONALE EUROPÉEN, POUR LES RAISONS INVERSES.

En revanche, l'UPR condamne le projet d'intégration supranationale européen de façon parfaitement logique puisqu'il présente les caractéristiques exactement inverses :

- d'une part, la construction européenne prétend rassembler les hommes sur la base, ô combien suspecte, de l'appartenance commune à une convention géographique baptisée "continent européen".

Fatalement destinée fatalement à séparer les "pays serviettes" (les pays de l'Europe moins la Russie) des "pays torchons" (le reste du monde) - c'est son objet même ! -, la construction européenne ne peut être, au bout du compte, qu'un facteur de régression sur un pré-carré artificiel, un réflexe de fermeture sur le monde, une menace pour la paix.

- d'autre part, l'expérience a prouvé qu'elle ne donne que des échecs, sinon des catastrophes.

Ce résultat est parfaitement logique, puisque tous les acteurs, qui n'ont été réunis facticement que sur la base d'une appartenance géographique, tirent dans des sens différents en fonction de leurs intérêts propres.

On peut citer comme illustrations de ces blocages ou de ces catastrophes en chaîne les exemples de :

- la Politique commerciale commune de l'UE à l’OMC,
- les délocalisations industrielles à l’Est,
- la crise continuelle de l’euro,
- les déchirements constants sur le budget de l’UE,
- les contradictions irréductibles sur le projet Galileo,
- les oppositions terribles sur la guerre en Irak,
- les conflits sur les OGM,
- les conflits sur la politique de la pêche,
- les conflits sur la politique agricole,
- les conflits sur la politique migratoire,
- les conflits sur l'Espace Schengen,
- les différences d'optique sur la politique des retraites,
- les oppositions sur la politique des services publics,
- etc., etc.
 

CONCLUSION : EN FINIR AVEC L'ERREUR EUROPÉISTE

Si l'on y réfléchit bien, depuis 55 ans qu'a été signé le traité de Rome, la construction européenne n'a abouti à... RIEN.

Depuis 55 ans, il n'y a pas un seul exemple de réussite industrielle qui soit le fruit de l'action de la Commission européenne, ou de la "construction européenne", et cela que ce soit à 6, 9, 10, 12, 15, 25 ou 27.

Ce néant abyssal résulte du fait que la construction européenne repose dès le départ sur une erreur de principe : puisqu'elle obéit à un objectif supranational absurde imposé par Washington, elle postule qu'il y a des intérêts communs là où il n'y en a aucun, et elle prétend fusionner tous les intérêts des pays du continent européen, contre tous ceux du reste du monde, alors que les intérêts vrais de chacun s'y opposent.

S'agissant d'Airbus, par exemple, le seul "apport" de la construction européenne aura été de nuire profondément à l'avionneur, du fait de la cherté du taux de change de la monnaie commune européenne. Point.

Décidément, il est grand temps, en matière industrielle comme dans les toutes autres, de faire sortir la France de l'erreur européiste.

François ASSELINEAU

Site Internet : http://www.u-p-r.fr/
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

227 réactions à cet article    


  • Gonzague Gonzague 3 juillet 2012 09:40

    " APRÈS SON USINE D’ASSEMBLAGE D’A-319 ET A-320 OUVERTE EN 2009 EN CHINE (Tianjin), AIRBUS DÉCIDE D’OUVRIR UNE PREMIÈRE USINE D’ASSEMBLAGE D’A-320 AUX ÉTATS-UNIS"

    POURQUOI ÉCRIVEZ-VOUS EN MAJUSCULE ET EN GRAS ? CA SONNE HYSTÉRIQUE ET N’INCITE PAS L’HONNÊTE HOMME À UNE LECTURE PLUS APPROFONDIE.


    • Stalouk 3 juillet 2012 09:57

      C’EST PARCE QU’IL LE DIT EN CRIANT !


    • France libre 3 juillet 2012 10:04

      Gonzague, votre message est grotesque. Vous nous faites une crise parce qu’un titre de 2 lignes est en majuscules sur un texte de 3 pages ? Mais c’est vous l’hystérique !

      Moi, je remercie Agoravox de bien mettre les titres en majuscules et en gras, c’est plus clair à lire.

      Et bravo à M. Asselineau pour cet article une nouvelle fois remarquable.


    • France libre 3 juillet 2012 10:07

      Ce qu’il y a de bien avec les articles de M. Asselineau, c’est que l’on voit qu’il y a quelques chiens de garde sur Agoravox qui viennent aussitôt voter contre, sans jamais expliquer pourquoi ils sont contre. Pas un mot d’argumentation, rien.

      Ce sont des jaloux, qui n’ont rien d’autre à dire qu’à être contre.


      • Maurice Maurice 3 juillet 2012 11:01

        Merci pour cet article plein de bon sens. Mais le bon sens est une valeur rare en ce moment. Au moins aussi rare que les emplois en France.

        Toujours pas de rapprochement de l’UPR avec DlaR en vue ? Il me semble qu’il évolue sur la question européenne. L’union fait la force, et cela mériterait quelques concessions de part et d’autre...


        • France libre 3 juillet 2012 11:48

          Maurice,

          L’UPR :

          • - a comme objectif n°1 de sortir de l’UE, c’est même pour ça qu’elle s’est créée,
          • - a comme objectif n°2 de sortir de l’euro, c’est même pour ça qu’elle s’est créée,
          • - a comme objectif n°3 de sortir de l’OTAN, c’est même pour ça qu’elle s’est créée,
          • - a une analyse précise sur le rôle des USA dans la construction européenne,
          • - explique que le principe même de la construction européenne est faux et dangereux,
          • - a un programme de large rassemblement au-dessus du clivage droite-gauche,
          • - a un programme identique, imperturbable, stable, clair et net depuis sa création.

          En revanche Dupont-Aignan :
          • - refuse absolument de quitter l’UE, donc refuse l’objectif n°1 pour lequel l’UPR a été créée,

          • - refuse d’expliquer le rôle des USA dans la construction européenne,

          • - approuve le principe même de la construction européenne,

          • - a un programme très droitier, de type ex-villiériste (pour plus de caméras de surveillance, contre les radars routiers, etc.) , il suffit de lire ses documents électoraux,

          • - a des propositions constamment floues, ambigues, contradictoires et qui changent toutes les semaines.

          .
          Dans ces conditions, quelles concessions pourrait donc bien faire l’UPR ?
          Si vous y réfléchissez honnêtement, vous verrez qu’il n’y en a aucune, tellement les programmes sont antagonistes..

          Il me semble que le programme de l’UPR est beaucoup plus compatible avec celui de la vraie gauche (MPEP ou du POI ou PRCF) qui veut aussi sortir de l’UE.


        • gorgonzola 3 juillet 2012 12:16

          Maurice, c’est à DLR qu’il faut poser la question smiley Dans les faits, tant que Mr Dupont-Aignan pensera que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire aux français, le rapprochement me semble impossible avec l’UPR qui elle n’a jamais transigé sur ce point... même si (pour le moment) cette dernière le paie au niveau des médias.


        • Maurice Maurice 3 juillet 2012 14:42

          Oui je sais bien tout ça Francelibre. Mais déjà que NDA passe pour un allumé extrémiste au yeux des français qui ne s’informent pas ailleurs que sur FranceTélévision, s’ils décidaient de dire texto ce que prône l’UPR, une petite voiture avec une croix-rouge viendrait le chercher pour l’enfermer. Il est là, jouit d’une certaine audience, et c’est déjà une bonne chose pour tout souverainiste et républicain français. D’ailleurs je suis sûr que beaucoup de militants ou sympathisants UPR ont voté pour lui aux présidentielles.

          C’est la seule voie qui « sonne bien » quand on entend parler tous ces héritiers de P. Laval à la télé. Alors je sais bien qu’il est encore dans la lubie « on peut changer l’Europe », mais beaucoup de gens bloque sur cette question, que vous le veuillez ou non. Depuis petits on m’apprend que l’Europe c’est le « bien », « l’avenir », la « paix », etc. Si j’ai eu l’humilité de remettre cela en question, beaucoup n’en sont pas capables. Et c’est je pense le calcul que fait NDA. Mais je comprend votre positionnement, il n’y a pas de problème, c’était une simple question.

          En voici deux autres :
          - avez-vous déjà essayer de vous renconter, de discuter, et d’échanger sur ces sujets entre UPR et DlaR ? (Pas que les militants, les têtes pensantes également)

          - que ferez-vous si un jour les choses tournent vraiment mal dans notre pays, que Bruxelles aura décidé tel plan d’austérité à notre encontre (ce qui arrive à grand pas), et que les robocops seront dans les rues pour nous empêcher de manifester ? Vous n’essayerez toujours pas d’opérer une synthèse de vos mouvements ? C’est le jour J qui faudra être présent. ENSEMBLE.


        • Tythan 3 juillet 2012 16:16

          Bonjour,

           

          Militant de Debout la République, je suis lassé de voir encore et toujours les militants de François Asselineau venir dénigrer sans raison Nicolas Dupont-Aignan.

          J’avais pondu deux articles sur le sujet, que je vous invite à consulter :

          http://tythan.blog.free.fr/index.php?post/2012/03/15/Lettre-ouverte-aux-militants-de-Fran%C3%A7ois-Asselineau

          et sa suite, devant la réponse à vrai dire ridicule et d’une pauvreté confondante de François Asselineau : 

          http://tythan.blog.free.fr/index.php?post/2012/05/07/R%C3%A9ponse-%C3%A0-%22Fran%C3%A7ois-Asselineau%22

          Pour reprendre les points de « France Libre » (et d’ailleurs, je suis extrêmement réservé par l’utilisation de ce type de référence historique par un militant politique d’un parti qui n’a absolument aucun titre pour justifier une telle affiliation) :

          • Sur la sortie de l’UE : Nicolas Dupont-Aignan a toujours eu un discours extrêmement clair sur le sujet : il souhaite refonder totalement la construction européenne sur le principe confédéral, d’une union des nations (à l’opposé d’une vision fédérale). Principes qu’il a exposé notamment dans son livre programme pour les élections européennes de 2009, le petit livre mauve, disponible ici. Contrairement à l’UPR, DLR a toujours exposé clairement son programme et ce qu’elle souhaitait, car on ne sait toujours pas ce que veut l’upr : j’avais compris que l’upr, au nom de sa vision absolutiste de la souveraineté, refusait toute coopération... Ce texte témoigne-t-il d’un revirement ?

           

          • Sur l’euro, la position de fond n’a pas évolué : dois-je vous rappeler que Nicolas Dupont-Aignan a été l’un des acteurs principaux du camp du non à Maastricht, derrière Philippe Séguin ? Une fois le référendum acté, tout en gardant ses idées, Nicolas Dupont-Aignan s’est soumis à la volonté populaire. Il plaidait néanmoins pour une inflexion de la politique économique et pour que cesse la surévaluation chronique. A défaut, si l’euro se révélait incapable de réforme, il souhaitait que la France quitte la monnaie unique. Ce qu’il a malheureusement constaté dès 2009. Voilà toute l’affaire, j’espère avoir été clair.

           

          • Sur le rôle des USA dans la construction européenne, Nicolas Dupont-Aignan n’en parle pas parce que ce n’est pas un sujet politique, mais plutôt historique. Tout le monde sait que les Etats-Unis ont été depuis le début, des soutiens à la construction européenne. Et François Asselineau fait un trou à la lune en prétendant révéler ce fait historique connu de tous...

           

          • Oui, à DLR, nous approuvons le principe de la construction européenne, parce que nous croyons que les pays européens sont économiquement très dépendants et qu’il vaut mieux organiser cette dépendance plutôt que de la subir. Mais nous sommes évidemment très opposés à la construction européenne telle qu’elle se fait aujourd’hui, où nous avons l’impression que l’on crée cette dépendance ex nihilo...

           

          • DLR un programme très droitier ? C’est la meilleure ! Je vais vous dire : je suis moi-même de droite, tendance modérée... Et je suis souvent très gêné par des parties du programme que je trouve démagogique (sur la défense du service public comme La Poste, que je trouve anachronique aujourd’hui, une place trop grande faite à l’écologie...). Et les sujets que vous donnez sur les caméras de surveillance par exemple, ne sont en rien propre à la droite : les municipalités de gauche en mettent tout autant que celles de droites par exemple. De même, la lutte contre le rackett des radars, souvent placés dans des lieux peu accidentogènes mais fréquentés n’est pas forcément un marqueur de droite.

           

          • DLR auraient des positions floues ? Moi je veux bien, mais à ce moment, il faut dire lesquelles. Ceci étant dit, DLR est un parti avec des moyens très faibles, et l’erreur est humaine... Si vous avez des infos plus précises, je serai heureux de recevoir vos critiques à condition qu’elles soient argumentées et respectueuses !

          Je précise enfin qu’à Debout la République, nous ne sommes en rien demandeurs d’un rapprochement avec François Asselineau et son mouvement, qui ont consacré une bonne part de leur énergie à critiquer et insulter Nicolas Dupont-Aignan plutôt que de défendre leurs idées...

          Au plaisir de lire vos réponses, je l’espère en évitant les invectives,

           

          Tythan, militant DLR


        • Norbou66 3 juillet 2012 17:51

          C’est justement parce que NDA ne dit strictement pas la même chose que l’UPR et qu’il dit seulement ce qu’il est permis et autorisé de dire qu’il est présent sur la scène médiatique.


        • France libre 3 juillet 2012 21:08

          @Tythan

          Reprenons point par point votre réponse.

          -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
          1) Vous dites  : Militant de Debout la République, je suis lassé de voir encore et toujours les militants de François Asselineau venir dénigrer sans raison Nicolas Dupont-Aignan.
          -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

          C« est quand même la meilleure !

          a)- je n’ai pas  »dénigré sans raison«  votre champion, j’ai répondu à un internaute pro-DLR qui nous demandait - pour la énième fois !! - pourquoi l’UPR ne faisait pas alliance avec DLR.
          Si les gens de DLR ne veulent pas qu’on leur réponde, ils n’ont qu’à ne pas venir nous ressasser toujours cette chanson.

          b)- je n’ai pas non plus  »dénigré«  votre champion, j’ai mentionné point par point les éléments factuels qui distinguent radicalement l’UPR de DLR. Vous ne faites pas la différence entre »dénigrer« et »analyser" ??

          c)- Vous dites que vous êtes lassé de voir encore et toujours les militants de François Asselineau venir dénigrer sans raison Nicolas Dupont-Aignan. ? Eh bien moi et des centaines d’adhérents de l’UPR, nous sommes lassés de voir encore et toujours les militants de Dupont-Aignan venir nous prendre pour des imbéciles en affirmant que nous pensons la même chose que DLR.

          .
          -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
          2) Vous me reprochez d’avoir choisi comme pseudo « France Libre » en jouant les donneurs de leçon en affirmant que vous êtes "extrêmement réservé par [sic] l’utilisation de ce type de référence historique par un militant politique d’un parti qui n’a absolument aucun titre pour justifier une telle affiliation« 
          --------------------------------------------------------------------------------------------------------
          Là aussi c’est la meilleure !!
          Le père Dupont-Aignan, a osé quant à lui prendre »France Libre« comme slogan !!
          En vertu de quoi aurait-il, lui, un »titre pour justifier une telle affiliation" ?
          Parce qu’il a appelé à voter Sarkozy en 2007 ?

          Et vous, pourquoi vous appelez-vous Tythan, avec votre politesse onctueuse de jésuite plein de morgue ?

          -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
          3°) Vous dites Sur la sortie de l’UE : Nicolas Dupont-Aignan a toujours eu un discours extrêmement clair sur le sujet : il souhaite refonder totalement la construction européenne sur le principe confédéral, d’une union des nations (à l’opposé d’une vision fédérale). Principes qu’il a exposé notamment dans son livre programme pour les élections européennes de 2009, le petit livre mauve,
          --------------------------------------------------------------------------------------------
          En fait de « discours extrêmement clair », c’est exactement du foutage de gueule.
          L’UPR explique très bien que tous les projets « d’Autre Europe » sont impossibles à mettre en oeuvre car il faut l’accord des 27 Etats et celui des USA.

          Les projets de Dupont-Aignan sont aussi crédibles que ceux de Hollande qui voulait des euro-bonds ou de Mélenchon qui voulait désobéir aux traités européens : on connaît ces faux opposants par coeur.

          Et en plus, les projets de Dupont-Aignan changent tout le temps : voulez-vous que je rappelle son projet pour l’Europe en 2007 ? 

          En fait, Dupont-Aignan n’a jamais expliqué comment il parviendrait à convaincre Merkel , Monti, Obama et tuti quanti de son projet,. Nous sommes désormais des dizaines de milliers de sympathisants de l’UPR à avoir démasqué la supercherie...

          C’est donc un grand tort, Tythan, de continuer à prendre les gens pour des imbéciles comme vous le faites, en pensant que nous avalerons ce projet énième « d’Autre Europe ».

          -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

          3°) Vous dites Contrairement à l’UPR, DLR a toujours exposé clairement son programme et ce qu’elle souhaitait, car on ne sait toujours pas ce que veut l’upr : j’avais compris que l’upr, au nom de sa vision absolutiste de la souveraineté, refusait toute coopération... Ce texte témoigne-t-il d’un revirement ?

          Celle-là, c’est la meilleure de toutes !
          Avec d’autres adhérents de l’UPR, vous nous avez fait nous écrouler de rire.
          Cette remarque prouve indubitablement 2 choses :

          • soit vous êtes un propagandiste d’une mauvaise foi abyssale, 
          • soit vous avez cru aux mensonges de l’entourage de votre champion.

          Car l’UPR milite dès le premier jour pour des coopérations internationales !
          La preuve, c’est que c’est écrit noir sur blanc dans la Charte fondatrice du mouvement, en dernière page :

          Dans cette perspective planétaire, l’UPR affirme solennellement qu’en ce XXIe siècle qui voit le triomphe des échanges et des communications d’un bout à l’autre du globe, la seule instance internationale légitime est plus que jamais l’Organisation des Nations Unies, dont le principe éthique suprême est de traiter tous les peuples et toutes les nations sur un strict pied d’égalité. L’idée même de construire, de gré ou de force, un empire européen – ou euro-atlantique – qui inclurait certaines nations et en exclurait toutes les autres constitue une erreur tragique et un contresens historique majeur, dont les conséquences sur la paix mondiale pourraient être redoutables.

          C’est pourquoi l’UPR entend promouvoir les coopérations internationales de toute nature avec tous les États de la planète, sans procéder à une quelconque distinction, moralement et éthiquement suspecte, en fonction de leur appartenance ou non au continent européen. L’UPR rappelle à ce propos que les définitions des continents sont de pures conventions géographiques, qui ne correspondent nullement aux affinités et aux échanges entre les États du globe.

          Allez donc lire ce texte ici : http://www.u-p-r.fr/charte-fondatrice
          Ce texte fondateur de l’UPR est en ligne depuis le 25 mars 2007 sans qu’il y ait eu un seul changement, pas même d’une virgule.


          Par comparaison, ce serait rigolo que DLR mette en ligne les textes pondus en 2007 : Dupont-Aignan, lui, proposait de créer :

          • - une Cour Suprême européenne sur le modèle de la Cour Suprême américaine ! smiley
          • - un Sénat des Etats d’Europe, avec 2 Sénateurs par Etat, c’est-à-dire un copié collé du Sénat de Washington !! smiley

          --------------------------------------

          Tout le reste de votre texte est un tissu de mensonges éhontés :

          • - dire comme vous le faites que le rôle des USA dans la construction européenne est « un sujet historique » est tout bonnement une pirouette minable. Quand Obama convoque tous ses vassaux européens à Camp David comme il y a 6 semaines, pour leur dicter ce qu’ils doivent faire (tout le monde a vu les photos), c’est un sujet historique" . Votre mauvaise foi donne la nausée !
           
          • - dire comme vous le faites que DLR approuve le principe de la construction européenne, parce que nous croyons que les pays européens sont économiquement très dépendants et qu’il vaut mieux organiser cette dépendance plutôt que de la subir., c’est encore une fois se moquer du monde : cela ne veut strictement rien dire !
          Et avec la Suisse, la Norvège, le Japon, le Brésil, la Russie, on fait quoi ? On subit ??
          Plutôt que de lancer des formules creuses, donnez-nous des exemples précis où la construction européenne a favorisé la France par rapport à ce qui se serait passé si notre pays n’avait pas été dans l’UE !!

          D’ailleurs, Asselineau vient de donner ici un exemple magistral avec Airbus, qui montre la fausseté totale de vos affirmations. Et bien sûr vous n’y répondez pas.

           
          -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

          Enfin, oui le programme de Dupont-Aignan est très à droite, il est même poujadiste.

          Car si votre champion a « oublié » de parler de l’euro dans sa profession de foi officielle, il a quand même trouvé la place de protester contre les radars routiers et de demander encore et toujours plus de vidéosurveillance, de présence policière, etc. 

          Exactement comme la profession de foi de Marine Le Pen, il suffit de comparer les deux documents :
          https://www.facebook.com/notes/fran%C3%A7ois-asselineau-union-populaire-r%C3%A9publicaine/-les-masques-tombent-les-professions-de-foi-de-le-pen-et-dupont-aignan-ne-parlen/10150664477652038

          .


        • Fouls 4 juillet 2012 07:23

          Je suis régulièrement en accord avec les analyses de M. Asselineau, sauf quand elles attaquent et dénigrent les autres. Cette pratique ne me plaît pas. La pédagogie c’est expliquer, démontrer, prouver et recommencer en gardant, calme, respect et politesse.
          C’est pour moi le coté obscur de la force que l’UPR doit abandonner.

          Christophe Foulon


        • Tythan 4 juillet 2012 09:29

          @ France libre

           

          Je n’ai pas le temps ni l’envie de répondre point par point à votre commentaire une nouvelle fois extrêmement aggressif, ce que je déplore. Quand les militants de l’UPR comprendront-ils qu’adopter cette attitude ne fait que desservir leur cause ?

          Lorsque je lis que vous prétendez que votre commentaire est basé sur des analyses, je crains que nous n’ayons pas la même acception de ce mot. Analyse, cela veut dire un jugement (et non des a priori) apposé sur des faits (et non sur des calomnies).

          L’assimilation que vous faites entre le programme européen de Nicolas Dupont-Aignan et ceux de Nicolas Sarkozy ou de François Hollande est d’une bêtise à pleurer. Si vous n’êtes pas capable de voir les différences, personne ne peut rien faire pour vous (et dans ce cas, je vous conseille sincèrement d’arrêter de militer pour votre parti, dans l’intérêt de ce dernier).

          Sur l’euro, je n’ai rien d’autre à ajouter que ce que j’écrivais. La position de DLR a évolué, parce que notre parti entendait respecter le référendum de Maastricht. Référendum contre lequel Nicolas Dupont-Aignan s’était élevé... Et à l’époque, François Asselineau était resté muet...

          Votre analyse de la domination amércaine est ridicule de naïveté... Si vous croyez que les choses sont aussi simples que cela !

          Je me permets de redire avec force que le programme de Nicolas Dupont-Aignan n’est en rien « droitier » : sur les radars, Nicolas Dupont-Aignan a simplement souhaité qu’ils soient implantés en fonction de la dangerosité des routes plutôt que de leur rentabilité.

          Contrairement à l’UPR, nous ne soucions pas de ce que dit Marine Le Pen pour en prendre systématiquement le contrepied.

          Je vous invite à relire mon message, à cesser de propager des calomnies idiotes (comme sur le soi-disant appel à voter Nicolas Sarkozy en 2007 qui n’a jamais existé que dans votre imagination).

          J’espère que l’UPR arrivera à grandir un peu et à cesser ses attaques puériles et contre-productives contre DLR. Est-ce trop demander ?


        • France libre 4 juillet 2012 11:45

          @Tythan
          Merci beaucoup pour cette réponse : vous venez tout simplement de montrer à des milliers de lecteurs que vous êtes un responsable de DLR d’une hypocrisie et d’une mauvaise foi abyssales.

          Placé au pied du mur avec des éléments factuels irréfutables, vous ne savez que botter en touche parce que, soudain, vous « n’avez pas le temps ni l’envie de répondre point par point » (alors que c’est pourtant le pensum que je m’étais infligé, moi, pour répondre à votre message). Ce qui est les plus cocasse, c’est que vous aviez affirmé « attendre le plaisir de me lire » et que vous sembliez disposé à en découdre. Eh bien d’un seul coup, vous n’avez plus le temps ! smiley
           

          Comme tous les faussaires de la politicaillerie, vous ne répondez donc à aucun de mes arguments précis. Vous enrobez votre réaction :

          • dans des affirmations générales et péremptoires,
          • dans le refus de répondre : quid du slogan « France Libre » de votre cador ? Vous aviez lancé une attaque pleine de mépris et d’un seul coup, elle fait psccchiittt.. quid du passage de la Charte de l’UPR que je vous ai signalé sur les coopérations internationales ?? Vous aviez lancé une attaque pleine de mépris et d’un seul coup, elle fait psccchiittt... Et quid du programme de Dupont-Aignan de 2007 sur la Cour Suprême européenne et le Sénat des Etats européens, copiés-collés des institutions états-uniennes ? Vous aviez lancé une attaque pleine de mépris et d’un seul coup, elle fait psccchiittt... Etc.


          • dans des mensonges d’un aplomb incroyable : Dupont-Aignan a bel et bien annoncé publiquement en mai 2007 qu’il voterait pour Sarkozy, et cela fut le résultat du marché qu’il avait passé avec l’UMP Tout le monde le sait et vous achevez de vous discréditer en niant cette évidence.
          • ou dans une affabulation totale sur ce que j’avais dit : où avez-vous vu que "j’assimilais le programme européen de Nicolas Dupont-Aignan et ceux de Nicolas Sarkozy ou de François Hollande«  ??

          Tous les lecteurs pourront constater que je n’ai jamais rien dit de tel.

          J’ai dit mot à mot que que  »tous les projets « d’Autre Europe » sont impossibles à mettre en oeuvre car il faut l’accord des 27 Etats et celui des USA« et que, dès lors,  »les projets de Dupont-Aignan sont aussi crédibles que ceux de Hollande qui voulait des euro-bonds ou de Mélenchon qui voulait désobéir aux traités européens : on connaît ces faux opposants par coeur« .

          Et vous croyez me ridiculiser sur le thème que je n’aurais pas compris les différences entre le programme de votre poulain et ceux de Sarkozy (?) et de Hollande...

          Le problème n’est évidemment pas là : je sais bien que le programme de Dupont-Aignan est différent de celui de Hollande et de Mélenchon, je dis que tous ces programmes sont des attrape-nigauds puisque aucun n’est applicable : il leur faudrait l’accord des 26 autres Etats (et celui des USA en sous-main). 

          Donc je vous remercie beaucoup : par son travestissement malhonnête de mes propos, par ses mensonges sans vergogne et par ses refus de répondre à mes arguments précis votre réponse est un aveu.

          --------------------

          Post scriptum

          Un dernier mot : mettant en pratique ce que les agences de com’ ont dû vous enseigner, vous tentez de mettre de votre côté les lecteurs en jouant les duègnes effarouchées par ce que vous dénoncez comme étant mon »agressivité« .

          Mais relisez donc vos commentaires : c’est bel et bien vous qui avez commencé à être  »extrêmement agressif«  :

          • en affirmant que mon premier message »dénigrait sans raison«  votre poulain, en brocardant dans la foulée »la réponse à vrai dire ridicule et d’une pauvreté confondante« , en osant affirmer sans rire qu’à  »Debout la République, nous ne sommes en rien demandeurs d’un rapprochement avec François Asselineau et son mouvement, qui ont consacré une bonne part de leur énergie à critiquer et insulter Nicolas Dupont-Aignan plutôt que de défendre leurs idées« , etc.

             

          • Et, dans votre second message, vous en rajoutez dans la haine et le mépris qui vous animent , en affirmant que mes arguments sont d’ ’une bêtise à pleurer’, »ridicules de naïveté, « des calomnies idiotes », des « attaques puériles », etc.
           

          Alors, de grâce, ne venez pas ensuite jouer les oies blanches !
           
          Ce n’est pas Tythan que vous auriez dû prendre comme pseudo, mais Tartuffe.


        • France libre 4 juillet 2012 11:51

          @Fouls
          Où avez-vous vu dans cet article que M. Asselineau « attaque et dénigre les autres » ?!?
           
          Son article correspond exactement à ce que vous et moi apprécions : "la pédagogie c’est expliquer, démontrer, prouver et recommencer en gardant, calme, respect et politesse."


        • Fouls 4 juillet 2012 16:52

          Non, pas spécialement dans cet article, mais quelques analyses ou publications,plus centrées sur les autres partis (quels qu’ils soient), utilisent un ton (dénigrement, moquerie etc...) qui ne me conviennent pas. Quoi que puisse en penser M. Asselineau et les dirigeants de l’UPR, des gens ont voté pour ces autres partis parce qu’ils véhiculaient un messages qui leurs convenaient. Ils sont respectables comme tout autre citoyen utilisant de bonne foi son droit de vote. J’ai bien compris que le problème de l’UPR est l’interdiction d’accès à leurs tribunes que lui opposent les grands médias et j’en suis très triste (la médiocrité de la campagne présidentielle, plus dans l’insulte que dans le message politique m’a prouvé à quel point certains étaient menteurs, affairistes voir carrément maffieux) mais je suis convaincu que pour rassembler des français de tous bords et de tous horizons il faut bannir tout ça du message de l’UPR.

          Christophe Foulon,
          Adhérent sans avoir abandonner son sens critique.


        • Tythan 4 juillet 2012 19:14

          @ France Libre

          Il faut un peu vous calmer... J’ai vraiment l’impression que vous êtes un « adepte » de François Asselineau et je commence vraiment à comprendre ceux qui traitent l’UPR de secte.

           

          Vous devez comprendre que je n’ai pas forcément le temps de répondre à votre message qui était assez largement sans intérêt...

          Par exemple, il est un fait que Nicolas Dupont-Aignan n’a jamais appelé à voter Nicolas Sarkozy en 2007. Il avait alors simplement indiqué qu’à titre personnel, il voterait pour ce dernier. C’est tout, vous pourrez trépigner autant que vous voudrez que cela n’y changera rien... Le lien est dans mes articles sur ces faits, vous pourrez aller vérifier si cela vous chante !

          J’ai déjà répondu de manière extrêmement précise à la plupart des attaques idiotes que François Asselineau avait formulé à l’égard de Nicolas Dupont-Aignan et que vous reprenez bêtement dans les liens que j’ai mis dans mon premier commentaire. Je vous les redonne

          http://tythan.blog.free.fr/index.php?post/2012/03/15/Lettre-ouverte-aux-militants-de-Fran%C3%A7ois-Asselineau

           

          http://tythan.blog.free.fr/index.php?post/2012/05/07/R%C3%A9ponse-%C3%A0-%22Fran%C3%A7ois-Asselineau%22

          Je réponds à peu près à toutes vos critiques de manière précise et argumentée, à la manière de mon premier commentaire. Le second est il est vrai plus général, mais je n’y jamais menti, à votre différence.

          Je précise si besoin était que je m’exprime ici en tant que simple militant de DLR et absolument en tant que responsable (que je ne suis d’ailleurs pas).

          Je n’ai pas plus de temps à vous consacrer, je vous invite une nouvelle fois à adopter un ton plus constructif et à accepter la critique sans tomber dans l’anathème de votre contradicteur. Ce n’est pas parce que ce dernier vous met en difficulté que vous pouvez vous autorisez de le traiter de menteur (ce qui est en plus totalement faux), d’oie blanche, de tartuffe ou de je ne sais quoi.

          Bien cordialement,

          Tythan


        • France libre 4 juillet 2012 20:39

          @Tythan
          Tartuffe dans ses œuvres.... :

          - Cachez cet appel à voter Sarkozy que je ne saurais voir (mais que je concède soudain)...

          - Mais Madame, pour être dévôt de Dupont-Aignan, on n’en est pas moins un faux derche...

          C’est vous qui devriez aller vous calmer, Tartuffe. Essayez la sophrologie, le cri primal, le bain mousse, ou la respiration abdominale.

          -----------------------------------------------------

          Je préfère m’attarder à votre nouvelle attaque agressive, selon laquelle l’UPR serait une secte. Nous la connaissons bien, c’est celle que les adeptes fanatisés de Dupont-Aignan crachent quand ils sont à cours d’arguments et aux abois.

          Il est donc logique que vous nous la distilliez à votre tour, avec votre fiel habituel de Sainte Nitouche.

          Mais sachez que cette attaque vous revient en pleine figure si l’on regarde cette critique de sang froid et que l’on s’intéresse à la définition d’une « secte ».

          Selon la Mivilud, une « secte » est une organisation :
          - dont la caractéristique n°1 est « d’affaiblir le sens critique » de ses adeptes,
          - et
          dont la caractéristique n°2 est de les faire suivre aveuglément un gourou, quoi qu’il puisse dire et faire.

          A cet égard, l’UPR est le contraire exact d’une secte puisque :

          - c’est un mouvement qui ne cesse d’affûter le sens critique des gens, de leur donner des clés de compréhension pour exercer leur esprit critique.

          - quant à M. Asselineau, ni moi ni les adhérents que je connais ne le suivons aveuglément : nous ne le suivons que parce qu’il aiguise constamment notre sens critique et aussi parce qu’il se conforme toujours strictement à la Charte fondatrice de l’UPR, qui est le contrat de confiance invariable sur lequel nous nous engageons quand nous adhérons.

          Par exemple, si M. Asselineau décidait, tout seul dans son coin, demain de faire une profession de foi tirée à 46 millions d’exemplaires, présentant son programme présidentiel dans laquelle il ne parlerait même pas de sortir de l’euro mais dans laquelle il ferait du « FN light », je claquerais la porte de l’UPR sur-le-champ et des centaines d’autres adhérents aussi, j’en suis certain.

          L’UPR ne répond donc pas un instant aux critères n°1 et n°2 de la définition des sectes selon la Mivilud.
           

          -------------------------------
           
           

          En revanche, vos écrits nous montrent que le qualificatif de « secte » s’applique bien à DLR.
           

          1) Caractéristique n°1 de la « secte » : l’affaiblissement du sens critique

          Loin d’affûter le sens critique des gens, DLR n’arrête pas de les balader d’un programme à l’autre, en disant tout et son contraire, et en refusant d’expliquer le dessous des cartes.

          A chaque élection DLR change de programme et à chaque élection DLR refuse d’expliquer à ses adeptes :

          a) que les programmes successifs qu’il propose :

          • - sont illégaux juridiquement par rapport aux traités européens
          • - et qu’il sont impossibles pratiquement à mettre en oeuvre, parce que, à supposer même qu’une majorité de Français soient d’accord, ’ils n’obtiendront de toute façon jamais l’unanimité des 26 autres Etats, ni l’accord implicite des Etats-Unis.

          b) que la construction européenne est entièrement dans la main des Américains et que seul ce décryptage permet de comprendre les événements.

          Comme nous l’a fait découvrir M. Asselineau, c’est par exemple seulement si l’on explique ce rôle des Etats-Unis dans la construction européenne que l’on peut enfin comprendre pourquoi la Turquie va adhérer à l’UE et pas la Russie. Sans cette explication sur le rôle des USA et de l’OTAN, cela reste incompréhensible.

          Au contraire, Dupont-Aignan respecte la loi du silence sur ce rôle, cela prouve qu’il préfère maintenir ses adeptes dans l’ignorance et l’incompréhension de la question que se posent beaucoup de gens : "pourquoi la Turquie et pas la Russie ?"

          (Je vous vois d’ici travestir une nouvelle fois ce que je viens de dire et me répondre à côté de la plaque, avec malhonnêteté intellectuelle, que Dupont-Aignan est contre l’entrée de la Turquie... Là n’est pas la question. La question est que M. Dupont-Aignan refuse de donner à ses adeptes la clé d’analyse critique qui permet de comprendre le problème)

          La superficialité délibérée des analyses de DLR et ses programmes successifs et contradictoires sont donc des exercices de charlatanerie, qui ont pour objectif d’affaiblir le sens critique des adeptes.

           

          C’est le signe n° 1 de la secte, il s’applique très bien à DLR.



           

          2) Caractéristique n°2 de la « secte » : le suivi aveugle du gourou

          A chaque élection Dupont-Aignan change de programme à 180° :
           :

          • - en 2007, DLR propose une Cour Suprême européenne et un Sénat des Etats d’Europe sur le modèle américain,
          • - en 2009 DLR propose « d’oser une Europe différente » (c’était le slogan) et propose de supprimer la Commission européenne,
          • - en 2010, DLR fait alliance aux régionales avec le CNI, l’ancien parti de Le Pen, parti ultra-antigaulliste, très européiste et de droite dure, et réclame des caméras de surveillance partou
          • - fin 2011, DLR fait campagne pour "rester dans l’UE, mais en transformant l’euro en monnaie commune" [sic !] alors que M. Asselineau a expliqué que l’euro est déjà une monnaie commune puisque toutes les banques centrales nationales ont été conservées
          • - en avril 2012, la profession de foi de Dupont-Aignan à la présidentielle « oublie » de parler de l’euro (alors que c’est le seul document officiel transmis à 46 millions d’électeurs, le seul document transmis par les services officiels de l’Etat, le seul document conservé ensuite dans les Archives nationales)
          • - etc.

          Ces changements constants sont dus au fait que DLR n’a pas de texte fondateur fixant de façon précise et intangible une analyse générale de la situation et des propositions structurelles claires et nettes.

          DLR est dans le flou et l’ambiguïté permanente, seul est valable à l’instant T ce qu’a décidé « le chef ».

          C’est à cause de ce phénomène d’adulation du chef Dupont-Aignan que les adeptes de DLR tolèrent ces changements contradictoires et constants. Les amis que j’avais à DLR sont tombés du placard quand ils ont découvert que leur « chef » avait « oublié » de parler de l’euro dans sa profession de foi présidentielle. cela leur a ouvert enfin les yeux.

          A l’UPR, ce genre de foutages de gueule à répétition sont impossibles parce que notre programme est clair et net sur les choses qui nous semblent essentielles. A l’UPR, nous nous engageons d’abord sur une Charte et sur un programme et non pas pour M. Asselineau.

          A DLR, c’est l’inverse : les gens adhèrent parce qu’ils ont vu Dupont-Aignan à la télé et sur quelques idées vagues qui leur ont été présentées de façon trompeuse (style « Dupont-Aignan est gaulliste » ( smiley ou bien Dupont-Aignan veut sortir de l’euro :/- ).

          Quand ils découvrent qu’en fait ce n’est pas vrai, eh bien ils sont priés d’applaudir le chef quand même !

          DLR fonctionne sur la base de l’approbation de ce que dit le chef, même si ce qu’il dit change constamment à 180°. Cette obéissance aveugle est exactement ce que l’on appelle un gourou.

          C’est le signe n° 2 de la secte, il s’applique lui aussi très bien à DLR.

          -----------------------------------------------------------

          Très cordialement smiley


        • Tythan 5 juillet 2012 09:33

          @ France Libre (et je t’invites de nouveau à changer de pseudo : tu n’as aucune légitimité pour l’utiliser).

           

          Il faut vraiment que tu apprennes à te calmer, ton comportement est tout à fait excessif et ne fait que te desservir. Qu’est ce que tu gagnes à me traiter tout à fait injustement de tartuffe ? Je te traites de petit con, tu me traites de je ne sais quoi et on peut continuer longtemps comme cela... Je t’ai répondu point par point dans mon premier commentaire, mais je n’ai pas eu le temps, ni l’envie, devant ta mauvaise foi, de faire de même pour les suivants.

           

          Contrairement à toi, je n’ai absolument pas été aggressif vis-à-vis de l’UPR et de François Asselineau, que je connais bien pour les avoir rencontrés en chair et en os. Je t’invite d’ailleurs à essayer de faire de même vis-à-vis de DLR, internet (et particulièrement agoravox) étant souvent un amplificateur d’opposition.

          Sur les sectes, je t’invites à consulter le site internet de la Miviludes qui me paraît me donner une définition beaucoup plus juste que la tienne, sans vouloir t’offenser. Personnellement, je n’ai d’ailleurs jamais traité l’UPR de secte, j’ai simplement écrit que devant ton comportement, j’en arrivais à comprendre ceux qui traitaient l’UPR de secte. C’est n’est pas du tout la même chose, et je ne fais pas l’amalgame entre quelques chiens fous comme toi et l’ensemble des militants de François Asselineau.

          Les programmes que nous proposons aux Français ne sont en rien illégaux. Un programme illégal mon petit, c’est un programme contrevenant aux lois électorales et pénales en vigueur (qui par exemple inciterait à la haine raciale). Vouloir renégocier les traités européens, tu as le droit de penser que c’est irréalisable, mais tu ne peux pas dire que c’est illégal. Je t’invites à nouveau à lire mon article sur le sujet, qui avait convaincu bon nombre de militants de l’UPR.

          La mise en oeuvre de notre programme est évidemment aujourd’hui une question assez illusoire, compte tenu du poids politique de DLR. Mais absolument rien ne te permet de dire que nous n’obtiendrions pas l’accord de nos partenaires européens sur le sujet. Tu n’en sais rien. Regarde ce qui est en train de se passer : l’union bancaire, nous disait-on au début de la crise, n’avait aucune chance de se faire. Et pourtant elle va se faire !

          Quand bien même comme tu dis la France, sous la conduite de Nicolas Dupont-Aignan, n’arriverait pas à obtenir l’accord de ses partenaires, eh bien nous ne serions absolument pas contre menacer de quitter l’UE... Menace qui, compte tenu du poids de la France, a de fortes chances de faire plier l’opposition. NDA l’a d’ailleurs clairement exprimé, (article ici) ridiculisant la position de François Asselineau qui affirmait que Nicolas Dupont-Aignan ne parlait pas de l’article 50...

          Je ne vais pas reprendre le reste de ton commentaire, où tu affirmes péremptoirement des opinions et des faits souvent fantaisistes (sur quoi te bases-tu pour dire que la construction européenne serait entièrement dans les mains des américains ?), l’euro est aujourd’hui bien une monnaie unique, sa profession de foi parle bien de retrouver notre liberté monétaire, ce qui, pour qui sait lire, veut bien dire qu’il souhaitait toujours quitter l’euro...

          Désolé, mais je n’ai pas le temps. Lis mes deux articles sur mon blog, commentes-les si tu t’en sens capable. Et quittes ce ton aggressif et contreproductif (il est clair que si tu ne changes pas de ton, je ne te publierai pas).

          Bien cordialement,

          Tythan

           


        • Maurice Maurice 5 juillet 2012 09:49

          Les amis faut souffler un peu. Que vous chipotiez avec des militants du PS, de l’UMP du FdG, ou du FN (pour ce dernier car il ne tend pas la main aux français musulmans « patriotes », ça c’est pour l’autre petit troll tartuffe Isga, le faux rouge, et vrai enfumeur impérial), je peux comprendre.

          Mais entre vous, là franchement cela en devient ridicule. Même si tout n’est pas parfait chez NDA, il passe sur les médias contrairement à Asselineau, justement parce qu’il navigue entre deux eaux sur certains sujets. Et il touche par là même certaines personnes pour les amener un jour peut être à remettre en cause l’Europe.

          L’électorat de DlaR et de l’UPR sont des souverainistes. Continuez à vous taper dessus, et rien ne changera. Vous pouvez préférez un parti ou l’autre, mais au moins, ne vous étripez pas. Après je dis ça je dis rien...


        • Tythan 6 juillet 2012 10:23

          @ Maurice

          Vous êtes visiblement sympathisant upr. J’ai moi-même rencontré, en chair et en os ou communiqué par courriel et mon blog avec des militants de l’UPR. Ils ont été nombreux à déplorer l’attitude aggressive de François Asselineau et de certains de ses militants à l’égard de François Asselineau.

          Je vous le dis très franchement : il ne tient qu’à vous de faire cesser ces attaques aussi inutiles que contreproductives : faites-vous entendre, et ne vous laissez pas intimider par les ayotallah du web ! Envoyez des mails à la direction de l’upr sur ce sujet, faites comprendre à François Asselineau qu’il n’a rien à gagner à s’imaginer en concurrent de Debout la République.

          @Gorgonzola

          J’ai demandé des preuves. Tu me ponds deux liens vers un groupe facebook famélique sobrement intitulé « NDA, ce que nous saviez-pas » sous-titré, pour les golmonds (et il en y a parmi les membes) qui n’auraient pas compris « NDA débunké de A à Z ». Ses membres : un ramassis de paumés, ex-adhérents DLR qui se sont fait exclure ou n’ont pas obtenu ce qu’ils voulaient et vouent une haine inextingible à NDA. Il n’y a qu’à lire la qualité des commentaires pour se rendre compte de l’inanité de leurs critiques.

          Même chose avec l’autre lien, qui relate la soi-disant trahison de Nicolas Dupont-Aignan d’un pacte pour la France qui aurait été signé par ce-dernier et quatre autres organisations groupusculaires, dont deux sont animés par un ex proche de DLR, Christophe C, qui voue une haine aussi inextingible qu’irrationnelle à NDA parce qu’il lui a refusé un poste.

          Moi je veux la preuve de ce que tu avances, c’est-à-dire le texte du document signé par NDA, et la démonstration que NDA l’aurait violé.


        • gorgonzola 6 juillet 2012 14:41

          @Tythan :

          1/ je constate que vous utilisez le même procédé qu’avec France Libre à savoir dénigrer et encore dénigrer ce que l’on vous oppose (famélique, mongols, ramassis de paumés...).

          2/ je ne vous ai pas tutoyé ni agressé, j’aimerai que vous en fassiez autant à mon égard. Avant de vous plaindre de l’attitude agressive de certains sympathisants, faites d’abord votre auto-critique.

          3/ Les preuves formelles... est-ce qu’une confirmation écrite de N. Dupont-Aignan dans un billet qu’il a lui même rédigé et qui figure sur le blog « DLR76 » cela vous convient ?

          « ...et en adoptant cette feuille de route que j’ai appelé « Pacte pour la France » »
          "...Chacun doit voter en son âme et conscience en confrontant notamment les projets des candidats avec notre « Pacte pour la France »« 

          http://dlr76.blogspot.fr/2007/04/parce-que-cest-du-long-terme-il-faut-sy.html (§3 et §5).

          L’UPF (un des signataires du pacte en question) a aussi fait un communiqué de presse encore visible sur son forum :

           »Nous en prenons acte et considérons ne plus être tenus par cet accord signé en mars dernier."

          http://upf-rsi.activebb.net/t130-l-upf-ne-suivra-pas-nda-dans-la-majorite-presidentielle (23ème ligne)


        • Tythan 6 juillet 2012 16:19

          @ Gorgonzola

          1) J’ai simplement dit que, dans le groupe que tu as cité, il y a des personnes qui ne sont pas recommandables et qui sont haineuses à l’égard de Nicolas Dupont-Aignan. C’est un constat, que toute personne objective peut faire. Le groupe facebook que tu cites avait par exemple relayé la calomnie odieuse de Pierre Hillard faisant de Nicolas Dupont-Aignan un agent américain... Je suis désolé, mais tout ce qui vient de ces gens là (dans lesquels on retrouve malheureusement quelques responsables de l’UPR) n’a pas à entrer en ligne de compte.

          2) Soit, vous voulez être vouvoyé, pas de problème. Maintenant, je tiens à vous dire que votre attitude est absolument scandaleuse : contrairement à France Libre, qui m’a très largement insulté alors que j’ai consacré du temps à lui répondre, je ne me suis jamais permis d’insulter mon contradicteur. France Libre ayant, vous pouvez le constater en lisant les paragraphes plus haut, largement dépassé les bornes, je me suis permis de le tutoyer...

          Je note que vous admettez vous-même l’aggressivité de France Libre, qui est habituelle non seulement chez les sympathisants de l’UPR, mais également au sein de ses responsables... Je vous suggère de travailler là-dessus : rien ne peut excuser ce type de comportements qui ne peuvent que desservir la cause que vous entendez défendre.

          3) Le lien que vous donnez ne fonctionne pas. Merci d’en donner un qui marche, je ne vais pas me taper l’historique du blog de DLR 76.

          Selon vous, NDA aurait signé ce « pacte pour la France » (déjà militant en 2007 et très impliqué à DLR, je vous assure n’en avoir jamais entendu parler). Admettons. Je vous pose la question : en quoi NDA aurait-il violé cet accord ? Que dit précisément cet accord ?

          Merci d’apporter des réponses précises et des preuves quant à ce que vous affirmez.

          Quant à l’UPF, je vous l’ai déjà dit : il s’agit d’un groupuscule (et c’est vraiment un constat) animé par une personne hostile à Nicolas Dupont-Aignan pour des raisons personnelles et une autre personne, Sébastien N, qui a figuré sur les listes DLR des régionales ou des européennes, ce qui prouve bien que toute cette histoire est sans importance...

          Après, je ne vais pas continuer 107 ans à perdre mon temps pour discuter avec des militants de l’UPR persuadés que Nicolas Dupont-Aignan est un salaud de traître, je vous invite à lire les deux articles que j’ai consacré à François Asselineau et à y répondre si vous en êtes capables.

          http://tythan.blog.free.fr/index.php?post/2012/03/15/Lettre-ouverte-aux-militants-de-Fran%C3%A7ois-Asselineau


        • gorgonzola 7 juillet 2012 22:06

          @Tythan : le lien fonctionne très bien pour moi, puisqu’il ne semble apparemment pas marcher chez vous je vous met donc l’extrait le plus évocateur (c’est NDA qui écrit) : « Chacun doit voter en son âme et conscience en confrontant notamment les projets des candidats avec notre « Pacte pour la France »

          Voici le Pacte en question, il figure sur plusieurs blogs de militants DLR (notez que la date du 30 mars 2007 concorde avec toutes les autres sources citées) : http://dljlorraine.over-blog.com/article-6250762.html

          Soit, vous dites que l’UPF est un groupuscule animé de mauvaises intentions et vous me demandez de vous croire sur parole. Vous nous faites le même procès ceci dit (« le club UPR », « la secte UPR ») et je ferai aussi remarquer que si moi je dois vous croire sur parole vous il vous faut le scan avec la signature écrite de Dupont-Aignan... rien que ça. Ce que vous feignez de ne pas comprendre c’est que le communiqué de presse que je vous ai soumis n’est pas la divagation d’un ancien responsable de DLR qui chercherait à se venger, c’est un document approuvé par les quatre associations signataires dudit Pacte avec DLR qui se sont rendu compte au final qu’ils avaient bossé pour Sarkozy. En outre je vous invite à lire les témoignages sur le forum UPF à la suite du communiqué, c’est autant de poids apporté en plus à mes arguments.

          Pour avoir été déçu de trop nombreuses fois j’ai décidé d’arrêter de croire aux promesses des politiques. Ma méthode de tri est désormais basée sur les conseils que m’a prodigué Asselineau himself : font-ils ce qu’ils disent ? Disent-ils ce qu’ils font ? Ce qu’ils font et ce qu’ils disent sont ils en accords avec la ligne politique du parti ? Changent t-ils d’avis tous les 6 mois ou tous les 2 ans ? Engagent-ils leur parole dans des documents officiels ? Voilà ce que j’EXIGE dorénavant d’un leader politique. A ce titre (et à ce titre seulement) j’autorise le qualificatif de guru le concernant, car pour ceux qui l’ignorent guru vient du terme sanskrit du même nom que les hindous utilisent c’est pour désigner « l’enseignant », « le précepteur », « le maître ». Notez qu’en me disant cela il savait parfaitement que je pourrais utiliser ses conseils contre lui aussi, en disant ça il dit aussi : « je vous donne les moyens de me démasquer si un jour je tente de vous mener en bateau ».

          Vous comprendrez qu’au vu de ce que je viens de vous expliquer et au vu de la position qui est la mienne aujourd’hui, je ne peux absolument pas faire confiance à un homme politique qui ne me donne pas toutes les garantie que j’exige comme c’est le cas pour Nicolas Dupont-Aignan ou pour bien d’autres aussi.


        • Tythan 9 juillet 2012 11:50

           Gorgonzola

          Militant DLR depuis 2005, très impliqué en 2007 (plus encore qu’aujourd’hui, à l’époque j’avais des responsabilités, certes mineures, mais tout de même), je vous assure (et là dessus, vous n’avez pas d’autre choix que de me croire sur parole) n’avoir jamais entendu parler de ce pacte pour la France que Nicolas Dupont-Aignan aurait signé. C’est pourquoi je vous en ai demandé des preuves. Vous m’avez fourni des indices, je veux bien vous croire sur votre bonne foi, ce que j’ai d’ailleurs fait, contrairement à ce que vous me faites dire, dans mes commentaires précédents.

          Mais ma question reste toujours valable : en quoi Nicolas Dupont-Aignan aurait-il contrevenu à ce pacte ? Car je vous rappelle que Nicolas Dupont-Aignan n’a en aucun cas appelé à voter Nicolas Sarkozy en 2007. Il a simplement indiqué, à titre personnel, au second tour, il voterait pour lui.

          Votre conception, quelque peu frustre (vous en conviendrez) des hommes politiques me paraît excessive. Surtout, vous l’appliquez mal.

          Je vous mets au défi de trouver en quoi Nicolas Dupont-Aignan n’aurait pas fait ce qu’il dit, fait quoi que ce soit en désaccord avec la ligne de notre parti. Par contre, et c’est normal, il a changé d’avis sur certaines orientations politiques, tout en conservant les mêmes principes et le seul guide de l’intérêt général.


        • lsga lsga 3 juillet 2012 11:51

          Ceux qui n’ont jamais posé un pied dans un meeting de l’UPR ne peuvent pas se douter que l’immense majorité de leurs militants sont issus du Front National ou d’autres groupes d’extrême droite. 


          Non, l’UPR n’est en aucun cas le descendant du CNR , et Asselineau n’est pas le descendant de Jean Moulin. 


          80% des membres du CNR étaient communistes, et ceux-ci ne s’affirmaient pas comme Nationalistes juste avant l’explosion de la seconde guerre mondiale. Jamais Jean Moulin n’aurait appelé à l’abstention face au péril fasciste que connait aujourd’hui l’Europe en général et la France en particulier. 


          Si vous cherchez une filiation historique à l’UPR, il suffit de regarder concrètement de quoi sont nostalgiques leurs militants. L’UPR est le digne descendant de la faction ’résistante’ de l’Action Français de Maurasse :

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Action_fran%C3%A7aise#Un_mouvement_essentiellement_p.C3.A9tainiste


          D’autres enfin, « aventuriers sociaux » ou militants « en rupture de ban », rejoignent la Résistance et se rapprochent du général de Gaulle, certains se réclamant du général Giraud : Jacques RenouvinPierre de BénouvilleGilbert Renault (le colonel Rémy), Paul DunglerLuc RobetDaniel Cordier, Paul Armbruster, Maurice Dutheil de la Rochère (1870-1944) maurrassien et ami d’enfance de Maurras...


          Etre Nationaliste dans un contexte de pre-Guerre Mondiale,

          Etre Abstentionniste dans un contexte où l’Europe glisse vers le Fascisme, 

          Etre conservateur (Vème République), quand le CNR était progressiste, 


          Ce n’est pas défendre les valeurs du Conseil National de la Résistance,

          C’est simplement ressusciter la lignée résistante de l’Action Française.
          Voilà ce qu’est l’UPR. 



          • Anaxarete Amaurea Anaxarete Amaurea 3 juillet 2012 12:05

            a part étaler ta diffamation (je doute que tu es mis les pieds dans un seul rassemblement UPR) tu as quelques chose a dire sur le sujet abordé ? des arguments de contestation je sais pas ? non ? toujours pas ? tu sais ce qui te reste a faire alors :p et physiquement a tout jamais si possible ^^


          • lsga lsga 3 juillet 2012 12:20

            je doute que tu es mis les pieds dans un seul rassemblement UPR.

            L’entrisme, c’est le seul truc que j’apprécie vraiment chez les trotskystes. 
            C’est marrant comme tu ne contestes pas qu’une majorité de vos militants sont issus de l’Extrême Droite. C’est normal : c’est le cas. 

            tu as quelques chose a dire sur le sujet abordé ?
            Oui. Jamais avant l’éclatement de la Seconde Guerre Mondiale les futurs membres du CNR n’aurait concentré leurs forces sur ce genre de développement Nationalistes. 

            Tout ce que dit et fait Asselineau, cet article compris, est en contradiction flagrante avec les positions tenus par les futurs membres du CNR. 

            Ceux qui auraient pu écrire ce genre d’article nationaliste avant la Guerre, pour finalement rejoindre la Résistance et le Général de Gaule, ce sont les factions progressistes de l’Action Française. Ça tombe bien, des gens qui ’respectent’ l’Action Française et qui rappellent que des militants de l’AF ont rejoint la Résistance, ce n’est pas ce qui manque à l’UPR.

            tu sais ce qui te reste a faire alors :p et physiquement a tout jamais si possible ^^
            Moi, je ne suis pas un abstentionniste. 
            Moi, comme 80% des membres du CNR, je suis communiste, progressiste. 
            Contrairement à Asselineau, comme le CNR, et comme le FdG, je ne veux pas retourner en arrière, conserver une veille constitution, nous voulons avancer vers plus de social et plus de justice. 

          • France libre 3 juillet 2012 12:23

            Isga est probablement un agent provocateur .
            C’est en tout cas de la diffamation pure et simple.
            C’est tant mieux, cela prouve que l’audience de l’UPR grimpe de plus en plus et que cela fait de plus en plus peur aux oppositions-leurres.

            Comme le dit l’UPR, et comme je ’l’ai vérifié moi-même, les adhérents de l’UPR viennent de tous les horizons mais une majorité d’adhérents est de sensibilité de gauche.

            C’est d’ailleurs normal, il suffit de lire le programme de l’UPR pour découvrir que c’est quasiment un copié-collé du programme du CNR :
            http://www.u-p-r.fr/wp-content/uploads/2012/03/Programme-presidentiel-Francois-Asselineau.pdf

            Qu’est-ce qu’il en dit Isga, de ce programme ?
            Rien.


          • lsga lsga 3 juillet 2012 12:33

            horizons mais une majorité d’adhérents est de sensibilité de gauche.

            C’est simplement faux. j’ai vérifié. Il y a une majorité de militants qui expriment du respect et de la sympathie pour le Front National mais ’déplorent’ ses dérives. 
            Les militants de Gauche sont très rares, et plutôt maltraités façon ’gauchiste un peu con mais gentil parceque patriote’.
            Vous êtes les descendants de la branche résistante de l’Action Française. 

             le programme de l’UPR pour découvrir que c’est quasiment un copié-collé du programme du CNR
            bin précismément imbécile  : Le programme du CNR n’était pas le copié/collé de quoi que ce soit d’ancien. Le programme du CNR a été rédigé par des Communistes il y a plus d’un demi-siècle. Ce programme était alors progressiste. Aujourd’hui, si les membres du CNR étaient en vie, ils ne se contenteraient pas de faire un copié/collé conservateur, ils créeraient quelques choses de nouveau. Hier, ils n’ont pas proposé le retour à la Vème république, aujourd’hui, ils proposeraient d’aller vers la VIème république. 

            Comme le FN, vous niez les différences gauche/droite. La différence principale est pourtant simple :

            La droite est conservatrice, passéiste, elle fait des copié/collé. 
            La gauche ( CNR compris) sont progressistes, créateurs, novateurs. 

            Enfin, je répète l’information principale :

            JAMAIS LES MEMBRES DU CNR N’AURAIT ECRIT CE GENRE D’ARTICLE NATIONALISTE JUSTE AVANT LA GUERRE. VOUS ETES LES DESCENDANTS DE LA FACTION RESISTANTE DE L’ACTION FRANÇAISE !



          • Lucho 3 juillet 2012 12:39

            Ve, Vie, VIIIe, XIXe république... Ce ne sont que des contenants. Ca ne veut rien dire.

            Si le programme de l’UPR ne vous plait pas, libre a vous de critiquer propositions de manière argumentée. On attend :)

            Je pense sincèrement que vous n’avez jamais mis les pieds dans une réunion UPR. Il y a quelques membres du FN, c’est vrais. Mais la grande majorité viennent de gauche. J’en sais quelque chose, j’en fais partie.


          • gorgonzola 3 juillet 2012 12:48

            Isga, apparemment c’est vous qui n’avez jamais posé un seul pied dans un meeting de l’UPR...

            L’UPR n’est pas un mouvement nationaliste mais souverainiste.

            Dans le CNR il est écrit en toute lettre : « rétablir la France dans sa puissance, dans sa grandeur et dans sa mission universelle »

            Débattez autant que vous voudrez sur le bien fondé de la Vème république. L’UPR, elle, veut récupérer notre souveraineté politique, monétaire et militaire. Ceci impose de regrouper les français autour de la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN et non de les cliver sur des débats non prioritaires comme vous le faites (la Vème suffit largement, je vous renvoi aux points 1, 2, 3, 4, 5, 6 et 7 de notre programme qui prévoient de la modifier).


          • lsga lsga 3 juillet 2012 13:13

            L’UPR n’est pas un mouvement nationaliste mais souverainiste.


            blablablablabla : si tu veux. 

            Ce que j’ai dit : 

            La majorité de vos militants proviennent des rangs de l’Extrême Droite, ou expriment du respect pour le Front National tout en regrettant leurs dérives. Les militants issus de la gauche sont très peu nombreux, et plutôt traités comme des imbéciles ( blagues bien lourdes, remarques désagréables, mais avec le sourire ’entre souverainistes’ )

            Bref, l’UPR est des mouvements découlant de l’Action Française, certes de sa branche résistante et républicaine, mais de l’Action Française quand même. Vous n’avez rien à voir avec le CNR, mouvement progressiste composé essentiellement de communistes. 

          • François Asselineau François Asselineau 3 juillet 2012 13:17

            Qu’est ce qui vous permet de dire celà ?
            Je suis le seul homme politique à avoir dénoncé clairement le rôle du Front National :

            Le FN, l’épouvantail consentant au service du système : http://www.u-p-r.fr/actualite/france/le-fn-epouvantail-consentant-au-service-du-systeme

            LE PEN – USA MÊME COMBAT ! == LE « CHOC DES CIVILISATIONS » : http://www.u-p-r.fr/actualite-facebook/le-pen-usa-meme-combat-choc-des-civilisations

            Retour aux fondamentaux de l’extrême-droite : http://www.u-p-r.fr/actualite-facebook/marine-le-pen-retour-aux-fondamentaux-de-l-extreme-droite

            Retour sur le « dérapage » viennois de la famille Le Pen : http://www.u-p-r.fr/actualite-facebook/retour-sur-le-derapage-viennois-de-la-famille-le-pen

            Le dérapage Le Pen semestriel ! Mme Le Pen valse avec les néonazis autrichiens : http://www.u-p-r.fr/actualite/france/le-derapage-le-pen-semestriel-valse-avec-les-neonazis-autrichiens

            Pourquoi le FN a beneficié d’un grande médiatisation dans les années 80 : http://www.u-p-r.fr/actualite-facebook/pourquoi-le-fn-a-beneficie-dun-grande-mediatisation-dans-les-annees-80

            Le Front National ne veut pas de sortie de l’UE ni de sortie de l’euro : http://www.u-p-r.fr/actualite/france-europe/front-national-sortie-de-l-ue-sorite-de-l-euro

            A l’évidence vous ne savez pas de quoi vous parlez !


          • emphyrio 3 juillet 2012 13:24

            Et voici le trombinoscope des dangereux héritiers de l’Action Française, ainsi présentés par notre détracteur binaire :
            http://www.u-p-r.fr/responsables?resp_id=22

            Comme ça on pourra juger sur pièce, n’est-ce pas Isga ?


          • gorgonzola 3 juillet 2012 13:24

            Ce que tu as dit : la majorité de vos militants proviennent des rangs de l’Extrême Droite, ou expriment du respect pour le Front National tout en regrettant leurs dérives...

            Donc puisque tu m’affirme que « la majorité » de l’UPR est d’extrême-droite, la moindre des choses est de me dire où tu as été voir et à quels militants tu fait références... j’attends.


          • emphyrio 3 juillet 2012 13:38

            « Vous n’avez rien à voir avec le CNR, mouvement progressiste composé essentiellement de communistes. »

            La première réunion du CNR en 1943 comptait au plus 5 communistes sur 19 participants.


          • non667 3 juillet 2012 14:32

            à gorgonzola
            L’UPR n’est pas un mouvement nationaliste mais souverainiste.

            vous n’avez pas encore compris que si on n’est pas un valet du N.O.M. on est forcement nationaliste = nazi =les rn = lhlpsdnh ?
             en esquivant l’adjectif nationaliste pour celui de souverainiste non seulement vous n’échappez pas à la diabolisation mais vous justifiez l’amalgame : nationaliste = nazi !


          • lsga lsga 3 juillet 2012 14:32

            @François Asselineau


            Je vous remercie de m’adresser directement la parole. Ce genre de comportements est rare et mérite d’être reconnu. Moi qui ai fait campagne pour le FdG, je n’ai jamais vu aucun de leurs cadres descendre dans l’arène des commentaires. 

            ’Je suis le seul homme politique à avoir dénoncé clairement le rôle du Front National
            Le seul, vous exagérez... Tout le monde tape plus ou moins fort sur le FN. Disons que votre analyse était originale et rationnelle.

            ’A l’évidence vous ne savez pas de quoi vous parlez !
            A l’évidence, vous ne connaissez pas vos militants. 
            Ceux-ci écoutent vos sermons sur le FN comme des petits garçons punis que l’on envoie au coin. 
            Il suffit de les chatouiller un peu pour très rapidement obtenir des propos condescendants vis à vis du Front National. Vos militants de ’gauche’ sont plutôt maltraités dans vos rangs, rangés aux sobriquets de ’rouges’ ou de ’gauchistes’. L’humour graveleux des maurassiens joue à plein. 

            Enfin, l’essentiel de mon propos n’était pas là. 

            Monsieur Asselineau, en cette période extrêmement trouble pour l’Europe et pour la France, nous connaissons partout une montée violente de l’Extrême Droite. Vous faites de nombreux efforts pour ne pas être assimilé au Front National. Mais comme l’UMP, d’un côté vous critiquez et de l’autre vos positions ambiguës participent à légitimation et à la dédiabolisation. 

            Vous qui vous réclamez du CNR, en cette période qui sent fort le conflit militaire mondial, comment pouvez vous jouer sur les cartes ’souverainsistes’ et ’patriotes’ ? Ne voyez vous pas que vous récoltez des militants nationalistes à la recherche de légitimité ? 

            Je ne doute pas que vous soyez un républicain authentique, et que vos intentions sont dépourvues de toute forme d’idéal fascisant. Toutefois, la nature d’un parti politique ne se limite pas à son Leader, ni à son programme (surtout quand celui-ci entretient le flou sur absolument tout les points politiques clivant). Concrètement : votre parti politique est infilteé par l’Extrême Droite la plus dur. Sur Internet comme ailleurs, de nombreux militants FN ou autres se déclarent UPR pour pouvoir distiller leur venin fascisant. 

            Il n’est pas rare de voir des personnes se prétendant de l’UPR débattre ’cordialement’ avec des militants Front National, affirmant être en accord avec eux sur la plupart de leurs positions (sauf ceci, ou sauf cela, mais dans l’ensemble). L’UPR est devenu sur Internet une véritable machine à crédibilité utilisé à plain par le Front National. 

            Si vous n’aviez pas appelé à l’abstention, il aurait été facile de résoudre ces ambiguïté. Mais, en contradiction complète avec les valeurs fondatrices de la résistance, vous avez appelez à l’abstention malgré le péril brun. 

            Alors oui, je vous le redis tel que je le pense, votre parti ressemble de plus en plus à la branche résistante de l’Action Française de Charles Maurras, et de moins en moins au CNR de Jean Moulin. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès