Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Alerte Fiscale !!!

Alerte Fiscale !!!

Ça y est, nous avons basculé. Les rentrées fiscales sont en baisse, le déficit s'accroît, la France plonge !

Lecteurs assidus de MaVieMonArgent, vous connaissez la courbe de Laffer. Vous savez qu'il arrive un moment où l'augmentation des taux provoque une diminution de la valeur absolue (ce qu'un précédent Président, qui avait retenu la musique mais pas compris les paroles, traduisait par "l'impôt tue l'impôt").

Les recettes fiscales ne sont pas au rendez vous

Eh bien, il semble que nos ministres (et parlementaires) idéologues soient de nouveau rattrapés par la dure réalité économique ! De janvier à avril 2013, les recettes fiscales nettes de l'Etat sont quasiment stables par rapport à la même période en 2012. Celles-ci n'augmentent que de 0,5% à 88,364 milliards d'euros sur quatre mois. Or sur l'ensemble de l'année 2013, les encaissements de l'Etat devraient augmenter de 11,2% à 298,616 milliards d'euros selon le Budget initial fixé par la dernière loi de finances.

On ne tond pas un oeuf

Les services de Bernard Cazeneuve, ministre délégué chargé du Budget, reconnaissent une « faiblesse des rentrées fiscales » depuis le début de l'année. Si les recettes d'impôt sur le revenu (IR) sont en en forte hausse, de plus de 10%, celles de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée) et de la TIPCE (taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers, ex-TIPP) sont en forte baisse. Le manque à gagner par rapport à 2012 se monte à 1,069 milliard d'euros pour la TVA et à 262 millions d'euros pour la taxe sur les carburants. La TVA reste tout de même le principal prélèvement fiscal de l'Etat. A fin avril, elle rapporte 44,709 milliards d'euros, soit la moitié des recettes fiscales (50,6%). Qui de censé peut s'en étonné ? Tout ce que les directs ont ramassé ne circule plus, donc ne crée plus de valeur ajoutée sur laquelle la taxe du même nom devient inefficiente. La fiscalité sur les produits pétroliers rend ceux ci tellement onéreux que la consommation s'en ressent... au détriment de l'impôt.

 La situation risque d'empirer d'ici la fin de l'année

« L'évolution globale des recettes fiscales nettes présente un aléa baissier par rapport aux prévisions présentées dans le programme de stabilité, débattu au Parlement mi-avril », commente-t-on à Bercy. Autrement dit, le risque de dérapage est plus grand que la probabilité d'une bonne surprise. Bercy, avec son langage codé prévient que les prévisions de recettes d'ici à la fin de l'année, au regard de l'activité et des perspectives économiques sont négatives. Soyons clair, le gouvernement aura du mal à faire porter la responsabilité de cette situation à son prédécesseur. Cette situation, parfaitement prévisible puisque nous l'avions prévue, est le résultat des choix et des décisions fiscales prises depuis un an. Nous sommes dans la phase descendante de la courbe de Laffer, l'augmentation faciale des impôts et des taxes génère un baisse des montants collectés.

Attention aux réactions de nos socialo-énarques

Cette faiblesse des rentrées fiscales contribue au creusement du déficit de l'Etat français. Celui-ci s'est aggravé de 6,9 milliards d'euros au 30 avril 2013 par rapport à l'arrêté au 30 avril 2012. En cumulé sur quatre mois, le déficit atteignait en 66,8 milliards d'euros, contre 59,9 milliards un an plus tôt, et 61,4 milliards à fin avril 2011. Or, comment nos énarques, particulièrement socialistes, réagissent ils dans de telles situations ? Ils ne connaissent qu'une seule solution : l'augmentation de la pression fiscale. Vous le savez, lorsque l'assiette est inférieure aux estimations, nos "hauts fonctionnaires", tous formés à la même école n'ont qu'une seule attitude, pallier les absences de l'assiette par les taux. Autrement dit, aussi stupide que cela puisse être, il est fort à parier que nos gouvernants vous nous tenir un discours vague dont le thème central sera "la récession en zone euro provoque une dégradation de la situation en France" pour ensuite expliquer que "à cause de la situation" le déficit de la France risque d'être supérieur aux 3.6% du PIB que Bruxelles a plus ou moins autorisé et que donc, un appel "extraordinaire" à contribution va être lancé. Autrement dit, planquez vos sous, l'ogre, je le répète, par sa faute, en raison des décisions stupides et anti économiques qui ont été prises depuis un an, risque de vous imposer forfaitairement.

En fait, il n'y a pas trente six solutions...

Cet avertissement n'est pas un cri lancé au hasard par quelque oiseau de mauvais augure. Dans la mesure ou aucune décision visant à la réduction du coût de fonctionnement de l'Etat n'a été prise et aucune décision prise aujourd'hui ne pouvant avoir d'effet cette année, si l'Etat ne ponctionne pas directement les contribuables avant la fin de l'année, il explosera son objectif de déficit et ne pourra pas tenir ses engagements à l'égard de Bruxelles. Aussitôt que cette situation sera actée, l'Etat, bien obligé d'emprunter sur les marchés pour assurer son fonctionnement, sera identifié comme de moins en moins fiable et verra ses taux d'emprunt augmenter. La dette s'accroîtra alors de manière considérable, plombant encore plus les comptes de la Nation, ses possibilités d'arbitrage. La ponction autoritaire fera encore des dégâts dans les familles, dans les entreprises, dans les chiffres de la consommation mais sera moins douloureuse à terme que le choix de faire défaut à nos engagement de déficit. C'est pour cela que je pense que le gouvernement va, probablement pendant l'été, nous concocter une petite opération de solidarité citoyenne comme les socialistes les adorent.....

Article paru sur MaVieMonArgent.info


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • kalagan75 9 juin 2013 07:42

    réponse hors sujet comme d’habitude , tdk basant son article sur la courbe de laffer .

    « Vous refusez systématiquement tout débat » : tu es le champion sur ce forum ...


  • jaicruvoir 8 juin 2013 12:50

    Je réduis ma consommation car le gouvernement augmente les impôts sans baisse des dépenses de l’état et/ou des collectivités locales (la Gauche à toutes les strats du pays).

    On vit exactement le meme chose qu’en Turquie : le gouvernement gouverne que pour sa majorité et non pour le pays entier.

    La revolte va gronder en France aujourd’hui la resistance est passif demain elle peut devenir active.

    Mais ce ne sera pas un mouvement revolutionaire de gauche ou d’extreme droite mais les classes moyennes qui n’acepte plus ni la droite ni la gauche.

    • TDK1 TDK1 8 juin 2013 18:13

      Oui, le seul problème, c’est que jamais les classes moyennes n’ont véritablement bougé dans l’histoire, elles se sont toujours fait avoir par des minorités agissantes qui ont imposé leur idéologie. 

      De plus, je ne connais pas dans l’histoire de mouvement insurrectionnel qui se soit déroulé quand tout allait mal. Au contraire, cela s’est toujours déroulé en déphasage. Déphasage sociologique et déphasage idéologique.


    • Razzara Razzara 8 juin 2013 13:33

      Mais enfin : « la récession en zone euro provoque une dégradation de la situation en France », c’est une blague hein ! Pépère n’a-t-il pas dit que la crise en Europe est terminée ???? C’est magique la méthode Coué, il suffit de répéter une ânerie un très grand nombre de fois en y croyant sincèrement très très fort, et hop, ça se réalise. 

      Rassurez-vous pour les rentrées fiscales, le rabot est bien affûté, et on va s’en prendre plein la poire d’ici à la fin de l’année. Bruxelles à envoyé sa feuille de route à la France, y a plus qu’à ! 

      Razzara


      • TDK1 TDK1 8 juin 2013 18:15

        tsss.... Ça, c’est ce qu’il dit aux Chinois au Japon, rien à voir avec le discours qu’il tient en france, c’est comme quand il va en Allemagne pour dire que les réforme de Schöder sont bonnes...


      • spartacus spartacus 8 juin 2013 14:17
        Partir de l’hypothèse que les impôts sont sans effet sur le comportement des contribuables, c’est mal connaitre la nature humaine.
         
        Or, si on peut soumettre les gens à un taux d’imposition plus élevé, on ne peut les forcer ni à travailler ni à investir ni à travailler pour rien en plus. On ne peut non plus empêcher les riches de placer leur argent ailleurs dans le monde et . 
        En pratique, trop d’impôt tue le travail et fait fuir les riches.
        Allez expliquer cela à des trotskistes, marxistes ou keynésiens.....

        • Mr Dupont 9 juin 2013 00:23

          Pourquoi s’en faire ? le Neuneu est optimiste :

          http://www.leparisien.fr/politique/hollande-au-japon-la-crise-dans-la-zone-euro-est-terminee-08-06-2013-2878245.php

          A rapprocher de

          « La crise est derrière nous »

          Quelle nullité ce type et quel menteur

          Laissant Mr Sarkozy loin derrière lui en la matière


        • gegemalaga 10 juin 2013 10:35

          demosphene devrait achetter un mirroir !!


        • alain-desert alain-desert 8 juin 2013 15:07

          Je m’intéresse beaucoup au problème de la dette et du déficit. Il est fort probable que l’on soit sur la pente descendante de la courbe de Laffer même si aucune théorie ne dit vraiment où se trouve le point d’inflexion. Avez-vous une idée ? Les réactions des politiques sont toujours les mêmes, lorsqu’il y a un trou quelque part on le bouche toujours avec la même matière qui s’appelle « impôt »


          • viva 8 juin 2013 15:47

            De tout temps les états n’ont jamais remboursé la dette, tout les économistes le disent la dette ne sera pas remboursé les banques, les assurances feront faillites au mieux certaines seront nationalisés. 

            Les épargnants paieront donc la facture puisque leur argent sera engloutis par les banques. 

            Il faut bien comprendre que nos banquiers sont en faillite, ils ne tiennent que grâce au remboursement de la dette et surtout aux planches à billets Japonaise et US. 

            Le krack est inéluctable, la volatilité boursière est un indicateur prédictif qui permettent de l’envisager à 100%. 
            Les états le savent aussi d’ou des mesures qui restent pondérés mais qui sont tout de même intenables sur le court et moyen terme. Allez plus loin dans l’austérité et c’est la chute immédiate.

            En fait, on ne fait rien on est mort on bouge on est mort, même la solution intermédiaire adopté ne fait que reculer un peu le casse gueule.

            Le délai de deux ans pour les réformes a été donné parce l’écroulement aura lieu avant deux ans peut être trois si la zone euro ne ponctionne pas trop.

            • Daniel Roux Daniel Roux 8 juin 2013 16:30

              Trop de baisses d’impôts des plus riches et trop dépenses financées par l’emprunt tue l’état nation.

              C’est exactement ce que veulent les riches actionnaires des multinationales et c’est exactement ce qu’a fait Sarko.

              Hollande est soit un néo Sarko format mou poursuivant sa mission d’affaiblissement de la nation, soit un type normal qui n’a pas compris à quels ennemis il avait affaire.

              Un an après son arrivée au pouvoir, je penche pour la première option. Force est de constaté qu’il n’a rien fait pour réformer la haute administration du Trésor, ni l’AMF, ni aucune autre institution responsable de la situation catastrophique de nos finances.


              • Razzara Razzara 8 juin 2013 20:01

                La différence entre Sarko et Hollande c’est la vaseline ! Avec Sarko c’était brutal et sans, avec Hollande on en met juste ce qu’il faut pour induire un soulagement, mais au bout du compte on se fait toujours sodomiser !

                De toute façon ceux là ne sont que des pantins destinés à laisser croire que le peuple contrôle un peu son destin via le bulletin de vote. Une belle illusion qui fonctionne pourtant avec efficacité.

                Razzara


              • jymb 8 juin 2013 16:45

                Que la machine économique soit en train de se figer cela est évident.
                Personne ne souhaite se lancer dans des achats/ventes, craignant de garder un bien sur les bras, de ne pas pouvoir payer ses fournisseurs, ou être payé par un débiteur.
                L’argent est gardé pour payer les impôts, et pour un petit matelas de sécurité/survie si cela est encore possible 
                Tiens l’impôt du jour c’est la libéralisation municipale du tarif des amendes de stationnement qui devient un impôt local même plus déguisé !
                « Un jour, un impôt » c’est un slogan vérifiable.


                • Filou49 8 juin 2013 21:07

                  On nous bassine avec la dette ! Comme si la dette était totalement négative. Investir c’est s’endetter. Maintenant il y a des seuils à ne pas franchir. Quoi que !!! La dette du Japon (endetté à près de 240 % de son PIB !!!!!) est compensée pour une bonne part par l’épargne de ses citoyens. Ce n’est pas le cas en France, même si les Français pensent toujours à leur bas de laine. D’ailleurs beaucoup de pays de la zone euro sont dans dans une situation plus difficile que la nôtre (rapport dette privée / dette publique). 

                  De toute façon, le système s’essouffle et n’offre aucune possibilité de sortie : il faut faire de la rigueur pour réduire la dette, et la rigueur tue la croissance et par conséquent l’économie. En même temps, ne pas faire de rigueur est tout aussi suicidaire !!!! 
                  Alors, me direz-vous, où est la solution ? Il n’y en a aucune si nous ne réfléchissons pas autrement. La question est simple : de quel système voulons-nous ? S’ils existait une réponse à toutes les questions que notre système pose, on l’aurait trouvée... Depuis le temps : !! Comme ce n’est pas le cas, concentrons-sur la manière de changer le système !!!!!
                  Mais là, le courage s’évapore...... Les cerveaux sont à l’arrêt !!!!!!!!!!!!!!!!

                  • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 8 juin 2013 23:20

                    La France ne s’endette pas pour l’avenir, elle s’endette pour payer ses fonctionnaires et verser les retraites !


                  • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 8 juin 2013 23:18

                    Merci pour cet article... avant de prendre le pouvoir Hollande et sa clique auraient dû jouer un peu plus souvent à SIMCITY, où les mauvais joueurs sont souvent confrontés à ce problème.


                    • wesson wesson 9 juin 2013 01:39

                      bonsoir l’auteur, 


                      « vous connaissez la courbe de Laffer. »


                      • kalagan75 9 juin 2013 08:06

                        ce qui est surtout inquiétant, c’est que les conséquences financières des modifications fiscales, ne seront perçues par les français qu’à partir de septembre avec la réception des divers impôts, tenant compte de certaines augmentations prises en 2012 . Sachant que la douche froide tombera en 2014, les rêves socialistes de voir repartir le pays l’an prochain ne sont qu’utopie ...


                        • vachefolle vachefolle 9 juin 2013 09:05

                          il faudra particulièrement se méfier du livretA car la tentation sera grande pour l’état Cigale de transformer les montants du livret A en emprunt obligatoire. Un vol qui devra être réalisé très rapidement afin d’éviter les fuites.


                          • ecolittoral ecolittoral 9 juin 2013 11:36

                            L’auteur a écrit un article anti socialiste plus qu’un article économique.

                            La diminution des recettes a commencée au moins sous Raffarin avec ses « miracles » fiscaux (pourtant, nous avions encore le Franc).
                            On ne peut donc pas affirmer que cela date d’un an !!!

                            Il ne parle pas non plus de l’euro, cette monnaie hors de prix qui plombe le « public et le privé » dans tous les pays concernés (y compris en Allemagne).
                            Pourquoi moins de recettes...et fatalement plus de dépenses de l’état. Je ne parle pas des socialistes mais de notre état.
                            Parce que produire en France coûte trop cher à cause de l’euro. Donc, depuis des années, on produit ailleurs et depuis des années on dépose les bilans ici !!!
                            Parce que, depuis des années on paie en billets...loin de la carte bleue, du facturier, de la caisse enregistreuse, de l’URSSAF etc....Bref, on « s’arrange au noir ». Aux dernières nouvelles, il manquerait 20 milliards en billets dans les banques. Devinez pourquoi ?
                            Parce que la voiture, les lignes de bus, aujourd’hui 150 KMs, permettent a moindre frais d’acheter en Espagne ou ailleurs pour beaucoup moins cher, beaucoup de marchandises hors de prix ici parce que surtaxées...depuis des années.
                            La courbe de laffer ! 
                            Nous sommes sur la pente descendante depuis des dizaines d’années. La descente s’est accélérée avec l’endettement que tous nos gouvernants de gauche ET de droite ont « intelligemment » utilisés sur notre dos.
                            Et elle s’accélère encore depuis la malédiction de l’euro.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès