Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Allez, les Grecs !

Allez, les Grecs !

Le sursaut Grec tant attendu en matière de démocratie vient d'arriver ce mardi. Pour une fois, je ne peux que féliciter M. Papandréou d'avoir enfin proposé ce qu'il convient de faire en ces temps de crise : un référendum.

Je ne puis qu'encourager les Grecs d'enfin dire ce qu'ils ont sur le coeur : NON, nous n'acceptons pas le diktat Européen. Sortons-en, soyons courageux une bonne fois pour toute, quitte à passer quelques années difficiles pour remonter la pente.

S'ils vont au bout de leurs convictions et surtout si on ne leur arrache pas une réponse, si on ne leur viole pas leur choix tel que cela a pu être fait à plusieurs reprises :

En 1991 : référendum au Danemark pour la ratification du traité de Maastricht. Les Danois votent non à la majorité (50,7%). On les fait revoter car la réponse ne satisfait pas les pro-européens. Au final, officiellement, ils « reviennent sur leur décision ».

Dans le cas de la France, le Oui ne l'a emporté que d'une courte tête, à 51,04%. On peut déjà constater la division certaine des français à vis à vis d'un traité souvent contesté et remis en cause sur certains points.

En 2005 : Traité pour la constitution Européenne : La France refuse à 54,68%, la Hollande à environ 65%. Remercions le traité de Lisbonne de 2008, passé directement par le Congrès pour éviter à nouveau le non des français.

La Grande Bretagne et la Pologne avaient également prévu des référendums. Ceux-ci sont annulés par peur d'un même revers. Le traité est ratifié via leurs parlements respectifs.

En 2009 : le même traité est soumis à référendum en Irlande. C'est le non qui l'emporte également. Déni de démocratie encore une fois, il faut voter à nouveau.

En bref, revenons à nos Grecs. L'économie n'étant pas un sujet que je maîtrise parfaitement, je me pose néanmoins la question suivante : Qu'est-ce qui empêcherait la Grèce de finir en faillite tel que l’a fait l’Argentine en 2001 ?

Hormis une horde de financiers aux dents longues, de banques ayant joué avec le feu, en autorisant des prises de positions importantes dans le but d'un profit toujours plus grand, je ne vois pas. Au point où en est le fonctionnement du pays, il est grand temps de faire table rase et de repartir cette fois-ci sur des bases propres. Avec des gens nouveaux, de préférence, pas ces familles sclérosées qui envahissent la classe dirigeante puis par extension la classe politique !

D'aucuns me diront que les années qui ont suivi l'annonce de la faillite des argentins ont été difficiles mais il semblerait que l’économie argentine s'en soit déjà partiellement relevée. Des évènements graves (manifestations violentes, pillages etc,) se sont produits lors de l’annonce de cette cessation de paiement mais est-ce vraiment plus grave que ce qui se passe actuellement en Grèce ?

Depuis la mi- 2003 la croissance économique a été élevée car la dévaluation a entraîné une hausse des exportations (monnaie plus faible). Notons également que la pauvreté a été divisée par deux en 4 ans, ce qui n'est tout de même pas une avancée négligeable.

Le dossier n’est évidemment pas encore clos car, par exemple, le gouvernement peine à obtenir des prêts à taux viables, voire même des prêts "tout court" : ceci limite l’évolution du niveau de vie, entre autres. Néanmoins, les bases ont été quelque peu assainies, même s’il reste encore des incertitudes quant à l'avenir.

N’oublions pas que l’absence de prêts signifie aussi absence de dettes. Que les créanciers s’asseyent sur 50% de la dette Grecque c’est déjà la moitié du parcours de l’Argentine....

Enfin bref, en voyant la classe politique, financière et patronale s'agiter comme elle l'a fait depuis ce mardi 1er novembre, dans le but de sauver un accord laborieusement obtenu la semaine dernière, on peut se poser la question suivante : quels sont les intérêts cachés à sauver derrière tout ça ? Une telle agitation et un tel stress ne cachent-ils pas une portion immergée d'un iceberg sur lequel nous fonçons à vive allure ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 2 novembre 2011 10:20

    Le capitalisme corrompt les Etats et détruit les nations. Le capitalisme n’a pas de frontière, son seul horizon est la libéralisation des marchés et la recherche du profit maximum. Partout où il a eu la possibilité de s’implanter sans contrainte et de mettre en oeuvre ses principes, le niveau de vie des populations a baissé, et seule une élite a vu ses revenus augmenter dans une proportion indécente. Le capitalisme s’est implanté dans les pays du sud, soit par la force, soit avec la complicité du FMI, de la Banque Mondiale ou de l’OMC, en pillant les ressources naturelles et humaines.

    http://2ccr.unblog.fr/2011/10/07/un-travail-decent-pour-tous-partout/


    • dawei dawei 2 novembre 2011 10:23

      le VRP des speculateurs à la baisse sur les Etats ( socgen-ca-bnp ) adepte du TINA (There Is No Arternative) digne des pires inquisiteurs neoliberaux (Thatcher, Reagan) , Sarkozo pour ne pas le nommer ,peut aller se rhabiller et retenir la leçon : il y a toujours une alternative lorsque le peuple est sondé, et surtout écouté, il n’y a certe pas d’alternative lorsque toujours les memes sombres illumunés congénitaux décident, à la place des peuples, et contre les peuples ... à part la democratie.

      IL N’Y QU’UNE ALTERNATIVE A LA DICTATURE : LA DEMOCRATIE


      • parity parity 2 novembre 2011 10:42

        C’est tout de même impressionnant de voir la dictature franco-allemande gesticuler parce que les Grecs osent la vraie démocratie dans une Europe qui verrouille de plus en plus le libre arbitre. Un baroud d’honneur de Papandréou ?

        Personnellement (et j’insiste là-dessus), je suis heureux de voir que les spéculateurs de tout poil se mettent à baliser. A force de jouer avec le feu, on se brûle.
        Même si les grecs ont auparavant fait du n’importe quoi (aidés par des financiers) pour rentrer le système euro, j’ai presque envie de penser « c’est bien fait ! ». Un peu réducteur certes, mais tellement vrai.


        • alphapolaris alphapolaris 2 novembre 2011 23:43

          C’est vrai que la Grèce a fait n’importe quoi et a trop dépensé mais il ne faut pas oublier que s’il y a des acheteurs, il y a aussi des vendeurs qui en ont énormément profité : la France et l’Allemagne. Si la Grèce a les plus grosses dépenses relative dans son armée, ce n’est pas pour rien. Ce n’est pas pour rien non plus que celui qui s’est proclamé du haut de ses talonnettes sauveur de l’Europe a bien pris soin d’exclure tous ces contrats d’armement de la décote de la Grèce.

          Pour ma part, j’adore la réaction unanime de l’oligarchie qui découvre subitement que non seulement il y a de la vie en Grèce mais qu’en plus elle vote, et même se rebelle ! Et non, la Grèce n’est pas qu’une ligne comptable avec un gros moins et un DDD synonyme de risque majeur et pretexte à des taux d’intérêts astronomiques pour soi-disant couvrir des risques qui seront n’importe comment assumés par les contribuables. Ce simple aspect social de la dette n’a aucunement été pris en compte par le sauveur de l’univers aux sept cerveaux, ni par le reste de l’oligarchie auquel il appartient.

          Alors, forcément, quand on ose dire « référendum » à cette oligarchie habituée à piétiner les décisions démocratique des peuples européens pour les seuls intérêts des banquiers et financiers, elle prend ça comme la pire des insultes que l’on puisse imaginer.

          Donc, oui, trop bon de les voir s’étrangler sur ce mot : « ha ! mais quelle folie ! vous n’imaginez pas ! c’est totalement irresponsable ! un ref.... [censuré, trop vulgaire]... demander l’avis de la populace, mais quel manque de goût ! mais que vont dire nos dieux les marchés ?! laissez les experts s’enrichir en paix ! eux seuls savent ce qui est bon pour eux, et puis de toute manière, il n’y a pas d’alternative. » Et Papandréou convoqué par celui dont l’authenticité se lit sur son visage et Angela Merkel comme un gamin convoqué chez le proviseur après une connerie...

          Finalement, j’ai presque envie que ça se casse la gueule, mais alors, bien comme il faut, juste pour repartir sur des bases saines et que cesse cette mascarade.


        • dawei dawei 2 novembre 2011 11:44

          Si l’UE doit réclamer des comptes, c’est pas au peuple Grecque mais bien à Goldman Saxe pour
          - escroquerie comptable pour faire entrer le Grece en UE
          - délit d’initier sur la comptabilité Grecque
          - spéculation sur la baisse d’un Etat
          - ....
          Et je vouterais rajouter que l’admission d’un ex haut cadre de Goldman Sax à la tête de la BCE est purement scandaleux :
          Quand allons nous appliquer le principe du pollueur payeur à la finance ???


          • paski paski 2 novembre 2011 15:46

            Qu’est ce qui leur prend aux grecs ?
            Ils peuvent pas faire comme nous, c’est à dire faire où on leur dit ?
            Quand le peuple français dit non, alors que nos élites disent oui, on est respectueux et on la ferme bien gentiment, et voilà que les grecs voudraient décider pour eux-mêmes !!!! Faut leur rappeler qu’on est en démocratie tout de même...

            Tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel - à partir du moment où ces choix correspondent à ceux du nabot et de la merkel.


            • dawei dawei 2 novembre 2011 17:14

              Ecouté M’sieur Paski, hein, j’trouve vos commentaires de bien mauvais esprit, hein, le monde se divise en deux catégories, hein, ceux qui essaie de faire avancer les plans , et ceux qui commentent, hein , vous vous commentez. Et si on donne au Non , le pouvoir de dire OUI, heu Non, alors les pouvoir de dire NOn au OUI, et OUI, heu non ... s’annulle dans un équilibre instable ... et vice versa , ou réciproquement , ou ptet meme l’inverse je sais plus ...


            • marcopolo30 2 novembre 2011 17:47

              Les grecs vont répondre Non ! c’est évident   Vous avez une bande de clodos au coin de la rue. Vous avez pitié, vous leur donnez 1000 euros pour qu’ils aillent se laver, se raser, s’habiller propre. Et le lendemain, ils sont toujours là, sales, pas rasés et en guenilles. Et ils vous disent : on a bien bu, on a voté, on veut bien votre oseille, mais macache pour se laver, se raser, on n’en a rien à cirer ! Le culot ! Comme les grecs !


              • BA 2 novembre 2011 20:45

                Mercredi 2 novembre 2011 :

                 

                Grèce : le référendum ne portera pas sur l’euro.

                 

                Le référendum grec portera sur le plan de sauvetage. 

                 

                La consultation portera sur le plan d’aide européen, et non sur l’appartenance à la zone euro, a annoncé le porte-parole du gouvernement grec. Interrogé sur le maintien de la Grèce dans la zone euro, le porte-parole Angelos Tolkas a répondu : "Non, ce ne sera pas la question. Ce sera le plan de sauvetage".

                 

                http://www.europe1.fr/International/Grece-le-referendum-ne-portera-pas-sur-l-euro-797771/

                 

                Grèce : taux des obligations à un an : 224,749 %. Record historique battu.

                 

                http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

                 

                Grèce : taux des obligations à 2 ans : 96,685 %. Record historique battu.

                 

                Grèce : taux des obligations à 5 ans : 34,584 %. Record historique battu.

                 

                Grèce : taux des obligations à 10 ans : 25,466 %. 


                • latortue latortue 2 novembre 2011 22:17

                  le petit comité baptisé « groupe de Francfort » réuni a canne pour mettre au point le menu de la Grèce ou a quelle sauce va être mangé le peuple Grec
                  Merkel Sarko et Lagarde ,le groupe de Francfort ,a part de saucisse je ne vois pas de quoi il vont accoucher comme d’hab ,des effets d’annonces un petit coup de hausse des marchés et hop un grop flop et une grosse baisse .
                  12 millions qui ont regardés un des généraux du groupe de Francfort a la télé doivent se sentir mal dans leur peau .
                  C’est le grand guignol leur truc .


                  • njama njama 2 novembre 2011 22:46

                    Zorba le grec, ... leçon de démocratie ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès