Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Apple ou la vache européenne

Apple ou la vache européenne

La grande annonce de ces derniers jours concernant la marque Apple, c’est la baisse des prix des iMacs qui accueille l’arrivée de nouveaux modèles. « Jusqu’à 300 € de moins », c’est loin d’être négligeable. Pourtant les tarifs restent assez élevés compte tenu des caractéristiques techniques, si on les compare à des PC. De même, si les iPods sont très beaux et fonctionnels, la qualité technologique se paie au prix fort comparé à des lecteurs d’autres marques et de mêmes caractéristiques.

Les choses sont pourtant un peu plus compliquées qu’elles en ont l’air. Un petit tour sur le site Apple américain peut causer des troubles à la consommation. En France, on paie certes près de 20% de TVA, ce qui augmente les prix par rapport à ceux des États-Unis (entre 0% et 10%). Mais comme nous allons le voir, le cours euro/dollar aidant, il faut être riche ou très amoureux de la marque Apple pour acheter Apple en France.

En partant du cours €/$ spot (cours du moment) à 1,56 au moment de la rédaction de cet article, et en se basant sur une TVA à 0% pour les prix américains (disons dans l’Etat du Delaware, de l’Oregon ou de l’Alaska par exemple), on arrive à un tableau des prix qui fait dresser les cheveux tant les différences sont immenses.

Pour plus de lisibilité sur les tarifs Apple (cliquer sur l’image pour un meilleur rendu, puis faire [alt+ flèche gauche] pour revenir ) :

La stratégie tarifaire d’Apple est en telle défaveur pour la France que sur un produit comme l’Apple TV 40Go, le prix américain est de 229 $, mais le prix français est de 299 €, soit une différence de plus de 150 € (la moitié du prix français) ! En prenant le Mac Pro avec le plus d’options en commun possibles, on atteint 25 250 $, mais 25 213 €, soit une différence de 9 140 € pour un même produit.

La différence en coefficient des prix des produits Apple :

La différence des prix des iPods :

Mais le pire, c’est finalement quand on s’attaque au coefficient de prix appliqué par Apple. Quand un iPod classic 160Go est vendu 349 $ et 349 €, le coefficient est tout logiquement de 1,6, soit le cours €/$. C’est-à-dire qu’un Français paiera 160% du prix qu’aura payé un Américain, autrement dit légèrement plus que le prix du fret entre l’Amérique et l’Europe. Un coefficient de 1,6, c’est déjà beaucoup trop. On trouve mieux.

La différence de prix des Macs :

Pourquoi de telles différences de prix ? Tout simplement parce que les études de positionnement tarifaire d’Apple ont prouvé qu’un Français serait prêt à payer un produit Mac entre 130% et plus de 200% plus cher qu’un Américain. Et entre nous, vu les résultats en bonne progression d’Apple, ça a l’air de marcher.

Doit-on s’en féliciter ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • chico_du_33 6 mai 2008 14:48

    on était déjà au courant ^^.

    de même, si tu prends une barrete de RAM chez Apple tu vas la payer 150 euros alors que tu peux en avoir pour 30 euros sur d’autres sites.


    • Guiom Guiom 6 mai 2008 16:38

      Eh oui... En revanche je suis très déçu car les trois graphiques que j’avais créés pour expliquer visuellement le raisonnement n’ont pas été publiés... Et c’est un peu tout l’intérêt de l’article qui est remis en cause.


    • L'équipe AgoraVox L’équipe AgoraVox 7 mai 2008 13:23

      Bonjour,

      Les images ne sont pas visibles dans l’article ni les commentaires dont vous parlez. Je pense que vous avez oublié d’insérer les tags dans le code spip. Nous allons reprendre l’article de votre blog. Cela sera plus simple.

      Pour ce genre de questions, il est plus simple et rapide de nous contacter via le formulaire de contact :

      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=320

      Désolés pour l’accident


    • Jimd Jimd 6 mai 2008 14:58

      he oui.... la demande ne doit pas etre tres elastique et une baisse de prix ne se traduirait peut etre pas par une augmentation des achats suffisante pour compenser la baisse.

      ce n’est pas que la France mais je pense egalement toute l’Europe qui subit ces prix.

      Et vous avez raison ca marche ! ... (en tout cas pour moi car je suis un converti depuis quelques annees)

       


      • evenremy 6 mai 2008 17:18

        Je veut pas défendre Apple, mais les frais et taxes de douanes sont passées à la trape ?


        • Hermes Hermes 6 mai 2008 17:58

          Mais ce ne serait pas assemblé en Europe tout ça ? Irlande ??


        • evenremy 6 mai 2008 19:13

          Non, en Irlande y a le SAV (centre de réparation) et le call-center (si je me trompe pas).

          Et les ordis sont fabriqués en Asie (Chine)


        • Imhotep Imhotep 6 mai 2008 18:14

           Cet article très succinct est assez proche de la mauvaise foi absolue. Comparer un état où il n’y a pas de taxe avec un état où la TVA est de 19,6 % démontre déjà la mentalité de l’auteur. Ceci est le premier point. Ensuite l’auteur ignore sans doute que la France sur-taxe les balladeurs à disque dur jusqu’à 20 euros. Cet argent ne va pas dans la poche d’Apple mais de la Sacem. Ensuite le matériel est une chose, le logiciel une autre. La localisation d’un produit coûte cher. C’est un surcoût non négligeable. Ceci veut dire qu’un appareil vendu en France pour un marché et de très loin plus petit que les USA en terme de ventes nécessite un boîtage spécifique (surcoût) une traduction interne du logiciel (surcoût), et des frais d’envoi supplémentaires. Aux USA l’énergie est moins chère et les frais de transports sont moins élevés. A ceci s’ajoutent des campagnes marketing spécifiques : nouveau surcoût qui s’ajoute aux autres. Ainsi comparer un prix USA hors taxe avec un prix France muni de toutes ses taxes (TVA et droit à la copie), surcoût de localisation, de boîtage, de traduction, est pour le moins simpliste. Pour le change il faudrait que vous teniez aussi compte des frais de change et de la couverture de risque (jusqu’à 3 %). Le cours du dollar est le cours de fixation. A l’achat il coûte plus cher, à la revente il rapporte moins. Ainsi un produit vendu 200 US * HT cela donne en euros 130,12 € au taux de 1,56 et 1,5 % de frais de change. A cela il faut ajouter la TVA soit au total 155,63 € et selon la capacité du disque dur de 7 à 20 €. Il y a en plus une estimation du surcoût de la localisation. On est loin, très loin de cette démonstration très légère. 

           

          S’il est vrai qu’Apple bénéficie et que cette société en bénéficie, ce n’est pas la seule, et ce n’est pas dans les proportions ubueques que vous décrivez.


          • philx21 6 mai 2008 22:57

            Les prix US indiqués par l’auteur sont des prix Toutes Taxes, à bon lecteur salut....


          • Guiom Guiom 7 mai 2008 08:10

            @ Imhotep :

            Quand je dis "il faut être riche ou très amoureux de la marque Apple pour acheter Apple en France", je ne dis pas qu’il ne faut pas acheter Apple

             

            Un site comme http://www.shopping-usa.fr/ par exemple peut vous permettre de vous faire livrer à une adresse américaine et vous faire renvoyer sous pli personnel le joujou par courrier. Je vous conseille bien sûr, pour rester dans la légalité, de parler de cet achat dans votre déclaration d’impôts : l’Etat français a bien besoin de votre argent.


          • Imhotep Imhotep 7 mai 2008 16:20

             @ PhilX21

            apprenez à lire . Extrait de l’article :

            En partant du cours €/$ spot (cours du moment) à 1,56 au moment de la rédaction de cet article, et en se basant sur une TVA à 0% pour les prix américains (disons dans l’Etat du Delaware, de l’Oregon ou de l’Alaska par exemple), on arrive à un tableau des prix qui fait dresser les cheveux tant les différences sont immenses.

             

            En gras par moi : sur une TVA à 0 %

             

            Je confirme donc que cet article est de mauvaise foi. Comparer un prix TTC avec un prix HT, comparer un prix américain alors qu’il n’y a pas la taxe à la copie privée qui est en France, c’est de la mauvaise foi. La différence de prix est déjà suffisamment importante sans avoir besoin d’utiliser des arguments fallacieux.

             

            Ce qui m’étonne sur ce site, c’est que les commentateurs lisent en travers les articles. En tout cas une part de ceux-ci et ensuite insultent bien copieusement les autres.

             

            Enfin de très nombreuses études ont prouvé pour Apple (informatique) que le coût global d’utilisation était bien inférieur à celui d’un PC sous Windows : logiciels fournis, durée de vie, maintenance, facilité d’utilisation. 

             

            Par ailleurs dire qu’il faut être riche pour acheter Apple alors que le dernier prix d’un Imac 20 pouces, est à moins de 1 000 euros est du racolage d’opinion.

             

            De toutes façons peu importe. Cet article avait sa place, mais la comparaison aurait dû être faite en HT et non en TTC, déduction faite des taxes à la copie privée. On aurait vu un écart non négligeable mais pas dans les proportions qui n’ont qu’un effet publicitaire.


          • Guiom Guiom 8 mai 2008 00:35

            Non Imhotep, j’ai bien peur que ce ne soit vous qui lisiez l’article de travers. Une TVA à 0%, c’est pas du HT, il y a une nuance que vous ne comprenez pas. Si au bout du compte ça revient au même pour le consomateur lambda (0% de taxe ou pas de taxe c’est la même chose pour le porte monnaie), il est absurde de dire qu’il achète à un prix hors taxes, puisqu’il n’y en a pas. "Hors taxe" implique qu’il y en a à ajouter ultérieurement. Il y a en effet des états qui appliquent une TVA à 0% aux US, c’est comme ça.

            Pourtant, le but de mon article n’est pas une dénonciation des différences de fiscalité entre nos deux pays, mais bien de dire que pour un consommateur français qui tient à acheter des produits Apple (dont je ne remets pas la qualité en cause), il faut s’il veut le faire à moindre frais qu’il soit plus international que l’entreprise en question et utilise des moyens modernes que permet Internet.

            Personne ne peut interdire à quelqu’un, dans un marché libéral (on n’est pas en Birmanie), d’acheter un produit dans un pays et partir avec dans un autre. Qu’Apple ne donne pas la possibilité de se faire livrer en France un Mac acheté aux US, c’est leur droit. Mais ils n’ont pas le pouvoir de réécrire les règles de droit international, hein !

            Enfin puisque vous parlez de la "taxe à la copie privée", j’espère bien que vous achetez vos DVD vierges en Allemagne par internet comme tout le monde, à 20€ les 100 galettes. Sauf si vous êtes un fan de l’impôt par les sociétés, mais c’est aussi votre droit. Vous êtes contents de pouvoir acheter un iMac à 1000€, je suis ravi pour vous. Je vous indique juste que vous pouvez l’acheter 200€ de moins en levant un peu les yeux.


          • morice morice 6 mai 2008 18:55

              "Pourtant les tarifs restent assez élevés compte tenu des caractéristiques techniques, si on les compare à des PC". C’est FAUX. Comparez un Imac à quoi ? Un Sony ? Un Dell ??? Vista COMPRABLE à OS X ? on rêve ou quoi là ?? Les virus c’est compris dans le prix du Sony et du Dell ??? Tenez, vérifiez ça avant d’écrire des bêtises digne d’un comptoir de bistrot... on vend des PCs "tueurs de Mac" en faisant la pub.. avec des Macs, c’est bien TOUTE LA DIFFERENCE que vous êtes bien incapable de saisir... "comparer" vous voulez rire !!! 

            Tenez pou vous faire une idée de pourquoi c’est PAS comparable... extrait :

            Ces deux décisions de Microsoft sont la preuve de ce que nous avancions il y a trois ans : l’éditeur a perdu de sa capacité à imposer leur choix à ses clients. Et va donc finir par mourir. Parce qu’il ne peut plus continuer sur sa lancée et n’a d’autres choix que d’offrir des réductions de 98% pour tenter de les conserver.

            L’industrie informatique assiste donc à un changement sans précédent de puissance dominante. Et le plus drô2le, c’est que les décisions prises par Microsoft sont les mauvaises. Le géant de Redmond fait vraiment face de gros ennuis en perspective...


            prix du vaio : 2590 dollars ! (1668 euros)

            prix du dell :  1.399 euros version de base

            Apple 20 pouces : 999 euros TTC (835,28 HT)

             

            et nouvelle gamme... avec Leopard, l’anti-Vista.

             

            Franchement, c’est plutôt... l’inverse !!!

             

             


            • Terminatux 6 mai 2008 21:33

              Pourquoi parlez-vous de Microsoft ? Il ne me semble pas que cela soit le sujet. Certes tous les Mac sont équipés de l’OS fétiche d’Apple mais l’auteur n’a jamais comparé ces deux OS que sont Microsoft Windows et Mac OS contrairement à ce que votre commentaire peut laisser à penser.

              A moins que vous vouliez dire que les différences de prix entre Mac et PC soient dûs aux simple prix de Mac OS mais dans ce cas comment expliquez vous qu’une licence de Mac OS ne coûte que 130 euros et que 5 licences ne coutent que 200 euros ? (http://store.apple.com/Apple/WebObjects/francestore?productLearnMore=MB427)

              Et puis cessons avec cette simplification que vous faites qui consiste à énoncer l’équation PC = Windows, je ne sais pas si vous le savez mais il n’y a pas que Windows qui fonctionne avec les PC, mais aussi Linux (Fedora, Ubuntu, Mandriva...), BSD (NetBSD, PC BSD...), BeOS et tout un tas de choses.

              De plus comment expliquez-vous les différences de prix entre un iPod et un baladeur mpman ou autre ? iTunes ?

              Enfin j’aimerais vous rappeler que les Mac ne sont plus si différents des PC depuis le passage des processeurs PPC aux processeurs Intel donc la comparaison du prix d’un Mac Intel avec un PC doté d’une configuration similaire me parait justifié.


            • Pug 7 mai 2008 08:08

              L’article parle du prix US et FR de l’Apple. Pas des PC !

              Ceci dit, cette règle s’applique à quasiment toute l’électronique : par exemples, les consoles de Nintendo, Sony et Microsoft sont vendues 199, 299, 399 $ aux Etats-Unis et 199, 299 et 399 € en Europe (mais on peut trouver des exemples sur les écrans lcd, chaines hi-fi...).


            • alex75 6 mai 2008 19:27

               Apple, c’est cher… oui,si on veut, comme les produits bio, les meubles en vrai bois et tous les produits de qualité, c’est une question de choix et de stratégie financière. Tirer un peu la langue le jour de l’achat, et puis se féliciter ensuite chaque jour de sa décision… Le vrai problème, c’est de se séparer de son mac, j’en ai trois à la maison et ils ne sont jamais tombés en panne, pas de plantage, ni perte de fichier, ni virus, alors quand ils sont vieux, on se sent obligé de les garder à la maison comme des grands-parents affectueux…

              Mais on pourrait faire le même article sur les vins californiens, très abordables la-bas et hors de prix chez nous ; en fait, tout est moins cher aux États-Unis : nourriture, aspirine, avion, location de voiture, restaurant. Il n’y a que les consultations médicales de généralistes à 100 € qui soient plus chères et les soins médicaux en général. C’est deux systèmes différents, avec chacun leurs avantages et leurs inconvénients . les américains aimeraient avoir les avantages français (TGV, services publics, université gratuite, assistance sociale) et nous aimerions avoir leurs avantages (prix bas, impôts faibles). Mais, bon, le père Noël est une ordure et la vie n’est pas un long fleuve tranquille.


              • Guiom Guiom 7 mai 2008 08:19

                Je suis tout à fait d’accord avec vous, mais mon article vise à montrer que ces différences de prix, qui sont justifiables pour des produits fabriqués localement, ne le sont plus du tout pour des produits à très forte valeur ajoutée, surtout quand il s’agit d’une entreprise internationale comme Apple. Les prix sont élevés en Europe, tout simplement parce que les européens sont plus habitués à payer cher et parce qu’Apple construit sa stratégie pour être assimilée à une marque solide, "donc chère".

                La qualité du matériel peut justifier des prix élevés, mais pas des écarts aussi importants de prix. Mais je constate qu’ils ont au moins réussi quelque chose : faire assimiler le matériel au logiciel. Tout le monde a l’air de confondre le système d’exploitation et l’ordinateur, mais ce n’est pas de la faute du consommateur de se mélanger les pinceaux, c’est signe que les objectifs de communication d’une marque ont étés atteints.


              • interscope 6 mai 2008 19:40

                Pour les plus jeunes : lors de la sortie du 1er mac en 1984 (et oui !) celui ci était vendu + de 30 000 Francs dans notre beau pays. Alors qu’aux Etats-Unis c’était 10 000 Francs : soit un rapport de 1 à 3.

                Certes le Francs était entre 2 dévaluations à l’époque mais quand même... à croire qu’Apple faisait traverser l’Atlantique à la nage à ses Mac !

                 

                 

                 


                • docdory docdory 7 mai 2008 00:35

                   @ Gulom 

                  Bon , d’accord ,Apple , c’est cher à l’achat , mais à combien évaluez vous le fait d’avoir une machine sur laquelle on n’est pas obligé de faire ctrl alt sup tous les quarts d’heures pour la débloquer , et le fait de n’avoir besoin d’aucun anti virus ou autre système de sécurité ? Deux ans que j’ai un apple , deux ans sans virus et sans anti virus , deux ans sans blocage ni panne !


                  • Guiom Guiom 7 mai 2008 08:26

                    Eh bien, docdory, je vous renverrais volontiers à l’un de mes commentaires précédents : le système d’eploitation et le matériel, ça n’a tellement rien à voir qu’on peut même faire tourner un OS gratuit qui est au moins aussi stable que Léopard, qui n’a pas besoin de 2Ghz de RAM pour tourner, qui est plus joli que Léopard, qui n’a pas de virus, pas de défragmentations nécessaires, des dizaines de milliers de logiciels gratuits à installer en UN SEUL CLIC. Je parle bien sûr de Linux (je vous conseillerais Ubuntu, cf. l’un de mes articles). Je vous écris depuis un pc sous Ubuntu Hardy, je ne l’ai pas encore redémarré depuis que j’ai fait la mise à jour (gratuite) du système.

                    Donc : pour 300€, on peut avoir un pc complet, sans virus. Donc je réitère : Mac, c’est super beau (le plastique blanc, c’est quand même une découverte digne du Fauvisme), mais c’est super cher.


                  • docdory docdory 7 mai 2008 09:05

                     @ Gulom

                    Le problème c’est qu’aucun logiciel de télétransmission des feuilles de soins électroniques vers l’assurance maladie n’existe en linux , car la sécurité sociale n’accepte que les logiciels sous windows ou mac os . Professionnellement , je ne peux pas avoir de linux .

                    Autre point important , mon i book G4 ne fait aucun bruit , ce qui n’est pas le cas des pc !


                  • Guiom Guiom 7 mai 2008 09:13

                    Eh bien docteur, je m’en veux de vous contredire une nouvelle fois, mais votre problème n’est pas lié au système d’exploitation mais au logiciel. Tous les grands logiciels ont leur pendant en version libre, qui supporte généralement les formats propriétaires. Pour faire simple, Microsoft Office utilise les formats ".doc" et OpenOffice utilise les formats ".odt". La différence en l’occurence est que OpenOffice peut lire et enregistrer en ".doc" alors que Microsoft Office ne comprend pas le ".odt".

                    Tout ça pour dire que si en effet les formats de documents acceptés par la sécu ne sont pas disponibles grâce à des logiciels qui tournent sous Linux (ce qui m’étonne beaucoup surtout qu’il existe des solutions simples et gratuites pour faire tourner des logiciels Windows sous Linux, comme playonlinux par exemple), en effet, il vous est impossible de passer sous Linux...


                  • Bigre Bigre 11 mai 2008 21:06

                    C’est ça le lobby efficace !

                    Un éditeur vend sa solution et ferme le marché. Bien sur que la sécu pourrait avoir un protocole de communication ouvert, sécurisé, ... mais ils ont un protocole fermé. Parce qu’ils ont cédé aux pressions des industriels .... par ignorance ou par failbesse ?

                    La vraie bagarre se déroule sur les formats, sur les protocoles. Documentez vous sur le scandale ...

                    Bruxelles, le 3 Avril 2008 — Les membres de l’ISO, Organisation internationale de normalisation, ont échoué à désapprouver le format OOXML. Microsoft a compromis l’organisme (…) utilisant des pratiques douteuses telles que des comités contrôlés par ses partenaires dans nombreux pays et des interventions politiques de ministres dans le processus de normalisation. suite www.noooxml.fr/  ou un autre texte

                    C’est beau ........


                  • Guillaume Buffet Guillaume Buffet 7 mai 2008 06:59

                    Quelqu’un a-t il déjà fait l’exercice concernant les prix de vente d’une grande marque française entre chez nous et le japon par exemple ? Quand on voit les queues devant chez Vuitton sur les Champs Elysées, on peut imaginer un différentiel du même acabit...

                    Ca ne justifie pas, of course...

                    Après en effet la localisation des produits Apple est sans faille (que je connaisse), ce qui n’est pas le cas de tous les éditeurs. De mon côté je suis OK pour payer (un peu) plus cher une machine qui ne quitte pas le logiciel que j’utilse lorsque je fais <ctrl>+a sous pretexte qu’on a oublié de localiser le changment de clavier entre la version US et FR. (Vécu avec un GRAND éditeur qu eje ne citerai pas)


                    • Guiom Guiom 7 mai 2008 08:32

                      Vous avez tout à fait raison pour le Japon, à cette différence que le Japon est un pays bien plus riche que la France. A contrario, si les Américains avaient un pouvoir d’achat inférieur à celui des français, ça se saurait !

                      En revanche, je suis désolé pour vos raccourcis, mais Léopard ne tourne pas sur un iPods, si ? Le système d’exploitation fait certes partie du prix, mais il ne justifis pas une différence de 900€ entre deux MacBook Air, il me semble.


                    • arroc 7 mai 2008 10:10

                      Monsieur,

                      Tout d’abord un mot de soutien pour la troncature exaspérante de votre article.

                      Ensuite, une critique. Apple certes, mais tous les autres aussi.

                      Comparez les prix de n’importe quel article (newegg.com est un référentiel intéressant pour l’électronique), et vous constaterez qu’il en est ainsi de TOUS les appareils vendus à la fois en Europe et aux Etats-Unis.

                      Regardez également les prix d’une voiture présente sur les deux marchés (Volkswagen, Nissan, Toyota), etc, et vous allez halluciner. Et le fait d’y rajouter 20% de TVA n’y change rien, on s’en prend plein le porte-monnaie.

                      La raison en est fort simple, les Etats-Unis sont dans le libéralisme vanté par les néoconservateurs. Alors guerre des prix certes, concurrence exacerbée, mais nécessité de faire des profits. Donc, le "manque à gagner" (la réduction du bénéfice tel qu’il serait dans un marché où l’objectif principal ne serait pas de faire de la part de marché à tout prix) constaté sur les produits Outre-Atlantique est compensé ailleurs. Et ailleurs, pour le moment, c’est l’Europe.

                      N’oubliez pas que pour les grandes entreprises, les prix de vente au réseau sont fixés par pays, mais que les bénéfices vont tous au même endroit.

                      Un jour peut-être cesserons-nous d’entretenir les Etats-Unis, pays qui tel le gui sur l’arbre parasite les marchés financiers depuis trop longtemps désormais.


                      • Kilroy 7 mai 2008 10:21

                        Apple est loin d’être le seul à avoir une politique tarifaire très différente entre les Etats Unis et l’Europe. Adobe est exactement dans le même cas, avec des différences de prix très importantes sur des produits strictements identiques.

                        Exemple avec Photoshop CS3. Version anglaise en téléchargement. Prix hors taxes.

                        Adobe Store France : 834€
                        Adobe Store US : $649 soit 418€

                        Les européens sont donc aussi les vaches à l’ait d’Adobe...

                        De plus, les marques comme Adobe et Apple contraignent visiblement les revendeurs US à refuser les commandes venues d’Europe pour ces produits (c’est le cas pour Amazon.com, Frys.com, etc). Bref, il est difficile de contourner le système alors que rien ne justifie la différence ci dessus (produits téléchargeables et strictement identiques).

                         

                         

                         


                        • Guiom Guiom 7 mai 2008 10:25

                          Tout à fait d’accord avec vous. J’aimerais l’avis d’un spécialiste sur la question : la "contrainte" dont vous parlez est-elle légale ? Est-elle reconnue par les législations françaises ?

                           

                          Si non, il suffit donc se faire un ami qui habite aux Etats-Unis. Finalement, c’est ça d’être dans un monde libéral, la dualité des normes permet par définition de les contourner...


                        • HELIOS HELIOS 7 mai 2008 14:39

                          comme pour le zonage des DVD, par exemple, la mondialisation c’est pour les entreprises quand cela les arrange ELLES ! mais quand cela arrange le consommateur, c’est plus possible.... allez savoir pourquoi !


                        • Lapa Lapa 7 mai 2008 16:21

                          tant qu’il y aura des imbéciles pour acheter des produits à 300 euros vendus 300 dollars avec un taux de change de 1,6 toutes les boîtes (Apple mais pas seulement, on peut en citer plein d ’autres) continueront à se faire des roubignolles en or sur le dos des européens.

                           

                          Quand l’euro était en dessous du dollar, bizarement le taux de change était appliqué

                          bizarrement depuis que l’euro dépasse 1,2 dollar, rien de tel. Et inutile d’invoquer le transport ou la localisation comme excuse c’est totalement bidon : quand on fait un produit, il n’est pas pensé pour être utilisé uniquement aux USA en langue anglaise. Le coût global du produit tient évidement compte du marché mondial qui permet de diffuser largement celui-ci. Aussi la localisation n’est pas un surcoût comme on essaye de nous le faire croire abusivement puisqu’elle contribue à écouler le produit et donc baisser les coûts généraux et permet de faire des économies d’échelle. D’ailleurs un prix de vente n’a rien à voir avec un prix de revient mais uniquement avec le prix que le consommateur est prêt à payer...

                           

                          apparemment, y’a encore des pigeons qui n’ont pas de problème de pouvoir d’achat...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès