Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Arrêtez d’acheter des sicav actions pour placer votre argent (...)

Arrêtez d’acheter des sicav actions pour placer votre argent !

Dans les années 80 et 90, vous pouviez placer votre argent à long terme en misant sur des gérants de qualité passionnés et sérieux.

A partir de 2000, la dictature du client et du marketing a poussé les banques à faire gérer ces fonds par le marché.

Les deux années clés qui ont transformé sournoisement l’industrie de la gestion sont 1999 et 2002.

D’abord 1999 avec la plus forte hausse annuelle de l’histoire des marchés financiers sur les actions avec presque 50% en une année. Les autorités de tutelle ont commencé à recevoir de nombreuses plaintes de clients car les clients n’avaient pas obtenu ce gain historique sur leur portefeuille mais bien moins que cela.

Qui étaient donc ces gérants qui n’étaient pas capables de gagner plus que l’indice ou au moins autant dans une année aussi facile ou la bourse n’a fait que monter ?

Sans parler des très nombreux fonds uniquement placés sur un seul type de produit (par exemple le technologie tout le monde s’en rappelle) qui eux étaient parvenus à faire beaucoup mieux, alors pourquoi pas leur gérant ?

Puis il y a eu 2002. Suite à la crise du 11 septembre 2001 et le dégonflement de la trop fameuse bulle technologique sur fond de ralentissement de la croissance (après une surchauffe) le marché a connu l’une de ses pires performances annuelles de l’histoire.

Les plaintes aux autorités ont repris de plus belle pour mettre en cause ces gérants incapables dans la hausse de faire mieux mais qui sans problème ont fait pire dans la baisse.

Les industriels de la gestion se sont retrouvés pris entre ces plaintes clients et ces départs de clients mécontents déçus de leurs produits. Il faut d’ailleurs noter que les clients ne partent pas en nombre au pire de la crise mais quelques temps plus tard quand ils commencent un peu à se refaire. J’ai écris beaucoup d’éditos sur ces sujets d’incohérence complète des particuliers dès lors qu’ils s’occupent de leur argent : je pense à ce papier en particulier L’autre grande raison qui empêche les boursicoteurs de gagner et aux dizaines d’autres, publiés sur mon blog.

Les industriels ont eu alors une réponse miracle : enlevons la responsabilité de la performance aux gestionnaires et faisons là porter aux clients.

D’un coté, ils ont demandé à leurs gérants de suivre au plus près des indices de références (taux, actions Europe, actions Chine, matières premières, etc) puis ils ont multiplié à l’infini ces produits là et ils ont formé leur réseau commercial à vendre cette gamme de produits.

Aujourd’hui, si vous perdez de l’argent et que vous allez voir votre conseiller on vous dira que vous avez choisi le mauvais support et qu’on vous avez bien dit qu’il y avait des risques à suivre celui là. Mais heureusement pour vous, il y a tellement d’autres choix, qu’il vous suffit de faire le bon pour l’année prochaine.

Fini la culpabilité du gérant (d’ailleurs, cela fait combien de temps que vous n’avez plus entendu parler de gérant star ou du fond X ou Y qui a battu tous les autres ?), fini le départ du client pour la concurrence, vive le contrôle du client et la responsabilisation du client !!!

Cette transformation est passée inaperçue aux yeux du public. Elle a été malheureusement possible pour deux raisons : la concentration du métier aux mains d’une poignée d’acteurs de plus en plus énorme, la prise en main des autorités de contrôle par ces mêmes acteurs (la commission des opérations de bourse qui regroupait des agents de change est devenu l’Amf ou siègent des banquiers).

Le problème de ce nouveau schéma, c’est qu’un gérant a déjà du mal à être un expert dans son domaine alors comment est ce possible qu’on en soit arrivé à un tel extrême ou le client devient le seul responsable de ces actes ?

Outre le fait que la menace brandie par ceux qui ont porté plainte s’est retournée contre eux, le véritable coupable à mon avis est qu’on a érigé en règle absolue « que la bourse monte toujours à long terme et que c’est le meilleur produit de rendement ».

Samuel Rondot


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • lenainbleu lenainbleu 24 juillet 2010 10:43

    Le seul gagnant en bourse est le gérant. Que le fonds gagne ou perde, il prend son pourcentage de frais. Plus il y a d’ordres passés, plus il gagne d’argent. Or, 80% des fonds font moins bien que leur indice de référence.

    Lisez The Millionnaire Next Door, la plupart des personnes qui se sont enrichies en bourse l’ont fait sur des trackers, à frais de gestions minimes, et arbitrent seulement 1 à 2 fois par an leurs fonds (diversification + investissements continuels). Jouer en bourse, c’est pour 95% des gens perdre de l’argent.

    Plutôt que de dire « la bourse c’est de la merde », on devrait apprendre à savoir l’utiliser efficacement. Ceux qui entrent en bourse connaissent les risques, c’est écrit en très gros sur les papiers de la banque à signer. On peut utiliser ce raisonnement : si l’on ne comprend pas la bourse, pourquoi faire confiance à son banquier qui vous dira merci si il fait de la merde ? Si on comprends la bourse, pourquoi faire confiance à son banquier, qui prendra 2% de vos revenus ?

    On estime que sur 20 à 30%, la bourse prend en moyenne 7%par an. Si vous investissez 300€ par mois dès vos 30 ans, vous avez 300 000€ à votre retraite. Vous pouvez aussi acheter un appartement pour louer (un appartement au rapport Montant total / Nombre d’années de loyer pour le rembourser le plus faible), les 300€ par mois étant les intérêts, le principal étant remboursé par les locataires, idem, à votre retraite vous être propriétaire et si ça se trouve entre temps vous aurez acheté un 2e appartement.

    Au lieu de critiquer le système, il faut apprendre à en profiter. Plusieurs millions de français peuvent épargner 300€ par mois (si ils font les efforts bien-sûr), mais combien l’épargnent réellement, plutôt que de le dépenser ?


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 24 juillet 2010 10:57

      Bravo à l’auteur pour cette mise en garde.
      Pour le nain bleu : depuis longtemps je me fais amputer - à l’insu de mon plein gré - de qq 400 euros mensuels. Au dernier rapport de la banque(SG) j’ai perdu 7 % l’an dernier augmenté de 2 % de frais de gestion. Mais on me garanti 90 % du montant total de mes apports à la sortie ! Je garde le sourire en me disant que l’argent s’il ne fait pas tout à fait mon bonheur le fait certainement de mon banquier ! 

      Autrefois les ancêtres des banquier limaient l’or des déposants on appelait cela « l’usure » ou la « gratte ». Ils n’ont pas perdu la main les bougres ! 
      Le nain : en ferais-tu partie, de cette honorable profession ? 

    • eugène wermelinger eugène wermelinger 24 juillet 2010 10:58

      Bravo à l’auteur pour cette mise en garde.
      Pour le nain bleu : depuis longtemps je me fais amputer - à l’insu de mon plein gré - de qq 400 euros mensuels. Au dernier rapport de la banque(SG) j’ai perdu 7 % l’an dernier augmenté de 2 % de frais de gestion. Mais on me garanti 90 % du montant total de mes apports à la sortie ! Je garde le sourire en me disant que l’argent s’il ne fait pas tout à fait mon bonheur le fait certainement de mon banquier ! 

      Autrefois les ancêtres des banquiers limaient l’or des déposants on appelait cela « l’usure » ou la « gratte ». Ils n’ont pas perdu la main les bougres ! 
      Le nain : en ferais-tu partie, de cette honorable profession ? 

    • millesime 24 juillet 2010 12:57

      avez-vous déjà lu le bilan et compte de résultats d’une SICAV ?
      quelle banque la présente à ses clients ?
      En plus des frais d’entrée, et des rétrocessions de courtage fait par les sociétés de bourse, vous y verrez souvent des charges de loyer débités au profit de la banque dépositaire., d’où l’intérêt de multiplier les SICAV et FCP.
      Lors d’une souscription quelle est la banque qui présente au client le contenu du portefeuille ?
      Il est facile ensuite de dire au client qu’il s’est trompé de support et de lui proposer alors une autre SICAV qui a mieux performé l’année précédente.. !
      Cela dit il y a tout de même quelques exceptions parmi les gérants.
      http://millesime.over-blog.com


      • cmoy patou 24 juillet 2010 16:37

        En fait les banques c’est comme les casinos c’est toujours eux les gagnants !.


        • cmoy patou 24 juillet 2010 16:37

          En fait les banques c’est comme les casinos c’est toujours eux les gagnants !.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès