Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Au pays des fous

Au pays des fous

Ce sont toujours les mêmes qui bossent ! La solution pour en sortir ? Comprendre ce qui se passe à tous les niveaux. Bien sûr la masse monétaire à expansion centralisée, par effet de levier sur le capital (alors que nous proposons ici le seul effet de levier humain = le dividende universel), mais ce n’est pas tout, la peine est multiple, et je reviens ici sur mon autre sujet de fond, la feuille de paye... Je connais assez bien le sujet pour l’avoir traité de façon informatique en situation réelle pendant quelques années. C’est l’ineptie et la turpitude inouïe de cette « menterie » nationale qui m’a fait fuir cette activité débile, sans aucune valeur ajoutée, ni aucun intérêt humain que constitue le calcul des feuilles de paye en France, le symbole absolu de l’esclavagisme étatique...

Simplement voici la répartition réelle de votre revenu en tant que salarié d’une entreprise en France, pour un net affiché sur votre feuille de paye de 1820,40 € :
 
Ca calme n’est-ce pas ? Vous touchez réellement 40% de la valeur totale générée par votre travail, payée par votre entreprise... Vous pourrez vérifier les chiffres concernant votre propre revenu sur votre propre feuille de paye ou sur cet excellent site qui simule des feuilles de paye.
 
Bien sûr on pourra avancer que les 60% non touchés servent à payer impôts et cotisations sociales nécessaires à la vie de la nation. Certes, mais quel pays décide pour 60% du revenu de chacun de quel organisme où cotiser, et de quel emploi de ce revenu pour le bien collectif, qui ne soit pas de fait un pays réellement communiste ? Qu’on dise clairement les choses dans ce cas, et qu’on ne fasse pas croire à tous, à commencer par nos étudiants, que nous sommes dans une économie libre.
 
Je ne vois pas en quoi de ce point de vue la gestion de nos partis politiques a été différente depuis 50 ans, nous sommes donc dans une totale absence de réelle alternative politique dans ce pays totalement dirigé par une dictature étatique, autrement dit dans un pays communiste.
 


La feuille de paye de référence pour ce calcul, de 1386,06 € net touchés avant impôt
 
Barème des taux d’imposition, que vous pourrez retrouver sur ce site...
 
Et enfin je ne résiste pas au plaisir sans nom de comparer le revenu réel de cette feuille de paye standard, avec celui du RSA complété des allocations et différentes aides sociales.
 
A travailler donc pour un tel salaire, vous serez payé environ 400 euros de plus que celui qui ne travaille pas, soit un salaire réel de 400 euros / mois pour un travail astreignant. On se demande quel genre de fous ou d’esclaves modernes acceptent de faire une telle chose ?
 
Donc tant que les minimas sociaux ne seront pas universalisés, et entièrement cumulables avec le revenu du travail salarié, il est un DROIT CONSTITUTIONNEL de refuser ce genre de travail, qui vous donnerait un revenu réel en dessous du SMIC + Minimas Sociaux, puisque sinon vous seriez sous le coup de non égalité (à travail égal = salaire égal), fondement même de la nation. En effet l’égalité implique que chaque heure travaillée vous assure le revenu minimum légal EN SUS du revenu que vous apporterait chaque heure non travaillée.
 
L’égalité a des implications additives qui semblent avoir été étrangement oubliées par quelques esprits égarés...

A noter l’excellent article sur le sujet du Parti Libéral Démocrate, ainsi que le superbe et magnifique site de calcul de votre vrai revenu "complet" à partir de votre "net" proposé par Liberté Chérie sur le site www.salairecomplet.fr.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 18 novembre 2009 11:09

    article haineux d’un pauvre liberal
    plein d’approximation
    le rsa est pas 800€

    un conseil : ne pas prendre de retraite, ni se faire soigner
    faut aller jusqu’au bout


    • saint_sebastien saint_sebastien 18 novembre 2009 21:45

      le RSA , c’est un peu plus de 400 euros.


    • Galuel Galuel 18 novembre 2009 11:34

      @chanteclerc Vous devez relire cet article dans le détail, il s’agit évidemment du revenu Brut (affiché brut en haut de votre fiche de paye) duquel on fait ressortir l’ensemble des cotisations attachées salariales et patronales (vous avez noté le 2507 euros de valeur totale).

      @foufouille : Pour le RSA il est bien de 450 euros + allocations logement et différentes aides (CMU, transport, téléphone etc...) = 800 euros très facilement.

      Ce qui est mensonger c’est ce que prend l’Etat sans l’avouer. Par ailleurs il ne s’agit pas d’interdire quiconque de cotiser à une retraite ou à une assurance santé, mais chacun est assez grand pour choisir où le faire et à quel coût.

      Enfin il ne s’agit pas de dénoncer le RSA parce que mon propos est de l’universaliser et qu’il soit 100% cumulable avec le revenu du travail afin de l’encourager, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.


    • Galuel Galuel 18 novembre 2009 12:31

      La feuille de paye est dans l’article, je vous invite à la lire, et à comprendre le sujet.

      Net à payer : 1386,56 euro
      Brut affiché : 1820,04
      Brut total cotisations incluses : 2507,07
      Impôts sur le Net à Payer : 14%

      Je vous invite à imprimer la feuille de salaire à vérifier les chiffres, et à recalculer le net après impôt et à comparer avec le brut total payé par l’entreprise. Les autres sujets sont hors sujet.

      Merci.


    • jaja jaja 18 novembre 2009 12:32

      Le RSA n’est à 450 euros que pour les SDF. et pour eux pas d’allocs... car pas les moyens de se payer un logement avec cette somme ridicule. Les bénéficiaires qui sont locataires ou hébergés n’ont que 400 euros de RSA. Vos comptes Monsieur l’auteur ne sont pas très précis...

      Vous connaissez visiblement très mal la misère profonde des gens vivant des minima sociaux...
      Votre démonstration-comparaison en devient indécente...


    • Galuel Galuel 18 novembre 2009 12:41

      @JaJa

      Certes, l’exemple reste un exemple, j’ai bien précisé RSA + Allocations, on peut atteindre 800 euros voire plus, et ça ne préjuge pas de revenus plus faibles encore.

      Mais ne vous méprenez pas sur le propos ! Le propos est bien d’inciter à la généralisation d’un revenu minimal incondtionnel cumulable associé à une moindre taxation étatique des revenus du travail (et d’ailleurs pas à une suppression, dénoncer 50% de prélèvements hors TVA d’ailleurs, ce n’est pas proposer 0%).

      Ceux qui sont choqués par la remise en cause d’un ordre établi ont toujours tendance à croire qu’on leur propose de tout raser pour tout refaire autrement. Hors on peut très bien changer progressivement un modèle pour aller vers un autre avec des phases de transitions non brutales.

      Je propose de donner le RSA inconditionnellement, qu’il se surajoute au revenu légal du travail, et que l’Etat arrête de pomper 50% des revenus.


    • saint_sebastien saint_sebastien 18 novembre 2009 21:49

      non on est plus proche du 600 euros que du 800 en cumulant les allocs. Maintenant vous ne cotisez pas pour votre retraite quand vous touchez le rsa ou les allocs.

      Mais il est vrai que vous avez en théorie moins de frais qu’un gars qui bosse ( transport , restauration , etc ... qui peuvent peser sur un budget .. ). 
      Le coût des transport devrait être entièrement déductible des impôts.

    • Freebird 18 novembre 2009 11:31

      Malheureusement, je crois que personne ne vous a attendu pour réaliser que plus de la moitié du « salaire » est purement théorique étant donné qu’elle ne finira jamais dans la poche du salarié. J’aimerais toutefois ajouter quelques remarques :
       - du point de vue de l’employeur, c’est en revanche le coût total qui compte. On a tendance à sous-estimer ce point de vue alors qu’il est crucial, notamment dans la dynamique des salaires ; si vous voulez augmenter votre salarié de 100 euros par mois, vous allez devoir en payer 200. Et on s’étonne encore que les salaires n’augmentent quasiment plus depuis 20 ans ;
       - la feuille de paie du salarié français contient aussi cette absurdité que le monde entier nous envie : la distinction entre charges patronales et salariales. En pratique, ce sont bel et bien des charges patronales uniquement étant donné que les sommes concernées sont payées directement par l’employeur sans jamais transiter par la poche du salarié ;
       - le concept-même de salaire « net » indiqué sur la feuille de paye est un attrape-couillon, étant donné qu’il faut encore en déduire l’impôt sur le revenu. Le salaire net réel en France est donc largement surestimé par les statistiques officielles, qui utilisent les feuilles de paye pour le calculer ;
       - les feuilles de paye françaises contiennent une autre invention génialement perverse et quasiment unique au monde : les CSG et CRDS non déductibles. Autrement dit, les salariés français paient un impôt sur des taxes, qui en plus ont été prélevées à la source : une partie de l’impôt sur le revenu est donc payé sur de l’argent que le salarié n’a jamais eu en sa possession. C’est fort, très fort même !

      Enfin, il me semble que l’article aurait pu aller encore plus loin. En effet, il faut ajouter à tout ce qui est détourné en amont les 19,6% de TVA que chaque ménage français paie sur sa consommation, ainsi que toutes autres taxes indirectes payées par le consommateur (TIPP, taxe sur le tabac, sur l’alcool, droits de douanes, etc.). Si au final, vous comparez le montant déboursé par l’employeur et le montant net de toutes taxes qui reste à la disposition du salarié, vous réalisez que le taux de pression fiscale effective est tout simplement considérable, de l’ordre de 80 % ; par exemple, un salarié dont le salaire brut payé par l’employeur est de 4000 euros ne reçoit au final qu’environ 800 euros (après paiement de tous les impôts et taxes). Un pays de fous, en effet...


      • Le péripate Le péripate 18 novembre 2009 11:39

        Tout à fait.

        Le minimum indispensable serait d’avoir une feuille de paye intelligible. Niveau kit de survie, pour au moins décider en connaissance de cause.


      • Big Mac 18 novembre 2009 11:33

        @L’auteur,

        Un article qui vous vaudra les hurlements des bolchéviques, qui bien sûr nieront vigoureusement vos chiffres en s’abstenant de donner les leurs.


        • Galuel Galuel 18 novembre 2009 11:42

          Je ne vois pas ce qu’on pourrait nier puisque je donne la feuille de paye, on peut juste constater. Il n’y aucune négation possible.

          Par ailleurs pour les autres commentaires je vous invite à aller sur le site http://www.salairecomplet.fr/ cité en fin d’article, et à le faire connaître, merci pour tous !


        • Galuel Galuel 18 novembre 2009 11:46

          .fr ne répond pas mais http://www.salairecomplet.com répond !


        • Gabriel Gabriel 18 novembre 2009 11:34

          Apprenez les mots solidarité, vivre en communauté etc... Et vous verrez, vous vivrez beaucoup mieux. Quand à dire que nous sommes dans un pays communiste, là vous êtes un peu con !


          • plancherDesVaches 18 novembre 2009 12:25

            Et nous avons donc, en ce jour, une démonstration bien claire que :
            - il vaut mieux être rentier que salarié.
            - les plus grandes multinationales ainsi que les meilleurs libéraux font tout pour ne pas payer d’impôts. (et réussissent trés bien)

            Lorsque l’on sait que la principale raison de la crise actuelle du libéralisme est la trop grande concentration de richesses, ça fait rêver, non ?

            P.S. : Gabriel, je suis aussi assez amusé que l’on qualifie le pays de communiste, mais pas non plus trop surpris : un libéral est là pour tuer le reste de l’humanité. Rien d’autre.


            • lechoux 18 novembre 2009 16:59

              « C’est l’ineptie et la turpitude inouïe de cette »menterie« nationale qui m’a fait fuir cette activité débile, sans aucune valeur ajoutée, ni aucun intérêt humain »

              Là vous avez raison et c’est le pourquoi même que ceux qui travaillent aujourd’hui en ont marre et aimeraient bien être au chomdu.

              Oui, jaja a raison, si le RSAiste touche une allocation logement de 400 €, c’est en vis à vis d’un loyer d’au moins 700 €. Faite le calcul, comment boufferait-il. Ce n’est pas cohérent.

              Rendez cohérent votre discours, il passera mieux dans notre pays post-socialiste(20 ans quand même, ça laisse des traces).

              Et concernant la fin de evotre article, votre parti libéral démocrate, je vous donne le prix Goucourt 2009 de l’oxymore. Où il est votre politique qui est venu nous draguer il y a quelques temps ? On l’entend plus, j’ai bien apprécié de l’avoir claqué, ça me manque.


              • avogt 18 novembre 2009 17:35

                @ l’auteur, félicitations pour votre article. Il est bon de rappeler certains faits.
                Solidarité : j’avais calculé combien j’aurai à ma disposition à 60 si j’avais placé mes cotisations vieillesses et complémentaires. J’étais arrivé à un résultat dans les 400.000 €, largement de quoi vieillir tranquille et même d’en passer un peu à mes enfants. Ben non, ça ne marche pas comme ça. En fait, je paie la retraite des personnes qui sont à la retraite maintenant, mais personne ne va payer la mienne.

                Efficacité : si on regarde les cotisations maladie, complémentaire, CSG, CRDS, c’est pharaonique. Pourtant, quand je serai grabataire, sénile, je ne pourrais compter que sur mes enfants pour payer (très cher) la maison de retraite.

                Mon sentiment, c’est que les cotisations « solidarité » sont en fait captées et finalement ne joue pas leur rôle. Il y a sans doute beaucoup à creuser là-dessus, notamment comment expliquer les déficits sécu croissant, les caisses de retraites en équilibre précaire alors qu’il y a 30 ans la situation était différente. J’ai du mal à avaler que c’est uniquement une question de démographie.


                • lechoux 18 novembre 2009 18:55

                  Oui, le système actuel est perpétré, mais cela ne marche plus, car maintenant il faut tenir les promesses faites, c’est à dire payer les retraites.

                  chantecler, la taxe professionnelles est inique, elle s’appuie sur les investissements, sur les immobilisations des entreprises ; déjà Pinay a essayé de s’y attaquer, sans succès et ce n’est pas d’hier. En contre partie, tu as raison d’être inquiet s’il n’y a pas de transfert de perception d’impôts vers les collectivités locales ; c’est l’inquiétude principale des maires à la sortie de leur réunion avec le premier ministre. D’autre part, c’est bien de les mettre au régime sec, les conseils généraux ne savaient plus quoi faire de leur argent. Par exemple, la commune de Guyancourt, le Technocentre, moins de 3000 habitants, plaçait 3 millions d’Euros sur l’Euribor. Pourquoi prélever des impôts si c’est pour les placer ?


                  • Intrepid_ibex 18 novembre 2009 19:40

                    Entièrement d’accord avec l’auteur. « Ce sont toujours les mêmes qui bossent ! »

                    Aujourd’hui, nous avons besoin d’ingénieurs informaticiens pour sortir des bulletins de salaires.
                    Demandez à vos parents leurs bulletins de salaire des années 60 :
                    Salaire brut-TVA ( 6%)=Salaire net.

                    Et le système tournait. Et la Sécurité sociale remboursait encore tous les médicaments.

                    Quant aux prestations sociales versées aux particuliers, il y a matière à faire un article : comment les hommes politiques UMP/PS gâtent leur clientèle électorale respective (les plus riches/les plus démunis) depuis 30 ans. En ajoutant les niches fiscales, et les exonérations d’impôts pour les plus faibles, on se dit que la solidarité nationale et l’équité devant l’impôt souffre de quelques exceptions.
                    Il est en effet nécessaire de payer notre millefeuille administratif, le train de vie luxueux de nos élus, les engagements électoraux mentionnés ci-dessus, les intérêts de la dette des copains banquiers (merci à la loi du 3 janvier 1973 Pompidou-Giscard et au Traité de Lisbonne).


                    • M.Junior Junior M 19 novembre 2009 12:13

                      Au pays des fous ou des bien-pensants ?

                      La préférence française pour le chômage


                      • Paul Muad Dib 19 novembre 2009 17:15

                         le collectif est indispensable pour fabriquer des produits , .pas de collectif , pas de production,c’est imparable. enlevez le collectif, pas de bateau ,d’avions , de voitures, de télé , d’électricité, de module lunaire, euh ! ôter le collectif revient a perdre les découvertes des générations passées etc
                        le gars qui veut profiter de la collectivité il fait quoi alors, ? il laisse produire, ce que les gens font naturellement si on les laisse faire, c’est inné chez l’humain,et s’arrangent pour « acheter » les professions nécessaires a leurs plans..avec l’argent le dementellement des sociétés collectives de production commence, ca ne s’est jamais arrêté depuis longtemps.. ensuite notre amis profiteurs arrivent soit armés, soit trouvent des systèmes de captations, l’argent en faisant partie , mais aussi la valeur donnée a un travail, moins tu bosses plus tu gagnes est de règle aujourd’hui..
                        ces gens cupides utilisent la ruse, et des sujets comme celui ci plus haut sont la uniquement pour éviter de parler du cœur du problème, a savoir qu’il n’y pas de raisons objectives de laisser ces rusés cupides capter le travail collectif, ce qui désorganise le groupe, empêche la solidarité, détruit les cultures , uniformise la façon de vivre, utilise guerres,tortures ,assassinats etc comme moyen de conquête, enfin bref ces cupides pourrissent la vie de la planète depuis si longtemps que ca en devient....gênant...
                        Ça peut s’arrêter demain , je vous laisse deviner ce qu’il manque, si ce jours arrive nous promettons d’être magnanimes avec les ex dictateurs grands et petits, en leur laissant une place de choix dans le buttage des rangs de pomme de terre, je sais ca fait camp de rééducation mais franchement après avoir gâché la vie de milliards de gens ,trouvez vous cela sévère. ??


                        • Paul Muad Dib 19 novembre 2009 17:19

                          de plus bien que tres récent , on semble avoir oublié le sauvetage collectif des banques privées par le collectif,encore lui ! on le retrouve partout, ce collectif indispensable a la richesse de peu de gens, ces banques sous peu vont nous rejouer le même morceau de bravoure......merci le collectif...
                          les dormeurs doivent s’éveiller !!


                          • gnarf 19 novembre 2009 23:57

                            C’est meme bien pire que ca.

                            Quand une entreprise Francaise paie son salarie moyen (Monsieur Dupont, classe moyenne comme on dit), 45% part directement en charges.
                            Sur les 55% qui restent au salarie, 20% partent en impots sur le revenu, et en gros 1 mois de salaire net part en taxes locales diverses.

                            Restent 38.7%

                            Maintenant, monsieur Dupont depense ces 38.7% de salaire qui lui restent, en loyers, outils, equipements, services divers... il choisit avec attention ce qu’il achete, les entreprises dont il veut etre le client. Il veut que son argent aille a ceux qui produisent des choses de qualite, qu’il selectionne avec soin.
                            Mais avant d’aller dans la poche de ces travailleurs que monsieur Dupont estime, qu’arrive-t-il donc a ces 38.7% de salaire qu’il depense ?
                            Ils sont frappes de la TVA, puis a nouveau des charges, imports sur le revenu et taxes locales.

                            Restent 12%.

                            De ce que son employeur a debourse pour le travail qu’il effectue, monsieur Dupont ne peut transmettre a d’autres travailleurs que 12%. Il peut decider a quelle entreprise, a quels salaries reviendront ces 12% mais c’est tout.

                            Les 88% restants, c’est l’Etat et lui seul qui decidera a la place de monsieur Dupont a qui les donner.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès