Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Au pouvoir, le Front de Gauche aurait sauvé SeaFrance !

Au pouvoir, le Front de Gauche aurait sauvé SeaFrance !

Pour sauver SeaFrance, la CFDT proposait que les salariés reprennent la société en SCOP (Société Coopérative Ouvrière de Production). Problème, les salariés n’ont pas les fonds pour racheter leur entreprise.

Que proposait le gouvernement ? De faire pression sur la société-mère, la SNCF pour qu’elle verse des indemnités supra-légale à une hauteur telle que les salariés puissent racheter leur entreprise. Ce qui a échoué :

  • Malgré les pressions du gouvernement, la SNCF a proposé de verser des indemnités supra-légales à une hauteur insuffisante pour permettre la reprise de SeaFrance par ses salariés. Elle a privilégié le reclassement des salariés au sein du groupe SNCF.
  • D’autre part, même si cette solution avait été viable pour SeaFrance, elle n’aurait pas été exportable à une société privée. On a vu le peu de capacité de l’état à faire pression sur la SNCF dont il est pourtant l’unique actionnaire. Qu’aurait-il pu faire si la société mère de SeaFrance avait été une société privée ou s’il n’y avait pas eu de société mère ? La réponse de l’état était circonstancielle, la réponse à chaud à un fait divers et pas une réponse politique sur la manière de gérer un tel type de crise.

Que proposait la CFDT ? Que l’état prête à un taux privilégié aux salariés de SeaFrance les fonds nécessaire au rachat de l’entreprise. Ceux-ci auraient ensuite remboursé, sur la base des bénéfices de la société.

Il se trouve que c’est très exactement le programme du Fond de Gauche. Il ne s’agit pas d’une réponse à un fait divers, mais bien d’une orientation politique de fond :

  • En cas de liquidation judiciaire d’une entreprise, délocalisation… un droit de préemption pour la reprise par les salariés en SCOP, prioritairement à toute reprise par des actionnaires / entreprises privées.
  • La mise en place d’un organisme public de crédit basé sur la caisse des dépôts et la banque postale, permettant la mise en œuvre de prêt à taux réduit pour les projets socialement utiles, tel que les reprises en SCOP.

Le Front de Gauche au pouvoir, le projet de rachat de SeaFrance par les salariés aurait obtenu l’appui de l’état et les financements nécessaires !

Pour finir, je dirais que le modèle des Scop fonctionne en France. On compte 2 000 Scop, pour 40 000 salariés. Les plus emblématiques sont la société Chèque Déjeuner et la société Acome (1 200 salariés, fabricant de câble et matériel électrique, notamment dans l’automobile). Ce modèle est à développer.

Ajoutons, que .ce type de proposition est de nature à lutter contre les plans sociaux, contre les délocalisations, bien mieux qu’une « TVA sociale » qui n’en a que le nom.


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 11 janvier 2012 09:53

    oui , en faisant payer aux contribuables le pillage et les abus de quelque uns .

    Le système soviétique a démontré sa totale inefficacite en matière économique .....


    • Pingouin094 Pingouin094 11 janvier 2012 13:33

      Le Front de Gauche n’a rien a voir avec le parti communiste d’URSS. Oui, une des composantes du Front de Gauche est le PCF, lequel a pris ses distances avec l’URSS depuis plus de 30 ans ! Je pense qu’il serait temps de vous mettre à jour. D’autre part, les autres composantes, issus du troskysme du socialisme n’ont aucun passé commun avec le système soviétique.


      Enfin, les SCOPs sont un système qui n’a rien à voir avec le système économique soviétique. Dans le système économique soviétique, tout était nationalisé au main d’un état dictatorial. Là, on ne parle pas de nationaliser, mais de donner le pouvoir des actionnaires aux ouvriers.

      C’est par contre, une application plus directe d’appropriation de l’outil de travail par les travailleurs propre au communisme que ne l’était le système soviétique qui n’en était qu’une caricature.

      Mais personne n’a parlé de faire payer le contribuable. On a parlé de prêt à rembourser. Comme l’Etat a prêté aux banques par exemple.

    • Taverne Taverne 11 janvier 2012 10:19

      Moi j’aurais honte de citer la CFDT en exemple dans cette affaire. Ce sont des mafieux qui, ici, s’enrichissent sur le dos des travailleurs. Et pas qu’un peu !


      • et voici le retour de taverne l’Anti syndicliste primaire des conseils generaux

        la cfdt est plus proche de bayrou que de la gauche

        avant cherèque ils étaient jaunes...maintenant ils sont oranges...ni oui...ni non


      • LE CHAT LE CHAT 11 janvier 2012 10:38

        Qu’aurait-il pu faire si la société mère de SeaFrance avait été une société privée ou s’il n’y avait pas eu de société mère ?

        jamais une telle situation n’aurait pu se dévellopper , P&O et Britanny Ferries fonctionnent normalement !


        • Pingouin094 Pingouin094 11 janvier 2012 13:34

          Ah bon, aucune société privé ne fait jamais faillite ? Première nouvelle.


          Par ailleurs, des filiales de la SNCF riche et prospère, il y’en a beaucoup. La moitié du chiffre d’affaires de la SNCF est réalisé par ses filiales.

          Au passage, via sa filiale Keolis, la SNCF est le premier opérateur ferroviaire en Grande Bretagne.

        • Yurf_coco Yurf_coco 11 janvier 2012 10:38

          Et quoi alors ? vous vous félicité de mettre 800 personnes sur le carreau ?


          et « Le CHAT », qui parle de système soviétique ? Parce que des employés de l’industrie française pourrait posséder leur propre entreprise, c’est un système soviétique ? Vous avez été élevé aux états-unis dans les années 80 ? 
          Est ce que le système actuel est une réussite ? qui va aller de mieux en mieux ? Donnez moi votre point de vue que je rigole un peu (après m’avoir offusqué bien sur)

          Et « Taverne », personne ne dit le contraire, mais ce n’est pas le débat. Mais si vous voulez en parler, n’hésitez pas à écrire un sujet qui serait : « Pourquoi nous devons détruire les syndicats ? » ou encore « Les syndicats n’ont jamais aider personne » ou encore « Pas besoin de syndicat, nous sommes représenté par le gouvernement qui défend notre cause », et on pourra alors débattre de leur utilité.

          tout ça pour dire, que les gens se plaignent qu’il n’y a plus d’industrie en France, des délocalisations, de l’incompétence du gouvernement, et dès qu’on parle d’une solution alternative intéressante, qui sert la France et les français... et bien ça Trolle, chacun à son petit mot à dire, sa petite critique qui vous fait penser que vous êtes au dessus du débat et au final on ne s’intéresse pas au sujet. C’est triste.

          • Taverne Taverne 11 janvier 2012 11:31

            L’auteur cite là les pires exemples de ce que fait la CFDT que je ne stigmatise pas dans son ensemble.


          • Yurf_coco Yurf_coco 11 janvier 2012 13:33

            " Moi j’aurais honte de citer la CFDT en exemple dans cette affaire.« 

            -> la oui

             »Ce sont des mafieux qui, ici, s’enrichissent sur le dos des travailleurs. Et pas qu’un peu !"
            -> la non

          • kev46 kev46 11 janvier 2012 11:19

            Si l’état ou la SNCF n’ont pu intervenir directement, c’est à cause de l’UE (le traité de Maastricht et pas simplement celui de Lisbonne que vous souhaitez dénoncer) qui interdit de fausser de la concurrence.

            C’est ça l’europe, c’est ça le transert de souveraineté. On est plus maître chez nous.

            Monsieur le conseiller municipal, au lieu de prôner la dénonciation du traité de Lisbonne (illégale car le président de la république doit veiller au respect des traités, et contraire à la construction européenne) et de prôner, comme tous les partis depuis 30 ans, une autre europe (cette europe est un epu celle du PS de mittérand, delors, lamy, jospin) qui est impossible vu la difficulté de mettre les 26 autres états d’accord.

            Cette UE est une co-propriété européenne dont le syndic est les USA (président de l’UE Van Rompuy choisie par le groupe de Bilderberg, président de la commission Baroso qui a fait ses étude à georgetown vivié de la CIA grâce à une bourse de l’OTAN cf son CVsur le site de la commission, 10 commissaires sur 27 qui ont fait leurs études aux USA, sans oublié le financement des mouvement et parti pro-europe durant les années 50-60 par la CIA via l’american comitee on united europe).

            Monsieur le conseiller municipal, ouvrez les yeux, arrêté de rever vers l’europe mais plutôt vers la France. Allez l’explication à melenchon.

            Je vous invite à visionner les les conférences vidéos sur youtube de Francois ASSELINEAU candidat aux présidentielles de l’UPR, boycotté par les médias.


            • Pingouin094 Pingouin094 11 janvier 2012 14:01

              Le Front de Gauche dénonce l’ensemble de la construction européenne, et pas seulement le traité de Lisbonne.


              Si effectivement le candidat du Front de Gauche a défendu à l’époque le traite de maastricht, il était à l’époque dans un autre parti. Et surtout, aujourd’hui, il a changé d’opinion, comme il le dit dans son dernier ouvrage. « Qu’ils s’en aillent tous ».

              Par ailleurs, le PCF, composante majeure du Front de Gauche n’a jamais soutenu le traité de Maastricht.

              Mais oui, en tant que communiste, je suis internationaliste et ne saurais jamais me replier sur un seul pays, fut-il la France. Alors oui, je pense qu’on peut construire une autre Europe, une Europe des peuples.

              C’est difficile de se mettre d’accord à 26, j’en conviens. Ce qui veut aussi dire que si la France, gouverné par le Front de Gauche se met à ne plus être d’accord, l’Europe libérale va avoir des soucis. Et sera bien obligé d’évoluer, d’autant que d’autres risquent de suivre le pas.


            • kev46 kev46 11 janvier 2012 14:57

              Jusqu’à présent, Mélenchon souhaite dénoncer le traité de lisbonne mais ne parle pas du traité de maastricht (qu’il a voté comme vous le rappellé) et donc de sortir de l’UE.

              Il fera commm jospin en 97 (qui a signé le traité d’amsterdam initié sous la droite), il se couchera car les autres pays ne partageront pas sa vision. En effet les anglais sont ultra-libéraux comme les USA et les allemands ont un système libéral qui fonctionne pourquoi voudraient il suivre mélenchon. C’est cela la réalité malheureusement !

              Sortir de l’UE ne veut pas dire s’isoler et se re-plier sur des sentiments nationalistes. La france fera toujours parti du monde, du conseil de l’europe (qui n’a rien à voir avec l’UE), de l’ONU et autres organisation mondiales. Elle fera toujours parti d’airbus, de l’agence spatial europeenne, ariane, cern qui n’ont rien à voir avec l’UE ou encore shengen.... comme la suisse ou la norvège. Ce sera un pays de la communauté international INDEPENDANT comme la pluaprt des pays du monde.

              L’UE est le moyen qu’ont trouvé les USA pour manipuler les européens. Les preuves sont là.

              L’europe des peuples est un jolie rêve mais bien qu’utopique, à quoi cela sert il de toujours vouloir perdre en souverainté pour des entités supranational. Quand on est pas d’accord avec cette entité, on ne peut rien faire, c’est ça la réalité !

              On peut avoir une idélogie collectiviste sans être 100% communiste au point de toujours vouloir l’internationalisme.

              Pour convaincre le monde de suivre mélenchon, il faudrait déjà que sa politique fasse ses preuves en france. Pour cela il faudra obligatoirement sortir de l’UE pour appliquer une tel politique et ensuite inviter les autres à une construction europeennes des peuples tel que vous la voyez.

              Voilà l’incohérence du front de gauche !


            • rmusic Mahler 11 janvier 2012 15:40

              "Mais oui, en tant que communiste, je suis internationaliste et ne saurais jamais me replier sur un seul pays, fut-il la France. Alors oui, je pense qu’on peut construire une autre Europe, une Europe des peuples." Euh vous êtes sur que vous êtes communiste ? Les marxistes sont contre l’Union européenne et ne croient pas à une Europe sociale ou à une autre Europe, ce qui ne veut pas dire qu’ils soient souverainistes . D’ailleurs c’est bien les marxistes qui a l’époque en France étaient les premiers à s’opposer à l’UE en voie de création et dénonçaient la main mise américaine.

               L’UE n’a aucun sens réel, ce n’est qu’une création artificielle de l’impérialisme américain créée justement par le Capital, et on ne peut pas la réformer, ça serait trop simple. Ça fait des décennies que on nous dit de changer l’Europe et rien. Il serait temps de l’envoyer au casse pipe et de se libérer de l’impérialisme américain. D’ailleurs l’euro est une monnaie impérialiste.

              Quant au PCF c’est devenu un pauvre parti social démocrate qui n’a plus rien de marxiste. Pour le Front de Gauche bah c’est globalement pareil, pas pour rien qu’il a accès au média bourgeois. D’ailleurs c’est quoi cette façon de penser, que quitter l’UE ça veut dire se refermer ? Encore un sale réflexe inculqué par la classe dominante pour s’assurer que l’on ne quitte pas l’UE et que tout reste en place.


            • LE CHAT LE CHAT 11 janvier 2012 15:58

              JMLP était déjà opposé au traité de Rome , c’est ce qui s’appelle de la clairvoyance , même d’un oeil ! smiley


            • Pingouin094 Pingouin094 11 janvier 2012 16:15

              Désolé, mais il va falloir vous renseigner :


              1°) Mélenchon dit qu’aujourd’hui, il voterait contre Maastricht. Lire son live « Qu’il s’en aille tous ».

              2°) Oui, on peut imposer des choses à l’Europe quand on est un pays volontaire et motivé. Lire le livre de Jacques Généreux « Nous, on peut ».

            • lulupipistrelle 11 janvier 2012 16:21

              La France pourrait retrouver sa souveraineté, regardez les Hongrois, mais de là à imposer ses vues aux autres pays d’Europe, si c’est l’idée que vous vous faites de la démocratie,et du respect que l’on doit aux autres peuples...merci bien, non.


            • kev46 kev46 11 janvier 2012 20:52

              Je ne lis pas beaucoup mais j’ai bien lu ce livre.

              Mais moi je vous renvoi à son programme officiel. Il ne veut pas sortir du traité de Masstricht, mais seulement celui de Lisbonne. Comme veut il mettre en place sa politique sans sortir de l’UE ???

              Et je suis désolé de vous ramener à la réalité. Des millions de gens en occident se sont indignés dans les rues, rien à bouger. Alors ce n’est pas parcequ’un pays va faire un fuck à l’UE libérale que les autres pays vont suivre. L’oligarchie atlantiste fera tout pour limiter la casse notament en modérant l’impact de mélenchon dans les médias des autres pays.

              Puis je vous rapelle que des pays comme la suisse et la norvège ont dit non à l’UE. Cela a t-il donné un élan pour une autre europe ?? non
              La suède a dit non à l’euro. Aujourd’hui elle n’a pas de problème avec sa dette et elle est en croissance. Cela a-t-il enclenché une vague pour sortir de l’euro ??? non

              De plus, mélenchon ne veut pas sortir de l’euro. Comment peut on rendre notre economie plus compétitive si l’on ne révalue pas notre monnaie à sa juste valeur, c.a.d 30% de moins que l’euro environ ??? Va t-il le faire en diminuant les salaires ou en flexibilisant le travail ? non je ne pense pas. Il ne pourra donc rien faire. Son programme est incohérent et mensongé.

              Son seul but, rabattre les anti-euro du FN vers le FG et ensuite les rabattre vers le PS. Cela lui permettra de négocier des circonscriptions et un ministère pour resister de « l’intérieur ». S’il a quitter le PS pour créer le PG, c’est pour mieux réintégrer le futur gouvernement PS. Je sais qu’il a dit qu’il n’irait pas dans un gouvernement PS, mais les promesses des politiques je n’y croit plus.

              Vous aurez beau pester contre mes propos, mais vous verrais bien le 6 mai le résultat des tractations du second tour.

              J’aimerais comme vous croire en mélenchon, mais l’incohérence de son programme et l’histoire est là pour me ramener à la raison et qu’il est un politicien comme les autres.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 janvier 2012 11:23

              Bonjour,

              sans aucun doute il y avait là manière à sauver cette entreprise en éliminant d’abord les brebis galeuses, Double billetterie occulte pour caisse noire, trafic de clopes...Ça ne marche pas dans le sens Marseille / Corse, mais dans l’autre...Ça ne marche pas dans le sens Calais / Douvres et bien dans l’autre, cherchez l’erreur et surtout à qui profite le crime ? Surement un ami des dominants, un certain Dreyfus. Le front de gauche dispose d’un formidable outil de vulgarisation pour tout expliquer : http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/en-2012-on-va-leur-faire-un-dessin-33232


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 janvier 2012 11:29

                Les exemples foisonnent :

                " Dans la galaxie des Scop figurent notamment Acome (la plus grosse avec 1.350 salariés), qui fabrique des câbles et des fibres optiques, le groupe Chèque Déjeuner, le réseau parisien Alpha Taxis, les agences immobilières Orpi et les Aciéries de Ploërmel (Morbihan)... ...Les Scop sont majoritairement des petites structures (93% ont moins de 50 salariés), mais ne sont cantonnées à aucun domaine : 29% des salariés sont dans le bâtiment, 23% dans l’industrie et le reste dans des services de toute nature (société de production audiovisuelle Ramsès 2, centre d’appels A Capella à Amiens ou le concepteur de logiciels Alma près de Grenoble, par exemple). " http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/04/1256506-les-scop-un-modele-d-entreprise-alternatif-et-exigeant-pour-les-salaries.html


              • Taverne Taverne 11 janvier 2012 11:32

                « sauver cette entreprise en éliminant d’abord les brebis galeuses » : oui certes, en virant certains syndicalistes. Vous avez raison. smiley


              • Absolute 11 janvier 2012 11:23

                La seule et unique question qu’il faut se poser est la suivante : le projet de reprise de SeaFrance par ses salariés est-il viable sur le long terme ? On est en droit d’en douter, vu les finances du groupe...


                • zelectron zelectron 11 janvier 2012 17:35

                  Mais ça va recommencer : cigarettes whisky et ptites pépées, c’est une équipe gangrénée jusqu’à la moelle .


                • etonne 11 janvier 2012 12:42

                  Un certain BT rachetais sans pb des entreprise à 1€. Pourquoi ne le fais-t-on pas avec Seafrance ?


                  • titi 11 janvier 2012 16:41

                    Bah parce qu’un rachat d’entreprise n’est pas une liquidation.

                    La valeur d’une entreprise c’est l’actif (l’outil de travail, les brevets, etc...) moins le passif (les dettes).

                    Dans le cas d’une vente, si le passif excède l’actif alors le prix est de 1 euro : l’acquéreur récupère l’actif à vil prix, mais devient redevable du passif.

                    Dans le cadre d’une liquidation on vend l’actif pour solder un maximum du passif.
                    Et la différence est effacée : ce qui met bien dans la merde les sous traitants.
                    Il convient donc de vendre l’actif au mieux pour ne pas trop léser les créanciers.

                    La formule qui consiste à acheter l’actif 1 euro et à faire effacer la passif n’existe pas encore.

                     


                  • jef88 jef88 11 janvier 2012 14:52

                    SOUVENIRS SOUVENIRS !!

                    Entre 1971 et 1974 je travaillais au Havre....
                    J’avais un voisin qui travaillais sur le France !!
                    Il m’a décrit les pratiques de l’époque , on les retrouve dans le rapport de la chambre des comptes de Seafrance de 2009 !!!


                    • christian pène 11 janvier 2012 15:32

                      aucune raison que la SNCF sauve SEAFRANCE car la SNCF est une entreprise publique déjà en lourde charge pour les contribuables , qui au final auraient donc payé puisque l’ État est le seul actionnaire

                      disons au passage que c’est d’ailleurs inutile puisque 51% suffisent , mais sans doute craint on de vouloir privatiser 49% de la SNCF dont personne ne voudrait....qui dit que le sauvetage par la SNCF aurait réussi ?

                      alors mieux vaut et valait empêcher l’État incapable de bonne gestion de créer SeaFrance , et par conséquent remettre Sea France à la compagnie Louis Dreyfus était et reste préférable ......le précédent de la SNCM ne fait pas réfléchir le communiste bon teint.....qu’importe qu’il s’agisse d’argent volé aux contribuuables......ou même , raison de plus ????????????? c’est-à-dire appauvrir encore plus la collectivité au bénéfice de quelques -uns ????????? NON, NON et NON ; mais sûr que l’auteur de l’article versera son aumône pour sauver les matelots de SeaFrance .......chiche..... !


                      • Pingouin094 Pingouin094 11 janvier 2012 16:14

                        La SNCF est une entreprise bénéficiaire, qui rapporte des dividendes à l’état.


                        Par ailleurs, comme je l’ai déjà dit, ses filiales remportent de nombreux marchés à l’étranger, notamment dans le domaine ferroviaire. Et ce, grâce à l’expertise des agents SNCF, reconnus à l’international.

                        Désolé de cassr vos clichés.

                        La seule chose où je suis d’accord est qu’il vaut mieux un prêt d’une banque pour sauver SeaFrance qu’une donnation de l’état où d’une entreprise privée ou publique.

                        Pour le reste, je n’ai jamais parlé de donner mon obole, même si - n’ayant pu faire grève pour la réforme des retraites j’y ai déjà largement donné mon obole comme vous dites et que je n’ai donc aucune leçon a recevoir de ce côté là.

                      • lulupipistrelle 11 janvier 2012 16:29

                        La SNCF est peut-être bénéficiaire mais elle a perdu des clients, parce que ceux qui ne veulent pas être traité comme des veaux la boycotte.

                        D’ailleurs que dire de ce service public qui ne dessert que les lignes rentables ?

                        Bonjour l’égalité des citoyens sur tout le territoire !

                        Et après on doit supporter que les gens s’entassent dans les villes et on nous demande de payer de nouveaux logements sociaux ?

                        Il suffit de visiter la France pour se rendre compte de la gestion criminelle du territoire, et aucun candidat n’a l’air de s’en préoccuper... faut dire que leurs conseillers sont tous formés à la même école...


                      • LE CHAT LE CHAT 11 janvier 2012 16:47

                        la SNCF ne fait du benef que parce qu’on a enlevé RFF qui ne fait que du déficit , le contribuable , bon prince , paiera comme toujors..............


                      • Marc Bruxman 11 janvier 2012 18:48

                        Les salariés ont eu l’occasion de mettre leur indemnités de licenciement dans la SCOP. Ils ont dit non. Cela prouve qqch non ?

                        Rappel : Le capitalisme implique de prendre des risques si tu veux gagner du fric. Intel a été crée par des employés licenciés qui ont mis leur « severance package » (indemnité de licenciement US) dans leur boite. C’est aujourd’hui un empire. Il y a des tas de gens chaque année qui foutent leur indemnités de licenciement dans la création de leur entreprise.

                        S’ils ne le font pas c’est qu’ils ne croient pas au projet. Dans ce cas la il n’y a rien à sauver. Autant qu’ils prennent le pognon et fassent autre chose avec comme :

                        • Rembourser leur crédit immobillier.
                        • Créer une autre entreprise que SeaFrance (avec 100K€ on commence à pouvoir jouer).
                        • Se faire plaisir s’ils le souhaitent.
                        • Investir...

                        Si SeaFrance a coulé c’est qu’à ce stade il n’y avait plus grand chose à sauver sans passer par une liquidation.


                        • spartacus spartacus 11 janvier 2012 19:10

                          Incroyable, un "front de gauche découvre le monde du financement de l’entreprise.
                          On croirait une poule qui a trouvé une paire de ciseaux.
                          Apprenez un truc incroyable ! Sans business plan valide vous n’obtenez pas d’argent.
                          Mais la recherche d’argent n’est pas l’appanage des pseudo aprentis dirigeant de la Scop.
                          Au nom de quoi par rapport a n’importe quel entrepreneur ces gens auraient eu un taux meilleur ?
                          Vous connaissez les responsbles du sinistre ? Les croisés de la grève de a CFDT.
                          Ils ont tués l’outil de travail. 39 jours d’arrets de travail moyen ; Recrutements arrangés....
                          Mieux vaut une autre compagnie qui embauche ceux qui veulent travailler et exclu les grévo-destructeurs de leurs emplois.


                          • redredsir 12 janvier 2012 19:07

                            Ici c’est spartacus avec un s minuscule,l’autre n’est pas réactionnaire...


                          • volpa volpa 11 janvier 2012 19:31

                            Avec Merluchon, c’est à la fois Pol POT et l’autre de la Corée du Nord pour le prix d’un.


                            • epapel epapel 11 janvier 2012 19:50

                              "Que proposait la CFDT ? Que l’état prête à un taux privilégié aux salariés de SeaFrance les fonds nécessaire au rachat de l’entreprise. Ceux-ci auraient ensuite remboursé, sur la base des bénéfices de la société."

                              Problème : il n’y aurait jamais eu de bénéfices compte tenu du fait que la concurrence emploie deux fois moins de personnel pour faire le même travail, et comme la CFDT voulait qu’aucun salarié ne soit licencié alors son plan était bidon.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès