Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Augmentation de la fiscalité liée au carburant et « rente autoroutière » : (...)

Augmentation de la fiscalité liée au carburant et « rente autoroutière » : le gouvernement fait fausse route !

JPEG Dans plusieurs communiqués de presse au cours de l’année 2012, le CNAFAL avait mis en garde le gouvernement contre un renoncement à la mesure de blocage des prix du carburant, alors qu’une majorité de français y étaient favorables, s’agissant d’un dispositif en faveur du pouvoir d’achat qui avait fait l’objet d’un engagement pendant la campagne présidentielle. On sait ensuite ce qu’il était advenu, soit une baisse de 6 centimes pour quelques mois seulement.

Aujourd’hui le CNAFAL entend, avec stupéfaction, certaines sources annonçant la volonté du gouvernement de procéder au relèvement de 2 centimes de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) sur le gazole, ceci venant en compensation de feu l’ « écotaxe » enterrée dans une ambiance de « Jacquerie générale ». Ajoutons qu’au 1er janvier 2015, la TICPE augmentera mécaniquement avec l’entrée en vigueur de la « taxe carbone », votée en fin d’année dernière.

Alors que plusieurs gouvernements « dits bons gestionnaires », ont « bradé à la vente » une grande partie des autoroutes de l’Etat aux privés, privant ainsi l’Etat de revenus considérables et se privant surtout de la maîtrise des tarifs de péage devenus abusifs, aujourd’hui un constat s’impose : le rapport dévoilé le jeudi 18 septembre par l’Autorité de la Concurrence à propos des sociétés d’autoroute va dans le sens du CNAFAL. Avec des tarifs croissant plus vite que l'inflation, une rentabilité de 20% voire plus, des bénéfices attribués aux actionnaires, la haute autorité stigmatise ni plus ni moins la "rente autoroutière" dont bénéficient les sociétés concessionnaires d’autoroutes.

Comment dans ces conditions, le gouvernement peut-il justifier l’augmentation de cette fiscalité indirecte que devront supporter les consommateurs ? Le CNAFAL rappelle au gouvernement sa responsabilité à lutter contre les nombreuses inégalités qui frappent le coeur de certains territoires. On sait que dans les zones rurales en proie à la disparition des services publics, des commerces de proximité et de l’emploi, les habitants sont toujours plus dépendants de leur véhicule personnel. Le CNAFAL demande la taxation des bénéfices de sociétés concessionnaires d’autoroutes, afin de garantir le paiement de ces nouveaux impôts. A vouloir persister, le gouvernement s’engagerait dans une voie sans issue !


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • hunter hunter 24 septembre 2014 11:13

    J’ai commencé à lire en me disant, bon hunter, fais pas l’con, après tout pour une fois, l’obédience CNAFAL a peut-être quelque chose d’intéressant à dire....

    Et puis patatras, à la sixième ligne, sur quoi tombe-je ?

    « POUVOUAAR D’ACHAAAAT » !

    Et j’ai donc arrêté de lire.........................Ils ne comprendront jamais, qu’ils soient pardonnés, peu importe qui les pardonne !

    Adishatz

    H/


    • anomail 24 septembre 2014 12:23

      +1

      En l’absence d’énergie, on s’endette pour faire de la « croissance ».
      http://petrole.blog.lemonde.fr/2013/04/11/croissance-dette-facture-energetique/

      Les jours du « consommateur » et de son « pouvoir d’achat » sont comptés, mais le Français (très) moyen gueule pour pouvoir continuer à aller chercher sa baguette de pain avec une voiture d’une tonne et demie, encouragé en cela par des politiciens qui continuent de nous parler du retour de la croissance.

      On devrait profiter du temps qui reste pour fabriquer des canots de sauvetage, mais on préfère jouer sur le pont.


    • hunter hunter 24 septembre 2014 12:25

      Bon c’est rassurant : Anomali, lui a compris !

      Merci Anomali !

       smiley

      Adishatz

      H/


      • Gemini Gemini 24 septembre 2014 12:26

        Belle revendication les gars ! La stabilité des prix du carburant.

        Hey, ho ! Réveillez-vous ! Notre pays doit se sevrer de sa dépendance au pétrole. Et ce n’est pas en bloquant les prix que nous y parviendrons. Bien au contraire.

        Vous parlez de disparition des petits commerces. Vous savez bien entendu que c’est justement la voiture qui en est responsable, puisque les pauvres bougres préfèrent aller au supermarché situé en périphérie à la place. Si à la place, ils faisaient leurs courses au village, les commerces seraient florissants.
        Justifier l’utilisation de la voiture par les conséquences de la présence de la voiture, je trouve ça juste génial comme argument.

        Bref, OUI à une augmentation de la fiscalité sur les produits pétroliers, OUI à une véritable écotaxe (pas l’ersatz actuel !), OUI à un véritable aménagement du territoire prenant en compte la nouvelle donne de nos contraintes de mobilités en cours et surtout à venir.

        Que les dinosaures CNAFAL cessent de retarder l’inéluctable et nous aident à adapter notre pays. Tout le monde ne s’en portera que mieux. Qui pourrait être contre une diminution de la présence automobile ? Moins de bouchons, moins d’air pollué, moins d’espace occupé et donc plus d’espace libéré pour de la verdure, les piétons, les enfants, les jeux, etc, moins de bruit, moins de danger, plus d’espace pour les cyclistes et autres modes doux.

        L’automobile est le PROBLÈME. Pas la solution. Toutes nos politiques devraient en tenir compte.


        • anomail 24 septembre 2014 12:32

          « OUI à une véritable écotaxe »

          Et
          NON aux partenariats public-privé « ramasse-moi la savonette ».


        • jymb 24 septembre 2014 12:56

          Les millions de français obligés de se déplacer en voiture pour aller travailler vous remercient de ce commentaire d’une rare partialité.

          Ils ne sont effectivement que de sales laborieux, juste bons à être tondus et rançonnés jusqu’à l’os. 
           Les centres villes sont devenus inaccessibles sauf pour les rentiers oisifs qui peuvent s’y payer un logement. Pour les autres, c’est bouchonnage organisé, confiscation de l’espace commun pour rançonner le stationnement, contraintes d’antimobilité absurdes ( pognon pas perdu pour tout le monde bien sûr) 
          Bilan : pollution renforcée par la stagnation du trafic( un comble), étalement urbain démoniaque et centres commerciaux (reproduisant les mêmes enseignes partout )... uniquement accessibles ...en voiture. 

          Merci de pousser à entretenir cette grandiose ânerie...

          L’écologie taxatrice, humiliante et donneuse de leçons a écoeuré les bonnes volontés. 

        • anomail 24 septembre 2014 14:51

          - A aucun moment je n’ai parlé d’écologie, juste de raréfaction en cours de l’énergie en général et du pétrole en particulier.

          - Si on divise l’approvisionnement en pétrole par deux, les gens ne pourront de toutes façons plus aller au boulot même si on laisse l’essence au même prix, et à terme c’est bel et bien ce qui va se produire, qu’on le veuille ou non.

          - La voiture électrique ça n’existe pas. L’électricité est majoritairement produite avec du pétrole, du gaz et du charbon. C’est un faux débat, on mélange l’énergie et son conteneur.

          - Taxer l’essence tout de suite, c’est pour inciter les gens à moins rouler avec leurs vieilles bagnoles et les aider à se payer des moyens de déplacement alternatifs. Je caricature parce qu’il y a pleins d’autres trucs, mais en gros c’est ça.

          A moins bien sûr que des privés arrivent à nouveau à se mettre ça dans la poche.


        • anomail 24 septembre 2014 15:24

          Conférence gesticulée « Le plein d’énergie »

          http://www.scoplepave.org/le-plein-d-energie

          Voir à 36:30 => en plein dans le sujet de l’article.


        • Gemini Gemini 24 septembre 2014 21:36

          Bel argumentaire. Donc, que suggérez-vous ? J’attends vos idées avec impatience.

          En outre Votre postulat de base qui est de dire que très nombreux sont ceux à devoir se déplacer en voiture est faux. Toutes les études de déplacement montrent que plus de 50% des trajets font 3km ou moins. Tous ces trajets pourraient être effectués à pied ou à vélo. Si l’on va un petit peu plus loin, plus de 80% des trajets font moins de 10km. Tous pourraient donc être fait à vélo.

          Il ne reste que 10 à 20% des trajets qui font plus et qu’il devient difficile de faire à pied ou à vélo. Ça nous laisse déjà pas mal de marge pour réduire les risques de pénurie et le temps pour réorganiser notre société afin de réduire les distances nécessaires.

          Quant à pleurnicher que les centre-villes sont hors de prix, c’est un faux problème pour le sujet qui nous intéresse. Le fait d’habiter quelques kilomètres plus loin ne rend en rien obligatoire l’utilisation de la voiture (cf plus haut).

          Le vrai problème est une question de mauvaises habitudes encroûtées chez beaucoup de nos concitoyens.

          Relisez vos arguments. Tous, un à un, sont facilement démontable par toute personne s’étant un peu renseignée sur le sujet.

          Parlons simplement d’un sujet qui me tient à cœur : vous indiquez « confiscation de l’espace commun pour rançonner le stationnement ». Rien n’est plus faux. Si l’espace commun est bien confisqué, il l’est par l’automobiliste. Aucun autre usager n’y a accès. Ni le piéton, ni le cycliste, ni la personne en fauteuil roulant, ni la personne poussant sa poussette. Tout cet espace confisqué empêche de faire des trottoirs plus larges, des parcs, des espaces verts, etc.

          Pour terminer, un lien vers un superbe contre-exemple de volonté d’aménagement d’une ville où le piéton reprend enfin sa juste place. Ça marche, et tout le monde en bénéficie : http://www.mobilicites.com/011-3078-Espagne-Pontevedra-la-ville-ou-les-pietons-sont-rois.html


        • anomail 24 septembre 2014 12:30

          En ce qui concerne le scandale des autoroutes (je ne trouve pas d’autres mot) :

          http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/autoroutes-les-exploitants-vont-ils-continuer-a-se-gaver_1577097.html

          Résumé :

          Vinci, Eiffage et Albertis (sociétés auxquelles l’état a confié la gestion des Autoroutes)
          versent à leurs actionnaires des dividendes supérieurs à leurs bénéfices.

          Comment cela est-il possible ?

          Ils empruntent pour s’endetter.

          Pourquoi ?


          - Pour payer moins d’impôts.

          - Pour justifier les demandes d’augmentations de tarifs.

          Au passage : Ils ne réinvestissent pas, donc en 2030 ils nous rendront les autoroutes dans un état tel qu’il faudra que l’état mette à nouveau la main à la poche à coups de milliards pour maintenir le réseau en état de fonctionner. Gare aux impôts !

          A coté de ce genre de magouilles, les étrangers et les chômeurs sont vraiment des petits joueurs...

          Message subluminal aux « consommateurs » :
          On en est au point où L’autoroute double le coût kilométrique de votre voiture (faites le calcul).


          • ecolittoral ecolittoral 24 septembre 2014 13:11

            Je n’ai plus de voiture. Mes voisins vendent là leur. Les Grecs, Espagnols, Italiens aussi.

            Parce que ces 800 Kg de ferraille coûtent trop cher à l’achat, en assurance, entretient et carburant.

            Et comme les salaires diminuent ou disparaissent, la fiscalité liée au carburant et à la rente routière ne durera plus très longtemps.


            • anomail 24 septembre 2014 15:07

              Personellement j’aime beaucoup le vélo électrique :

              - Consommation énergétique très faible.
              - Un peu d’exercice pour les jambes, mais dépense physique faible (pas d’auréoles sous les bras).
              - Très efficace pour les déplacements jusqu’à 20 Km quand on est seul (c’est à dire la plupart du temps, typiquement le trajet travail). - Vitesse moyenne à peine inférieure à celle d’une voiture, surtout en ville.
              - Agréable quand il ne pleut pas.


            • Croa Croa 24 septembre 2014 23:19

              Les vélos électriques je les double !  smiley
              Et je ne fait pas partie des cyclistes bariolés, juste des normaux, avec un vieux vélo pas cher avec deux sacoches pour les courses.

              Bon sinon le vélo normal c’est pareil : Agréable quand il ne pleut pas.


            • anomail 25 septembre 2014 09:38

              Effectivement, je me fais doubler par les sportifs.

              Mais mon but est de me déplacer quotidiennement, pas de faire du sport.

              Cela dit on va vers un assouplissement des lois, et dans un futur proche les vélos électriques rouleront probablement à 35 Km/h.

              Ceux-là vont vous certainement donner plus de fil à retordre.


            • Croa Croa 25 septembre 2014 22:23

              « Cela dit on va vers un assouplissement des lois, et dans un futur proche les ça vélos électriques rouleront probablement à 35 Km/h. »

              Sauf qu’il faudra mettre un casque du coup !
              (Je dis ça parce que ça me rappelle mon Solex, vous savez « la bicyclette qui avance toute seule ». J’étais jeune et j’avais débloqué le mien qui donc faisait du 40 sur plat - faut pas exagérer quand on n’a pas le sous - mais débourrait pas mal dans les descentes  smiley tout ça cheveux au vent ! )

              Le casque obligatoire a tué le Solex (je n’étais plus concerné !), il tuera aussi les vélos électriques aussi puissants qu’il l’était... Mais je peux me tromper smiley
               


            • anomail 26 septembre 2014 23:14

              Hum, un vélo normal peut déjà largement atteindre cette vitesse en descente.

              Les casque de vélo actuels sont bien foutus et peu contraignants, on ne les sent pas.

              Vous parlez sans doute d’un casque intégral mais j’en doute.

              Et puis en poussant plus loin, dans un situation sociale aussi dégradée que tout le monde doive rouler à vélo, je pense que ce qui restera de l’état aura d’autres chats à fouetter.


            • bakerstreet bakerstreet 24 septembre 2014 19:43

              Désolé, mais moi je suis complètement d’accord avec l’augmentation du diesel . j’ai deux voitures, l’une à essence, et l’autre diesel, que je privilégie pour les longs trajets, les diesel étant particulièrement nocif sur les petits...


              80% des véhicules en France sont diesel. Un record mondial....Que permet cette fiscalité incitative, et complètement absurde : Les fines particules ne sont pas retenues par les filtres....Je ne vous dis pas la pollution générée par ces vieux véhicules, qui enchaînent les centaines de milliers de kilomètres au compteur. 

              Et voilà pourquoi vous aurez un cancer, ou moi, ou votre enfant....Bien sûr, personne ne fera le lien ou ne voudra pas le faire. 
              Au japon il y a une dizaine d’années, ils ont réussi à faire marche arrière, ou marche avant.....En incitant les gens à abandonner cet ankou sur quatre roues....Incitation fiscale, amendes pour les véhicules les plus pourris.

              ..Il faut savoir ce que l’on veut : Vivre ou crever.

              • Croa Croa 24 septembre 2014 23:39

                Faux problème et vraie diversion : Concernant le transport lourd des marchandises c’est 100% de diesels et comme par hasard ce n’est pas un problème.

                Les diesels laissent de la suie derrière eux, les autres moteur des trucs encore pires mais bon... Pour l’équilibre du marché des produits de raffinage il faut qu’un effluent soit plus diabolique que les autres alors parlons des suies ou plutôt non (trop banal) des « particules ». smiley

                Avec un diesel mené de manière économique (jamais au dessus de 3000t /mn ) c’est presque moitié moins de consommation qu’avec un moteur à mélange carburé. C’est donc un moindre mal (sauf pour ceux qui en profitent pour rouler plus et qui, hélas, existent ! C’est pourquoi je pense tout de même qu’il n’est pas normal que le gazole soit moins cher que l’essence. )


              • anomail 25 septembre 2014 10:17

                « Avec un diesel mené de manière économique (jamais au dessus de 3000t /mn »

                Exact !

                En ce qui concerne la bagnole, l’éco-conduite c’est au minimum 20% de consommation en moins, rien que ça !

                http://www.ecoconduite.org/

                - Ca n’engage à rien, Tout le monde peut le faire, il suffit de changer certaines habitudes de conduite héritées des anciens moteurs à carburateurs (tous sont à injection aujourd’hui)

                - Contrairement aux idées reçues Ca ne consiste pas du tout à se traîner comme un escargot, mais au contraire à accélérer le plus vite possible en gardant un régime moteur bas.

                Dans mon cas, avant = 6,5 litres / 100 km ; après = 4,8 litres / 100 km

                26% en moins ! 170 litres de moins sur 10 000 km ! 255 € qui ne sortent pas de ma poche...


              • Croa Croa 24 septembre 2014 23:52

                Quand je vois le prix du billet de train régional, je me dit que les carburants sont vraiment bon marché ! (Même tout seul à bord il vaut mieux déplacer 1 tonne de ferraille pour aller à la grande ville du coin !!! )
                *
                C’est pourquoi cet article me semble vraiment décalé des réalités. De toute façon la fête ne durera pas éternellement .


                • Gemini Gemini 25 septembre 2014 10:48

                  Je vous invite à calculer le coût de revient kilométrique d’une voiture, et vous verrez que le coût du billet de train est peu élevé.

                  Un kilomètre en voiture coûte entre 0,35 et 0,75€, selon le modèle du véhicule.

                  Récemment, j’ai acheté des billets de train régional (TER donc) au prix de 17,20 € pour 105 km, soit un coût de 0,16 € par kilomètre. Dans le meilleur des cas, la voiture est deux fois plus cher.


                • Croa Croa 25 septembre 2014 21:54

                  Hé bien pour mon AX, ça tourne autour de 0,06 du km en carburant, si j’ajoute l’huile à changer tous les 10 000 km, l’usure des pneus, etc jamais on n’atteindra 0,35 € du km ni même 0,16 €  ! Bon je ne compte pas les frais fixes (assurance essentiellement ) à considérer comme le coût du droit de propriété et non pas d’usage car d’ailleurs plus on roule moins ça coûterait sinon ! smiley J’ai aussi une 504 : autour de 9 centime du km en carburant pour laquelle on admettra qu’avec les pneus et autres on doit bien arriver au 0,16 € du km en effet. (Les 185/80/R14 sont très chers smiley mais bon c’est vrai qu’on y pense que lorsqu’il faut les changer !))


                • anomail 25 septembre 2014 09:40

                  Oui car leur prix sont probablement indexés sur le coût de la voiture, du coup dès qu’on est deux il est moins coûteux de prendre une voiture. C’est un vrai problème.


                  • Gemini Gemini 25 septembre 2014 11:04

                    Cf mon message précédent. À partir de deux, le coût est équivalent. Et encore, je pars sur du plein tarif. Il est très facile d’avoir des réductions pour quasi tout le monde ce qui fait qu’en réalité, le train est encore plus avantageux.

                    Si je prends l’exemple de ma région, n’importe qui peut avoir au moins 25% de réduction, et 50% les WE pour peu qu’il ait la bonne carte de réduction, qui coûte très peu cher et est valable une année complète.

                    Au delà de l’aspect purement financier, il y a d’autres aspects importants : le confort, la pollution, etc.

                    En train, je peux lire, ou, si je suis en famille, je peux jouer avec mes enfants, discuter avec mes parents, manger si c’est le temps de midi ou du soir, etc. . En voiture, tout cela est impossible. Et ça, surtout le temps passé ensemble ou pour moi-même, c’est « priceless » comme le dit une certaine publicité.

                    Terminons par un point légèrement plus politique : nous dépensons de l’argent dans le train plutôt que dans de l’essence. Nous favorisons donc le développement de son réseau plutôt que celui de Total et consorts.


                  • fcpgismo fcpgismo 25 septembre 2014 11:46

                    Le prix bas des carburants est une fois encore la vérification de la politique de la terre brûlée.

                    Aucun permis de construire ne doit être accordé en zone rurale si un mode de transport doux n’existe pas.
                    Les carburants polluants détruisent la santé ils doivent être augmenté considérablement.

                    • Croa Croa 26 septembre 2014 07:29

                      Non, TOUS les carburants devraient être notablement augmentés, d’ailleurs en existe-il de non polluants ? Chaque km parcouru en camion, auto ou moto produit du CO2 (indirectement pour les électriques ) ce qui est le principal problème et non pas la pollution. La pollution réduit un peu l’espérance de vie des individus mais le réchauffement met carrément notre en espèce en danger d’extinction.
                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CNAFAL


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès