Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Augmentation des taxes pour les grandes surfaces ? C’est vous qui (...)

Augmentation des taxes pour les grandes surfaces ? C’est vous qui paierez !

Depuis qu'il a promis qu'en 2015 il arrêterait de taxer toujours plus, le pouvoir en place continue sur sa lancée, ce qui a au moins le mérite de ne surprendre personne. Mardi, c'est sur les grandes surfaces que l'augmentation a porté, et rassurez-vous, c'est bien vous qui la paierez.

La France est en manque de garanties à donner à Bruxelles, et les gouvernants ont tranché depuis longtemps. Incapables de réduire les dépenses de l'état, ils taxeront d'avantage. Leur victime du moment ? Les grandes surfaces, en tout cas en apparence. L'assemblée nationale a en effet voté le 2 Décembre 2014 une augmentation de 50% de la taxe sur les surfaces commerciales pour les magasins de plus de 2500m², soit au moins 200 millions d'euros à verser aux caisses vides de la République. La raison principale serait qu'elles profiteraient trop du CICE, et qu'il faut donc trouver un moyen de leur en faire rembourser une part. Cependant, si l'état recevra bien son argent, la plus grande partie ne viendra pas des grandes surfaces.

Mais alors ces millions, de qui viendront-ils ? Dans un marché normal, libre ou en grande partie libre, les grandes surfaces seraient en concurrence entre elles, et celle qui répercuterait une trop grande part de cette taxe sur ses clients risquerait de les voir partir ailleurs. Il n'aurait donc pas donc pas été absurde de penser que les distributeurs ou leurs fournisseurs auraient dû payer l'essentiel de cette hausse. Mais en matière de vente détail, et de grandes surfaces en particulier, le marché n'est pas libre, loin de là. Comme l'a très bien dit Madame Bechtel, député de l'Aisne en défendant cette mesure, l'état a depuis longtemps complètement faussé la concurrence dans la distribution, en y instaurant des oligopoles et des monopoles locaux via quelques lois bien senties (loi Royer, loi Raffarin et loi LME).

Si on traduit un peu ce message, Madame le Député nous explique que l'intervention de l'état a mis les grandes surfaces en bonne partie à l'abri de la concurrence en limitant de fait leur nombre, et qu'elles en ont profité pour faire payer d'avantage le consommateur. Elle affirme qu'il serait donc logique de les taxer pour compenser cette rente. Ainsi notre élue, bien consciente que les distributeurs ont tiré parti du fait que l'état les protège des lois du marché au détriment des clients, s'imagine très sérieusement que ces mêmes grandes surfaces ne profiteront pas de cette même situation protégée pour transférer les hausses de taxes sur ceux dont la loi restreint la possibilité de choix, c'est à dire vous. Car oui, encore une fois c'est bien vous qui paierez, bien qu'indirectement.

Or, Madame le Député ayant bien rappelé pendant le débat la situation particulièrement favorable des grandes surfaces, tous les députés avaient les cartes en main pour arriver à la conclusion que cette hausse de taxes serait supportée par le consommateur. Ceux qui ont voté ce texte ont donc :

  • soit été incapables de tenir un raisonnement économique de base (« quand je taxe une entreprise dont les clients sont plus ou moins captifs, elle fera payer une bonne partie de la taxe à ses clients »), ce qui est assez inquiétant.

  • soit décidé sciemment que ces 200 millions n'étaient pas nécessaires à votre pouvoir d'achat (ce qui ne serait pas si étonnant dans un contexte où le président de la BCE incite la France à prendre des mesures pour baisser les salaires), ce qui est encore plus inquiétant.

Dans cette histoire la seule bonne nouvelle est finalement peut-être la réaction des grandes surfaces, qui prévoient de renoncer à utiliser les contrats de génération : moins de recettes à trouver pour financer des emplois subventionnés, c'est toujours ça de pris.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • Rincevent Rincevent 4 décembre 2014 19:38

    Eh non monsieur le défenseur de l’ordre libéral, je ne paierai rien du tout ! Pour la bonne raison qu’il y a longtemps que je ne fréquente plus les hypermarchés, ce qui me permet de : 1) manger des fruits et légumes arrivés à maturité. 2) de la viande qui ne provient pas de bêtes de réforme épuisées, véritables usines à lait sur pattes. 3) ne pas me laisser tenter par des articles dont je n’ai pas essentiellement besoin.

    European Students for Liberty, c’est l’antichambre de Youngs Leaders ?


    • Jean Level Jean Level 4 décembre 2014 19:47

      Bonjour !

      Non, à ma connaissance European Students For Liberty n’a aucun lien avec Young Leaders, et je ne vois aucune bonne raison pour que nous en forgions.

      Très content que vous arriviez à éviter les hypermarchés dans un pays où ils sont aussi favorisés par la réglementation. C’est sans doute une erreur de ma part de ne pas avoir mentionné cette possibilité. Cela ne rend cependant pas plus juste cette nouvelle taxe déguisée imposée aux gens ;)


    • Jean Level Jean Level 4 décembre 2014 21:04

      Tous les matins je bois mon litre d’américano-sionisme avant ma piqûre de Dupont-Aignine mais les Rolex se font attendre. Pensez-vous qu’il faille que je demande à l’empire de remplacer mon Rolexier actuel contre un autre plus productif ? Je ne suis pas sûr que ma modeste contribution à la destruction de la France soit suffisante pour l’instant. Qu’en pensez-vous ?


    • Jean Level Jean Level 4 décembre 2014 23:36

      Manque de bol pour moi, je suis 100% pour l’ouverture des frontières. Et je n’ai rien contre les fonctionnaires, mon seul problème est avec l’état qui les emploie. Quand aux chômeurs, qui suis-je pour leur souhaiter du mal dans un système qui leur en fait déjà tellement.

      Dommage, je crois que pour la Rolex c’est mort, je ferais mieux de me dessiner un cadrant solaire tout de suite. Sans doute pas assez influencé par le JT que je ne regarde plus, ni par les journaux que je parcours en diagonale. Heureusement qu’il me reste quelques émissions de radios pour recevoir une certaine dose d’influence rentable de la part du système :)


    • Croa Croa 4 décembre 2014 23:41

      FAUX : Les prix maintenant sont ’’libres’’ c’est à dire manipulés par les plus puissants, c’est à dire les centrales d’achats. Donc même le prix du beurre acheté chez un petit crémier augmentera si on taxe les grandes surfaces.

      Quoique les petits crémiers en reste-t-il seulement ?
      *
      Ceci dit tu peux cultiver des légumes et des fruits dans ton jardin : ces produits là ne seront pas impactés smiley


    • Trelawney Trelawney 5 décembre 2014 08:32

      je ne paierai rien du tout ! Pour la bonne raison qu’il y a longtemps que je ne fréquente plus les hypermarchés

      Vous ne vous en rendez pas compte, mais ce que vous dites est faux. Si comme moi, vous récolez les fruits et légumes que vous avez fait pousser et si vous manger œufs, poules, lapin que vous élevez, une partie seulement de vos revenus ne subira pas la hausse. Pour le reste les grandes surfaces ont 3 possibilités pour intégrer cette taxe dans leur résultat d’exploitation

      1 - augmenter les prix dans les rayons

      2 - acheter moins cher aux exploitants, fabricants et si possible à l’étranger

      3 - embaucher moins voir pas du tout

      Pour le 2 et 3, c’est vous comme tous les français et même moins qui ne fréquente jamais les magasins, qui supporterez le manque à gagner


    • Jean Level Jean Level 5 décembre 2014 10:18

      Je ne sais pas si je suis « votre » « ultra libéral », mais en tout cas vous avez raison sur un point : je ne serais pas contre une disparition progressive des taxes. Après tout, aller prendre des biens aux gens en utilisant la force/la menace, ça s’appelle un vol que ça soit « pour leur bien » ou non. 

      Bien sûr il faudrait pour cela que l’état lâche les missions qu’il s’est attribué, car si il continue à dépenser sans recettes, c’est de la dette, qui n’est rien d’autre qu’une taxe différée, qui s’accumule.

      La suppression du SMIC serait évidemment une bonne chose, même si elle serait sans doute moins efficace qu’un allègement massif (total ?) des autres contraintes réglementaires du code du travail.

      Concernant les 39h vous vous égarez. Qu’une partie de la droite interventionniste soit pour ce genre de mesure ne la rend pas libérale pour autant. Le libéralisme, en matière économique, c’est la non-intervention et la suppression des interventions précédentes, et non affirmer de manière péremptoire qu’un « temps complet » c’est 39h et pas 35. 
      Qu’employeurs et employés se mettent d’accord entre eux, avec pour ce dernier l’aide d’un vrai syndicat (et non d’une machine à capter des subventions et n’ayant aucun compte à rendre aux salariés qui ne contribuent qu’à une part infime de leur financement). Vous et moi avons nous une légitimité pour empêcher (par la force) deux personnes consentantes de signer un contrat ? Non, bien sûr. Nous ne pouvons donc pas déléguer cette mission qui ne nous incombe pas à un politicien, même par le vote.


    • Jean Level Jean Level 5 décembre 2014 10:32

      En tout cas nous sommes d’accord sur l’essentiel de mon article visiblement : cette taxe sera bien payé par le consommateur, et non par les distributeurs initialement ciblés. J’en suis heureux. 

      Que vous trouviez normal d’utiliser la force pour déposséder les gens est une autre question, mais elle est un peu hors sujet.


    • Jean Level Jean Level 5 décembre 2014 11:28

      Comme je l’ai déjà écrit plusieurs fois dans les commentaires, réduire les impôts d’une catégories n’a pas de sens si il n’y a pas de réduction de dépenses (et donc des missions) de l’état en parallèle. En effet dans le cas contraire il faut imposer d’avantage d’autres personnes, ou accumuler de la dette, qui est un impôt différé, et il s’agit alors d’un jeu à somme nulle, d’un bidouillage pour politiciens afin de donner une illusion d’action et faire taire le groupe le plus bruyant du moment avec des sucreries prises aux autres.

      Donc pour répondre explicitement à votre question : je sais très bien que le CICE n’est qu’un transfert d’impôts, et je ne l’ai jamais défendu, ni ici, ni ailleurs. 


    • Jean Level Jean Level 5 décembre 2014 11:48

      Cher tonimarus45, mon fil Twitter est public. Si vous pensez que je soutiens Nicolas Sarkozy ou le MEDEF, je vous invite à éplucher mes Tweets où je m’en prends régulièrement à eux et leurs supporters (en particulier les Sarkolâtres.

      Ceci est ma dernière réponse à des insinuations, ou autres tentatives de votre part de m’associer à des gens avec lesquels je n’ai rien à voir et par lesquelles vous prouvez votre méconnaissance totale des idées libérales. 


    • foufouille foufouille 5 décembre 2014 11:58

      « Vous et moi avons nous une légitimité pour empêcher (par la force) deux personnes consentantes de signer un contrat ? »
      c’est vraiment du libéral pur jus complètement débile.
      avec 300€ tu pourras dormir dans ta voiture, ce sera librement consentis ?


    • Jean Level Jean Level 5 décembre 2014 12:06

      je sais que si un jour vous pouvez gagner 300€ suis-je en droit de venir vous menacer/utiliser la violence contre vous pour vous en empêcher ? Puis-je décréter mieux que vous si oui ou non cette somme vaut les efforts auxquels vous consentez en échange, alors que je ne connais rien de votre vie ?


    • Jean Level Jean Level 5 décembre 2014 12:07

      Désolé pour le « je sais que » au début, problème au moment de revoir ma formulation.


    • foufouille foufouille 5 décembre 2014 12:15

      ce sera ça ou rien, toi comprendre ?
      allez 400€ car il y aura pas que des clandestins disponibles. mais pas plus, hein ?
      faut pas exégérér. les bailleurs feront grise mine dans ton monde car les locataires seront rares.


    • Trelawney Trelawney 5 décembre 2014 12:20

      Allez mon bon « ultra libéral » 

      Waouh monsieur Tonimarus est un « bon coco ». Ça va bien en ce moment ? Avec tous ces faits divers pas trop mal au cul ?

      Bon je suis d’accord avec vous, quand on monte dans l’échelle sociale, on a le droit au plus beau. C’est logique. Après tout si vous avez des enfants, vous allez leur faire faire de grandes études pour qu’ils puissent gravir les échelons et vous avez raison, parce que franchement la justice sociale c’est fini mon gars. J’allais dire « mon petit gars » que voulez-vous quand je vois un coco je ne peux pas m’empêcher de lui mettre le sobriquet « petit ».

      Ce n’est pas comme ce brave LEPAON, vous savez le GATAZ des bas quartiers. Lui il a droit au plus beau. Après tout, c’est quand même le patron de la classe ouvrière. Il ne va quand même pas se contenter d’un HLM dans une banlieue. Lui il lui faut un bel appartement face au bois de Vincennes et juste à côté de ces familles « ultra libéral » qui se paient de belles maisons sur la laine des ouvriers. Ben oui quoi, il a des enfants monsieur LEPAON, il ne faudrait quand même pas qu’ils aient de mauvaise fréquentation. Non mais monsieur Tonimarus, vous imaginez les enfants de monsieur LEPAON côtoyer tous ces fils d’ouvriers et de chômeurs ? Et pourquoi pas l’école publique tant qu’on y est. Et des fois qu’ils leur prennent l’envi d’être bénévole au resto du cœur ce serait le pompon. Et puis l’appartement, monsieur Tonimarus, parquet chêne et tout et tout. Et tout ça payer avec les cotisations. Ça c’est fortiche. Mais ne vous inquiétez pas monsieur Tonimarus, c’est payé avec les cotisations sociales pas les cotisations syndicales. L’honneur est sauf.

      Mais bon la CGT c’est utile. C’est là pour défendre le code du travail. Quand je pense que ces fumiers « d’ultra néo libéraux » (ils s’y sont mis à deux) on fait mis en place un truc abominable : « rupture conventionnelle » que ça s’appelle. Avec ça le CDI kaput ! Si le patron ne veut plus de l’employer il négocie avec et hop il lui file un billet et la porte ! Un bon coco comme vous monsieur Tonimarus le sait : un patron c’est malsain il entube toujours l’ouvrier. Même ce brave LEPAON c’est fait avoir. Ca boite de Normandie ne voulait plus de lui alors ils ont négocié avec et hop ils l’ont viré avec un petit billet. Bon c’est 100 000 euro, mais bon quand on habite Vincennes, 100000 euro c’est de dimanche des gosses

      Vous avez raison monsieur Tonimarus, la lutte des classes il n’y a que ça de vrai !


    • Jean Level Jean Level 5 décembre 2014 12:29

      Très bien Foufouille, parlons-en du marché de l’immobilier, ultra-normé et soumis au bon vouloir des maires pour les permis de construire, et la définition des zones habitables ou non (bah oui, un maire qui n’y connait rien s’intéressera bien plus à la sécurité que celui qui investit pour se loger). Exactement le même principe que les autorisations administratives évoquées ici pour les supermarchés : quand l’état et ses antennes interviennent pour limiter l’offre, les prix augmentent. Et qui trinque ? Le pauvre. Et qui profite ? le riche, celui qui possédait déjà des biens dont la pénurie organisée augmente ensuite la valeur.

      Mais bien sûr vous pouvez là-aussi considérer qu’il faut protéger les pauvres en leur interdisant de loger dans des endroits potentiellement un peu moins sûrs, et leur dire gentiment de dormir dans la rue. A moins que vous n’ayez un remède miracle pour loger tout le monde instantanément dans un niveau de confort et de sécurité maximum, bien sûr.


    • rmusic rmusic 5 décembre 2014 12:55

      Obliger les gens à travailler pour vous par la force ou la terreur en prélevant (par la force) le maximum du fruit de leur travail, s’appelle de l’esclavage.

      Le chômage et la propriété sont des armes de contrainte et de terreur. 


    • Jean Level Jean Level 5 décembre 2014 13:03
      @rmusic

      On est bien d’accord, « Obliger les gens à travailler pour vous par la force ou la terreur en prélevant (par la force) le maximum du fruit de leur travail, s’appelle de l’esclavage. »

      ce qui est rigolo c’est que votre définition correspond précisément à celle de l’impôt. Par contre un contrat de travail est par définition signé par les deux partis, qui peuvent à tout moment le résilier selon les termes qu’ils ont signé.
      Quant au chômage, il est institutionnalisé par la rigidité du marché du travail. Vous n’arriverez pas à le faire baisser sans limiter celle-ci, à moins bien sûr d’obliger les gens à travailler gratuitement pour conserver leurs indemnités chômage ( <3 Vive l’état et les travaux forcés <3 )


    • Trelawney Trelawney 5 décembre 2014 13:33

      Je ne sais pas qui finance cette association, mais elle a son centre opérationnel à l’université catholique de Louvain. Elle y organise des conférences très intéressantes. J’ai assisté à l’une de ses conférence avec comme invité un intellectuel américain (si si ca existe). C’était Noam Chomsky. Il est vrai que ce dernier a mauvaise réputation puisqu’il serait, selon certain intellectuel français (Jacques Attali et BHL), l’archétype de l’intellectuel passant son temps à minimiser ou à nier divers génocides dont l’évocation risquerait de servir l’impérialisme occidental. Même si je n’adhère pas à toutes ses idée, j’ai trouvé ce Noam Chomsky très bien et très à contre courant de « la pensée unique ».

      En matière d’économie, les fondements de cette association restent toute fois « l’école autrichienne ». Ils développent donc une pensée libérale. mais ça n’a rien à voir avec quelconque lobbys

       


    • franck milo franck milo 5 décembre 2014 13:36

      un bon p’tit « Cohen » et c’est parti (PS)


    • Jean Level Jean Level 5 décembre 2014 14:16

      Cher tonimarus45ce qui est génial avec certains « rouges » c’est qu’on a l’impression de vivre un procès permanent. Rassurez-vous notre financement est beaucoup plus transparent que celui des syndicats.http://origin.library.constantcontact.com/download/get/file/1111164708046-400/SFL-Annual-Report-13-14-WEB-PART2.pdf

      51% viennent de dons individuels

      40% de fondations privée
      1% d’entreprises diverses
      8% de dons directement dans les événements
      Pas de financement public

      Si vous voulez plus de détails, n’hésitez pas à contacter directement l’association.

      N’hésitez pas non-plus à parcourir notre site, ou encore Wikipédia (qui est un projet 100% financé par des dons privés, et non par des impôts, ce qui doit vous déplaire : http://en.wikipedia.org/wiki/Students_for_Liberty)


      Bien sûr nous avons des relations avec d’autres associations, think thanks et fondations qui partagent notre objectif (totalement explicite) : promouvoir les idées de la Liberté, en particulier dans le monde étudiant. C’est un peu la base, le monde associatif n’est pas un milieu autistique où chacun reste dans son coin^^

    • foufouille foufouille 5 décembre 2014 14:47

      "Mais bien sûr vous pouvez là-aussi considérer qu’il faut protéger les pauvres en leur interdisant de loger dans des endroits potentiellement un peu moins sûrs,"
      c’est libéral, donc tu habites dans une cave ?


    • Jean Level Jean Level 5 décembre 2014 15:02

      Foufouille : ce qui est libéral n’est pas de vivre dans une cave, c’est de ne pas interdire à un mec de choisir entre un certain logement et la rue, sous prétexte que ce logement n’est pas assez bien pour lui. 

      Mais si vous assumez vraiment vos idée : allez voir un SDF et dites-lui directement « Je suis contre la fin de toutes les contraintes qui empêchent la construction de logements à bas coût, parce qu’il seraient peut-être moins sûr et que je te pense trop bête pour être capable de décider ce que tu préfères entre la rue et ces logements ». 

      Bien sûr je ne suis pas responsable des conséquences qu’auraient ces paroles sur votre intégrité physique.


    • foufouille foufouille 5 décembre 2014 15:14

      faut vraiment être crétin. tu ne vis pas dans une cave ou un taudis sous un toit ?
      comment peut savoir si c’est mieux.
      le SDF peut louer un logement dans une petite ville avec de nombreux logements vides.


    • Trelawney Trelawney 5 décembre 2014 15:37

      edouard martin" dont je me demande a quel moment il a trahi les siens de Florange pour mériter une place

      Edouard martin en tout bon syndicaliste CFDT à trahit, ce n’est jamais une surprise. Mais il me semble qu’à Florange, le représentant CGT de Mittal s’est fait élire maire de la ville sous l’étiquette FN.

      Maintenant si à la CGT, vous recherchez un nouveau secrétaire général, je connais personnellement une personne qui pourrait très bien faire l’affaire. Depuis 6 ans qu’il est au chômage (licenciement économique) il vit de quelques rôle d’acteur que lui a donné le cinéma. Il est très intelligent et très compétent. Il se nomme Xavier Mathieu. Mais je doute fortement que pour la CGT il fasse l’affaire.


    • Trelawney Trelawney 5 décembre 2014 16:42

      Un lobby n’a pas besoin de faire des conférences dans une université. Il va voir le décideur (l’élu), lui paie une gamelle dans un 3 étoiles et le tour est joué


    • Rincevent Rincevent 5 décembre 2014 18:36

      Je ne saisis pas bien votre propos. En quoi suis-je concerné par les mauvaises pratiques des hypers ? Tout ce que vous énumérez, il y a longtemps qu’ils l’appliquent, taxe ou pas. C’est aussi une raison pour les quitter.


    • Rincevent Rincevent 5 décembre 2014 18:38

      C’était pour Trelawney.


    • Trelawney Trelawney 5 décembre 2014 19:35

      2 - acheter moins cher aux exploitants, fabricants et si possible à l’étranger. Donc perte de revenu pour les exploitants et les fabricants français donc moins d’impôts qui est compensé par le particulier

      3 - embaucher moins voir pas du tout. Donc plus de chômage etc. D’ailleurs suite à cette taxe, Carrefour et Auchan ont annoncé qu’ils gelaient les embauches pour 2015


    • Rincevent Rincevent 5 décembre 2014 20:12

      A propos des maires et des autorisations de construire vous êtes à côté de la plaque. « un maire qui n’y connait rien… ». Bien sûr, on ne demande pas à tous les maires d’être titulaires d’un diplôme d’ingénieur BTP. Ils signent au vu d’études techniques fournies par les services de l’Etat. J’en connais même qui ne signent pas (option possible) laissant l’entière responsabilité à la DDEA. Après, le contrôle du foncier communal est bien une décision politique (au bon sens du terme) et c’est normal.


    • Rincevent Rincevent 5 décembre 2014 20:16

      @ Trelawney

      Donc, si je vous comprend bien, il faudrait que je redevienne client des hypers, c’est ça ?


    • Trelawney Trelawney 6 décembre 2014 09:50

      à Rincevent,

      En 2008 il a eu une grave crise bancaire. Qui a payé ? Vous, moi tout le monde. Les entreprise hyper marché sont tellement puissante qui si ca chute (globalement ils ont perdu 15% de CA en 2013) c’est vous, moi qui payez le manque à gagner. Et cela même si comme vous et moi on ne fréquente jamais ces endroits


    • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 4 décembre 2014 21:06

      Le gouvernement surtaxe les grandes surfaces, enfin une bonne mesure ! Dommage que ce ne soit que de 50% et pas de 1 000% !


      A chaque fois qu’un prolétaire pénètre dans un de ces temples de la consommation, il accroît son aliénation.





      • Jean Level Jean Level 4 décembre 2014 21:18

        Evidemment, le « prolétaire » étant trop bête pour savoir ce qu’il veut vraiment, il faut que des êtres supérieurs décident à place. 

        Tous les hommes sont égaux, mais certains le sont plus que les autres je suppose.


      • ahtupic ahtupic 4 décembre 2014 21:39

        Une fois n’est pas coûtume, je suis d’accord avec Sampiero.
        C’est une bonne idée qu’il vient de me souffler :
        Il faudrait interdire à tous les petits commerces l’ouverture pendant le week-end car ils créent une concurrence franchement honteuse et déloyale envers les super et hypermarchés. smiley


      • Jean Level Jean Level 4 décembre 2014 22:18

        Quand un élu rigidifie le code du travail, ce qui représente un coût, il augmente la rentabilité de l’automatisation. Faut-il alors s’en prendre à l’employeur qui engage moins (sans avoir le choix, sous peine d’être écrasé par ses concurrents) ou à l’élu qui a ainsi exclu certains du marché du travail ?
        Quand ce même élu augmente les charges, ce qui aboutit exactement au même résultat, qui faut-il blâmer ? l’élu ou le chef d’entreprise qui cherche une autre solution ?
        Enfin quand ce même élu augmente le SMIC, excluant ainsi du marché du travail tous ceux qui ne peuvent produire plus qu’un SMIC chargé, peut-on blâmer le patron qui ne les emploiera pas ? Et qui, si il le faisait mettrait en danger tous ses autres employés car il serait alors moins compétitif que ces concurrents) ?

        Mais peut-être faudrait-il obliger tous les concurrents à employer, peut-être. Mais alors qui serait le perdant de cette augmentation artificielle des prix, due à l’interdiction des gains de productivités ? Vous, moi, tous les consommateurs. Car ce n’est pas en limitant la production de richesse qu’on augmente le bien-être des gens.

        mais si vous pensez le contraire, vous pouvez toujours signer la pétition des marchands de chandelles, expliquant qu’interdire le soleil en journée permettrait de créer de l’emploi dans leur branche et serait donc bénéfique :

        http://bastiat.org/fr/petition.html


      • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 5 décembre 2014 10:08

        Je suis un prolétaire, comme tous ceux qui n’ont que leur force de travail pour vivre. 


        Je fait le constat que le prolétaire construit sa propre aliénation en dépensant ses faibles revenus chez les détenteurs du capital , et vous renvoie à « L’unique moyen » de Léon Tolstoï, si vous voulez y comprendre quelque chose.

         Si tous les prolétaires faisaient leurs courses chez les petits détaillants indépendants, ou par les circuits parallèles qui se mettent en place, de type AMAP par exemple, ils mettraient bas la domination des riches sur les pauvres.


      • Jean Level Jean Level 5 décembre 2014 10:39

        Arf, visiblement les autres prolétaires mettent leur bien être, le choix, et la possibilité d’acheter tout sans passer de boutiques en boutiques avant la lutte des classes.

        Dommage pour vous, mais peut-on leur donner tord de préférer un monde avec plus de bien-être pour tous mais plus d’inégalités à un autre (très théoriquement) plus égalitaire mais où leur bien-être sera inférieur ? Ils ne font que placer l’Humain au-dessus de la poursuite d’une idéologie ;)


      • Trelawney Trelawney 5 décembre 2014 13:06

        Quand ils seront parvenus à fermer touts les petits commerces de proximité en ouvrant notamment le dimanche, ils pourront même nous demander des taxes supplémentaires pour les remercier de nous permettre d’acheter chez eux !

        C’est un peu comme les banques. Au début c’est gratuit mais dès que t’as l’obligation de virer ton salaire ou ton indemnité chômage tu casque pour avoir le plaisir d’avoir un compte chez eux


      • lsga lsga 5 décembre 2014 13:08

        vivement que tous ces connards de poujadistes fassent faillites.

         
        ils deviendront salariés dans la grande distribution, c’est à dire prolétaires, et ce sera un grand progrès pour tout le monde.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès