Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Avis de mieux véritable, mais limité et purement conjoncturel

Avis de mieux véritable, mais limité et purement conjoncturel

Il y a quelques semaines, quand François Hollande a osé dire que « cela va mieux  », il a surtout déclenché un violent rejet, beaucoup voyant sa coupure profonde avec le pays réel. Cependant, il faut bien reconnaître que bien des indicateurs vont dans le bon sens depuis deux mois.

 
Du PIB, du chômage, de l’automobile et de l’immobilier
 
La très forte baisse du chômage au mois de mars a démarré une série de statistiques qui indiquent assez clairement que la conjoncture économique s’améliore. Les chiffres du PIB du premier trimestre, estimé en hausse de 0,5% dans un premier temps, ont confirmé le scénario retenu par le gouvernement. Depuis, les statistiques vont toutes dans le même sens. Pour la première fois depuis plusieurs années, le nombre de chômeurs a baissé pour un second mois consécutif, semblant amorcer le début de retournement promis par le président de la République. Puis, cette semaine, l’INSEE a annoncé que la hausse du PIB au premier trimestre a atteint 0,6% au lieu de 0,5% précédemment annoncé. Les ventes de voitures ont progressé de plus de 20% en mai et l’immobilier est au mieux depuis 5 ans.
 
Il serait donc un peu léger de refuser de voir ce léger mieux économique. Mais ce n’est pas parce que l’on accepte de regarder la réalité en face et de voir que les indicateurs s’améliorent, qu’il faut regarder cela avec complaisance. Car cette amélioration ne doit absolument rien aux politiques menées par le gouvernement. Elle est purement conjoncturelle et doit à la baisse conjuguée de l’euro, du prix des matières premières et des taux d’intérêt, qui ont pu, en plus, réduire l’austérité, limitant l’effet dépressif des politiques inspirées par l’Union Européenne. Et quand on y ajoute le rebond mécanique après une dépression, on comprend que les facteurs de soutien à l’activité sont très forts, relativisant le bien modeste rebond des derniers mois, même si on peut penser que les courants resteront porteurs.
 
Ce n’est pas en refusant de voir ce léger mieux que l’on fera progresser nos idées. C’est en reconnaissant la réalité, mais en étant les meilleurs décrypteurs des limites de cette réalité, à savoir que cette reprise, outre le fait d’être inégale et limitée, n’est que conjoncturelle et donc temporaire.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • izarn 4 juin 11:49

    Faudrait savoir ce qui se cache derriere le mot « investissement »
    J’ai suivit les liens sur le Figaro. Je n’ai strictement rien trouvé, pas le moindre lien vers des stats.
    Si on a dans les investissements des placement en capiaux financiers, c’est de la poudre yeux, et c’est de pire en pire, car :
    Le capital financier rapporte plus que le capital matériel d’une entreprise. Donc le patronat investit dans le capital financier basé sur la planche à billet. Donc sur du vide potentiel.
    (Cf sur BFM business, Olivier Delamarche et les éconoclastes)
    C’est trés clair aux USA. Stats introuvables en UE :
    http://www.bea.gov/national/nipaweb/Ni_FedBeaSna/TableView.asp?SelectedTable=5&ViewSeries=NO&Java=Yes&Request3Place=N&3Place=N&FromView=YES&Freq=Year&FirstYear=2007&LastYear=2014&3Place=N&Update=Update&JavaBox=no#Mid
    Voir Financial assets.
    C’est quand meme étonnant de lire pareille sornettes sur le Figaro, quand la BCE fait des « LTRO » ou planche à billet « illimités » en direction du capital financier.
    Si on ne re-régule pas la finance, ce qui n’a JAMAIS été fait sérieusement depuis 2009, il n’y a aucune chance que cela se redresse, pas plus en France, qu’en UE et meme aux USA....
    Faut voir que la moyenne du BDI, malgrès un microscopique rebond, reste très largement au dessous de 2015. Ce qui implique, que les tankers restent au port. Nous sommes revenus au niveau du creux de la crise de 2008. Il n’y a aucun progrès. La pseudo reprise a disparu depuis des années. Piste : Les BRICs s’enfoncent à leur tour :
    http://www.investmenttools.com/equities/world/china_shanghai_composite.htm
    --------------
    Alors la reprise en France ! smiley Surtout avec le capitaine de pédalo ! smiley
    --------------
    Si on continue avec les conneries de l’UE et de l’UMPS, ça ira encore plus mal en 2017.
    Il n’y a rien à l’horizon qui justifie quoi que soit de positif, vu la politique globalisante menée.
    Nous avons des chiffres falsifiés par de mauvais comptages, que ce soit le chomage, ou le PIB, ou la croissance, BASEE SUR LA PLANCHE A BILLET et la SPECULATION
    Voir meme le trucage du chomage aux USA :
    http://www.shadowstats.com/alternate_data/unemployment-charts
    Ce qui explique largement Trump et Sanders !
    Le niveau du CAC40 est délirant et ne correspond à RIEN !
    Par contre il est nécessaire pour faire croire à un maintient ou une pseudo croissance au vu d’actifs financiers surcotés et dopé aux QE, comme le drogué tient à sa came. Et faire revoter une politique stupide, voire in fine criminelle.

    Moi je donne mes liens, pas comme le Figaro qui se fout du monde....


    • perflex (---.---.66.50) 4 juin 15:16

      Bonjour,

      Évidemment FH n’est pour rien dans le léger mieux des tout derniers temps : encore faut-il dire que rien n’est encore gagné : le diable adhère toujours au Club de Rome, et la déflation démographique mondiale , nous entraîne vers l’abîme : se souvenir qu’une espèce biologique - dont la nôtre - ne peut tenir en deçà d’un certain nombre, dit « critique » ; c’à a été dit et redit : et notre survie à nous dépend de notre survie économique ; alors, :
      Il faut voter pour l’UPR, c’est plus sûr, surtout si l’on parvient à convaincre M. ASSELINEAU :
      1) de susciter une primaire des « petits candidats »
      2) de les entraîner à créer ENSEMBLE une nouvelle constitution (M. de Gaulle n’est plus là...) qui serait décoiffante, c’est à dire moderne et bouleversante ;
      Après tout, s’il est à peu près sûr que l’un des « petits candidats » emporterait l’élection (avec 60% du corps électoral...), il est tout à fait certain que tous les français auraient à s’accomoder de cette constitution, d’où l’idée d’en faire une rédaction collective.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès