Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Baisse de la TVA à 5,5% : Le gouvernement pavoise et l’UMP recrute (...)

Baisse de la TVA à 5,5% : Le gouvernement pavoise et l’UMP recrute des militants restaurateurs !

Seule mesure emblématique du gouvernement, la TVA à 5,5% donne lieu à l’UMP à des scènes de bonheur et de réjouissance comme on en a pas vu depuis la libération de Paris en août 1944.

"Le secrétaire d’Etat au Commerce Hervé Novelli a célébré dans la nuit de mardi à mercredi le passage de la TVA dans la restauration de 19,6 à 5,5% dans un établissement parisien avec les organisations professionnelles.

Symboliquement les 12 coups de minuit qui marquaient l’entrée en vigueur du taux réduit de TVA, réclamé depuis 17 ans par la profession ont été sonnés devant M. Novelli par le personnel de l’Alsace, une brasserie des Champs-Elysées. - Source Courrier Picard

Ainsi, on apprend que "Christine Lagarde et plusieurs ministres ont salué mercredi la baisse de la TVA dans la restauration en France en jouant les clients dans quelques établissements parisiens ayant choisi de réviser leurs tarifs."

A l’heure du déjeuner, la ministre de l’Economie est venue le vérifier lors d’une visite au pas de course dans une petite brasserie, un café de prestige et un restaurant d’une grande chaîne situés au centre de Paris.

Quand on lui fait remarquer "que cette mesure a été mise en place "sans aucune garantie effective" quant à la baisse des prix et aux emplois créés, Christine Lagarde répond qu’un restaurateur qui annoncerait des baisses de prix sans les appliquer tomberait sous le coup d’un article du code de la consommation contre les informations trompeuses. Pour le reste, dit-elle, "la meilleure sanction, c’est le consommateur" ... / ... - Source Reuters/Yahoo

Ecoutant Hervé Novelli cette semaine dans une émission sur France3 à l’Assemblée Nationale, j’ai bien noté qu’une partie de la baisse de la TVA avait pour but d’améliorer les salaires des personnels de la restauration.

Un comité de suivi a été mis en place. Il rendra compte de ses travaux tous les 6 mois, et sera composé de représentants des neuf organisations professionnelles et des pouvoirs publics, de personnalités qualifiées et de quatre parlementaires. Il devra veiller au respect des quatre engagements pris par les restaurateurs en matière de baisse des prix (qui devrait intervenir dès mercredi), de hausse des salaires, d’embauche (40.000 emplois supplémentaires en 2 ans) et de modernisation.

D’ailleurs : Le secrétaire d’Etat a également annoncé qu’il rencontrerait dans les 10 jours les organisations de salariés pour faire en sorte que les négociations reprennent.

Il est temps, car : Les employés de la restauration ne bénéficieront pas d’une hausse des salaires liée à la baisse de la TVA entrant en vigueur mercredi. Selon plusieurs syndicats, les négociations engagées en ce sens avec le patronat "sont en cours" depuis deux mois. L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH, principale organisation patronale) se donne jusqu’au 31 décembre pour tenter d’aboutir à un accord. - Source AP/Yahoo

Toujours attentif à faire "briller" cet authentique avancée du pouvoir d’achat et de revalorisation des salaires : Le secrétaire d’Etat au Commerce Hervé Novelli a adressé ce lundi un courrier aux 120.000 restaurateurs français pour leur rappeler les engagements de la profession en échange de la baisse de la TVA de 19,6 à 5,5% dès le 1er juillet.

Il n’a pas été le seul à leur écrire puisque l’UMP de son côté s’est fendu d’un tract envoyé aux mêmes restaurateurs que j’ai retrouvé sur son site
 
Réaction de certains restaurateurs : Des restaurateurs se sont émus mercredi d’avoir reçu un tract de l’UMP vantant le rôle de Nicolas Sarkozy dans le passage de la TVA à 5,5% et se doublant d’un bulletin d’adhésion au parti présidentiel.
 
... / ... Le parti a confirmé avoir envoyé auprès des restaurateurs, cafetiers et autres traiteurs un tract estampillé UMP ayant pour titre "TVA à 5,5% engagement pris, promesse tenue", accompagné d’un bulletin d’adhésion à l’UMP.

Dominique Paillé, porte-parole de l’UMP, a affirmé que son mouvement assumait "totalement cet envoi". "Ca ne me paraît pas choquant", a-t-il déclaré à l’Associated Press. "Nous avons tenu nos engagements de campagne. Les restaurateurs sont invités, s’ils le souhaitent, à adhérer à l’UMP ... / ... AP/Yahoo

Et ceux qui ne le souhaiterait pas, il auront affaire au "comité de suivi" ?

L’UMP a également créé un espace Facebook " TVA à 5,5% : Engagement pris, promesse tenue ! " où quelques comparses se sont inscrits et déclarent
 
"vive le cafe a 1 euro .....pour aller plus loin que la tva a 5.5%"

"mon pére ayant son propre restaurant on aprècie.mais cette réforme ne va pas tant profitè que sa au restaurateur car une rèduction de charge leur est supqimé"

"Fils de restaurateur, je ne pouvais faire moins que rejoindre le groupe. On ne peut en effet accepter qu’un fleuron de notre industrie, générateur d’emplois, soit pénalisé par une TVA anormalement élevée. Cette industrie, portée au rang d’un art par les grands ( et les moins grands ) chefs méritait cette reconnaissance. Je félicite Nicolas Sarkosy et l’UMP à travers son président et ami, de s’être battus pour que cette mesure aboutisse. Bravo !"

"Bonjour à tous, merci merci merci .... ns sommes saisonniers en station, ce depuis 15 ans nous n’avons pas recus en héritage notre & nos affaires, c’est à la force du poignet avec ou sans neige que nous avons dû travailler, sans aide des banques ni de l’administartion, si je regarde aujourd’hui le temps passé, les risques encourus ainsi que les embuches que nous avons subis depuis 15 ans, c’est vraiment un luxe d’etre à son compte dans la restauration... que nos détracteurs viennent travailler avec nous pour voir, ce que je veux dire c’est que grace cette mesure, nou allons efin embaucher du personnel en CDI, et peut etre meme pouvoir se payer sans vivre sur notre affaire. Ce qui est grave, c’est qu’il faut encore se justifier meme apres 15 ans d’activité avec ds hauts comme avec des bas, alors messieurs les élus du peuple, à qd une reforme du systeme bancaire, avec des partenaires qui aident vraiment les entreprises, pas qui les coulent !!!"

Au delà de cette liesse, il est intéressant de lire le point de vue de Denis Clerc, économiste, dans la revue Alternative économique

" ... / ... en 2006, 155 000 salariés de l’hôtellerie-restauration, soit près d’un sur cinq, étaient des "travailleurs pauvres", c’est-à-dire qu’ils vivaient dans des foyers touchant moins de 60% du revenu médian. C’est le taux de pauvreté le plus élevé de toutes les activités salariées. Certes, ce n’est pas seulement une question de niveau de salaire, mais largement une question de temps de travail : la branche emploie énormément de salariés à temps partiel (31,2% pour les seules entreprises de dix salariés ou plus) et le temps partiel est la cause première de la paupérisation laborieuse. Malheureusement, les négociations en cours ne portent pas sur une réduction du nombre de ces emplois paupérisants.

L’important aux yeux du gouvernement semble être que le nombre total d’emplois progresse, quelle que soit leur qualité. Mais ces nouveaux emplois auront un coût exorbitant pour le contribuable : 2,4 milliards d’euros pour 20 000 emplois non aidés, cela représente une subvention de 120 000 euros par emploi, alors qu’un emploi coûte en moyenne, cotisations so-ciales comprises, 40 000 euros par an... On ne peut que s’étonner de la schizophrénie de cette politique à l’heure où est lancé le revenu de solidarité active (RSA), qui coûtera presque deux fois moins cher au budget de l’Etat : le RSA vise à réduire la pauvreté laborieuse, alors que la baisse de TVA dans la restauration risque de l’accroître ... / ... "

Par contre, en ce qui concerne le RSA :

"Depuis le début de la semaine, les dossiers de RSA (revenu de solidarité active) commencent à être enregistrés par la Caisse d’allocations familiales du Val-de-Marne. Depuis le 1er juin en effet, les personnes en difficulté peuvent engager des démarches pour toucher le RSA, la CAF se chargeant de sa mise en oeuvre. Pourtant, sur les 80 000 bénéficiaires de l’aide dans le département, 14 000 personnes sont toujours inconnues des services de la CAF ... / ..." - Source Le Parisien

"En Seine-et-Marne, les services du département et de la Caisse d’allocations familiales (CAF) avaient estimé à environ 26 000 le nombre de travailleurs pauvres qui pouvaient prétendre à ce complément de salaire. A ce jour, ils sont seulement 3 262 à avoir déposé leur dossier, qui vient d’être accepté ... / ... " - Source Le Parisien

Bah ! Avec un tract d’information muni d’un bulletin d’adhésion à l’UMP, il ne fait nul doute que les demandeurs du RSA vont immédiatement comprendre et découvrir le goût de la "fête" comme les propriétaires de restaurants ...

Documents joints à cet article

Baisse de la TVA à 5,5% : Le gouvernement pavoise et l'UMP recrute des militants restaurateurs ! Baisse de la TVA à 5,5% : Le gouvernement pavoise et l'UMP recrute des militants restaurateurs !

Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • linus20024 linus20024 2 juillet 2009 12:03

    Quel est le rapport entre votre commentaire et l’article ci-dessus ?
    Vous mettez sur le même pied d’égalité la date de l’investiture de François Mitterand à l’instrumentalisation honteuse d’une mesure à l’attention des restaurateurs pour recruter des militants UMP...
    Vous trouvez que lâcher 2.35 milliards au lobby de la restauration pour regarnir les rangs de l’UMP, c’est une chose normale ?


  • Trashon Trashon 2 juillet 2009 12:03

    La semaine dernière j’invite 3 collègues dans un petit resto : 3 menus à 10,50 € TTC 19,6%
    Hier je retourne dans le même resto : 3 menus toujours 10,50 € TTC 19,6% rayé remplacé par 5,5% à la main.

    Le café ce matin : comme toujours : 1,20

    Et la vaseline elle est à 5,5 ou 19,6 ?


    • Echo Echo 2 juillet 2009 13:06

      Trois menus pour quatre, c’est radin, non ?


    • Trashon Trashon 2 juillet 2009 15:18

      3 collègues moi inclus.....

      La chaleur....


    • Yvance77 2 juillet 2009 19:32

      @ Trashon

      Je vous cite : « Et la vaseline elle est à 5,5 ou 19,6 ? »

      En pharmacie c’est 5.5%. Sinon si elle est livrée par l’UMP de Pipole 1er c’est gratos et validité 5 ans. Ils savent comment se refaire ces .....

      A peluche


    • Juju Dredd 2 juillet 2009 12:47

      Y a-t-il la matière à trainer l’UMP en justice ?


      • Courrier Danemark 2 juillet 2009 13:28

        Cette opération de TVA réduite n’a qu’une finalité électorale. L’idée d’un emprunt national également. Je crois qu’il est temps que les Français se réveillent pour mettre fin à cette mascarade. Des alternatives à cette politique existent pourtant, il suffit d’en débattre.
        http://courrierdanemark.wordpress.com/2009/06/28/tva-sociale-le-cas-danois/


        • Juju Dredd 2 juillet 2009 14:15

          « Des alternatives à cette politique existent pourtant »

          N’est-ce pas ce qu’on appelle une lapalissade ? C’est grave qu’on soit obligé de le dire, ça devrait être évident pour tout le monde.


        • Courrier Danemark 2 juillet 2009 14:25

          Vous avez raison, toutes mes excuses. Comprenez plutôt alternatives « sérieuses ».


        • Forest Ent Forest Ent 2 juillet 2009 14:13

          J’ai du mal à imaginer plus débile économiquement qu’une nouvelle niche fiscale pour une corporation qui n’est pas délocalisable, et est en plus connue pour employer pas mal de clandestins. C’est de la politique politicienne du plus bas niveau.


          • Juju Dredd 2 juillet 2009 14:20

            Oui, la lutte contre l’immigration - dont le seul véritable effet (et le seul but) est de stigmatiser les sans papiers pour qu’il travaillent pour rien - va dans le même sens. Un gouvernement socialiste (un vrai) donnerait aux inspecteurs du travail les moyens d’exercer suffisemment de contrôles pour faire reculer le travail au noir. Un gouvernment libéral donnerait d’office ses papiers à tous les travailleurs. Mais là nous n’avons ni l’un ni l’autre (allez dire au Péripate que Sarkozy est libéral, il vous rira au nez) nous n’avons qu’un gouvernment ultraconservateur.


          • Philippe D Philippe D 2 juillet 2009 14:20

            Forest,
            J’abonde dans votre sens.
            Il y avait certes 1 pb à régler avec le secteur restauration rapide/vente à emporter, mais il est clair qu’il aurait mieux valu passer tout le monde à 19,6 que l’inverse.


          • ZEN ZEN 2 juillet 2009 18:49

            Pas mieux, Forest
            mais les restaurateurs ont un certain poids politique
            Ce sont de bons relais...


          • herve33 2 juillet 2009 22:12

            Forest , cela existe de la politique de haut niveau ??? , c’est évident qu’avec ce gouvernement uniquement basé uniquement sur la communication , on touche le fond .


          • illumen 2 juillet 2009 15:26

            rien n’a changé dans mon quartier


            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 2 juillet 2009 17:19

              Curieux, mais ce midi le prix de mon café n’avait pas changé. Ni même ceux de la bière pression, du vin ou du soda. Le plat du jour ? Même tarif.

              Alors si le roi de la Pop est mort, celui du pipeau semble toujours bien vivant.


              • Fedaykin 3 juillet 2009 09:23

                C’est là qu’on voit que les Français ont perdu tout esprit de Liberté.


                Si « votre » café profite de l’affaire pour s’en mettre plein les poches, libre à vous de le lui faire remarquer, et de changer éventuellement de café. C’est ce qu’on appel la concurrence, pour avoir pris un café chez Starbuck hier (qui n’est pas mon café) leur prix ont baissé.

                Alors soit vous vous prenez en main soit vous subissez en pleurnichant sans jamais rien faire.

              • Juju Dredd 2 juillet 2009 17:36

                « La meilleure sanction c’est le consommateur »

                Comment on fait si là où on bosse aucun resto n’a baissé ses coûts ?


                • Triodus Triodus 2 juillet 2009 17:41

                  Eh bien comme tout le monde : on retourne bosser et on ferme sa gueule. Voilà.
                  Elle est pas belle la vie ?

                  Allez, promis : en 2012 le paquet de nouilles aura son taux réduit..


                • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 2 juillet 2009 18:43

                  Bonjour à tous

                  Je vous conseille de taper « baisse de la tva » sur Google. Vous trouverez en réponse dans les liens commerciaux un site portant le nom de baisse TVA qui va vous faire aboutir sur le site suivant http://www.baisse-tva-restauration.fr/index.html

                  Ce site a été créé de toutes pièces pour le ministère des finances (voir ici http://www.baisse-tva-restauration.fr/contact.html) En tapant « TVA restauration », vous aboutirez au choix sur le site précédemment cité ou le site de l’UMP.

                  2 constatations

                  1 - Le gouvernement a commandé a dessein un site de propagande, ce qui dans une période « d’économies et de sacrifices » demandés aux français est une honte ! (Quel est le coût de son développement ? et quelle est la durée de sa présence sur le Net)

                  2 - Les mots clés achetés (Adwords) sur Google : Il faut savoir qu’à chaque fois que quelqu’un clique sur le lien proposé par Google, le Ministère des finances (c’est à dire vous) paye une somme à Google. Le montant de chaque clic pouvant varier de 10 centimes à 1 ou 2 euro ou plus en fonction du nombre d’internautes qui cliquent (1000, 10 000, 20 000 ?) vous avez une idée à quoi servent une partie de vos impôts .....

                  ça n’est pas mieux en ce qui concerne l’UMP puisque la majeure partie de leur budget est fournit par l’état. Néanmois, lorsque vous verrez le mail UMP pour des donations, vous saurez également à quoi ces dons peuvent être employés


                  • ykpaiha ykpaiha 2 juillet 2009 18:54

                    Bien sur qu’il y aura aucune repercution, sauf peut etre sur tf1, tf2, tf3 et encore les tarifs seront valables le jour du reportage.
                    Ancien de la profession, j’ai pu voir 30 ans de « l’industralisation du tourisme » creer de veritables predateurs qui se sont se vautre dans notre patrimoine et l’on transforme en un amas informe et sans ame.
                    Que cette bouillie soit avide de petits dividendes n’est pas etonnant, quand aux zotres je veux dire les clients et le personnel, voila bien longtemps que c’est une monnaie d’echange et un pis aller.
                    Comme pour Hadopi les dividendes (gop) doivent rester a un niveau eleve afin de pereniser l’investissement...d’ou la tva a 5.5 rien d’autre.
                    Sachez pour l’exemple que 30 ans en arriere un bureau de placement qui aurait fait travaille un saisonnier sans le gite et le couvert aurait vite fait le service et la plonge tout seul, les salaires permettaient meme a certains de faire 1 saison par an, comparez avec aujourd’hui.
                    Par contre penibilite et contraintes sont toujours mes memes, mais voila, on a fait comme pour le reste d’un art une industrie, et cette industrie non delocalisable devient un piege au moins disant, faute de batir a l’etranger c’est a l’etranger qu’on s’adresse pour faire briller nos mirroirs aux alouettes.


                    • ykpaiha ykpaiha 2 juillet 2009 23:02

                      Et oui 10.000 /mois nourris loge bllanchi net /mois en saison pour un chef de partie, chef de rang paye a 15% ce n’etait pas rare.
                      Mais techniquement il fallait etre au top.
                      Aujourd’hui si tu ne fais pas ce qui est marque dans le manuel (cad grosso-modo ouvrir une boite ou un cellophane) t’es une merde et t’es vire...mais tu as le smig brut...
                      La deflation est nette, et ce sous couvert d’hygiene, de droit du travail, de standardisation - normalisation, etc etc on a tue une profession qui a de plus en plus de mal a embaucher autre chose que des migrants et pour cause.
                      Pas que c’etait mieux avant loin de la mon idee, mais si t’avais des Couilles et un peu de talent tu etait le roi.
                      Aujourd’hui t’es pas un requin t’es une merde..
                      Ils ont tellement tout faux que de plus en plus de gens creent des « maisons familiales » ou on retrouve cette ambiance mais entre temps que de degats.
                      Etat, fonctionnaires, geants agro-alimentaires, banquiers, financiers, syndicats, tout ce que compte de corrompus se sont precipite sur ce desastre.


                      • Le péripate Le péripate 2 juillet 2009 23:41

                        J’ai vérifié tous les chiffres de l’article, m’étant aperçu à la lecture d’un article précédent du même auteur qu’il ne savait ni compter, ni s’en excuser. Le résultat est...... les chiffre sont bons.

                        Un impôt qui baisse, c’est toujours une bonne nouvelle. Est-ce que le consommateur va voir baisser sa note. Sûrement dans les MacDo et les chaines, qui ont préparé leur campagne promotionnelle. Largement moins sûr dans la restauration classique, qui a certainement besoin de se refaire la cerise. D’ici à ce qu’on dise que cette baisse ciblée (et c’est bien le défaut, ciblée) profite à MacDo !

                        Quand même un petit retour sur les chiffres. Il y a de nombreuse manières d’évaluer la pauvreté ( sans doute parce que c’est un objet insaisissable). La pauvreté absolue consiste à prendre un seuil monétaire de revenu, 1$, 3$, etc.... L’autre manière, la pauvreté relative comme expliqué dans l’article, est plus une mesure de l’inégalité que de la pauvreté (un pourcentage X du salaire médian d’une population donnée). Là, il y a déjà un problème, pourquoi appeler « pauvreté » ce qui est « inégalité » ? Ensuite les statisticiens utilisent trois pourcentages différents du salaire médian, 40%, 50%, 60%.

                        Moralité : si vous voulez mettre en évidence une forte pauvreté, utilisez la pauvreté relative avec le pourcentage de 60%.

                        Simple, non ? Et avec de vrais chiffres, ce qui ne gâte rien.


                        • Forest Ent Forest Ent 3 juillet 2009 02:46

                          Qui a dit qu’un impôt baisse ? On change d’assiette, c’est tout. Je vous parie qu’à la fin de l’année les impôts auront augmenté. On appelle ça une « niche fiscale » ou « un cadeau aux copains » ou du « clientélisme ». C’est tout sauf de la saine gestion, parce qu’une niche fiscale dans la restauration est l’investissement le moins productif que l’état peut faire pour l’économie du pays. Ca ne crée aucun emploi.

                          Mais c’est fatigant de devoir rediscuter les bases face à cette com gouvernementale qui ne s’arrête jamais, et qui est maintenant tellement loin du monde réel que c’est comme si celui-ci n’avait plus aucune importance. Seigneur, quel atterrissage nous préparons-nous ?


                        • Le péripate Le péripate 3 juillet 2009 10:02

                          Heuhhh. L’impôt ou un impôt. Je ne vous ferais pas l’injure de vous expliquer la différence.

                          Sinon, très drôle, le changement d’assiette. Vous l’avez fait exprès ?


                        • Forest Ent Forest Ent 3 juillet 2009 22:24

                          Je n’ai pas parlé « d’assiette au beurre ». smiley


                        • goc goc 3 juillet 2009 02:25

                          c’est curieux que personne ici n’a vraiement expliqué le montage mensongé de cette baisse des prix.

                          alors un petit exemple sera le plus simple et fera mieux comprendre ce systeme a ceux qui ne sont pas des habitués aux meandres de la declaration de TVA.

                          supposons une table de 4 personnes avec un menu de base+boisson+café. Ce menu est vendu par le restaurateur 100 euros Hors Taxes. Avec la TVA a 19.6%, le client devra payer 119,60 euros. Le restaurateur payera à l’etat 19.60 euros diminué des taxes sur les frais qu’il a eu pour « fabriquer » son menu. Dans notre cas par exemple les aliments pour 50euros soit 2.5 euros de taxes a deduire des 19,60 euros (les aliments sont taxés à 5.5%). Le restaurateur payera à l’etat 17euros
                          avec la TVA a 5,5% le client ne doit plus payer que 105,50 euros.
                          Si le restaurateur presente la meme note de 119,60 euros, il aura a payer a l’etat, 6,23 euros moins les taxes sur les frais de fabrication (qui sont toujours les memes) il versera a l’etat non plus 17 euros mais uniquement 3.8 euros. (donc l’etat recevra 4 fois moins d’impot restauration« 

                          Cela veut dire qu’il vend reelement son menu 15 euros de plus. donc sa marge sera augmentée de 15%. Dans un monde ou l’inflation est de 1%, autoriser une augmentation de prix de 15% c’es tres fort.

                          Alor il faut arreter avec la campagne »les prix baissent", c’est faux, les prix de la restauration augmentent fortement.

                          Et si le consommateur final a effectivement moins d’argent à sortir, ce n’est pas grace a l’effort des restaurateurs, mais bien parceque l’etat a decider de recevoir moins d’argent au titre de la TVA. Or on sait tres bien que payer moins d’impots d’un coté veut dire qu’on en payera plus de l’autre et ce pas toujours de façon democratique.

                          Bref, cette note risque bien d’etre plus salée qu’on essaye de nous faire croire.

                           


                          • 1Nso 3 juillet 2009 04:40

                            la TVA reste à 19.6% sur les vins et les alcools et la plupart des boissons, c’est simplement sur les matières premières que ce nouveau pourcentage rentre en compte, informez vous svp.


                            • Vilain petit canard Vilain petit canard 3 juillet 2009 11:04

                              Je ne comprends pas pourquoi les gouvernements de droite sont terrorisés par les bistrotiers, les restaurateurs et les bureaux de tabac. On dirait que le monde va s’arrêter si jamais ils ne sont pas contents. Alors que ce sont des gens qui, en fait, leur crachent à la figure, qui ne tiennent pas leurs engagements d’embaucher depuis des dizaines d’années, et qui ne seraient contents que s’il n’y avait ni TVA, ni impôts d’ailleurs, ni Sécu, ni salaires.

                              Dans les Ministères, on doit être persuadé que ce sont des super-relais d’opinion vachement importants, que quand on va au restau du coin, le patron nous persuade avec conviction qu’il faut voter UMP, ou que le menu incite à voter UMP, ou que la saucisse-lentilles du midi est une incitation à voter UMP, ou un truc de ce genre...


                              • 1Nso 3 juillet 2009 11:56

                                 Manger dans un restaurant est un luxe, c’est un service que l’on vous donne , que l’on vous apporte, c’est l’un des métiers les plus pénibles pour les salariés et à mon sens l’un des rares secteurs qui valorise la France.
                                Seuls les gens qui tiennent une entreprise savent vraiment de quoi ça parle , le genre de personne à payer tellement d’impôt patronale et salariale qu’il pourrait cotiser pour 10 fonctionnaires logés au 35 h.

                                On n’est jamais mieux servi que par soi même

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès