Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Baisse des charges, sous-produit de la pensée libérale

Baisse des charges, sous-produit de la pensée libérale

Carlos Ghosn ne cesse de réclamer une baisse des charges sociales dans notre pays. Ce faisant, il donne le sentiment de se préoccuper du maintien de l'emploi en France. Mais qu'on ne s'y trompe pas : son objectif est avant tout d'améliorer les marges bénéficiaires de l'entreprise qu'il dirige, et au-delà, d'imposer sa vision ultra-libérale aux "citoyens du Monde".

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a estimé samedi que les conclusions supposées du rapport de Louis Gallois sur la compétitivité, qui proposerait de baisser les cotisations sociales de 30 milliards d'euros, ne sont "pas une surprise". (...)

"Si nous voulons créer des emplois en France et si nous voulons que l'industrie n'émigre pas de manière massive hors de France, nous avons besoin de réduire les charges qui pèsent sur le travail", a insisté pour sa part M. Ghosn lors la conférence samedi.
(...)
"Il faut traiter ce problème, on n'a pas besoin d'un rapport de plus", a-t-il insisté.
M. Ghosn a cité à titre d'exemple la différence de prix entre une Clio produite dans son usine Flins en France et une assemblée à Bursa, en Turquie. "La différence de coûts aujourd'hui sur une voiture comme la Clio est de l'ordre de 10%", soit environ 1.300 euros. "On n'a pas besoin de la ramener à zéro mais il ne faut pas la laisser dériver à ce niveau-là, pour être compétitif", a-t-il développé. "Si on la ramène à 300 ou 400 euros, ça préservera énormément d'emplois en France", a insisté M. Ghosn. (Source : http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-fuites-du-rapport-gallois-n-etonnent-pas-carlos-ghosn_350604.html ).

Il suffirait donc de baisser les charges pour restaurer notre compétitivité.
Mais ce qu’oublie (sciemment) de préciser Ghosn, c’est que le salaire mensuel moyen en Turquie est de 637 euros. Donc si l’on veut véritablement restaurer la compétitivité, ce sont aussi les salaires qu’il faudra un jour baisser.
Le salaire moyen annuel d’un français est de 2730 euros. Une baisse des charges ne suffira donc pas, d’autant que les charges en Turquie sont sans aucun doute plus faibles qu’en France.

Ce qu’omet de nous dire aussi Carlos Ghosn, c’est qu’une baisse des charges sociales en France ne le ferait pas cesser de produire en Turquie. Cela lui permettrait en revanche d’engranger des bénéfices supplémentaires sur tous les autres modèles, produits en France.

Ce qu’omet de nous dire Carlos Ghosn, c’est que la baisse des charges ne le dissuaderait pas de délocaliser d’autres productions à l’étranger. Le salaire moyen en chine est de 274 euros, au Maroc de 187 euros, en inde de 86 euros. (http://www.lejustesalaire.com/salaire-par-pays/).

La vérité (et le bon sens) serait de dire au Français : « une clio produite en France ne coûte que 1300 euros de plus. Compte-tenu des différences de salaire, ce surcoût est tout à fait légitime. Vous ne pouvez pas avoir le beurre et l’argent du beurre, c'est-à-dire payer 1300 euros de moins pour une clio et conserver vos emplois. »

Mais les Français ont-il ce choix ? Est-il proposé au Français de payer plus pour préserver l’emploi en France ? Ne pourrait-on créer une série spéciale produite en France, au prix supérieur mais à l’origine France revendiquée ? Il se trouverait sans nul doute beaucoup de Français pour l’acheter. Pourquoi cela n’existe-t-il pas ?

La réponse est simple : ce n’est pas dans l’intérêt des industriels.

Ces derniers souhaitent pouvoir bénéficier d’une main d’œuvre à bas coût, et vendre leurs produits dans les pays à hauts revenus. La marge est bien meilleure.
Et lorsque l'épargne des Français vient à ne plus suffire, il convient alors de se tourner vers les pouvoirs publics et leur demander de baisser les charges sociales. Non contents d’avoir vidé les poches des Français, ils vident désormais celles de l’Etat.

La vérité, c’est que Carlos Ghosn n’est pas un patriote. Il n’est même pas un Capitaine d’industrie (car ce dernier voit loin et sait que la délocalisation ne mène qu’à l’appauvrissement des Français et de la France, et donc à la disparition de l’industrie du paysage Français). Il est tout juste un bon manager à la solde des actionnaires, qui le paient grassement en retour (5,2 millions d’euros nets par an).

La vérité, c’est qu’il ne devrait pas proposer à la vente ses dacia produites en Roumanie ailleurs qu’en Roumanie, ses Clio produites en Turquie ailleurs qu’en Turquie.

Carlos Ghosn a co-écrit en 2003 « Citoyen du Monde ». De qui parle-t-il dans ce livre ? Sans même l’avoir lu, sans aucun doute de lui et de sa vision du monde.
Carlos Ghosn a les nationalités Française, Libanaise et Brésilienne. Il incarne parfaitement l’idéologie libérale dominante parmi les élites : un monde un et unique, sans frontières. Et pour convaincre les peuples que ce monde là mérite qu’on y travaille, l’argument est toujours le même : la paix. Car un monde sans frontières est un monde en paix nous dit-on.

Balivernes.

Si c’était le cas, alors il faudrait immédiatement supprimer la propriété privée qui établit des barrières aux limites de nos jardins…

En vérité, les élites n’ont aucun intérêt à remettre en cause un modèle qui les placent tout en haut d’un édifice bâti, soutenu, entretenu par bientôt 7 milliards d’individus.


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Stof Stof 8 novembre 2012 10:52

    Effectivement, c’est leur but. En même temps, pourquoi les français auraient ils un meilleur niveau de vie que les indiens ? Pour éviter un cataclysme écologique il faut ramener le niveau de vie moyen de la population mondiale à celui de l’Inde actuelle.

    Les français iront alors en bus ou à vélo à leur petit atelier d’artisanat local, puis reviendront cultiver leur potager.
    Vous pensez que l’avenir sera différent de ça ? Alors vous vivez dans l’illusion du monde ancien.

    • miha 8 novembre 2012 11:17

      Déjà, il faudrait commencer par appeler un chat, un chat : il s’agit de cotisations CO-TI-SA-TIONS.

      C’est ce qui a permis de sortir de la société à la « Zola » sans protection sociale, sans système de retraites, sans les soins de santé accessibles à tous.

      En refusant de payer des cotisations (qu’ils font exprès de nommer « charges »), ils sont contre le progrès amorcé au cours du 20ème siècle et qu’on pourrait voir encore grandir en allant vers plus de partage de richesses produites (par exemple : revenu de base inconditionnel).

      Mais le mot « partage » les fait paniquer, obnubilés qu’ils sont par encore et encore plus de fric pour eux.


      • devphil30 devphil30 8 novembre 2012 11:59

        Merci de rétablir la syntaxe , nous cotisons pour un système de répartition qui est financé par des COTISATIONS SOCIALES dont le but est de financer les retraites , les aides familiales , les chômage , la sécurité sociale.


        Ces acquis datent de la fin de la deuxième guerre , issu de décision prise par le Conseil Nationale de la Résistance , nous pouvons remercier les communistes de l’époque.

        Ces mesures permettent à des chefs d’entreprises de toucher des retraites confortables qui sont payé en partie par des cotisations issues de petits salaires , ce n’est pas q’u’il ont besoin de ces retraites dorées mais c’est un système de justice et de répartition qui ne doit oublier personne.

        Philippe

      • Gemini Gemini 8 novembre 2012 11:24

        Vos remarques sont forts juste. Il y a cependant un point qui me semble erroné : vous dissociez salaire et charges (qui devraient être appelées cotisations) comme s’il s’agissait de deux choses différentes, alors que, au final se sont bien les mêmes choses : du salaire.

        Baisser les charges revient à baisser les salaires, c’est aussi simple que ça, puisque c’est la même chose. C’est juste une façon détournée pour le patronat de dire qu’il faut baisser nos salaires.

        Ne vous leurrez pas : toute baisse de charge devra être compensée : soit, à service égal, par des taxes ou impôts supplémentaires payés par nous, soit par un service inférieur (remboursements de sécurité sociale moins bons, retraites baissées, etc.).


        • Mapaulo Mapaulo 8 novembre 2012 11:32

          Analyse intéressante quoique complètement décalée dans le contexte. Auriez vous regardé l’émission « En quête d’actualité Produits du terroir : pièges et attrape-gogos du 7 novembre 2012 » 

          Dans l’automobile avec 75 % de la valeur du PRF (prix de revient fabrication) qui provient des achats (sous traitants automobile) aucune voiture à l’heure actuelle produite en France ne pourrait revendiquer un label Made in France (sauf peut être les Bugatti de BMW produites à Molsheim)
          Pire encore, pendant que PSA va supprimer 8000 emplois suite à la perte de 1000€ au véhicule produit, Renault résiste grâce à sa gamme low cost Dacia qui permet de sauver un emploi pour chaque heure et sur chacune de ses lignes de production situées à l’étranger...édifiant.
          A l’heure des surcapacités et du faible taux d’utilisation de l’outil industriel Européen, les marges de nos constructeurs nationaux sont réduites à peau de chagrin. La construction d’une automobile (toutes compétences incluses) représente au moins 780€ de cotisations sociales patronales en se basant sur un taux de prélèvement de 42% (qui est le plus élevé des pays de l’OCDE) alors ramener ce taux de cotisations à 33% permettrait aux constructeurs de bénéficier d’un cadeau de 180€ au véhicule produit en France, à condition qu’ils s’engagent à relocaliser chacun 1/2 million de véhicules ? Après les différents rapports, Sartorius, Gallois, Secafi, nous ferons les comptes en 2016 entre PSA et Renault pour voir lequel a le mieux résisté.
          Carlos Goshn mérite bien plus que les 9 Mio d’euros annuels pour son charisme de grand patron.


          • Croa Croa 8 novembre 2012 18:40

            Les constructeurs ne font que profiter d’un contexte politique trop ouvert aux circulations des marchandises. La faute en incombe totalement à nos « élites » pas aux patrons dont le rôle est de coller aux conditions des marchés.

            Quand ils nous ont « vendu » le marché commun européen (qui ne s’appelait pas encore CEE) c’était soit-disant pour remplacer la préférence nationale par la « préférence européenne ».

             smiley Ils nous ont bien eu ! smiley


          • devphil30 devphil30 8 novembre 2012 12:03

            Ce que Carlos Ghon ne dit pas ( pour reprendre le ton de votre article ) , c’est que les baisses des cotisations ne seront pas suffisantes alors le prochain chantage sera sur la baisse des salaires car malgré la baisse des cotisations nous ne pouvons pas être compétitif .....voir exemple de la Grèce.


            Ce que Carlos Ghon ne nous dis pas c’est que les voitures fabriqués en Roumanie ou en Turquie ne sont pas vendus dans ces pays au même prix qu’en France , nous finançons des prix bas de vente dans ces pays par les marges faites en France mais à terme qui achètera Renault des voitures en France ??

            La tendance est de plus en plus au voitures à bas coût ... a méditer 

            Renault s’en sort pas trop mal avec Dacia mais pour Peugeot on voit ce que cela donne 

            Philippe 

             

            • F-22 8 novembre 2012 12:50

              9Millions d’euros seulement ? Revoyez vos chiffres cher Mapaulo. Et puis pour le charisme, on peut rester sceptique. Ce cher patron a certes négocié quelques virages cruciaux, c’est son travail, pas de quoi s’extasier, ça devrait être la norme. (n’oublions toutefois pas que c’est Schweizer qui a initié le rachat de Dacia)
               
              Par contre, les méthodes qui mènent au suicide d’employés sont-elles défendables ? Que dire de cette gamme aseptisée...Koléos ? Du déclin de Renault sur ses anciens pré-carrés (monospaces et monospaces compacts, espace et scénic quoi).

              Que penser de quelqu’un qui prônait le non-interventionnisme à tout va pour ensuite venir quémander des aides au gouvernement (2008-2009) ?

              Plus récemment, hier : remerciant chaleureusement le gouvernement pour une aide généreuse sur les véhicules électriques, Renault convoque les syndicats et expose un chantage devenu routinier : « on baisse les salaires ou on part, de toutes façons tôt ou tard on part ». (Au passage, le gouvernement pourrait réagir, il verse les subventions et est accessoirement au capital de cette entreprise)

              Enfin, pourquoi croirait-on les chiffres avancés par Renault sur le « coût » du travail ? Nous n’avons pas les moyens de les vérifier et ceux qui les fournissent ne sont pas neutres.
              Il sont tronqués au moins d’une façon : l’usine de Bursa, en Turquie tourne à plein régime alors que Flins est très nettement sous-utilisée. Les coût fixes jouent fortement en défaveur du site français. En clair, la délocalisation justifie plus de délocalisation...


              • Luc le Raz Luc le Raz 8 novembre 2012 13:45

                Quand Carlos Ghosn regarde le montant des charges sociales appliquées à son petit salaire annuel de quelques 9 millions et des poussières, je le comprend...
                Jumping Jesus, quel cynisme !!


                • escoe 8 novembre 2012 15:42

                  > Ce qu’omet de nous dire aussi Carlos Ghosn, c’est qu’une baisse des charges

                  > sociales en France ne le ferait pas cesser de produire en Turquie.

                  Evidemment puisque les voitures fabriquées par Renault à Bursa le sont presque exclusivement pour les marché du moyen-orient, de l’Ukraine, de la Bulgarie. Vous avez déjà vu une Clio avec un coffre au lieu d’un hayon en France ? Non et c’est pourtant ce qui se fait à Bursa.
                  Monsieur Ghosn se fout de notre gueule comme d’hab.... 

                  • lulupipistrelle 8 novembre 2012 18:25

                    Le libéralisme , c’est pas de charge du tout, à chacun son salaire intégral = pas amputé par les diverses cotisations obligatoires, du salarié, et de l’employeur) qu’il place comme il l’entend dans des assurances maladies et vieillesse de son choix. 



                    • foufouille foufouille 8 novembre 2012 19:25

                      et en pratique ca consiste a se faire arnaquer par un assureur, voire un madoff


                    • lulupipistrelle 8 novembre 2012 19:46

                      @Foufouille :

                      Pas toujours... en tout cas pas plus que la sécu qui encaisse et par hiérarchie des pathologies, te laisse te démerder tout seul...enfin , c’est mon cas... je suis sûre qu’une assurance privée, on peut en discuter la formule...


                      De toute façon, je ne me prononce pas sur la validité des charges et du système..., je dis seulement que baisser les charges, ce n’est pas du libéralisme, c’est arnaquer le salarié, parce que son travail perd sa valeur globale.

                    • foufouille foufouille 8 novembre 2012 21:49

                      @lulu
                      sauf que les experts sont bidons
                      peut etre que tu payes plein pot
                      mon exp est que la secu paye tout de suite
                      les assurances 3a

                      derniere merde avec le degats des eaux ou le moisi est normal sans vmc
                      300€ de groles moisies, normal (new rock et rangers, sans compter le reste)
                      par contre, la secu, faut se renseigner sur le net
                      comme pour la retraite privee
                      « c’est si peu »


                    • lulupipistrelle 8 novembre 2012 22:52

                      Les maladies définitives ne sont pas des ALD,quand leur traitement ne coûte pas assez cher, ce qui permet aussi de ne pas prendre en charge leurs dommages collatéraux, entre autre dentaires... tu me suis ? 


                    • foufouille foufouille 9 novembre 2012 11:22

                      @lulu
                      faut refaire une demande
                      j’en ai une qui leur coutes rien, y a pas de traitement, et je supportes plus leurs antidouleurs
                      par contre j’y suis pas pour les restes d’un accident
                      malgre 3 demandes


                    • alinea Alinea 8 novembre 2012 20:14

                      Mais il y en a des frontières : de l’autre côté des nôtres, l’esclavage est permis !
                      Qui résisterait à cela ?
                      Et qui sait, quand il achète une bagnole, dans quelles conditions elle a été montée ?
                      Alors ? Là-bas, on bosse gratis et ici on achète au prix proposé !
                      Le ver n’est plus dans le fruit ; il en est sorti, gavé, prêt à sa métamorphose.
                      Mais le fruit pourri : il est pour qui ?


                      • ecolittoral ecolittoral 8 novembre 2012 22:10

                        Avez vous observez les cours des matières premières et du pétrole depuis trois ans ?

                        Comment fonctionne une voiture, un camion, un avion...
                        L’industrie, que ce soit en France ou en Turquie dépend de ces ressources.
                        Faut il rappeler que de plus en plus de citoyens abandonnent la voiture, faute de revenus suffisants.
                        Energies et matières premières en hausse, moins de consommation donc moins de production donc moins de salaires et charges. Les seuls qui tiennent encore ce sont les émergents et aux dernières nouvelles, chez eux, c’est plutôt morose.

                        • TSS 9 novembre 2012 00:36

                          D’après une enquête recente l’heure de travail chez Volfswagen coûte 33,34€ tout compris

                          et chez PSA ou Renault 33,16€  ! ce n’est visiblement pas le prix du travail qui handicape

                           l’industrie automobile française !! Carlos Ghosn peut il nous expliquer cela ?


                          • titi 9 novembre 2012 10:52

                            Bah les ouvriers de Volkswagen fabriquent des Vokswagen...

                            Alors que les ouvriers de Renault fabriquent des Renault...

                            Ca fait une grosse différence...


                          • Robert GIL ROBERT GIL 9 novembre 2012 07:51

                            « Coût du travail » au lieu de « salaires » ; « charges » au lieu de « cotisations » : trente années de convergence politique entre la droite et la gauche de gouvernement ont banalisé ces expressions, la vision du monde qu’elles véhiculent, les conséquences sociales qu’elles induisent. Cette métamorphose du langage n’est pas anodine. Aussi sûrement qu’un coût appelle une réduction, la charge, qui « pèse » (sur le travail), « écrase » (les chefs d’entreprise) et « étouffe » (la création), suggère l’allégement ou, mieux encore, l’exonération...............

                            voir :
                            http://2ccr.unblog.fr/2012/11/09/vous-avez-dit-baisser-les-charges/


                            • titi 9 novembre 2012 08:39

                              Charges ? Cotisations ?

                              Que dit l’administration fiscale ?
                              Extrait du plan comptable général :

                              64. Charges de personnel
                              641. Rémunérations du personnel
                               6411. Salaires, appointements
                               6412. Congés payés
                               6413. Primes et gratifications
                               6414. Indemnités et avantages divers
                               6415. Supplément familial

                               645. Charges de sécurité sociale et de prévoyance
                               6451. Cotisations à l’URSSAF
                               6452. Cotisations aux mutuelles
                               6453. Cotisations aux caisses de retraites
                               6454. Cotisations aux ASSEDIC
                               6458. Cotisations aux autres organismes sociaux 

                              Les cotisations sont donc des charges. Le salaire également. Ce n’est pas le patronat qui le dit : c’est le fisc donc l’Etat, donc la Loi.
                              Maintenant que je vous ai éclairé sur ce point au lieu de ressassez vos bêtises, vous pouvez maintenant donner votre avis sur le cout du travail qui regroupe les charges de salaires et les charges de sécurité sociale.


                            • Robert GIL ROBERT GIL 9 novembre 2012 09:59

                              titi,
                              et TF1, il en dit quoi ?


                            • titi 9 novembre 2012 10:02

                              La question sémantique est réglée : les cotisations sont légalement des charges .

                              A part ca ? Pas d’autres arguments ? A part des « et tf1 » ?

                              Parce que à part faire des liens sur votre blog vous êtes quand même un peu court.


                            • titi 9 novembre 2012 10:35

                              Je ne parcours pas les liens vers les blogs....

                               


                            • Yohan Yohan 9 novembre 2012 10:43

                              Il n’a pas que Carlos Ghosn, les TPE et PME le demandent aussi. Mais on a bien compris qu’il est plus facile de pointer les grands satans de l’économie que de faire une analyse objective de la réalité des attentes des patrons dans leur ensemble.


                              • jaja jaja 9 novembre 2012 10:51

                                Les attentes des patrons « dans leur ensemble » on s’en fout ! Il faut virer EXPROPRIER ces rapaces qui font crever à petit feu les travailleurs qu’ils emploient avant de les jeter dans les affres du chômage !

                                Basta, dehors cette engeance !


                              • titi 9 novembre 2012 10:59

                                Ouiiiii Jaja !!! Hips !!!


                              • jaja jaja 9 novembre 2012 11:03

                                Encore un Titi !!....il faut encore que vous buviez pas mal avant de passer du bon côté... vous avez beaucoup de retard.... smiley


                              • Mapaulo Mapaulo 9 novembre 2012 14:04

                                Je cite « Le salaire moyen annuel d’un français est de 2730 euros » avec de telles déclarations Hervé, vous avez gagné votre Pin’s pour une entrée gratuite d’une journée au pays des Lapins Crétins...et j’en ai plein le tiroir,lol.

                                @F-22 vous aussi avez gagné une médaille au « Wonderland’ noob Rabbits » chez OYAK Renault, les charges salariales d’un « blue collar » sont 5 fois inférieures, celles d’un technicien 4 fois moindre et pour les ingénieurs qui ont tous un TOEIC > 810 c’est 3x moins qu’en France. Au final construire une voiture en France en terme de charges slariales c’est 1850 euros quand en Turquie elles représentent seulement 476 euros soit 1374 euros de différentiel.
                                Je plussoie quand je découvre le nouveau paysage des élus à l’actionnariat de Renault avec : un ex. photographe assimilé cadre, une trilingue et un technicien de maintenance, quand je vois ce que le syndicat FO a apporté au distributeur Bricorama, j’ai encore une médaille pour le pays des « Dumb Rabbits ». Au final je commence à croire que Agoravox mériterait la légion d’honneur dans le domaine...pffff

                                • Romain Desbois 10 novembre 2012 01:08

                                  Puisque nos patrons sont des exemple , alors pourquoi ne pas les suivre ?

                                  Donc demandons des stock options, des retraites chapeau, des golgen parachutes et des « bienvenues dorées », la carte bleue de l’entreprise à discrétion, des notes de frais dans les palaces, et des augmentations annuelles « astropharaoniques » , etc....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

herve

herve
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès