Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Baisse des prix à la pompe : un mauvais signal

Baisse des prix à la pompe : un mauvais signal

Baisse des prix à la pompe : un mauvais signal.

Les prix de l’essence vont baisser. C’était une promesse de François Hollande pendant sa campagne électorale. Ironie du sort, peu de temps après son élection, les prix à la pompe reculaient du fait de la baisse des cours du pétrole brut. Il n’était donc plus question de les bloquer. Déjà on appréhendait la problématique du blocage des prix d’un produit. Lorsque les prix montent on bloque et lorsqu’ils baissent, que fait-on ? On débloque bien sûr. Une gymnastique quelque peu hasardeuse où il est difficile de trouver le juste équilibre.

Aujourd’hui les prix de l’essence remontent, il est donc l’heure de ressortir du carton des promesses celle du blocage des prix. Enfin pas tout à fait, à l’annonce de la mesure, on voit qu’il ne s’agit pas d’un blocage, mais d’une baisse de quelques centimes négociée avec les grandes compagnies pétrolières et les distributeurs.

François Hollande n’a donc pas tenu sa promesse. Certes, les prix baisseront mais ne seront pas bloqués car ils restent toujours soumis aux variations des cours du brut.

Les prix à la pompe vont donc subir une baisse de 6 centimes d’euros maximum. Je voute invite à bien décrypter les messages et ne pas attendre une baisse systématique d’un tel montant (il s’agit bien d’un maximum). L’état dans cette affaire diminue pour un temps seulement le niveau de ses taxes. Il faut savoir que 1 centime de baisse sur les taxes des carburants, engendre un manque à gagner pour l’état d’environ 600 millions d’euros par an. L’état évoque dans cette opération un simple manque à gagner de 300 millions d’euros, car la mesure est provisoire. Vous allez me dire que 300 millions face aux 30 milliards d’euros à trouver l’an prochain, n’est que gnognote. Oui, mais cela s’ajoute à d’autres mesures dispendieuses. Comme on dit souvent, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.

Je croyais que le nouveau gouvernement s’engageait sans faiblesse vers la réduction des déficits budgétaires ! Nous aurait-il menti ? Où alors le manque à gagner serait-il compensé par un nouvel impôt ou une nouvelle taxe ? L’imagination débordante de nos gouvernants ne l’interdit aucunement. J’en perds un peu mon latin dans cet imbroglio budgétaire. Si on vous donne d’une main ce qu’on vous prend de l’autre, j’ai bien l’impression que l’opération est nulle. Finalement le contribuable qui n’a pas de voiture, et qui n’a jamais mis les pieds dans une station service se verrait bien contraint à régler une facture pour un produit qu’il n’a pas consommé.

Peut-on donner un sens économique à cette généreuse action ? A mon humble avis, il n’y a aucun sens économique lié à une telle décision. Dans une économie de marché, les prix sont libres, et fonction d’un certain nombre d’impératifs et de paramètres liés pour le cas à l’extraction du pétrole brut, au transport par bateau, au raffinage, à la distribution, aux investissements des compagnies pétrolières, à la rareté de la ressource, aux prix du marché, … L’essence devient chère parce que le pétrole devient rare et des tensions s’expriment de plus en plus fréquemment sur les marchés. C’est d’une logique implacable : si la consommation mondiale augmente alors que la production stagne, il n’y a que le facteur prix qui permet de réguler et d’ajuster l’offre à la demande.

Mais que disent les écologistes sur cette baisse de prix ? j’ai l’impression qu’ils sont bien silencieux. On connaît tous les méfaits de la consommation de produits fossiles que sont le charbon, le gaz, le pétrole. Leur usage entraîne pollution, gaz à effet de serre, maladies respiratoires, engorgement de nos centres ville. Le coût pour la société est astronomique, car elle est complètement articulée autour de la voiture ; il faut construire des routes, des autoroutes, des parkings, des garages, au détriment des surfaces cultivables, installer une signalisation plutôt abondante, construire, installer et gérer des radars de plus en plus nombreux, et que dire des dégâts humains en terme de morts, de blessés graves, et de blessures morales. Notre société est « voiture-dépendante ». N’est-il pas opportun dans un contexte de rareté de certaines ressources naturelles et face à une planète qui souffre et qui chauffe, de trouver des solutions différentes et mieux adaptées pour aider les gens à se déplacer ?

En finir avec le « tout voiture » ? Il ne s’agit pas de supprimer du jour au lendemain ce modèle qui a perduré pendant des décennies et qui a encore de beaux jours devant lui ; Il faut tout simplement penser à la transition et sensibiliser les consommateurs au changement qui paraît inéluctable dans le moyen terme. La planète nous rappelle tous les jours que notre mode de vie (j’entends par là bien sûr celui du modèle occidental) n’est plus compatible avec ce qu’elle est en mesure de nous offrir. Il y a les ressources renouvelables et celles qui ne le sont pas. Les énergies fossiles sont non renouvelables, et il serait peut être généreux de penser aux générations futures en leur laissant quelques gouttes de pétrole.

Alors le bon sens serait de laisser monter les prix progressivement en comptant sur une adaptation tout aussi progressive de la société. Elle aurait dû déjà amorcer cette adaptation car cela fait longtemps que les spécialistes de l’énergie nous alertent sur une inexorable augmentation des prix. Pourquoi roulons-nous toujours autant ? Pourquoi les voitures consomment-elles encore 5 à 8 litres au 100 km ? Pourquoi le transport en commun est-il encore si cher ?

Il y a des solutions pour se désintoxiquer de la voiture. Il suffit d’avoir un peu d’imagination et de courage politique pour les mettre en œuvre. C’est bien évidemment plus facile dans les villes que dans les campagnes. On évoque souvent les personnes vivant à la campagne qui n’ont pas d’autres choix que de prendre leur voiture pour se rendre au travail. Certes, ces cas spécifiques sont moins faciles à résoudre, et il est évident que l’essence chère affecte leur budget trop lourdement.

L’objet de cet article n’est pas de livrer des solutions ; j’y reviendrai peut-être prochainement. J’ai voulu juste évaluer la décision en termes de pertinence et de bon sens.

La baisse de 6 centimes annoncée (au mieux !), est le résultat d’un effort partagé entre état et pétroliers. Cela représente au mieux 4% d’allègement. Est-ce bien significatif ? Celui qui dépense 100 euros à la pompe par mois verra une économie de 4 euros au mieux (ou ne la verra pas !) ; C’est donc complètement insignifiant, d’autant plus qu’il faudra bien compenser le manque à gagner. Un petit impôt caché et les 4 euros vous seront repris, mais cette fois sans tambours ni trompettes. Imaginez un Moscovici apparaître à la télévision pour vous annoncer que le trou de 300 millions d’euros est comblé par une petite taxe supplémentaire sur les cigarettes ou sur les mutuelles santé !

N’est-il pas plus judicieux de réduire nos déplacements ? Réduire de 10% nos trajets ne paraît pas insurmontable, et c’est beaucoup mieux que les 3 ou 4% consentis et négociés par Bercy, à la fois pour le portefeuille, pour notre bien-être, et pour la planète.

Le gouvernement nous livre vraiment un très mauvais signal. Il est à contre sens. Il bouleverse toute la logique environnementale qui exige un autre modèle, une société plus sobre en énergie. Si les prix baissent, la consommation restera soutenue, et l’adaptation ne se fera pas. On risque d’être mis au pied du mur le jour où les prix s’envoleront sérieusement à cause d’une réelle pénurie liée à la rareté de la ressource ou bien à d’autres facteurs exogènes comme les conflits régionaux.

J’aimerais tant voir la société dans laquelle je vis se libérer du carcan automobile, et voir apparaître plus de vélos dans nos rues. Moins de bruit, moins de pollution, moins de CO2. Un réel confort de vie. Pour cela il ne faut pas baisser le prix de l’essence. Il faut faire œuvre de pédagogie et expliquer aux français pourquoi les prix doivent rester élevés en leur proposant des solutions simples en vue de réduire la facture énergétique : transports en commun (avec gratuité dans certains cas), covoiturage, rationalisation des déplacements, voitures économiques, réduction des vitesses, mode de conduite, efficacité énergétique, et j’allais oublier le vélo électrique.

On le ressent, le gouvernement a été pris au piège de ses promesses. Cette mesure est provisoire et non pérenne. Elle est simplement symbolique. La société était en attente et il fallait y répondre. C’est chose faite ; attendons la suite. Les réalités finissent toujours par l’emporter sur les illusions.

Alain-desert


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 29 août 2012 09:21

    voici une petite vidéo trés instructive sur le mecanisme du prix de l’essence ;

    http://2ccr.unblog.fr/2012/03/17/video-l-arnaque-du-prix-de-l-essence/


    • kane85 kane85 29 août 2012 09:27

      Déjà vue ! Excellente !


    • kane85 kane85 29 août 2012 09:26

      Votre proposition de diminuer le nombre de voitures serait acceptable à condition :

      De faire du ferro-routage pour diminuer le nombre de camions (économie pour toute la nation)

      De créer un vrai réseau de transport en commun (train, bus) qui ne concerne pas seulement Paris et qui soit le moins cher possible pour que les moins nantis les préfère à la voiture.

      De gratifier ceux qui font du covoiturage.

      De faire payer les magasins et grandes surfaces qui s’installent à la périphérie des villes obligeant les consommateurs à se déplacer en voiture.

      ....

      Bref ! De prendre d’autres mesures urgentes avant de recommencer à faire payer la population !!

      Comment voulez vous que quelqu’un, qui a 35 kilomètres à faire sans transports en commun pour aller travailler puisse continuer à le faire si vous vous arrangez pour qu’il ne puisse pas payer l’essence de sa voiture ?

      Trouvons le moyen de lui conserver son travail et un minimum de qualité de vie (pas des transports qui lui fassent perdre 4 heures de vie par jour parce que horaires non adaptés par exemple...) et vous verrez que cette personne sera ravie de mettre sa voiture à la casse pour faire l’économie de l’essence, de l’assurance, des alcooltests, des pv en tous genres pour n’importe quoi, Etc...

      Parce qu’il ne demande que ça mais qu’actuellement, il ne peut pas faire autrement ! Il est prisonnier du système travail, flexibilité, déplacement, voiture.

      Pour le moment, il faut résister. Et pour ce faire, il faut réduire soit même sa propre consommation.

      Si la distance à faire est de moins d’un kilomètre, la faire à pied ou en vélo (très bon pour la santé)

      Si la distance est supérieure, essayer de cumuler plusieurs magasins le même jour dans un même espace géographique

      Si c’est un déplacement pour le travail, faire du covoiturage

      Plus on accepte les augmentations, plus le gouvernement a tendance à laisser faire et à en rajouter pour percevoir ses taxes qui sont le plus injuste des impôts.

      Parce qu’un réservoir de smicard est approximativement le même que celui d’un patron à 20000 euros par mois. Il est donc facile de faire un petit calcul et de voir que c’est le smicard qui paye, proportionnellement, le plus gros pourcentage de taxes par rapport à son salaire pour faire approximativement le même parcours que son patron pour aller travailler !!

      Vive la décroissance !!


      • gonehilare gonehilare 29 août 2012 10:14

        2,5 à 3 euros par plein qu’ils disent !

        Encore faudrait-il pour apprécier cette « largesse », obliger tous les ingrats qui s’obstinent à la pompe avec un billet de 20 euros à remplir leur réservoir à ras bords...

        Après les promesses démagogiques de l’abonné absent de Corrèze l’enfumage se poursuit à tous les étages...

        A la place de Mosco j’aurais utilisé la contenance du réservoir du paquebot que l’Etat français vient d’offrir à Bernard Tapie...

        Le petit Houdini bedonnant aperçu cet été sur les plages de Brégançon avait, dans le genre tromperie, fait appel au régime Dukan, le temps d’une élection.

        M’est avis que les cures du régime Ducon, celles-là administrées à l’électeur, risquent fort d’avoir des effets beaucoup plus durables.


        • intercepte 29 août 2012 10:19

          Cette baisse va profiter qu’au riche.
          Généralement les riches ont des voitures qui pompent énormément.
          Donc, ils auront une baisse significative.

           Les transporteurs ou les grosses entreprises qui ont un grand parc de véhicules vont engranger plus de bénéfice.

          Et les pauvres petit Français dans l’histoire auront une baisse cumulée qui ne représente même pas 3 euros par mois quand aux autres auront des baisses du millier d’euros.


          • Taverne Taverne 29 août 2012 10:59

            Tant de bruit pour si peu. Et même peut-être pour rien car cette baisse peut être annulée très vite par les fluctuations du marché. Même dans le meilleur des cas, les fournisseurs et distributeurs ne jouant pas le jeu, elle devrait se limiter à une baisse de 2 ou 3 centimes par litre pendant 3 mois et pas plus.

            Tant de bruit pour faire oublier la lourde feuille d’impôt sur le revenu de 2012. Une réforme de Sarkozy certes mais non remise en cause par Hollande. Résultat (je prends mon exemple personnel mais beaucoup se reconnaîtront) : sans un centime d’euro gagné en plus en 2011, je paierai 50 euros par mois en plus !

            L’impôt sur le revenu s’en trouve dénaturé puisque, sous l’effet de ce choc, il va ponctionner l’épargne. Certains ménages vont devoir s’endetter pour payer l’impôt.

            « Le changement, c’est maintenant ».


            • gonehilare gonehilare 29 août 2012 11:13

              « Tant de bruit pour si peu. »

              Depuis le 1er Juillet, l’essence à augmenté, en moyenne, de 8 cts.
              C’est en gros ce que es automobilistes-électeurs auraient économisé si la promesse non tenue du « blocage » des prix avait été tenue....

            • jef88 jef88 29 août 2012 11:41

              Déroulement de la manœuvre ;
              1- FH annonce qu’il va bloquer les prix de l’essence
              2- les pétroliers baissent leurs prix
              3- donc FH ne bloque rien (logique !)
              4- un peu de temps passe, les pétroliers remontent leurs prix et dépassent le niveau 1
              5- FH « négocie »
              6- les prix baissent de 6 centimes (au plus)
              7- le niveau des prix se retrouve « à la normale »
              8- En fait l’état et les pétroliers ne perdent rien
              9- les gogo(l)s peuvent penser qu’on a fait un beau geste pour eux !!!


              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 août 2012 11:46

                « ...il ne s’agit pas d’un blocage, mais d’une baisse (...) François Hollande n’a donc pas tenu sa promesse. »

                C’est beau comme du Nadine Morano et faux-cul comme du Copé. J’ai donc arrêté la lecture de l’article à cet endroit.


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 août 2012 12:00

                  Dans le même genre, toute proportion gardée, ça me rappelle les plaintes de certains opposants à Churchill : « Il a dit qu’il engageait le combat mais, pour nous mettre dans l’embarras, il en a profité pour remporter la bataille. »

                   smiley


                • alain-desert alain-desert 29 août 2012 13:29

                  Pour juger un article il est préférable de le lire en entier. Je n’ai rien de commun avec les personnes que vous citez ! J’aurais aimé avoir une meilleure argumentation


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 août 2012 21:48

                  « Pour juger un article il est préférable de le lire en entier. »

                  Je ne jugerai jamais un article ou un roman que je n’ai pas lu. Après une si terrible « énormité » en introduction, je me contente de dire que « j’arrête là ». Ce qui vaut mieux.


                • foufouille foufouille 29 août 2012 11:52

                  le manque a gagner est une illusion
                  ce qu’on depense en essence, n’est pas depense ailleurs
                  et la plupart des revenus ne sont pas illimites


                  • tf1Goupie 29 août 2012 11:57

                    Ce que le citoyen de base attend de l’Etat c’est juste du pognon.

                    Toutes les belles idées ronflantes d’écologie, de décroissance s’envolent instantanément devant ces considérations.

                    Révélateur ... et dramatique.


                    • kane85 kane85 29 août 2012 13:13

                      Ce que le citoyen de base attend de l’Etat c’est de pouvoir vivre de son travail décemment.

                      Je n’ai pas encore entendu parler d’une idée ronflante d’écologie aie donné de quoi acheter à manger à un travailleur...

                      Dramatique ? Oui !

                      Quand l’Etat fera de l’écologie en tenant compte du bien être de ses citoyens (= travail, santé, nourriture, repos), celui-ci ne verra aucun inconvénient à suivre...

                      Pour le moment, l’Etat se contente d’engranger de l’argent au détriment du peuple en se donnant une aura écologique... Désolée, ça le fait pas !

                      Si je comprend bien : salauds de citoyens qui font passer leur survie avant le reste !!

                      Il est vrai que s’il se souciait un peu moins de lui, le citoyen de base aurait tôt fait de finir à la rue, puis dans une fosse commune, ce qui éliminerait un dangereux pollueur ! Révélateur !


                    • tf1Goupie 29 août 2012 13:22

                      Ce n’est pas à l’Etat de faire de l’ecologie, puisque c’est vous qui brulez le petrole, consommez et polluez.

                      Quant à dire que l’Etat prend l’argent du peuple, cela montre juste que vous ne savez pas ce qu’est l’Etat.

                      C’est l’Etat qui va griller plus d’un milliard d’Euros pour créer des emplois aidés, boucher le trou de la sécu et subventionner les 35h, entre autres.

                      Par contre quand l’Euro prend 10% de valeur, votre litre de petrole chéri perd 10%.


                    • kane85 kane85 30 août 2012 10:14

                      Réponse paragraphe par paragraphe :

                      1) Donc, c’est normal que de nouvelles taxes soient mises en place pour soit disant une "taxe carbone" qui n’a sûrement rien à voir avec l’écologie... Sachant que ce n’est pas à l’Etat d’en faire... smiley S’il vous plait, elle est où la marmotte ?

                      2) Je sais très très bien ce qu’est l’Etat et je suis la première à m’offusquer quand certains ne veulent pas payer d’impôts sur le revenu et, après avoir bien gagné en France, se casse ailleurs pour ne pas avoir à s’en acquitter...

                      Parce que c’est l’impôt qui permet d’avoir des routes, des écoles, des hôpitaux... Et que c’est un impôt normal et juste.

                      Par contre les taxes, elles, sont totalement injustes car non proportionnelles aux revenus. C’est donc ceux qui gagnent le moins qui déboursent le plus par rapport à leurs revenus... 

                      3) Vous êtes en train de dire que l’Etat, percevant les impôts de tout une nation, ne doit pas aider l’emploi qui lui permet de récupérer des impôts, ne doit pas se soucier de la santé pour tous pour que les gens puissent aller travailler et ne doit pas essayer de faire que les patrons soient poussés à embaucher ! (pour les mêmes raisons de récupération d’impôts)... Et vous le trouvez où l’argent pour faire tourner l’Etat si vous n’avez pas de salariés pour payer ?

                      4) Ha ? vous avez vu jouer ça où ? Quand est ce que l’Euro a pris 10%  ? ET quant vous avez un salaire de 1000 Euros et que vos pleins du mois vous coûtent 100 Euros... ça fait quoi à l’arrivée l’augmentation de la valeur de l’Euro (qui n’est intéressante qu’au moment du change vers une autre monnaie) et la « baisse » induite du prix de l’essence ? Ben rien du tout pour ceux qui sont à l’intérieur du pays ! C’est du pipo ! Le salaire sera toujours de 1000 Euros et les pleins coûteront toujours 100 Euros !


                    • Giordano Bruno 29 août 2012 14:19

                      Alain-desert, vous dites dans votre présentation vous intéresser à l’approche systémique. C’est aussi mon cas. A quel livre de Joël de Rosnay faites-vous allusion ?


                      • alain-desert alain-desert 29 août 2012 20:47

                        Bonjour. Le titre est « Le Macroscope ». Rares sont ceux qui s’intéressent à cette approche. A l’occasion, si vous lisez ce livre, dites moi ce qui vous inspiré. J’écris assez régulièrement sur ce site. Bonne lecture


                      • Giordano Bruno 2 septembre 2012 09:37

                        Merci pour votre réponse. Un nouveau livre à acquérir.


                      • Stof Stof 29 août 2012 14:19

                        En tant qu’écologiste, je reprend l’idée défendue par JM Jancovici d’AUGMENTER nettement ( mais progressivement ) la taxe sur les hydrocarbures. Et de réinvestir les gains dans la transition énergétique.

                        En 10 ans, la facture énergétique de la France a doublée. Ce qui nous coûte chaque année 3 POINTS DE CROISSANCE. Autant dire qu’avec du pétrole illimité il n’y aurait pas de crise. Crise financière pour les uns, crise écologique pour ceux qui prennent un peu de recul.

                        L’ineptie de la plupart des dirigeants sur la question du peak oil me conforte dans l’idée qu’il n’y a pas d’autre issue à cette « crise » qu’un effondrement de la civilisation industrielle. Faute de matières premières, pas faute d’argent...
                        Bref, on a beau avoir la tête dans le guidon, on ne sort pas les vélos pour autant.

                        • Jurassix Jurassix 29 août 2012 14:53

                          Le cout de l’essence est un faux problème, du moins vu les prix pratiqués actuellement. Rapporté au salaire moyen, le prix n’a jamais été aussi faible, et les voitures n’ont jamais aussi peu consommé.

                          A part pour les ménages les plus fragiles, +20 centimes au litre fait environ +20€ par mois, donc franchement pas de quoi mettre à genoux toute la population. Il n’y a qu’a penser qu’a coté de ça, un ménage avec 2 enfants adolecents passe plus de 100 euros en abonnement téléphonique par mois. Qui aurait payé 600 balles de téléphone il y a 20 ans ?

                          Sur le fond, diminuer notre utilisation de l’automobile est une nécessité. Optimiser le transport en est une aussi, mais pas il faut arreter avec le ferroutage a tout va, il ne résoudra que 15% du traffic PL. La solution, comme la suède le fait, c’est d’augmenter la capacité des camions en leur permettant de transporter plus de matériel.
                          Un PL consomme environ 34L/100 chargé. Si on double la charge, la conso va monter autour des 45L/100. On économise donc 23L aux 100km par rapport a un convoi de 2 camions.

                          Allez expliquer ça aux verts...


                          • Croa Croa 29 août 2012 22:59

                            «  le prix n’a jamais été aussi faible, »
                            Disons plutôt qu’il reste encore faible, VRAI

                            «  et les voitures n’ont jamais aussi peu consommé. » FAUX, ça reste à peu près constant (une AX des années 90 fait du 4l comme peu de bagnoles neuves.)

                            à propos des camions : Il est aussi possible de garder plus de petits camions pour faire la liaisons avec les trains et on y gagne encore plus !


                          • fcpgismo fcpgismo 29 août 2012 15:41

                            Non seulement les carburants ne devraient pas baisser mais il est impératif de se désintoxiquer de la bagnole.Objet formidable pour le collectionneur attentif et objet de destruction massive pour les citoyens irresponsable lambda.La bagnole destructrice de lien social le pire est à venir Mad Max a commencé et va s’ aggraver.


                            • Yohan Yohan 29 août 2012 17:59

                              Ben mon colon !, voilà le tambour major Moscovidivicci qui nous ressort « le changement c’est maintenant, comme on vous l’avais bien dit » avec sa baisse promise des prix du carburant, histoire aussi faire oublier aux estivants le chômedu qui enfle et qui va continuer d’enfler sévère.


                              En attendant, puisque l’essence se fait rare et chère, on pourrait se préoccuper utilement des gaspilleurs de tout poil : ceux qui prennent l’avion pour une réunion d’une heure ou pour voir de visu, les favellas de Rio, les trottoirs de Manille, bref ce tourisme de la misère du monde, sans compter les adeptes des Quads, Jetski, bref, tous ces loisirs à la con qui polluent et qui gaspillent ce qui nous reste d’énergie fossile.

                              • Croa Croa 29 août 2012 23:12

                                ça tombe bien : impossible de baisser le kérosène ! smiley

                                Pour la bonne raison qu’il n’est pas taxé : juste retour de bâton que cette invitation à gaspiller faite depuis toujours aux compagnies aériennes et autre tours-opérators !


                              • lloreen 29 août 2012 18:44

                                Désolant de devoir encore lire ce genre de considérations sur l’essence.
                                Toutes les technologies permettant de se passer de cette énergie fossile digne de l’âge des cavernes (où nous végétons toujours) seront officialisées le 21 septembre 2012 par le scientifique iranien Mehran T Keshe par l’intermédiaire de sa fondation.
                                Tous les renseignements sont donnés sur son site.

                                http://www.keshefoundation.org/fr/homepage-fr


                                • Croa Croa 30 août 2012 08:57

                                  Ce site utilise des technologies « propriétaire » ce qui en dit suffisamment long sur sa mentalité.


                                • Dzan 29 août 2012 19:27

                                  Faudra en parler aux Chinois qui sont entrain de faire exploser les compteurs.

                                  Et là http://www.flightradar24.com/&nbsp ;&nbsp ; c’est en tonnes / pétrole à l’HEURE


                                  • Croa Croa 30 août 2012 09:09

                                    Les chinois sont aussi entrés dans la consommation, c’est vrai...

                                    Mais, plus nombreux que tout l’occident réuni, ils ne sont pour le moment pas aussi nuisibles et surtout ils ont mieux que nous conscience du problème et amorcé un virage exemplaire :

                                    - Production éolienne de la Chine équivalente à la production nucléaire française à partir de cette année... !
                                    - Production d’électricité au charbon sans rejet de CO2 : Une usine prototype est déjà en service sur la filière à algues, la filière enfouissement du CO2 commence aussi à être opérationnelle !


                                  • Michel DROUET Michel DROUET 29 août 2012 20:10

                                    Je résume :

                                    les prix du carburant augmentent et les gens gueulent

                                    Les prix baissent et ils ne sont pas contents

                                    Allez comprendre...


                                    • Croa Croa 29 août 2012 23:27

                                      Pour gagner ces quelques malheureux centimes il suffit de ne pas allumer les lumières !  smiley

                                      Vous en voyez beaucoup qui cherchent à économiser ? Déjà ils vont tous au boulot avec les codes alors qu’il ne fait plus vraiment nuit , en plus ils se collent au culs dans les embouteillages (ça fait surconsommer plus encore !) et ne parlons pas des vitesses : Si celles-ci sont de plus en plus respecté c’est bien plus à cause de la peur du gendarme que des craintes pour le porte-monnaie !

                                      Non, les carburants ne sont pas chers...
                                       smiley enfin : pas encore ! smiley


                                      • chmoll chmoll 30 août 2012 06:55

                                        le titre c’est la pompe vous baise
                                        on dirait que FH veut dépasser abréviation UMP


                                        • chmoll chmoll 30 août 2012 06:57

                                          prout !! usurpation du mot populaire , abréviation UMP
                                          c cause que j’mémeu facile , scusez moi


                                          • CHIMERE 30 août 2012 07:52

                                            @ tous,


                                            Personne ne se pose la légitime question de la cause réelle de l’augmentation du pétrole brut depuis quelques mois....

                                            Une idée... ???

                                            Personne... ???

                                            Alors je vais vous éclairer : le boycott du pétrole Iranien,ça vous dit quelque chose... ???

                                            Après cela,tous les politiques hypocrites,du PS,de l’UMP,du MODEM,du FN,et même du FDG viennet faire leur numéro compassionnel pour nous enfumer,alors qu’il serait extrêmement simple de faire baisser de plus de 20 centimes le prix des carburants : acheter du pétrole Iranien...

                                            Ah...c’est vrai... j’oubliais la soumission de la France à la politique extérieure des US....toutes mes excuses...

                                            • RBEYEUR RBEYEUR 30 août 2012 13:59

                                              PREMIERE « NORMALITÉ ».

                                              L’État gratifie et bonifie la pollution pétrolière en diminuant les taxes sur l’essence, sacralisant ainsi l’usage de la « bagnole ».
                                              Il va sans dire que cette libéralité inouïe sera fiscalement compensée par tous, c’est-à-dire aussi par ceux dont le civisme et le souci de l’intérêt collectif les font rejeter irrémédiablement la « bagnole ».

                                              DEUXIÉME « NORMALITÉ ».

                                              Surtout ne pas toucher aux himalayesques profits des intervenants pétroliers (producteurs, raffineurs, distributeurs, etc.), submergés par un tel tsunami de pécunes que celui de Fukushima fait figure de vaguelette.
                                              Nous connaissons tous les problèmes du groupe Total qui, noyé par les pécunes, frôle l’asphyxie, mais que dire des pays producteurs qui ne savent pas quoi en faire, notamment les émirats qui sont contraint d’acheter tout ce qui est supposé avoir de la valeur dans le monde, par exemple, en France, les grands hôtels comme le Carlton de Cannes, le PSG, etc.   
                                              Mais il est beaucoup plus facile d’essorer le « cochon de payant » que d’inquiéter les potes bien utiles pour financer les campagnes électorales…

                                              TROISIÉME « NORMALITÉ ».

                                              Mais le comportement docile du « cochon de payant » inspirant la devise : « baisser pantalon, tendre les fesses et le tube de vaseline. », s’inverse totalement lorsque l’on commettrait l’extrême imprudence de titiller son côté « bagnolo idolâtre ».
                                              En effet, on peut tout faire subir à un « bagnolo idolâtre » sauf toucher à sa « bagnole », alors là, il devient un animal féroce totalement incontrôlable.  
                                              C’est bien ce qu’avait compris le président Georges Pompidou qui répondait à ceux qui l’interrogeait sur l’opportunité d’aménager les voies rapides en bord de seine : « Surtout ne pas commettre l’erreur politique d’oublier  la « bagnole » ! ». 
                                              Quoi de plus normal que le « président normal » s’aligne sur cette loi de préservation électorale…


                                              • Jimmy le Toucan 30 août 2012 14:14

                                                Baisse ou pas de l’essence, les busards se rattraperont au hasard sur l’éthylotest, il en faut 2 ou 3 par bagnoles X le nombre de bagnoles en France, on doit pas être loin de 400 millions d’euro de vol autorisé

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès