Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Baisse du chômage

Baisse du chômage

Deux jours après la visite du premier ministre dans une agence ANPE, le taux de chômage baisse de 1.4%. Etonnant et inesperé...

On le savait déjà, il y avait le taux de chômage au sens du BIT (bureau international du travail), pour qui globalement le nombre de chômeurs était égal à la population active totale à laquelle on soustrait la population active occupée ; il y avait le chômage au sens de l’INSEE (institut national de la statistique est des études économiques) qui détermine par enquêtes annuelles sur un échantillon représentatif de population les personnes sans emploi qui en recherchent un. Mais à cela il faut ajouter le chômage selon l’ANPE, officiel en France, qui calcule tous les mois, le nombre de demandes d’emploi non satisfaites.

Trois manière de jouer avec les chiffres pour les tourner à l’avantage du gouvernement, donc, mais aussi et surtout, quelques soient les résultats annoncés par l’un ou l’autre de ces organismes, le même nombre, dramatiquement élevé, de gens non comptabilisés : les demandeurs d’emploi en fin de droits, les personnes en sous-emploi, en temps partiel imposé, ceux qui ne sont tout simplement pas inscrits à l’ANPE car sûrs de ne jamais y trouver un emploi étant donné la conjoncture actuelle.

Et bien, à tous ces tours de passe-passe déjà bien connu pour faire dire plus ou moins ce qu’on veut aux chiffres, le gouvernement en a ajouté un nouveau : la mise à jour des fichiers ANPE. Car il semble bien que la baisse (inattendue mais inespérée) du chômage de 1.4% en Juin ramenant le taux de chômage à 10.1% en France après plusieurs mois de hausse consécutives, soit en partie le fruit de bidouilles administratives.

Le chômage des jeunes stagne toujours autour des 23% et on comprend mieux pourquoi, Messieurs Borloo et De Villepin, n’ont pas joué les triomphalistes à l’annonce des résultats « « Beaucoup reste à faire : c’est un chemin qui est long, difficile », a commenté le premier ministre.

On comprend mieux, aussi, pourquoi le PS dénonce un recul « statistique » et que la CGT note que 70.000 chômeurs ont été radiés ou ont cessé de chercher un emploi dont 80% sans en avoir trouvé.

Les chômeurs n’ont qu’à bien se tenir, car les moins assidus verront une épée de Damoclès leur tomber sur la tête : radiation pure et simple de l’agence pour l’emploi, une manière directe pour rayer des chiffres du chômage les plus encombrants.

Article de Libé sur le décompte des chômeurs, les mesures prochainement appliquées et la bidouille statistique : ICI

moustic

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Moustic33.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès