Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Ballon d’essai gouvernemental pour baisser les retraites et les (...)

Ballon d’essai gouvernemental pour baisser les retraites et les salaires des fonctionnaires

"Si les choses tournent mal, nous devrons baisser les retraites, ainsi que les salaires des fonctionnaires"

Cette phrase est attribuée par le Journal du Dimanche (édition papier, 23 octobre 2011, page 6, colonne 5) à un ministre qui garde courageusement l'anonymat.

L'article est intitulé : "La rigueur sera douloureuse". Un sous-titre précise : "Notations. Dans la panique, et à quelques mois des présidentielles, le gouvernement prévoit un deuxième plan d'austérité pour sauver le AAA de la France".

L'article occupe la totalité de la page 6, mais le ballon d'essai sur la baisse des retraites et des salaires des fonctionnaires est peu mis en valeur. Certes, il y a un intertitre en gras : "Les fontionnaires dans la ligne de mire", mais cela, c'est habituel, et l'intertitre pourrait annoncer des mesures moins graves, telle que des non-remplacements de départs à la retraite.

Il faut entrer dans le corps du texte.

Le journal commence par nous parler de suppressions supplémentaires de niches fiscales, et c'est Baroin qui parle :

"S'il le faut nous continuerons de les supprimer ... On va entrer un peu plus dans le dur avec les mesures qu'on prépare."

Puis une phrase du JDD fait la transition et nous dit que l'autre piste évoquée est celle des dépenses de l'Etat.

Et là, c'est le ministre masqué qui revêt son habit couleur de muraille pour déclarer au journal, qui l'appelle simplement "un autre ministre" :

"Si les choses tournent mal, nous devrons baisser les retraites, ainsi que les salaires des fonctionnaires.

Nous voilà prévenus !


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 24 octobre 2011 11:16

    et oui, personne n’est a l’abri du systeme qui se met doucement en place, le chomage c’est la faute au chomeurs, le deficit de la secu c’est la faute au malade, la non competitivité des entreprise la fautes aux salariés , le deficit de la dependance c’est la faute des vieux......n’ayez crainte : votre tour viendra :
    http://2ccr.unblog.fr/2011/04/05/a-qui-le-tour/


    • LADY75 LADY75 24 octobre 2011 11:33

      Lady Panam’ salue M’sieur Perseùs..

      Drame Cornélien..

      Plaire aux électeurs, ou plaire aux agences de notation ?


    • LADY75 LADY75 24 octobre 2011 11:38

      Lady Panam’ a une idée...

      ... qui plaira à la Dame Ségurane :

      Pourquoi ne pas limiter cette baisse des retraite à celle des fonctionnaires de police de la Préfecture de Paris ayant participé à la répression du 17 octobre 1961 ? Et pourquoi ne pas aussi ajouter les agents SNCF ayant participé aux déportations ?

      Tout ce personnel ayant prouvé par le passé son obéissance aux ordres du pouvoir, quels qu’ils pussent être.. ne protesterait pas contre une participation au sauvetage de l’économie nationale !


    • latortue latortue 24 octobre 2011 11:50

      quand on en est comme Sarkozy aussi incertain d’être réélu ,je ne pense pas qu’il hésitera a nous mettre dans une panade sans nom ,style ce qu’il nous prépare actuellement avec les MES ;
      la fédéralisation des dettes ,une belle invention de merde .
      Imaginez vos voisins qui vivent comme des cigales ,et on vous demande a vous fourmis de combler leur dette .C’est fou tellement fou qu’on a peine a le croire .Si les MES passent vous êtes économiquement mort 

      http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=rFTbIGahzhU

      encore faudra t’ il qu’il nous tienne au courant et qu’il ne signe pas dans notre dos .


    • chapoutier 24 octobre 2011 11:34

      he oui, la Grèce est le laboratoire où la troika teste la résistance des peuples.

      nous n’en avons jamais douté, ils vont maintenant amplifier leurs attaques contre les travailleurs de France. !

      mais il y a loin de la coupe aux lèvres !

      nous n’avons pas perdu la notice de montage de la guillotine .


      • Robert GIL ROBERT GIL 24 octobre 2011 11:46

        salut Chapoutier,
        j’ai mis votre article sur mon blog, a l’adresse suivante :
        http://2ccr.unblog.fr/2011/10/21/ou-sont-passes-nos-salaires/
        Si vous le proposer a la publication, merci de penser a mettre le lien
        Robert GIL




      • OUI...POUR CACHER LEIR INCOMPETENCE...ET LEUR DEFAITE A PLAT DE COUTURE DE 2012... ILS SONT CAPABLES DE MONTER UNE GUERRE CIVILE EN FRANCE...

        CE PRESIDENT EST LE PLUS NUISIBLE....ET INCOMPETENT...ET PARANO
        ...
        SON GOUVERNEMENT EST VIRTUEL BRAILLE CHACUN DE SON COTE COPE..MORANO..LEFEBVRE... ET AUTRES MINISTRES VIRTUELS...DONT LA LISTE EST LONGUE ...ET QUI NE MERITE PAS D ETRE CONNUS.



      • ET POURTANT IL Y A UNE RECETTE POUR LA RETRAITE...UNE PETITE (comme maintenant)
         
        RETRAITE PAR REPARTITION ET UNE RETRAITE GROUPE.COMME DANS LES

        ENTREPRISEES .SERIEUSES.. LES SPECIALISTES RETRAITE (j’ensuis ..ex délégué du personnel..chargé des dossiers retraites...fonctionnaires) CONNAISSE BIEN POUR AVOIR ETABLI DES CONTRATS...

        demandez a guillaume sarkozy(? ?? coincidence )patron de mederic.malakoff...cnp.... CAISSE DES DEPOTS.......cnracl (CAISSE DES ELUS ET TERRITORIAUX....BIZARRE °

        ILS SONT PRETS A PRENDRE LA SECU PRIVEE ...la dependance ET SEULEMENT LA RETRAITE CAPITALISATION EN SUPPRIMANT LA REPARTITION...

        nous on propose la retraite actuelle minimale et une retraite capi payee a 65 % par l entreprise et 35 % défalquée des impots du salarié et de l’entreprise. par le salarié.......
        DANS CE CAS IL FAUT DES CENDRE LES CHARGES DE CES ENTREPRISE DE 70 A
        35%
        SI VOUS VOULEZ EN SAVOIR PLUS LISEZ LES ARTICLES 82 et 83 DU CGI CODE DES IMPOTS..

        CELA EXISTE DEJA DANS LES BONNES ENTREPRISES( bonnes= respectueuses de leurs salariés..1ère richesse ....et de leurs droits)


      • chapoutier 24 octobre 2011 11:39

        à l’auteur :
        je recopie un texte que j’avais soumis à la modération mais qui à été refusé, il porte sur la question essentielle des salaires.

        je comprendrai tout à fait que vous le repliez .

        La Grèce est au bord du gouffre nous dit-on, mais c’est le peuple qui en subit les conséquences. Et en France, où en sommes nous ?

        On nous annonce déjà une nouvelle « réforme de la retraite », le déremboursement de 600 médicaments supplémentaires, des économies a trouver dans le budget de la sécu.

        Mais nous n’en doutons pas, ce n’est que le début. Se battre où se résigner déterminera notre avenir.

        Cette crise n’est pas notre crise, mais c’est nous qui la payons : en effet ces 25 dernières années, la part des salaires a baissé de 11 % par rapport au PIB. Au début des années 1980, les salaires et les cotisations représentaient 78 % du PIB mais ne représentent plus que 67% actuellement.

        Or 11 points de baisse sur un PIB de 1.800 milliards, ce sont, rien que pour une seule année, près de 200 milliards d’euros qui sont allé dans les poches des plus riches et donc 200 milliards d’euros de perte sur les salaires !

        Comment s’étonner que les bénéfices des sociétés explosent.

        Mais ces 200 milliards qui n’ont pas été versé sous forme de salaires et de sur-salaires représentent également un formidable manque à gagner pour les caisses sociales de la retraite et de la sécurité sociale.

        Mais ceux là même qui ont organisé ce vol de nos salaires commencent à s’en inquiéter.

        « J’ai attendu et j’attends encore quelque normalisation dans le partage du profit et des salaires » car « la part des salaires dans la valeur ajoutée est historiquement basse, à l’inverse d’une productivité qui ne cesse de s’améliorer ». « ce découplage entre faibles progressions salariales et profits historiques des entreprises fait craindre (...) une montée du ressentiment, aux Etats-Unis comme ailleurs, contre le capitalisme et le marché ». C’est ainsi que s’est exprimé Alan Greenspan, ancien directeur de la Réserve fédérale américaine qui expose ses craintes au Financial Times.

        Il redoute que les gens se soulèvent contre le capitalisme et les marchés dont les profits deviennent indécents.

        Ce en quoi il tout à fait raison, la situation faite au peuple grec devient chaque jour plus insoutenable. Vont-ils accepter encore longtemps les dictats de la troika pour le seul bénéfices des banquiers et des rentiers ?

        Mais alors comment comprendre que la question des salaires ne soient pas au centre de tous les débats en France alors même que le gouvernement nous promet encore plus de rigueur, la remise en cause de nos droits sociaux (retraite à 67 ans, baisse des remboursements sécurité sociale etc).

        Et comment comprendre que le peuple travailleur se soit fait spolier de telles parts de salaires sans explosions sociales.

        Il faut peut-être chercher un début d’explication dans le tournant opéré sous le gouvernement Mitterrand par Jacques Delors en 1982 avec la suppression de l’échelle mobile des salaires , dispositif basé sur la négociation permettant d’indexer les salaires sur l’indice des prix et permettant de maintenir le pouvoir d’achat des salariés.

        C’est en effet au début des années 1980 que commence le chômage de masse : prétexte tout trouvé pour demander un effort aux salariés pour le bien de l’économie nationale. De mauvaises langues diront que le chômage à été créé de toute pièce afin de constituer une armée de chômeurs, permettant de faire un chantage permanent aux salariés encore en poste.

        Et c’est juste après les années 80 que les entreprises réalisent des bénéfices toujours plus importants, du fait des salaires économisés et pour accroitre leurs bénéfices elles restructurent à tour de bras et délocalisent vers des pays à bas coût de main-d’œuvre.

        le quotidien Les Echos précisera « Le revenu salarial net n’a pratiquement pas augmenté depuis ces vingt-cinq dernières années ».

        Pour preuve que tout allait pour le mieux dans le meilleurs des mondes pour les capitalistes, il suffit de se souvenir que c’est en 1987 que naissait le CAC40, avec un indice 1000. Il cotait 6000 points il n’y a pas très longtemps. Une augmentation de 600%, comme quoi les sacrifices demandés aux salariés n’ont pas été perdus pour tout le monde.

        À cela s’est ajouté la précarité, l’intérim, les petits boulots, le temps partiel. Devenu jetable, malléable, l’emploi est la seule variable d’ajustement des entreprises.

        Mais ce n’est jamais assez pour la bourse, il faut désormais cotiser plus et plus longtemps pour des retraites plus faibles, verser la contribution sociale généralisée (CSG) et des franchises médicales pour que les remboursements diminuent toujours, etc.

        Par le biais du chômage de masse, le patronat et les gouvernements successifs ont réussi leur opération chantage.
        Les capitalistes aidés par les gouvernements successifs ont rusé afin de culpabiliser les travailleurs qui se battaient pour leurs droits et pour leurs salaires.
        Combien de fois n’a t-on pas entendu de la part des commentateurs et des politiques que l’intransigeance des revendications salariales mettraient le pays à genoux.
        Il faut bien admettre que ce discours culpabilisant à porté ses fruits et on à vu les organisations syndicales mettre un bémol à leurs revendications.
        Depuis les années 80 la classe ouvrière de France à perdu des acquis arrachés par de longues luttes au cours des décennies passées.
        Le principal acquis étant le droit démocratique de négocier collectivement le niveau de salaire.
        Par le biais du chantage à l’emploi dans un premier temps, les grands patrons ont réussi à corseter les organisations syndicales, les amenant peu à peu à participer à la bonne gouvernance des entreprises, non seulement en les dissuadant de défendre les intérêts des travailleurs mais aussi en tentant d’impliquer les syndicats dans l’application des plans des patrons, soit disant dans l’intérêt de la « collectivité économique », comme si les travailleurs et les représentants de la finance internationale avaient des intérêts communs !
        Comme on l’a vu, les intérêts bien compris du marché ont soustraient 200 milliards d’euros aux salariés rien que pour l’année 2010.
        les directions des organisations syndicales et les représentants des partis se réclamant des travailleurs n’ont pas su résister au chantage des capitalistes et ont céder sur la question des salaires.
        Quel candidat à l’ élection de 2011 soulève la question de ces milliers de milliards d’euros soustraient aux travailleurs et à leurs familles depuis 1983 ?
        Or cette question est vitale au regard des menaces de plans de rigueurs toujours plus brutaux. Cette question est d’une acquitté sans précédente dans le cas de la Grèce.
        En effet tout recul devant les exigences des « marchés » entraine immédiatement d’autres exigences encore plus insoutenables.
        C’est les reculades consécutives depuis 1983 devant les exigences des capitalistes qui leur ont permis d’amasser un immense trésor de guerre qu’ils utilisent pour délocaliser les entreprises et la production, parachevant ainsi leur chantage exigeant toujours d’avantage de sacrifices de notre part, dans l’intérêt générale ont-ils l’impudence de déclarer alors qu’années après années, ils annoncent des bénéfices toujours plus grands.
        Sous le prétexte de crise économique, alors que les bénéfices explosent années après années, les grands patrons de l’industrie ont jeté au chômage et dans la précarité des millions de travailleurs, permettant ainsi aux capitaines d’industrie de parfaire leur chantage. « tu n’es pas content, des dizaines de chômeurs seront heureux de prendre ta place. Nous avons tolérer la transformation d’une partie croissante des ouvriers en chômeurs chroniques, en miséreux vivant des miettes d’une société en décomposition.
        Le droit au travail est le seul droit sérieux que le travailleur ait dans une société fondée sur l’exploitation. Cependant, ce droit lui est enlevé à chaque instant.
        Les travailleurs doivent donc se réapproprier les syndicats et mettre au centre de leurs revendications l’échelle mobiles des salaires mais aussi l’échelle mobiles des heures.
        Ils ne s’agit pas des 35 heures mais du véritable partage du travail existant avec maintient du salaire .
        En effet est-il tolérable que des millions de travailleurs soient en état de précarité alors que la finance internationale exhibe sans aucune pudeur leurs réussites.

        « Les syndicats et les autres organisations de masse doivent lier ceux qui ont du travail et ceux qui n’en ont pas par les engagements mutuels de la solidarité. Le travail disponible doit être réparti entre tous les ouvriers existants, et cette répartition déterminer la longueur de la semaine de travail. Le salaire moyen de chaque ouvrier reste le même qu’avec l’ancienne semaine de travail ! Le salaire, avec un minimum strictement assuré, suit le mouvement des prix. Aucun autre programme ne peut être accepté pour l’actuelle période de catastrophes. » Ecrit en 1938 mais plus que jamais d’actualité si l’on veut sortir du cycle infernale de la paupérisation que nous impose la finance internationale.

         

        Les banquiers et autres grands patrons nous ont bel et bien enfumés avec leur chantage sur le sauvetage de l’économie. C’est le peuple seul qui s’est serré la ceinture.

        Contre ceux qui ont résister, les journalistes et les politiques ont glosé sur les miettes des régimes spéciaux, sur ces « bénéficiaires de lois obsolètes », sur ce « privilège intolérable ».

        Mais ces journalistes ont oublié de mentionner le « privilège intolérable » des actionnaires, ces « bénéficiaires » d’abattements fiscaux, sur la « nécessité économique et démocratique » de taxer leurs revenus financiers.

        ils ont oublié d’expliquer que « les millionnaires, toujours plus nombreux, sont lancés dans une course sans fin au plus grand, au plus beau, au plus luxueux yacht... Dans ces châteaux des temps modernes,où le robinet à 8 000 euros plaît beaucoup  » !

        Mais ils n’ont pas fait le moindre lien entre la misère des uns et l’opulence affichées sans retenues par ceux qui nous demandent de faire des efforts et de se serrer la ceinture.

         

        Alors il est certain que face aux revendications de l’échelle mobile des salaires et des heures, ceux là même qui exhibent leurs richesses démontreront l’ « impossibilité de réaliser » ces revendications.

        Il s’agit de nous préserver de la déchéance, de la démoralisation et de la ruine.

        C’est un combat vitale, on le voit d’ores et déjà en Grèce. Le peuple grec va sans aucun doute nous frayer le chemin et nous montrer la voie de la résistance en jetant hors de la Grèce le FMI et l’Union Européenne.

        De l’argent, il y en a, il suffit de confisquer les milliers de milliards d’euros qui ont été soustrait par les rapaces de la finance.

        Ce n’est pas aux peuples de payer la crise des trusts, des financiers et des banquiers.


        • non667 24 octobre 2011 21:57

          à chapoutier
          Le travail disponible doit être réparti entre tous les ouvriers existants, et cette répartition déterminer la longueur de la semaine de travail. (1938 )

          OUI C’EST LA SOLUTION QUI REND LE POUVOIR AUX OUVRIERS EXISTANTS

          oui , mais là aussi le patronat à trouvé la parade !
          le terme existant pouvant s’étendre à toute la misère du monde par l’immigration tolérée /organisée par lui cette solution n’est plus possible et le pouvoir reste au patronnat  !

          l’immigration empêche le partage du travail donc se fait au détriment des ouvriers présents depuis que pompidou à donné le pouvoir aux banques(1973 ) et aux patrons et que le ps au pouvoir n’a rien fait contre les banques ni contre les patrons immigrationistes  !
           


        • eric 26 octobre 2011 08:23

          Encore ce hoax ! Vous êtes fonctionnaire ou quoi ?
          Vous, vous êtes dans la catégorie je sais mais je ment effrontément.

          D’ailleurs à raisonner comme vous, on était à 45,5% du PIB de dépenses publiques en 1980,on est à 56,6 soit sensiblement la baisse de la part des salariés que vous attribuez aux « capitalistes.... »
          Si cela était vrai cela signifierai soit que l’État à entièrement repris aux entreprises, l’argent que quelles avaient « volé » aux particuliers, soit que les salariés auraient du voir baisser leur part de 22%.

          Ok on prend un plus haut historique conjoncturel en 81, on le compare à un plus bas conjoncturel et on multiplie par le nombre d’années pour en conclure combien les entreprises ont volé aux travailleurs...

          Il suffit que quelques clics pour vérifier que dans l’ensemble, le partage de la valeur ajoutée est assez remarquablement stable en longue période, qu’il a été favorable aux salariés en gros tant que la droite était au pouvoir, avant 81, avec endettement des entreprises et baisse de l’investissement.

          Que depuis, la tendance lourde de long terme était une stagnation de la part des entreprises après impôts, une baisse de la part des salariés et une hausse de la part de l’État !
          Si avant impôt les salariés français font en effet figure de privilégiés dans la répartition de la VA en Europe, après impôt évidemment...

          Qui plus est, alors que le capital investi par emploi est sans cesse croissant, faire semblant de croire que la « part des entreprises » va « dans la poche des riches », c’est nécessairement de la mauvaise foi. L’essentiel des bénéfices des entreprises après impôt va à l’investissement, et si la part des dividendes a crue de façon relative, c’est parce que les boites ont commencé à se financer plus auprès d’actionnaires qu’auprès de banques parce que cela coute moins cher en général,
          Tout est à l’avenant, et n’importe quel lecteur de bonne fois peut vérifier tous cela facilement.

          Le résultat de tous cela est que les fonctionnaires sont en moyenne payé 17% de plus que dans le privé à travail égal, avec retraites supérieures et anticipées, absence de risque de chômage etc....et augmentation de leur nombre de 2,5 millions sur la période nous donnant de l’ordre de 1,5 millions d’agents publics en trop par rapport à l’Allemagne toutes choses égales par ailleurs, avec un service public pas nettement supérieur ( par exemple en Allemagne,il n’y pratiquement plus de sdf qu meurent dans la rue).
          Il est donc évident que si la crise d’approfondie, la seule solution sera que notre fonction publique se serre elle aussi la ceinture, comme en 83 et plutôt plus que la moyenne.

          La dernière fois que des forces politiques ont tenu des discours aussi délibérément et répétitivement mensonger c’était dans les années 30 en Allemagne ( excellent doc de Costelle hier soir°.


        • chapoutier 26 octobre 2011 09:01

          eric
          votre argumentation est celle des banquiers et des pro troika


        • eric 26 octobre 2011 09:13

          A Chapoutier, ce n’est pas une réponse : si la part de l’État a augmenté de 11% et celle des ménages a baissé de 11% pouvez vous en déduire par vous même la hausse résultante de la part relative des entreprises dans le PIB ou est ce que vous avez besoin que je vous aide ?


        • eric 26 octobre 2011 09:17

          Et je confirme, mon argument est celui de ceux qui savent compter jusqu’à trois : 1 ménages, 2 Etat, 3 entreprises, ce qui est en général le cas des banquiers.


        • iris 24 octobre 2011 11:42

          Avez vous vu le face à face valérie pécresse -pierre moskovici ??
          Suer les retraites VP dit que les socialistes ne pourront pas revenir à la retraite à 60 ans car dans cette tranche d’age ils sont nombreux à avoir commencer tot à travailler-donc ils ont leur trimestres mais doivent attendre l’age légale-ça couterai trop cher-
          donc mème si on a travaille + de 41ans il faut encore travailler -pour ses beaux yeux peut etre !!


          • PECRESSE N Y CONNAIT RIEN ELLE FAIT COMME MAM ELLE SE BALLADE (pas en avion) 

            D’ UN MINISTERE A L AUTRE ..ET NOUS FAIT SUPPORTER SON MINOIS DE CHIEN
             
            ECRASE...DEGAGE VP........................

            NKM VAMPIRALLA SEMBLE CALME...MORANO...AUSSI ...TRES BIZARRE J ESPERE QUE CE N EST PAS A CAUSE DE DSK....


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 24 octobre 2011 12:53

            Complément d’info :

            L’intertitre du JDD, version électronique, a évolué vers plus de précision pour devenir :

            « Les retraites et les salaires des fonctionnaires dans la ligne de mire »


            au lieu d’un banal

            « Les fontionnaires dans la ligne de mire »

            Sinon : pas plus d’info.

            Mais ces menaces sur les retraites et les salaires des fontionnaires ont fait tilt.

            Outre Agoravox, Fdesouche en parle, de même que Riposte Laique, Le Gaulois, et d’autres sites de réinformation dont je n’aurais pas connaissance.


            • LADY75 LADY75 24 octobre 2011 13:27

              Lady Panam précise :

              Sous le vocable « site de réinformation » Madame Segurane vous dirige vers des officines autoproclamées « identitaires » mais relevant de la nébuleuse des sites d’extrème-droite francophones..

              Le but de cet article ?

              Sous couvert de discours à dominante sociale.. une canalisation vers une mouvance politique dont le modèle économique (celui des Chicago Boys) relève du pur néo libéralisme.

              Ainsi, lorsque Jean Marie Le Pen vante un modèle de gestion économique, c’est celui du Chili de Pinochet !

              L’arnaque classique..

              L’extrème droite et ses précédents fascistes se sont toujours complu, tant qu’ils sont dans l’opposition, à délivrer un discours à visage social, certains allant jusqu’à se baptiser « Parti des Travailleurs, et à jouer avec l’épithète »social".


            • LADY75 LADY75 24 octobre 2011 13:38

              Lady Panam’ investigue :

              D’ailleurs, pour qui se rendait sur le site « Le Gaulois », il y trouverait un article de...

              CATHERINE SE-GU-RA-NE !

              Quelle auto promotion ! Quel sens de la « communication » !


            • Catherine Segurane Catherine Segurane 24 octobre 2011 13:43

              @ Lady Panam,

              1 l’article du Gaulois traitant du même sujet que le présent article d’Agoravox n’est pas de moi

              2 pour savoir si l’information s’était diffusée, j’ai été voir dans les sites que je connais le plus, c’est à dire ceux de la réinfosphère.

              Mais vous saurez, je n’en doute pas, compléter mes informations en indiquant quels journaux et sites de gauche ont prévenu les Français du sâle coup en préparation pour les retraités et les fonctionnaires.


            • LADY75 LADY75 24 octobre 2011 13:55

              Lady Panam rétorque :

              Là n’est pas la question.. Vous écrivez dans le Gaulois et redirigez les lecteurs du présent article vers ce site..


            • Catherine Segurane Catherine Segurane 24 octobre 2011 14:01

              Faites pareil.

              Rédigez, pour un site de gauche, un article prévenant leurs lecteur du sâle coup envisagé par le gouvernement.

              Quand il aura été publiez ; venez mettre un lien ici.


            • LADY75 LADY75 24 octobre 2011 14:24

              Lady Panam’...

              .. n’est pas une militante !

              Je ne travaille pas pour telle ou telle officine et ne redirige pas vers les sites délivrant une « vérité militante » à laquelle je souscrirais, ni même ne ferais de la publicité pour de tels sites en les baptisant « sites de réinformation ».

              Le but de votre manoeuvre est clair... Publier sur un site « ouvert », un article plutôt consensuel et essayer d’attirer des égarés dans les filets de votre nébuleuse..


            • arobase 24 octobre 2011 17:56

              il faut exiger que le noms des modérateurs qui votent pour la publication des articles soient connus.


              un tel a voté pour, un tel a voté contre.

            • arobase 24 octobre 2011 21:06

              dans ce cas je n’en écrirai pas.


            • herve33 24 octobre 2011 16:11

              Difficile de croire que le gouvernement à 7 mois des élections prenne le risque de baisser le salaire des fonctionnaires et assimilés .
              Cela ferait 5 millions d’électeurs en moins pour l’UMP . En revanche , avec Hollande ( le futur Obama français pour son inaction ) , le candidat élu par la propagande polico-médiatique , la pillule passerait beaucoup mieux . 
              De toute manière , on ne peut demander à ceux qui ont mis en place ce système néolibéral ( le PS est le parti qui a mis en place la libéralisation de la finance ) , de changer de cap car ils ne savent pas faire autrement .


              • alain_àààé 24 octobre 2011 16:17

                J AIME BIEN CET ARTICLE .suis on touche a nos retraites comme le dit une personne sur l article nous avons connu les personnes de la pret guerre ou des gens ont travaillé 47ans il ne touche que sur 40 ans et surtour si ont ete malade les dernieres mois on nous enleve des annuitees voila ce qu a fait le gouvernement et tous ces planqués de syndicaliste devenu fonctionnaire grace a SARKO QU IL leur attribué des sommes d argent . suis la gréce de laboratoirs nous francais noud pourrions faire autre révolution
                salaire de chéreque de la C F D T ET DE 5000 EUROS


                • arobase 24 octobre 2011 16:25

                  pourquoi ils se généraient ? ça laisse tout le monde indifférent !


                  pendant que les bombes pleuvent, les cabarets restent ouverts, on chante sous la pluie, puis les cigales trouveront bien quelques fourmis pour les dépanner en cas de coup dur !

                  regardez sur AV aujourd’hui, les articles les plus lus parlent de babioles. le rugby est à la une, c’est important.

                  je me demande combien il faut de coups de pieds au cul de ces gens pour qu’ils les sentent.

                  • Catherine Segurane Catherine Segurane 25 octobre 2011 08:43

                    Les articles les plus lus ?


                    Mon article n’est pas mal placé à cet égard, à en juger par sa position dans le premier tiers de la page.


                  • Gillesdd Gillesdd 25 octobre 2011 00:19

                    Baisser les retraites ???
                    Que ce gouvernement (et le futur), n’oublie surtout pas que les retraités d’aujourd’hui sont aussi ceux qui ont eu 18ans en 1968...
                     smiley


                    • focalix focalix 25 octobre 2011 01:38

                      Réinfosphère, non, fachosphère.
                      - Riposte Laïque est un site anti-islamique qui dissumule mal un racisme anti-arabe. Il s’approprie de façon malhonnête le concept de laïcité, qui précisément ne favorise ni discrimine aucune pensée religieuse ou pas.
                      - Le Gaulois est un autre site raciste qui présente le métissage (un fait démographique et non pas idéologique) comme une calamité, en exposant les théories racialistes du XIXème Siècle, en osant des analogies aussi stupides que « le croisement d’un âne et d’un cheval » (sic).
                      - fdesouche, ah ! fdesouche. C’est un site tout bien tout comme il faut qui fonctionne comme une revue de presse, mais choisit des articles de nature à éveiller chez le blaireau primaire les réactions les plus hallucinantes de bêtise, de haine et de racisme. Et ça marche !
                      Le Gaulois et fdesouche, qui ont élevé la connerie franchouillarde au rang des Beaux-Arts, sont si attachés à leur terroir qu’ils ont transplanté leur souche virtuelle hors de nos frontières !

                      Tout l’intérêt des débats citoyens est passer au-dessus des clivages gauche / droite, Windows / Linux, slip / caleçon, Bordeaux / Bourgogne, etc.. Mais à partir du moment où des gens font de la retape pour des sites, mouvements ou partis qui prônent la haine et l’exclusion, nous ne sommes plus dans la logique d’un débat public, qu’ils restent entre eux dans un endroit si possible pas trop passant et qu’ils nous foutent la paix.
                      __________________________________________________

                      Pertes d’affection ? Une mauvaise femme a volé votre mari ? Vite, Marine.


                      • focalix focalix 25 octobre 2011 21:15

                        Ca marche avec des gens frustes...


                      • kalagan75 25 octobre 2011 11:19

                        une remarque sur cette notion que l’on retrouve dans de nombreux artcles : « à l’inverse d’une productivité qui ne cesse de s’améliorer  » 
                        les gains sur la productivité sont entièrement compensés par la baisse du prix du dit produit , donc la productivité n’entre pas vraiment en jeu dans la richesse produite .
                        dans quasiment tous les articles , on nous parle des actionnaires mais 80% des entreprsies sont des pme et des tpe et dans la majeure partie des cas , ces petites entreprises , plus taxées que les très grandes , réinvestissent leurs bénéfices .


                        • lloreen 26 octobre 2011 09:37

                          Comment voulez-vous que l’ARNAQUE DE L’ARGENT-DETTE n’explose pas à la figure à un moment ou à un autre ??????
                          C’est peut-être le mot « autre » qui vous suffit ??
                          Alors j’ai l’honneur et le déplaisir de vous dire que le moment « autre » est MAINTENANT.
                          Soit les français (et les autres) se réveillent et exigent des comptes des arnaqueurs, ce qui me semblerait normal dans un pays où l’automobiliste se voir infliger un PV pour un excès de vitesse à 51km:h (ça m’est personnellement arrivé), mais où les escrocs imposent leur loi et que personne n’ouvre sa bouche.
                          Les indignés sont dans la rue et c’est très bien.Mais encore faut-il s’indigner là où cela importe.
                          Vouloir plus d’argent c’est vouloir être arnaqué encore plus...
                          Alors, c’est pour quand le réveil ???


                          • lloreen 26 octobre 2011 09:43

                            Il faut avoir compris une autre chose aussi:leur langage à double sens.
                            Gloser comme certains affameurs sur les lois « obsolètes », signifie qu’elles le sont pour les escrocs banksters.
                            Nous devons BOYCOTTER les élections en 2012 et IMPOSER une constituante ainsi que le referendum d’initiative populaire pour gagner ENFIN notre souveraineté.
                            Plus de représentants, mais des responsables de leurs actes, comme nous, les citoyens le sommes aussi.
                            Quant aux escrocs, ils doivent réparation.


                            • lloreen 26 octobre 2011 10:11

                              Robert Gil
                              « le système qui se met doucement en place ».
                              Non !!!ce système est depuis TRES LONGTEMPS en place et c’est maintenant qu’il AFFICHE ostentatoirement sa laideur pour le commun des mortels.
                              Mais comment penser qu’avec un système tel qu’il existe, une société SAINE puisse voir le jour ?
                              Un système où la devise est : INEGALITE, LIBERTE FEINTE,CONCURRENCE ?

                              Rotschild en personne est CONTRE la concurrence, et vous le remarquerez en observant les ententes sur les prix....entre cartels.
                              Naturellement, cela ne l’empêche pas, insidieusement, d’écraser tout ce qui lui fait directement concurrence et cela se remarque au niveau bancaire.Tout ce qui n’est pas affilié à Rotschild est écrasé...

                              Alors les questions qui se posent maintenant sont celles-ci :
                              Allons-nous encore nous poster encore bêtement devant la TV pour « recevoir » les informations comme on reçoit son courrier ?
                              Allons-nous accepter les « directives » d’arnaqueurs et de leurs complices des gouvernements ?
                              Allons-nous encore accepter longtemps les « directives » d’’institutions comme l« union européenne »,assemblées d’une poignée d’apparatchicks co-optés , régulièrement dénoncée par Nigel Farage.... ?

                              Ou :
                              Allons-nous tirer les conséquences de décennies d’arnaques maquillées sous les doux vocables d« union », « loi », « taxe »,« commission », « effort » et voir ce qui s’y cache ?
                              Allons-nous continuer à naviguer à l’aveuglette avec des capitaines qui n’ont que le titre et aucune compétence ?
                              Lorsqu’un entrepreneur en construction embauche un collaborateur il ne prend pas un grutier pour faire le travail d’un architecte.
                              or que constatons-nous avec les compétences des hommes politiques ?Ils n’en ont souvent aucune.
                              Pourquoi ?
                              Parce qu’une armée de conseillers sont là pour faire le travail, les ministres chapeautant le tout.Ces sinécures politiques sont des rentes de situation refilées entre copains et coquins.
                              « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient »...cela ne vous rappelle-t-il rien ?

                              Allons-nous encore supporter longtemps d’être pris pour des imbéciles et apprécier, en prime de se le faire dire en pleine face ?C’est ce que font les gens en allant voter.
                              Voter, c’est accepter d’être prisonnier d’un système.Après, ce n’est plus la peine d’aller râler contre la baisse des salaires, les augmentations perpétuelles, les taxes, la baisse du niveau des retraites.
                              C’est un peu comme si vous acceptiez que l’on vous passe les menottes et de venir insulter le policier...

                              Pourquoi attendre le moindre respect et la moindre compassion des bourreaux si vous acceptez qu’ils le soient et qu’ils vous imposent leurs règles ?


                              • lloreen 26 octobre 2011 10:19

                                eric
                                « la seule solution sera que notre fonction publique se serre aussi la ceinture.... »
                                Vous n’avez pas envie de changer les règles, non ?
                                Votre solution, c’est celle d’affamer tout le monde,sauf les affameurs bien entendu !

                                QUELS SONT LES RESPONSABLES DE CETTE ARNAQUE LEGALISEE ???????

                                Cette question ne vous a t-elle jamais effleuré l’esprit ?


                                • lloreen 26 octobre 2011 10:24

                                  Tous ceux qui s’attaquent aux avantages des fonctionnaires feraient bien de s’en inspirer pour revendiquer la même chose.
                                  Depuis quand est-on mieux lorsqu’on rampe à terre comme des vermines ?Faut-il généraliser cet acquis à tous les français ?
                                  Vous acceptez de voir ramper les salariés, mais les autres par contre volent en jet privé....
                                  Laissez-moi vous dire que vous êtes inconséquent si vous êtes un salarié.
                                  On m’a toujours appris qu’il fallait aspirer au meilleur...et prendre exemple sur ceux qui s’érigent en modèle....
                                  Sauf que dans notre société, le meilleur est interprété à double sens et ceux qui s’érigent en modèle devraient rougir de honte...


                                  • lloreen 26 octobre 2011 10:33

                                    Il y a des solutions qui existent.Notamment une action prévue pour le 20 novembre 2011 :
                                    Chacun peut agir à son niveau, car c’est ce qui est le plus efficace.

                                    http://calebirri.unblog.fr/2011/10/03/le-20-novembre-faites-la-revolution-sans-manifestation/

                                    Il suffit de se mobiliser et d’en parler autour de soi.


                                    • karina 26 octobre 2011 13:36

                                      2012 executif impossible et impopulaire, la chasse aux planques de la 5eme république est lancée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès