Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Banques européennes : il manque plus de 80 milliards d’euros (...)

Banques européennes : il manque plus de 80 milliards d’euros !

Lorsque Reuters a annoncé (le 26 janvier 2014) les conclusions d'une étude de l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) peu de médias - hormis la presse spécialisée - ont relayé cette information capitale.

Cette étude a pour référence complète : Schoenmaker, D. and T. Peek (2014), “The State of the Banking Sector in Europe”, OECD Economics Department Working Papers, No. 1102, OECD Publishing.

Source : OCDE

Elle recense en effet les insuffisances de fonds propres des banques européennes avec le Crédit Agricole en première place. Cette banque possède en effet un déficit en capitaux de 31,5 milliards d'euros bien loin devant la Deutsche Bank (en deuxième position) avec 19 milliards d'euros.

Au total, les besoins en capitalisation des 10 banques européennes les plus en difficultés totaliseront 83,4 milliards d'euros et près de 40 milliards d'euros pour les seules banques françaises.

Besoin en capitaux des banques européennes {PNG}

Le ratio de levier est fixé par Bâle III à 3% minimum (obligatoire dès 2018). Ce ratio est le rapport entre le capital « Tier One » des banques et leurs actifs.

PNG

Mais le plus intéressant n'est pas là. En effet, ces capitaux sont nécessaires pour satisfaire aux règles prudentielles minimales de Bâle III.

Mario Draghi, président de la BCE avait ainsi déclaré que la mise en œuvre de Bâle III "devrait contribuer à renforcer considérablement la résilience des banques face à des chocs financiers" or, et je l'ai déjà expliqué dans mon étude Crise systémique : le retour ? une comptabilité vraiment "prudentielle" aurait pour conséquence "une disparition de liquidité significative sur le marché, évaluée entre 15 700 Milliards de dollars et 29 900 Milliards de dollars" selon l'ISDA, l'association de professionnels regroupant les principaux intervenants sur les marchés financiers des produits dérivés.

Les accords de Bâle III, à l'origine pleins de promesses, ont donc permis aux banques de fixer le rapport entre leur capital (Tier One) et l'ensemble de leurs actifs, sans prise en compte du risque réel et la montagne a accouché d'une souris. Une question se pose cependant : pourquoi ne pas avoir conservé les normes bancaires européennes IFRS plus strictes et prudentielles qui obligeaient les banques européennes à comptabiliser leurs positions en brut ?

En effet, l’assouplissement des règles de Bâle III permettront aux banques européennes de comptabiliser leurs risques de contreparties en net et ainsi de s’aligner sur les normes comptables des banques américaines.

Pour rappel, J.P Morgan (page 32/40 du rapport de l'OCC) par exemple totalisait environ 71 810 milliards de dollars de produits dérivés fin septembre 2013 avec une exposition totale de 318 milliards USD soit 205% de son capital alors que son exposition nette n'était que de 120 milliards USD soit 37,7%.

Comment imposer une quelconque contrepartie à 4 banques américaines qui concentrent 223,617 milliards USD soit 93,2% de tous les contrats sur produits dérivés des Etats-Unis ?

PNG - 21.8 ko
Top 5 des banques US
http://www.agoravox.fr/IMG/png/JP_Morgan.png

Nous comprenons mieux ainsi pourquoi Bâle III a été vidé de sa substance, la finance mondiale concentrée au sein d'une poignée d'organismes financiers serait ruinée si de véritables règles prudentielles étaient imposées.

Il n'y aura donc pas de crise de la régulation mais le risque systémique est encore et toujours présent et il serait grand temps de repenser le volet financier (entre autres) de notre système économique...

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.9/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • howahkan Buddha Marcel. 31 janvier 2014 08:51

    C’est surement Dieudonné, ce gars est un vrai marabout.... smiley..voir un extra terrestre, ou simplement un terrien extra .....


    • howahkan Buddha Marcel. 31 janvier 2014 09:03

      cela dit l’argent écrit comptablement a comme contre partie selon les banques de 1.5 à 10 ¨% au mieux de réel...et encore pour moi l’argent n’a pas d’existence du tout, mais ça se verra dans 100 000 ans.....ça veut dire que tout ceci n’existe pas...l’illusion est grandiose je l’avoue et elle perdure parce que l’immense majorité des humains acceptent de jouer au monopoly comme le font les enfants...

      il suffit d’arrêter de jouer au monopoly et de mettre le banquier au champs comme en chine ....il faut arrêter la competition, je sais ca semble impossible....ce condtionnement dure depuis 10 000 ans ¢.....chaque generation conditionne le nouveau né a cela..on croit que c’est vrai.....

      ce qui est dommage est que comme d’habitude si changement radical il y a , il viendra avant tout de l’excès du haut financier de la pyramide et pas de la base...ce qui est dommage..car c’est la base qui a permis cette situation...en jouant tous au monopoly...ce qui fait que pour moi le financier n’est meme pas coupable, il est juste le reflet de ce que nous sommes en majorité, sauf exception bien sur....c’est ca qui doit changer, notre attitude mentale face au fait de vivre qui inclut de mourir et face aux personnes animaux, plantes ,choses, terre etc etc le reste suivra....nous sommes destinés a être des Indiens ,spirituellement parlant ainsi que dans nos mœurs...fini le pognon.....sinon ,regardez ce qui leur est arrivé..ces gens ne s’arrêtent jamais, il faut les arreter ou se soumettre ....


      • gaijin gaijin 31 janvier 2014 09:42

        buddha
        «  l’argent n’a pas d’existence du tout, mais ça se verra dans 100 000 ans. »
        pour une fois pas d’accord : ça commence a se voir
        un des éléments de la crise de 2008 a peu près passé sous silence est la disparition de quelques 1500 milliards d’argent fictif .....
        comme rien n’a changé depuis une prochaine crise pourrait en faire disparaitre encore bien plus ......
        et si une impulsion électromagnétique du soleil vient griller toutes nos jolies planches de surf sur la toile d’araignée virtuelle et ben pouf !
        « adieu veaux, vaches, cochons, couvées ........ »

        sinon oui le monopoly ( comme pas mal d’autres jeux ) ça devrait être interdit ....


      • howahkan Buddha Marcel. 31 janvier 2014 10:29

        Salut gaijin..
        ce que je veux dire par la est que le pseudo argent n’est que le reflet d’un accord tacite d’exploitation des uns par les autres et des autres par les uns , dont le but est de s’en mettre le plus possible de coté.....les ressorts profonds de ceci en chacun sont inconnus de l’immense majorité....

        l’ illusion de l’argent et de ce symbole papier disparait en même temps que l’arrêt spontanée donc intelligent de la compétition...qui est en fait élimination, division entre tous.....

        ainsi le monopoly des enfants , et bien nous y jouons dans la vie adulte sans jamais le savoir...

        mais les ressort de cela sont dans cette propension de la partie du cerveau minime mais vitale pour survivre physiquement qui nous reste à ne vivre QUE dans le futur genre de passé idéal pour demain.., jamais dans le moment qui est...le sens de vivre nous échappe, reste alors vivre le futur, le futur est mort , on refuse cela, or on ne peut refuser l’absolu quand on le rencontre..=état de panique total du cerveau analytique ou « moi je »= quete de securite absolue=elle n’existera jamais = démence humaine.....= souffrance = fuite = souffrance = fuite = souffrance = fuite = quête de + en + de sécurité jamais trouvée =schizophrénie, mythomanie, et tout le reste.....

        la vérité n’est pas ailleurs mais là ou l’on se trouve, mais on la fuit...


      • gaijin gaijin 31 janvier 2014 13:47

        salut marcel smiley
        j’avais bien compris mais pour une fois que je trouvais un truc a contredire dans un de tes post j’en ai profité .....

        oui la vérité n’est pas ailleurs
        elle est ici ( et maintenant )


      • howahkan Buddha Marcel. 31 janvier 2014 13:49

        antisemite !! smiley


      • lois-economiques lois-economiques 31 janvier 2014 21:34
        @Buddha Marcel
        Il n’y pas que la compétition qu’il faut abolir mais également la croissance !



      • Aristoto Aristoto 31 janvier 2014 09:11

        tout ça c de l’esbroufe !!


        • zygzornifle zygzornifle 31 janvier 2014 09:11

          Mince j’en ai la larme à l’œil 


          • claude-michel claude-michel 31 janvier 2014 10:05

            En 2013 (selon Les Echos)...Les « bad banks » européennes détiennent 1 000 milliards d’euros d’actifs toxiques...Six ans après la crise des subprimes, plus de 1 000 milliards d’euros d’actifs douteux, illiquides ou encore toxiques seraient stockés dans des « bad banks » européennes. Une information révélée par le journal LesÉchos mi-juin 2013....Les banques françaises font partie de ces « bad banks »...le (PIB) annuel de la zone euro s’est élevé en 2011 à 9 000 milliards d’euros… Le « risque » n’aurait donc pas disparu mais serait simplement moins « visible » qu’auparavant...Natixis, la banque de financement et d’investissement du groupe coopératif BPCE, s’est doté en 2009 d’une GAPC (gestion active des portefeuilles cantonnés), regroupant 35 milliards d’actifs toxiques ou illiquides. Quatre ans plus tard, à la fin mars 2013, la banque n’en gérait plus « que » 13,5 milliards, misant sur la fermeture de sa GAPC à la mi-2014. La Société Générale suit une trajectoire analogue  : sa «  bad bank  » Inter Europe Conseil, constituée début 2010 avec 35,5 milliards d’euros d’actifs douteux, en rassemblait 8,8 milliards à la fin de 2012....Bref ces chiffres sont à prnbdre avec des pincettes provenant des banques.. !


            • soi même 31 janvier 2014 11:22

              La question qui triche dans cette affaire et pourquoi ?


              • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 31 janvier 2014 12:39

                « Ben z’ont qu’à imprimer ! », dira Marine ?


                • bourrico6 31 janvier 2014 12:46

                  Encore une coup de la terreur gauchiste !
                   smiley


                  • Alain Qroviste Alain Proviste 31 janvier 2014 14:13

                    Bof, rien de nouveau chez les banksters.

                    Heureusement, la révolution de la quenelle et de la véritable démocratie par le tirage au sort d’une constituante citoyenne est en marche smiley

                    Amicalement.


                    • Gandalf Claude Simon 31 janvier 2014 15:14

                      Les réserves fractionnaires pratiqués par les banques, dont ni les politiques ni la BRI n’ont désormais le contrôle, sont des fraudes et mènent irrémédiablement à leurs ruines.


                      Il faut se rendre à l’évidence : les banques sont des entreprises qui peuvent continuer à fonctionner à sec.



                      • Xenon Xenon 31 janvier 2014 16:13

                        Je préfère ne pas critiquer les banquiers en ce moment sinon ont risque de me traiter de haineux.
                        Nos politiques et journalistes n’ont que ce mot à la bouche ces deniers temps
                        ... Dieudo=Haine... contre la théorie du genre =Haine ... Jour de colère=Haine
                        Pourquoi tant de Haine ?
                        Plus j’y pense et plus je me dit que c est eux qui ont la Haine
                        La Haine du peuples qui les voient enfin sous leurs vrai visage


                        • babadjinew babadjinew 31 janvier 2014 16:19

                          Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ??? Le système économique est aujourd’hui complètement caduque tous le monde le sait en particulier les bankster et le 1%.


                          La question qui est en suspend est qui changera les règles de manière radicale ?

                          L’anticipation est pour le moment du coté des Banksters qui nous abreuvent de chiffres complètement délirant et concrètement encore plus vide que le néant tout en s’accaparent le maximum de foncier possible ce dans la plus grande des catimini...

                          Ainsi quand tout aura fini de ce casser la gueule sur le plan de l’économie virtuelle ils instaureront la terre comme valeur de base.... La boucle sera alors bouclé, et comme d’hab les 99% seront couillonné !!!!!

                          Wake up !!!  

                          • jeanpeplu morocons 31 janvier 2014 16:58

                            Je vais vous dire : les banksters peuvent crever la gueule ouverte demain, je m’en réjouirai plutôt ! Je sabrerai le champagne à vrai dire !!! Ils vont pas revenir pleurer pour siphonner un peu plus l’argent public. Quand-est-ce que les milliards des banques vont aller aux cohortes de pauvres, de chômeurs de misereux que compte la France ??? Les banques sont les grandes responsables de la crise, les branches pourries doivent être coupées et leurs dirigeants aller en taule ! 


                            • Xavxav 1er février 2014 22:10

                              Il ne vaut pas que les banksters crèvent, sinon, ils trouveront le moyen de faire sonner les violons afin de siphonner le peu d’argent public qui reste.


                            • bourne 31 janvier 2014 17:34

                              80 milliards c’est petit bras, moi je pensais plus . On nous a habitué à des plans de sauvetage de 500 ou 1000 milliards. Serait-ce que la crise serait déjà passée ? 


                              • mortelune mortelune 31 janvier 2014 17:37

                                Zont qu’à demander à leurs amis umpistes ils sauront nous mettre une taxe carbone bis, reculer la retraite à 71 ans et ne plus rembourser la sécu pour les vieux. Par avance j’ai acheté deux boites de mouchoirs pour pleurer sur le sors des banques.

                                On peut aussi mettre un coup de pieds aux fesses à tout ça, ne plus payer la dette, sortir de l’euro et de ce nid à crapule qu’est l’UE. 
                                Finalement je pense qu’ils vont trouver une solution raisonnable ; ils vont bloquer les comptes et se servir sur nos économies.

                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 31 janvier 2014 19:57

                                  Mortelune,
                                  Bingo ! C’est exactement ce qui se prépare, piquer dans l’épargne, comme à Chypre, pourquoi se gêner...

                                  La grande coalition allemande n’a aucunement l’intention de payer pour les autres, que chaque pays se débrouille..., chapitre :  « le modèle chypriote renforcé »

                                  C’est aussi l’avis du FMI : 10% de ponction sur l’épargne

                                  Sauvons les riches !


                                • Gandalf Claude Simon 1er février 2014 08:39

                                  Sauf que ce n’est plus respecter la propriété privée, ce n’est donc plus libéral.

                                  Bruxelles et/ou Francfort dans leurs propres contradictions ?

                                • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 1er février 2014 10:43

                                  MAIL DE L’ AMI CAVANNA de l’au dela cette nuit  :

                                  ces 80 milliards ont été répartis : entre banquiers jusqu’au niveau directeur départemental

                                  aux politicards non communistes ( comme lobbyistes)jusqu’ aux conseillers régionaux et a

                                   tout le staff du

                                  MEDEF UNE PENSEE POUR NOTRE AMI CAVANNA LE RITAL

                                  LE RUSSKOF


                                • Gandalf Claude Simon 1er février 2014 13:23

                                  Voilà, l’Europe a raison d’aller taper dans l’épargne des banquiers.


                                • oj 31 janvier 2014 18:11

                                  étonné que le CREDIT MUTUEL ne soit pas dedans, car il viennent de me refuser un découvert de 80 euros pendant 3 jours, cause retard de paiement de mes clients.

                                  J’en conclu que c’était vraiment pour me mettre en difficulté afin que des échéances soient refusées et que je me voie taxé ensuite de frais, commissions, interdictions...etc...

                                  Pour le CREDIT AGRICOLE je comprend mieux leurs différentes lettres qu’ils me facturent 14 euros ..

                                  ... il n’y a pas un film ou à la fin ils dynamitent les centres financiers dans une ville americaine ?

                                  .. etonné qu’il n’y ait aucun groupe en France qui cherchent à saboter les lignes de communication des groupes bancaires.....

                                  même en 1900 il y avait des anarchistes qui posaient des bombes !

                                  un grand coup de pied dans tout ce bordel !!!!


                                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 1er février 2014 10:44

                                    CE SONT LES PIRES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                                  • paul 31 janvier 2014 22:32

                                    Les banques françaises sont les championnes du monde de la sous-capitalisation.
                                    Notre pays a le privilège de posséder 4 banques systémiques dont le bilan total représente plus de 3 fois le PIB (Olivier Berruyer) .
                                    Monsieur « mon adversaire c’est la Finance » a choisi Moscovicci pour remettre de l’ordre. Résultat : projet de loi bancaire sur la séparation des banques d’affaires et de dépôt sabordé .
                                    Après toutes les recettes pour mutualiser les risques et « détendre » les marchés, MES, LTRO, OMT, ect ...la BCE prévoit en février un stress test sur les banques systémiques :
                                    Aucune chance pour l’on connaisse le résultat réel qui ruinerait le reste de confiance dans cette Europe . Sanction à prévoir aux élections du printemps prochain .


                                    • phyto 31 janvier 2014 23:09

                                      Le Crédit Agricole est la banque avec les plus grosses dettes, c’est la banque qui favorise la pollution des terres en France en finançant une agriculture toujours plus polluante (algues vertes and co), c’est la banque de la spéculation immobilière et des paradis fiscaux offshore.

                                      Dexia a fait faillite avec des dettes moins conséquentes, à quand la faillite de cette banque qui a massivement investi en Grèsce ?


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er février 2014 07:30

                                        phyto,
                                        L’agriculture intensive dans toute l’ UE est imposée par les articles 38 & 39 du TFUE

                                        Il s’agit d’une agriculture qui prévoit peu de salariés, beaucoup d’investissements en matériels agricoles et en intrants, ce qui endette lourdement beaucoup d’agriculteurs, mais fait les beaux jours de la pollution et du Crédit agricole...

                                        Voici une partie des articles les plus nocifs des Traités européens


                                      • oj 1er février 2014 02:09

                                        si le credit agricole est en faillite ce sont tous les possedants et epargants qui tombent avec.

                                        moi je ne possede pas et ne peut epargner , mais moi je n’ai pas de poids, moi je ne suis utile que pour consommer, pour le reste on me dit fermes-là , vas bosser et gardes les doigts sur la couture.

                                        si le gentil employé de banque coupe le robinet, mes factures sont impayées et je ne peux nourrir mes enfants , mais le gentil employé de banque il a quoi, un 14° mois ? un 15° ?
                                        pour créer quelque richesse ??

                                        au bout du compte je dois ravaler ma salive et rêve de rouge qui coule le long des murs..


                                        • BA 1er février 2014 09:13
                                          Dans les pays émergents, la situation est en train de dégénérer.

                                          Le FMI vient juste de lancer un appel à l’aide à toutes les banques centrales du globe.

                                          Le FMI demande à toutes les banques centrales du globe d’ouvrir en grand les vannes de liquidités pour éteindre l’incendie qui ravage les pays émergents.

                                          Vendredi 31 janvier 2014 :

                                          Le FMI veut une action « urgente » dans les émergents.

                                          Les monnaies de plusieurs pays émergents ont plongé ces derniers jours sur fond de reflux des capitaux étrangers et de doutes croissants sur la solidité de ces économies.

                                          Le FMI s’est dit favorable vendredi 31 janvier à une action « urgente » dans certains pays émergents déstabilisés par des récentes turbulences monétaires, tout en appelant les banques centrales à la « vigilance » à travers le globe.

                                          « Les turbulences soulignent dans certains cas la nécessité d’une action urgente pour améliorer les fondamentaux économiques des pays et la crédibilité de leurs politiques », a indiqué dans un communiqué le Fonds monétaire international, sans toutefois désigner précisément de pays.

                                          Depuis plusieurs jours, plusieurs pays émergents (Brésil, Turquie, Inde, Russie, Afrique du Sud, …) ont vu leur monnaie plonger sur fond de reflux des capitaux étrangers et de doutes croissants des investisseurs sur la solidité de ces économies.

                                          Cette tendance est par ailleurs aggravée par le retour à la normale amorcée par la Banque centrale américaine, la Fed, qui augure de la fin de l’ère de l’argent facile et nourrit un mouvement de relocalisation des capitaux dans le pays.

                                          « Même s’il est difficile de désigner un seul déclencheur, les turbulences mettent en évidence les situations difficiles auxquelles plusieurs pays sont confrontés du fait d’un resserrement des conditions financières extérieures, d’une croissance plus lente et de prix des matières premières moins élevés », explique le Fonds.

                                          Le FMI note toutefois que certaines banques centrales (Turquie et Afrique du Sud notamment) ont répondu « énergiquement » en relevant leurs principaux taux directeurs pour retenir les capitaux étrangers.

                                          Plus globalement, l’institution appelle l’ensemble des banques centrales à rester « vigilantes » sur les besoins de liquidités des pays dans le monde afin d’éviter qu’une économie se trouve à court de financement.

                                          Cette mise en garde intervient alors que la Fed vient, mercredi 29 janvier, d’annoncer une nouvelle réduction de ses injections mensuelles de liquidités sans faire la moindre référence aux turbulences sur les marchés émergents.


                                          • spartacus spartacus 1er février 2014 10:44

                                            On appelle cela un effet levier. 

                                            Ce n’est pas un problème de régulation, un ratio de fond propre plus faible ne fait que changer la valeur de celui ci mais ne résout pas un problème de gestion de fond. Les mauvaises banques ont juste gagné du temps avant leur mort. 
                                            C’est plus un problème d’interventionnisme. 

                                            Les Keynésiens ont voulu sauver les banques privées et s’opposer à la destruction créatrice. Ils ont impliqué l’état. 

                                            Quand une banque perd de l’argent, dans un monde libéral c’est l’argent des actionnaires ! Dans un monde Keynésien c’est l’état qui intervient pour la sauver.

                                            Plus elle est grosse elle détient du crédit, plus l’état intervient.

                                            En introduisant l’état pour les sauver, on a introduit une notion d’absence de risque, qui invite les banques à se concentrer et a disposer d’un maximum de crédit.

                                            La prochaine question qui se pose, est à la prochaine faillite bancaire, l’état sauvera ou sauvera pas ? 
                                            Réguler ne changera rien et ne ferait que limiter par des critère encore pire l’offre de crédit. Un message clair que personne ne sauvera personne aurait un effet bien plus clair.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès