Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Bernard Arnault, un impôt peut en cacher un autre

Bernard Arnault, un impôt peut en cacher un autre

Les journalistes focalisent sur les 75% de surtaxe des revenus dépassant le million d’euros par an.

Bernard Arnaud nous explique que oui, il paiera ces 75% même s’il obtient la nationalité belge. Et je le crois : sur dix millions de revenus par an cela fait un chèque d’impôts de 7,5 millions d’euros. Une paille pour Bernard Arnault dont la fortune s’élèverait à plus de 40 milliards d’euros.

Et Bernard Arnault se marre car il a pu ainsi retourner la situation à très faible coût. Son enfumage a parfaitement fonctionné : il participe à l’effort national avec un chèque de 7,5 millions d’euros. Et tout le monde est content, surtout Bernard Arnault. Parce que Bernard Arnault (ou plus exactement ses héritiers) va ainsi économiser des milliards d’euros. En investisseur avisé, il voit à plus de deux ans, il voit à plus de cinq ans, il voit à plus de dix ans, il voit même après sa retraite et/ou sa mort. Il voit la préparation de sa succession, et en France les droits de succession sont de 45%.

Alors le calcul est vite fait : 40 milliards d’euros taxés à 45% cela fait un chèque à verser au percepteur français de 18 milliards d’euros.

Et le jour où Bernard Arnault devenu sujet du roi des belges fera donation de sa fortune à ses enfants, la France fera discrètement le deuil de ces 18 milliards d’euros.

Mais quand même, un chèque de 12 milliards d’euros à la Belgique ? Non non pas du tout, en cas de donation c’est 3% en Belgique, oui trois pour cent. Bon ça fait quand même 1,2 milliard d’euros pour les belges, c’est quand même pas mal.
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • kalagan75 14 septembre 2012 10:19

    J’avais déjà fait un commentaire à ce sujet sur un billet le concernant.
    Son patrimoine est composé de part de ses entreprises : si il vient à décéder, que se passe-t-il pour payer ses droits de succession en France, soit l’état s’accapare de 45% et devient le principal actionnaire de lvmh (quand on voit comment l’état est géré on peut de suite s’inquiéter pour cette entreprise ) , soit les héritiers vendent les parts et comme par hasard , seuls des investisseurs étrangers pourront acheter et l’entreprise ne sera plus française ( il ne faudra pas se plaindre si les emplois disparaissent de notre pays par la suite ...)

    que feriez-vous si vous étiez à sa place ?


    • j.michel j.michel 14 septembre 2012 11:47

      Si j’étais à sa place ? je ferais pareil c’est évident. Ce qui justifie une législation fiscale dissuasive de ces comportements totalement humains, et sans doute une harmonisation européenne.


    • Robert GIL ROBERT GIL 14 septembre 2012 10:40

      non seulement il se marre, mais lui et ses amis vous remercient chaleureusemant, voir :

      http://2ccr.unblog.fr/2011/11/22/les-milliardaires-vous-remercient-2/


      • xa 14 septembre 2012 12:18

        Et le jour où Bernard Arnault devenu sujet du roi des belges fera donation de sa fortune à ses enfants, la France fera discrètement le deuil de ces 18 milliards d’euros.

        « Commenter sans rien connaître. » correspond bien à votre article ... L’essentiel de la fortune de B.Arnault correspond à son entreprise. Les mécanismes de transmission d’entreprise permettent d’exonérer en grande partie celle-ci des droits de succession.

        Dans le pire des cas, les droits seraient inférieurs, en France, à 4 milliards ....

        Soit une petite erreur de plus de 14 milliards. Et comme on peut supposer que B.Arnault n’a pas de mauvais avocats, on peut supposer que même en droit francais, ils sont capables de faire un peu mieux que le pire ...


        • j.michel j.michel 14 septembre 2012 12:23

          C’est vrai je ne connais pas cette niche fiscale qui va permettre à Bernard Arnault de transmettre sa fortune en payant moins de dix pour cent de droits de succession.


        • kalagan75 14 septembre 2012 12:52

          il me semble que tu fais une erreur : les droits de succession sur une entreprise sont de l’ordre de 30% si un des héritiers s’engage à reprendre l’entreprise et donc à ne pas céder ses parts dans un délai de 3 ans ( c’est un truc du genre ) , on est loin des 10% .


        • eric 14 septembre 2012 15:04

          Résultats des courses, la gauche dans son ensemble se réjouit plus du départ des riches qu’elle ne s’inquiète de la perte fiscale. Dors et déjà, d’après Morisson dans Commentaire, un quart des familles disposant en France d’un patrimoine de plus de 2,5 millions d’euro résident à l’étranger.
          Cela devrait aller en embellissant avec les nouvelles mesures.
          On le voit bien dans cet article qui fait preuve d’une parfaite indifférence aux chiffres ( voir les autres commentaires, et aussi le fait que l’auteur n’a pas compris qu’il s’agit d’une tranche à 75% au delà de 1 million. Qui ne comprend pas que quand un gros contribuable se barre, ce n’est pas seulement l’augmentation potentielle d’impôt qui se barre mais tous les impôts payés, la consommation, éventuellement les investissements et le know how dans de nombreux cas.

          Le but poursuivi n’est donc pas de faire rentrer plus d’argent, d’être, mais de se débarrasser de gens qui mettent en danger l’identité de gauche. Ainsi, le créateur de Carrefour a créé 500 000 emplois en trente ans. Les pouvoirs publics ont réussi à en détruire beaucoup plus à coup de taxes, de subventions, de réglementations. Non seulement un entrepreneur qui réussi fait la preuve que les méthodes étatiques ne fonctionnent pas, mais il prouve en même temps qu’elles peuvent être nuisibles. Surtout peut être, l’essentiel des riches créateurs d’entreprise sont des individus, rarement très diplômés, qui ont réussi a force de boulot et profite de leur fric. C’est une véritable insulte à la welt anshauhung de gauche, ou les meilleurs en classe et les plus diplômés, doivent avoir un pouvoir sur des procédures collectives, visant à la redistribution de richesses crées et taxée, suivant des logiques collectives et idéologiques et de préférence en cachant absolument les inégalités ainsi créées.
          Il est parfaitement inutile d’étaler des chiffres pour montrer qu’avec toutes ces bêtises, la France perd du fric, le but recherché est de virer les riches. Libé a lâché le morceau avec son cris du cœur, mais ici aussi,on voit bine qu’on fond, l’auteur est assez satisfait qu’Arnault aille dépenser son fric ailleurs.

          Notre pays paye décidément très cher les états d’âme de la classe moyenne sup fonctionnarisée a statut complexée, aigrie avide et sans pitié pour les pauvres comme pour les riches.


          • bigglop bigglop 14 septembre 2012 18:58

            @Eric,

            Heu ! Qu’elle est l’évolution, ces vingt dernières années, de la part du travail dans le chiffre d’affaires, les bénéfices et par rapport aux bénéfices distribués appelés aussi dividendes ?


          • TSS 14 septembre 2012 19:17

            Résultats des courses, la gauche dans son ensemble se réjouit plus du départ des riches qu’elle ne s’inquiète de la perte fiscale. Dors et déjà, d’après Morisson dans Commentaire, un quart des familles disposant en France d’un patrimoine de plus de 2,5 millions d’euro résident à l’étranger.

            Il est on ne peut plus facile de pallier à ce desagrement en copiant ,pour une fois utilement,

             les USA, c’est de promouvoir l’imposition à la nationalité ! Tous les fuyards ,même si ils vont

            sur la lune paieront la différence entre l’impot local et l’impot français... !!

             


            • kalagan75 14 septembre 2012 19:36

              la transmission d’entreprise aux us se fait quasi sans impots ....


            • asterix asterix 14 septembre 2012 22:52

              Mr J.Michel
              Je vous remercie pour lla qualité informative de votre article, car vous mettez bien le doigt sur la plaie. Mr Arnault tient effectivement à profiter du laxisme découlant, de la concurrence intra-communautaire dans un domaine où tous droits et obligations devraient être les mêmes. Il s’agit là d’une hypocrisie sans nom du droit belge. Qu’en tant qu’individu, ce monsieur jure qu’il payera « français, il »n’en demeure pas moins que son assiette imposable est diminuée d’autant et surtout, vous l’avez souligné,, les droits de succcession et les impôts sur transmission entre vifs sont nettement moins importants dans mon plat, très plat pays. Pour être complet, il y a aussi un régime de pensions extra-légales nettement plus favorable.
              Ce type se fout carrément du monde. Il est méprisable. Quand on a autant d’argent, on songe à payer sa part. Or, dans son cas, il payera encore mois - proportionellement - que s’il était un smicard. Franchement, si je le vois à Uccle où il fait semblant de résider, je devrais me retenir de ne pas le foutre dans le coffre de ma bagnole, direction l’ex-poste de frontière de Risquons-Tout avec un petit mot  : retour à l’expéditeur.
              Le comble, c’est que si je me fais prendre, ce sera encore moi le coupable..
              Je serais vous, Français, j’organiserai un boycott de tous les produits qu’il fait fabriquer ...sans doute dans des entreprises délocalisées puisque l’argent, l’argent à ne plus savoir qu’en faire, n’a pas d’odeur.
              Mes salutations 


              • Fergus Fergus 15 septembre 2012 08:06

                Bonjour J.Michel.

                Arnault, comme les autres, ne paierait évidemment pas 75 % du fait du taux introduit par Hollande. D’une part, la CSG et la CRDS n’étant pas compris, le taux est ramené à 67 %. D’autre part, vous ne tenez compte ni des abattements divers, ni des tranches d’imposition, ni des monrages financiers qu’utilisent des gens comme lui. En réalité, il est probable qu’Arnault, même imposé en théorie à 75 % de ses revenus en paierait moins de 60 % ! Ce qui, sur le revenu de 10 millions auquel vous faites allusion, lui laisserait... 4 millions d’euros. Et il faudrait plaindre ces gens-là ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès