Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Bravo Mme Parisot !

Bravo Mme Parisot !

Capitalisme et éthique peuvent cohabiter. Mme Parisot le prouve et démontre que le mammouth syndical peut être réformé. Il suffit de mettre un coup de pied dans la fourmilière et de s’opposer aux petites et grandes cuisines peu ragoutantes entretenues depuis des décennies entre l’État, le patronat et les syndicats de salariés.

Au JT de France 2, vous avez exprimé votre colère suite à l’accord entre l’UIMM et son ancien président qui aurait "monnayé son silence" sur de supposés financements occultes de responsables et d’organismes syndicaux, d’éventuels partis politiques au nom de la fluidité sociale.

Il est tout à votre honneur de demander la démission des membres de l’UIMM représentant le MEDEF dans des organismes paritaires.

Nettoyer les écuries d’Augias pour démontrer que le capitalisme d’entreprise peut avoir comme valeur exemplaire l’éthique dans sa gouvernance, cela doit se poursuivre sous votre présidence comme vous vous y étiez engagée lors de votre élection.

Lors de votre interview, nous avons vu le secrétaire général de la CGT condamner le parachute doré obtenu par Gautier-Sauvagnac. Quel culot, quand on sait ce qui s’est passé au CE d’EDF.

Le Parti communiste continue à exister financièrement grâce à ce type de procédé.

Que fait donc la justice sur ce dossier alors qu’elle s’investit sur l’affaire Clearstream qui n’a pas permis de détecter de financements du monde politique ?

Il est vrai que la CGT sera plus utile que Dominique de Villepin dans les mois à venir !

Un projet de réforme de la vie syndicale serait à l’étude. Il serait temps de démocratiser la représentation des salariés. Avec à peine 10 % de syndiqués, la France et ses entreprises ou ses administrations ne peuvent continuer à subir le chantage de syndicats financés par l’impôt des citoyens.

Votre succès prouvera qu’il est possible d’assainir notre pays et que les femmes ont aussi la capacité de prendre le pouvoir, de gouverner pour réformer la France.


Moyenne des avis sur cet article :  1.91/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 3 mars 2008 10:19

    Bravo à la patronne du MEDEF qui dénonce les magouilleurs qui se seront remplis les poches sans effort sur le dos des entreprises en employant des méthodes mafieuses pour corrompre des organisations syndicales qui devraient faire l’objet d’un financement public afin d’éviter de voir se constituer des trèsors de guerre,des fausses factures,des prélévements honteux sur les financements sociaux....

    Oui à une modernisation des organisations vraiment représentatives et en finir avec des méthodes de voyous.

    Mais que fait la justice Mr BILGER ????


    • Traroth Traroth 3 mars 2008 12:17

      Vous faites vraiment un drôle de type "de gauche", vous...


    • Alpo47 Alpo47 3 mars 2008 10:33

      Pour ce qui concerne les destinataires des 20millions €, utilisés par DGS, on cite constamment volontiers les syndicats ... Facile, trop facile, d’autant que je pense que si c’était vraiment (uniquement) le cas, le pouvoir actuel se haterait de laisser passer l’info, histoire de décrédibiliser les syndicats.

      Pour ma part, je me demande quelle part a été consacrée à remplir les poches de politiques, afin de les motiver à prendre des positions publiques, faire passer des lois, toutes favorables aux entreprises, patrons, actionnaires. La recherche des initiateurs des projets de lois favorables aux entreprises et aux actionnaires durant ces dernières années, devrait nous fournir une liste très intéressante, dont on pourrait vérifier relations au patronat, sinon les sources de revenus... Voilà un vrai travail de journaliste investigateur.

      Les entreprises actuelles, vu leur système de fonctionnement et notamment leur actionnariat, font constamment des choix économiques et "politiques", favorisant d’abord, sinon uniquement, leurs actionnaires. Améliorer les ratios, pour augmenter les dividendes et les cours en bourse. Cet actionnariat de fonds de placement, souvent étrangers, ne vise que le court terme, ignorant la vie réelle de l’entreprise, ses salariés, le long terme...

      Ce n’est pas uniquement DGS qui pose problème, c’est tout le système économique libéral actuel.

      Le profit immédiat avant tout et à n’importe quel prix ...


      • Le péripate Le péripate 3 mars 2008 10:50

        . On nous prend pour des cons, c’est à la mode...

        Donc, les syndicats de salariés ( et le PC) seraient financés par ceux à qui ils s’opposent... Plus gros que ça, tu meurs...

        Ce n’était donc pas une caisse pour soutenir les entreprises en cas de grève.

        Ce n’était donc pas une caisse pour payer les collaborateurs de DGS.

        Ce n’était donc pas une caisse pour financer des organisations patronales et politiques de droite.

        Ce n’était donc pas une caisse pour soudoyer la presse et les leaders d’opinion.

        Non, dans son infini générosité, le patronat finançait ses opposants !

        Ben voyons !

         


        • Traroth Traroth 3 mars 2008 12:19

          Ca n’a rien d’impossible, quand on voit le comportement de certains de ces "opposants", comme la CFDT...


        • Fred 3 mars 2008 15:42

          En tout cas, les syndicats ont l’air de se financer grâce au CE des entreprises d’après Capital de dimanche dernier et certains syndicalistes disent que c’est une pratique courante. Franchement ça ne me surprendrait pas si les patrons sucraient certains syndicalistes pour s’acheter la paix. De toutes les façons, la fraude et la triche semblent être monnaie courante dans ce pays : 30-40 milliards de fraude à la sécurité sociale, 40 milliards de fraude à la TVA... et après on s’étonne que tout merde.


        • ronchonaire 3 mars 2008 18:27

          Ce site est grandiose : le commentaire de toubakouba (juste en dessous) se fait replier parce qu’il suggère que les syndicats ont pu bénéficier des détournements (il se fait même accuser de diffamation pour avoir écrit cela !) et dans le même temps le commentaire du Péripate, qui utilise exactement le même procédé mais en crachant uniquement sur "les patrons" bat des records de popularité !

          C’est quoi au juste la différence entre diffamation et démagogie ? Ah oui, le nombre de personnes d’accord avec vous.

          Par ailleurs, toubakouba pose une vraie question, autrement plus intéressante que les délires du Péripate : comment financer les syndicats de manière viable et transparente ? Je profite de la popularité du commentaire du Péripate pour la rappeler ici, des fois que certains d’entre vous aient envie de réfléchir un peu.


        • Le péripate Le péripate 3 mars 2008 22:58

          Délires ! Ronchonnaire, comme vous y allez ! Alors, puisque vous, vous êtes sain d’esprit, expliquer moi comment et pourquoi une organisation patronale financerait des syndicats qui ne cessent de leur mettre des batons dans les roues ? Masochisme ? Charité ?

          Et expliquez moi aussi pourquoi mes hypotheses sont des délires. Pourquoi si vous avez une caisse noire vous ne l’utiliseriez pas plutôt à des buts directs qui sont dans votre intéret ? Lobbying, financement de campagne, solidarité inter-entreprise en butte à des grèves, et moins avouable (je n’exclue pas des pots de vin à quelques brebis galeuses chez les syndicalistes) ?

          Je crois que sérieusement vous allez avoir du pain du la planche. Bon courage  

           


        • Le péripate Le péripate 3 mars 2008 23:00

          Au débile qui se fait appeler HIHIHI. Que Bling-blang monte ou descende dans les sondages, ou qu’il soit devenu pétomane m’indiffere complètement.


        • Le péripate Le péripate 4 mars 2008 22:33

           smiley D’accord... je retire le débile, ou alors, disons seulement léger.....

          Un mensonge est efficace s’il est plausible. Et, de fait, celui là est plausible. Et peut-être vrai pour les syndicats collaborateurs (réformateurs), qui se voient ainsi récompensé. Mais j’imagine difficilement la CGT ou SUD dans ce jeu trouble. C’est pourtant eux qui sont les plus visés.

          Ce mensonge est aussi un écran de fumée. S’il y avait une once de vérité, nous connaitrions déjà les sommes et les destinataires. L’occasion est trop belle. Alors pourquoi ce n’est pas le cas ? Parce que cet argent est allé ailleurs. Où ? J’aimerais bien le savoir. Mais la logique voudrait qu’il ait servi des amis d’abord et principalement.

          Maintenant, je ne mets pas Parisot dans le même panier que DGS. Elle est probablement sincère dans sa volonté de rupture, ce qui, accessoirement, est aussi un enjeu de pouvoir au sein d’un patronat que l’on aurait tort de penser comme homogène. Je n’ai pas suivi toutes ses interventions, mais je ne crois pas l’avoir entendu professé cette thèse idiote des syndicats principaux destinataires des fonds patronaux. Elle est bien plus intelligente.

          Non, la vérité ne me fait pas peur. Et vous ?


        • Patience Patience 3 mars 2008 11:17

          Qu’est-ce que cet article rigolo fait dans la rubrique "Economie" ?

           


          • toubakouta 3 mars 2008 11:44

            @l’auteur

            Vous êtes libéral et réformateur, 2 tares très graves pour écrire sur ce site.

            Tous les syndicats sont très gênés par cette histoire car il ont en effet été "financés" en partie de cette manière. A leur décharge, il faut dire que le système francais qui ne prévoit aucun financement des syndicats alors qu’ils sont les "partenaires sociaux" est complètement archaïque...

            Mettre en place un système de financement clair et transparent des syndicats c’est la solution. Le système actuel est mauvais et incite a toutes les magouilles comme c’était le cas pour les partis politiques avant que leur financement ne soit clarifié par la loi.


            • Alpo47 Alpo47 3 mars 2008 12:13

              Vous dites que les syndicats ont été financés de cette manière. Pouvez vous le prouver ? Sinon, c’est de la calomnie , sinon diffamation, pure et simple .....

              L’art et la manière de participer à un "rideau de fumée" pour camoufler des pots de vin, bien plus gênants ...


            • antiholiste 3 mars 2008 14:00

              @toubakouta

              A voir la note que recoit votre commentaire pourtant tout à fait pertinent, on comprend que des forces obscures sont a l’oeuvre pour tenter d’imposer leurs croyances et verrouiller la liberté d’expression.

              Angélisme militant ou résurgence de la dictature du peuple contre le peuple ?


            • Traroth Traroth 3 mars 2008 12:16

              Corrompre syndicats et gouvernements est la raison d’être du Medef. Parisot va simplement lancer un nouvel rideau de fumée.


              • Traroth Traroth 3 mars 2008 12:16

                "nouveau rideau de fumée", bien entendu


              • Forest Ent Forest Ent 3 mars 2008 12:37

                Je croirai à la moralisation le jour où je verrai le Medef exiger un meilleur contrôle de l’évasion fiscale, des flux financiers offshore, et une meilleure efficacité de la taxation des revenus du patrimoine. Effectivement, on a parlé de l’affaire Clearstream, mais seulement de la fausse. Je ne vois pas que le fisc français soit très pressé de connaitre les contribuables qui ont des comptes au Luxembourg, comme la justice allemande a été enquêter au Liechtenstein.

                Enfin, une déclaration martiale à la télé, ça fait toujours bien entre la poire et le fromage. A part l’auteur, quelqu’un d’autre y a cru ?


                • ze_katt 3 mars 2008 12:53

                  Laisseriez vous entendre qu’il y a cru un seul instant ?


                • Forest Ent Forest Ent 4 mars 2008 21:39

                  Vous meme forest ne seriez vous pas soudoye ? par quelque parti politique ?

                  J’aimerais bien. Hélas, mes idées semblent ne plaire à aucun parti. Qui ait des moyens en tout cas. Si vous pouvez trouver un moyen de me rétribuer grassement à rédiger des panégyriques, même de Sarkozy, je suis preneur. smiley


                • pissefroid pissefroid 3 mars 2008 13:08

                  Voir le mot éthique associé à capitalisme, je n’en crois pas mes yeux. Par essence le capitalisme est contraire à la morale puisqu’il entend favoriser les propriétaires en asservissant les prolétaires. La seule loi du capitalisme est la loi du plus fort, pas du plus juste qui serait conforme à l’éthique. Je suis mal à l’aise de voir que des personnes honnêtes non dénuées d’intelligences puissent défendre les idées rédigées dans cet article. Ceci montre une fois de plus que bonté et intelligence n’appartiennent pas au même référentiel.


                  • Fred 3 mars 2008 15:43

                    Voir le mot éthique associé à français, je n’en crois pas mes yeux.


                  • anvil mac lipton anvil mac lipton 3 mars 2008 16:10

                    Monsieur Pissefoid, vous écrivez : "Par essence le capitalisme est contraire à la morale"

                    En fait, si on lit l’essai d’André Compte-Sponville intitulé "Le Capitalisme est il moral", on arrive avec lui à la conclusion que le capitalisme n’est pas moral, certes, mais qu’il n’est pas non plus immoral - "contraire à la morale".

                    Le capitalisme n’a pas d’intersection avec la morale, mais André Compte-Sponville considère - avec raison - que c’est à la politique d’empêcher les répercussions néfastes des dérives du capitalisme sur la société.

                    A la base, le capitalisme, c’était la mise à disposition des fonds dormants - épargne, bas de laine, etc. - dans le travail afin de générer du travail et de la richesse. Le capitalisme a servi - tout au moins au début - à améliorer la condition de vie de millions de personnes, en créant le terreau de l’industrialisation.

                    Ce ne sont que les dérives financières du capitalisme - déjà à l’origine de la crise 1929 - qui sont devenues contraires à la base économique du capitalisme.

                     

                    C’est d’ailleurs en substance la conclusion d’André Compte-Sponville : L’économie, d’une manière générale, n’est ni morale ni immorale. Elle est amorale.


                  • meccano44 3 mars 2008 19:55

                    ComPte Sponville c’est un lapsus révélateur ?


                  • Fred 5 mars 2008 08:53

                    "Voir le mot éthique associé à français, je n’en crois pas mes yeux. "

                     

                    la vérité blesse apparemment pourtant une étude parmi les pays de l’OCDE dans les années 1980-2000 montre que les français sont ceux qui trouvent le moins anormal de toucher indument des aides publiques, ceux qui trouvent le moins anormal de toucher des pots de vin...


                  • Gilles Gilles 3 mars 2008 14:12

                    j’ai cru à un article ironique.... mais non il est tout simplement fade, nul, écrit en 2 mn chrono

                    Ne me dites pas que Parisot découvre ce scandale des caisses noires seulement maintenant, surtout que le sujet n’est pas nouveau Si c’est le cas, elle n’a plus qu’à démissionner pour incompétence 


                    • TSS 3 mars 2008 14:33

                      plus on crie fort ,mieux ça passe, madame Parisot laissant croire au menu peuple qu’elle decouvre les magouilles ! 

                      "comment !chez moi,de pareilles choses !vite ,les sels !!" je ris


                      • furio furio 3 mars 2008 14:44

                        Gauthier Sauvagnac pourrait "parler" !

                        Quand les médias serviles au patronat et à l’ump concentrent leurs efforts pour désigner des boucs émissaires, pour noyer le poisson, pour détourner les regards des bénéficiaires réels, la machine judiciaire qui se met en marche pourrait rappeler à GDS que les conséquences sur sa fortune personnelle risquent d’être trés conséquentes.

                        Car il s’agirait de réintégrer des sommes astronomiques dans ses revenus !
                        Ainsi GDS, complètement ruiné, pourrait devenir trés loquace. Oui il a été un serviteur zélé de l’UMP et du MEDEF. oui il peut désigner dès lors les bénéficiaires.
                         


                        • valere valere 3 mars 2008 17:05

                          R

                          Ras le bol de ces patrons qui s’enrichissent à coup de millions d’euros, pendant que les ouvriers crèvent  !!!

                          On ne va pas me faire croire que Laurence Parisot n’est pas au courant de ces pratiques mafieuses.

                          Il faudrait creuser (si c’est possible) sur le pourquoi de l’achat du silence. Il faut ouvrir la boite de Pandore.

                          A qui profite le fric ????

                          Je gagne 1000 Euros par mois. Ma vie ne sera jamais assez longue pour  pouvoir encaisser la même somme que ce Monsieur. J’ai envie de vomir tellement tout cela m’écoeure.

                          Dans quelques temps on ne parlera même plus de lui. Regardez Sieur Bouton (Société générale) il s’en tire bien non ?

                          La France des riches me dégoûte.


                          • valere valere 3 mars 2008 17:12

                            De plus si je me rappelle bien, durant sa campagne, Sarkozy avait précisé qu’il lutterait contre les parachutes dorés. Il est où en ce moment le Sarko ?

                            Lui qui se mêle de tout, aujourd’hui on ne l’entend pas. L’heureux bénéficiaire du parachute doré doit être encore un pote ou un cousin à Sarko.

                            Au lieu de se donner en spectacle à chacune de ses sorties, Sarkozy ferait mieux de respecter ses paroles données aux français en échange de leur vote.

                            On s’est fait manipuler, puis voler !!!!


                          • Emmanuel W 3 mars 2008 17:29

                            Parce que nous le valons bien.


                          • valere valere 3 mars 2008 17:22

                            Et puis c’est connu : "les loups ne se mangent pas entre eux".

                            Donc avant de connaître les noms des bénéficiaires, Sarkozy sera arrière grand-père !!!

                             


                            • del Toro Kabyle d’Espagne 3 mars 2008 19:38

                              Si on s’évertue à lire le télégramme au second degré, on peut rire un peu.

                              Parisot n’est pas crédible en Jeanne d’Arc de l’Écu.


                              • Esprit Destricteur 3 mars 2008 20:18

                                Bravo Madame Parisot, effectivement.

                                Je salue bien bas cette récupération menée jusqu’ici de main de maître. Car enfin, le fond c’est bien que des dirigeants des principaux syndicats patronaux ont corrompu la vie sociale ("fluidification des relations sociales" est le doux euphémisme usité) et politique française (d’après un ancien responsable des R.G. qui s’en tient prudemment à l’élection présidentielle de... 1974)...

                                Au lieu d’une opération "Mani pulite" à la française, on nous propose le spectacle d’un règlement de comptes interne au MEDEF, un débat sur les indemnités des grands patrons et une petite enquête fiscale, tellement plus facile à contrôler et circonscrire qu’un juge d’instruction tandis que le ministre de budget précise qu’il se tient prêt, "s’il faut aider Madame Parisot" (voir cette dépêche)

                                Bravo, bravo, bravo !


                                • Gasty Gasty 3 mars 2008 20:23

                                  C’est a mourir cette article, on voit que l’auteur à un pied dans la Tongre ma bonne dame.

                                  Il est des lieux où il ne faut pas pousser mémère dans le réformiste.


                                  • Mr Mimose Mr Mimose 3 mars 2008 22:16

                                    Qu’es-ce que c’est que cet article de merde !? D’ou il sort ce Moratin ?

                                    Vu la façon dont il défend Parisot et le Medef il doit faire partie de cette organisation.

                                    Vous comprenez pas qu’on en a marre de vos grands patrons voyous-rentiers qui se dorent la pilule pendant que nous on bosse comme des galériens pour 1000 euros par mois.

                                     7 millions de pauvres en france, une classe moyenne moribonde, si ils se révoltent ça donne quoi ? Vont-il descendre dans les beaux quartiers pour les piller ?

                                    Ou alors vont-il s’organiser comme au Vénézuela, en équateur, ou en bolive pour prendre le pouvoir ?

                                    L’avenir nous le dira, et ça arrive à vitesse grand V.


                                    • ddacoudre ddacoudre 4 mars 2008 21:57

                                      Bonjour jean paul

                                      Plus les ficelles sont grosses plus il y a des personnes pour tirer dessus.

                                       

                                      C’est fabuleux l’attirance de ce type d’affaires sur la population, cette remise en cause des structures du passé comme si elles étaient cause de nos maux. Il y a une permanence maladive à dénigrer toutes nos institutions comme la sources de nos maux, l’état, la politique, les affaires, les patrons voyous, les financiers, à croire que nous vivons dans un monde de demeurés qui découvrent qu’il y a toujours eu des malversations que nos codes réglementent et sanctionnent, et compte tenu de la quantité de textes il y a profusion de manquements, si bien que depuis 1985 nous tournons entre 3 500 000 et 3 700 000 crimes et délits.

                                      Est-ce que je peux rêver qu’un jour la population comprenne qu’on lui fait jouer une diversion, une dangereuse diversion car en permanence les média lui jettent en pâture des affaires croustillantes qui font la une et d’affaires en affaires, de faits divers en faits divers, la population ne se préoccupe plus de ce qui est la source des effets qu’elle condamne.

                                      Pire elle finit par croire qu’il suffit de supprimer les boucs émissaires pour que çà aille mieux

                                      Le comble nous vient de Madame Pariso qui s’offusque des malversations au seins de son syndicat, une habile stratégie de fausse honnêteté dans un monde où la pratique est loin d’être saine et où les sous mains et arrosages en tous genres sont le résultat des relations d’affaires "humaines".

                                      Si je listais toutes celles dont j’ai été le témoin et toutes les ententes sur les appels d’offres de marché public, c’est le monde des affaires qui serait en prison.

                                      Ne pas accepter cela, ne consiste de pas d’en faire porter le chapeau pour exemplarité à quelques uns, mais modifier les règles de relations commerciales qui y conduisent et qui sont celles de la compétition capitalistique, dont madame Pariso et une fervente défenderesse, elle qui soutient que la vie des hommes doit être une permanence d’incertitude, comme dans le monde animal, et donc source de déviances pour nous.

                                      C’est une lutte de quelques générations qu’il faut engager et éduquer, c’est l’inverse du marketing qui moralisera les relations et non pas une ou des lois

                                      Mm Pariso relaie en cela le président, et le premier ministre surenchérie en disant que seul plus de compétitions palliera à ces problèmes. Je crois que l’absence de solution actuelle pousse à la recherche d’une épuration dont l’incidence sur la population sera catastrophique, car elle ne réclamera que plus de sanctions et de prisons, de quoi faire une république de l’enfer.

                                      Un joli paradoxe que la république du libéralisme conduise a cela.

                                      Je comprends bien ton point de vue, tu y soulèves des problèmes réels mais laisse les à leur juste place, c’est seul les médias qui pour du fric en font une affaire d’état, et les protagonistes qui poussent la population qui subit les contres coûts du capitalisme sauvage à fustiger et dénigrer ce qui représente leur seul outil de défense le monde syndical.

                                      Les urgences ne sont plus les mêmes le patronat contrairement à ce qu’il soutient n’a plus besoin d’organisation revendicative puisque depuis 1989 il n’a plus à craindre du communisme.

                                       

                                      En 1999 j’avais écrit un paragraphe sur la socialisation du capitalisme je te copie un extrait.

                                       

                                      « Le capitalisme peut-il être un vecteur de l’évolution pour changer le monde……..

                                       

                                      De sorte que si nous voulons que le capitalisme se socialise, ce n’est pas à ses masses monétaires qu’il faut toucher, puisque celui-ci et l’ADN qui se recompose en fonction du message structurel, mais à ce qui veille au respect des ordres qui l’organise, c’est à dire son ARN.

                                      Et ce qui veille à cela n’est rien d’autre qu’une codification que nous appelons le plan comptable, le schéma structurel dans lequel nous avons enfermé, codifié nos relations sociales après les avoir qualifiées (qualification mesurable). Un plan comptable qui a formalisé au fil du temps nos relations économiques, et les conditionne. Ainsi, quoique nous puisions faire ou développer comme idéal, si nous l’inscrivons dans une structure dont la fonction est de faire de l’argent, et de définir comment il se ventile, nous n’aurons donc en rien modifié dans le système capitaliste de ce qui nous chagrine ou nous souci.

                                       

                                      Dans le cadre de nos relations sociales l’économie a un rôle confédérateur à jouer pour offrir tout son potentiel aux communautés. Il faudra qu’elle s’expurge d’un archaïsme néolibéral, qui repose sur le constat qu’il est inéluctable que les hommes s’affrontent autour d’une seule source de richesse. Il ne faut pas non plus s’en culpabiliser, parce que dans la jungle qui est encore la notre aujourd’hui, chacun fourbit ses armes pour manger l’autre.

                                       

                                      Mais, par imprégnation de Connaissances et Savoir, il est possible de changer cela il est possible d’imaginer qu’une autre source de richesse basée sur l’éducation, bien structurée, serait de nature à apporter cette capacité sociale qui fait tant défaut au capitalisme. Il est même possible d’imaginer qu’elle réduirait les tensions belliqueuses qu’il développe, peut-être même la production d’argent « sale », en introduisant de fait un peu de « moralité » dans les relations économiques plus détendues, le plus difficile est d’en convaincre ceux qui s’affrontent, c’est à dire tout le monde. »

                                       

                                      Cordialement.

                                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès