Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Economie > Bulle Asiatique ?

Bulle Asiatique ?

Le stimulus Chinois commencerait-il à avoir un impact positif sur la consommation intérieure Chinoise ? L’industrie nationale semble en tout cas répondre par l’affirmative puisque, et pour la première fois en neuf mois, elle renoue avec des valeurs expansionnistes avec un indice dépassant les 50. L’interdépendance des économies, les baisses de régime des productions Asiatiques faisant écho à la consommation anémique Occidentale sont certes des phénomènes acquis.

Peut-on néanmoins affirmer que l’Asie semble se découpler des économies Occidentales ? Cette région donne manifestement des signaux en ce sens. De fait, une dynamique intra-Asiatique consistant en une reprise du commerce au sein même de certains pays de la région semble se développer. L’Asie volera tout prochainement de ses propres ailes, ce qui est bon pour elle n’étant plus forcément bon pour l’Occident...

Dans ce contexte, c’est - à tout seigneur tout honneur - la Chine qui, avec ses 2’000 milliards de dollars de réserves, impose sa loi et qui commence à perdre patience vis-à-vis des Etats-Unis. Non, les Chinois ne vendront pas - ne serait-ce qu’une infime partie - de leurs immenses stocks en Bons du Trésor Américains. Oui, les Chinois sont tout aussi préoccupés que nous Occidentaux par la stabilité du système financier global. Toutefois, les Chinois, heureux propriétaires de 40 milliards de dollars de nouvelles réserves tous les mois, ont sensiblement modifié leurs comportements en investissant leur pactole dans des matières premières comme les Métaux et dans des voies leur favorisant accès et exploitation de ressources naturelles comme l’eau ou le pétrole et ce au détriment des instruments obligataires et financiers.

En fait, les Chinois prévoient une accélération prochaine des pressions inflationnistes provoquées par les politiques hyper expansionnistes de la grande majorité des pays Occidentaux. Les avertissements émis régulièrement par les autorités Chinoises ont pourtant été clairs : Pourquoi en effet investir dans de l’obligataire condamné à se déprécier si les Gouvernements Occidentaux attisent à grands renforts les feux inflationnistes ? "Certaines erreurs de politique monétaire commises par des Banques Centrales majeures sont susceptibles de ramener les risques inflationnistes dans le monde entier", tel est le message délivré il y a peu par la Banque Centrale Chinoise dans son rapport trimestriel. Encore plus explicite : " Les mesures non conventionnelles comme les baisses de taux quantitatives risquent d’accélérer les dévaluations de certaines devises majeures"... En clair : les autorités Chinoises ont la hantise de subir des pertes colossales sur des investissements en Bons US qui se dévaloriseraient très substantiellement du fait de l’effet conjugué de la baisse du billet vert et, surtout, de hausses de taux US inévitables dès lors que les Etats-Unis auraient à se battre contre l’inflation dans le cadre de leur sortie de crise.

Bref, les baisses de taux quantitatives - pourtant seule et unique arme encore en main de l’Occident et capable de mettre de l’huile dans des rouages sévèrement grippés - n’enthousiasment guère la Chine elle-même accusée par un certain nombre d’analystes de " dissonance cognitive". Ses gigantesques réserves monétaires ne sont-elles pas presque entièrement redevables à une politique de promotion à outrance de ses exportations par un Yuan sous-évalué ? En réalité, la surchauffe de son économie menace la Chine, tout comme l’inflation importée du reste. La croissance du crédit y a explosé à la faveur des stimuli et autres mesures favorisant les prêts : la Masse Monétaire Chinoise a ainsi progressé de 25% en un an !

Ces mesures stimulatoires très généreuses se traduiraient effectivement bien plus par la formation d’une nouvelle bulle que par une promotion constructive du marché de l’emploi national. Deux chiffres : L’Index boursier des marchés émergents est en hausse de plus de 52% depuis Mars 2009 et la Bourse de Shanghai a progressé de 50% depuis Novembre 2008 !
 


Sur le même thème

Abenomics: où va le Japon?
Comment le dollar, l’euro, la livre sterling, le yen et le pétrole ont sauvé le monde depuis 2008 ? Les Quantitative Easing Policies ou la « manne monétaire » de l’Occident
Prospective 2015-2017: L’« absorption mondiale », une constante dans les enjeux du monde. Quel devenir pour l’Algérie et le monde ?
Comment l’euro, la livre sterling, le yen et le pétrole ont redressé l’économie occidentale et mondiale depuis la crise de 2008 ? Les vertus de la création monétaire ex nihilo
Chine : de l’émergence à l’émargement


Les réactions les plus appréciées

  • Par manusan (---.---.---.85) 11 mai 2009 16:25

    En 2 ans la bourse chinoise se casse la gueule de 75% pour remonter à 50 depuis novembre. Le tout sous très très forte progression d’investissement d’hedge fund dissimuler en investissements directs pour dire que tout va bien, le monde se rabat sur la Chine.

    Si la bulle immobilière a crevé dans 4,5 grandes villes (Beijing, Guandzhou, Shenzhen, Shanghai), dans les autres villes on est à un ratio prix de vente / prix de location supérieur à 450 (soit le même que Shenzhen juste avant la crise). quand on dépasse 250, on dit qu’on est en bulle.

    Et bien non tout ne va pas bien, les salaires de la classe moyenne (fonctionnaires en première ligne) ont ... baissé. le plan de relance n’est un fait qu’un politique de grands travaux (-50% pour la corruption) pour « occuper » les ouvriers du bâtiment, majoritairement Mingong. Les gens qui gagnait de bon salaires (commerciaux export, bon ingénieur) soit autour de 500,600 euro, sont aujourd’hui descendu à 300 euro. de l’aveu même des resto et bar du centre ville où je reside (6 millions d’habitants), la fréquentation a baissé de 40%, quand aux hôtels, ils sont vides.

    plan de relance coutant 15% du PIB sur 2 ans, non pris sur la fameuse réserve à 2000 milliards (bloquée au strates ne attendant l’inflation du $), soit 6.5% par ans pour une croissance à ... +6.1%, bref, du 0% structurelle avec une inertie de +10% l’année précédente, ce n’est pas bon signe.

    bref un plan en attendant la reprise de la consommation US, comme si tout allait revenir dans l’ordre. Si l’occident parle de la crise de 29, là ça ressemble plutôt à la crise japonaise fin 80, c’est à dire : exportation à outrance, grosse réserve, crise US, pas de consommation intérieure, plan de relance sur plan de relance pour finalement arriver à plus de 100% de dette en 10 ans alors que les compte étaient vert foncé au départ. Je rappelle au passage le plan suggéré de 35% du PIB par le PCC il y a quelques mois (qui sait dans 1 ans et demi ?), ce qui ferait le pays passerait de 20% de dette à 70% en à peine 4,5 ans dans le scénario le plus mauvais, sans parler de la réserve qui s’effondrerai dans le même temps avec l’inflation du $, au passage dans les 2000 milliards de réserve, que reste t’il du fond souverain à 200 milliards ouvert juste avant la crise ?

    En fait dans l’immédiat, le problème c’est justement que la Chine ne va pas pouvoir placer son épargne sur le marché mondiale, une contrainte de l’économie mondiale est que le surplus extérieur d’un pays doit être absorbé par le déficit d’un autre, ce qui ferait courir à la Chine et au reste du monde un choc financier et monétaire d’envergure. Je ne parle même pas de la tentation protectionniste des pays riches qui sont la hantise du PCC actuellement.

    On verra si dans 2 ans le pays est vraiment tenu ses promesses en matière de consommation intérieure, mais perso j’y crois pas, les produit de première nécessité continue d’augmenter pendant que les salaires stagnent ou baissent. Je vois plutôt un scénario à la japonaise.

    Plutôt étrange qu’on focalise sur la Chine au moment où l’Inde garde une croissance non négligeable proche de la chinoise, le tout sans plan de relance.

  • Par Ben Khabou (---.---.---.160) 12 mai 2009 01:45
    Ben Khabou

    A l’auteur,

    Votre article qui ne comporte aucune référence est rempli de contre vérités !

    On se demande ou est ce que vous voyez en occident des politiques expansionnistes ?

    Certains commentateurs (aimant taper sur le chinois ?) confondent économie virtuelle (celle de la sphère financière et boursière) avec l’économie réelle. Les analyses de la première se basent sur des prévisions de comportements, sur du psychologique, du médiatique, beaucoup d’intox et de bluff aussi ! La seconde se base sur des faits et des statistiques réelles.

    Il faut savoir que le monde vient à peine de sortir de l’effet de la crise financière et les choses sérieuses ne font que commencer au niveau de la crise économique réelle cette fois qui va durer pour un moment en occident. Mais bien sûr, crise oblige, on ne veut pas communiquer la dessus pour justement ne pas provoquer des comportements spéculatifs qui ne feraient qu’aggraver la situation des économies occidentales très mal en ce moment.

    L’auteur suppose qu’il y a inflation aux EU alors que c’est faux : les EU craignent au contraire la déflation en ce moment et tous les indicateurs macro aux EU étaient au rouge (décroissance) à fin mars selon la FED : emploi, production, consommation et prix (inflation presque nulle) (lire ceci). En plus les prix des matières premières sont au plus bas, baisse de la demande mondiale oblige. On se demande comment la Chine importerait l’inflation ?

    L’économie qui va souffrir le plus de la crise des EU c’est le Japon, l’Allemagne dont la croissance est tirée essentiellement par les exportations aux USA (baisse de la demande américaine + dépréciation du billet vert).

    Enfin, vous parlez de sous – évaluation du Yuan alors qu’une commission d’experts américains vient de publier un rapport qui dit le contraire !

  • Par Ben Khabou (---.---.---.25) 13 mai 2009 00:01
    Ben Khabou

    Merci Pierrot pour le lien.
    Quand j’écris que « l’on vient à peine de sortir de l’effet de la crise financière » je veux parler de l’effet et non de la crise elle même, i.e. que l’on vient d’en encaisser le premier choc : c’est sûr il y aura des répliques aux EU du fait que les échéances pic de crédits douteux viendront régulièrement gonfler davantage le stock toxique.

    Encaisser le premier choc a été possible grâce à l’intervention des principaux Etats concernés (aux frais du contribuable bien sûr) d’une part mais aussi au fait que le G20 a la volonté de ne pas agir en ordre dispersé chacun pour soi (comme aux années 1930) et c’est plus tôt rassurant.

    En revanche, il est à signaler que le FMI avait déjà reproché à l’Europe dans un rapport officiel que le recul prévu pour 2009 de plus de 4% (plus que les EU 2,8% si je me souviens) est dû à la non coordination des relances européennes. Ces prévisions expliquent en partie l’attitude anti-FMI actuelle de l’Europe.

  • Par manusan (---.---.---.144) 12 mai 2009 03:06

    plancher des vaches,

    je vous rassure aggoravox n’est pas censuré, en fait ça dépend du site et aussi du serveur qui héberge. Certains sites pas du tout politique,ne parlant jamais de la Chine sont censurés (ex, www.boulet-corp.com), imaginez c’est comme si on censurait tout les site free ou my space parce qu’un gus avait écrit Tibet libre. Mais depuis quelques mois le réseau Tor fonctionne bien, et permet de passer les barrières très facilement en restant anonyme.

    soft : vidalia bundle

    Ceci dit quand on regarde les médias français de l’étranger concernant ce pays, on se dit finalement que la censure est inutile, les articles traitant de la Chine se résument à 90% à des copier coller de xinhua et du quotidien du peuple, et dans 80% des cas ce sera une information économique (nouveau traité commercial, ....). La censure existe aussi en occident, mais d’une manière plus sournoise, il suffit de noyer la vrai info dans une masse d’inutiles.

Réactions à cet article

  • Par franck2009 (---.---.---.141) 11 mai 2009 14:29

    C’est du lard ou du cochon.

    Aprés la crise, certains analystes prévoyaient un crash de l’économie chinoise d’autres une économie chinoise moteur du monde.

    Cet article se cantonne à nous ressasser les 2 hypothèses....

  • Par manusan (---.---.---.85) 11 mai 2009 16:25

    En 2 ans la bourse chinoise se casse la gueule de 75% pour remonter à 50 depuis novembre. Le tout sous très très forte progression d’investissement d’hedge fund dissimuler en investissements directs pour dire que tout va bien, le monde se rabat sur la Chine.

    Si la bulle immobilière a crevé dans 4,5 grandes villes (Beijing, Guandzhou, Shenzhen, Shanghai), dans les autres villes on est à un ratio prix de vente / prix de location supérieur à 450 (soit le même que Shenzhen juste avant la crise). quand on dépasse 250, on dit qu’on est en bulle.

    Et bien non tout ne va pas bien, les salaires de la classe moyenne (fonctionnaires en première ligne) ont ... baissé. le plan de relance n’est un fait qu’un politique de grands travaux (-50% pour la corruption) pour « occuper » les ouvriers du bâtiment, majoritairement Mingong. Les gens qui gagnait de bon salaires (commerciaux export, bon ingénieur) soit autour de 500,600 euro, sont aujourd’hui descendu à 300 euro. de l’aveu même des resto et bar du centre ville où je reside (6 millions d’habitants), la fréquentation a baissé de 40%, quand aux hôtels, ils sont vides.

    plan de relance coutant 15% du PIB sur 2 ans, non pris sur la fameuse réserve à 2000 milliards (bloquée au strates ne attendant l’inflation du $), soit 6.5% par ans pour une croissance à ... +6.1%, bref, du 0% structurelle avec une inertie de +10% l’année précédente, ce n’est pas bon signe.

    bref un plan en attendant la reprise de la consommation US, comme si tout allait revenir dans l’ordre. Si l’occident parle de la crise de 29, là ça ressemble plutôt à la crise japonaise fin 80, c’est à dire : exportation à outrance, grosse réserve, crise US, pas de consommation intérieure, plan de relance sur plan de relance pour finalement arriver à plus de 100% de dette en 10 ans alors que les compte étaient vert foncé au départ. Je rappelle au passage le plan suggéré de 35% du PIB par le PCC il y a quelques mois (qui sait dans 1 ans et demi ?), ce qui ferait le pays passerait de 20% de dette à 70% en à peine 4,5 ans dans le scénario le plus mauvais, sans parler de la réserve qui s’effondrerai dans le même temps avec l’inflation du $, au passage dans les 2000 milliards de réserve, que reste t’il du fond souverain à 200 milliards ouvert juste avant la crise ?

    En fait dans l’immédiat, le problème c’est justement que la Chine ne va pas pouvoir placer son épargne sur le marché mondiale, une contrainte de l’économie mondiale est que le surplus extérieur d’un pays doit être absorbé par le déficit d’un autre, ce qui ferait courir à la Chine et au reste du monde un choc financier et monétaire d’envergure. Je ne parle même pas de la tentation protectionniste des pays riches qui sont la hantise du PCC actuellement.

    On verra si dans 2 ans le pays est vraiment tenu ses promesses en matière de consommation intérieure, mais perso j’y crois pas, les produit de première nécessité continue d’augmenter pendant que les salaires stagnent ou baissent. Je vois plutôt un scénario à la japonaise.

    Plutôt étrange qu’on focalise sur la Chine au moment où l’Inde garde une croissance non négligeable proche de la chinoise, le tout sans plan de relance.

    • Par plancherDesVaches (---.---.---.195) 11 mai 2009 16:46

      Merci Manusan pour ces infos de l’intérieur, soit sur le terrain.

      J’allais justement écrire que nous avions de moins en moins de nouvelles dans la presse....

      Il va falloir que vous expliquiez comment vous contournez le barrage électronique de ce pays « trés » ouvert, un de ces 4. Quoique... ce serait certainement dangeureux, quelque part.

    • Par manusan (---.---.---.144) 12 mai 2009 02:52

      J’oublie de préciser : 6.5 millions de nouveaux diplômés vont se retrouver au chômage dans quelques mois, la Ville de Chongqing, plus grande vile du pays, va les envoyer en campagne pour « instruire les paysans ». ça rappelle des souvenirs, en rappelant que les universités sont proportionnellement aussi chére voir plus qu’aux US.

       

    • Par manusan (---.---.---.144) 12 mai 2009 03:06

      plancher des vaches,

      je vous rassure aggoravox n’est pas censuré, en fait ça dépend du site et aussi du serveur qui héberge. Certains sites pas du tout politique,ne parlant jamais de la Chine sont censurés (ex, www.boulet-corp.com), imaginez c’est comme si on censurait tout les site free ou my space parce qu’un gus avait écrit Tibet libre. Mais depuis quelques mois le réseau Tor fonctionne bien, et permet de passer les barrières très facilement en restant anonyme.

      soft : vidalia bundle

      Ceci dit quand on regarde les médias français de l’étranger concernant ce pays, on se dit finalement que la censure est inutile, les articles traitant de la Chine se résument à 90% à des copier coller de xinhua et du quotidien du peuple, et dans 80% des cas ce sera une information économique (nouveau traité commercial, ....). La censure existe aussi en occident, mais d’une manière plus sournoise, il suffit de noyer la vrai info dans une masse d’inutiles.

  • Par Antidote Europe (---.---.---.5) 11 mai 2009 22:40

    Et une bulle spéculative ça finit toujours par éclater !

  • Par Ben Khabou (---.---.---.160) 12 mai 2009 01:45
    Ben Khabou

    A l’auteur,

    Votre article qui ne comporte aucune référence est rempli de contre vérités !

    On se demande ou est ce que vous voyez en occident des politiques expansionnistes ?

    Certains commentateurs (aimant taper sur le chinois ?) confondent économie virtuelle (celle de la sphère financière et boursière) avec l’économie réelle. Les analyses de la première se basent sur des prévisions de comportements, sur du psychologique, du médiatique, beaucoup d’intox et de bluff aussi ! La seconde se base sur des faits et des statistiques réelles.

    Il faut savoir que le monde vient à peine de sortir de l’effet de la crise financière et les choses sérieuses ne font que commencer au niveau de la crise économique réelle cette fois qui va durer pour un moment en occident. Mais bien sûr, crise oblige, on ne veut pas communiquer la dessus pour justement ne pas provoquer des comportements spéculatifs qui ne feraient qu’aggraver la situation des économies occidentales très mal en ce moment.

    L’auteur suppose qu’il y a inflation aux EU alors que c’est faux : les EU craignent au contraire la déflation en ce moment et tous les indicateurs macro aux EU étaient au rouge (décroissance) à fin mars selon la FED : emploi, production, consommation et prix (inflation presque nulle) (lire ceci). En plus les prix des matières premières sont au plus bas, baisse de la demande mondiale oblige. On se demande comment la Chine importerait l’inflation ?

    L’économie qui va souffrir le plus de la crise des EU c’est le Japon, l’Allemagne dont la croissance est tirée essentiellement par les exportations aux USA (baisse de la demande américaine + dépréciation du billet vert).

    Enfin, vous parlez de sous – évaluation du Yuan alors qu’une commission d’experts américains vient de publier un rapport qui dit le contraire !

    • Par jzk (---.---.---.199) 12 mai 2009 14:21

      Ce commentaire est tout à fait juste !
      Moi de toute façon, tant qu’ils continuent à proposer de chouettes meubles chinois je suis content !

    • Par manusan (---.---.---.144) 12 mai 2009 15:23

      Les pays qui souffrent le plus seront les pays qui ont le plus profité de la globalisation : EU, UK, Japon, Allemagne et la Chine. débloqué 15% de son pays pour seulement 2 ans, c’est déjà un aveux de crise violente, non ?

      Pour la suite attendons 2,3 ans et les multiples scandales financier à venir, et espérons qu’ils s’en sortent pas trop mal, 1.5 milliards d’habitants en crise ça peut faire mal.

      Résidant en Chine depuis 2002, je suis malgré tout septique, mais c’est un avis personnel.

    • Par pierrot123 (---.---.---.182) 12 mai 2009 22:25

      Ben Khabou : "Il faut savoir que le monde vient à peine de sortir de l’effet de la crise financière"

      Mon avis (et celui de l’excellent Paul Jorion) est que... nous ne sommes même pas encore entrés dans cette crise financière...Le tsunami est devant nous, pour fin 2009 et tout 2010...

      Voir ici : http://www.pauljorion.com/blog/?p=3...

    • Par Ben Khabou (---.---.---.25) 13 mai 2009 00:01
      Ben Khabou

      Merci Pierrot pour le lien.
      Quand j’écris que « l’on vient à peine de sortir de l’effet de la crise financière » je veux parler de l’effet et non de la crise elle même, i.e. que l’on vient d’en encaisser le premier choc : c’est sûr il y aura des répliques aux EU du fait que les échéances pic de crédits douteux viendront régulièrement gonfler davantage le stock toxique.

      Encaisser le premier choc a été possible grâce à l’intervention des principaux Etats concernés (aux frais du contribuable bien sûr) d’une part mais aussi au fait que le G20 a la volonté de ne pas agir en ordre dispersé chacun pour soi (comme aux années 1930) et c’est plus tôt rassurant.

      En revanche, il est à signaler que le FMI avait déjà reproché à l’Europe dans un rapport officiel que le recul prévu pour 2009 de plus de 4% (plus que les EU 2,8% si je me souviens) est dû à la non coordination des relances européennes. Ces prévisions expliquent en partie l’attitude anti-FMI actuelle de l’Europe.

  • Par goc (---.---.---.225) 12 mai 2009 12:56
    goc

    Actuellement, en pleine crise majeure, les bourses du monde entier continuent de monter, or il semble bien que cette montée etonne tout le monde financier, surtout parceque les acheteurs institutionnels sont absents, les particuliers frileux. Bref d’ou vient cet argent ??

    On dit qu’il viendrait des USA. Moi je pense plutot que ce sont les chinois qui se debarrassent de leurs $$ pourris en achetant des actifs a tour de bras, et pour faire discret, ils passent pas des cambiste americains.

    je vous laisse le soin de reflechir aux consequences d’une entrée en masse au capital de nos plus grosses sociétés. A coté, les fond de pensions americains pourraient passer pour des enfants de coeur

    • Par plancherDesVaches (---.---.---.103) 12 mai 2009 16:35

      Les bourses remontent actuellement car le secteur financier a maintenant l’assurance que les états sont obligés les renflouer.... C’est de la prise en otage.
      (cet argent du cours des bourses ne vient de nul part, c’est du VIRTUEL. Par simple augmentation du prix d’un bout de papier)
      Mais les états ne pourront pas éponger l’ensemble des secteurs périphériques (assurances, prêts en cours non remboursés,...) et SURTOUT, tous les secteurs de l’économie réelle. (voir légère augmentation actuelle du chômage)

      Les Chinois ne peuvent pas se débarasser de l’ensemble de leurs dollars. Manusan connait les chiffres, soit, de mémoire, les 2/3 sont bloqués (obligations US).

      Lorsqu’ils pouront libérer leur capital, les Chinois pourraient entrer au capital de pas mal d’entreprises. Les Pays du Golfe ont déjà commencé mais AURAIENT pu faire beaucoup plus....
      Alors, pourquoi... ????
      Hé bien, parce qu’ils préfèrent investir chez eux. Voyez les chantiers pharaoniques (et qui se sont arrétés en octobre 2008 dans le Golfe...)

      Ils ont plutôt raison de se faire confiance qu’à nous, non ?

    • Par pierrot123 (---.---.---.182) 12 mai 2009 22:41

      Les bourses font « comme si » elles montaient...Il n’y a aucun « volume » dans les transactions..
      Les vendeurs se font étriper sur les marchés, et les acheteurs, ben...y en a pas !

      Les cours sont manipulés pour entretenir (jusqu’à quand ?) le discours dominant qui prétend que « la reprise est à nos portes » (alors que la crise n’a même pas encore commencé à exercer ses ravages, comme on va le voir, dès cet été, quand les défaillances sur crédits, encore en sommeil, vont déferler réellement sur les banques U.S.par dizaines de milliards de dollars).

  • Par Tzecoatl (---.---.---.25) 13 mai 2009 19:22
    Claude Simon

    J’ai bien peur que cet article soit à mettre au placard des rumeurs d’espoir.

    Cependant, face à la sclérose libérale et de libre-échange adoptée par nos élites, c’est bel et bien la Chine, qui, ne respectant pas les même règles qu’autrui, notoirement sur le mode de fonctionnement des monnaies flottantes, bloque tout espoir de reprise internationale :

    Quand à considérer l’augmentation de la bourse de Shangaï comme un signe d’espoir, cet excellent passage d’Ambrose Evans-Pritchard devrait être éclairant :

    "Certains économistes estiment que la Chine souffre de « dissonance cognitive » en s’angoissant tant pour des réserves qui ont été accumulées en raison de sa propre politique visant à maintenir le cours du yuan bas afin de promouvoir les exportations. L’assouplissement quantitatif pratiqué par la Réserve fédérale et les autres banques centrales pourrait avoir également sauvé la Chine, car la stratégie de croissance du pays est basée sur la vente de ses produits en occident.

    Les craintes exprimées par Pékin au sujet d’une inflation importée pourraient en fait refléter ses propres préoccupations quant à la surchauffe. La masse monétaire M2 a augmenté de 25% en mars par rapport à 2008, et la croissance du crédit a été explosive depuis que le gouvernement assoupli les restrictions sur les prêts. On peut craindre que la relance n’occasionne une nouvelle bulle, plutôt que de favoriser la croissance de l’emploi. La Bourse de Shanghai a augmenté de plus de 50% depuis novembre."

    source : http://contreinfo.info/article.php3...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès