Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > C’est comme ça !

C’est comme ça !

- "C'est comme ça".

Plus rébarbatif que le chant des cigales dont les nordistes m'excuseront d'être las, la formule en question est la réponse de celui qui ne se pose pas de question.
Cette nuit, j'ai fait un affreux cauchemar.
Une boulangerie française face au "Charging Bull" cher aux moutons photo-équipés, tout commence comme dans un rêve. La gueule plus enfarinée que le boulanger lui-même, je pénètre dans le lieu Saint qui n'était hier qu'un subway de plus au dessus d'une bourse aux vins de Broadway, The New York Wine Exchange. Original tout de même, mais j'avais apparemment plus faim que soif.

- "Pourquoi les pains sont-ils tous retournés ?"
- "C'est le pain réservé au bourreau monsieur"
- "Mais pourquoi tous sont-ils retournés alors ?"

Ce boulanger qui échange en français à deux pas de la Bourse de Wall Street a semble-t-il compris qu'ici, sans miracle biblique, et si elle veut subvenir à tous ses petits, une vache à lait devrait multiplier les pis.
Ces bourreaux ne sont pas du genre à compter. Pas du genre à aimer non plus. Si vous leur présentez une occasion de se renflouer, ils la saisiront, même s'ils doivent aspirer le lait, le sang et l'eau de votre bête favorite à la paille. Creutzfeld-Jakob II. Voilà qui pourrait les punir de se nourrir sans vérifier l'origine de la bête. Libor ou autre, peut-importe la manière, la faim justifie les moyens n'est-ce pas ?

- "Un café s'il vous plait".

Faute de pain, et n'ayant pas envie d'un vin non pyrénéen, la commande est passée.
L'atmosphère y est trouble, et il est difficile de distinguer les visages des bourreaux qui ont troqués leur cagoule contre un flou gaussien naturel. Les voix, elles, n'ont rien de nuancées. Ils s'expriment sur la volatilité des cours actuels, sur la non-concordance entre les faits qui régissent habituellement les marchés et les résultats des séances, semblent-ils illogiques. Illogiques pour moi direz-vous ! Pas pour eux. En réalité, ce n'est même ni logique, ni illogique pour ceux qui devraient souffler un vent nouveau au lieu de se laisser porter. Ils subissent et ne créent pas. Ils ne se posent pas de questions, ils appliquent.
Demandez leur une explication, ils vous répondront :

- "C'est comme ça".

Est-il bien raisonnable d'accorder un droit de havage à des mains percées ?
 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès