Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Cachez-moi cette crise que les Français ne sauraient voir !

Cachez-moi cette crise que les Français ne sauraient voir !

Les Français sont sûrement le peuple qui a le moins conscience de la gravité de la crise

Non pas parce que la France est moins touchée que les autres, mais parce que depuis le début médias et dirigeants donnent l’impression de vouloir fuir la crise et de se réfugier dans le nid douillet du déni de réalité et de l’auto-persuasion sur les signes d’une reprise imminente.
Avec un calcul politique simple à la clé : les gens seront moins tentés de protester et de se rebeller dans les urnes s’ils sous-estiment la crise.

Comme l’ensemble de la zone euro, la France a en effet été touchée plus vite et plus fort que la moyenne, selon les données de l’INSEE. 
Mais elle se distingue des autres pays par un traitement politico-médiatique de la crise très particulier.
A peine la France était-elle entrée en crise qu’il fallait démontrer qu’elle en était sur le point d’en sortir. Encore un peu et la reprise devançait la crise...

Cela s’est traduit concrètement par une première attitude de déni.
Encore en octobre, le gouvernement misait sur 0,5% de croissance pour 2009, alors que le krach boursier avait débuté, et que chaque jour des banques faisaient faillite. Cette attitude de déni n’a d’ailleurs jamais vraiment disparu, en témoigne la fâcheuse habitude du gouvernement de minimiser les chiffres du chômage (64 000 en mars, ce n’est "pas catastrophique" selon Christine Lagarde) et de toujours nous vendre des prévisions de croissance surestimées, avant de les revoir à la baisse piteusement ensuite.
Aujourd’hui nous en sommes à -3% annoncé pour 2009, alors que le FMI donne des chiffres plus mauvais encore depuis le mois de janvier déjà ! Il est toujours frappant de voir que dans les autres pays, les gouvernements disent beaucoup plus vite la vérité aux populations.

Le gouvernement a donc à l’évidence mis au point une stratégie de communication bien rodée.
Chaque mois, quelques jours avant l’annonce officielle des chiffres du chômage, le duo Laurent Wauquiez /Christine Lagarde nous ressort son petit numéro. Cela commence par une confidence adressée par l’un à un journaliste : "J’ai bien peur que les chiffres du chômage ne soient pas très bons ce mois-ci...", puis une fourchette nous est donnée par l’autre : "A mon avis, il y aura entre 60 000 et 70 000 chômeurs de plus ce mois-ci". Enfin, le chiffre officiel tombe, 64 000 en mars, que Madame Lagarde a beau jeu de minimiser : "Ce n’est pas bon, mais nous sommes plutôt dans le bas de la fourchette".
Et chaque mois ce petit duo trouve de bons journalistes bien dociles pour relayer tels quels, sans analyse, ces échanges.

Les médias jouent en effet un rôle primordial dans la perception de la crise par les Français.
Alors que l’ensemble des médias du monde relaient les mauvaises nouvelles qui chaque jour s’accumulent, et tentent pour certains d’entre eux d’en analyser les causes, les médias français préfèrent prendre la crise du bon côté : "Système D, comment les Français s’en sortent face à la crise", "les bons plans de la crise", "les secteurs qui embauchent malgré la crise", "comment profiter de la crise ?", voilà les sujets qui intéressent nos émissions de reportage et les journaux télévisés !

Cerise sur le gâteau, les "signes de la reprise".
Nous avons en effet la chance incroyable en France de connaître la crise la plus courte de l’histoire et du monde.
Dès la fin de l’année 2008, alors que la crise financière faisait rage et que ses conséquences économiques et sociales commençaient à se faire sentir, il fallait trouver des "signes de la reprise" !
Encore en début de semaine, on nous assurait que plusieurs clignotants étaient repassés au vert, avant qu’une
avalanche de mauvais chiffres ne vienne doucher ces espoirs imprudents, et surtout ridicules.
La reprise est d’ailleurs si proche que le gouvernement français a refusé de rendre public les résultats des "tests de résistance" qu’ont dû passer les banques, à la différence du gouvernement américain qui a joué la transparence...

En réalité, il faut dire la vérité. La crise est bien sûr d’une gravité sans équivalent depuis 1929 au moins. La contraction du commerce mondial est d’une ampleur inédite. La récession mondiale est très brutale, et la zone euro est la région du monde la plus touchée avec le Japon.
La montée du chômage n’en est qu’à ses débuts.
Beaucoup d’économistes craignent même qu’une nouvelle crise financière plus violente ne se déclenche dans les mois qui viennent, sous l’effet de l’explosion de bulles plus dévastatrices encore que celle des subprimes. La bulle des CDS (credit default swap), estimée à 60 000 milliards de dollars, menace.

Il est préférable d’affronter la réalité plutôt que de la nier ou de se rassurer sans fondement.
C’est le seul moyen pour prendre les mesures qui s’imposent
, celles qui permettront de changer réellement le Système : sortie du libre-échange débridé et affirmation d’un protectionnisme raisonnable, reconstruction en Europe des Etats démantelés par Bruxelles, suppression des instruments de spéculation financière, sortie du carcan de l’euro et liberté monétaire, pour n’en citer que quelques-unes.

Le Vrai Débat


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 14 mai 2009 13:18

    n’oublie pas la paranoia avec la grippe A , bien pratique pour éviter de parler de la crise ,
    avec une couche de faits divers bien glauques aux infos !

    la bourse est aussi déconnectée de la réalité avec des hausses importantes fondées sur de vagues rumeurs d’espoirs de reprise eventuelle dans un avenir indéfini, quoique cette semaine on dirait que la réalité revient ................


    • Relladyant icare 14 mai 2009 14:16

      Ah ben voilà, le coup du « on nous cachet tout », il ne faut jamais attendre longtemps pour le voir surgir !!!

      Evidemment, la grippe, c’est un buzz pour occulter la crise, c’est vrai que la crise, on n’en parle plus ! Ca faisait 6 mois qu’on n’entends que ça, mais grace au complot de la grippe A, on en a parlé 15sec de moins pendant 2jours au JT ! Mais heureusement LE CHAT est là pour nous montrer la vérité.

      Pour info, et c’est là que c’est drôlissime, en 2006, les même gens que toi disaient avec leur air mystérieux et mieux informé que tout le monde : « le CPE, c’est pour dissimuler la grippe aviaire... ». smiley


    • LE CHAT LE CHAT 14 mai 2009 14:46

      @ icare

      t’es plus prêt du soleil que moi ? fais gaffe ! smiley

      y’a pas de mystère là dedans , nos maitres utilisent largement la méthode pour vider les infos de toute substance , c’est l’art d’endormir les foules  ................


    • Relladyant icare 14 mai 2009 14:58

      Oui oui bien sûr ! Mais heureusement qu’il existe les média dissidents et des posteurs éclairés pour expliquer la vérité, et nous dire qu’il y a une crise, parce qu’on parle tellement de la grippe que les gens l’ignorent !!

      En plus, comme je te l’ai dit, les gens qui se prennent pour les plus éclairés, expliquaient en 2006 que la grippe aviaire... n’occultait pas, mais été occultée par le CPE (la fameuse remarque : « le vaccin contre la grippe aviaire c’est le CPE »). Bon maintenant l’enchainement est différent, donc on inverse les rôle, c’est la grippe qui occulte la crise (enfin, dans la tête de quelques originaux du moins).


    • plancherDesVaches 14 mai 2009 13:25

      Trés bon article.

      Et encore, heureusement que nous sommes protégés par l’inertie de l’Euro. Car le Royaume-Uni n’a pas cette chance.

      « Comme l’ensemble de la zone euro, la France a en effet été touchée plus vite et plus fort que la moyenne, selon les données de l’INSEE. »

      Ceci est faux. Vous le savez. Car l’Irlande, la Grèce et maintenant l’Espagne sont bien plus mal en point. Mais il fallait bien vendre vos idées anti-Europe. Je vous comprends.


      • plancherDesVaches 14 mai 2009 13:52

        Un ch’ti lien sympa sur la situation en Espagne.
        http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/05/14/recul-historique-de-l-activite-economique-en-espagne_1193075_1101386.html

        Néanmoins, il faut bien se dire que ce n’est pas parce que c’est pire ailleurs qu’on est sauvés.
        Et TOUT considérer. Car, en effet, en France, l’endettement de l’état et la situation des banques est bien pire.

        Tiens, au fait, « Vrai Débat » : un peu de culture monétaire :
        http://www.lesechos.fr/info/analyses/4862524-une-nouvelle-guerre-des-changes-s-annonce.htm
        « La monnaie unique apparaît finalement comme la seule variable d’ajustement face à de nombreuses devises »
        Alors, bien évidemment, l’Euro va devoir suivre les autres monnaies dans la dévaluation. Mais sa stabilité commence à plaire, même aux Chinois.


      • Sébastien Ticavet 14 mai 2009 13:54

        « Comme l’ensemble de la zone euro, la France a en effet été touchée plus vite et plus fort que la moyenne, selon les données de l’INSEE. »

        Ceci est faux. Vous le savez. Car l’Irlande, la Grèce et maintenant l’Espagne sont bien plus mal en point. Mais il fallait bien vendre vos idées anti-Europe. Je vous comprends.

        ==> je ne crois pas que ce soit contradictoire. La zone euro est plus touchée que la moyenne mondiale. La France aussi, même si c’est vrai qu’au sein de la zone euro, la France n’est pas, pour l’instant, la plus touchée.

        Merci de vos remarques.


      • plancherDesVaches 14 mai 2009 15:01

        « La zone euro est plus touchée que la moyenne mondiale. »

        Alors, donnez ses chiffres et ceux des autres....

        Si je vous dis que la Russie a été obligée de demander un prêt de 25 milliards de dollars aux Chinois, et que la masse monétaire chinoise a augmenté de 25% sur un an, pour essayer de maintenir malgré tout une activité...

        Vous sortez mensonge sur mensonge.


      • Sébastien Ticavet 14 mai 2009 15:37

        http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/2009/03/06/en-europe-pas-de-sortie-de-crise-en-2010/


        Lisez c’est expliqué. La zone euro s’en sort moins bien que partout ailleurs dans le monde (Japon mis à part, où le pb est très particulier, depuis longtemps).


      • plancherDesVaches 14 mai 2009 16:16

        Cet excellent blog est une de mes références. Merci de l’avoir indiqué.

        Et je l’ai écrit plus haut :
        « Alors, bien évidemment, l’Euro va devoir suivre les autres monnaies dans la dévaluation »
        Car la BCE se doit d’avoir un train de retard pour suivre sa mission première : éviter ou limiter l’inflation.
        Et vous verrez que cela sera bientôt TRES utile.

        Le deuxième effet est que notre monnaie forte intéresse de plus en plus de pays qui ont dévalué. Ca, ce n’est pas initialement pour concurrencer le dollar, mais ça va le faire reculer dans les réserves mondiales.
        Doit-on s’en plaindre... ???


      • Trashon Trashon 14 mai 2009 13:50

        Ce qu’il y avait lundi à la une du parisien

        J’ai faillis en avaler le verre de mon demi....

        Tout va très bien madame la marquise.........


        • plancherDesVaches 14 mai 2009 13:57

          Trashon : dés le début du « retournement », j’ai failli lancer l’idée de lui offrir un abonnement à un journal économique...

          Mais une autre idée m’est venu depuis.
          Je soupçonne FORTEMENT que l’ensemble des ministres de ce gouvernement sortent VOLONTAIREMENT des idioties afin de renforcer la crédibilité de leur chef.
          Transfert de crédibilité, en quelque sorte.
          Coté vice, je me demande s’ils ont une limite....


        • EXPAT456 14 mai 2009 13:59

          @ l’auteur,
          votre postulat de depart est faux : « Les Français sont sûrement le peuple qui a le moins conscience de la gravité de la crise Non pas parce que la France est moins touchée que les autres ... »
          Si justement, parce que la france est moins touchee !
          Non par l’ampleur de la recession, mais par ses effets sur les populations.
          1- Le chomage est tres bien indemnise, ce qui tempere l’effet d’eviction du marche du travail
          2- La structure des financements immobiliers ne met pas les menages proprietaires en situation de perdre leur logement (comme aux USA, GB, Espagne ou Irlande ..)

          Sur ces 2 seuls points, l’amortisseur de crise est reel.
          Je ne dis pas pour autant que la crise est moins forte qu’ailleurs, mais qu’elle touche moins la population en realite.

          Vous dites ensuite : « chaque jour des banques faisaient faillite »
          La je dis : Prouvez le ! Perso, j’affirme qu’il y a mensonge de votre part sur ce point.
          Les quelques faillites effectives ont eu lieu dans des environnements tres differents du notre, et en tout cas, loin d’etre quotidiennes.

          Enfin, qu’attendez vous ? Le traitement de cette crise est certes tres optimniste par rapport a la verite ! Pour autant, croyez vous que le defaitisme et la panique arrangeraient les choses ?


          • Sébastien Ticavet 14 mai 2009 14:03

            On ne traite bien un problème que si on l’a bien diagnostiqué. Je ne réclame pas le défaitisme, mais la vérité. Le commentaire sur la une du parisien laissé par l’un des internautes ci-dessus est significatif : les médias français, sûrement aux ordres, sont les seuls au monde à nous faire croire qu’on serait déjà en train de nous en sortir.


          • Relladyant icare 14 mai 2009 14:18

            En réalité, il faut dire la vérité. La crise est bien sûr d’une gravité sans équivalent depuis 1929 au moins.

            Un peu de sérieux, toi qui prétends aller à contre-courant des journalistes docile en décryptant mieux que tout le monde la réalité de la crise, tu reprends justement le terme alarmiste de ces même journalistes, faudrait savoir !

            Un peu de culture t’apprendrait qu’en 1929, on faisait la queue pour avoir du pain, il me semble qu’on a encore un peu de marge. Alors ne répète pas bêtement ce que les journalistes disent. smiley


            • LE CHAT LE CHAT 14 mai 2009 14:50

              @ ICARE

              là je te donne pas tort , on est encore loin des raisins de la colère ! l’époque n’est pas la même et le pays non plus ! à l’époque on tirait sur les grévistes .......


            • Vilain petit canard Vilain petit canard 14 mai 2009 14:51

              Allons allons Sébastien, vous ne croyez pas à ce que vous écrivez, voyons... Nous avons la chance unique d’être le pays qui a le moins subi la crise dans le monde, d’ailleurs en fait, il n’y a même pas eu de crise en France. En effet :

              - c’est une crise d’origine américaine, et tout ce qui vient d’Amérique est bon, donc ce n’est pas une crise
              - notre clairvoyant Président, qui ouvre un nouveau chapitre de la pensée française, avait clairement anticipé ce léger trouble boursier, et avait d’ailleurs déjà lancé les mesures correctives qui s’imposaient, et ce, dès avant la crise qui n’est pas une crise, je le répète
              - les banques pètent la santé, et ont même été tentées de refuser l’aumône que leur faisait le gouvernement
              - notre lumineuse Ministre de l’Economie, Madame Lagarde, qui, en plus d’avoir été une remarquable chef d’entreprise mondiale et une extraordinaire championne olympique, l’a dit très explicitement : cette pseudo-crise n’est pas française, et donc s’est arrêtée aux frontières, comme le ténébreux nuage de Tchnernobyl, et en plus, (depuis 6 mois) la crise est derrière nous.

              Voilà la réalité, cher Sébastien, et vos pauvres arguties n’y changeront rien. Quel déplorable manque de discernement, d’autant que dès lors que vous prononcez le mot « crise », vous sapez le choc de confiance qui redonnerait le moral aux Français.

              Mauvais citoyen va. smiley


              • plancherDesVaches 14 mai 2009 14:54

                « il me semble qu’on a encore un peu de marge »

                Effectivement. Il reste de la marge. La différence est que cela va aller BEAUCOUP plus vite qu’en 29. Mondialisation et virtualisation oblige.
                Aux US, sur les trois premiers mois de l’année 2009, 30 banques ont fait faillite. Soit, une tous les 3 jours.
                Seules 13 sur les 8000 ont subi le « stress-test » du gouvernement, qui estime qu’elles peuvent et surtout DOIVENT survivre. (test complétement faux car s’appuyant sur les prédictions des agences de notation qui n’ont pas prévu le « retournement » et, de plus, biaisé car les besoins en capitaux propres en étaient NEGOCIES entre banques et gouvernement. Les banques sachant qu’elle tenaient l’économie du et DES pays en main)

                On trempera le pain rassi dans les flaques d’eau. Dommage pour l’Afrique...


                • Serge Serge 14 mai 2009 16:33

                  Concernant les « stress tests » des banques américaines...

                  N’assistons-nous pas à « une farce ( si l’on peut dire ! ) gigantesque ? »

                  En effet les résultats font apparaître la « nécéssité » d’une recapitalisation à hauteur de...74,6 milliards de dollars ?
                   Mais alors,pourquoi l’Etat U.S. a t-il déjà « dépensé en un an » 1 700 milliards de dollars pour « sauver le système. ? »

                  Je rappelle aussi que le montant de la dette totale U.S. est de 52 592 milliards...soit ....375% du Pib.Il est certain que la dette Française fait « petit jeu » à côté !

                • plancherDesVaches 14 mai 2009 16:56

                  Les 13 plus grosses ne PEUVENT pas dire qu’elles ont besoin de plus. Leur cours de bourse passeraient sous le zéro.

                  Etes-vous bien sûr que ce n’est QUE 1 700 milliards qui ont été injectés... ??? smiley


                • Serge Serge 14 mai 2009 18:54

                  C’est le « chiffre officiel »...mais la transparence n’étant pas la règle et l’opacité est telle qu’il est difficile de savoir ce qu’il en est... ( c’est d’ailleurs la même opacité en Europe et en France...) quelques articles de journaux américains avancent le chiffre de 4 000 milliards de dollars ?


                • Kalki Kalki 14 mai 2009 22:21

                  @plancher

                  TU veux des coupables :

                  Sarkozy : La liste de Tous ces soutiens

                  ( il y a du boulot pour terminer la liste, ça fait froid dans le dos ? « Ils sont parmi nous » « X files » Les envahisseurs)

                  Le pire c’est que je ne pense pas que la moitié ( même un tiers) de ceux qui ont voté pour sarkozy ont compris la leçon, et qu’il ne répéteront pas la même erreur prochainement, cycliquement, systémiquement, et générationnellement, Ad vitam æternan.


                • Bearimprint Bearimprint 15 mai 2009 13:32

                  Liberté d’expression ?

                  Cad ?

                  Pouvoir envoyé un mail privé à sa députée sans se retrouver à la rue ?

                  Guignol.


                • Kalki Kalki 14 mai 2009 15:04

                  M’oui, on peut quantifier le déni et la manipulation des pays faussement démocratiques ?

                  Je n’ai pas vu de chiffre sur ça, sauf peut-être sur ce qu’on devra payer.

                  Qu’on fasse preuve de déni avec plus ou moins d’outrances, on nous délit la même solution.

                  Toi, le pauvre tu payes : vous mes chèrs amis les riches, l’élite, la classe supérieure qui fait des gaffes et qui veulent tout avoir sur le dos des autres, ne vous en faites pas ( on vous couvre et vous n’aurais même pas à payer).


                  • xray 14 mai 2009 15:46

                     

                    La misère est le fondement de la société de l’argent. 

                    Le bourbier européen 


                    (
                    Faire courir les petites fourmis humaines le plus vite possible,  le plus dans tous les sens possible et le plus … inutilement possible.)
                     



                    L’Europe gagne à pourrir la vie du plus grand nombre. 
                    Cette Europe du fric, des banquiers, de la pègre, de la mafia,  des curés fascistes et des ânes, on n’en veut pas ! 

                    Dès l’instant où l’on a parlé de construire l’Europe, on pouvait observer que les plus acharnés à « construire l’Europe »  étaient les plus incompétents en tous domaines. On aurait dû se méfier. 


                    Des institutions fantômes (Que du papier !)  
                    Ponctuellement, les médias produisent un éclairage positif sur des institutions qui ne sont rien d’autres que des images d’Épinal. 
                    Ces images d’Épinal qui masquent des fonctionnaires payés à prix d’or pour ne rien faire et pour seulement obéir.  Obéir à qui ? 

                    Ces fonctionnaires qui n’ont pour activité que de répondre aux courriers des requérants pour leur expliquer, en des tournures de phrases recherchées, qu’ils ne sont pas compétents. 
                    Voire encore de mettre directement à la poubelle les courriers véritablement dérangeants. 

                    En dehors de cela, par nature, les fonctionnaires sont toujours à la recherche de quelque chose à voler. Pour eux, l’Europe est un terrain de chasse idéal. L’Europe, ils sont « POUR » ! 


                    Le pouvoir est entre les mains de ceux qui contrôlent le capital de la Dette publique. 
                    Pour la France, le capital de la Dette publique (cinq fois le budget net de l’
                    État) est contrôlé par ceux qui, en France,  bénéficient de la loi 1905. La loi 1905 défiscalise les immenses ressources des curés. 

                    Les curés qui, eux aussi, sont toujours à la recherche des quelque chose à voler. Qui de plus, n’ont pour préoccupation première que de pourrir la vie du plus grand nombre. 

                    (Faire courir les petites fourmis humaines le plus vite possible, le plus dans tous les sens possible et le plus … inutilement possible.)  


                    Face à cela, les Politiques ne sont que des porte-cravates. 
                    Les politiques ne sont que les marionnettes d’un Grand Guignol destinés à animer le spectacle pour les « Gogols ». 


                    Les politiques sont asservis au capital de la Dette publique. 
                    Si ce capital gagne à pourrir la vie du plus grand nombre, il gagne aussi à générer l’insécurité. 


                    Le bourbier européen 
                    http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2009/05/09/le-bourbier-europeen.html 

                    La dictature de l’image 
                    http://echofrance37.wordpress.com/ 

                    Drogue, SILENCE ! 
                    http://www.lepost.fr/article/2009/02/28/1440133_drogue-silence.html 

                    L’euro « justice » 
                    http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/22/leuro-justice-un-immense-neant-dans-une-coquille-dillusion/ 



                    • R.L. 14 mai 2009 15:52

                       Il n’y a pas que les gens dits de droite qui nient. L’autre partie de l’UMPS est étrangement sourde depuis très longtemps.
                      La raison en est que la crise est d’essence politique avant d’être financière et économique !!!
                      Les néo-libéraux et les conservateurs ont été rejoins par ceux qui se disent socialistes et qui n’ont cessé de trahir depuis 1983-84...
                      L’UMPS bloque tout le système politique et les institutions du pays.

                      Depuis plus de deux siècles, tous les trente à quarante en moyenne, le Peuple doit se fâcher pour reprendre le pouvoir qui finit toujours par être confisqué par une minorité.
                      Jamais celle-ci n’a été aussi hétérogène, hypocrite et cynique. Jamais, la possibilité de se cacher dans les labyrinthes de l’économie et de la finance n’a été aussi grande... et tentante.
                      Car, en effet, - à l’instar de ce qu’a dit, entre autres, H. Ford-, si les gens savaient de ce qu’il en est du vol, de la tromperie et de lâcheté de ceux qui nous gouvernent...

                      Seule l’aggravation importante de la crise actuelle pourra donner l’occasion de remettre -une nouvelle fois- les compteurs à zéro et de demander des comptes/


                      • Serge Serge 14 mai 2009 16:05

                        Nous subissons en France ( en plus de la crise ! ) un véritable « lavage de cerveau » de la part de Sarkozy,Fillon( avec sa « découverte » d’une reprise par palier ??? )Lagarde ,les godillots de l’Ump et bien sûr la grande majorité des médias devenus courroie de transmission de la pensée unique du sarkozysme.

                        Mais le mur de la réalité est là,incontournable...

                        Ainsi, ce matin, on apprend que Natixis a encore « perdu »1,8 milliards d’euros au 1er trimestre 2009 !!Le Pdg par intérim annonce une « injectionde 3,5 milliard d’euros par les Banques Populaires ( qui ne le sont que par abus de langage !!! ) et la Caisse d’Epargne.
                        Il y aura 1,5 milliard d’avance dont le terme n’est pas défini ??? et 2 milliards sous forme de »titres de dettes« ...le tout qualifié de » miroir (? ??) des concours apportés par l’Etat.« Opacité,opacité...où est la transparence annoncée par le calife ?

                        De plus,L.Mignon ( nouveau Pdg ) déclare...

                         » Ce soutien nous permet de faire face aux pertes de la structure de cantonnement« ... c.à d. pour parler clair et compréhensible par tout un chacun... »le porte-feuille d’actifs illiquides« ( pourris ! ) évalué à 33,7 milliards d’euros !!!
                        Et J.Moriani,Pdg par intérim admet que la possibilité ( sic.. )d’une nouvelle dégradation n’est pas à écarter.Il ajoute :
                         » Il est prématuré de dire que le marché a trouvé son point bas."Quel euphémisme !!!

                        Mais cette réalité ( que la France d’en bas subit et paie sous différentes formes ( pouvoir d’achat en berne,chômage,précarité,casse des services publics,etc.. ) n’entame pas le bourrage/lavage des cerveaux nous affimant que la crise est passée...le ciel est bleu !!!


                        • Kalki Kalki 14 mai 2009 18:50

                          Quand Serge (b)lama.

                          C’est une crise de société, et ceux qui représentent la société (ceux qui ont un pouvoir politique, économique ou médiatique) tiennent à ce même système, c’est leur gagne pain, c’est leur raison qui fait qu’il sont supérieur, qu’ils sont la classe dirigeante et l’élite.

                          ( ne pas oublier aussi ceux qui se sont fait déchoir de leur trône : les religieux, et qui voudrait bien y remonter,
                          des autres acteurs : nous les citoyens, et la démocratie) .

                          Si on cherchait vraiment les coupables ( et ce qui cloche, et qui fait tilte dans la poche du voleur maitre des sociétés).

                          « Qu’on leur coupe la tête » et de bon cœur ma reine.


                        • PtitLudo PtitLudo 14 mai 2009 16:17

                          Merci pour l’article. Vous auriez pu aussi citer les parallèles fait avec les sorties de crises passées : New deal, bretton woods, ... qui sont également fait pour noyer le poisson.

                          Malheureusement l’histoire a montré qu’a vouloir se masquer la réalité des choses, on finit par de grandes catastrophe, il est plus que temps de se replonger dans les phases historiques pré-guerres.


                          • Proudhon Proudhon 14 mai 2009 18:41

                            @l’auteur

                            Vous dites :
                            « La récession mondiale est très brutale, et la zone euro est la région du monde la plus touchée avec le Japon. »

                            J’ai un doute sur cette affirmation. Pour moi et d’autres, ce sont plutôt les USA qui sont le plus touché par la crise.

                            Pour le reste de l’article concernant la médiatisation des médias valets français de la crise, je suis d’accord avec vous.


                            • Kalki Kalki 14 mai 2009 19:00

                              C’est la meme chose partout, en allemagne en angletterre en usa, en irak et meme en chine.

                              Bouh the crisis, please donate, or the world will explose because of you mf, citizen terrorist : stfu or die.

                              Et ne pensez jamais à ca :

                                Pensez que vous êtes dans un monde tout plat tout beau, et on fait tout pour vous et on est en démocratie en plus.

                            • Proudhon Proudhon 14 mai 2009 18:58

                              Au juste !

                              Vous avez sans doute recu votre feuille d’imposition, avec ce beau déficit de plus de 103 milliards d’Euros.
                              Mais vous avez vu le détail ?
                              Plan de relance de l’économie - 14.6 Milliards
                              Prêts àla filière automobile - 6.7 M
                              Autres missions - 46 M.
                              C’est qui ca, autre mission. Moi pas tout comprendre dans gestion publique. Autres missions représente une somme qui dépasse quand même le budget de la Défense.
                              Et aussi :
                              Dettes et engagements financiers - 44.6 M

                              Union Européenne c’est aussi pas mal avec 18.9 M.
                              Etonnant non comme ils usent notre pognon ?


                              • Kalki Kalki 14 mai 2009 19:02

                                surtout sans notre accord, c’est beau, vive le liberalisme aider les autres riches,

                                mais aider les autres, le social nan, c’est le diable , ne vous y prenez pas.


                              • Marc Bruxman 14 mai 2009 19:44

                                Cela dit vous voulez qu’on fasse quoi ? Qu’on pisse par terre et se roule dedans ?

                                Y’a la crise, ok mais les gagnants seront ceux qui iront de l’avant malgrés tout. Cela sert à rien de se lamenter jour et nuit.


                                • Bearimprint Bearimprint 15 mai 2009 13:48

                                  @ Marc

                                  Heu... Et concrètement concrétisé dans un exemple concret du « Aller vers l’avant » ?
                                  Vous avez ou c’est juste de l’auto-suggestion ?

                                  Sinon j’aimerai savoir ce qu’il faut pour vous faire râler ?
                                  Tant que ca roule pour vous, les lamentations des autres vous emmerdent ?

                                  Juste pour savoir et éclairer ma pauvre lanterne.


                                • frédéric lyon 14 mai 2009 19:58

                                  Et bien voilà, malgré des milliers de nartiques et des centaines de kilomètres de prévisions toutes plus effrayantes les unes que les autres, qui nous annoncaient la fin du « capitalisme », l’expiration du « libéralisme », la fin du monde et l’effondrement de l’univers, nous voilà avec une banale récession qui finira avant l’hiver.

                                  Tous ces nartiques qu’on peut flanquer à la poubelle, ci ce n’est déja fait.

                                  Et voilà la « grippe porcine » qui a déjà tué trois douzaines de personnes sur la planète, la plupart dans des pays où on ne foutra pas les pieds.

                                  Ensuite on sera au mois de juin et on pourra nous reparler du réchauffement de la planète et de la montée du niveau des océans, des sujets qu’on ne pouvait pas décemment évoquer au mois de janvier.

                                  Et après ce sera le Tour de France.

                                  Et alors qu’allez-vous conclure ? Qu’on vous cache tout, qu’on vous dit rien ? Que ces satanés banquiers vous font des cachoteries ?

                                  La seule conclusion qui s’impose est qu’il ne se passe RIEN dans vos vies.


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 14 mai 2009 20:05

                                    @L’auteur,
                                    Si vous m’aviez lu dans cet article, vous auriez une vue de ce qu’on pense de nous chez nous.
                                    Mais cela ne vous intéresse pas trop, n’en suis sûr. 


                                    • Yaka Yaka 14 mai 2009 21:17

                                      Alors là je suis pas du tout d’accord.

                                      On a fait que parler de la crise, dans les médias on ne voyait que ça pendant des mois.
                                      Je suis d’accord que les médias n’ont pas fait passer le bon message.

                                      En effet, il faut se rendre compte que beaucoup d’entre nous ne sont pas touchés, mais que ceux qui sont touchés le sont de façon grave.

                                      MAIS que les médias n’en aient pas beaucoup parlé c faux faux faux.

                                      Pour ce qui est de l’optimisme de Lagarde, qui écoute toujours ses prévisions ?


                                      • Internaute Internaute 15 mai 2009 09:30

                                        Trés bonne vue de la manière dont les journalistes traitent l’info.

                                        Cependant il faut voir que la crise reste assez virtuelle. Les gens vont au boulot, les super-marchés sont toujours pleins, les banques vous donnent toujours du liquide quand vous allez en chercher. La crise ne se voit qu’à la télé. Aux USA il y a des rues entières affichées à la vente, les patrons se suicides, des campings sauvages se remplissent d’expulsés et les fabriquants d’automobiles font faillite. Chez nous ce n’est pas le cas.

                                        Le seul signe tangible du début de la crise est la montée du chômage. Mais avec l’UE, on est habitué depuis des années à voir les usines qui ferment et plus de citoyens dans la misère. Cela va un peu plus vite, c’est tout.

                                        Pourtant les chiffres sont alarmants. Le déficit budgétaire est annoncé à 28% ce qui signifie qu’au prochain équinoxe les fonctionnaires cesseront d’être payés à moins que d’ici là on tombe sur 100 milliards. Les bénéfices des entreprises sont en chute libre et beaucoup sont en pertes. Cela doit faire plaisir aux socialistes qui n’aiment pas le profit mais sans profit les entreprises ferment et les gens se retrouvent à la soupe populaire.

                                        On ne réagit qu’au jour le jour. Il n’y a pas de crise dans l’esprit des gens tout simplement parcequ’elle ne leur est par encore tombée dessus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès