Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Capital humain et intelligence économique : émergence d’agents (...)

Capital humain et intelligence économique : émergence d’agents ’’intelligents’’

L’intelligence économique a permis à plusieurs pays du monde industrialisé d’avoir une nouvelle vision de l’économie. La concurrence et la compétitivité des entreprises a favorisé l’émergence d’un nouveau type d’agent capable d’analyser et de décrypter l’information surtout économique pour une meilleure prise décision.....

Aujourd’hui les activités de l’économie doivent savoir s’interpréter avec une nouvelle grille de lecture. A l’ère de la mondialisation des échanges avec son corollaire de l’économie des connaissances, l’information est l’un des éléments essentiels de la compétitivité et de l’évolution des entreprises. Savoir décrypter cette information constitue l’une des tâches majeures de tous les acteurs économiques. 
C’est la compréhension même de l’intelligence économique comme une discipline au service de l’organisation des entreprises. Ainsi ces dernières doivent tirer profit des facteurs de la compétitivité qu’apporte la mondialisation. L’un des facteurs prioritaires comme élément déterminant dans le rendement satisfaisant est la structuration des ressources humaines. Bien que différentes d’une entreprise à une autre, les stratégies d’évaluation de la performance des employés et de la sélection des besoins de formation ont permis à la plupart des entreprises d’accroître leur profit. De plus l’intégration de stratégies fonctionnelles a permis de renforcer les prises de décision concordantes et cohérentes au niveau de chaque démembrement de l’entreprise.
 
Aujourd’hui, il n’est plus à démontrer que la rentabilité financière des entreprises et partant de l’économie elle-même d’une nation repose en grande partie sur la qualité et le dynamisme des hommes. Le capital humain constitue donc l’élément central de la productivité d’une organisation. Cette idée de valorisation du capital humain ou ressources humaines avait déjà inspiré il y a de cela cinquante ans Alfred Sauvy, qui faisait remarquer à cette époque dans, courage et souffrance mal orientés, service – direction, à propos de l’apprentissage et du processus de formation des hommes que ‘‘un retard d’outillage se rattrape très vite, mais un retard dans la formation des hommes ne se rattrape qu’à la génération suivante et au prix d’un effort exceptionnel ’’. (Alfred Sauvy, 1959).Sans doute que A. Sauvy avait déjà ouvert une lucarne sur l’orientation scientifique de la formation des hommes pour une meilleure contribution à l’essor économique que connaît certains pays aujourd’hui. En clair, chaque organisation doit savoir définir le profil de ses employés à travers un processus d’apprentissage répondant à ces objectifs. Ainsi les travailleurs qui participent encore directement à la production et à la fourniture des prestations sont invités à proposer des idées pour améliorer la qualité et réduire les coûts de production.
 
Tout salarié doit pouvoir apporter une valeur ajoutée en termes de savoir par les informations qu’il peut donner. C’est tout en considérant l’homme comme un agent efficace de la croissance économique, qu’il est désormais primordial pour toute organisation ou nation de favoriser l’émergence de nouveaux agents spécialisés décryptages de l’information économique disponible en abondance. L’élaboration de cahier de charge clair permettra aux entreprises de mieux comprendre leur environnement et surveiller l’évolution du marché dans domaine d’activité. L’intelligence économique est une nouvelle compréhension de la concurrence et de l’économie. L’intelligence économique représente aujourd’hui pour les entreprises ce que était le marketing dans les années 1960.
 
La mise en place d’une démarche d’intelligence économique se fait en plusieurs étapes. Cependant, il convient de souligner que l’existence de veille stratégique s’avère indispensable. Cela suppose que les agents responsables sont dotés d’une culture stratégique de l’entreprise. De plus l’animation de cette cellule de veille stratégique par un agent désigné comme responsable n’exclut pas la participation des autres intervenants. Ce qu’il faut retenir, c’est la motivation d’un agent à pouvoir donner le meilleur de lui-même car le processus de veille fait appel à des qualités de discernement ou d’intuition de la part des veilleurs ou des experts. Plus qu’une activité scientifique, la veille est un art. De plus en plus, les entreprises s’appuient sur des agents parfaitement renseignés et rompus aux techniques de recherche d’information dans un contexte légal et à partir de sources ouvertes.
 
Il faut aux entreprises des agents qui intègrent intellectuellement les variations et l’évolution de l’information au processus décisionnel. Malgré les contraintes budgétaires et de temps, chaque entreprise quelque la taille ou le secteur d’activité doit pouvoir se doter d’une cellule de veille, seulement pour comprendre l’intelligence économique. Les agents responsables de la démarche de l’intelligence économique doivent disposer des moyens financiers et du temps nécessaires pour faire bénéficier leur entreprise des avantages de ce concept.
La littérature électronique est éparse en matière d’intelligence économique pour faire de la veille à sans grand budget. L’agent intelligent devrait pouvoir et/ou savoir collecter, analyser, interpréter et diffuser ou protéger l’information stratégique qui favoriserait une meilleure prise de décision de la part de la direction de l’entreprise. 
 
Par ailleurs, l’émergence de ces agents ne doit laisser place à une quelconque confusion sur leur rôle au sein d’une entreprise. Ce ne sont pas des supers agents, mais des agents présentant des qualités et des aptitudes favorables à l’exercice de cette activité qui fait au moins aussi appel à la créativité de salariés d’autres départements de l’entreprise. C’est la motivation et l’inspiration de ces agents qui font la différence, l’anticipation et l’esprit stratégique qui dominent, car tous les insectes se posent sur les fleurs mais seules les abeilles savent en tirer du miel. Avec la responsabilisation des agents intelligents, chaque organisation peut encore plus comprendre les idéologies de la mondialisation et les nouvelles orientations de l’économie mondiale.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 5 novembre 2009 18:20

    C’est dingue de sortir autant d’agents.

    Quoique... là où nous allons, il faudra bientôt l’armée pour « calmer » le peuple.

    Bonne « intelligence » économique à toi, cher auteur.


    • zelectron zelectron 5 novembre 2009 18:34

      La cinquième colonne des agents intelligents s’appelaient détectives privés avec aujourd’hui des moyens sans communes mesures avec ceux de jadis (espionnage industriel et commercial).


      • Paul Muad Dib 5 novembre 2009 22:34

        confondre intelligence et quotient intellectuel, ce n’est pas ....intelligent !!


        • armand kan 6 novembre 2009 16:56

          bien à vous..............ce qu’il ne faut confondre n’est pas à confondre........ que retenez-vous de l’intelligence économique,,,,, ’’intelligent’’ ou intelligence c’est le renseignement, comprenez bien ..il ne s’agit de donner la valeur d’un quelconque quotient intellectuel......c’est pas votre QI qui mise en évidence ! bon enfin je me demande si le savez.....inettiligence n’est pas intellectuelle !!


        • Laurent_K 6 novembre 2009 00:32

          Article sans queue ni tête qui aligne des grands mots sans les comprendre (« L’élaboration de cahier de charge clair permettra aux entreprises de mieux comprendre leur environnement » par exemple) et qui ne démontre rien.


          • Arno_ Arno_ 6 novembre 2009 10:18

            Insupportable sabir de consultant pour un article sans queue ni tête... Tous les mots clefs du « Consulting for Dummies » sont présents.. ah si, il manque le mot « synergie » mais c’est sans doute un peu dépassé.

            Place a la veille stratégique intelligente (la veille non-intelligente est moins rentable, on s’en doutait) !!


            • Montagnais Montagnais 6 novembre 2009 13:46

              ..Et l’auteur nous fait une inestimable révélation : « Le capital humain constitue donc l’élément central de la productivité d’une organisation ». Cette citation restera un lumineux repère pour l’humanité entière dans sa marche à tâtons. 


            • plancherDesVaches 6 novembre 2009 12:31

              « Tout salarié doit pouvoir apporter une valeur ajoutée en termes de savoir par les informations qu’il peut donner »

              Je me permets de rebondir sur cette phrase savoureuse.

              Depuis 2006, le FED ne donne plus les chiffres globaux de la masse de dollars existante.
              Les transactions de bourse des plus gros montants sont systématiquement anonymes.
              De même que les achats-ventes de « gré-à-gré.
              Depuis février-mars de cette année, les »actifs« pourris ne sont plus cotés à la valeur de marché (mark-to-market). D’où une dissimulation de plus d’informations.
              Les bilans des entreprises US ne présentent de toute façon plus l’ensemble des titres et »actifs« . Placés en hors-bilan.

              Et la Chine finit par faire pareil :
              http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=7854
               »La Chine cesse de publier les statistiques sur ses stocks de pétrole (FT Alphaville)"

              A part ça, c’est sûr, le salarié a intérêt à donner ses petites informations. Sinon, il est viré.


              • BA 6 novembre 2009 15:02

                Etats-Unis : le taux de chômage passe au dessus des 10 % à 10,2 %.

                190 000 emplois ont été détruits au mois d’octobre aux Etats-Unis, alors que le consensus Briefing donnait un chiffre de 175 000.

                Le taux de chômage est ressorti à 10,2 %, supérieur au consensus de 9,9 %.

                http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?num=0c456e3e03735838c04958a63e531d7a

                En clair : dans les semaines qui viennent, les Etats-Unis vont connaître une explosion de faillites d’entreprises, de faillites de banques, de défauts de paiement des particuliers, de défauts de paiement des entreprises.

                Les Etats-Unis vont connaître un effondrement de la consommation, d’autant plus que le programme d’Etat « Cash for houses » et le programme d’Etat « Cash for clunkers » se terminent. Cela signifie un effondrement des ventes de logements et un effondrement des ventes de voitures dans les semaines qui viennent.

                Conclusion : la crise économique, financière, sociale est devant nous.

                La deuxième vague arrive.

                Attachez vos ceintures.


                • plancherDesVaches 6 novembre 2009 17:00

                  Ba : il ne faut pas paniquer.

                  Pense simplement à tes quelques millions qui te laissent espérer que tu sembles riche et puissant.
                  L’american dream est fait pour ça.

                  Faire rêver la pauvre cloche qui va essayer de leur ressembler alors qu’ils ne font pas partie des déciseurs de la planête.

                  Laisse faire : c’est le mieux que nous ayions à faire : les laisser se planter tout seuls.

                  On ne réagit pas et on les laissent dans leurs rêves de « total domination »
                  Merci pour tout le monde.


                • Traroth Traroth 6 novembre 2009 16:55

                  En matière de phrases creuses voire totalement dénuées de sens, ça cartonne. Mes deux préférées  :

                  "De plus l’intégration de stratégies fonctionnelles a permis de renforcer les prises de décision concordantes et cohérentes au niveau de chaque démembrement de l’entreprise« 

                   »La littérature électronique est éparse en matière d’intelligence économique pour faire de la veille à sans grand budget" (sic)


                  • plancherDesVaches 6 novembre 2009 17:28

                    Je ne sais plus quel mec liait les mots intelligence et économie...

                    http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=7891
                    « Le chômage franchit la barre des 10% aux USA - 8,2 millions d’emplois détruits depuis le début de la crise, 9 millions de temps partiels contraints, 2,4 millions de chômeurs non comptabilisés (BLS) »

                    Economiquement, les ricains semblent pas mal fort.
                    Ne leur manque QUE l’intelligence.


                    • Mimim 9 novembre 2009 03:09

                      Capital humain = esclave


                      • Blé 9 novembre 2009 07:23

                        Dois-je comprendre qu’en dehors de devenir « un agent intelligent » au service des actionnaires, il n’y a plus de vie possible ?
                        La compétitivité, le rendement, la concurrence rapporte à qui en premier lieu ??? Aux agents intelligents où bien à ceux qui exigent un retour sur investissement de 15% ?? Faut-il beaucoup d’intelligence pour « pomper » les richesses produites par des agents intelligents ?
                        J’ai bien peur que l’étroitesse et la pauvreté de votre vision du monde soit liée au manque d’imagination et de création de votre système cognitif.


                        • armand kan 9 novembre 2009 09:33

                          salut
                          votre sens d’analyse est tellement large que vous n’avez pas l’occasion de passer au travers de mon article, lisez cet article avec plus de lucidité. vous êtes loin de vouloir comprendre de quoi il est question ne vous refermez pas sur le mot ’’intelligent’’ , allez au delà de votre réflexion.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès