Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Capitalisme européen

Capitalisme européen

Halte aux prises de participations exotiques sauvages !

De même que nous pensons qu’il convient qu’aux frontières de l’Europe - sans tomber dans un protectionnisme primaire -, des taxes frappent des produits venant de pays qui pratiquent notamment le dumping social (travail des enfants par exemple) et le dumping écologique (non respect de normes environnementales), le même principe ne devrait-il pas aussi s’appliquer aux capitaux extra européens ? ils ne sont pas tous en effet les bienvenus !
 
Un exemple, qui devrait constituer une « étude de cas » pour la Commission de Bruxelles : Une société européenne a créé sur Sophia-Antipolis une filiale pour développer des produits high-tech ; au bout de quelques années, après l’avoir développée (une centaine d’ingénieurs y travaillent) et valorisée (le résultat d’exploitation justifie une forte valeur capitalistique), elle décide (décision dite stratégique – mot fourre-tout qui permet de justifier n’importe quelle décision) de la céder, à un fonds d’investissement américain ; celui-ci pour des raisons x et y revend au bout de deux ans cette société high-tech à un groupe indien.
 
Ce groupe doit bien évidemment sa croissance à l’international à une forte capitalisation qu’il a construit en Inde sur l’exploitation de salariés mal payés - mais les européens font semblant d’ignorer cet enrichissement, qu’ils dénoncent ailleurs avec force au nom de la théorie marxiste de la plus-value -, et la reprise se fait avec de multiples déclarations d’amour entre les manageurs indiens et les hommes politiques français qui accordent des aides publiques, des subventions et autres avantages fiscaux, afin d’apporter une aide au repreneur pour assurer le développement de la société reprise, la création d’emplois et autres retombées locales (taxe professionnelle) et nationales (équilibre de la balance commerciale).
 
L’activité de la société française semble en effet boostée par le marché indien, et les ingénieurs français multiplient les voyages en Inde pour assurer la formation des ingénieurs indiens. Des efforts particuliers sont demandés aux Français qui doivent travailler en Inde avec un matériel informatique obsolète et des effectifs indiens pléthoriques mais qui se montrent très réceptifs. – c’est pense-t-on le prix à payer pour combler le gap culturel et technique.
 
Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’au jour, pas très lointain par rapport à la date de reprise de la société, où le groupe indien, jugeant le transfert de technologie et de compétence suffisant, décide de fermer la société française pour tout faire en Inde. Que ferait-il en effet de cette unité qui coûte chère, alors que le site indien fait la même chose pour pratiquement rien !
 
Les ingénieurs de Sophia sont licenciés, avec des indemnités plus ou moins satisfaisantes, le groupe indien n’ayant évidemment rien à leur proposer. Vendre cette société serait favoriser la venue sur le marché d’un concurrent : il faut tout liquider !
 
De là à imaginer qu’un jour le groupe Tata prenne la majorité de Renault ou Peugeot avec l’aide d’un hedge fund... et qu’il transfert en Inde bureaux d’études et usines ! ce n’est pas de la mondialisation fiction : c’est improbable, mais non impossible.
 
Les politiques regrettent la fermeture d’un site qui employait des ingénieurs de très haut niveau ; ils passent par pertes et profits les aides versées, et vont lancer leurs fins limiers de par le vaste monde pour trouver de nouveaux capitaux exotiques en les attirant par des aides, des détaxations, etc. Et tout recommencera, c’est la mondialisation capitaliste !
 
La réponse à cette situation, l’arrivée des capitaux exotiques, doit être européenne : l’Union européenne se doit de protéger l’Europe de ces prédateurs qui créent du chômage par le transfert de pans entiers d’activités, qui lui arrachent sa « substantifique moelle ».
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • zelectron zelectron 27 octobre 2009 19:05

    Les politiques sont des « Perrettes »...La loi devrait être la suivante : au moins dix ans dans une société d’études et de fabrications avant d’avoir le droit d’attribuer quelque crédit que ce soit et surtout pas de gens issus des professions suivantes : enseignants(je sais tout), avocats(je défend indifféremment le coupable ou l’innocent), « enarques » (je touche à tout et je n’y connait rien), militaires (tout le monde sait pourquoi), magistrats (pour les mêmes raisons) et quelques autres qui n’ont pas compétence à se mêler de ces débats là.


    • fourminus fourminus 28 octobre 2009 21:44

      Démonstration très convaincante

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès