Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Carlos GHOSN : Apprenti sorcier ou futur maître du monde automobile (...)

Carlos GHOSN : Apprenti sorcier ou futur maître du monde automobile ?

La rumeur a démarré il y a quelques mois mais n’avait pas fait les manchettes des journaux économiques ou sportifs : RENAULT F1 deviendrait NISSAN ou INFINITI F1 à partir de 2008.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette idée fait son chemin dans la tête de Carlos Ghosn. Pour les observateurs avertis, il est évident que le PDG de RENAULT NISSAN cherche à positionner la marque japonaise le plus haut possible tout en positionnant la marque française sur le segment des véhicules grand publics.

Quel avenir pour Renault ?

Visiblement la Logan roumaine pourrait devenir, notamment au travers du rachat programmé du constructeur russe Avtovaz qui fabrique les Lada, le leader européen des voitures d’entrée de gamme. S’il est vrai que Renault n’a jamais brillé dans le haut de gamme automobile, il semble que son PDG, qui a déjà délocalisé une grande partie de la production, s’apprête à « déclasser » la marque en lui donnant un statut « populaire »

C’est pourtant bien le Renault de Louis Schweitzer qui, fort de ses résultats, s’est implanté en Europe de l’Est, en Amérique latine mais aussi en Asie. C’est aussi ce Renault là qui s’alliait avec le Japonais Nissan, alors au bord du gouffre, et qui a acquis le Roumain Dacia, chargé de débuter la fabrication de la fameuse Logan. Enfin, il ne faudrait pas oublier que Louis Schweitzer transmettait à son successeur, lors de son départ, un groupe en bonne santé financière.

Que se passera-t-il alors si l’opération GM réussit ?

Il y a fort à parier que Nissan deviendra avec Infiniti, sa griffe de luxe, le fleuron du nouveau groupe. Qu’adviendra-t-il par contre d’Opel, de SAAB, de Samsung, de Chevrolet/Daewo et de ... Renault ?

Il est évident que l’objectif est de faire de nouvelles économies d’échelle en diminuant le nombre de plates formes, de moteurs et surtout de sous-traitants et fournisseurs. On n’ose pas penser au nombre de salariés qui feraient les frais d’une restructuration de cette ampleur !!!

Quel est la place réelle de Nissan aux Etats Unis ?

Nissan a été longtemps considérée (avant l’arrivée de son actuel PDG) comme la marque la plus fiable et la mieux finie de la production nippone. Depuis, si la rentabilité est au rendez-vous, la qualité de fabrication est en baisse et la faible originalité des modèles a relégué Nissan très loin de Honda (et sa marque de luxe Acura) ainsi que de Toyota (et sa marque de luxe Lexus)

En 2006, même si Nissan limite la baisse de ses ventes à -1 ,7 % (à comparer avec les - 7% de GM et Ford) on est loin de connaître les flamboyants résultats des années précédentes.

Quel est l’impact commercial de Nissan en France ?

Les chiffres sont incontestablement très moyens et la gamme Micra épaulée par le Murano n’arrive pas à cacher une offre constituée de modèles vieillissants.

Sur 6 mois de l’année 2006, il s’est vendu 17 049 véhicules ( - 23,4 % par rapport à l’exercice précédent) soit un peu mieux que Suzuki (13 010 mais + 31,3 %) mais très loin de Toyota le rival de toujours (49 242)

Et en Europe ?

Nissan marque le pas sur le Vieux Continent. Au premier trimestre, les immatriculations ont lourdement chuté : - 14,4% (79 431 unités) sur un marché en hausse de 3,4%.

L’époque où Nissan caracolait devant Toyota est bien révolue. Le deuxième constructeur mondial vend aujourd’hui presque trois fois plus de voitures que le groupe contrôlé par Renault, alors que ce ratio n’était que d’une Nissan pour deux Toyota en 2005.

Alors, dans le jeu difficile et compliqué de « mecano » que souhaite construire Carlos Ghosn qui va être (en partie) sacrifié ?

Alors quel est l’avenir de Renault F1 ?

Selon le marketing du groupe, "associer une Clio à une F1 relèverait de plus en plus de la gageure, alors que l’associer à une luxueuse Nissan représente un challenge plus simple"

Interviewé sur le sujet le PDG de Renault Nissan déclarait

Carlos Ghosn : " Tant que nous continuerons à offrir un bon spectacle, à avoir de bons résultats, et à rester au meilleur niveau de la Formule 1, il n’y a pas de questions à se poser sur notre avenir en Formule 1. "

" Il y a évidemment des incertitudes sur les conditions dans lesquelles la Formule 1 va évoluer à partir de 2008. Il ne s’agit pas d’une préoccupation pour Renault uniquement, mais pour tous les constructeurs essayant de définir quel sera l’environnement de la Formule 1. "

" Mais si j’élimine cette incertitude, que je considère que nous allons résoudre ces questions, et que la Formule 1 continue à avoir un bon retour sur investissement pour les participants, et en particulier pour le vainqueur, alors nous devons y être. "

Le retour en force des Ferrari et le départ annoncé de Fernando Alonso risquent de précipiter la valse des logos. A moins que les réalités économiques et l’état français toujours actionnaire à 15 % de l’ancienne régie Renault ne rappellent à l’ordre un PDG bien opaque sur ses stratégies.

Sources

Le FIGARO
CCFA
Le blog auto
Boursier.com

Documents joints à cet article

 Carlos GHOSN : Apprenti sorcier ou futur maître du monde automobile ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.98/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • SilenT BoB 4 août 2006 11:14

    Il est clair que Renault est en f1 mais ne fait aucune voiture de sport, ceci me semble assez etrange. A Renault est donne Dacia, a Nissan est donne Infinity, la Strategie est simple a mona vis, Renault sait vendre des petites voitures, le personnel est extremement bon dans ce secteur, le but d’une entreprise est de faire des benefices, or si Renault en fait dans ce sens pourquoi pas. Nissan vehicule en france une image pas geniale, mais Infinity n’est pas connu encore, un bon moyen de vendre des voitures de luxe. Renault n’aura jamais, a mon sens, la possiblite de faire une marque de luxe autre que renault et l’image meme de renault de permet pas de vendre des voitures de luxe.

    Il fallait trouver un moyen pour le groupe de rentrer dans le cercle des voitures chere sans risquer de se planter. Nisan a une reputation aux etats-unis, renault non, Nissan peut creer une branche annexe sous un autre nom pour fabriquer des voitures de luxe, renault non ; enfin renault ne pourra jamais creer une « sous-marque de luxe » cela serait mal vu en France (et donc le gouverneement), par contre creer une sous-marque pour voitures du peuple c’est bien vu, le nivellement par le bas a la francaise... No Comment


    • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 4 août 2006 11:58

      Merci de votre commentaire.

      Ce qui est surtout étonnant c’est que le PDG de Renault NISSAN se comporte comme s’il voulait répéter l’échec des grands constructeurs américains.

      S’il a réussit à redresser NISSAN ce qui est tout à son honneur, il est en train de pousser cette marque pour en faire le fleuron d’un groupe « obèse » comme le sont GM ou FORD.

      A l’heure ou TOYOTA, BMW, PORSHE, HYUNDAI prouvent que GM, FORD, DAIMLER CHRYSLER, VW ont fait l’erreur de vouloir détenir tant de marques et de perdre leur identité, la stratégie du PDG de RENAULT NISSAN n’est-elle pas basée sur un égo et une ambition surdimentionné ?


    • Greg (---.---.118.83) 4 août 2006 12:38

      Pour moi ça tiend pas avec le contrat 2009 de M Ghosn prevoyant des coupes sportifs et suv. Le concept Fluence a enterrer j y crois pas trop, surtout avec la recidive de l Altica categorie break de chasse. Et puis nissan n a aucune experience dans la realisation de f1, je ne vois pas les moteur de renault f1 fabrique a viry etre transforme en nissan f1 Ces personnes sont des passionnes ils se reconnaisent en tant que motoriste renault avec tout le passe historique que ca evoque et les fans de f1 savent à quel point la passion est une source de motivation dans ce domaine. Il ne faut pas oublier qui y en a encore qui y travail depuis la periode turbo et qui sont fier d etre CHEZ renault pour ca. Renault est une marque sous estime par un grand nombre et la f1 + des modeles adaptes peuvent changer cela, mais il faut du temps ce que la presse ne laisse pas, parce qu il lui faut du scoop, vous oubliez qui ya pas si longtemps la presse disait avec force tellement sur d elle que Renault F1 se serait fini apres 2006...


      • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 4 août 2006 13:38

        Greg,

        La passion automobile et surtout la F1 sont des lieux de marchandage où l’argent compte plus que le sport.

        D’après vous, FORD a t il eu le moindre problème pour arrêter la participation de JAGUAR ?

        Depuis quand RED BULL fabrique t il des moteurs et des chassis ?

        Si Carlos G décide du nouveau badge, rien n’empêchera l’équipe RENAULT F1 de continuer à fonctionner. En fait, lorsque vous savez que les moteurs de certaines RENAULT de tourisme sont des NISSAN et que les petits diesels de NISSAN sont des RENAULT, que les moteurs des Alfa Roméeo sont soit des FIAT ou des GM, que de plus en plus de véhicules utilisent une platte forme commune (grande Punto et nouvelle Corsa) ..... vous avez compris que le monde automobile est interchangeable y compris en F1.

        C’est rageant mais qu’est ce qu’y peut le consommateur ou le passionné de sports mécaniques


      • Gil (---.---.93.79) 4 août 2006 14:11

        De toute façon, la F1 c’est devenu complètement RINGARD :

        - Apologie de la vitesse.
        - Polution.
        - Consommation pétrolière.

        que des trucs has been qui ne collent plus avec l’époque !

        Le constructeur qui monte en terme d’image dans le monde ? Toyota avec ses PRIUS ! Signe indubitable d’un changement radical des mentalités.


        • ethy (---.---.205.175) 4 août 2006 14:32

          Pour ma part j’aimerais bien que la FIA limite la consommation des mono-places, en essayant de consommer le moins possible et peut-être imposer une quantité de carburant max, ca servirait peut-être a faire avancer des technos hdi/dci/tdi/hybrid et j’en passe.

          Quand à la vitesse, sur circuit ca ne me pose aucun soucis.


        • JC BENARD (---.---.92.11) 4 août 2006 15:07

          La Prius n’empêche pas TOYOTA d’être présent en F1 avec les mêmes moteurs que les autres. La Prius est un alibi pour vendre le reste de la gamme qui lui fonctionne toujours 100 % à l’essence ou au gazole.

          Plusieurs tests ont prouvé que la solution de TOYOTA obtenait hors des villes des consommations quasi identiques voir supérieures à un moteur diesel.

          Que les américains qui ont l’habitude de véhicules sur dimentionnés trouvent la TOYOTA à leur goût puisqu’elle consomme moins que leurs SUV est une chose mais en ce qui concerne la France, on constate surtout que c’est la prime d’état qui attire les consommateurs mais pas vraiment le « geste pour la planète »

          Maintenant, il serait intéressant de nous expliquer pourquoi le GPL reste à l’éccart alors qu’il pollue moins qu’une carburation Prius.


        • Yoyo (---.---.248.236) 4 août 2006 18:34

          Oui mais c’est justement en ville qu’une voiture consomme et donc pollue le plus.

          De plus je mettrais ma main à couper que la grande majorité des parcours quotidiens en voiture se font sur des petites distances en ville.

          il vaut mieux commencer par s’attaquer à la consommation en cycle urbain plutot que sur autoroute qui est le mode de fonctionnement le moins polluant.


        • NONO (---.---.70.198) 5 août 2006 16:39

          Cher Gil,

          Sachez quand meme qu’une F1 le polue pas tant que ca.... Et surtout, sachez que Toyota vend ses Prius à perte. Les vehicules hybrides ne sont, pour l’instant, que des vitrines technologiques. De plus, sachez que ce cher Toyota fait en ce moment meme et depuis pas mal de mois maintenant des rappels de vehicules assez impressionnant. Ca ce compte en plusieurs centaines de milliers. Donc a choisir, croyez moi, mieux vaut une Nissan plutot qu’une Toyota. Toyota s’est fait une image, c’est vrai, mais ses produits ne suivent pas. Tout le monde veut acheter du Toyota maintenant... c’est bien. Mais gare a votre porte feuille. Surtout après la garantie. Vive le Groupe Renault et longue vie à Renault F1...


        • A bas la censure !!! 10 août 2006 13:02

          Rien de ringard pour moi dans la compétition en F1, mais au contraire voià un laboratoire de recherche à la pointe de la mode en matière de motorisation et de chassis !!!

          J’ai l’impression que tu fais le jeu du moteur électrique et par là-même, d’EDF ...


        • Greg (---.---.158.140) 4 août 2006 16:09

          Jean Claude Bernard, je suis entierement d accord avec vous sur l importance que l argent a dans tout les diciplines sportives aujourd’hui et sur la proportion qu elle prend en f1. Effectivement Red bull a tout acheter et tout mis sur pied, mais n a rien rebadge. Et Renault table sur une autre strategie puis que c un constructeur. C est tout de meme amusant d analyse la maniere dont vous parler de nissan et de renault en parlant de « moteur » pour l un et de « petit diesel » pour l autre.Comme si Renault ct la filiale de Nissan ??? je trouve pas que le 2l dci de 150 et 175 ch est un « petit diesel » mais tout cela c de la strategie industrielle a ne pas comparer avec la competition, la preuve toyota 2e constructeur mondial n est pas champion et n a pas de passe sportif en f1 comparable a celui de Renault


          • plo (---.---.85.103) 4 août 2006 18:30

            Si renault nissan refuse l’alliance avec GM, cela pourrait être le point de départ de la crise économique majeure qui nous viendra des usa. En effet, gm étant au bord du gouffre financier depuis déjà longtemps, pour des raison structurelle (sa taille, son mode de financement, la dépendance au marché us, l’inadéquation des modèles à la réalité atuelle lié au pétrole, ...) et conjoncturelle aux usa (les taux d’interet, des marque sur la défenssives par rapport au japonnaises, les difficulté budgétaire américaine qui rendent difficile une relance type prime à la casse, ...). Le fait que le financement industriel de l’entreprise repose beaucoup sur les fond de pension des salariés de l’entreprise qui partent en masse à la retraite, il est évident que l’équation est de plus en plus difficile à résoudre. Si C. Ghosn venait à refuser le rapprochement, cela serait un signe qui serait interpréter de facon extrêment forte par les marchés financier internationnaux. je pense sincérement que cette hypothèse donne des sueurs froide à de nombreuses personnes outre atlantique et ailleurs ...


            • Forest Ent Forest Ent 4 août 2006 18:37

              J’espère quand même que l’Etat français actionnaire de Renault n’acceptera pas encore une fois que le contribuable investisse dans encore une entreprise US en déroute. Il a quand même déjà donné avec par exemple MGM et NBC Universal. Ce serait un peu gros.


            • JC BENARD (---.---.92.11) 4 août 2006 18:46

              Comme je l’ai écrit dans un précedent article http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11215, Ce n’est pas la direction de GM qui est venue chercher RENAULT NISSAN. Il s’agit d’une rencontre entre Kirk KERKORIAN (actionnaire d’environ 10 % du capital) et Carlos GHOSN aux Etats Unis autour d’un repas qui devait être confidentiel.

              RENAULT NISSAN a tout à perdre et peu à gagner dans cette affaire compte tenu que GM même avec des sommes considérables qui lui serait injectée ne peut pas s’en sortir.

              TOYOTA ou HONDA sans aucune alliance sont en train de montrer qu’on peut se passer des constructeurs américains. Ne refaisons pas l’erreur du rachat catastrophique de JEEP (cédé ensuite à CHRYSLER) qui s’il n’a pas mis RENAULT en danger représente une sérieuse alerte.

              Que NISSAN retrouve le chemin de la propérité aux USA, c’est la meilleure réponse stratégique à ce marriage de dupes


            • NONO (---.---.70.198) 5 août 2006 16:50

              Mieux vaut ca que l’inverse... Imaginer une alliance Renault GM. Tout le réseau commercial US s’ouvre à nous...


            • plo (---.---.85.103) 4 août 2006 19:10

              evidement c’est un traquenard. Dès que l’on va investir au usa, c’est le début de la fin, il suffit de voir le sort funeste des vivendi, mgm et consort ... Les ricains acceptent la venu des étranger pour 2 raisons : soit pour les tondre ou les utiliser pour des raisons stratégiques (je pense à l’entrée massive des véhicule en provenance du japon, qui ont permit de mettre à poil les syndicat du secteur automobile, qui étaient si puissants auparavant)


              • Hume (---.---.205.1) 4 août 2006 21:55

                Je ne sais pas pour Nissan en general, mais sa gamme Inifinit revient tres fort aux USs. On voit enormement les derniers modeles, tres originaux, tres sports egalement (j’ai moi-meme une Inifiniti et si ce n’est pas le modele le plus recent, je peux vous dire que ca n’a rien a voir avec Renault). D’autre part, tout tourne en V6 ou V8 (quel gachis en automatique...). Donc un pari INFINITI F1 ne me semble pas incoherent et peut-etre tablent-t-ils sur un retour en force de Nissan ?


                • axion axion 4 août 2006 22:43

                  La F1, c’est pour la notoriété (ils pourraient aussi sponsorisé le Tour de France comme La Boulangère, mais cela fait bien rire, non ?)

                  Si Ghosn rachète GM, c’est peut-être justement pour éliminer bcp de marques, et donc créer de la valeur. Racheter GM ne veut pas dire appliquer la stratégie de GM.

                  Justement, tout rachat de société doit être guidé par la conviction que l’on peut mieux faire que l’autre équipe dirigeante. Si l’on pense que l’on fera moins bien, alors la valeur de l’entreprise diminuera, et le rachat aura un impact négatif sur les comptes. La stratégie de Ghosn, si rachat, sera donc nécessairement différente (et on ne l’a connait pas).

                  Et ... Toyota a mangé les USA. Ils font un peu peur non ? Et ... il y a de toute façon trop de constructeurs automobiles.

                  La vraie question n’est pas de savoir si Renault va racheter GM, mais de savoir qui va disparaître, et qui va manger qui ? Car ils sont trop nombreux, et la moitié d’entre eux vont disparaître ou devenir marginaux.

                  Racheter GM, c’est risqué. Mais quel est le risque pris par Renault s’ils ne RACHETENT pas GM ? Voilà une autre bonne question.


                  • JC BENARD (---.---.92.11) 7 août 2006 18:02

                    Aux dernières nouvelles les résultats du groupe RENAULT NISSAN sont mauvais en partie à cause du « gel » de smodèles qu’a voulu l’actuel président. Il en est de même pour tous les constructeurs fédérant un grand nombre de marques.

                    Ceux de BMW, PORSHE et TOYOTA sont exceptionnels. Alors : small is beautiful ?


                  • wiper (---.---.70.233) 6 août 2006 20:52

                    Pour moi ce futur maitre du monde automobile finira sa carriére @ la Jean Marie Messier et cela ne saurait tarder


                    • haha (---.---.203.66) 7 août 2006 17:19

                      Que Carlos Ghosn fasse d’abord ses preuves avec Renault-Nissan comme il l’a fait avec le seul Nissan, ensuite on verra...


                      • Jimaille (---.---.103.112) 8 août 2006 01:14

                        En lisant ce forum, je repense a ce que Carlos Ghosn nous a dit lorsqu’il est venu nous rendre visite chez Renault F1 il y a un mois « Méfiez-vous tout de même de ce que vous racontent certains journalistes qui, si on les lit attentivement, ont des informations dont je ne dispose pas moi-même". Que certaines personnes parlent d’un rachat de GM par Renault montre que celles-ci ne connaissent vraiment rien au business de l’industrie automobile. Si jamais il devait y avoir quelque chose entre Renault Nissan et GM, il s’agirait d’une alliance sur le modèle de Renault-Nissan avec des plateformes communes, des économies d’échelles, une négociation commune du prix des matières premières, une ouverture de ses réseaux commerciaux, etc... il serait donc éventuellement question que Renault et Nissan prennent chacun 10% de GM, ce qui représenterait un effort financier plus qu’acceptable pour ces deux compagnies qui sont très peu endettées. Ceci dit, il ne s’agit que d’un conditionnel car Renault-Nissan et GM discutent seulement de la faisabilité de quelque chose qui n’est même pas encore défini, il est question d’analyser quels avantages peut apporter ce type de rapprochement, d’en mesurer les risques a moyen et long terme puis d’envisager d’y aller s’il y a plus de pour que de contre. Même après cette étape, il resterait encore à venir à bout de l’opposition d’un grand nombre des actionnaires et du gouvernement américain : Renault veut faire une alliance et non une OPA (qu’elle n’a de toute façon aucune chance d’emporter), donc elle ne fera rien si toutes les conditions ne sont pas réunies. Pour ceux qui critiquent Carlos Ghosn, là aussi, je ne sais pas sur quoi ils se basent, le travail qu’il a fait à Nissan est unanimement reconnu comme exceptionnel (rappelons que Nissan était condamné à disparaître et tous ses emplois avec, il y a cinq ans et qu’elle est maintenant l’entreprise la plus rentable de son creneau), certes Nissan et Renault vendent moins de voitures en ce moment mais c’est surtout par manque de nouveau modèles (certains arriveront ce semestre pour Nissan et le contrat 2009 vise à remettre Renault en ordre de marche), malgré cela, les bénéfices du premier semestre de Renault sont en hausse par rapport à l’année dernière (vendre bcp de voitures à perte n’a jamais fait gagner de l’argent !). Enfin, vous êtes bien les seuls à penser que Ghosn est un tocard, son ambition est peut-être démesurée mais si les analystes saluent avec autant d’enthousiasme le contrat 2009, c’est plus parce qu’il en est l’instigateur que pour son contenu, d’autre part du côté américain, les analystes et les économistes voient d’un bon œil cette alliance car il croit en la capacité de Ghosn de redresser GM, par contre, les européens le voient d’un très mauvais œil car le temps qu’il passera au chevet de GM, il ne le passera pas a conforter Renault qui, même s’il n’est pas malade comme GM reste une entreprise avec quelques faiblesses. Pour finir, la F1 ! Je travaille chez RF1, et je ne trouve pas absurde que Renault se désengage de la F1 au profit de Nissan, si ca l’aide a mieux vendre l’image de la F1, pourquoi pas. Quant à l’identification à Renault, je peux vous assurer que les gens ici en Angleterre s’en remettront, il y a cinq ans, ils portaient encore les couleurs de Benetton. La seule chose qui intéresse ici c’est que Renault investisse d’une manière ou d’une autre et assure la pérennité de la F1. Quant à l’entité moteur à Viry, il ne sera bien sûr jamais question qu’elle change de nom (Renault continuera toujours à fournir des moteurs d’autant qu’elle a assuré la limitation des couts en obtenant le gel des moteurs pour trois ans !!!). Il y aurait encore des tonnes de choses à rajouter mais le temps me manque !!!


                        • JC BENARD (---.---.92.11) 8 août 2006 10:01

                          Jimaille,

                          Merci beaucoup pour ce témoignage. Il semble que nous aurions été beaucoup à souhaiter l’entendre de la part du PDG du groupe RENAULT NISSAN. Néanmoins compte tenu de votre appartenance à Renault F1, je considère votre contribution comme déterminante dans le débat qui agite beaucoup de français amoureux de la marque RENAULT et de son travail effectué en GP.

                          Cordialement

                          JC BENARD


                        • Thomas (---.---.153.54) 8 août 2006 21:20

                          Carlos Ghosn le low cost killer, je crois que les salariés Americain doivent deja avoir peur de lui.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès