Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Cartes de crédit : les millions volés en frais cachés par les compagnies (...)

Cartes de crédit : les millions volés en frais cachés par les compagnies aériennes

En Angleterre, les compagnies aériennes sont accusées d’avoir enfreint la loi en surtaxant l’utilisation de cartes de crédit à la réservation de billets. Une pratique illégale, particulièrement courue chez les compagnies à bas coût.

Il y a de cela plusieurs dizaines d’années, les compagnies low-cost ont découvert la poule aux œufs d’or : une taxe supplémentaire à chaque utilisation d’une carte de crédit sur les vols. Cette taxe, de l’ordre de 2 à 3% (pour Ryanair, Flybe et Monarch), est cinq fois supérieure aux coûts normaux de 0,6% selon les déclarations de l’entreprise Mastercard. L’entreprise a été interrogée par une association de consommateurs anglais spécialisés dans la finance, qui a également établi que les profits établis par ce biais étaient contraires à la loi sur la protection anglaise des consommateurs de 2012.

Une loi européenne théoriquement applicable partout

Le sujet des taxes bancaires n’est pas un sujet nouveau. Depuis plusieurs années, plusieurs compagnies européennes ont été pointées du doigt pour leurs frais financiers aux bases légales troubles.

Face à une grogne qui a touché plusieurs pays à des degrés différents (Ryanair a par exemple été Italie, Pays-Bas, Angleterre) sans jamais avoir des conséquences financières notables, la Commission européenne a finalement promulgué une loi qui encadrait les « frais interdevises », qui représentait la majeure partie des frais justifiant les taxes les cartes de crédit.

Désormais, ces frais sont limités à 0,3pc maximum, ce qui fait que certaines compagnies comme easyJet ont diminué leurs frais par deux (1%), pendant que d’autres comme United ou Air Canada les ont littéralement abandonné ces frais annexes.

Avec cet encadrement, les taxes sur les cartes de crédit pratiquées par les compagnies aériennes low-cost n’ont plus aucun sens. Elles demeurent néanmoins bien présentes, alors même qu’aucun des procès intentés par le passé n’a abouti à une réelle compensation des passagers.

« On estime que des centaines de compagnies enfreignent la loi – mais rien est fait pour s’adresser à ce problème » explique James Daley, directeur de Fairer Finance. « Nous aimerions également que les ministres déclarent clairement qu’aucune transgression ne sera tolérée ».

Face à la fronde, les trois compagnies citées, Ryanair, Monarch et Flybe, ont répondu. Monarch (très peu connu en France) a ainsi dit « Les frais additionnels de Monarch ont été mis en place pour couvrir les coûts que représentent pour la compagnie le paiement par carte bancaire. Il n’y a pas de charge pour ceux qui utilisent PayPal, même par carte de crédit  ».

Pour l’autre low-cost britannique, Flybe, la compagnie « respecte totalement la régulation qui explique très clairement les surcoûts permis  ». Quant à Ryanair, la compagnie a littéralement nié en bloc « Ces accusations sont fausses » s’insurge la compagnie dans un communiqué. « Nous respectons toutes les régulations européennes et nos frais de carte de crédit reflètent les coûts induits par le paiement en carte de crédit, frais de banque inclus  ».

Une ligne de défense qui serait certainement tenable, si des compagnies rivales et à bas coût comme easyJet n’avaient pas diminué fortement leurs frais depuis l’entrée de la nouvelle régulation…

En France, la protection des consommateurs reste nulle

Quid de la France ?

Comme d’habitude en ce qui concerne la protection du consommateur, les Français semblent avoir un temps de retard. Alors qu’en France, aucune compagnie aérienne n’a encore été jugée pour les frais cachés que pratiquent de nombreuses compagnies aériennes impunément, l’Angleterre a lancé une enquête de grande ampleur et une association de consommateurs s’apprêtent à lancer une class action qui pourrait coûter 400 millions de livres à Ryanair.

Encore une fois, et malgré la loi promue récemment en France qui permet des recours collectifs (ou des class actions à la française), il y a aucune action intentée en France contre les compagnies aériennes à bas coût. Il y aurait pourtant fort à faire : frais pour changement de noms (100€), frais d’enregistrement aux comptoirs, cases précochées…

Et ce n’est pas comme si les élus ne sont pas au courant : depuis 2012, une question du Sénat au Ministre chargé des transports montre que le gouvernement précédent avait déjà été alerté sur le sujet. Or la loi prévoit une contravention pour ce genre de pratiques qui sont jugées illégales et la jurisprudence européenne permet une action d’ampleur, pourtant, à ce jour, ni Ryanair, ni easyJet, ni tout autre compagnie pratiquant la politique des frais cachés n’a été menacée en France, pas même une fois.

Alors, paresse des enquêteurs ou manque d’intérêt des associations de consommateurs  ? Toujours est-il que les Sénateurs avaient tranché : sur 100 euros de billet, près de 16 euros partent dans les frais cachés, soit près de 8 euros par personne. Pour une compagnie comme Ryanair, qui fait voyager jusqu'à 100 millions de passagers par an, cela représente donc 800 millions d'euros en frais additionnels.

C’est cher payé, même pour du low-cost…

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • fred.foyn fred.foyn 19 août 07:42

    (les Français semblent avoir un temps de retard)  ?

    Il me semble que les français ont au moins 30 ans de retard, regardez seulement en politique, ils votent pour des gens qui sont là depuis des décennies, et sans aucun résultat sur la société bien au contraire, pas grave ils feront mieux la prochaine fois semblent ils penser, et pour 2017 ce sera la même chose ?
    Bien étrange comportement de ces gens...

    • zygzornifle zygzornifle 19 août 08:22

      tiens ce sont aussi des LRPS ?


      • steklo steklo 19 août 14:51

        Personnellement, je ne rencontre jamais de frais bancaire quand je voyage avec Ryanair mais là je viens de réserver pour la Turquie avec des sociétés comme Opodo ou Go voyages sur les compagnies Pégasus et Air arabia et j’ai eu un supplément de 2 fois 25 euros pour 2 voyages de 70 et 180 euros

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès