Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Ce que révèle le futur enterrement de la taxe sur les transactions (...)

Ce que révèle le futur enterrement de la taxe sur les transactions financières

Les dernières déclarations de Pierre Moscovici au-delà des débats sur le recul du gouvernement, la véracité de la parole des banquiers, le pouvoir des lobbies... est grandement révélateur de certains aspects plus fondamentaux du système financier et de l'attitude des politiques quand ils ont à le manipuler.

JPEG - 14.4 ko

Concernant les détails techniques du "recul" je renvoie à ces 2 articles :
Le premier émanant d'Attac et de l'ONG allemande WEED (haha...) qui s'il va évidemment dans un sens n'en fait pas moins l'économie d'une présentation technique complète.
Un article du Figaro d'avril qui présentait les arguments des professionnels du secteur face à une mesure "maximaliste".

Le contexte et le croisement des 2 articles fait ressortir plusieurs observations plus ou moins spontanées :

  • Il est toujours plus simple d'afficher une volonté tendue vers des objectifs légitimes que de concrétiser cette volonté face aux professionnels du secteur surtout du côté des secteurs financiers qui alimente le circuit de l'économie en argent frais et le circuit du casino financier en jeu d'écritures comptables.
  • Contrairement aux professionnels du secteur dont les intérêts financiers dépassent les frontières et les questions nationales, les politiques des états membres sont incapables de parler d'une seule voix puisqu'ils sont eux-même soumis nationalement à la pression des lobbies des secteurs concernés.
  • La Commission qui jouait certes pour son propre compte va pâtir, une fois n'est pas coutume, des intérêts financiers qui s'exprimeront à travers les hommes politiques.
  • La présentation de la chose sera présentée comme un recul de Moscovici et de Hollande, même de la part de ceux qui sont opposés à la mesure et elle sera très difficile à justifier dans l'opinion.
  • Plus profondément, je m'inquiète que le débat porte sur la véracité des dires des banquiers ou de la légitimité de la chose ou des potentielles incidences pour la Bourse plutôt que de ce que cela révèle du fonctionnement du système financier.
  • En effet, si on analyse autrement les arguments du secteur (qui sans les prendre au mot témoigne sans doute d'une inquiétude liée à la fragilité qu'on a évoqué quant au niveau de leur ratio de levier) on peut être raisonnablement interloqué voire choqué par certaines affirmations.
  • Le PDG de Natixis nous informe qu'une taxation de 0.1% et de 0.01% sur la plupart des opérations financières de sa banque aboutirait à des charges de l'ordre du montant de son chiffre d'affaires annuel !!! Imaginez le montant des engagements financiers et des transactions financières effectuées !!! Pour des injections dans l'économie réelle dont l'encours est certes important plus de 1000 milliards d'euros (signalons néanmoins que l'encours ne traduit pas les volumes prêtés sur une année par exemple mais uniquement les sommes dues) mais qui est quasiment au niveau des dépôts bancaires.
  • Par voie de conséquence on peut s'interroger sur tout l'intérêt des jeux d'écritures comptables, des montants utilisés dans le marché des dérivés, dans les couvertures, les couvertures de couverture, dans la spéculation financière au sens large quand on constate que les banques réagissent comme si on taxait les battements d'ailes d'une mouche plutôt que la distance parcourue.
  • Tout cela souligne l'écart monstrueux qui existe entre les engagements comptables et financiers des banques et leurs fonds propres qui sont très faibles et qui ne peuvent pas se traduire en imposition réelle et en argent tangible.
  • Cela pose également question de la manière dont les banques auraient remboursé en moins de 2 ans les centaines de milliards d'euros du plan de soutien post-crise tout en pleurant sur une taxation réelle bien inférieure... Jeu d'écritures encore sans doute.
  • Est illustrée et mise à nue la complexité du système bancaire et financier dans son ensemble qui semble non seulement "too big to fail" mais également trop complexe pour agir dessus.
  • La réaction politique à laquelle on assiste aujourd'hui n'est que l'acceptation résignée de cet état de fait doublée de la tétanie de politiques soumis chaque jour aux assauts de cette complexité et incapable de parler d'une seule voix pour s'extraire de cette complexité et réformer le système financier international. Ils ont abandonné la chose par routine, habitude de se faire communiquer des données complexes, effrayés par l'idée de manipuler cette masse énorme qui renferme en son sein tout un entrelacs d'intérêts qu'il ne faut pas perturber sous peine de se voir attirer les foudres de ce monstre.
     

Source  : http://points-de-vue-alternatifs.over-blog.fr/ce-que-souligne-le-recul-de-moscovici-sur-la-taxe-sur-les-transactions-financi%C3%A8res

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • mario mario 12 juillet 2013 14:08

    le patrimoine de mosco = 200 000 euros, soit 10 mois de son salaire......

    ce mec devrait etre en prison et pas a Bercy !


    • vieux grincheux 13 juillet 2013 22:27
      Ils sont graves les fauxcialistes

      Ils croient encore que « les investisseurs » créent de l’ « emploi ».....ou du moins tentent de nous le faire croire...
      Alors qu’ ils ont des portefeuilles d’actions du CACA 40 et d’ ailleurs, et en attendent en bons actionnaires du 15% de rentabilité...

      En celà ILS SONT JUGES ET PARTIES !!!!

      ILS NOUS PRENNENT POUR DES CONS !!!!

      Il faut les mettre dans la merde et CONSOMMER LE MOINS POSSIBLE et EXIGER LE GEL DES PRIX

      Regardez les Brésiliens, qui vivraient selon les franchouilles méprisants qui se calfeutrent dans les hôtels climatisés de Copacabana et vont faire un tour sur la plage encadrée de flics pour que les putes fassent leur tapin en leur pompant le lardfeuille (aux franchouilles et je suis poli)..dans une « république bananière », ILS SONT DANS LA RUE parce que FINANCER DES STADES POUR VOIR DES MILLIONNAIRES EN SHORT SE LA PETER, alors qu’ il y a besoin de Santé , d’ education et de social, c ’est INTOLERABLE !!!!

      Ici, tout le monde ferme sa gueule, alors que taxer ces salopards qui ne redistribuent pas la thune dans le tissu économique permettrait de sortir de cette « dette » qui n’ est que le résultat de la Loi scélérate de 73....

      Vous les ACCAPAREURS, des FILS DE pour la plupart, on vous a à l’ oeil, on vous voit et c ’est pas vos affidés, députés et autres zélus avec moins de 50% des inscrits qui vont faire illusion longtemps...on sait qu’ ils roulent pour vous, ces parvenus, QUELLE EST LEUR LEGITIMITE.... ?

      NE VOTONS PAS POUR DES ENNEMIS DE CLASSE !!!! ABSTENTION !!!

      BOYCOTT DU 14 JUILLET !!! où la REPUBLIQUE CITOYENNE EGALITAIRE EST MEPRISEE DEVALORISEE PAR LES

      PLOUTOCRATES QUE MORTS qui couinent BERCY BEAUCOUP !!!!

      Bons baisers de Moscou et Vichy !!!

      KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!

      VG Passeur cognitif à but non lucratif


    • appoline appoline 14 juillet 2013 12:38

      Moscovici : bon à rien et mauvais en tout. Vous l’avez voulu, vous l’avez eu. On ne confie pas la gestion d’un pays à des Jean-foutre


    • Peretz1 Peretz1 12 juillet 2013 15:12

      Cela fait longtemps que j’ai dit que la TTF (Attac) issue de la taxe Tobin (devise) était inapplicable. Ou si elle l’était, en tant que taxe elle subirait le même sort tôt ou tard que toute taxe établie au départ pour dissuader. Il y a un effet de seuil difficile à éviter : soit on établit un niveau de pourcentage fixe, et le résultat est impossible à contrôler, trop, il fait reculer, pas assez il n’a pas pas d’efficacité dissuasive. Or « on » a besoin de liquidités financières dans un pays moderne. Resterait une taxation mobile qui jouerait à cache-cache avec les flux monétaires. L’établir après coup peut la faire tomber à côté. Pas facile de faire un pourcentage de pourcentage. Il faudrait donc un moyen de connaître « à l’avance » les masses monétaire en jeu. Savoir où elles vont. Où se situerait la spéculation prédatrice ? Je ne vois que transformer la circulation financière en une sorte de devise, c’est-à-dire, un marquage qui permettrait son repérage et les intentions de ceux qui possèdent les sommes en question. Donc une monnaie spécifique, par exemple l’écu, et bien entendu, une monnaie courante nationale, disons le Franc. La parité à égalité, serait la règle, mais en cas d’excès monétaire, un blocage ou une diminution de la parité permettrait de contrôler ces flux. C’est un peu le même principe que Tracfin,. Evidemment les ordinateurs seront à la tâche.Mais un contrôle sur des sommes arrêtées ne poserait pas de problème. Ce monétarisme contrôlé existe dans mon bouquin au chapitre :« domestiquer la finance ». A faire parvenir à Hollande. Mais inapplicable quand on a la BCE contre les contrôles monétaires et l’euro comme seule monnaie. Retour au point de départ : la TTF est soit inutile soit nuisible. Bon courage !


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 juillet 2013 20:30

        @ Peretz


        Il y a aussi longtemps que j’ai dit que la taxe Tobin - risquant d’être efficace, si elle était appliquée correctement - .... était evidemment inapplicable ! Tobin, qui n’etait pas un novice, le savait très bien, Il s’est payé le plaisir de mettre le nez de ses sentencieux et pontifiants collègues dans le caca de leurs mensonges et de leurs contradictions. PERSONNE qui a le pouvoir de changer les choses ne veut qu’elles changent

         Pierre JC Allard

      • Laurent Watrin Laurent Watrin 12 juillet 2013 16:57

        L’abandon de la taxe sur les transactions financières est peut-être une option de M. Moscovici mais la France a signé le principe en conseil européen. Elle se fera. Ce qui est amusant, c’est la manière dont les lobbies français des banques mais aussi des grands groupes du CAC 40 (ces sociétés françaises qui ont des avoirs et des filiales partout dans le monde) freinent pour éviter une taxe utile aux Européens et dont l’UE peut devenir un fer de lance cohérent pour la solidarité du système social de l’Europe.


        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 12 juillet 2013 19:23

          Laurent Watrin,

          « L’UE fer de lance cohérent pour la solidarité du système social de l’ Europe »..
          Que de désillusions il vous faudra connaître....

          Un petit livre pour comprendre que l’ UE et l’euro ont été mis en place pour faire reculer les droits et les salaires des travailleurs de 150 ans....

          De la lutte des classes pur jus !

          « Les Evangélistes du marché » de Keith Dixon.
          6 euros, c’est donné pour comprendre comment on s’est tous faits avoir !

          L’ UE et l’euro = Thatcher.

          Mais combien de temps faudra-t-il encore aux doux rêveurs comme vous, pour descendre de leur petit nuage ?


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 juillet 2013 20:53

          @ Watrin


          Allons, allons, vous plaisantez ou vous croyez vraiment un mot de ce que disent ces gens ? Comme toujours au cours de l’Histoire, quand un équilibre semble parfait pour optimiser l’exploitation des faibles par les forts - ce qui est toujours le but de la gouvernance - les choses ne changeront que quand quelques individus - de bonne ou de mauvaise foi, ca ne ne change rien en pratique - se présenteront comme les « justiciers » et commenceront a abattre un à un des "gagnants’ de l’ordre établi. Les choses alors n’iront pas mieux, mais bien plus mal.... Mais elles seront en évolution, ce qu’elles ne sont plus... 

          Ne croyez surtout pas que je souhaite cette sortie de crise ; je constate seulement a regret qu’il n’y en a pas d’autre en vue et que le trésor USA continue a à imprimer et distribuer ses amis des TRILLIONS (000 000 000 000 de dollars qui ne représentent plus aucune réalité. Cela equivaut detruire la valeur de VOTRE argent... et ça met les gens en rogne.

        • Peretz1 Peretz1 12 juillet 2013 17:52

          "une taxe utile aux Européens et dont l’UE peut devenir un fer de lance cohérent pour la solidarité du système social de l’Europe". Bravo. C’est de l’optimisme béat, qui tire sur de l’angélisme. D’après ce que j’ai pu lire les pays de l’U.E ne sont pas tous d’accord, probablement pour les motifs que j’ai énoncé plus haut. La finance aura vite fait de partir ailleurs, ou de faire monter le niveau des taux d’intérêt de l’euro pour rattraper les ponctions qui lui seraient faites.


          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 12 juillet 2013 19:15

            L’affaire remonte au 16 septembre 2011. Un article de « La Tribune » :

            « Quand le Trésor américain rappelle les Européens à l’ordre. »

            Sommet de l’ Eurogroupe à Wroclaw en Pologne, c’est à dire une réunion des Ministres des Finances des pays de la zone euro.

            « Le Secrétaire d’Etat au Trésor américain Thimothy Geithner, appelle les Européens à mettre un terme aux »propos inconsidérés« sur un possible démantèlement de l’euro. »

            « Les pays européens veulent mettre en oeuvre une taxe sur les transactions financières. Geithner l’a exclu ».

            Fin de la taxe. Moscovici, grand ennemi de la Finance, sonne le glas de la Taxe Tobin.
             
            Il faut comprendre les raisons qui ont poussé les économistes de l’ école de Chicago à mettre en place l’euro : en finir avec les politiques keynésiennes et les droits des travailleurs.

            En situation de crise, les gouvernements des Etats indépendants, dévaluent la monnaie pour la mettre au niveau de la compétitivité de l’économie. Sinon, il faut faire baisser drastiquement le coût du travail. Chavez a dévalué 4 fois le bolivar en 14 ans.

            L’euro est impossible à dévaluer, « les mesures structurelles » obligeront les gouvernements à déréguler, à supprimer les lois su travail, les règlements environnementaux, à supprimer taxes et impôts...

            Mundell était l’un de ces économistes : « L’euro fera son travail quand la crise aura frappé.
            L’euro mettra la politique monétaire hors de portée des hommes politiques. »

            Finies les politiques keynésiennes par les élus pour sortir une nation de la récession !
            Elle n’est pas belle « l’Europe de la prospérité » vs Thatcher ? L’UE et l’euro vont nous faire revenir 150 ans en arrière.

            C’est pourquoi il faut sortir de l’ UE et de l’euro, par l’article 50, et le plus tôt est le mieux.
            Les européistes de tous poils ne sont que mafieux qui nous ont vendus à la Finance et aux multinationales.


            • credohumanisme credohumanisme 12 juillet 2013 19:28

              Et pourtant une authentique taxe sur les transactions financières (pas un simple impôt de bourse nouvelle formule) porterait en elle l’espoir d’une véritable révolution.

              - car les recettes espérées sont potentiellement énormes avec un impact faible sur l’économie réelle.

              - car une part importante de ces recettes pourrait être affectées à une meilleure répartition mondiale des richesses ;

              - car elle mettrait un peu de sable dans les engrenages d’une machines financière qui s’emballe. Elle limiterait de facto les abus spéculatifs. Misez 1 M€ avec un espoir de gain de 0,01% n’a plus de sens si une taxe de 0 ;01% vient annihilez l’objectif. les produits spéculatifs redeviendrait ce pour quoi ils sont été conçus à l’origine ; des couvertures contre des risques.

              Une vraie diminution des risques de krach systémique c’est le second effet d’une TTF.

              Bref ... une utopie ...

              Je m’étais fendu, lors des présidentielles, d’un petit billet sur le sujet : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/taxe-tobin-une-utopie-realiste-112283


              • Le421 Le421 12 juillet 2013 19:54

                Moralité, l’argent n’est plus un moyen mais un but.

                Il suffit de constater que les dix plus grosses fortunes du pays France ont progressé (mazette !!) de 25% en un an (2012 - 2013) alors que les « pinpins » comme nous prennent une loupe pour consulter leur compte en banque.

                On mutualise dès qu’il y a une perte, tout le monde paye, les profits sont confisqués par une ultra-minorité. Rétablissons le port d’arme (y compris les armes lourdes) pour tout le monde. Il y en a qui vont planquer les grosses berlines allemandes et ressortir la Twingo*...

                *image


                • franc tireur 12 juillet 2013 19:55

                  Bonne nouvelle
                  Le pouvoir s est tout simplement rendu compte que la place de Paris,déja au fond du trou après 15 ans d errements politiques , allait definitivement plonger dans l oubli, au benefice de Londres notemment .
                  Nos principales entreprises de courtage sont deja délocalisées a Londres.
                  Plus de finance, une industrie qui s effondre,une agriculture menacée ...C est l interet supérieur .
                  La finance quand elle est maitrisée est un grand générateur de richesses donc de recettes .Et ca meme les stupides socialistes francais et leurs supplétifs colbertistes de l UMP le savent pertinemment .
                  Fini l ideologie et la démagogie pour faire plaisir a quelques zozos gochistes incultes en économie ,le pragmatisme l emporte . Il faut rebatir une place parisienne importante afin de ne pas dépendre de la city . La ou est l argent est le pouvoir c est ainsi !


                  • Peretz1 Peretz1 12 juillet 2013 19:57

                    Toujours cet angélisme prédicatif. « car une part importante de ces recettes pourrait être affectées à une meilleure répartition mondiale des richesses » D’où avez-vous pris ça.  Même chez Attac ils n’y croient plus guère. Où avez vous-vu que des taxes permettent de mieux distribuer les richesses ? Quant à la spéculation (investissement), il y en a de la bonne et de la mauvaise (prédation). Quand on n’a pas compris ça, on n’a rien compris au système économique libéral.


                    • Peretz1 Peretz1 12 juillet 2013 19:59

                      P.S Je m’adressais évidemment à credohumanisme.


                      • Popov 12 juillet 2013 22:34

                        on a besoin de liquidité ok mais on a besoin qu’elle s’investisse pour une durée de l’économie réelle et la les allers retours des banques sur 1 ms pour gagner de l’argent grâce au volume d’échange ne sert à rien ce n’est plus une fluidification des échanges c’est n’apporte quoi. Il faut une taxe tobin qui soit inversement progressive avec le temps de détention et inclure tous les autres produits dérivées etc qui sont en fait aussi des allers retours. De toute façon cela va exploser bientôt si ils ne font rien alors pourquoi pas faire une taxe qui ralentissent les échanges ?


                      • credohumanisme credohumanisme 12 juillet 2013 21:44

                        Il ne s’agit pas « d’angélisme prédictif » mais de la nécessité d’une volonté politique forte.
                        http://www.one.org/fr/blog/category/taxe-sur-les-transactions-financieres/

                        Hollande dans son programme avait d’ailleurs annoncé en réserver une part au soutien des pays en voie de développement.

                        Bien sûr quand vous sous-entendez que la spéculation est un investissement il est certain que les bases pour un dialogue éclairé sont lointaines smiley mais contrairement à moi vous avez semble-t-il tout compris.


                        • Zobi Zobi 12 juillet 2013 22:19

                          Le krach est une drogue très addictive. C’est la nature même du système de prédation en meute qui veut ça.
                          La rareté créé la richesse, alors créons la rareté ;)
                          Certains feraient n’importe quoi pour avoir le dernier petit sou.
                          http://youtu.be/hTK6ouvLQjI


                          • Attilax Attilax 12 juillet 2013 23:21

                            Yes ! Bien dit Zobi ! Dans un monde de merde, il faut être une mouche...


                          • Zobi Zobi 13 juillet 2013 21:13

                            J’aurai bien pris l’aigle comme symbole mais c’est déjà pris.


                          • miha 13 juillet 2013 13:18

                            Le « too big too fail », même si il se transforme pour certains en « too big too jail », deviendra un jour « too big, too sail » ; souvenons-nous que la catastrophe qui a anéanti les dinosaures a épargné les petits mammifères.

                            Pour ceux que les méfaits de la finance intéressent, voir cet excellent site :

                            http://www.banksters.fr/


                            • millesime 13 juillet 2013 13:39

                              pauvre Moscovici :
                               après une soit disant réforme bancaire qui n’est qu’un simulacre, le voici confronté à la Taxe pour un nouveau simulacre, avec de sa part toujours les mêmes arguments peu convainquants : le secteur bancaire c’est 400 000 emplois certes, mais il se garde bien d’éviter de préciser les emplois du secteur « banques de dépôt », et du secteur « banques d’affaires »... ! et pour cause : le secteur « banques d’affaires » ce n’est que de l’ordre de 10 000 emplois.. !
                              Il nous prend pour des billes.. ! marre de ce genre de propos !
                              http://millesime.over-blog.com


                              • millesime 13 juillet 2013 13:52

                                à noter que lors des « rencontres d’Aix-en-Provence » organisées par le « tink-tank » le « cercle des économistes »,ce dimanche 7 juillet, l’amphi a hué ce brave ministre de l’économie qu’est Moscovici... !
                                (on a que ce que l’on mérite.. !)


                                • esox1 14 juillet 2013 16:56

                                  Pas étonnant de la part d’un gouvernement qui ne cesse de poursuivre la politique droitiste de répression des pauvres nous parle de « reprise » :
                                  http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N30440
                                  http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2012N30440
                                  On nous parle de la dureté du modèle US mais là-bas on en est jamais arrivé à couper l’aide sociale ou encore à demander un dossier digne de l’URSS pour deux boîtes de conserve périmées.
                                  Mr Obama s’est battu pour tourner la page des années Bush. Les années UMP, on est encore en plein dedans...


                                  • Cedric Citharel Cedric Citharel 15 juillet 2013 10:23

                                    La complexité, comme les sommes créées en nihilo par les banques, n’est que virtuelle, et c’est en cela que la seule façon de simplifier les choses est de presque tout raser pour revenir aux fondamentaux (comptes à intérêts, actions, obligations).

                                    La raison pour laquelle les politiciens se cachent derrière cette complexité apparente, c’est que le monde de la finance les paye pour ça. En d’autres termes, ils ne sont plus que les employés (les communicants) du monde de la finance qui dirige le pays.
                                    Pour avoir un aperçu des rouages du système et comprendre comment la corruption est devenue la règle et non plus l’exception, lisez On les croise parfois de Cedric Citharel.

                                    • sam turlupine sam turlupine 15 juillet 2013 12:52

                                      Moscovici est un agent infiltré des lobbies financiers ; démission immédiate, et mise en examen pour atteinte aux intérêts de la nation.


                                      • gdfontaines 16 juillet 2013 01:16

                                        Une telle taxe finirait évidemment et forcément par la magie d’une ligne de code.. en frais bancaires quelconques en bas de nos relevés ! Alors ne serait-il vraiment pas temps d’arrêter de tergiverser et de passer aux choses sérieuses : www.couperlesbanquesen2.fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès