Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Ces exilés fiscaux qui font fortune grâce l’argent du (...)

Ces exilés fiscaux qui font fortune grâce l’argent du contribuable

Gérard Depardieu fuit en Belgique, puis en Russie. Alain Afflelou s’envole pour Londres. Les deux hommes, qui ont bâti leur carrière et leur fortune en grande partie grâce aux subsides des contribuables et aux cotisations sociales, refusent de contribuer à la collectivité « en raison de leurs facultés » financières. En écho à leur exil fiscal, la patronne des patrons Laurence Parisot évoque un « relent de guerre civile » et dénonce « un retour à 1789 ». Et si, justement, nous revenions à l’esprit de la Révolution ?

Sans subventions publiques (309 millions d’euros distribués par le CNC en 2011) et batailles homériques pour « l’exception culturelle », le cinéma français ressemblerait aujourd’hui aux productions canadiennes. Et notre brave Depardieu disposerait de la notoriété et des revenus d’une vedette de « Plus belle la vie ». La fille du dictateur ouzbek n’a pas fait appel à ces derniers pour une prestation dans une série locale contant les origines de la soie d’Asie centrale, et pour un duo chantonné fort poétique (ou pathétique). Depardieu doit sa fortune à sa notoriété, aux rôles qu’il a endossés et qu’il a fait fructifier. Sans financements publics, sans redistribution – horreur ! – des subsides de ces œuvres, pas de « carrière américaine ». Et surtout pas de cachets mirobolants. Souvenons-nous des émoluments perçus par Gégé pour les inoubliables chefs d’œuvres que furent Bogus (2,6 millions d’euros), L’Homme au masque de fer (2,3 millions d’euros) ou Vatel (2,4 millions d’euros).

Le cas Afflelou est différent, mais tout aussi symptomatique de cet état d’esprit de nantis égoïstes. Qui sait qu’Afflelou, la société éponyme, a été condamnée par la Cour d’appel de Paris le 20 septembre dernier à verser 1,2 millions d’euros de dommages et intérêts pour concurrence déloyale à l’enseigne Optical Center ? Étrangement la presse n’a pas repris cette information publiée par l’association de consommateurs Que Choisir. Peut-être son statut d’annonceur est-il à l’origine de ces pudeurs. Pourtant qu’apprend-on avec ce jugement ? Que le philanthrope qui rend la vue à de nombreux concitoyens fraude les mutuelles en arrangeant ses méthodes de facturation.

En cause : « Le gonflement artificiel des factures afin de permettre aux clients d’atteindre le montant le plus proche possible de leur forfait maximal de remboursement, voire l’obtention d’un remboursement en l’absence d’un besoin médical », écrit Que Choisir. Face à ces pratiques, la Cour d’appel observe que « les sociétés Alain Afflelou n’ont pas pour autant réagi, ni ne justifient de la mise en place d’une politique auprès des franchisés et de ses succursales afin d’y remédier ». Gonfler la feuille d’impôts, pas question. Mais gonfler les factures payées par les mutuelles – mutualisation, ce n’est pas synonyme de redistribution ? – et leurs sociétaires, aucun scrupule.

Le Canard Enchaîné indiquait par la voix de Christian Py, président du Syndicat national des centres d’optique mutualistes, qu’un opticien « arrive à bien vivre en vendant trois paires de lunettes par jour ». Il en déduisait que « la marge commerciale des opticiens s’élèverait, en moyenne, à plus de 60 %. Qui dit mieux, à part l’industrie du luxe ? » . Or ces taux de marges dignes de Dior ou de Louis Vuitton – appartenant à Bernard Arnault, autre compagnon d’exil – s’appliquent à un marché de 5,3 milliards d’euros de lunettes vendues.

Ces dépenses d’optique ont été financées en 2011 à 5 % par la sécurité sociale et à 68 % par les complémentaires santés. Ce sont donc les cotisations sociales des Français et leurs cotisations aux mutuelles qui ont assuré la fortune de cet entrepreneur « innovant ». Cela n’empêche pas ce fou d’Afflelou de considérer que « le système en France est extrêmement défavorable pour tous les chefs d’entreprise et ceux qui cherchent à entreprendre » et de dénoncer une « fiscalité injuste et confiscatoire ». C’est la redistribution « imposée » par la société qui a construit la fortune de ces individualistes forcenés. Leurs craintes de spoliation est largement surjouée – la palme à Gérard évidemment – car la révolution fiscale promise par l’ex-candidat Hollande a été réduite à peau de chagrin par le président élu et se résume essentiellement à une augmentation de la TVA, impôt par définition injuste car non progressif. Et le peu de symboles qui restent, un impôt exceptionnel à 75% au-delà d’un million d’euros de revenus, vient d’être censuré par le Conseil constitutionnel pour un problème de calcul.

Des études légèrement plus scientifiques que les lieux communs véhiculés par nos fuyards ont été réalisées par l’économiste Thomas Piketty sur l’état de la fiscalité française : Contrairement à ce que stipule le préambule de notre Constitution, l’impôt n’est plus progressif pour les 5 % les plus riches. Nos déserteurs fiscaux ne sont que la face émergée de l’iceberg. Peut-être ont-ils raison. Peut-être est-il temps de revenir à l’esprit de la Révolution. De remettre au programme l’abolition des privilèges. Rassurons-les : sans la guillotine. Mais avec détermination.

http://2ccr.unblog.fr/2013/01/15/ces-exiles-fiscaux-qui-font-fortune/

Article original de Benoit LORENTZ ici

Lire également : L’ARROGANCE DU SHOW BIZZ


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 17 janvier 2013 09:27

    Bonjour, Robert Gil.

    Excellent article.

    Et il faut continuer de marteler cette évidence, en forme de bras d’honneur aux classes moyennes et populaires, que vous avez soulignée  : « Contrairement à ce que stipule le préambule de notre Constitution, l’impôt n’est plus progressif pour les 5 % les plus riches. »

    Grâce aux multiples décotes, aux niches fiscales et autres petits arrangements avec le fisc, les riches payent souvent moins d’impôts en proportion que les cadres moyens ou les tcehniciens supérieurs. Cela ne les empêche pas de crier à la confiscation, voire à la spoliation, et de menacer de partir vers des climats fiscaux plus doux. Quel que soit l’angle sous lequel on aborde le problème, ceux qui s’expatrient pour donner libre cours à leur cupidité sont bel et bien des salauds !


    • jmdest62 jmdest62 17 janvier 2013 11:54

      Bonjour

      en effet excellent rappel .....

      Ce phénomène des « profiteurs » semble gagner notre jeunesse.....j’entendais ce matin à la radio des jeunes nous raconter leur rêve d’aller travailler à l’ étranger (L ’Australie a la côte semble-t-il )
      pour , bien sûr , gagner beaucoup de pognon ....ils ont déjà oublié (en ont-ils eu seulement conscience ) que c’est La France qui a payé leur formation ...je pense que l’on devrait leur présenter la facture lorsqu’ils s’en vont.

      Après tout , cela ne ferait que copier le système anglo-saxon où les entreprises payent les études des jeunes avec comme contre-partie l’obligation de travailler 5 à 10 ans dans l’entreprise .

      @+


    • Micka FRENCH Micka FRENCH 17 janvier 2013 17:47

      De l’Ecossaise hilare.....

      Pourquoi « SANS GUILLOTINE » ?????????????

      Micka FRENCH


    • Irina leroyer Irina leroyer 17 janvier 2013 21:11

      Gil et fergus,


      puisque vous les avez fait fuir, il est donc logique de vous réclamer les impots qu’ils auraient du payer si vous aviez été moins cons.

      vous et vous seuls devez payer, car vous êtes responsables !

      irina

    • sisyphe sisyphe 17 janvier 2013 22:12

      qu’est-ce qu’elle a l’Irina, à traiter tous les autres de cons ?

      Un besoin de se défouler ?

      Une lecture binaire ?

      Des intérêts à défendre ?

      Elle fait partie du jury du « Nouveau con » ?
      C’est vrai qu’elle a l’air de savoir de quoi elle parle...


    • vincentim 18 janvier 2013 11:09

      Jmdest62

      Merde mes grands-parents sont venus vivre et travailler en France pour gagner plus d’argent que dans leur pays d’origine. Tu sous-entends qu’il auraient dû rester chez eux ? Est-ce que je devrais rembourser leurs études ?


    • Christoff_M Christoff_M 19 janvier 2013 01:10

      Nos joueurs de tennis dernière génération qui ne brillent pas par leur patriotisme, ont quitté le pays des leurs premiers cachets ( sans compter les pubs de benêt pour des produits pour futurs obèses américains)....

      Pris en charge des leur arrivée en France par le système, on ne leur demande même pas de contrepartie avec les sections sport étude, idem pour de nombreux footballeur... alors que dans certains ministères des gens formés par l’état doivent minimum rester sous contrat pendant plusieurs années sans être forcément bien payés... Mais après il font ce qu’ils veulent !!!
      Ceci parait logique...

      Ce qui le parait moins c’est qu’un sportif nourri et entrainé depuis tout petit, pris en charge, n’aie aucun compte à rendre lorsqu’il touche des millions, il devrait y avoir un retour à verser au choix à la federation au club concerné, pour entrainer les plus démunis, certains le font mais ils sont rares, le club de tennis ou je jouais à Pau plus jeune a fermé pour faire place à un complexe hotelier ( encore une fois le pognon et la rentabilité passe avant !!!)....


    • devphil30 devphil30 17 janvier 2013 09:34

      Perversité d’un système social au profit d’un petit nombre sans scrupule jusqu’au bout puisqu’une fois leur forfait accompli , tel des pilleurs de banques ( il s’agit de la banque de la France ) , ils partent se cacher avec leur butin.


      Des pirates , des voleurs mais sans grandeur d’âme des petits voyous tels que le milieu politico-financier-show bizz-sportif en connait beaucoup

      Philippe 

      • tdelache 19 janvier 2013 18:20

        Il ne tient qu’à vous d’éradiquer la prétendue « perversité » du système social.

        Malheureusement, M. Tout-le-monde est trop con pour cela.

        Je n’arriverai jamais à comprendre pourquoi les 65 millions de Français, qui vomissent les élites, n’arrivent pas à détroner cette caste des 0,1% les plus puissants et riches de France, alors qu’on est en démocratie.

        Les politiques, les gens du show biz, les sportifs, les financiers, tous existent parce que M. Tout-le-monde — ce con — va les applaudir dans les stades, dans les concerts, dans les urnes...


      • kalagan75 17 janvier 2013 09:46

        Sacré robert gil, la réussite des autres n’est jamais due à leur talent ou à leur compétence .
        Celui qui réussit le doit ad vitam eternam à la société . Au moins, toi tu ne dois rien à personne .


        • Fergus Fergus 17 janvier 2013 10:11

          Bonjour, Kalagan.

          Certaines fortunes sont effectivement imputables avant tout aux mérites de ceux qui en bénéficient. Mais comme les poissons volants, elles ne sont pas la majorité du genre. Car vous savez très bien que nombre d’autres fortunes - la plupart en réalité - n’ont été bâties qu’avec les aides de l’Etat ou des collectivités. Sans ces aides, les entreprises florissantes qui accordent des revenus mirobolants à une poignée d’individus n’auraient jamais pu se développer de la même manière et certaines auraient pas carrément disparu. N’oubliez jamais cela avant de tirer sur ceux qui se battent pour plus d’équité et de décence.


        • kalagan75 17 janvier 2013 10:17

          ce n’est pas en voulant spolier 4000 foyers fiscaux, pour faire plaisir à quelques gauchistes, que l’on va résoudre les problèmes de notre société .
          Même les anciens pays communistes se sont adaptés à notre économie dite libérale et ils vont nous manger tout cru car ils veulent vivre dans les mêmes conditions que nous . Si nous appliquons vos idées à court terme, notre destinée est toute tracée


        • Fergus Fergus 17 janvier 2013 10:57

          @ Kalagan.

          Une prétendue « spoliation » qui laisserait à ces 4000 foyers fiscaux un patrimoine et des revenus considérables. Ne croyez-vous pas qu’il vaut mieux utiliser son énergie pour défendre les classes populaires, et notamment la partie de la population, toujours plus paupérisée, qui glisse inéluctablement vers la pauvreté ?

          Bonne journée.


        • kalagan75 17 janvier 2013 11:25

          La paupérisation de la population ne va pas s’arranger puisque les jeunes entrepreneurs continuent de se barrer : les emplois qu’ils vont créer et les richesses associées seront définitivement perdues .
           Les gouvernements successifs ont toujours caché les chiffres de ces départs car ni les uns , ni les autres n’ont pris les bonnes décisions pour les retenir .


        • jmdest62 jmdest62 17 janvier 2013 12:07

          @ kalagan 75

          Axiome1 de Kalagan : « ....Le talent et la compétence ne peuvent servir qu’à la réussite qui consiste à se faire le plus de pognon possible ....’
          Axiome2 de Kalagan : » ....seuls ceux qui réussissent ont du talent et de la compétence......."

          c’est sur cette base qu’il convient de bâtir notre avenir.  smiley

          @+
           


        • lulupipistrelle 17 janvier 2013 13:34

          @kalagan 


          A l’élection présidentielle, des économistes sérieux chiffraient à 300 milliards la perte économique due au départ de jeunes diplômés qui ont créé des entreprises à l’étranger.« on ne les a pas vu partir »... déplorait un ponte... 

        • lulupipistrelle 17 janvier 2013 13:36

          ... l’élection présidentielle de 2007... et émission sur France Culture


        • sisyphe sisyphe 17 janvier 2013 17:05

          Par kalagan75 (xxx.xxx.xxx.91) 17 janvier 11:25

          La paupérisation de la population ne va pas s’arranger puisque les jeunes entrepreneurs continuent de se barrer : les emplois qu’ils vont créer et les richesses associées seront définitivement perdues .

          Dis moi, kalagan, tu as déjà entendu parler des paradis fiscaux ?

          Figure toi qu’il y a belle lurette que l’argent des riches ne va plus aux entreprises, mais qu’il en vient, grâce à ceux qui y travaillent, et qui sont, eux, de moins en moins payés. En revanche, les actionnaires, qui retirent les marrons du feu, savent depuis tout aussi longtemps que cet argent leur rapporte beaucoup plus en étant placé, ou en servant à la spéculation, que réinvesti dans l’économie réelle.

          Aussi, la paupérisation de la population n’a strictement rien à voir avec le « départ des entrepreneurs », mais bien plutôt avec les 10% du PIB passés, en 20 ans, du travail au capital ; grâce aux blocages des salaires, seule variable d’ajustement permettant aux actionnaires d’avoir des rendements de leurs placements à 2 chiffres, dans une économie qui tourne entre 1 et 3%.

          Faut se renseigner un minimum, avant de colporter les éléments de langage ânonnés depuis le début du XXème siècle par les exploiteurs, et qui n’ont plus rien à voir avec la réalité d’aujourd’hui. 

          Tiens, à propos de crise et de paupérisation, une info en passant :

          Les bénéfices de Goldman Sachs ont doublé en 2012

          Tu disais quoi à propos des richesses perdues ? smiley


        • sisyphe sisyphe 17 janvier 2013 17:46

          Juste un extrait :

          Goldman Sachs : bénéfice plus que doublé en 2012, et meilleur qu’attendu

          La banque d’affaires américaine Goldman Sachs a annoncé mercredi le doublement de son bénéfice pour l’exercice 2012 à 7,3 milliards de dollars, ce qui fait, vous en conviendrez, un peu d’argent. Moi, naïvement, je me suis dit ils sont vraiment très forts chez Goldman. Ils ont réussi à faire plus de crédits aux gens et aux entreprises du coup ils ont gagné plus de sous. Ils ont réussi à vendre plein d’actions aux épargnants car les marchés ont monté. Du coup, ils ont gagné plus de sous.

          Bref, en faisant le métier de banquier, ils ont gagné plein d’argent. Eh bien pas du tout. Mais alors pas du tout du tout.

           

          Lorsqu’on lit bien, on se rend compte que les commissions et tarifs sur opérations de marché ainsi que les revenus provenant des activités de crédit ont reculé de respectivement 16 % et 25 %. Il faut donc comprendre que les activités liées au « vrai » métier de banquier se sont effondrées en 2012, ce qui est parfaitement logique vu que les États-Unis se réindustrialisent et que la croissance économique est saine et forte (c’est ironique bien sûr). Non, ce qui a rapporté beaucoup d’argent à Goldman Sachs cette année, ce sont les opérations de marché en propre et d’autres opérations en compte propre. Ces dernières ayant été multipliées par quatre en un an !!


          Donc en clair, Goldman Sachs a gagné 4 fois plus d’argent cette année que l’année dernière parce que Goldman Sachs a spéculé pour son propre compte...


        • kalagan75 17 janvier 2013 18:37

          si la fuite des entrepreneurs n’a aucune influence sur notre économie, pourquoi toi et ta clique de gauchistes créez des dizaines d’articles sur le sujet ?

          croire que la crise actuelle est une crise bancaire , puisque tu cites Goldman sachs , est une lubie de gauchiste . Les banques ne font que profiter de la crise sociale que nous avons créée en empruntant depuis 40 ans pour financer des avantages dits acquis


        • reveil 17 janvier 2013 09:58

          Robert Gil, ceci est votre point de vue, en voilà un autre à méditer également et pas totalement faux...

           LES IMPÔTS expliqués par un PROF ...

           

          Le principe des impôts semble pouvoir s’expliquer par une logique assez simple. Mais beaucoup pourtant, ne le saisissent pas toujours ... Comme c’est la saison des taxes , laissez-moi vous l’expliquer en termes simples que tout le monde peut comprendre. Imaginons que tous les jours, 10 amis se retrouvent pour boire une bière et que l’addition totale se monte à 100 euros. (On reste dans le simple : cela ferait 10 euros par personne !) Mais nos 10 amis décidèrent de payer cette facture selon une répartition qui s’inspire du calcul de l’impôt sur le revenu ! Ce qui donna ceci : · Les 4 premiers (les 4 plus pauvres !), ne paient rien . · Le 5ème paye 1 euro · Le 6ème paye 3 euros · Le 7ème paye 7 euros · Le 8ème paye 12 euros · Le 9ème paye 18 euros · Le dernier (le plus riche  !) paye 59 euros. > > > > > > Les dix hommes se retrouvèrent chaque jour à boire leur bière et semblaient assez contents de leur arrangement. Jusqu’au jour où le tenancier décida de leur faire une remise de fidélité ! « Comme vous êtes de bons clients, j’ai décidé de vous faire une remise de 20 euros sur la facture totale ... ... vous ne payerez donc désormais vos 10 bières que 80 euros ! » Le groupe décida de continuer à payer la nouvelle somme de la même façon qu’ils auraient payé leurs taxes. Les 4 premiers continuèrent à boire gratuitement. Mais comment les 6 autres, (les clients payants) allaient-ils diviser les 20 euros de remise de façon équitable ??? Ils réalisèrent que 20 euros divisé par 6 faisaient 3,33 euros . Mais, s’ils soustrayaient cette somme de leur partage, alors le 5ème et 6ème homme devraient être payés pour boire leur bière !!! Le tenancier du bar suggéra qu’il serait plus équitable de réduire l’addition de chacun d’un pourcentage du même ordre. Il fit donc les calculs ... ce qui donna ceci : · Le 5ème homme, comme les quatre premiers ne payeront plus rien. (un pauvre de plus !) · Le 6ème payera 2 euros au lieu de 3 (33% réduction) · Le 7ème payera 5 euros au lieu de 7 (28% de réduction) · Le 8ème payera 9 euros au lieu de 12 (25% de réduction) · Le 9ème payera 14 euros au lieu de 18 (22% de réduction) ·Le 10ème payera 50 euros au lieu de 59 euros (16% de réduction) Chacun des six « payants » paya moins qu’avant et les 4 premiers continuèrent à boire gratuitement !!! Mais ... une fois hors du bar, chacun compara son économie : « J’ai eu seulement 1 euro sur les 20 euros de remise ! », dit le 6ème en désignant du doigt le 10ème il ajouta : « Lui, il en a eu 9 !!! » « Ouais ! dit le 5ème , j’ai seulement eu 1 euro d’économie moi aussi ... » « C’est vrai ! » s’exclama le 7ème « pourquoi le 10ème aurait-il 9 euros d’économie alors que je n’en ai eu que deux ? ... ... c’est anormal que ce soit le plus riche qui bénéficie de la plus importante réduction ! » « Attendez une minute » cria le 1 er homme, « nous 4 n’avons rien eu du tout ... donc, ce système exploite les pauvres !!! » Les 9 hommes cernèrent le 10ème et l’insultèrent ... et le lendemain notre 10ème homme, (le plus riche !) ne vint pas boire sa bière ! Aussi, les 9 autres s’assirent et burent leur bière sans lui. Mais quand vint le moment de payer leur note, ils découvrirent quelque chose d’important : Ils n’avaient pas assez d’argent pour payer ne serait-ce que la moitié de l’addition !

          Et cela, mes chers amis, est le strict reflet de notre système d’imposition. Les gens qui payent le plus de taxes tirent le plus de bénéfice d’une réduction d’impôts, mais ceux qui ne paient pas d’impôt s’estiment lésés ! Taxez les plus forts, accusez-les d’être riches et ils risquent de ne plus se montrer désormais ... et d’aller boire leur bière à l’étranger !!!

          Moralité  : Pour ceux qui ont compris ... aucune explication n’est nécessaire !!! Pour ceux qui n’ont pas compris ... aucune explication n’est possible  !

          Signé : David R. Kamerschen, professeur d’économie


          • Fergus Fergus 17 janvier 2013 10:26

            Bonjour, Reveil.

            Cette histoire revient régulièrement dans les débats sur le net, mais elle est fausse car elle ne reflète en rien la réalité, et notamment le fait que les plus modestes, obligés par la nécessité de dépenser tous leurs revenus, paient plein pot la TVA. On ne peut par conséquent pas affirmer, comme le font certains, que la moitié de la population ne paie pas d’impôts. Quant aux riches, ils bénéficient d’un tel nombre de possibilités d’exemption qu’ils sont bien loin d’être aussi exposés à l’impôt qu’on le prétend chez les CSP+. N’oublions pas qu’une année pas si lointaine, Pinault lui-même n’a pas payé un euro d’impots sur le revenu !!!


          • Jimmy 17 janvier 2013 10:29

            Pour ceux qui n’ont pas compris ... aucune explication n’est possible !

            il s’agit donc d’un sophisme


          • Stof Stof 17 janvier 2013 10:34

            Pas besoin de parler de bières pour se faire comprendre des prolos que nous sommes. Pourrais tu m’expliquer , en briques et en patates, comment une Bettencourt ne paye que 6% sur ses revenus ?



            Ah oui, elle a certainement investit dans de fabuleux hôtels vides à St Barth. Comme si y’avait pas mieux à faire avec l’argent public.

          • JL JL 17 janvier 2013 10:52

            reveil a les neurones qui dorment !

             smiley

            Pas besoin d’être expert pour voir que ce Pr Kamerschen est un charlot, il suffit de remarquer ça, je cite : ’’Le 5ème homme, comme les quatre premiers ne payera plus rien. (un pauvre de plus !)’’ (c’est moi qui souligne en gras)

            Ce monsieur montre qu’on peut à la fois se dire professeur d’économie et être idiot.


          • JL JL 17 janvier 2013 10:55

            mes excuses, reveil, vous êtes excellent,


          • Robert GIL ROBERT GIL 17 janvier 2013 10:59

            Réveil toi !

            c’est un texte qui revient regulierement dans les boites mail , c’est un gros hoax et ton David Kamerschen n’a jamais écrit ça !

            C’est le genre de truc demago pour eviter le debat et continuer a lobotomiser les gens avec des demostration simplistes, et c’est sur la simplification des idées que progresse les idées reactionnaires.

            Voici ce qui se passe quand on recopie bêtement ce genre de littérature ... Devinez qui finira par passer pour un c... ?


          • PtitLudo PtitLudo 17 janvier 2013 11:46

            Surtout le Pr. Kamerschen n’a jamais écrit cela ! Comme il est dit c’est un gros hoax qui tourne depuis des années, signés d’ailleurs parfois par d’autres noms. Il suffit d’intégrer ne serait-ce que les taxes (TVA, TIPP, ...). Chaque membre paierait alors au moins 65% des 100€, donc les 20€ de remise bénéficieraient à tous les membres, et donc pas besoin d’aller plus loin !


          • reveil 17 janvier 2013 12:22

            Robert, tes gros contribuables, ils sont presque tous partis. Alors maintenant, le gouvernement il fait quoi, il va annoncer une diminution des retraites et du smic dans les 6 mois à venir, cf la Grêce ou l’Espagne et qu’est ce qu’on aura gagné. Arrêtez de les faire fuir, respectez les, au moins ceux qui sont honnêtes.


          • noelle steve 17 janvier 2013 19:46

            puisque vous expliquez bien les choses, j’aimerais savoir comment un homme peut devenir milliardaire en travaillant 10 heures par jour, alors qu’un autre ne gagne que le smic ; 1e réponse le premier est plus intelligent que le second, 2e le travail effectué a plus de valeur, mais tout de même un gagne 1 000 000 de fois plus que l’autre, est-ce juste ? la réponse est dans le fait que le premier gagne en faisant travailler les autres pour son compte, et s’en met plein les poches alors que le 2e galère ; alors des démonstrations comme ça on peut en faire à l’infini et n e nous fera pas penser que l’attitude de ces personnes qui s’exilent comme on le voit est « minable » !! on a besoin de l’éboueur qui tous les matins nettoie nos rues de nos déchets !!! et lui tout le monde s’en fout, mais qu’il refuse de travailler et alors .........- quand on fait partie d’une collectivité, on a le courage d’assumer !!!


          • Irina leroyer Irina leroyer 17 janvier 2013 21:16

            on peut aussi être borné, n’est ce pas JL ?


          • iris 17 janvier 2013 10:16

            leur bénéfice c’est tout le monde qui paie-l’état -les clients- les alariés-
            le culot le mensonge la manipulation ça paie !! dans nos sociétés


            • ZEN ZEN 17 janvier 2013 11:54

              C’est fou !...

              Le buzz autour des Depardieu, Mulliez and co nous font un peu oublier les problèmes de fond
              Ce sont des arbres qui cachent une grosse et sombre forêt


              • Ruut Ruut 17 janvier 2013 11:54

                Moralité, il faut moins d’impôts et moins de subsides.


                • chmoll chmoll 17 janvier 2013 12:07

                  si j’achète tout s’qui est électronique en allemagne ,mes clopes en belgique , mon pinard en espagne

                  j’suis pas un évadé fiscal j’pense

                  peut ètre pasque j’ai vendu une pièces d’or trouvée avec mon detecteur à un numaniste suisse


                  • wesson wesson 17 janvier 2013 12:49

                    Bonjour l’auteur, 

                    j’abonderai d’autant plus dans votre sens que l’essentiel des fortunes Françaises se sont faites sur le dos du contribuable. On pourrait citer quelques exemples emblématiques.

                    Ernest Antoine Sellières de Laborde, c’était le groupe Wendel et la sidérurgie (sacilor). Elles furent nationalisé en 1981, lorsqu’il fallait payer les retraites - qui seront alors prises en charge par l’état.

                    Le groupe Bouygues doit son développement BTP principalement grâce aux commandes passées par l’état, qu’il n’oublie d’ailleurs pas de surfacturer. Dernier exemple : Le « pentagone » Français. Il faut aussi noter que posséder TF1 aide bien.

                    François Pinault doit l’essentiel de sa fortune à sa participation au rachat de la compagnie d’assurance executive life, avec le rôle d’homme de paille du crédit lyonnais. Cette affaire a coûté environ 1 milliards au contribuable Français.

                    Bernard Arnault qui a récupéré le groupe Boussac Saint-Frères pour le dépecer - avec en plus l’aide financière de l’état. Celui là c’est le champion du genre. Il aura coûté des dizaines de milliers de chômeurs, des régions entières sinistrées, et c’est celui qui s’est au final le plus enrichi sans même avoir rien créé du tout (car il n’a fait que reprendre des sociétés déjà existantes et qui avaient déjà une excellente notoriété).

                    Et je n’ai cité que quelques exemples. ils sont emblématiques car les personnalités sont connues, mais il en existe des tas d’autres, avec des personnalités moins en vues.

                    • wesson wesson 17 janvier 2013 13:01

                      PS : c’est le petit coté pipole


                      Je ne suis pas certain que Depardieu au fait un si bon choix pour la Russie.

                      D’abord la Flat Tax à 13%, les Russes sont revenus (un peu) en arrière. Tout revenu au dessus de 500.000 roubles par an (en gros 1000€/mois) est depuis cette année taxé à 23%

                      De plus, ils pratiquement la taxation différentielle. Si on est pas résident Russe (c’est à dire que l’on ne passe pas au minimum 6 mois en Russie, ce qui sera probablement le cas Depardieu), les revenus sont taxés à 30%. 

                      Pour être tout à fait complet, les revenus provenant de dividendes sont moins taxés (9% pour les résidents, 15% pour les non résidents), et les revenus provenant de loteries ou d’assurance vie sont plus taxés (35%), et pour un revenus inférieur à 400 roubles / mois (10€), on est exonéré.

                      Et surtout, la loi fiscale Russe change assez souvent. Bref, pas vraiment le havre pour exilé fiscaux.

                    • Irina leroyer Irina leroyer 17 janvier 2013 21:20

                      ben oui camarade Wesson,


                      mais 35% c’est beaucoup moins que 75% voire 85%

                      donc tu ne sais pas compter !

                      alors le loup ou le chien, allons un petit effort camarade !

                      Irina

                    • reveil 18 janvier 2013 08:30

                      Wesson, tu cites le cas de quelques brebis galeuses dont fait partie la mafia des inspecteurs des finances mais des escrocs tu en trouveras également chez les pauvres. Des centaines de gros contribuables, artistes, comédiens, sportifs, entrepreneurs partis de zéro se sont expatriés. Les jeunes diplômés partent tenter leur chance à l’étranger et ne reviendront sans doute pas créer une entreprise dans un pays miné par l’ostracisme.
                      La force d’une entité, c’est l’unité et non pas dresser les uns contre les autres. La jalousie ne règlera aucun problème pour sortir de ce contexte de France larmoyante et pleurnicharde.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès