• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Chantiers de Saint Nazaire : la mauvaise synthèse hollandiste

Chantiers de Saint Nazaire : la mauvaise synthèse hollandiste

C’est plus fort que lui ! Le président de la République n’a pas pu s’empêcher d’accepter une issue mi-figue, mi-raisin sur la vente des Chantiers de Saint Nazaire, dont l’Etat détient un tiers du capital, assorti d’un droit de veto. L’italien FIncantieri rentre au capital, avec un associé italien, et la France conserverait un droit de veto de vingt sur les grandes décisions. Qu’en penser ?

 

Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent
 
 
Le problème ici, comme les innombrables dépeçage de nos fleurons industriels (Péchiney, Arcelor, Alstom, Alcatel), c’est que le scénario est un peu toujours le même. Celui qui achète fait de belles promesses qu’il ne respecte pas, malgré la présence plus ou moins importante de l’Etat. Bien sûr, ici, la France resterait fortement présente, avec un droit de veto de vingt ans, mais les sujets sur lesquels ce droit de veto est valide sont-ils si clairs que cela ? Les expériences passées nous amènent à être extrêmement prudents. En outre, se pose la question de la participation d’un groupe chinois au capital de Fincantieri  : le savoir-faire et les commandes resteront-ils vraiment tous en France ?
 
 
Assez logiquement, les syndicats sont inquiets, pointant la très forte utilisation de travailleurs détachés dans les chantiers de FIncantieri en Italie (60% contre 20% pour les Chantiers de Saint Nazaire). D’ailleurs, les garanties d’emplois ne portent que sur cinq ans, malgré un carnet de commande rempli pour dix… Difficile de ne pas être très inquiet devant cette synthèse trop floue pour ne pas sentir l’arnaque. Le triste précédent d’Alstom incite à la prudence et ici cela est d’autant plus dommage que l’entreprise est profitable, dispose d’un savoir-faire reconnu et d’un carnet de commande confortable. Pourquoi donc laisser filer, même en partie seulement, un tel joyau industriel vers l’Italie ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • oncle archibald 8 avril 10:10

    Il n’y a à mes yeux aucune raison de céder, même en partie seulement, une entreprise bénéficiaire et au carnet de commande bien rempli à des Italiens associés à des Chinois employant à outrance des travailleurs sous payés qui vont peu à peu se substituer à la main d’œuvre Française dès qu’ils seront suffisamment formés ... mais finalement c’est assez cohérent dans un quinquennat Hollande complètement raté !


    • Alren Alren 8 avril 11:25

      @oncle archibald

      Je ne pense pas que cette dernière manœuvre de l’odieux Hollande soit un « ratage », mais au contraire une volonté délibérée de livrer nos entreprises à l’étranger pour empêcher que si un jour (prochain ?) un authentique gouvernement de gauche parvient au pouvoir, il ne puisse instaurer une politique de relance industrielle qui serait combattue en France même par des propriétaires étrangers des principales entreprises françaises.
      Hollande est coupable de haute trahison, pas de naïveté ou d’incompétence.


    • Marc Filterman Marc Filterman 8 avril 12:16

      @Alren
      Oui mais il y a aussi des commissions à toucher par les intermédiairies comme dans l’affaire Alstom dont j’ai parlé, ou des rétro-commissions à toucher par les politiques, qui doivent passer maintenant par le Delaware. Curieusement, il n’y a pas eu d’enquête de l’AMF quand il y a eu des variations de cour sur la vente d’Alstom appuyée par Macron, scandale dont les journalistes ne veulent pas parler. Il n’y a que les députés Fasquelle, Dupont Aignan, et Retailleau qui ont soulevé le pb jeudi soir chez Pujadas, lors du débat avec Macron, qui a aussi bazardé l’aéroport de Toulouse, de Nice et de Lyon. Mais là non plus pas beaucoup de bruit dans la presse, ni des départs de certains intermédiaires pour l’étranger. Corruption, conflit d’intérêts règnent en maître dans le monde politique où tout le monde touche, et il faudrait aller voter pour eux ?


    • GASTON7864 11 avril 10:09

      @oncle archibald

      Casse industrielle

      Vous avez raison mais hélas c’est trop tard.

      Nos amis allemands ont déjà pris le contrôle de l’industrie Française des moteurs diesels la société PIELSTICK (fournisseur pour la propulsion des navires).

      C’est bien sûr un altruiste allemand né à paris Rudolf Diesel qui l’a inventé( wikipédia, et un excellent documentaire passé à la TV). C’est pas une raison !

      Et ce n’est pas la seule société qui a été bradée le chapitre est trop long.

      L’Europe a remplacé des guerres « humaines » par des guerres économiques le sang est moins visible.

      Espérons une reprise en main de toutes les dérives de l’Europe actuelle. Restons optimistes


    • zygzornifle zygzornifle 8 avril 13:29

      Ouf Hollande les a vendus , il aurait pu les donner voire payer pour s’en débarrasser....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès