Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Chômage : l’Europe en quête de remèdes

Chômage : l’Europe en quête de remèdes

Depuis le début des années 1970, face au problème structurel du chômage, l’Europe cherche – en vain – la parade. Les chiffres d’Eurostat restent au mieux alarmants : 26 millions de travailleurs sans emploi dans l’Union, soit un taux de chômage de 10,7 % – contre 11,8 % pour la zone euro.

Tout pays européen, ou presque, entend faire de la lutte contre le chômage une priorité. Mais, en l’absence de résultats concrets, il ne reste malheureusement que des postures électorales peu en phase avec l’évolution du nombre de demandeurs d’emploi. Car, depuis les années 1970 – avec notamment les chocs pétroliers de 1973 et 1979 –, le chômage frappe durement le continent. Et la multiplication des crises vient contrecarrer tout volontarisme politique. Ainsi, la débâcle financière amorcée en 2007 a largement contribué à dégrader les taux d’emploi européens. Le marché du crédit s’est tendu, puis asséché, tandis que les plans de rigueur ont plombé les comptes publics et freiné une activité économique déjà morose. Pourtant, il n’en va pas de même ailleurs : si le plein-emploi a tout d’une chimère en Europe, les États-Unis et le Japon s’en sortent quant à eux honorablement, avec des taux de chômage respectifs de 7,8 % et 4,1 %. Mais d’où viennent alors ces fortes disparités géographiques ?

Il convient d’abord de rappeler que les nations européennes ne sont pas toutes égales face à la crise de l’emploi. L’Autriche, l’Allemagne (grâce notamment aux réformes lancées par Schröder), les Pays-Bas, la Roumanie, la République tchèque ou encore les pays baltes et scandinaves (avec leur modèle de flexicurité) parviennent malgré tout à tirer leur épingle du jeu. L’Irlande, en revanche, a fait le grand saut : érigée en symbole de réussite au début des années 2000, elle a par la suite souffert de la crise financière, minée par la bulle immobilière et la déroute de son secteur bancaire, devenant même une nation d’émigrants. La Hongrie, la Bulgarie, la Slovaquie et tous les pays périphériques se révèlent également gravement touchés. Dans le Sud, les taux de chômage deviennent dantesques : 26,6 % en Espagne, 26 % en Grèce, 16,3 % au Portugal ou encore 14 % à Chypre. Pis encore : les chiffres relatifs aux jeunes demandeurs d’emploi font froid dans le dos – 23,7 % dans l’Union, contre 24,4 % dans la zone euro. Et ces jeunes chômeurs peinent particulièrement en Espagne et en Grèce, avec des taux dépassant la barre hautement symbolique des 50 %. Confrontés à la précarité, ils luttent avec désarroi contre l’exclusion sociale et l’extrême pauvreté. Une situation assurément paradoxale – et franchement désolante – quand on sait le défi économique que représente le vieillissement de la population européenne.

En réalité, nos difficultés résident dans une perte de compétitivité considérable face aux concurrents féroces que sont les États-Unis, la Chine, l’Inde, le Brésil, la Corée du Sud ou encore le Japon. À défaut d’un miracle que plus personne n’attend, les institutions et les pays membres de l’Union ne pourront conjurer le sort qu’en améliorant les systèmes éducatifs et de formation, en investissant dans les infrastructures, la recherche et l’innovation, en réformant le marché du travail, en limitant les charges professionnelles, en rehaussant le climat des affaires et, surtout, en encadrant la finance, potentiellement dévastatrice, notamment dans ses périodes d’exubérance irrationnelle – selon les propres termes d’Alan Greenspan, l’ancien patron de la Réserve fédérale américaine. Une refonte qui nécessitera à la fois une vision claire et le courage de la classe politique européenne.

 

Citation. «  À la lumière du vieillissement de la population et de la diminution de la main-d’œuvre, qui posent un défi aux fonds de pension dans l'ensemble de l'Union européenne, l'explosion du chômage des jeunes est tout simplement absurde. » – Jacek Krawczyk, vice-président du Comité économique et social européen, lors d'une réunion organisée par la Confédération polonaise des employeurs privés.

 

Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 21 février 2013 13:52

      EXCELLENT édito de laurent joffrin dans le dernier OBS..

      CHOMAGE ET CEE

      et EXCELLENT ARTICLE DE F REYNAERT l’europe des viandes avariées

      JE RAPPROCHE LES 2 ARTICLES ET JE FAIS UNE SYNTHESE

      - le cheval se rend a l’abattoir a la place du boeuF RESPONSABLE ET COUPABLE : les animaux.mais surtout pas la CEE DEFICIENTE.POUR TOUT SAUF LE FRIC ET LA BANQUE D AFFAIRES ET LE LOBBYSME.. (1500 ONT TABLE OUVERTE A BRUXELLES)

      -le travailleur-demandeur d’emplois se rend a pole- emploi N EST PAS TRANSFORME EN LASAGNE MAIS EN TORCHE VIVANTE

      50000 DEMANDEURS D4EMPLOI SANS COMPTER LES TRAVAILLEURS PAUVRES ET LES MERES DE FAMILLES MONOPARENTALES §§§§§§§§§§§§§§§§

      en tunisie la revolution a commence par une immolation...d un jeune marchand de fruits et légumes ALORS AU BOUT DE 50000 IMMOLATIONS PAR LE FEU AURONS NOUS DES« COUILLES » POUR FAIRE LA NOTRE....ET PENDRE LES BANQUIERS AVOCATS D AFFAIRES GERANTS DE SCI.ET NOS 7217 ELUS NATIONAUX QUI NOUS REVIENNENT CHACUN A 2500 EUROS/JOUR,,,,,,,,,,, ???????????????


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 21 février 2013 15:01

      rectif 15000 LOBBYISTES A BRUXELLES (1500 a l ASSEMBLEE ET SENAT....FRANCAIS°


    • kitamissa kitamissa 18 février 2013 15:34

      ou alors une guerre mondiale qui arrivera forcément comme elles arrivent toutes en période de crise....


      on casse tout, on fait plein de morts, quand tout le monde en a marre, on arrête, on repartage le monde, on reconstruit tout , c’est l’euphorie durant 30 ou 40 ans...,puis ça se gâte à petit......

      et on remet ça parce qu’on n’a pas trouvé autre chose pour repartir à zéro !

      l’histoire du monde n’est faite que de ça ! 

      • ZenZoe ZenZoe 19 février 2013 11:05

        Je me demande bien pourquoi on vous a moinssé, car ce que vous dites est tout à fait vrai. Ce n’est évidemment pas souhaitable, mais le fait est que les choses se passent comme ça la plupart du temps, et le fait est que les choses se présentent mal en ce moment, et que des signaux inquiétants sont bien là réunis (tensions, boucs émissaires, chômage de masse, grande inquiétude des foules, aveuglement ou incompétence des dirigeants, rapacité et soif de pouvoir de quelques-uns...).
        Comme il est impossible d’arrêter l’Histoire en marche, le mieux est encore d’assurer ses arrières : on a déjà eu un post là-dessus(pardon, me souviens plus de qui) : acheter un lopin de terre, cultiver ses légumes, organiser son autonomie énergétique, commencer à stocker des trucs, bref, se préparer au pire. Et pas la peine de faire l’autruche en répétant non non non.


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 21 février 2013 16:35

        @ZENZOE

        seuLs les très riches font des abris antI-atomiques ou anti-misère des peuples qui se révolteront.......un jour...............

        BEAUCOUP COMME AUX USA OU EN AFRIQUE DU SUD (TRES RICHES°) VIVENT DANS DES BUNKERS....REMPLIs D EAU DE CONSERVES POUR LAISSER CREVER LES PAUVRES SUR LEURS BARBELéS OU SUR LES MINES ANTI-ERSONNELLES ENTERR2ES DANS LEURS BELLES PELOUSES.

        VOILA LE PROJET DU NOUVEL ORDRE MONDIAL ET DE SON BOURREAU BIG BROTHER qui sait tout et voit tout grace aux naifs qui sont sur fesse....book


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 21 février 2013 16:36

        MINES ANTIPERSONNELLES RECTIF


      • curieux curieux 18 février 2013 16:57

        l’Europe cherche – en vain – la parade.
        C’est cette même europe qui le crée, le chomage. Elle a ouvert les frontières pour tous les produits superflus fabriqués en Asie, dans les pays où il n’y a aucune protection sociale. A quoi peuvent bien servir un telephone portable par personne, un ordinateur, une tablette ?, surtout quand on n’a pas de travail. A engraisser les importateurs. A polluer la planète.


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 21 février 2013 16:25

          OUI L EUROPE ET SES 27 MEMBRES ONT ACCEPTE LE CHOMAGE

          -et pour que la rue ne se transforme pas en lieu de bataille....on jette comme dans les jeux du cirque....les retraités et familles a alloc a la vindicte populaire

          les antidepresseurs forts empechent le chomeur de se battre et meme de manifestetr nos super lobbyistes et députés et sénateurs toujours en conflits d’intérets ...se font acheter par les grands groupes et labos médicaux.........fournisseurs de ces « anti depresseurs »

          ils pourraient meme etre commissionés sur leurs ventes..ces elus nationaux et regionaux qui sont 7127 ET NOUS COUTENT 2500 EUROS/JOUR

          il n’y a pas que lea vache folle ou le cheval qui sont drogués ces LOBBYS MEDICAUX FONT FERMER « LEURS GUEULES » AUX CHOMEURS EN LES FAISANT DEVENIR NEURASTHENIQUES CE QUI FAIT AUSSI LES BEAUX JOURS A VIVRE POUR CE NOUVEL ORDRE MONDIAL BANCANTIDEPRESSEURS VOYOUS...MARCHANDS DE DROGUES LICITES VOUS ETES POURRIS...A FAIRE PLEURER LES PAUVRES


        • ecolittoral ecolittoral 18 février 2013 17:23

          Qu’est ce que je lis ! Les USA et le Japon seraient des concurrents féroces alors qu’ils sont à deux doigts de la cessation de paiement.

          Le dollar vaut a peine son poids en papier et le yen ne vaut guère mieux.
          Quand à l’euro, il ne tient que pour nous appauvrir et nous rendre non compétitifs.
          Sa disparition est plus que probable.. 
          Personne ne s’étonnera donc des protectionnismes allemands, britanniques et autres..
          Le remède contre le chômage...c’est le travail. 
          Commençons déjà par rapatrier, au moins, les productions qui nous sont vitales.

          • BA 18 février 2013 22:10

            Vous vous rappelez toutes les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht ?

             

            - « Si le traité était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. » (Valéry Giscard d’Estaing, 30 juillet 1992, RTL)

             

            - « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

             

            - « Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. » (Michel Rocard, 27 août 1992, Ouest-France)

             

            - « Les droits sociaux resteront les mêmes – on conservera la Sécurité sociale –, l’Europe va tirer le progrès vers le haut. » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992, Antenne 2)

             

            - « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

             

            - « C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune)

             

            - « Si aujourd’hui la banque centrale européenne existait, il est clair que les taux d’intérêt seraient moins élevés en Europe et donc que le chômage y serait moins grave. » (Jean Boissonnat, 15 septembre 1992, La Croix)


            • mario mario 18 février 2013 22:46

              a l"auteur@

              le chiffre de 26 millions de chomeurs est faux ! c’est le chiffre officiel certes, mais en europe comme en france il y a les categories A B C D etc..

              ben, von pas annoncer 45 millions et se tirer une balle dans le pied....


              • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 21 février 2013 14:57

                PARMARIO@

                CA C EST BIEN VRAI 25000 AU LIEU DE 50000 VRAIS DEMANDEURS D EMPLOI EN FRANCE IDEM EN CEE OU PIRE 


              • loph loph 19 février 2013 00:54

                « L’Europe en quête de remède »...

                Mais bien sûr ! Tout néophyte que je sois, je ne lasse pas de m’étonner combien la crise est salvatrice pour les spéculateurs. On nous parle de l’endettement des états et des plus-values que ces dettes ramènent aux créanciers.

                Et pendant ce temps, la population va s’accroissant avec en corollaire une consommation en hausse, des hypermarchés en veux-tu en voilà, de l’essence alimentant un parc automobile pléthorique, et cætera.

                Mais évidemment quand la chaussette est toujours trouée, il faut bien la remplir... Et lorsque le fond (des ressources) aura été atteint, que ferons-nous de cette industrie, comment l’élite justifiera-t-elle le GÂCHIS auquel elle nous embrigade, qui justifiera la politique de croissance quand il restera juste des miettes aux populations trop préoccupées du quotidien pour voir à quelle débâcle nous auront menés LES intelligentsias.

                Trouvez les vite vos remèdes, parce que la terre tourne et il n’est pas sûr qu’elle nous soit toujours profitable. Je pense même qu’avec le manque de clairvoyance caractérisant l’esprit humain, et son incapacité à saisir le principe même du monde où il vit, les graines qui ont été semées vont causer un pu..in de problème...

                Grosso modo, parmi les remèdes, j’en vois un sérieux : tomber le costard cravate tenant lieu d’uniforme dans cet ordre mondial, et sortir de la tour d’ivoire que ces grands intellectuels se sont bâtis aux quatre coins du monde, pour remettre les travaux manuels au goût du jour...

                Sauront-ils se retrousser les manches pour revenir aux dimensions terrestres, seules garantes d’un cycle vertueux, où le gâchis n’a pas sa place et le sens de la vie n’aboutit pas aux outrages que nous lui infligeons depuis l’avènement de l’ère industrielle ?

                Ou étoufferons-nous dans les miasmes semés là par Tchernobyl, ici par Fukushima, ou encore par les dépôts sauvages nocifs, toxiques, létaux parmi lesquels ceux des mafias ou des multinationales dégazant en plein océan ? Ou alors à coup de bombes nucléaires concoctés par quelques pouvoirs servant des idéologies djihadistes, anti-occidentales et leur main mise sur les ressources allant s’amoindrissant, ou bien voyant l’accroissement démographique planétaire et s’en inquiétant ?

                L’avenir, ce grand inconnu, réservera bien des surprises, mais il n’est pas sûr qu’on y voit un remède à nos troubles...


                • Ruut Ruut 19 février 2013 08:55

                  Une simple ré-industrialisation de la France stopperais cette spirale du chômage.
                  Stopper le 100% importation devrais être une priorité.


                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 23 février 2013 10:06

                    ruut@ quelle INDUSTRIE , ??

                    chirac et sako ONT TOUT VENDU pour faire augmenter leur portefeuille d’actions et celui de

                     LEUR PARTI L UMP union des magouilleurs parisiens)meme renault...psa...les bonnes

                     vignes de champagne et du bordelais l’un a meme vendu et acheter des épouses........


                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 23 février 2013 10:09

                    sarko ou sako qui en langage main...SIGNIFIE INTENDANT FOURRIER ET RESPONSABLE DE

                     LA DISCiPLINE ( le dernier terme étant impossible a citer pour ces 2 clowns)


                  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 23 février 2013 10:11

                    RECTI F LANGAGE MARIN


                  • Yvance77 19 février 2013 10:18

                    Salut,

                    Contre le chômage rien ne vaut de bonnes intentions d’hommes au grand cœur !

                    http://lintegral.over-blog.com/article-les-pretentions-cyniques-et-effarantes-du-milliardaire-sheldon-adelson-102162848.html

                    Spartacus en a rêvé l’Espagne va l’autorisé !


                    • Robert GIL ROBERT GIL 19 février 2013 11:29

                      voici une solution toute simple qui va faire se hisser sur la tete les cheveux de tous les defenseurs de systeme capitaliste et de tous les « Sparagus and co » : Pour créer de l’emploi il ne faut pas alléger les charges des entreprises, qui ne sont d’ailleurs que des cotisations sociales, mais au contraire instaurer un impôt sur les sociétés indexé sur le nombre de chômeurs. Plus le nombre de chômeurs augmente, plus l’impôt augmente, le nombre de chômeurs diminue, l’impôt diminue et si le chômage disparaît, l’impôt disparaît ! Il faut que le MEDEF et le patronat n’ait aucun intérêt à ce qu’il y ait du chômage.

                      voir : CREER DE L’EMPLOI OU DES RICHESSES ?


                      • loph loph 19 février 2013 12:07

                        Pas mal comme idée... Pour autant, qu’est-ce qui empêchera les Carlos Ghosn et autres de délocaliser ?

                        En outre, ne faut-il pas poser la question autrement ? Créer de l’emploi ET des richesses ?
                        Ou plutôt créer de l’emploi et du cycle non faussé. Je ne trouve pas mieux que ce terme de « cycle » pour évoquer le nécessaire équilibre, renouvelé continuellement. Plutôt que ces pics de croissance aboutissant par la suite à des crises...

                        Cordialement ROBERT GIL,

                        loph


                      • Peretz1 Peretz1 21 février 2013 17:02

                        Des solutions se trouvent dans "http://www.edilivre.com/en-finir-avec-les-crises-et-le-chomage-louis-peretz.html
                        (En finir avec les crises et le chômage !). édité chez Edilivre.com (version numérique et/ou papier)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès