Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Christine Lagarde engage l’industrie de la finance islamique à (...)

Christine Lagarde engage l’industrie de la finance islamique à considérer la place de Paris comme une terre d’accueil

Le ministre de l’économie et des finances, Christine Lagarde, a montré son engagement dans le développement de la finance islamique en France, hier, lors du IIème Forum Français de la Finance Islamique, organisé par la Chambre du Commerce Franco-Arabe (CCFA) et Secure Finance.

Dans un message diffusé à l’assistance, elle a voulu « convaincre que Londres n’est pas le seul point de passage obligé de la finance islamique » et a montré sa détermination à créer un cadre juridique et fiscal adapté, pour faire de Paris une place majeure de la finance islamique. Ces instructions seront publiées d’ici la fin décembre, a-t-elle précisé. A cet effet, elle a annoncé les principales mesures fiscales que le gouvernement entend mettre en œuvre pour accueillir la finance islamique qui sont « l’absence de prélèvement à la source, la déductibilité de la rémunération versée par les sukuk –obligations islamiques-, ainsi que la neutralité fiscale à l’occasion des opérations de mourabaha –achat-revente plus marge-. ». Christine Lagarde a ajouté que « les banques [qui] souhaiteraient réaliser de opérations conformes aux dispositions de la Charia, le territoire français est évidemment prêt à les accueillir. ». Elle a ensuite rappelé la position adoptée par l’autorité des marchés financiers (AMF) sur l’adaptation de la réglementation au développement des fonds d’investissement respectueux des prescriptions de la Charia.

L’économiste Olivier Pastré, présent à ce forum a, quant à lui, estimé que « la finance islamique a un rôle historique à jouer » du fait qu’elle est adaptée à la situation actuelle, en ce qu’elle préconise le partage des risques et permet le financement durable. Olivier Pastré a écrit un rapport avec Elyès Jouini, économiste à Paris-Dauphine, remis le 25 novembre à Paris-Europlace où figurent « 10 propositions pour collecter 100 milliards d’euros » dans ce marché estimé à 700 milliards de dollars en 2008.

Hervé de Charrette, ancien ministre et président de la CCFA, a déclaré à la clôture des travaux, que la place de Paris est prête à accueillir la finance islamique, ce qui permettrait d’une part, de financer l’économie et d’être un instrument d’intégration, d’autre part.

Mme Lagarde s’est exprimée sur l’aspect éthique de cette finance, notamment dans ce contexte de crise financière mondiale. Ainsi, a-t-elle déclaré que « la finance islamique présente bien des avantages, en ce qu’elle condamne la spéculation et en ce qu’elle condamne le hasard. »


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Averell 6 décembre 2008 13:57

    La finance islamique peut investir 100 milliards en France

    Dans un rapport intitulé « Enjeux et opportunités du développement de la finance islamique pour la place de Paris » remis à la mi-novembre à Paris Europlace, ils estiment que « notre pays pourrait acquérir le leadership mondial en matière de finance islamique au prix d’un petit nombre de réformes » et attirer ainsi 100 milliards d’euros d’épargne.


    • Averell 6 décembre 2008 14:09

      Financement charia dans les diamants
      Créée en avril, la branche de conseil et d’investissement privé de l’European Islamic Investment Bank (EIIB) vient de procéder à sa première opération dans les matières minérales en Afrique. (...)


        • foufouille foufouille 6 décembre 2008 20:07

          l’argent n’a pas d’odeur
          avant c’etait des mechants foyer a terroristes ou des monarchies non chretiennes retrogrades ne respectant pas les droits de l’Homme imaginaire
          maintenant qu’ils veulent investir, c’est des gentils
          un peu comme la chine "communiste"


          • appoline appoline 8 décembre 2008 13:05

            A Foufouille
            Et puis, nous sommes passés maîtres dans l’art de bouffer à tous les râteliers.


          • docdory docdory 6 décembre 2008 21:44

             @ FIF

             

            La Constitution de la 5ème République stipule :
             
            Article 1 

            La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. 

             La loi de 1905 précise ainsi la laïcité de la République :

             ART. 2.- La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.
             

             De quel droit Mme Christine Lagarde , Ministre du Gouvernement d’une République laïque reconnaît officiellement , par ses honteuses déclarations , le culte musulman ( alors que la loi de 1905 lui interdit de reconnaître quelque culte que ce soit ) en proposant de faire de Paris " une place majeure de la finance islamique "  ?

             

            Cette violation caractérisée de la Constitution et de la loi de 1905 , textes qu’en tant que Ministre de la République , elle se doit de faire respecter avec la plus grande rigueur , cette violation de la constitution et de la loi est un scandale national , et on s’étonne que ni les partis politiques , ni la presse , ni les médias radio et télévision , n’y trouvent quoi que ce soit à redire .

            La France est tombée vraiment bien bas !...

             


            • miwari miwari 7 décembre 2008 11:12

              Apprenait a lire avant, elle ne reconnait pas le culte musulman, mais reconnait les "bienfaits" de la finance islamique qui sont deux choses complètement différentes.

              Rejet primaire que vous avez là, alors sous prétexte que le mot "islamique" est présent on doit le rejeter alors que la finance capitaliste nous a emmenées là ou on est. smiley


            • fouadraiden fouadraiden 7 décembre 2008 23:06


              les bédouins avec leurs petrodollars ont l’argent suffisant pour vous faire ravaler vos textes tricolores smiley


            • docdory docdory 7 décembre 2008 23:43

               @ Miwari

               

              On ne dit pas " apprenait a lire avant " mais " apprenez à lire avant " . Avant de prétendre m’apprendre à lire , faites l’effort d’apprendre à écrire .

               

              Que des gens veuillent faire de la " finance islamique " , libre à eux , mais la République laïque et son représentant , le Ministre de l’économie , n’ont pas à soutenir la chose .


            • miwari miwari 8 décembre 2008 13:15

              @docdory

              On ne va pas chipoter pour un malheureux accent  smiley


            • georges 7 décembre 2008 04:21

              c est quoi ce forum de journalistes ratés ?
              mort aux bobos !


              • JiPé 7 décembre 2008 14:38

                La particularité de la finance "islamique" est d’interdire l’usure (Riba) et la déréalisation de la monnaie (le "clonage de l’argent" que sont les intérêts par rapport au nominal). Elle interdit également d’investir dans certains secteurs déclarés comme contraire à la loi coranique (Sharia) : Jeux (Casino), alcool, tabac, titrisation, alimentation non halal (y compris industrie agroalimentaire et restaurants qui y sont liés), pornographie, et... l’armement.

                Cette vision de la finance a ses avantages (la crise des subprime est impossible dans la finance "islamique") et ses inconvénients (trop grande prévisibilité, manque de réactivité car chaque investissement dans un nouveau secteur doit d’abord être validé auprès de la doctrine).

                Pour plus d’informations : ribhfr.wordpress.com/2008/01/16/la-riba-ou-les-specificites-de-la-finance-islamique/


                • armand armand 8 décembre 2008 09:55

                  Il est vrai que l’interdiction de l’usure et l’insistance sur une monnaie saine, stable, et réelle nous aurait fait l’économie de toutes les crises récentes...

                  Mais les états islamiques ne vont pas jusu’à rétablir le dinar en or comme monnaie à cours légal - il serait aussitôt retiré de la circulation et thésaurisé ! Loi de Gresham oblige.


                • anna 24 mai 2011 16:54

                  les raisons de la crise mondiale ne se trouve-t-elle pas dans l’effacement des valeurs divines dans le monde des affaires ; la finance islamique serait donc un début pour tenter de subsistituer un système plus éthique au système cabaliste franc-maçons que nous connaissons mais cela ne signifie pas pour autant que nous devons faire confiance à tout ce qui provient de l’Islam qui de toute manière est un danger aussi pour la vrai chretienté que nos propres chapelles ont malheureusement trahis. Il ne nous reste plus qu’à célébrer soi-même l’eucaristie et se délivrer de toute autorité corrompus. Mais si jésus-christ à permis une telle propagation de l’islam, c’est peut-être pour nous punir d’avoir laisser instaurer un système financier porteur d’injustices. Peut-on faire plus confiance à des arabes qu’aux notres, je ne crois pas mais eux savent voler illégalement, les notres savent voler légalement, arriver à trouver un système qui ne soit pas un système de voleurs ce serait bien mais comment faire ; peut-être que Madame Lagarde nous propose un début de solution mais pas la Solution dont je ne détiens pas la clef non plus.


                • JONAS Virgule 7 décembre 2008 22:29

                  Point de hasard dans son discours ! La nécessité n’est pas un hasard, elle le résultat de plus de trente ans d’incompétences !

                  On vend les meubles, bientôt on vendra la maison ! C’est en bonne voie.

                  Jacob et Mono, ont écrit " Le Hasard et la nécessité ", elle pourrait écrire : " Le hasard et l’imbécillité ".  smiley

                  @ +


                  • fouadraiden fouadraiden 7 décembre 2008 23:03

                     il faudrait voir de plus près le sérieux de cette histoire de finance islamique qui condamnerait le mal et recommanderait le bien.


                     je me demande si c’est pas une façon comme une autre d’attirer les pétrodollars sous couvert de la crise actuelle ?

                     que la France trouve ça très bien , quoi de plus logique ,il y va de ses intérêts vitaux.

                     ironie de l’histoire , tt le petit monde français tient en horreur la charia et voila des économistes à qui on peut tt faire dire et pour qui tt va pour le mieux dans le meilleur des monde.


                     de plus, à qui profite la finance islamique ? vous croyez que les pays arabes la pratiquent ou quelle bénéficie aux populations arabes ?


                     tt ça c’est un bull shit des Anglo-saxons qui n’en sont pas à une invention près avec les bédouins du Golfe.


                     de même qu’ ils ont consolidé la famille saoudienne en expliquant au monde les vertus de la charia politique ils saisissent l’extraordinaire opportunité que leur offre la crise pour avaliser le pendant économique de ce projet.


                    • max14z max14z 9 décembre 2008 13:26

                      Encore une bien belle solution, qui va créer des conflits et distraire les gens de ce qui se passera alors.... smiley
                      arretez les politi-chiens, ont est en train de réalisez ske vous faites vraiment...mais tant mieux après tout !!!  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès