Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Comment ça l’Eurozone va mal ?!

Comment ça l’Eurozone va mal ?!

L’euro est une monnaie trop forte face au dollar. Nos entreprises ont du mal à exporter. L’Eurozone se porte plus mal que le reste du monde. Telles sont les affirmations que nous serinent à longueur de temps politiques et médias. Qu’en est il ?

Tout économiste vous dira d’abord qu’il faut attendre au moins deux ans pour avoir des chiffres macroéconomiques fiables. Il ne s’agit avant que de vagues estimations. Les tableaux de l’économie française de l’année 2010, publiés par l’Insee, font d’ailleurs état des chiffres de 2008. Que nous apprennent-ils en pleine crise financière ?

L’euro n’a pas pénalisé l’UE pendant la crise !

Dans cette zone économique qui va si mal, la croissance du PIB en 2008 a été de 0,5%. Pas de quoi se réjouir, certes, mais elle fut de 0,4% aux Etats-Unis et de -0,7% au Japon. La crise a touché toutes les économies développées et n’a pas particulièrement frappé les pays de l’Union économique et monétaire.

Autre chiffre : en pleine crise économique, la production industrielle baisse de 1,7% dans la zone euro contre 3,2 aux Etats-Unis et 3,4 au Japon. Nous serions handicapés par notre monnaie trop forte qui pénalise nos industries et favorise les délocalisations. Force est de constater que si notre industrie peut subir de lourdes difficultés, l’euro n’en est pas la cause : la crise a touché plus fortement la zone dollar et le Japon.

Et la France ? La faute à l’euro ?

Regardons maintenant le cas particulier de la France. Cette dernière a exporté en 2008 pour une valeur de 406,1 milliards d’euros dont 197,4 milliards vers la zone euro, soit 48,6% de ses exportations, contre seulement 23,9 milliards d’euros avec les Etats-Unis, soit 5.9%. Avec quels partenaires commerciaux la France a-t-elle un déficit commercial ? Est-ce la faute de l’euro trop fort ?

Nous avons un déficit de 22.6 milliards d’euros avec la Chine. La raison principale est notre dépendance, comme de l’ensemble des pays occidentaux, aux produits manufacturés à faible coût. L’euro n’est pas responsable puisque le dollar se trouve dans la même situation. En 2010, le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine est estimé à 275 milliards de dollars. Et justement, un euro fort permet de faire baisser la facture.

Proportionnellement, Washington paye une note plus salée pour des produits dont nous sommes tous dépendants. Une monnaie forte nous permet de payer moins cher nos importations.

Les deuxième et troisième déficits commerciaux sont avec l’Allemagne (-18.9 milliards d’euro) et la Belgique (-9.7 milliards d’euro). On peut difficilement accuser l’euro trop fort pour des pays partageant la même monnaie. Les risques de change sont absents.

Les quatrième et cinquième sont la Norvège (-6.7 milliards d’euro) et la Russie (-6.7 milliards d’euro). Encore une fois l’euro fort n’y est pour rien, puisque le déficit commercial s’explique par notre dépendance énergétique (pétrole et gaz) envers ces deux pays. De même, la facture énergétique serait plus importante pour la France si elle avait une monnaie plus faible. Dépendante du pétrole norvégien et du gaz russe, l’appréciation de l’euro permet de réduire les coûts à l’importation.

Ainsi, quand on regarde plus en détails les causes d’un déficit de la balance commerciale française, l’euro n’en fait pas partie. En accusant l’euro on cache les véritables causes du malaise de l’économie française. L’euro fort permet d’atténuer les couts d’une facture énergétique conséquente. Plus qu’un mal il peut se révéler bénéfique à certains égards.

Il ne s’agit pas de nous réjouir de ces chiffres mais bien de constater que la zone euro et la France ne pâtissent pas de leur monnaie.

D’ailleurs quel plus bel exemple que l’adoption de l’euro par l’Estonie au premier janvier 2011 Si l’euro est la cause de tous les maux économiques, pourquoi de nouveaux pays veulent ils l’adopter ?

STOP AUX MENSONGES !


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 24 février 2011 08:36

    Tous ceux qui allaient déjà faire leurs courses en francs et qui les font maintenant en euros, ont une opinion quelque peu différente sur l’inflation et ne peuvent qu’en reporter une partie de la responsabilité sur l’euro.

    L’euro sert uniquement l’intérêt des multinationales et des spéculateurs.

    Tiens, une parenthèse par rapport à l’europe et la fameuse directive Bolkenstein, si décriée à l’époque. Hier, pour aller à ma banque, je suis passé devant un immeuble en travaux. Etonnammant, tous les ouvriers qui étaient là s’interpellaient dans une langue des pays de l’Est. Bravo l’europe, nos salariés, maçons et autres sont maintenant en concurrence avec des ouvriers Polonais et autres, très certainement (?) PAYES AU TARIF EN VIGUEUR DANS LEUR PAYS.
    Je suppose que nos jeunes européens convaincus, pour ne pas dire autistes, seront heureux de voir la libre concurrence s’installer ?

    Comment nos salariés pourraient ils entrer en concurrence et s’en sortir ? Quel avenir, sinon accepter d’être payés 300€/ mois ou crever de faim au chomage ... dont les allocations vont certainement être réduites, sinon plus ?

    Ou, plus certainement de voir l’europe de l’ouest se tiers-mondiser ?

    Fatiguant de lire de pareilles absurdités ... L’inconscience devrait avoir des limites.


    • dup 24 février 2011 08:55

      il s’en fout le taureau. Il y a des gens qui suivent des iées fixes , la réalité n’a aucune importance


    • Algorab 24 février 2011 15:15

      Raison de plus pour instaurer un salaire minimum dans la zone euro.


    • 2102kcnarF 24 février 2011 09:57

      D’ailleurs quel plus bel exemple que l’adoption de l’euro par l’Estonie au premier janvier 2011 Si l’euro est la cause de tous les maux économiques, pourquoi de nouveaux pays veulent ils l’adopter ?

      L’Estonie qui a été recompensée pour ses efforts par un nouveau plan d’austérité.


      • PhilVite PhilVite 24 février 2011 12:29

        Lu sur le site du parlement européen (ici)

        « ...Pour passer à l’euro, les Estoniens ont dû limiter leur taux d’inflation ainsi que leur déficit public, maintenir les taux de change stables et limiter les taux d’intérêt à long terme. L’été dernier, les députés européens ont salué les efforts du gouvernement estonien, non sans que certaines voies dissonantes pointent du doigt la montée du chômage et des inégalités sociales et la baisse des salaires. »

        Qu’elles sont pénibles ces voies dissonantes... S’attacher à des détails sans importance comme ceux-ci...ppffff !


        • Cocasse cocasse 24 février 2011 13:13

          Nous avons un déficit de 22.6 milliards d’euros avec la Chine. La raison principale est notre dépendance, comme de l’ensemble des pays occidentaux, aux produits manufacturés à faible coût.

          Qui a saboté notre industrie et créé cette dépendance ?
          Ceux qui nous ont ôté toute autonomie en créant l’euro et l’europe, et en nous mettant en situation de concurrence injuste et faussée.


          • Algorab 24 février 2011 15:28

            C’est vrai qu’en reprenant son autonomie (ou si vous préférez le mot magique : souveraineté) la France et ses 65 millions d’habitants sont à même de rivaliser contre les 1.5 milliard de chinois, le milliard d’indiens ou les 300 millions d’américain.

            Un jour il serait peut être bon d’expliquer aux populations européennes que les nations d’Europe ne sont plus de grande puissances.

            La réalité économique d’aujourd’hui ? Même pour un industriel français et même si les chinois on un jour le même salaire qu’en France il sera toujours plus intéressant d’être troisième du marché chinois que premier du marché français.

            Face à la puissance d’état-continent comme la chine ou les usa, la France ne suffit pas (nous sommes sur un site francophone donc je dis « la France », je pourrais dire l’Allemagne ou la Grande-Bretagne ca revient au même, et je ne parle même pas des crottes de mouche sur l’échiquier mondial que sont les autres nations européenne.

            Pourtant si l’union européenne était une nation elle serait la première puissance économique, financière, des services au monde. Premier dans les dépôts de brevet et droits d’auteurs, première puissance sportive, et si l’Europe n’est pas premier elle se situe toujours dans le top 3 et malgré ça arrive à moins polluer que la chine ou les usa, pas mal quand même. Mais sans politique coordonnées, sans cohérence et sans homogénéité l’Europe n’avance pas.

            Je déteste l’union européenne pour ce qu’elle devient, mais sans créer une vraie Europe puissance je ne vois pas comment résister tout en étant ouvert sur le monde. il manque à la construction européenne sont pendant social, elle ne s’occupe que de l’économie tout simplement car c’est le seul domaine envers lequel les nations on cédé une partie de leur souveraineté.


          • fifilafiloche fifilafiloche 24 février 2011 15:46

            Excellente analyse


          • papi 24 février 2011 15:57

            C’est simple j’ai déjà commandé le gerbe...

            Il ne nous manque plus que la date du décès, problème !! comme le corps est sous respiration artificielle, et que personne ne veut débrancher, il va falloir attendre un peu, Pourtant et sans
            trichet , on nous dit que ça respire encore, et que la crise cardiaque est derrière nous

            Enfin moi j’ai prévu , pour les fleurs , si ya quelqu’un qui veurt participer ?


            • jojocanard 12 mars 2011 13:53

              C’est bien vu pour la dépendance énergétque réduite par une monnaie forte. Sympa aussi de voir qu’on est moins en perte de vitesse que les états unis et le japon.
              Par contre :
              "Les deuxième et troisième déficits commerciaux sont avec l’Allemagne (-18.9 milliards d’euro) et la Belgique (-9.7 milliards d’euro). On peut difficilement accuser l’euro trop fort pour des pays partageant la même monnaie. Les risques de change sont absents."
              -----------------------------------
              Justement si on était pas dans l’euro on pourrait baisser notre monnaie face à l’Allemagne et la belgique. J’imagine que votre argument est juste rapport à la valeur de la monnaie mais en ce moment ce n’est pas la question de la valeur de cette monnaie qui se pose mais son existence en général et si elle est vraiment utile à quelque chose en dehors de nous rendre plus faciles à dominer par les allemands.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès