Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Comment éviter facilement la faillite de la France

Comment éviter facilement la faillite de la France

Lorsqu'un pays fait faillite, toutes les choses fondamentales de votre quotidien sont impactées. Lorsque l'Argentine a fait faillite en 1999, un chaos social sans précédent s'est emparé du pays. Voyons ce qui pourrait se passer si notre gouvernement persévère à imiter les mêmes erreurs que cette nation...

Dans le cas de l'Argentine, les gens riches ont pris leur argent sous le bras et ont fui le pays.

Plus de 40 milliards de dollars ont quitté le pays en une seule nuit.

Cela a entraîné une ruée sur les banques, suivie par un effondrement rapide de la valeur de la monnaie imprimée nationale.

De nombreux services de base ont brutalement cessé de fonctionner :

  • Compagnies d'électricité
  • Services de police
  • Stations essence
  • Distribution du courrier
  • Transport de marchandises alimentant les supermarchés
  • Versement des pensions de retraite
  • Agences bancaires

En réaction à cela, le gouvernement a gelé tous les comptes bancaires pendant un an et limita les retraits à 250 $ par semaine.

Les citoyens argentins étaient si désespérés qu'ils ont été nombreux à passer plusieurs nuits devant les guichets automatiques.

En Décembre 2001, les affrontements entre la police et les citoyens étaient devenus monnaie courante.

Le président Fernando de la Rúa déclara l'état d'urgence qui mena à davantage de conflits et de troubles sociaux.

Finalement, la situation devint si chaotique que le président Fernando de la Rúa a fui par hélicoptère une foule enragée.

De nombreuses entreprises privées ont également été touchés par la crise.

Argentine Airlines, par exemple, a été décimée et contrainte d'arrêter tous les vols internationaux à plusieurs reprises en 2002.

La société a toutefois réussi à survivre à grands coups de plans sociaux...

Plusieurs réseaux de troc sont apparus pour compenser la pénurie généralisée d'argent, et un grand nombre de personnes ont commencé à ne compter qu'uniquement sur eux-mêmes.

 

6 conséquences directes sur votre quotidien

En résumé, lorsqu'un pays fais faillite, voici ce qu'il se passe :

  • Une inflation extrême : le pays asséché par l'effondrement de ses recettes fiscales est obligé de faire appel à sa banque centrale pour soutenir le recouvrement de ses obligations.
  • Une explosion des impôts  : l'Etat se débat contre la faillite en massacrant fiscalement sa population. Ce qui a pour effet de créer l'exode fiscal. L'effet est inverse : les recettes issues de l'impôt chutent.
  • Des émeutes et des pillages : les transports de marchandises sont entravées par des grèves répétées et des manifestations sociales. Les supermarchés sont pris d'assaut.
  • Des programmes sociaux suspendus : les retraites et les aides sociales financées à crédit ne sont plus versées (ce qui aggrave le niveau de violence des émeutes)
  • La fermeture des banques : les agences ferment afin de conserver leurs ratios de solvabilité. . Il suffirait de En France, ce ratio est en moyenne de 25 € de prêt pour 1 € d'épargne. Il suffirait de 4% de retrait pour les mettre instantanément en faillite.
  • L'arrêt des services de police : le versement des salaires et des primes aux services d'ordre financées également par le crédit est gelé. Le forces de l'ordre refusent de s'exposer à une population en colère sans compensation financière.

 

Comment éviter de vivre l'hyperinflation Argentine en France

Heureusement, notre pays se protège d'une situation catastrophique similaire grâce à VOUS.

Ou plutôt... grâce à vos comptes bancaires...

En France :

  • L'épargne totale est d'environ 1800 milliards d'euros
  • La dette publique est d'environ 1900 milliards d'euros

 

Voila pourquoi les investisseurs étrangers(environ 60%) considèrent que notre dette publique est (encore) à faible risque avec un taux bas.

Mais une situation qui pourrait rapidement dégénérer...

Il y a de moins en moins de personnes capables d'épargner par la hausse continue du chômage et de la précarité :

Les travailleurs "stables" doivent donc gagner de plus en plus d'argent pour compenser ceux qui en gagnent de moins en moins...

... Et éviter de faire sombrer votre nation dans la banqueroute...

 

Combien devez-vous épargner pour sauver votre pays de la faillite

Pour vous aider :

Voici ce que vous devez déjà posséder (en fonction de la composition de votre foyer) sur vos comptes épargne pour être sûr de ne pas vivre la débâcle argentine.

Indiquez simplement le nombre de personnes qui composent votre foyer dans la case ci-dessous (sans appuyer sur "Entrée") :

Heureusement...

L'Etat Français veille sur votre contribution à sa survie.

Il vous félicite de votre générosité.

"Pour vous remercier du maintien de la paix sociale, nous vous prions de verser 15,5% des plus-values durement gagnées depuis une décennie sur la totalité de vos comptes épargne..."

Rassurez-vous et allez travailler tranquille...

... Vous n'avez donc aucune démarche à faire, ce montant sera directement prélevé sur vos comptes bancaires...

La France compte sur VOUS (et surtout sur vos économies stockées à la banque) !

Merci à vous !

Courage, il ne reste plus que€ à rembourser...

Source : www.goldup.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 23 octobre 2013 09:21

    commençons par le commencement ...

    voir : LA DETTE DE LA FRANCE

    et  : QUI DETIENT LA DETTE DE LA FRANCE ?

    ensuite on peut commencer a envisager des solutions...


    • Lionel Ségaut 23 octobre 2013 09:56

      Bonjour Robert,

      Voici la réponse à votre question  :

      http://www.gecodia.fr/photo/art/grande/3437352-4946271.jpg?ibox

      A quelle solution pensez-vous ? smiley

      Amicalement


    • Doume65 23 octobre 2013 11:57


      @Lionel Ségaut  

      « Voici la réponse à votre question : http://www.gecodia.fr/photo/art/gra... »

      Bonjour ; le camembert que tu proposes représente les parts de la dette détenue à l’étranger. La somme de ces parts fait environ 170 milliards d’euros. C’est moin de 10% de la dette de la France. Ça ne répond donc qu’à 10% de la question. Ceci dit, on peut en conclure que plus de 90% de la dette de la France est détenue par ... la France.
      C’est plutôt rassurant, il me semble.


    • non667 23 octobre 2013 18:50

      à demos.
      il serait peut-être temps de discuter avec les autres afin d’imposer les changements nécessaires à ceux qui nous trahissent

       un de plus atteint par la lepenisation des esprits ! c’est ce que propose marine avant de sortir unilatéralement de l’€ . l’ue sans la france n’existe plus  ! smiley smiley smiley smiley
      vous me lirez 3 articles de taktak,4 de jaja et 6 tomes de bhl  ! smiley smiley


    • Lionel Ségaut 24 octobre 2013 09:17

      A Douma,

      Voici un complément d’info sur « Qui détient la dette de la France »...

      En 2011, 70% de notre dette était détenue par des étrangers...

      Nous sommes aujourd’hui aux environs de 60%  : http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/08/10/a-qui-appartient-la-dette-de-la-france_1558009_823448.html

      (vous trouverez aussi une étude détaillée au format PDF dans le texte)

      Cordialement


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 25 octobre 2013 09:58

      EN RECUPERANT LES 600 MILLIARDS PLACES PAR NOS RICHES ET FOOTBALLEURS DANS LES

      « PARADIS FISCAUX (bettencourt ) » et en payant nos footballeurs au smic VU LEURS

       RESULTATS


    • JL JL 23 octobre 2013 10:19

      Un État souverain, par définition ne fait pas faillite.

      Un État qui fait faillite n’est plus un État mais un simulacre d’État.


      • glattering 28 octobre 2013 03:41

        L’auteur confond beaucoup de choses. Car en effet un état ne fait pas faillite. D’ailleurs là l’auteur décrit ce qui se passe si l’état décide ne fermer ses services, ce qui est à peu près le contraire de faire défaut (et non pas faire faillite).

        Car dans le cas d’un défaut de paiement de la dette (ou d’une partie de celle ci), et bien c’est un véritable regain d’air, songez y, imaginez 50 milliards à payer en moins dans l’année, ça ne justifierait en rien de fermer les services de l’état, bien au contraire.

        Non, le shutdown est justement le symptôme d’un état qui dédie son action tout entière à payer les intérêts à ses créanciers, avant même le fait de fournir les services de base à ses citoyens.
        C’est donc bel et bien une preuve d’une soumission totale aux créanciers, tout le contraire d’un défaut de paiement, qui lui consiste à dire aux créanciers d’aller se faire voir (et en général, après un défaut, les créanciers ne fuient pas, ils reviennent illico, avec encore plus d’entrain, car même s’ils ont un goût amer,ils savent qu’une fois assainis, les comptes publiques permettront d’autant mieux de rembourser la dette à venir...).

        Business is business.


      • Yérémiah Yérémiah 23 octobre 2013 10:55

        « Rassurez-vous et allez travailler tranquille... »

        ho ben, pour ca, y’a pas à s’inquiéter puisqu’ils sont fait comme des rats. la plupart des gens n’ont aucun choix puisque trop dépendants du système.

        un esclave, sans son maitre, ça ne mange pas !


        • Pepe de Bienvenida (alternatif) 28 octobre 2013 00:49

          Chemin faisant, il vit le col du Chien pelé.
          "Qu’est-ce là ? lui dit-il. - Rien. - Quoi ? rien  ? - Peu de chose.

          - Mais encor ? - Le collier dont je suis attaché
          De ce que vous voyez est peut-être la cause.

          - Attaché ? dit le Loup : vous ne courez donc pas
          Où vous voulez ? - Pas toujours ; mais qu’importe ?

          - Il importe si bien, que de tous vos repas
          Je ne veux en aucune sorte,
          Et ne voudrais pas même à ce prix un trésor. "
          Cela dit, maître Loup s’enfuit, et court encor.


        • christophe nicolas christophe nicolas 23 octobre 2013 11:25

          Très clair et le style est direct.

          Donc, on pique toute l’épargne et on rembourse toute la dette.

          Réfléchissez, a quoi cela sert-il d’avoir un emprunt de 100 000€ si vous avez 100 000€ sur un compte en banque c’est idiot. Evidemment on ne peut pas spolier les gens, il faut compenser par une sorte de reconnaissance de dette.

          Après il faut remettre la frontière, pas pour isoler mais pour rééquilibrer les balances d’échange, restaurer le plein emploi et la justice sociale des rémunérations. Si tout se passe correctement, les comptes deviennent rapidement excédentaires et cet excédent est pour ceux qui ont une reconnaissance de dette.

          L’idéal serait d’avoir un petit coup de main du destin pour, je ne sais pas, des innovations pour une révolution industrielle totale... Ca je m’en charge mais la logique de l’argent prendra un coup à terme.

          Sinon, inutile d’aller vers la fusion froide, les moteurs stellaires ne fonctionnent pas à ça et le lobby du nucléaire doit savoir qu’à terme la filière sera arrêtée.

           


          • pas perdus pas perdus 23 octobre 2013 11:36

            Une faillite maîtrisée et organisée serait souhaitable. D’ailleurs, la France en a connu quasiment tous les siècles. La dernière fois, ce fut sous Poincaré.

            Un pays surendetté est le signe d’une corruption endémique où une oligarchie capte toutes les richesses du pays. Par corruption, on peut entendre divers moyens ou mesures parfaitement légales qui ne vont pas dans le sens de l’intérêt général.

            A un moment donné, plusieurs fois dans l’histoire, l’exécutif a dû trancher entre les intérêts de l’oligarchie à qui l’Etat devait de l’argent et l’intérêt général. Fallait-il condamner à perpétuité la population à payer une dette ?

            Pour en savoir plus : Vive la banqueroute !


            • Gauche Normale Gauche Normale 23 octobre 2013 21:06

              @ pas perdus

              Je suis actuellement entrain de lire ce livre (en plus du Prix des Inégalités, de Stiglitz) et je vous confirme qu’il est excellent. L’histoire de France est riche en astuces pour se débarrasser de la dette. Se « débarrasser » ne voulant pas forcément dire « rembourser », il en va de soi.

              Philippe Le Bel par exemple a eu l’intelligence d’inverser le too big to fail. Les banquiers après la banqueroute de l’Espagne, de l’Italie et d’une partie de l’Allemagne actuelle, avait peur que la France fasse faillite ? Le roi leur répondait qu’ils n’avaient qu’à... prêter plus d’argent. Un argent bien entendu qui ne fut pas remboursé par la suite.

              Et c’est là qu’on comprend (si c’était nécessaire) l’historique l’occasion ratée par la Grèce, l’Irlande, le Portugal... À la première « panique sur les marchés » (en réalité attaque), les gouvernements ont immédiatement cédé, déroulant le tapis rouge aux vautours. On en voit les merveilleux résultats aujourd’hui.

              À l’heure actuelle, les médias nous bassinent avec la compétitivité. Dans ce cas, on pourrait décréter que seuls les créanciers les plus compétitifs seront remboursés. À savoir, ceux qui auront pratiqué les taux les plus bas, l’échéance la plus lointaine...

              Mais n’étant pas sadique envers mon propre pays (ni envers d’autres d’ailleurs) je ne souhaite absolument pas qu’une telle tempête se produise sous Hollande. Ce mou s’empressera illico de s’aplatir, de nous présenter la note sous forme d’une austérité encore plus draconienne ! Loin de lui l’idée de faire comme Sully, Henri II, Talleyrand...

            • BA 23 octobre 2013 11:55

              Mercredi 23 octobre 2013 : Eurostat publie les chiffres de la dette publique du deuxième trimestre 2013.

               

              La Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, la Belgique, Chypre, la France, l’Espagne, le Royaume-Uni sont en faillite.

               

              La dette publique de ces Etats atteint des sommes inimaginables.

               

              La question est donc :

               

              « QUAND vont avoir lieu ces défauts de paiement ? »

               

              1-  Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 316,969 milliards d’euros, soit 169,1 % du PIB.

               

              2-  Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2076,182 milliards d’euros, soit 133,3 % du PIB.

               

              3-  Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 214,801 milliards d’euros, soit 131,3 % du PIB.

               

              4-  Irlande : dette publique de 204,495 milliards d’euros, soit 125,7 % du PIB.

               

              5-  Belgique : dette publique de 397,851 milliards d’euros, soit 105 % du PIB.

               

              6-  Chypre : dette publique de 16,906 milliards d’euros, soit 98,3 % du PIB.

               

              7-  France : dette publique de 1912,205 milliards d’euros, soit 93,5 % du PIB.

               

              8-  Espagne : dette publique de 943,410 milliards d’euros, soit 92,3 % du PIB.

               

              9-  Royaume-Uni : dette publique de 1422,213 milliards de livres sterling, soit 89,6 % du PIB.

               

              http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-23102013-AP/FR/2-23102013-AP-FR.PDF



              • Stof Stof 23 octobre 2013 12:25

                Si tout le monde achetait de l’or, l’état ne pourrait pas taxer grand chose. Ah oui mais quand même, un livret A ça rapporte 1% par an smiley


                • spartacus spartacus 23 octobre 2013 13:11

                  Très bon article ;

                  Pour les chiffres du chômage, il manque les DOM TOM. On se demande toujours pourquoi il n’y sont pas.
                  Pour la dette, on oublie celle cachée des engagements obligatoires comme les retraites des fonctionnaires...

                  Normalement nous devrions allez à la situation de faillite de la France. C’est irrémédiable. 

                  • Gilles BERTIN Gilles BERTIN 23 octobre 2013 15:41

                    C’est impossible, car l’ensemble du monde en subirait les conséquences, nous sommes comme certaine banques trop gros pour faire faillite !!!


                    • spartacus spartacus 24 octobre 2013 08:49

                      La théorie du cigne noir vous connaissez ?


                    • soi même 23 octobre 2013 16:11

                      Ce que je vais dire n’ôtes pas la approbation de ce qui va venir !

                      Il faut être lucide la France est cuite, non pas vis à vis des personnes qui vit en France, mais bien vis à vis de ceux qui nous représentent par leurs mandants dans les différentes chambres représentatif du pouvoirs législatifs.

                      A part les irréductibles et lucides parlementaires qui on votés non, tous nous ont trahis lors du

                      Traité de Lisbonne : le Congrès vote à une écrasante majorité la révision de la Constitution.

                      Les jeux sont fait et ne faut surtout pas attendre d’eux qu’ils est un remord !

                      La faillite de la France est programmer par ce vote !

                      • karikakon 23 octobre 2013 18:26

                        On va pas faire faillite, vu que la France d’en haut va rembourser les plus de 4000 milliards volés aux français en 40 ans, grace à la complicité des leaders du ps et ump. Ils vont tous rembourser avec les intérêts, à commencer par hollande, sarrko et toute la clique politicarde établie.


                        • damynoo 23 octobre 2013 18:35

                          Comme en bourse, la dette de la France ne montera jamais jusqu’au ciel !
                          Difficile à imaginer mais un jour ou l’autre crack .
                          Ce n’est pas parce que peu de personnes y croient que cela ne peut pas se produire.


                          • ecolittoral ecolittoral 23 octobre 2013 19:51

                            Il y a une chose que je ne capte toujours pas.

                            Les Français, Italiens, Japonais etc détiennent une grande partie ou la totalité de leur dette. Si c’était vrai, comment se fait il qu’on les plumes de plus en plus...pour les rembourser ?

                            « Comment éviter facilement la faille de la France ? »

                            Une et une seule solution, elle est internationale :

                            - Fermer les bourses.

                            - Kidnapper la presque totalité des dirigeants politiques et financiers.

                            - Les enfermer dans un palace avec suite royale, sonna, hammam, caviar, champagne pour tout le monde. Petites femmes...ou hommes selon les goûts.

                            - Leur donner(imposer) 10 jours pour annuler les dettes, totalement pour certains, et partiellement pour d’autres.

                            - Les obliger à sauver leurs monnaies en dévaluant, pour certains, et en retirant le « trop plein » pour d’autres. Le but étant de donner aux monnaies, une valeur d’épargne et d’échanges comme au 250 ème siècle AV-JC.

                            Seront exclus de ce camp de concentration, les guignols de Bruxelles et leur monnaie.


                            • COLLIN 24 octobre 2013 07:19

                              Je ne suis que partiellement d’accord avec vous..

                              Pas de palaces et de champagne pour ces charognes... smiley

                              Mais un camp de rééducation par le travail dans l’archipel des Kerguelen,dans le sud de l’océan Indien... smiley

                              A casser des cailloux...pour en faire du sable.... smiley


                            • diogene 27 octobre 2013 19:45

                              @ecolittoral

                              C’est simple, ceux qui possèdent la dette ne sont pas les mêmes que ceux qui sont tondus.
                              Il y a français et français mon cher monsieur. Pourtant un paradoxe reste... car pour rembourser la dette il va être demandé aux créanciers de participer au sauvetage des banques. Ils vont donc payer pour être remboursé. C’est beau comme un camion neuf même si ça pue beaucoup plus.


                            • karikakon 23 octobre 2013 20:00

                              La dette est la plus grosse arnaque du ps et de l’ump, qu’ils ont instaurés pour les banquiers qui leurs sont probablement très généreux en retour...Faisons comme en Islande, la dette à la poubelle, deux claques dans la gueule des banquiers et la moitié des hommes politiques en prison...Non seulement nous annulons cette dette bidon ou d’escrocs, comme le dit Soral et faisons nous rembourser par les banques françaises les 1300 milliards qu’ils nous ont volés depuis 1973.


                              • BA 23 octobre 2013 20:48

                                Le Parlement européen exige une rallonge d’un milliard pour 2014.

                                Et 3,9 milliards pour le budget 2013.

                                Une nouvelle négociation difficile va s’ouvrir entre les élus européens et les gouvernements de l’UE.

                                Le Parlement exige parallèlement des Etats le déblocage de 3,9 milliards d’euros destinés à abonder le budget 2013. Il a lié l’octroi de ces fonds à son vote définitif sur le budget pour la période 2014-2020.

                                « Nous avons besoin de ces 3,9 milliards d’euros pour payer les factures qui auront été présentées avant le 30 octobre, sinon la Commission ne pourra pas honorer ses engagements et le budget sera exécuté en déficit », a averti M. Lamassoure.

                                Au total, les Etats membres auront été contraints d’augmenter leurs contributions nationales pour ajouter 11,6 milliards d’euros au budget 2013.

                                Ces sommes seront toutefois insuffisantes pour régler toutes les factures présentées par les Etats cette année, a averti la Commission européenne. Le solde, qui pourrait s’élever à 20 milliards d’euros, sera réglé sur les fonds du budget 2014.

                                « Les députés sortants ne laisseront pas à leurs successeurs une Union européenne en cessation de paiement », a assuré Alain Lamassoure.

                                http://lexpansion.lexpress.fr/economie/le-parlement-europeen-exige-une-rallonge-d-un-milliard-pour-2014_409206.html

                                Non mais je rêve !

                                Le Parlement européen exige que les Etats donnent tous ces milliards d’euros supplémentaires à l’Union Européenne !

                                Mais les Etats européens sont déjà surendettés !

                                Donc les Etats européens surendettés vont devoir emprunter tous ces milliards sur les marchés internationaux, pour pouvoir ensuite donner cet argent à l’Union Européenne !

                                L’Union Européenne, c’est un suicide collectif.


                                • heliogabale heliogabale 23 octobre 2013 21:02

                                  L’épargne financière des ménages est de l’ordre de 4000 milliards d’euros.

                                  Il y a encore plus de marge que ce qui est écrit...


                                  • heliogabale heliogabale 23 octobre 2013 21:07

                                    Cette crise est la résultante d’une accumulation de dettes qu’il faudra éponger tôt ou tard.

                                    Ce travail peut être fait consciencieusement grâce à un travail de consolidation des dettes.

                                    Mais ça demanderait de tout mettre sur la table...et c’est là que le bât blesse...


                                    • Xavxav 23 octobre 2013 21:20

                                      L’Argentine ne me semble pas un exemple pertinent. Il aurait mieux valu prendre comme exemple la Grèce qui est dans l’Euro. Par exemple : 

                                      Une inflation extrême : le pays asséché par l’effondrement de ses recettes fiscales est obligé de faire appel à sa banque centrale pour soutenir le recouvrement de ses obligations.
                                      Dans la Zone Euro, ça ne risque pas d’arriver puisque l’Euro est utilisé par plusieurs pays.
                                      A propos de l’Union Européenne, j’ai une mauvaise nouvelle. L’Union Européenne pourrait bien être en défaut de paiement dès la mi-novembre

                                      • kéké02360 23 octobre 2013 21:40

                                        Comme l’a préconisé notre meilleur économiste de France, la solution pour en finir le plus rapidement possible avec cette << dette >> à la con, c’est le bank run. Pour ce qui me concerne, c’est fait.

                                         Je comprend pas trop pourquoi vous laissez votre argent à la banque sachant que c’est des voleurs !!!!

                                        Sinon notre dernière chance est une grosse distribution de quenelles à l’ump-ps aux élections municipales et européennes de 2014 smiley


                                        • le crocodile 24 octobre 2013 02:38
                                          Dette française : les aveux effarants de Michel Rocard sur la loi de 1973L´arnaque de la dette !

                                          http://www.blogapares.com/dette-francaise-les-aveux-effarants-de-michel-rocard-sur-la-loi-de-1973/


                                          • Mowgli 24 octobre 2013 06:22

                                            Demandez « world debt » à m’sieur Googol.

                                            Il vous répondra en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_external_debt

                                            Allez-y voir. Vous y trouverez tout une flopée de pays et de patelins perdus du Diable-Vauvert (Saint Kitts and Nevis, où qu’c’est qu’ça ?). Il y en a près de 200 !

                                            En 32ème position vous y verrez les Emirats Arabes Unis, talonnés par... le Qatar et l’Arabie Saoudite. La Chine, elle, est en dix-septième position avec une ardoise de 772 milliards.

                                            Alors, comme ça, même les gros pleins de pétrole sont endettés jusqu’au cou ? Et la Chine aussi ? MAIS DE QUI SE MOQUE-T-ON ?

                                            Le tout, additionné, s’élève à quelques millions de milliards de dettes. A qui les ont-ils emprunté, ces millions de milliards ? Tout le monde est endetté ! Auprès de qui ? Je ne vois que le Vatican et Saint Marin qui n’apparaissent nulle part dans cette liste. Probablement que ce sont eux qui ont prêté 16 millions de milliards aux USA et autant à l’Europe ?

                                            Ah mais, en petit, on lit : « Norway, Luxembourg, Switzerland, China and others are net international creditors ».

                                            Alors pourquoi la Chine est-elle dans la liste des débiteurs avec 770 milliards de dette si elle est créditeur net ? et la Norvège, elle aussi créditeur net mais endettée, paraîtrait-il, de 644 milliards ?

                                            DE QUI SE FOUT-ON, LÀ ?

                                            Ces chiffres ne valent rien. D’autant de bas de soie que vous les emballiez, ils restent de la merde en pot.


                                            • Park 24 octobre 2013 09:51

                                              La grosse différence ne se fait elle pas au niveau de la balance commerciale ?

                                              Car d’après ce que je peux comprendre,les pays du bas du tableaux ont eux, un certain équilibre entre actif et passif.
                                              Ce qui au final est un peu moins nocif qu’en France.

                                            • Park 24 octobre 2013 09:49

                                              Merci pour l’article.


                                              Donc si je suis le raisonnement de cet article, le fait de taxer les PEL et PEA est un peu suicidaire.
                                              Car si ces investissements ne sont plus « autant » rentable je doutes que les épargnants conservent ceux ci.
                                              Et utiliseront donc en partie leurs argents pour payer certaine chose « consommation et autres » et réinvestiront leurs « capitaux ailleurs ». 

                                              Donc cela aura pour conséquence de doper un petit peu la croissance à court terme, mais sera dangereux à moyen et long terme.
                                              Donc d’après mes dires de la précédente phrase, tout ceci n’est qu’une manipulation de la croissance à court terme, et donc une petite modification de la cote de popularité des politique en place.

                                              Cordialement Park

                                              • Alex Alex 24 octobre 2013 10:15

                                                @ L’auteur

                                                Une question technique : pouvez-vous me dire avec quel logiciel vous avez composé votre article pour y insérer vidéo et dialogue ? L’interface AV ne permet pas de le faire directement.

                                                Merci,

                                                Alex


                                                • Peretz1 Peretz1 24 octobre 2013 18:44

                                                  Encore cette dette agitée comme un spectre. Une dette ça peut s’effacer facilement sans dommage. La dette c’est tout simplement la masse monétaire qu’aurait générée l’inflation si on l’avait remplacée par la planche à billets. En moins important à cause des intérêts qui n’auraient eu lieu. Et l’inflation n’est pas aussi néfaste qu’on croit. Elle accompagne partout les pays en voie de développement. Demandez à Olivier Blanchard, directeur du département économie au FMI ce qu’il en pense.


                                                  • herope herope 24 octobre 2013 22:14

                                                    La première partie de cet article constate les méfaits du capitalisme dans toute sa splendeur et n’aborde que la révolte populaire style comme est traitée la situation en Grèce. Puis la partie France s’appuie sur un graphique du Figaro ? constatant la hausse du chômage ! Mais toujours pas d’explications économiques d’un système gangréné qui tourne sur la spoliation des populations. Oui d’autre mode sociétal sont possible mais qui le veux vraiment ?

                                                    www.fa-heropelyon.fr.gd


                                                    • Yohan Yohan 27 octobre 2013 10:44

                                                      C’est pas de la fiction, on y est déjà.


                                                      • BA 27 octobre 2013 16:03

                                                        Jeudi 10 octobre 2013, le FMI publiait ses prévisions pour l’année 2014. Ces prévisions confirmaient que les grands pays industrialisés étaient en faillite.

                                                         

                                                        Mais 13 jours plus tard, le 23 octobre, Eurostat donnait les chiffres de la dette publique du deuxième trimestre 2013 : pour l’Italie, le Portugal, l’Irlande, les chiffres d’Eurostat explosent les prévisions du FMI.

                                                         

                                                        Prévisions du FMI pour l’année 2014 :

                                                         

                                                        1- Japon : dette publique de 242,3 % du PIB.

                                                         

                                                        2- Grèce : dette publique de 174 % du PIB.

                                                         

                                                        3- Italie : dette publique de 133,1 % du PIB. Fin juin 2013, nous en sommes déjà à 133,3 % du PIB.

                                                         

                                                        4- Portugal : dette publique de 125,3 % du PIB. Fin juin 2013, nous en sommes déjà à 131,3 % du PIB.

                                                         

                                                        5- Irlande : dette publique de 121 % du PIB. Fin juin 2013, nous en sommes déjà à 125,7 % du PIB.

                                                         

                                                        6- Etats-Unis : 107,3 % du PIB.

                                                         

                                                        7- Espagne : 99,1 % du PIB.

                                                         

                                                        8- Royaume-Uni : 95,3 % du PIB.

                                                         

                                                        9- France : 94,8 % du PIB.

                                                         

                                                        Le FMI ne parle pas de la Belgique. Fin juin 2013, la dette publique de la Belgique était de 105 % du PIB.

                                                         

                                                        http://www.imf.org/external/pubs/ft/fm/2013/02/pdf/fm1302.pdf

                                                         

                                                        La question est donc :

                                                         

                                                        « QUAND vont avoir lieu ces défauts de paiement ? »


                                                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 28 octobre 2013 09:32

                                                          Bonjour LIONEL,

                                                          Nous y sommes .... en France il n’y plus d’argent pour la Gendarmerie .... Nous sommes sur une pente suicidaire et ceci est liée à la politique d’austérité Européenne et une gestion médiocre des finances publiques depuis les années 70 (loi du 3 janvier 1973 ... entre autres ...) !

                                                          Les gendarmes ne peuvent plus payer leurs loyers

                                                          Les 100 000 gendarmes présents sur le territoire français n’y arrivent plus : ils peinent à boucler leur budget 2013 de fonctionnement et d’équipement.

                                                          « Nous sommes dans une situation difficile », avait confié le général Favier aux députés, précisant n’avoir pu passer, cette année, de commandes ni pour des véhicules ni pour des ordinateurs. Rien que pour le chauffage, il manque 16 millions d’euros. Quant au volume d’essence disponible pour les 30 000 véhicules de gendarmerie, il est en baisse de 6 % par rapport à 2012. source

                                                          Plus grave, le général Favier avait ajouté que « pour continuer d’assurer le bon fonctionnement des unités », il serait conduit à reporter le paiement des loyers aux collectivités locales. Le statut des gendarmes prévoit qu’ils soient logés gratuitement dans des immeubles appartenant au domaine de l’État ou aux collectivités locales, les loyers étant réglés par la gendarmerie. source

                                                          En claire cela veut dire que nos impôts locaux vont augmenter et que la sécurité est de plus en plus négligé ce qui à pour conséquence que la criminalité risque d’augmenter certainement de plus en plus.

                                                          Sortons de l’Europe et vite !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Lionel S.


Voir ses articles







Palmarès