Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Comment éviter une catastrophe chinoise ?

Comment éviter une catastrophe chinoise ?

Le modèle de croissance chinois construit sur du crédit outrancier a vécu. Les autorités chinoises ont aujourd’hui la hantise d’un ralentissement brutal de leur économie qui ne sera atténué que par la grâce d’un (très lourd) endettement d’entreprises et de collectivités territoriales détenu par des intérêts chinois.

Le naguère miracle chinois tourne aujourd’hui à la calamité car le crédit produit de moins en moins de croissance. Ainsi, alors que 1.5 Renmimbi de crédit résultait en 1 Renmimbi de croissance en 2000, ce rapport est actuellement à 6 contre 1 ! Alors qu’il a été de bon ton de dénoncer la propension plus qu’excessive au crédit des consommateurs Américains, l’effondrement spectaculaire de la productivité (ou de l’efficience) du crédit en Chine atteint des proportions inégalées et ouvre des perspectives effrayantes.
 
Permettant et stimulant la spéculation sur les terrains et sur l’immobilier haut de gamme ainsi que la surproduction de marchandises destinées à être stockées, les crédits consentis par les banques chinoises atteignent 130% du P.I.B. du pays ! Sur la seule année 2009, les montants prêtés par les établissements financiers chinois ont ainsi été équivalents à 40% du P.I.B. de leur pays et, à cet égard, les collectivités locales et régionales se retrouvent - du fait d’un endettement de l’ordre de 1’100 milliards de Renmimbi ou 1’600 milliards de dollars - en pleine tourmente.
 
En fait, l’impact des dettes de ces collectivités sur l’économie nationale et sur ses acteurs financiers est potentiellement dévastateur : S’il est vrai que les régions effectuent un apport bénéfique de l’ordre du tiers sur l’activité globale du pays, leur endettement représente par ailleurs 30% de l’endettement public chinois, 25% des crédits consentis globalement par les banques nationales et 80% des prêts récents accordés en 2009... Comme la totalité de ces crédits bancaires accordés aux régions se monte à plus du double des fonds propres détenus par les banques chinoises, un taux (pas irréaliste) de défaut de 30% sur ces prêts volatiliserait deux tiers des capitaux des banques chinoises !
 
La pyramide se fissure donc de toutes parts sachant qu’un raidissement de politique monétaire - ou une ré évaluation de la monnaie nationale, ce qui reviendrait au même - serait l’impulsion finale à son effondrement en bonne et due forme. Il est donc enfantin de comprendre les tergiversations des autorités chinoises vis-à-vis de l’appréciation d’une devise qui n’est même plus réclamée par des Etats-Unis conscients aujourd’hui de l’extrême fragilité du Ponzi chinois. Le niveau actuel du Renmimbi constitue certes une forme de subventions ou de prime accordée à des exportateurs chinois peu aptes à lutter à armes égales avec une compétition internationale. Néanmoins, et comme une appréciation de 3% de ce Renmimbi supprimerait (selon Bloomberg citant l’Agence Chine Nouvelle) entre 30 et 50% des profits des constructeurs chinois de téléphones, d’autos et autres électroménagers domestiques, les Etats-Unis se résignent aujourd’hui à lâcher un peu de lest...
 
La Chine, qui a servilement copié le modèle mercantiliste japonais, se retrouve à la croisée des chemins. Chemin déjà emprunté par son voisin nippon mis sous pression pour ré évaluer sa devise afin de juguler ses excédents commerciaux par les Etats-Unis ayant si bien oeuvré lors des accords du Plaza en 1985 qu’il fallut d’autres accords (ceux du Louvre en 1987) afin d’enrayer l’envolée spectaculaire du Yen. Fermeté du Yen qui devait être contrée par une Banque du Japon résignée à baisser de manière excessive ses taux d’intérêts afin de tenter de stimuler une consommation intérieure censée soulager la diminution de ses exportations. Nous connaissons tous l’issue de ce drame dont le Japon ne s’est toujours pas complètement sorti aujourd’hui après plus de vingt ans. 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.15/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • faxtronic faxtronic 9 avril 2010 11:18

    et alors ? on s en fout du RMB. La chine nous fait crever, qu elle creve aussi


    • plancherDesVaches 9 avril 2010 13:13

      Effectivement, c’est assez juste. Mais... Creusons un peu.
      Car le sentiment anti-Chinois actuellement en montée aux US pourrait aussi nous donner une bonne guerre...

      Les Chinois, qui n’ont plus de communiste que la couleur de leur drapeau (tiens, y’a du rouge aussi sur le drapeau américain) sont entrés dans la mondialisation.
      Régime dictatorial, peuple de paysans bouffant un bol de riz par jour, avec ça, on exploite facilement.
      Mais les Chinois se sont retrouvés dans la crise mondiale comme tout le monde.
      Soit, plus de boulot... Et là-bas, quand 10 millions de personnes en ont marre de ne pas avoir de boulot, elles ne défilent pas bétement à manifester. Non. Elle font des émeutes.
      Là où dans un pays comme le notre il y en a un millier à tout casser, là-bas, les proportions sont les mêmes... mais y’a du monde..
      Et, ce cher gouvernement chinois, soucieux de se maintenir par un calme relatif, est donc obligé de compenser la chute de boulot des exportations en déversant des tombereaux de fric dans son pays.
      (ce que font de la même façon les US, mais eux, c’est parce que leur peuple ne peut plus s’endetter comme avant)

      Souci, on a beau deverser du fric par camion, il tombe toujours dans les poches des plus riches : ceux qui détiennent les pompes à finance. (et qui, de fait, augmentent encore la force d’aspiration de leurs pompes...)
      Donc, la « demande » intérieure... Que dalle, nenni, rien, peau de balle, ou si peu que ça en est dérisoire.

      Quand on regarde bien, c’est encore (et toujours) une question de recirculation de fric en évitant sa concentration. Comme chez nous et partout sur la planète...

      Là, actuellement, les politiques se demandent tous lequel des plus grands pays va exploser. C’est là que ça va commencer à chauffer sérieusement. smiley


    • samir 9 avril 2010 14:28

      "Mais les Chinois se sont retrouvés dans la crise mondiale comme tout le monde.
      Soit, plus de boulot... Et là-bas, quand 10 millions de personnes en ont marre de ne pas avoir de boulot, elles ne défilent pas bétement à manifester. Non. Elle font des émeutes.« 

      les chinois avaient vu venir la crise

      et puis quand on a une population qui fait 1/4 de la population mondial on sait tres bien que tot ou tard on peut se passer des autres on appel cela une économie endogene

      ce sont plutot les USA qui dechantent car la decennie passé ils pensaient avoir trouvé un bon larron avec les chinois qui avaient besoin d’ecouler leur marchandises en echange de quoi les USA les payaient avec leur monnaie de singe le dollar avec des bons du tresor

      Malheuresement pour les USA, la Chine a su s’extraire de cet esclavage en developpant son economie interne (avec 1.5 milliards de consommateurs on se passe assez facilement des USA), elle se retrouve donc aujourd’hui beaucoup plus independant vis a vis des USA et surtout surtout la monnaie de singe payée en bon du trésor va lui permettre d’attaquer finacierement les USA
      en temoigne le recent rachat de Volvo par les chinois : Volvo appartenait a Ford

      et il est facile de critiquer la Chine : sans la Chine general motors aurait fait faillit l’an dernier , les chinois ont acheter beaucoup de vehicules l’an dernier evitant a la firme le depot de bilan et compensé le bilan desastreux ailleurs pour GM

      n’écoutez pas les lobbys et think thank : les chinois ne sont pas nos ennemis

      Ils ont fait des musulmans des pariats ils feront de meme avec les chinois et les gens vont encore avaler la couleuvre

      PS : la prpoagande hollywoodienne s’installe avec »l’aube rouge" reedition de 1984 qui sort en 2010 voici le Synopsis : Un groupe d’adolescent US organise la résistance lorsque les armée russes et chinoises envahissent leur ville.


    • anty 9 avril 2010 16:27

      C’est sûr ce n’est pas une entreprise de véhucules dumoyen orient qui va chuter car tout simplement elle n’existe pas

      Entre parenthèses la crise dans les industries automobiles (grosse consommatrice de pétrole) et industrie mondiale fait tout aussi ch.... les potentats arabes que les américains


    • samir 9 avril 2010 16:53

      "C’est sûr ce n’est pas une entreprise de véhucules dumoyen orient qui va chuter car tout simplement elle n’existe pas"

      quel rapport avec le MO ?

      t’es gentil quand tu viens me parler tu reconnectes tes deux lobes cerebraux avant ok ?


    • L'enfoiré L’enfoiré 9 avril 2010 17:36

      Chantecler,
       Vous pourrez trouver ma version sur son billet du vendredi.
       J’aime beaucoup les « C’est vendredi ». Cela me rappelle quand j’étais au turbin.  smiley


    • gorio 9 avril 2010 11:51

      intéressant point de vue qui semble exposer le point de vue inverse, du moins sur la partie ré-appréciation monétaire, livré ce matin par A.Adler sur France culture. Je sais bien que ce formidable orateur passe plus de temps à s’écouter parler qu’à faire un réel travail de recherche. mais qui croire en l’occurrence ?

      A.Adler, pense lui que la marche vers la ré-appréciation du Yuan est en marche, il met pour cela en avant des voix chinoises venant des grandes entreprises du marché intérieur chinois ou importatrices de matières premières qui disent tout haut dorénavant que la déprécation du Yuan coûte cher à la chine et ne permet pas au pays et aux consommateurs chinois de bénéficier des succès économiques. Il pense, lui, que si les USA sont moins présent pour demander la ré-appréciation du Yuan c’est donc parce qu’un parti de la ré-évaluation a vu le jour en interne et ainsi les USA, par leur silence, permettent au pays de ne pas perdre la face.
      Alors qui croire, entre un A.Adler qui parle de ré-appréciation inévitable du yuan pour stimuler le marché interne et limiter les pertes sur les achats de matières premières dans un Chine avec un très haut PIB et vous, M.Santi, qui mettait en avant la dette chinoise notamment pour les gouvernements locaux et régionaux pour expliquer que la ré-appréciation du yuan ne peut qu’amener la Chine au fiasco.
      Deux visons croisées, deux chemins, la voilà donc la croisée des chemins.

      • Jimmy 9 avril 2010 12:57

        bonjour
        vous écrivez, M. Santi, que les banques chinoises prêtent à peu près le double de leurs fonds propres, je ne vois pas où est le problème quand chez nous ce ratio est de 1 pour 10, et j’ai lu qu’en certains pays il était de 1 pour 40


        • samir 9 avril 2010 14:20

          Il y a meme des banques qui pretent sans fonds propres sis si je vous assure ma petite dame


        • gorio 9 avril 2010 13:36

          je crois que vous avez fait une petite erreur d’interprétation sur les chiffres. C’est aux régions que les banques nationales prêtent le double de leurs fonds propres d’après M.Santi et toujours d’après l’auteur cela représente 25% des prêts consentis par les banques. Soit par un produit en croix et toujours selon les chiffres de l’auteur, c’est en fait un ratio de 1 pour 8 et non de 1 pour 2. 

          Du coup, je ne crois pas que cela change complètement votre intervention mais cela la relativise un peu, car les ratios semblent plus proches que vous ne le pensiez.

          • Bruno de Larivière Bruno de Larivière 9 avril 2010 14:25

            Félicitations à l’auteur pour cette synthèse précise (mais bon courage pour affronter ceux qu’il a eu l’heur de déplaire !)
            J’ajoute deux points. Le premier concerne la bulle de l’immobilier, dont les effets néfastes méritent à eux seuls un développement [ http://geographie.blog.lemonde.fr/2010/01/26/cdxiii-shanghai-sur-un-air-de-dubai-du-probable-eclatement-de-la-bulle-immobiliere-dans-la-ville-chinoise/ ]. Il convient de rappeler que les Chinois ne disposent que d’une marge de manoeuvre réduite pour placer leurs économies (pas de fonds internationaux).
            Le second touche au Japon. Attention de rappeler les limites de la comparaison avec la Chine. L’industrie nipponne a eu la capacité dès les années 70 de sortir d’une logique de fabrication « copiée-collée » des produits occidentaux. Tout cela dans un archipel privé de toute ressource naturelle, et sans investisseurs extérieurs.


            • frédéric lyon 9 avril 2010 15:24

              Quelle rigolade !


              Il est marrant ce Monsieur Santi qui passe son temps à prédire des catastrophes !!

              • friedrich 10 avril 2010 00:03

                Sauf qu’ il voyait une reprise pour la rentrée 2009... Cela dit on acquiescera au fait que son argumentation est tout de même plus élaborée que vos MDR portnawak


                Merci pour votre intervention.

              • BA 9 avril 2010 15:34

                La Banque des règlements internationaux vient juste de faire ses calculs.

                Dans les 10 ans qui viennent, quelle sera la dette publique par rapport au PIB ?

                - Au Japon, la dette publique sera de plus de 300 % du PIB.

                - Au Royaume-Uni, la dette publique sera de plus de 200 % du PIB.

                - En Belgique, en France, en Irlande, en Grèce, en Italie et aux Etats-Unis, la dette publique sera de plus de 150 % du PIB.

                - La charge de la dette coûtera plus de 10 % du budget de ces Etats.

                - La charge de la dette coûtera 27 % du budget de l’Etat au Royaume-Uni.

                But the main point of this exercise is the impact that this will have on debt. The results plotted as the red line in Graph 4 show that, in the baseline scenario, debt/GDP ratios rise rapidly in the next decade, exceeding 300% of GDP in Japan ; 200% in the United Kingdom ; and 150% in Belgium, France, Ireland, Greece, Italy and the United States. And, as is clear from the slope of the line, without a change in policy, the path is unstable. This is confirmed by the projected interest rate paths, again in our baseline scenario. Graph 5 shows the fraction absorbed by interest payments in each of these countries. From around 5% today, these numbers rise to over 10% in all cases, and as high as 27% in the United Kingdom.

                 

                C’est à la page 9 :

                 

                http://www.bis.org/publ/work300.pdf?noframes=1

                 

                Conclusion :

                la dette publique de ces 8 Etats ne pourra jamais être remboursée.


                • katalizeur 9 avril 2010 17:00

                  @ l’auteur

                  bonjour, et bonjour a tous les autres aussi....enfin presque tous....

                  c’est bien normal pour l’oxydant de regarder a la loupe la paille dans l’economie chinoise,cela permet d’oublier les madriers qui flottent dans leurs economies, meme les charpentiers de marine n’avaient vus cela....bref c’est au mieux de la xenophobie au pire du racisme.....

                  @ ba

                  « la dette publique de ces 8 Etats ne pourra jamais être remboursée. »

                  comme le disait un economiste dont j’ai oublié le nom ( toutes mes excuses) comme cette formidable imposture etait previsible et prevue par l’oligarchie de mes deux..

                  il ’n’y a que deux solutions a la sortie de cette crise :
                  .....1) on rentre dans le mur, et on s’ecrase contre .....c’est l’insurrection,le peuple vs l’elite...
                  .....2) on rentre dans le mur et on le traverse..........c’est la guerre de cent ans qui demarre...tous contre tous et vis versa.....
                  .


                • samir 9 avril 2010 17:11

                  la formidable imposture se manifeste par des crises obligatoirement cycliques

                  moi ca me fait marrer quand DSK nous dit qu’il s’agit d’une crise « systemique » le plus calmement du monde alors qu’en face personne n’ose lui repondre « alors changeons de systeme » !!!!


                • katalizeur 9 avril 2010 17:46

                  @samir
                  @ chanteclerc
                  @ a tous les autres aussi cela peut les interesser.....

                  Michel Drac.......CRISE OU COUP D’ETAT.....
                  en se qui me concerne, depuis 2007 je suis la crise,il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un coup d’etat planetaire...... lol mais l’oligarchie a duse planter quelque part car cela lui revient sur le coin de la gueule, au point qu’ils pensent maintenant comme le disait un auteur sur vox :
                  une defaite a la pyrrhus sera la suite du programme.....

                  http://www.dailymotion.com/video/xbbckw_michel-drac-crise-ou-coup-d-etat-y_news


                • rastapopulo rastapopulo 11 avril 2010 14:04

                  moi je ne vois que l’annulation des intérêts comme sortie possible désolée !!!!!

                  C’est bien plus réaliste que les nations retrouvent leur place d’entrepreneur par l’investissement redistributeur grâce à du crédit sans intérêts pour des projets d’envergure (une monnaie dématérialisé ne peut servir qu’à ça normalement, des choses nobles).

                  Du coup il faudrait interdire le recours au crédit pour les dépenses de fonctionnement pour être valable.

                  Du coup il faudrait arrêter les intérêts sur la dette, pour que les marges de manœuvres dégagées soient suffisantes pour payer les frais de fonctionnements. 

                  Franchement le système de taux d’intérêt sur monnaie dématérialisé qui augmente pour décourager l’inflation sans distinguer les types de dépenses est mort.

                  Tout comme le calcul de l’inflation sur un paniers de produits délocalisé (bien pratique pour les mondialistes) au lieu d’une augmentation de la masse monétaire sans contrepartie.

                  Retour à la base, au classique, avec en plus la force d’une monnaie dématérialisée qui bénéficiera aux nations par des grands projets d’envergure et plus à la finance privée. 

                  Par contre les mondialistes aiment la guerre et le chaos chez leur adversaire, les nations, c’est sur.


                • delamothe delamothe 9 avril 2010 16:39

                  Quelles sont déjà les prévisions de croissance en Chine cette année ? 12pour cent si je me souviens bien. C’est ça la catastrophe ? Ou peut etre vous n’arrivez pas à supporter que les communistes chinois niquent les ricains et les occidentaux à leur propre jeux...


                  • katalizeur 9 avril 2010 17:03

                    @ delamothe

                    je n’ai pas oser le dire comme cela...mais c’est tres juste......et superbement dit...lol


                  • delamothe delamothe 9 avril 2010 20:40

                    Fidel Castro ? Non surement pas le sauveur mais est ce que Cuba est comparable à la Chine ? la Chine n’a jamais été controlé par un gouvernement corrompu pro américain comme c’était le cas de Cuba avant 1959 . Ils ont maintenant un gouvernement corrompu crypto communiste, ça change pas grand chose pour eux, il s’agit d’une dictature oligarchique typique. C’est votre positionnement ideologique qui encore une fois vous aveugle, je ne soutiens pas les communistes je vois juste que l’europe connait la meme crise que l’urss dans les années 1970 et que ce système déplorable que l’on appelait communiste d’etat a été remplacé aujourd’hui par un capitalisme d’etat encore plus destructeur car sans limite. L’avidité , la corruption, le népotisme, la tyrannie... ne sontt pas tributaire d’un seul courant politique si je me souviens bien . Mais peut etre que vous pensez que l’UE est un système démocratique , celui la meme qui refait voter si il n’est pas d’accord avec le resultat des urnes.


                  • heliogabale boug14 9 avril 2010 21:29

                    Ne faîtes pas la même erreur que certains en 2006 avec les USA (ils avaient 4% de croissance)
                    La Chine fait bien une course contre-la-montre pour finir son développement économique avant 5 ou 10 ans sans catastrophe majeure. Et ce n’est pas gagné.
                    Comprenez, la Chine constitue entre un cinquième et un quart de l’humanité. Ces dernières années son développement économique a été principalement dû au développement de son commerce international et ce, au détriment de sa consommation intérieure et des autres pays (dumping social). La Chine doit développer ce marché intérieur (c’est ce vers quoi tend la politique économique de la Chine actuellement) pour ne pas risquer la surchauffe puisque le monde ne peut plus supporter le poids de son développement.12 % principalement dû au commerce international c’est une folie pure à moyen terme avec une telle population.
                    La contrepartie de son développement intérieur c’est de rééquilibrer sa balance commerciale, et de favoriser le crédit à la consommation. Mais le Chinois moyen peut-il consommer suffisamment pour soutenir cette croissance sans réelles réformes sociales ? Apparemment la dynamisation du marché intérieur entraîne les mêmes effets qu’aux états-unis et même peut-être plus rapidement...je ne crois pas que l’éclatement de la bulle chinoise est pour demain mais d’ici 10 à 15 ans (peut-être cinq ?) elle est inévitable (un peu comme le Japon)


                  • heliogabale boug14 9 avril 2010 21:16

                    Une catastrophe chinoise peut être positive : si la Chine connaît les mêmes problèmes d’endettement que les pays occidentaux, alors peut-être on pourra appuyer sur le bouton RESET, préalable nécessaire avant tout assainissement...


                    • tvargentine.com lerma 9 avril 2010 21:39

                      Rappelons que « le modèle de croissance chinois » repose sur une dictature communiste qui assassine les opposants politiques et interdit toutes libertés d’expression aux organisations syndicales indépendantes et interdit la presse libre

                      N’importe quel dictateur (Hitler,Mussolini,Franco..) avait eu aussi un modèle de croissance
                       reposant sur la dictature et le crime

                      http://www.tvargentine.com


                      • chapichapo 10 avril 2010 19:39

                        La croissance chinoise comme la croissance de partout ailleurs repose sur deux facteurs :

                        amelioration de la productivite du travail
                        augmentation de la population active.

                        tout le reste ne qu’un blabla sans interet. Il n’y a pas que des desavantage a avoir un controle de l’information. Visiblement l’information que vous recevez du monde vous rend malheureux, Ici les chinois cultivent des potirons sur QQ, vivent dans des rues sures sans croiser un flic, voit leur pays croitre, batir, et voient leur salaires monter de 20% par an. Il y a moins de sans abris a canton qu’a paris, les ouvriers, surtout ici dans le guangdong changent de job a la premiere remontrance de leur patron, et l’intensite de travail y est bien moins forte qu’en europe.

                        Vous etes bien plus malheureux en france.


                      • ChatquiChouine ChatquiChouine 9 avril 2010 23:19

                        Tiens, voilà du réchauffé.

                        Cette situation de « bulle » a risque concernant les investissements chinois a déjà été évoquée largement il y a plus de 6 mois.

                        En juin 2009 :

                        http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en%7Cfr&u=http://seekingalpha.com/article/145076-surge-in-chinese-government-debt-and-stimulus-loans-threatens-sustainable-recovery



                        En juillet 2009 :

                        http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en%7Cfr&u=http://money.cnn.com/2009/07/27/news/international/china_debt.reut/

                        En Octobre 2009 :
                        http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en%7Cfr&u=http://money.cnn.com/2009/11/10/news/international/china_debt.fortune/index .htm

                        il y a même un article sur « Fortunes » durant cette période (j’ai perdu le lien) qui traite de ce sujet, avec des conséquences potentiellement « catastrophiques ».

                        Franchement, quand je vois un tel concensus de la part de médias qui n’avaient rien vu venir en 2008, je préfère creuser davantage et notamment écouter la contre argumentation donnée par Ellen Brown (

                        http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.webofdebt.com%2Farticles%2Fsecret_of_china.php&anno=2

                        ) qui explique qu’une crise similaire à celle qu’a connu le Japon est très peu probable en Chine et cela pour plusieurs raisons.

                        - C’est la spéculation qui amorce ces crises, et les pays se défendent en rachetant avec leur devises étrangères, lesquelles étaient rapidement arrivées a court pour les pays asiatiques concernés en 1990 et 1998. Or la Chine disposent d’une telle réserve de dollars que ce scénario n’est pas tenable.
                        - Si les banques privées Chinoises venaient à défaillir, l’état chinois les nationaliserait aussitôt, et pas seulement leur dettes (comme aux US ou en Europe).

                        « Ironically, that feature of China’s economy may have allowed it to get closer to the original American capitalist ideal than the United States itself »

                        Voila qu’aujourdh’ui on nous ressort les risques potentiels que coure l’économie Chinoise, et il y avait un article récent traitant de ce problème :

                        http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.nakedcapitalism.com%2F2010%2F04%2Fchinas-debt-bubble-when-will-the-ponzi-unravel.html&anno=2

                        Mais comme vous l’aurez remarqué, il est daté...du 1er Avril......


                        • Kicéça 10 avril 2010 02:09

                          Poisson d’avril ?
                          Votre article n’est pas passé à temps ?
                          Rassurez-moi, vous n’êtes pas sérieux là, vous vouliez juste tester l’audience et faire rire les spécialistes, non ?


                          • wesson wesson 10 avril 2010 02:22

                            Bonjour l’auteur,
                            vous parlez de catastrophe chinoise, je craint bien qu’elle n’intervienne pas en premier, car il est hélas temps de prendre les paris.

                            D’une part, vous avez la Grèce, mais ce n’est pas le gouvernement qui risque de faire défaut en premier, mais les banques grecques qui font actuellement face à des retraits massifs, situation d’autant plus compliquée que Fitch a abaissé leur note hier il me semble... Au rythme ou cela semble aller, il se pourrait bien que les grandes banques Grecques n’arrivent pas à tenir d’ici à la fin de la semaine prochaine.

                            Et d’autre part, vous avez la Californie que l’on avait oublié ces derniers temps, et qui est dans une situation carrément apocalyptique. La ville de Los Angeles n’as plus d’argent que jusqu’au 5 mai, et multiplie les mesures d’exception comme fermer l’ensemble des services publics 2 jours par semaine. Et vu que c’est la constitution Californienne qui définit l’obligation d’un budget équilibré, ils ne peuvent même pas faire de la dette sans modifier la constitution. Le chômage est à 12% (23% si on comptes les mauvais boulots), Les recettes fiscales sont en chute libre, au niveau de l’immobilier il y a 273000 foyers qui ont 90+ jours de retard dans le paiement de leur crédit (cela représente environ 2/3 des crédits immobiliers en cours), etc etc .. ils sont bien partis pour couler d’ici à la fin du mois !

                            Bref, avant même que la chine ne commence déjà sérieusement à tanguer, risquons bien de voir arriver 2 faillites retentissantes.

                            Et là après : mystère !


                            • DEEVIN 10 avril 2010 08:17

                              Hengxi où es-tu ?


                              • fonzibrain fonzibrain 11 avril 2010 13:03

                                78 entreprises publiques ont établi leur plan de retrait du marché de l’immobilier

                                Soixante-dix huit entreprises publiques ont établi leurs plans de sortie du secteur de l’immobilier après avoir reçu l’ordre de le faire dans un délai de quinze jours ouvrés, a déclaré jeudi un fonctionnaire de la Commission d’Administration et de Contrôle des Biens de l’Etat.

                                « Ces 78 sociétés sont très déterminées sur ce sujet et ont soumis leurs plans de sortie du marché de l’immobilier », a-t-il dit.

                                La Commission avait annoncé le 18 mars dernier qu’elle avait ordonné à 78 entreprises publiques, dont l’activité principale n’est pas le développement immobilier, de sortir de ce secteur dans un délai de quinze jours ouvrés. La date-butoir avait été fixée au 12 avril.

                                Cet ordre était venu suite à des plaintes disant que les acquisitions de terrains faites par les entreprises publiques alimentaient la hausse des prix de l’immobilier urbain.

                                Le Premier Ministre Wen Jiabao s’était d’ailleurs engagé à plusieurs reprises à lutter contre la spéculation immobilière après que les prix de l’immobilier urbain soient montés en flèche.

                                Le fonctionnaire a déclaré que ces entreprises auront des difficultés à quitter le marché de l’immobilier pour « des raisons historiques » et que cela « prendrait du temps ».

                                La Commission avait déclaré le mois dernier que seules 16 des 127 entreprises publiques administrées par le gouvernement central et qui ont été désignées comme promoteurs immobiliers pourront demeurer sur le marché, ajoutant qu’elle devraient jouer un rôle-clé dans la promotion d’un développement sain du secteur immobilier du pays.

                                Source : le Quotidien du Peuple en ligne


                                http://french.peopledaily.com.cn/Economie/6945493.html


                                • kalon kalon 11 avril 2010 16:01

                                  Soyons pragmatique !
                                  Toutes ces dettes publiques sont de la fausse monnaie, de fait, ces dettes n’existent méme pas, alors pourquoi ne pas les supprimer des comptabilités de l’état.
                                  Appuyer une économie réelle sur un systéme financier virtuel est une incommensurable bétise.
                                  Pourquoi ne pas créer deux ou trois monnaies, l’une pour « spéculer », la deuxiéme pour travailer, une autre consacrée aux soins de santé et retraites.
                                  Ces monnaies étant taxées différement suivant leur utilité social respective.


                                  • Le vénérable du sommet Le vénérable du sommet 11 avril 2010 16:38

                                    La chine a quand même un problème. Si elle veut fourguer tous les stocks qu’elle ne vend plus à l’export, faute de clients sérieux (pas les usa et l’ue déjà), il va falloir qu’elle active son marché intérieure et fissa. Ceci est possible mais très difficile à cause d’infrastructures très inégales dans le pays. Je ne vois pas le paysan chinois devenir soudain un geek et acheter des supers smartphones dans un région qui n’a pas de couverture gsm. Ceci est un exemple parmi tant d’autres. En tout cas, les produits qui leurs font gagner le plus de sous, ne correspondent pas vraiment aux besoins actuels des chinois.
                                    Pour s’en sortir vraiment bien, il faudrait que les 1.5 milliard de chinois vivent à l’occidental. Hors, c’est trop tard ; on a déjà tout bouffer (énergies, matières premières, alimentation, etc ...).


                                    • Hijack Hijack 11 avril 2010 18:20

                                      L’auteur dit : "La Chine, qui a servilement copié le modèle mercantiliste japonais, se retrouve à la croisée des chemins..." 

                                      Comment peut-on dire ça ??? La Chine a pris le chemin inverse du modèle japonais. Elle ne se retrouve pas à la croisée des chemins mais au début de son ascension.


                                      • Pierre Boisjoli Pierre Boisjoli 12 avril 2010 00:13

                                        Vous paniquez. La politique chinoise tente radicalement de se rapprocher d’une économie de marché avec des citoyens et des États qui empruntent pour stimuler la demande intérieure et tout cela est sain. C’est dans l’excès que les pays occidentaux ont péché et soyez sûr que la direction chinoise verra à mettre un frein lorsqu’elle sentira que ses banques d’affaires vont trop loin. A 40% de leurs revenus annuels, les Chinois gèrent leurs avoirs en bon père de famille et ils stimulent la demande intérieure. Il ne faut pas voir là, une catastrophe imminente, mais une juste analyse des forces en présence. Je ne vois pas pourquoi la Chine se saignerait à ne pas consommer alors que les États-Unis ne font rien pour redresser une situation financière catastrophique. La Chine a les moyens de ses ambitions et soyez certains que je défendrai la Chine contre quiconque veut faire les prophètes de malheurs.
                                        Pierre Boisjoli
                                        Le conseiller divin
                                        le seigneur des seigneurs
                                        le roi des rois
                                        le prince de la paix


                                        • deovox 12 avril 2010 05:17

                                          @seigneur de la paix

                                          lorsque la demande interieure chinoise va exploser, les salaires chinois vont augmenter. les prix egalement, c’est universel. les prix des produits chinois destines a l’exportation vont augmenter aussi. et nous, pauvres consommateurs europeens, croulant sous la dette et le chomage, amputes de notre tissu industriel (brade a la chine par le biais des delocalisations), n’ayant plus les moyens d’acheter chinois, verrons nos pays sombrer dans le sous-developpement. La tu pourras dire merci a la chine. quand on revisera ton salaire a 1 euro de l’heure sans couverture sociale, tu pourras nous expliquer que la politique de dumping orchestree par la chine etait saine et de bon pere de famille. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès