Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Comment la Chine et le Moyen-Orient financent les retraites françaises ! (...)

Comment la Chine et le Moyen-Orient financent les retraites françaises ! Scandaleux !

Énorme, scandaleux, irréel ! Savez-vous que la dette sociale de la France s'élève à plus de 162 milliards d'euros dont 23 milliards rien que pour les retraites ? Depuis 1996, c'est donc la caisse d'amortissement de la dette sociale (le CADES) qui est chargé de trouver de l'argent pour financer les retraites entre autres. Comment ? Simplement en percevant nos impôts mais surtout en émettant des titres sur les marchés de capitaux ! D'autre part, qui sait que les banques détiennent 44% de la dette sociale, que l'Asie représente 17% des détenteurs de notre dette sociale contre 8,1% pour les investisseurs du Moyen-Orient ? Nous avons cru tomber de notre chaise quand nous avons appris que chaque année, la Sécurité Sociale transférait chaque année son déficit de 10 milliards d'euros à la CADES, et que cette dernière devait convaincre les investisseurs étrangers d'acheter de la dette sociale. L'ennemi c'est la finance, vraiment ? Découvrez ces circuits financiers cachés et stupéfiants : 

On s'est tous un jour ou l'autre posé la question, mais comment pouvons nous tenir avec tous ces déficits ? Déficit de la Sécu, des retraites, des hôpitaux, etc ? Qui paie et comment ? En vérité, nous assistons impuissant et incrédule à un gigantesque Monopoly autour de nos retraites. Pas de problème de financement des retraites, cette année en déficit de 1,4 milliard d'euros puisque ce sont les impôts et les investisseurs de l'étranger qui paient ! Mais de quelle manière ?

http://blog.seniorenforme.com/?p=11721

C'est incroyable d'apprendre que ce sont des fonds de pension, des banques, des assurances qui financent nos retraites. Ou plutôt le déficit de nos retraites. Rassurez vous ce sont les épargnants français à hauteur de 33% qui financent la dette. Mais il y a aussi 20% d'anglais, 8% d'allemands, 17% d'Asiatiques et 8% d'investisseurs du Moyen-Orient qui possèdent de la dette sociale française ! 

Outre ces obligations, la fameuse caisse de la dette sociale reçoit une partie les impôts en provenance de la CRDS, de la CSG, et des divers prélèvements sociaux sur les revenus du capital. En 2014, la CADES a reçu plus de 16 milliards d'euros rien que de nos impôts !

Depuis le 1er Décembre, la CADES est heureuse d’annoncer la signature d’un protocole d’accord avec la Bank of China en vue d’une coopération active sur les marchés de capitaux. Maintenant, les Chinois vont pouvoir payer nos retraites ! Bingo ! Le directeur de la CADES, qui est, rappelons le, un organisme d'Etat, est fier de préciser "Nous sommes très heureux d’être en mesure de proposer désormais à nos investisseurs, à la recherche d’actifs sécurisés et liquides, des obligations en renminbi, une devise de référence de plus en plus utilisée pour les échanges commerciaux et financiers à l’échelle internationale" Qui peut imaginer que ce sont les Chinois qui vont maintenant financer les retraites ?

Personne ne le sait et ce secret est édifiant, et pourtant la CADES est bien un organisme public administratif. Qui a dit le 22 janvier 2011, lors du célèbre discours du Bourget "Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance" Gagné, c'est François Hollande ! Mais la finance, nous en avons besoin pour financer nos retraites ! Et depuis 1996, date de la création de la caisse de la dette sociale, personne n'a remis son principe en cause et notamment d'aller chercher de l'argent chez des pays étrangers !

Mais rassurons-nous en 2024, la CADES devrait disparaître, puisque selon les politiques, elle aura remboursé soi-disant toutes les dettes sociales ! Encore un organisme qui va perdurer, avec la situation de crise que nous connaissons jusqu'en 2200 au moins ! Et les investisseurs de pays étrangers vont pouvoir acheter tranquillement de la dette sociale, et in extenso financer nos retraites. Dormons tranquille, les Chinois, les Allemands, les Anglais, les Quataris, les Suisses trouvent notre système de retraite tellement performant qu'ils se font du beurre sur notre dos. Enfin, ils prennent néanmoins quelques risques en achetant de la dette sociale...

Ce qui est dramatique, outre la perte de souveraineté, c'est que personne n'est au courant de comment sont financés les déficits des retraites. Ce manque d'information est scandaleux. Se réjouir que des Chinois financent nos prestations sociales et donc nos retraites, est-ce vraiment une si bonne nouvelle ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.94/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • bourrico6 8 décembre 2014 14:36

    Bah, on emprunte un fric qui n’existe pas, je me demande bien pourquoi on devrait rembourser avec du fric qui existe.


    • trevize trevize 8 décembre 2014 15:13

      On comprend pas bien où vous voulez en venir. Si on n’empruntait pas, on pourrait pas les payer les retraites, alors vous y verriez un autre scandale, bien pire.

      Que faudrait-il faire pour que sa seigneurie soit satisfaite ? Faudrait-il que les salariés français se saignent encore un peu plus pour que l’intégralité de votre retraite soit estampillée franco-française ?


      • Trelawney Trelawney 8 décembre 2014 15:55

        Se réjouir que des Chinois financent nos prestations sociales et donc nos retraites, est-ce vraiment une si bonne nouvelle ?

        La réponse est bien sur que OUI c’est une bonne nouvelle. Voila un pays (la Chine) qui croit encore aux vertus de notre système sociale. Vous en connaissez beaucoup es pays qui y croient.

        Je ne sais quel métier vous avez fait dans votre vie, mais si c’était fonctionnaire, vous avez aussi été payé pas les Chinois.

        Quand on vous dit que la dette publique s’élève à 2000 milliards d’euro, à quoi pensez vous qu’elle ait servi ?


        • Lucide bdpif@laposte.net 9 décembre 2014 10:04

          Effectivement, notre systeme sociale est très proche du système chinois :

          14 heures de travail pour 300 euros
          Au travail à 13 ans
          Emprisonement pour les syndiqués
          Disparition, torture et emprisonement pour les dissidents.

          Trelawney, je vous descerne l’agogoravox d’honneur pour cette réfléxion pleine de bon sens ;)

        • Trelawney Trelawney 9 décembre 2014 17:08

          Est-ce que j’ai dit que notre système sociale était proche de celui des Chinois ? d’un système social comme le notre puisqu’ils n’hésitent pas à le financer (mais c’était du second degré.

          mais comme j’ai affaire à un postier 1° degré, je vais développer ses arguments

          14 heures de travail pour 300 euros : A Shanghai où les salaires sont les plus élevés, un ouvrier court ventre à terre pour avoir un salaire de 300 euro et dans les campagnes c’est plutôt 50 euro.

          Au travail à 13 ans : Pas dans les grandes villes. Ca se passe plutôt dans les campagnes, mais ce sont des esclaves enlevés à leur parents

          Emprisonement pour les syndiqués : Les chinois sont tous syndiqués mais il n’y a qu’un seul syndicat. C’est une façon de leur ponctionner du fric. de toute façon ca sert à cela les syndicats.

          Disparition, torture et emprisonement pour les dissidents : S’ils disparaissent, ils ne sont pas emprisonnés. Plus simplement, ils sont emprisonnés en attente de transplantation d’organes. Dès qu’il y a une commande, ils sont exécutés et font le bonheur d’un occidental qui reçoit un nouveau cœur, rein etc.

          Sinon pas de retraite, pas d’arrêt maladie, pas d’allocation familiale, si tu travailles là bas ils te font une batterie de tests et si t’as le sida ou tout autre maladie : « retour au pays ». Les joies d’un pays communistes. Mais on est quand même content qu’il nous aide à subventionner un système sociale que nous français on n’a pas les moyens de financer.

          En résumer : que l’auteur de l’article ne vient pas jouer les offusqués parce que sa retraite est payé par un émir, un chinois ou même un narco trafiquant. Parce que si elle n’est payée par personne, il risque de trouve cela moins drôle


        • Marc Chinal Marc Chinal 8 décembre 2014 16:01

          Et à la fin, les post-monétaires dont vous vous foutez tant, vous sauveront de ces impasses.


          • zygzornifle zygzornifle 8 décembre 2014 16:36

            et bien avec mes futurs 730€ ils ne me financeront pas beaucoup ......


            • joletaxi 8 décembre 2014 20:13

              mais qu’est-ce qu’il raconte le Monsieur ?

              tout le monde sait bien sur avox, que la dette est un complot des banques, qui fabriquent l’argent ex nihilo, et le prêtent avec un intérêt indécent au pauvre peuple ?

              hein,
              C’est pas vrai ?
              c’est du vrai argent, qui a été gagné à la sueur du peuple( chinois, US...) ?
              mais alors, va falloir rembourser ?
              misère, dorénavant, je me méfierai de ce que je lis sur avox


              • bourrico6 9 décembre 2014 09:18

                Même pas maître enclume, ce sont juste des lignes de code.


              • oj 9 décembre 2014 03:27

                je ne vois guère de difference entre dette sociale et non sociale.

                des le moment ou il y a dette, c’est que nous n’avons pas l’argent que nous utilisons.

                A partir de la, la question est l’equilibre, est-ce que notre economie peut la resorber ou pas.

                Dans le 2° cas c’est la faillite a terme et donc que se passe-t-il quand il y a faillite effective c’est a dire quand on ne peut plus emprunter suffisamment ?


                • zygzornifle zygzornifle 9 décembre 2014 08:58

                  et on vend 49,9% d’un aéroport aux Chinois....cherchez l’horreur .......


                  • coinfinger 9 décembre 2014 09:50

                    En outre ce phénoméne de 1000 milliards de retraites publiques non provisionnées , en dit long sur la capacité des politiques à scruter le bleu horizon de l’avenir .
                    Tout à fait révélateur de leurs capacités de gestion , et il s’agit de l’état ! Alors le pays !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

seniorenforme

seniorenforme
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès