Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Comment la taxe Tobin peut nous aider à nous débarrasser de nos dettes (...)

Comment la taxe Tobin peut nous aider à nous débarrasser de nos dettes ?

Le somment du G20 de la semaine dernière à Cannes fut un nouvel échec du multilatéralisme. Dans un contexte de crise des dettes européennes, l'instauration d'une taxation des flux financiers se révèle de plus en plus nécessaire. Mais comment y arriver ? Voici une proposition simple, concrète et facile à mettre en oeuvre pour sortir de l'impasse dans laquelle les pays européens se sont fourvoyés.

Que faire de l'argent récolté par une éventuelle taxe Tobin sur les transactions financière ? La majorité de ses partisans défendent son usage au profit des pays sous-développés. Mais s'agit-il vraiment d'une bonne idée ? Les pays dont l'économie a émergé dans la dernière décennie ont peu profité de l'aide internationale (Chine, Inde, Brésil) alors que ceux qui en ont le plus bénéficié (Afrique de l'Ouest, Afghanistan) n'arrivent pas à décoller. Ne serait-il pas préférable alors de consacrer cet argent au remboursement de nos dettes d'Etat ?

Aujourd'hui, la totalité des recettes de l'impôt sur le revenu ne suffit pas à payer les intérêts de la dette de l'Etat français. Autrement dit, nos impôts servent exclusivement à enrichir les détenteurs d'obligations. Il paraît légitime que la contribution minime demandée sur les flux financiers servent à réduire la charge de la dette en rachetant celle-ci.

Il vient de paraître un rapport de l'ONG Unitaid qui montre tout l'intérêt de cette démarche : ce texte démontre en effet que, contrairement aux idées répandues, la taxe Tobin n'est ni complexe à mettre en oeuvre, ni négligeable.Elle rapporterait, pour la France, environ 12,5 milliards d'euros par an, soit l'équivalent d'un plan d'austérité de rigueur. De plus, son instauration par un pays n'aurait pas d'incidence sur son économie : avec un taux très faible, les investisseurs ne vont pas réduire outre mesure les volumes de transactions.

En réalité, le premier pays qui décidera unilatéralement de l'instaurer disposera d'un avantage comparatif indéniable sur les autres Etats. Il verra en effet son triple A conforté par la diminution programmée et importante de sa dette. Dés lors, les autres pays lui emboîteront le pas. Rapidement ce regroupement de pays pourra peser de son poids face à la finance internationale. Les pays les plus libéraux qui refuseront d'y rentrer seront doublement en difficulté : ayant réduit leurs impôts et n'ayant plus de ressources propres, ils seront en banqueroute alors que les Etats qui auront instauré une politique volontariste, avec une taxe Tobin diminuant leurs dettes, pourront mettre en place des politiques de relance économique.

Conclusion : il faut espérer que les pays européens comprennent rapidement où sont leurs intérêts : une taxe Tobin, instaurée par la France en 2012, pourra réduire la dette de l'Etat et relancer notre pays.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Pascal CUXAC Pascal CUXAC 10 novembre 2011 11:28

    moué,
    Si les impôts ne suffisent plus à rembourser (les intérêts de) la dette, il faudrait donc sérieusement penser à :

    • arrêter d’emprunter !
    • supprimer les niches fiscales !
    • cesser d’imaginer qu’il y a des solutions miracles !

    • oui A LA TAXE TOBIN MAIS PAS A 0.01 %....A 5 OU 10 %............CREATION D UN FONDS DE

       SECOURS EUROPEEN.ET AIDE AU LOGEMENT SOCIAL EN FRANCE

      DONC TAXE TOBIN SUR TOUS LES MOUVEMENTS DE CAPITAUX...PROFITS BOURSIERS ET

       IMMOBILIER LOCATIF.................


    • latortue latortue 10 novembre 2011 11:36

      taxe TOBIN ou comment reproduire le principe des vases communiquant , je m’explique taxer les flux financier et se servir de cet argent pour payer la dette ,c’est prendre aux banques dans une poche et le remettre dans l’autre ,c’est pas mal comme idée surtout si au final les dettes du pays diminuent .
       Mais pourquoi ne pas revenir sur la loi de 1973 et faire marché la planche a billet intelligemment pas comme les USA ,et se servir de la taxe TOBIN pour financer notre dette sociale !!!!!!
      tout n’est pas aussi simpliste il faut une action commune et plusieurs facteurs et surtout et ça c’est essentiel AVOIR LA VOLONTÉ DE S’EN SORTIR ce qui est loin d’être le cas de nos politicards véreux ,le crise entretenue intelligemment est une aubaine pour ces burnes une aubaine pour tirer nos avantages et pouvoir d’achat vers le bas .


      • Kessonfait ? 10 novembre 2011 15:25

        Pour quelles raisons devrions-nous laisser des personnes se faire de l’argent avec le notre (principe de la banque universelle associé aux fonds d’investissements) tout en détruisant nos économies ?


      • latortue latortue 10 novembre 2011 19:21

        faire de l’argent avec le notre mais mon ami cela dure depuis des lustres comment sont payé ceux qui nous gouvernent si ce n’est avec notre pognon ,c’est ça la république qui est arrivé après la révolution ,et avant me direz vous ? eh bien mon brave c’était du kif kif la royauté avec taxes ,gabelle ,sel , et autres petite douceur pompait le fric du petit peuple de la même façon .le monde est ainsi que voulez vous ,certains naissent avec une pioche dans la main , d’autres une cuillère en argent ,il vaut mieux il est vrais se trouver du bon côté du bâton .
        Mais ne rêvons pas le monde ne changera pas au mieux une petite révolution le ralentira , mais le citron de nouveau pressera .Et le citron c’est nous .
        ceci dit je reste tres optimiste ,et j’espère beaucoup être du bon côté de la matraque en cas de révolution pour distribuer moi aussi ma ’’gabelle furieuse’’ a ses abrutis de profiteurs et a leur vassaux libidineux .


      • Kessonfait ? 10 novembre 2011 21:10

        Il existe une différence entre donner un salaire et spéculer. C’est pareil avec l’esprit de République conçue pendant la renaissance et l’infiltration d’une République par l’oligarchie financière.
         
        Quant à voir le monde changer, ce n’est pas un rêve. La Russie, la Chine et l’Inde refusent de renflouer la City de Londres et Wall Steet. C’est pourquoi la finance, en faillite, tente de provoquer un conflit nucléaire contre l’Asie, qui se développe, par le jeu des alliances comme pour la 1ere guerre mondiale. 

        Une alternative est sur la table. Couler la finance et son chemin vers la guerre contre le chemin vers la paix et son développement mutuel. L’Asie a choisi et nous pouvons rejoindre cette bataille contre les intérêts financiers.


      • latortue latortue 10 novembre 2011 23:45

        oui mais voila coulé la finance a part avec une révolution qui mettrait les marchés boursier a plat ,et en coulant les banques en les vidant de leur contenue couplé a une révolte générale ,le reste attendre que tout s’écroule comme un beau château de carte ,désolé mais je n’y crois pas , trop de facteur devraient converger pour que cela arrive .
        mais bon je suis comme vous j’espère .


      • Kessonfait ? 11 novembre 2011 01:43

        C’est un espoir pessimiste que tu as qui, il me semble, engendre ta propre soumission à ces intérêts financiers. Forcemment il y aura un mouvement de masse avec les plans de soumission de notre gouvernement, est ce qu’une alternative arrivera jusqu’aux oreilles de ce ferment de grève de masse ? Est-ce que nous irons vers un conflit de tous contre tous ou vers un développement mutuel avec un but commun ?

        Les renflouements des banques par les Etats sont terminés et les pays émergents ne veulent pas non plus contribués au bouche à bouche d’un système mort ( la Chine et la Russie ont accepté l’alternative proposé par Lyndon LaRouche). Soit c’est une guerre mondiale qui nous attend soit c’est une refonte du système financier international avec la prise en compte des intérêts des pays du sud. Il n’y a pas de taxe Tobin qui tienne, soit c’est la guerre (défaite de l’humanité par rapport à ceux qui pensent que notre espèce est un virus) soit la finance coule.


      • lambda 10 novembre 2011 11:57


        http://www.dailymotion.com/video/x8ifjo_de-gaulle-vs-usa-3-3_news

        dans cette vidéo, Messmer explique comment de Gaulle savait qu’il y avait une taupe travaillant pour la CIA et l’Otan au sein de son gouvernement et il apparait sans que ce soit clair malgré tout que cette taupe était Pompidou
        La suite aurait tendance à donner raison à ce soupçon


        • et F LAGARDE DU FMI ...TAUPE DES ETATS UNIS.............................


        • JL JL1 10 novembre 2011 14:46

          Je crois que l’auteur devrait d’abord répondre à deux ou trois questions au sujet de la taxe Tobin :

          - un État peut-il unilatéralement, instaurer une telle taxe ?
          - Qui dit taxe, dit assiette : sur quelles transactions précisément seraient prélevées ces taxes ? Uniquement à la Bourse de Paris ? Par conséquent, ne risque-t-on pas de voir ces transactions se déplacer ailleurs ? Quelles en seraient les conséquences ?
          - quid des THT, les transactions à hautes fréquences ?


          • JL JL1 10 novembre 2011 19:00

            Je pose une question et je suis moinssé ? Qui est l’imbécile qui ... ?


          • copainsky 10 novembre 2011 15:01

            J’ai une question. A quoi bon instaurer une taxe tobin si les multinationales ont la possibilité de pratiquer l’évasion fiscale ? 

            En taxant les transactions financières, nous encourons le risque de voir des entreprises se rabattre vers les paradis fiscaux pour combler le manque à gagner. Ne faudrait-il pas plutôt combattre d’abord l’évasion fiscale pour ne pas offrir de porte de sortie aux entreprises dont le profit est le seul objectif ?
            C’est une peu la proposition du ccfd terre solidaire sur son site wwwaidonslargent.org. Ce n’est pas complètement idiot dans le sens où l’opacité financière charrie la moitié de la masse monétaire mondiale.

            • Kessonfait ? 10 novembre 2011 15:27

              Ne vaudrait-il pas mieux chercher à éliminer cette finance folle plutôt que de s’associer à ses intérêts oligarchiques (suppression de souveraineté nationale et réduction de la population mondiale pour un meilleur contrôle) ?


            • Kessonfait ? 10 novembre 2011 15:17

              Alors que la finance internationale (La City et Wall Street) a la mainmise sur nos économies, une simple taxation des flux financiers serait la réponse. Comme dit « latortue » nous les taxeront pour les rembourser, cela présente une alternative, en effet, que de les laisser fiscalement tranquille et que notre dette continue d’augmenter. Avec cette taxe Tobin, nous les laisserons encore en vie et nous leur permettrons encore de nous exploiter. Quant à la relance du pays, cela ressemble plus à la relance des intérêts de cette finance dans notre pays qu’une éventuelle émancipation.

              Soit nous nous soumettons avec cette taxe Tobin soit nous tarissons leur source avec un Glass Steagall qui triera les dettes spéculatives (économie virtuelle supérieure à l’économie réelle = impossible à rembourser) et les laisseront aux banques d’affaires séparées des banques de dépôts. Cela constitue une mise en banqueroute organisée du système financier international de la finance de la City et Wall Street.


              • Nina888 10 novembre 2011 17:29

                Vus ce qui est dit sur cette taxe , il vaudrait mieu que ce soit la Grece qui l’instore en premier ... il y en as marre que les finnancier fasse les cons ...


                • JL JL1 10 novembre 2011 19:02

                  Bien vu, nina 888

                  Vu ce qui est dit sur cette taxe, il vaudrait mieux que ce soit la Grèce qui l’instaure en premier ... il y en a marre que les financier fassent les cons ...

                   smiley

                  Euh : la Grèce qui l’instaure ? Y a-t-il une place boursière à Athènes ?


                • JL JL1 10 novembre 2011 19:03

                  Oups : « ... les financiers ... »

                   smiley


                • easy easy 10 novembre 2011 20:45

                  La taxe Tobin était un concept qui aurait pu être valable trois jours, il y a 20 ans et encore, nul n’aurait su ce que devenait le montant récolté, ni ce qu’on pouvait en faire de bien

                  Cette taxe frappe le mouvement financier. Autant taxer la circulation du sang.



                  Notre problème depuis 200 ans, c’est l’excès machiniste qui rend le travail humain ridicule et sous valorisé

                  Dans la mesure où tous les pays en conviendraient, il faudrait une taxe incitatrice d’emplois.
                  Chaque entreprise sera classée l’année N par le rapport entre son bénéfice et sa masse salariale considérée tant en nombre d’employés qu’en salaires versés l’année N-1. Le chiffre obtenu (qui changera tous les ans) servant de coefficient d’application de cette taxe.

                  De sorte que tout bénéfice réalisé sans le concours de travailleurs sera fortement taxé, vice versa.


                  • Popov 10 novembre 2011 23:10

                    Je dirai plutôt que l’argent dette liée à la spéculation suce le sang des richesses produites et ils seraient bon pour commencer que ce sang suce revienne au producteurs réels de « richesses » et non aux financiers et speculateurs...


                    • thepouet 11 novembre 2011 04:17

                      Le problème de ce système financier est de nature systémique, lié aux règles concernant l’émission monétaire.
                      La taxe Tobin, ça me plaisait beaucoup, je fus même le 477e adhérent d’attac

                      Étudier Larouche et Cheminade aide à saisir l’insuffisance d’une telle mesure.

                      Ne perdons pas de vue que leur mouvement est le seul à considérer l’économie sous l’angle de l’économie physique. Cad production, bien sur, mais aussi, système, faut que ça fonctionne, donc éducation, santé-social et recherche font partie de l’économie physique.
                      L’ECONOMIE PHYSIQUE S’ENVISAGE dans du LONG TERME. Elle a besoin de pouvoir se penser à long terme, mais les profits ne sont pas les mêmes que le trading :
                      financièrement : pas beaucoup
                      en terme d’équipement pour nos enfants et petits enfants : énormes !
                      Tous les économistes, et malheureusement politiques, tous quoi, osent appeler économie tout ce qui concerne ce pognon ( émis sous forme de dettes) équivalent à 12 ou 15 PIB mondial, par les banques d’affaires, organismes privés, philanthropes avérés ;
                      Ces quantités obscènes d’argent ( produits dérivés, CDS etc ), ces 15 PIB mondiaux correspondent à de l’argent souvent sans rapport avec l’économie physique, mais sa force réside dans les masses considérables qu’il représente.

                      Et ici ne commence-t-on pas à toucher au problème que la taxe Tobin ne résout pas :

                      une puissance financière, dans ce système monétariste, cherche le profit, toujours le profit, et le court terme ne la dérange pas.Au contraire. Spéculation etc, de la masse d’argent engendre de la masse d’argent, PARFOIS AU DÉTRIMENT DE CERTAINS ASPECTS DE L ÉCONOMIE PHYSIQUE ( un petit dessin ? )
                      mais c’est la nature du système : de l’argent est fabriqué avec de l’argent parfois en démantelant ... ce à quoi pourrait servir l’argent dans l’économie. Mondialisation, réduction dramatique de notre capacité à produire chez nous. Si encore c’était pour le développement des pays, mais la loi du plus fort fait que dans ce jeu, seuls les plus forts gagnent ( multinationales, intérêts financiers ...)

                      Et là EUREKA : de toute cette tune, prenons l’écume , et voici la taxe Tobin !  smiley

                      Bon ... L’idée de cette taxe est de ... allez disons « contribuer à sauver le monde »
                      bien ... ! Oh quelle louable intention ! smiley

                      Mais pourquoi taper là ? Bon Dieu, pourquoi accepter la nature de ce système monétaire, et essayer de s’en arranger trop timidement par cette taxe ????  smiley  smiley
                      Ne voyez vous pas le compromis scandaleux auquel vous participez ?
                      Ne voyez-vous pas que la vraie lutte est d’instaurer un système dans lequel c’est l’équipement de l’homme est de la nature qui est au centre ! Un système dans lequel l’argent ne sera plus aspiré par un jeu de casino de poker financier ?
                      Changer les leviers qui induisent, autorisent ou empêchent, le penser à long terme et à court terme
                      Dans ce casino financier la taxe tobin prend le rôle du croupier : et hop, un p’tit jeton dans la boite !
                      Et par exemple le casino redonne aux enfants démunis du quartier, c’est bien hein ?
                      Du « Bill Gates ing » local, quoi !

                      Ne voyez-vous pas que, ici, le problème est d’abord que leur papa va craquer toute sa tune au casino ? Doit-on applaudir alors quand le casino va offrir sa « tobinnette » tirelire à la MJC du coin ?

                      Le jeu de la city de Londres et de Wall Street parle un langage inscrit dans du court terme.
                      Contre « nous », toujours, donc. Suffit de réfléchir dix secondes ...

                      Le mieux vivre de demain a besoin de long terme.

                      Et c’est incompatible !  smiley Et la taxe tobin ne touche pas à ce principe, c’est bête hein ?

                      Donc : oh pardon !, taxe tobin, ton intention est légitime mais voilà, tu tapes à coté :
                       la taxe Tobin ne touche pas à cette pathologie de notre système oligarchique, mené par une logique d’empire, qui empêche organiquement, « systémiquement », de concevoir sur du long terme, de penser à long terme, de oser envisager un mieux vivre pour demain, à 7 milliards, ( ou 8 ou 9 ) d’âmes. Très malthusienne pathologie, en passant. smiley

                      La taxe Tobin, finalement, c’est aborder la chose du point de vue de sa manifestation et non sa cause.

                      La taxe Tobin, ouai c’est beau, mais avant the bigs crises, avant l’an 2000, why not ?
                      Mais là, vous avez réalisé où on en est ?  smiley  smiley  smiley
                      Ce n’est plus de mesurettes dont on a urgemment besoin ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès