Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Comment les Heures Sup pourraient marcher mieux

Comment les Heures Sup pourraient marcher mieux

Notre Président, pour relancer l’économie française et chercher le Pour cent de croissance qui constitue sa seule politique économique, nous a offert les Heures Sup détaxées. J’avoue avoir été sceptique sur l’effet que cette mesure pouvait avoir car faire travailler ses employés en heures sup payées 125 pct de l’heure normale coute plus cher à l’employeur et donc irait plutot dans le mauvais sens du point de vue du prix de revient des marchandises produites.

Seul l’amortissement sur une duréee plus longue du matériel va dans le bons sens. Mais globalement ça ne devait pas changer grand chose à la compétitivité de l’entreprise en question et de ses productions.Prix de revient et competitivité sont des notions économiques de base que nos hommes politiques semblent toujours ignorer aussi superbement !

Je prevoyais donc un succés modéré de cette initiative et c’est ce qui s’est passé. Les industriels ont utilisé la facilité pour répondre au mieux à la demande mais rien qui n’a permis d’accroitre la production et surtout les ventes de l’industrie française.

Un sénior de 83 ans vient utilement rappeller l’importance de cette compétitivité à notre Président en s’offrant une publicité en pleine page dans un grand journal qui est malheureusement trop grande pour pouvoir être reproduite içi.Il s’agit du fondateur des petites voitures miniatures Norev que vous avez peut être connues, Monsieur Emile Veron.

Il s’étonne que la promesse du Président durant sa campagne de détaxer les heures supplementaires se soient en fin de compte traduit par une demi mesure, la détaxation des charges salariales sur ces heures Sup mais pas des charges patronales. La peur de la critique facile de l’opposition sans doute plus la traditionnelle défiance syndicalopolitique envers les industriels. Le tribu de l’ignorance économique et industrielle de notre personnel politique...

Monsieur Veron propose d’appliquer dans sa totalité l’idéee originelle, c’est à dire de detaxer les Heures Sup des charges salariales et patronales. Rien de changé pour le salarié dont l’heure sup lui rapporte en net 60pct de plus que l’heure normale de travail. Par compte pour l’industriel, l’Heure Sup, au lieu de lui couter plus cher, lui coutera alors au contraire moins cher qu’en l’heure de travail normale. Les produits fabriqués en heure sup auront alors un prix de revient inférieur à ceux produits en horaire normal !

L’industriel aura alors un intéret majeur à fabriquer en Heures Sup et sa compétitivité plus grande lui permettra de prendre de nouveaux marchés.

Résultat, un Produit Intérieur Brut qui bénéficiera de cette production supplémentaire. Si vous lisez ce blog régulièrement vous savez que c’est également ma vision personnelle de comment relancer notre économie : mettre les boeufs devant la charrue et non pas l’inverse comme nous avons l’habitude de le faire en distribuant les fruits de la croissance avant de l’avoir crée !!

Monsieur Veron suggère d’envoyer cette lettre ouverte à notre Président ce que j’ai fait et vous suggère de faire. Peut être arriverons nous ainsi ) faire comprendre aux avocats qui nous gouvernent( Nicolas Sarkozy lui même, Madame Lagarde, JF Copé, Borloo,Devedjian, Montebourg et tant d’autres beaux parleurs) comment fonctionne l’arithmétique de base de la production industrielle...


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • MagicBuster 20 mai 2008 16:37

    Les salariés de la ville de Paris n’ont pas d’heure sup. Moi qui suit cadre chez Orange, j’ai des heures supp , même en faisant les même horaires ; simple jeu d’écriture.

    L’inégalité était présente, elle SEULEMENT s’est accentuée et légalisée grâce à sarko.

    Ensemble tout est possible en somme smiley


    • Lisa SION 2 Lisa SION 20 mai 2008 16:45

      mettre les boeufs devant la charrue et non pas l’inverse comme nous avons l’habitude de le faire en distribuant les fruits de la croissance avant de l’avoir crée ...avez vous écrit.

      On peut se réjouir que ces avocats qui nous gouvernent aient quitté le barreau quand on voit avec quelle adresse ils protègent surtout leurs intérêts personnels...Mais à bien y regarder, pas besoin de profonde phylosophie pour les décrire, Ovide et donc La Fontaine décrivaient très bien leurs agissement dans la célèbre fable de " La mouche du Coche... ! Un autre exemple de bête décision allant à l’encontre de son objectif : la priorité à droite sur les ronds points...Priorité à celui qui rentre sur celui qui sort...résultat, pendant des années c’était une cause de bouchons fantastique. Il suffit parfois d’un rien pour que tout cloche... !

      En langage actuel, ceux-çi ont très bien décrit la bonne recette pour nous manger à petit feu


      • iris 20 mai 2008 16:52

        j’ai toujours fait 38h -seulement maintenant mes h supp sont cptbilisées par gvt et défiscalisées-elles existaient avant la mesusre sarkosy- il n’ya pas creation d’hs pour moi

         


        • Tintin Tintin 20 mai 2008 17:08

          Nos beaux parleurs ne comprennent pas la mécanique mais ils ont des experts pour leur dire ce qu’il est possible de faire.

          Reprenons la théorie des choix publics. Les experts arrivent avec de gros dossiers pleins de chiffres et des propositions qui peuvent se ranger dans deux catégories : augmenter ou réduire les déficits. Le politique réflechit et se demande : quelles conséquences auront mes choix sur l’opinion ?

          Si j’augmente les déficits, l’opinion ne cherchant pas à comprendre pas les enjeux derrière les indicateurs économiques qui ne font l’objet d’aucun développement dans les médias, c’est sans conséquence : indifférence.

          Par contre, si je cherche à réduire les déficits, je risque de devoir affronter les syndicats : impopularité.

          Que fait le politique ?


          • tvargentine.com lerma 20 mai 2008 17:40

            Nicolas Sakozy a bien fait d’écouter ses électeurs en permettant aux travailleurs de travailler plus et de gagner plus et de nous sortir du carcan des 35h qui était une véritable trappe à fabriquer des travailleurs pauvres.

            Et bien il est maintenant démontré que cela fonctionne et d’ailleurs l’INSEE à démontré que le pouvoir d’achat avait augmenté

            Rien à voir avec cette propagande vendue par les journaux pour exister après avoir perdue toutes crédibilités

            OUI,les salariés qui en bénéficient gagnent mieux leur vie

            OUI c’est une nouvelle liberté retrouvée

            OUI,nous allons pouvoir travailler plus pour gagner plus

            ICI même les détracteurs gauchistes prédisaient le contraire et dont les argumentations ressemblent curieusement à celle des fonctionnaires grêvistes ,tombent à l’eau (eau bénite par Me ROYAL ?? )

             

             


            • wiztricks 20 mai 2008 19:48

              Les heures supplémentaires commencent après la 35ième heure... Je ne voie pas trop comment ’defiscaliser’ les heures comptées ’après’ remettent en cause la durée légale hebdomaidaire de travail...

              L’INSEE a estimé que le pouvoir d’achat n’augmenterait, au premier semestre, que de 0,3 % le reste étant grignoté par la hausse de prix. Comme la population augmente, Mr Sarkozy devrait réussir à faire baisser le revenu moyen des francais : une première depuis 84 !

              Enfin bon, on peut toujours se prosterner religieusement devant le "maitre’ et déclarer que les mauvaises nouvelles ne sont que les propos de quelques irréductibles qui n’y comprennent rien...

              Mais comme ce type d’attitude n’apporte pas grand chose ni au débat ni dans les assiettes bientôt vous allez entendre un gros "fuck" vous remonter d’un peu tous les côtés.

              D’ici là profitez de la table...


            • wiztricks 20 mai 2008 18:31

               

              Défiscaliser signifie augmenter le trou de la Sécu et des URSAF... Ce que les francais devront payer d’une facon ou d’une autre plus tard.

              - w

               

               

               


              • Bulgroz 20 mai 2008 19:24

                Cette mesure relance l’économie et le pouvoir d’achat.


                • TSS 20 mai 2008 23:37

                  les heures sups defiscalisées coutent très cher à l’etat,c’est pourquoi Devedjian a lançé le ballon de la suppression des 35 H, cela permettrait de ne plus payer d’HS car les horaires seraient libres !!.

                  Bertrand s’est empressé de rectifier le tir,Devedjian a devoilé le pot aux roses trop tôt


                  • Gilles Gilles 21 mai 2008 14:34

                    TSS

                    Non car le temps de travail se négociant dans l entreprise ou dans le contrat de travail, si le temps effectué dépasse le temps négocié, il y aura encore des heures supps.

                    Ceci dit elles seront peut être payées au même prix et si le temps de travail est à 43 heures dans telle boite par semaine, on peut imaginer qu il y en aura trés peu (rappelons que la limite communautaure est de 48 heures par semaine)


                  • Christophe Christophe 20 mai 2008 23:47

                    @Bulgroz,

                    Il me semble un peu tôt pour vraiment savoir si cette mesure a ou non une influence déterminante ; mais ce n’est qu’un avis.

                    Actuellement, les économistes sont unanimes ; la consommation en France est en berne et il me semble qu’augmenter le pouvoir d’achat a pour objectif de soutenir la consommation. Il faut aussi dire que la hausse des prix des produits couramment consommés plombent un peu tout effet positif possible.

                    @Ca Dérange,

                    Peut-être est-ce une piste à explorer. Mais vous devez savoir que les exonérations de charges sociales engendrent une créance de l’Etat envers les caisses sociales. C’est peut-être aussi la raison qui pousse le gouvernement à aller dans le sens du soutien à la consommation sans aller jusqu’à une exonaration totale des HS.


                    • chimichel 21 mai 2008 08:15

                      Salut,

                       

                      J’ai suivi de loin cette histoire d’heures sup défiscalisées.

                      Une question : quel est l’impact sur la retraite future du salarié qui gagne plus temporairement en faisant ces heures sup ?

                      Va-t-il toucher plus pour avoir travaillé plus dans son jeune temps ?

                       


                      • JL JL 21 mai 2008 10:43

                        ""L’idée de Mr Véron, blablabla ..."" Cet article, sous couvert de l’avis d’un ancêtre, est superficiel et voudrait faire table rase sur tout ce qui a été dit et fait au sujet de heures sup.

                        Je crois pour ma part que cette demi mesure à laquelle on est arrivés est un compromis entre les parties. Qu’en est-il réellement ? Les salariés reçoivent en salaire direct ce qu’ils ne reçoivent pas en parts sociales. En effet, que sont les cotisations sociales sinon des acquisitions de créances qui compteront pour la retraite ?

                        Les salariés se disent : "Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras", les employeurs ne perdent ni ne gagnent, les chantres des retraites par capitalisation y voient un signe encourageant, et les légalistes sont contents.

                        Il y a fort à parier que si l’on s’en tient à ce compromis, il y a de bonnes raisons à cela. Le fait nouveau sera la négociation branches par branches de la durée légale du temps de travail. En attendant, ce débat sur les heures sup est obsolète ou prématuré.

                        Pour info je vous renvoie à mon article sur le sujet et au débat qu’il a suscité.

                         


                        • Emile Red Emile Red 21 mai 2008 12:15

                          Un article qui m’a beaucoup fait sourire jaune.

                          Comment peut-on croire que les heures sup vont relancer la machine ?

                          Non seulement la productivité va peu augmenter dans les entreprises aux 35 heures parceque pour produire il faut une clientèle, et cette clientèle n’a plus de marge d’achat, mais encore les entreprises qui aurait pu embaucher ne vont pas le faire, les heures sup étant une forme de travail à la carte pour l’employeur.

                          Deuxième chose, les employés de base qui voient leur salaire augmenter sporadiquement pense à la bonne affaire jusqu’à la déclaration d’impôt qui va les diriger dans une tranche supérieure juste aux limites qu’ils perdront de l’argent par rapport à la situation antérieure sans heures sup, sans compter la baisse ou la perte de la prime à l’emploi et des bourses scolaires.

                          Tout bien calculé ce cinéma comptable ne sert que l’état, lèse les employés, ne change rien pour les patrons, entérine la précarité et le chomage, et finalement met la SS un peu plus dans le rouge.

                          Il est vrai que ce fut du temps de Sarko, ministre des finances que l’état s’est le plus endetté, facheuse habitude du bonhomme...


                          • Laurent 21 mai 2008 13:12

                            "les employés de base qui voient leur salaire augmenter sporadiquement pense à la bonne affaire jusqu’à la déclaration d’impôt qui va les diriger dans une tranche supérieure juste aux limites qu’ils perdront de l’argent par rapport à la situation antérieure sans heures sup"

                            Ben non.

                            Les heures complémentaires et supplémentaires sont, en plus d’être exonérées de cotisations sociales pour la part salariale, totalement défiscalisées. En clair, elles n’entrent pas dans le net imposable du bulletin de paie. Leur montant est déclaré à l’administration par le biais de la DADS établie annuellement mais à titre d’information uniquement et pour des besoins statistiques. N’étant pas comptabilisées au titre des revenus, elles n’ont aucun effet sur la tranche d’imposition.


                          • Emile Red Emile Red 21 mai 2008 14:06

                            Aujourd’hui peut-être....


                          • Gilles Gilles 21 mai 2008 14:28

                            Laurent

                            Ben non :

                            "A noter : Bien qu’exonérés d’impôt sur le revenu, les salaires versés au titre des heures supplémentaires entrent dans le calcul du revenu fiscal de référence ainsi que dans le revenu d’activité pris en compte pour la détermination du montant de la prime pour l’emplo"

                            et ça c’est sur http://www.impot-info.blogspot.com/2008/03/nouveauts-dclaration-2008-lexonration.html. Des articles sont parus dans la presse sur ce sujet d’ailleurs (mais pas la presse de droite)

                            Donc le petit bohomme au doigt tendu a raison en grande partie. C’est d’ailleurs un des aspects qui n’ a pas été crié sur les toits...qui fera des heureux je sui sur


                          • Emile Red Emile Red 22 mai 2008 09:37

                            Merci Gilles de me soutenir

                            Le gouvernement en a tant dit et tant fait qu’il a caché bien des choses surprenantes...


                          • Christophe Christophe 22 mai 2008 15:50

                            @Gilles,

                            Des articles sont parus dans la presse sur ce sujet d’ailleurs (mais pas la presse de droite)

                            D’ailleurs, l’information transmise par le gouvernement et relayée par la presse de droite (principalement le Figaro) est de la pure démagogie.

                            Allez voir ici, la ministre s’appuie non pas sur la fluctuation du nombre d’heures effectuées, mais sur la fluctuation du nombre d’entreprises qui font des heures supplémentaires : Ce sont, selon les indications données par l’ACOSS, près de 560 000 entreprises en France qui ont déclaré avoir eu recours aux heures supplémentaires. Désormais 59 % des entreprises effectuant mensuellement leur déclaration Urssaf utilisent ce mécanisme issu de la loi Travail, emploi, pouvoir d’achat (38 % en octobre, 48 % en novembre, 51 % en décembre, 53 % en janvier, 54,5 % en février).

                            Quoi de plus naturel ! Afin de mesurer l’impact d’une mesure exprimée en heures supplémentaires, nous prenons le métrique objectif exprimé en nombre d’entreprise. Globalement, cela revient à dire, mathématiquement, que pour compter mon nombre de pommes, je compte mes poires. N’y aurait-il pas une certaine forme de malhonnêteté intellectuelle.

                            C’est la commission des finances, par la voie de D. MIGAUD, dans une interview au Monde, qui remet les choses en ordre ; les entreprises, si elles sont 20% de plus à avoir déclaré des heures défiscalisées qu’en décembre (51% des plus de 10 salariés) en ont déclaré seulement 156 millions alors que pour le dernier mois de 2007, elles avaient bénéficié de la mesure pour 165 millions d’heures. Autrement dit, 20% d’entreprises en plus ont déclaré 10% d’heures sup’ en moins. Merde alors, le nombre d’entreprise faisant des HS croissant ne donne pas obligatoirement un nombre d’HS supérieures ; qui l’eût cru ???

                            Même sur des métriques aussi simples, certains ministres nous prennent pour des buses !!!


                          • jam4ever 21 mai 2008 13:32

                            En suivant la logique de l’auteur on arrive a la mode des caissières de grandes surfaces, quelle avancée !

                            Des contrats bâtards de 20h, 25h et des heures supplémentaires "gracieusement" offertes que l’employé ! Toute personne dont le net mensuel atteind péniblement les 700 a 800 euros, s’empressera d’accepter des heures sup’ et en fera 10 fois plus pour justement pouvoir bénéficier de l’immense privilège de faire des heures supplémentaires. 

                            De la même manière plus aucun employeur n’accordera d’augmentation, il préférera accorder des pseudos heures supplémentaires non travaillé en guise d’augmentation (ca m’est déjà arrivé)

                            Baisse des cotisations salariales en flèche, effondrements du système de répartition du a des exonérations exponentielles.

                            Une catastrophe pour le citoyen, une bénédiction pour les boursicoteurs et autres financiers qui détiennent a la fois les parts des assurances, et les obligations de l’Etat.

                             


                            • sisyphe sisyphe 21 mai 2008 15:56

                              Et d’une ; je ne vois pas comment une heure sup pourrait rapporter au salarié 60% de plus que l’heure normale : j’aimerais bien que vous nous expliquiez comment !

                              Et de deux plutôt due de (je cite)" faire comprendre aux avocats qui nous gouvernent( Nicolas Sarkozy lui même, Madame Lagarde, JF Copé, Borloo,Devedjian, Montebourg et tant d’autres beaux parleurs) comment fonctionne l’arithmétique de base de la production industrielle...", peut-être faudrait-il leur faire comprendre surtout comment fonctionne l’arithmétique de base du pouvoir d’achat des salariés, tant la difficulté de ceux-ci à assurer leur survie, devant l’augmentation constante de tous leurs frais vitaux (nourriture, loyer, essence, etc...) parait de plus en plus improbable.

                              L’auteur semble plus attaché au bénéfice des entreprises (pourtant largement assuré), qu’aux simples conditions décentes de vie des salariés : bref, un article totalement réactionnaire, et à côté de la plaque : monsieur CaDérange serait-il représentant du Medef ?


                              • Emile Red Emile Red 22 mai 2008 09:44

                                Non je crois tout simplement que l’auteur est un de ces citoyens qui croient voir en une société purement économique l’avenir de notre société de moins en moins humaine, l’illusion des beaux parleurs marche à fond même sur des esprits qu’on pourrait considérer comme normaux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès