Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Comprendre la Banque pour un particulier

Comprendre la Banque pour un particulier

Je me suis dis qu’il serait nécessaire de faire un point sur les différents produits et services disponible pour un client particulier (en opposition à un client professionnel : PME, professions libérale, artisans).

J’ai eu l’idée de cet article après voir lu celui d’Amenel Voglozin, sur AV, intitulé « Soulevez-vous ». J’avais d’ailleurs posté deux commentaires.

L’auteur de l’article y décrivait sa consternation (avec humour d’ailleurs), de voir la SocGen faire une publicité TV sur un produit qui lui semblait peu rentable : le prêt étudiant.

J’ai trouvé cet article intéressant, mais c’est surtout les commentaires qui m’ont fait réagir. En effet, la plupart des interventions montraient que leurs auteurs ne connaissaient pas le fonctionnement d’une banque de détail. C’est aussi une chose que j’ai remarqué dans mon entourage.

Je me suis dis qu’il serait nécessaire de faire un point sur les différents produits et services disponible pour un client particulier (en opposition à un client professionnel : PME, professions libérale, artisans).

Je ne vais pas faire une comparaison des tarifs entre les banques car ils sont globalement les mêmes et ils sont accessibles sur les sites des banques. Je ne parlerai pas non plus des contrats d’Assurances Vie, ni des contrats d’assurances de biens et personnes, car cela nécessiterai un article complet sur chacun de ces sujets (plus tard peut être ?).

Les différents produits et services :

  • Généralités

Dans les banques nationales (SG, BNPP, LCL) ouvrir et fermer un Compte Courant ou un Compte d’épargne est GRATUIT. Dans les banques Mutualistes (CA, CM, CIC, BPop) aussi normalement sauf que certaines vous « obligent » à acheter des parts de la société lors de l’ouverture, et quand viens l’heure de la fermeture des frais correspondant à la vente de ces parts sont prélevés. La Banque Postale est un cas à part car ce n’est pas vraiment une banque comme les autres.

Il faut savoir aussi que n’importe quel service, à l’exception des assurances, est résiliable a tout moment et que si vous êtes un bon client (rentable, voir plus loin), la banque vous remboursera au prorata même dans les cas où elle n’est pas obligée de le faire.

  • L’épargne d’État

Il existe plusieurs types de comptes d’épargne et certains ont été créés par l’État. On trouve dans cette catégorie le Livret de Développement Durable (LDD), le Livret A, le Livret d’Épargne Populaire (LEP), le Plan d’Épargne Logement (PEL), le Compte Épargne Logement (CEL) et le Livret Jeune (LJ). Les intérêts de ces livrets ne son pas soumis aux impôts.

Ce qu’il faut comprendre c’est que ce n’est pas la banque (peut importe laquelle) qui fixe le plafond ou le taux de rémunération de ces livrets. Il ne peut donc y avoir de différences entre les établissements !

Certes les services de marketing des banques peuvent essayer de vous faire croire le contraire avec des formules du type « LDD+ » ou « Livret A duo », mais ce n’est que du marketing. Ce genre d’offres ce résumes à adosser un Compte Sur Livret (épargne spécifique à chaque banques) au compte d’épargne d’État.

Ces comptes sont plus ou moins rentables : le PEL est très rentable et de plus il est devenu très intéressant pour les banques, notamment à cause de Bale 3, car elles recherchent des liquidités. Le LDD l’est beaucoup moins car rare sont les clients qui mettent 6000€ et n’y touchent plus.

  • L’épargne des Banques

Cette catégorie d’épargne regroupe les comptes d’épargnes qui sont crées par chaque banques. Ils ont des noms différents dans chaque banque mais ils fonctionnent sur les mêmes principes.

Ils ne sont généralement pas plafonnés en montant, et leurs intérêts sont soumis aux prélèvements sociaux et à l’IR. On retrouve dans cette catégorie tous ce que l’imagination d’un service marketing peut sortir : Greenwashing avec des « livrets Vert », « économie solidaire » avec des intérêts reversés à des associations, etc.

  • Les Moyens de Paiements

Il en existe plusieurs : Les Cartes Bancaires (CB) dont le marché est monopolisé par 2 marques : VISA et MASTERCARD (Je ne compte pas American Express car son utilisation en France est ultra minoritaire). Le Chéquier et les virements sont les autres.

La banque vous « loue » votre carte, elle lui appartient (Cf. vos conditions générales de vente) et elle peut vous l’a reprendre à n’importe quel moment sans vous fournir de justification. Elle achète à VISA ou MASTERCARD la licence, ce qui explique en partie son cout.

En effet, le prix d’une CB visa classique oscille entre 35 et 40 € par an en débit immédiat et une grosse partie va à VISA. La différence entre les banques dépend de la marge de la banque et du cout du risque de celle-ci. En effet, en cas d’utilisation frauduleuse de votre CB (sur Internet par exemple) la banque est obligée de vous rembourser (avec une franchise : en générale de 150€) : elle répercute donc le cout de ces pertes sur le tarif de ses cartes.

Le chéquier c’est la plaie des banquiers. Ce n’est ABSOLUMENT pas rentable, ca coute de l’argent en logistique, en informatique et en personnel. Sans compter qu’en termes de risque c’est le moyen de paiement le plus risqué. C’est également le moyen de paiement le plus obsolète à notre époque puisqu’un cheque peut être encaissé pendant 1 an et 8 jours, ce qui veut dire que pour les clients qu’il faut faire très attention au niveau de ses comptes jusqu'à ce qu’il soit « passé ». Aujourd’hui on a besoin de rapidité et le cheque n’est pas rapide. Dans la plupart des banques il est gratuit. 

Le virement, grâce à Internet, connait une utilisation en expansion. Généralement les virements entre vos différents comptes (Compte courant et épargne) sont gratuits. Les tarifs sont plus chers si vous le faite faire par un employé de banque que si vous le faites par Internet (c’est normal, le personnel ca coute cher) pour les virements vers un compte d’une autre banque ou d’un autre client. Ce n’est pas gratuit via internet car les banques se facturent entres elles les virements et qu’il faut bien amortir le cout du site Internet.

Préférer donc le paiement par CB, c’est plus rapide et moins risquer, d’autant plus que de plus en plus de commerçant refusent les chèques à cause du trop grand nombre d’impayés et que les espèces c’est sympa mais c’est pas assurer si on nous les volent.

  •  Les Services Annexes

Et oui, c’est les plus nombreux ! 

Tout d’abord il y a les « Packages » : ils incluent un nombre variable de services qui sont généralement assez cher en usage unique. On y trouve la CB, l’assurance en cas de vol ou d’opérations frauduleuses (pour compenser la franchise), des exonérations de frais diverses (notamment l’opposition de chèques ou de prélèvement) et des services souvent utiles mais malheureusement pas très souvent : programmes de fidélité, réductions chez des partenaires etc. Les packages sont à éviter sauf si vous avez tendances à perdre souvent votre carte où si vous pensez que l’utilisation que vous en faites présente des risques (achat sur Internet sur des sites non connus par exemple).

Et donc, il y a tous les services qui sont dans ces packages mais qui sont proposés également seuls. Ils peuvent avoir leurs utilité au cas par cas ou temporairement. Pour savoir s’ils sont rentables il faut rationnaliser sur une année. Par exemple, un service qui vous exonérerait d’agios : appelons le « AGIOS+ ». Il coute 45€/an et vous exonère d’agios dans une certaine limite, disons jusqu'à 500€ sur quinze jours (on verra le fonctionnement des agios plus bas). Les agios sont prélèvés tous les trimestres donc il suffit de regarder sur les deux derniers trimestres ce que vous ont couté les agios et de faire une projection sur 1 an (prélevés en Janvier et en Avril généralement pour les deux premiers). En gros si c’est supérieur à 25€ dans notre exemple sur deux trimestres (25X2=50€ > 45€), cela vaut le coup, sinon non.

Et c’est valable pour tout le reste.

  •  Les Agios

Ce qu’il faut comprendre c’est que peut importe que vous dépassiez ou non votre Autorisation de Découvert, vous paierez des agios. Vous payez des agios dès le 1er euro en négatif. Si vous n’en payer pas alors que vous êtes dans votre autorisation c’est que votre « package » inclus une exonération.

J’entends souvent des gens autour de moi qui disent : « j’ai une autorisation de découvert de 500€ donc si je ne dépasse pas je n’ai pas d’agios ». c’est FAUX. Si ils n’ont pas d’agios c’est surement grâce au Package. Et la plupart du temps ils en ont mais comme ils ne font pas leurs comptes ils ne s’en aperçoivent pas.

Donc, premièrement il faut dissocier Autorisation de découvert et Agios : l’un et l’autre son indépendant. On peut avoir des agios sans autorisation et inversement.

L’autorisation de découvert est une convention, un contrat, qui vous autorise préalablement et automatiquement un Prêt de courte durée d’un montant maximum déterminer à l’avance. Ce que vous faites de l’argent vous regarde, la banque n’intervenant pas. En générale le montant ne dépasse pas un mois de revenus et est limité à 15 jours dans le mois consécutifs ou non. Vous payerez des agios, c’est dire les intérêts du prêt, car vous avez utilisé de l’argent que vous n’aviez pas sur votre compte.

Par contre si vous n’avez pas d’autorisation, et que vous êtes en négatif sur votre compte, cela veut dire que votre banquier a du décidé si oui ou non il payait la facture … cela veut dire que vous aller payer les agios pour le prêt qu’il vous a fait mais que en plus vous payerez une « commission d’intervention » (ou un nom dans le même genre) qui généralement coute entre 7,5€ et 9€ par facture.

Il ne faut donc pas confondre les deux. Dans le cas de l’autorisation vous ne payerez pas de commission.

C’est pourquoi il vaut mieux avoir une autorisation de découvert et ne jamais sans servir que de ne pas en avoir par ce qu’on a peur d’être à découvert.

Les Prêts :

  • Généralités

La plupart des gens, quand ils vont voir leur banque, sont persuadés que le banquier va essayer de les arnaquer….

J’anticipe déjà les commentaires des gens qui confondent les Banquiers c'est-à-dire les actionnaires des banques et le banquier qui est l’employé des premiers.

L’employé lui fait son boulot, et dans son boulot il y a quelque chose de fondamentale qu’on lui répète à longueur de journée …. FIDELISATION. Pourquoi ? Parce que ca coute moins cher que de conquérir un nouveau client. Or pour fidéliser il vaut mieux évité d’arnaquer son client sur un produit HYPER fidélisant.

Après, que ses employeurs soient des banksters ou des entrepreneurs comme les autres chacun a son opinion.

Un prêt ce n’est pas un taux. Il faut vous enlever ca de la tête. Un prêt c’est une solution à un problème qui est : soit ponctuel et inattendu et d’un montant supérieur à son autorisation de découvert (revolving), soit ponctuel et prévu (prêt conso), soit pour un investissement immobilier.

Le taux c’est un des facteurs qui font le cout du prêt. Les autres facteurs étant la durée d’amortissement (de remboursement), les assurances (Décès et perte emploi) et surtout le montage du prêt (dans le cas des prêts immobiliers).

  • Prêt Étudiant

C’est un des premiers prêt passé à la moulinette du marketing. En gros c’est un prêt comme un autre sauf que le différé d’amortissement est plus long et qu’on peut souscrire à ce prêt même si on n’a pas de revenu grâce au(x) garant(s). C’est un produit d’appel qui a pour but de fidéliser dès le plus jeune âge les clients pour une durée assez longue. Le risque est minime la plupart du temps. Par contre la rentabilité est quasi nulle pour la banque jusqu'à ce que le client travaille. Les taux étant très bas (entre 2 et 4%) pour du court terme, ils ne rapportent pas d’argent voire ils en font perdre au début.

  • Prêt consommation, Prêt voiture, Prêt machin bidule.

C’est tous le même prêt mais avec un marchandising différent. Le prêt « voiture » ne diffère en rien du prêt « équipement de la maison » pas plus que du prêt « mariage » (si si je l’ai vu).

Les taux de ces prêts diffèrent en fonction de la cible à atteindre.

Par exemple les prêts « voiture » sont souvent annoncer à partir de 2 ,90%. En fait le 2,90% ne concerne que les prêts de 10 000€ sur 12 mois. Après les taux augmentent. Et d’ailleurs c’est logique si on se rappelle ce que j’ai dit plus haut… le cout du prêt est déterminé par plusieurs facteurs le taux n’étant pas le premier d’entre eux.

En gros ne vous faites pas avoir par un prêt « voiture » ou un prêt machin, tout ca c’est du marketing. Ce qu’il faut savoir c’est : combien ca me coute au final cette solution. Et il faut comparer les solutions et non pas les taux. Car avec 2 taux identiques on peut avoir 2 couts différents avec des durées différentes par exemple.

Un bon banquier ne vous parlera même pas de taux, uniquement de cout par rapport à une solution (le rapport qualité /prix du banquier quoi).

Il faut également savoir que les assurances Décès Invalidité de Travail (DIT dans le jargon bancaire) ne sont pas obligatoires sur ce type de prêts mais que si vous décéder ce sont vos héritiers qui devrons payer (pas directement mais ca rentre dans le cadre de la succession).

Il faut savoir également, que depuis la loi Lagarde de 2010 (sacrée Christine !), les établissements de crédit peuvent vous faire payer des indemnités si vous rembourser par anticipation votre prêt conso (ce n’était pas le cas avant). Mais bon, si elles veulent vous fidéliser elles ne le feront pas….donc si la banque ne vous exonère pas c’est qu’elle ne veut pas vous garder.

  • Prêts Immobiliers

C’est Le Prêt ! Celui qui fidélise le plus ! Celui qui rapporte le plus ! Celui qui mobilise aussi le plus de fonds propres pour la banque (sur le marché des particuliers) !

A la différence des autres c’est un prêt affecté : c'est-à-dire que vous ne toucherez jamais l’argent qui ira directement au Notaire ou à l’entrepreneur. Pour pouvoir faire ce genre de prêt il faut un compromis de vente ou, si c’est pour des travaux, des devis.

Autour de ce prêt (et souvent ces prêts pour un même dossier) gravite d’autres services : les assurances DIT et Perte Emploi, et le cautionnement (ou garantie).

Le banquier ne va pas vous proposer un ou des prêts mais une solution à votre projet (on y revient à la solution !) : vous devrez donc comparer des solutions et nom pas des taux.

Il faut examiner ces 4 critères : La durée, le cout de l’assurance (on va y revenir), le cout de la garantie (on va y revenir aussi), le cout de l’argent (le taux), et enfin les « options » qu’offre la solution du banquier (par ex. les pénalités de rembt anticipé).

L’assurance DIT : ici elle est obligatoire, mais ce n’est pas forcement celle du banquier que vous devez prendre. Le minimum autorisé est 100% du montant assuré mais on peut aller jusqu'à 200%. Cela peut se décliner comme ca par exemple : Emprunteur 1 = 100% et Emprunteur 2 = 100% : autrement dit si un des deux décède le prêt est entièrement payé. Ou autre exemple : Emp. 1 = 50% et Emp 2 = 50% ou Emp 1 = 100% et Emp 2 = 50%, etc.…

Assurance Perte emploi : Elle n’est pas utile si vous avez un emploi salarié classique. A réserver aux activités atypique car elle est très chère.

Garantie : cela peut être une Hypothèque sur un bien que l’on possède déjà (Maison de vacances par exemple) ou une IPPD (Inscription Privilège au Préteur de Deniers = la banque) c’est à dire une hypothèque sur le bien que vous acheter. Mais de plus en plus on va vous proposer un cautionneur externe, comme par exemple CREDIT LOGEMENT, qui va se porter garant pour vous contre une somme défini à l’avance et dont une partie vous sera rendu à la fin du prêt. Cette solution offre l’avantage d’être moins cher que l’Hypothèque ou que l’IPPD et elle est également plus sure pour la banque (un bien immobilier peut se dégrader et perdre de sa valeur). La garantie peut également est prise sous forme du nantissement d’un compte (généralement une Assurance Vie) : c'est-à-dire qu’on bloque une somme d’argent qui est réservée au remboursement du prêt si l’emprunteur ne paie pas.

Le taux : il dépend de la durée du prêt, du cout du risque de la banque, de sa marge et de sa politique commerciale : c’est pourquoi les banques n’ont pas toutes les mêmes taux.

 La Négociation :

Je n’aime pas les gens qui disent : « avec les banques tout est négociable ». Ce n’est pas que ce soit faux car la banque est un des rares commerce où l’on peut négocier (vous vous voyez négocié votre baguette avec la boulangère !!), c’est juste que c’est une affirmation tronquée. Car tout est négociable, oui, mais pas tout le monde peut négocier ou sait négocier.

C’est à cause de ce genre d’affirmation que l’on voit débarquer dans des agences des personnes qui n’ont ni épargne ni revenus et qui veulent tout gratuitement et qui ensuite ne comprennent pas que le banquier dise non ! Il faut savoir que dès le départ, la gestion d’un compte courant « coute » entre 200 et 300€ par an à la banque (personnel, locaux, charges etc.), il faut donc pour être un « bon » client rapporter au moins 301€ par an.

Et je signal à l’attention des mauvaise langues que dans la banque c’est la même chose qu’ailleurs, c'est-à-dire que c’est la loi de Pareto qui s’applique : 20% de gros clients rapportent 80% du CA. Ce n’est donc pas Mme Michou qui est à découvert tous les mois qui rapporte de l’argent, mais bien Mr Dupont qui n’est jamais à découvert et qui place de l’argent sur sont PEL.

Et bien c’est ce même Mr Dupont qui est en mesure de négocier.

Les moments magiques pour négocier sont : l’ouverture de votre compte, Le prêt immobilier, le prêt voiture, la naissance des enfants, l’arrivé du 13eme mois pour ceux qui en ont …etc.

En gros tous événements positif et exceptionnel.

Exemple du prêt immobilier :

Le banquier vous propose une assurance Habitation (MRH) pour la maison que vous êtes en train d’acheter en plus de la solution qu’il vous propose…  que faire ???

1) Dire oui

2) Dire non

3) Dire oui mais …

4) Obi Wan Kenobi

5) Je vais demander à mon beau-frère qui est plombier mais qui s’y connait en banque !

 
 Réponse 3 évidement ! Le principe de la négociation c’est de donner quelque chose en échange de quelque chose. Ici par exemple cela peut être :

« Oui mais ... votre MRH coute 159€/an et mon assureur me propose 140€/an, je veux bien venir chez vous si vous déduisez le cout de l’assurance (159€) des frais de dossier de mon Prêt Immo ».

Ici vous êtes gagnant sur les deux tableaux puisque vous n’allez pas payer votre assurance la première année et en plus vous avez mis le banquier de bonne humeur pour la suite des négociations en lui disant oui (ce qui l’a aidé à remplir ses objectifs).

Vous pourrez même peut être lui refaire le coup pour votre CB.

Éviter de menacer de quitter la banque : ca ne sert à rien ! Si vous êtes un bon client (voir plus haut) le banquier fera tout ou presque pour vous garder ! Il sait que vous pouvez partir si vous n’êtes pas content et il sait qu’il peut vous laissez partir si vous n’êtes pas assez rentable.

Autant donc éviter les paroles déplaisantes, sans compter qu’on obtient plus avec un sourire et des arguments que juste avec des arguments.

(Petit aparté : Les copains ou les beaux-frères qui disent s’y connaitre en banque alors qu’ils ne sont pas banquier… hum hum ! Moi quand je veux un conseil sur ma viande je vais voir le boucher pas le boulanger)

Pour finir, je dirai que je suis conscient que cette article n’est pas exhaustif, mais je n’avais pas le temps ni le courage de faire des articles-feuilletons en 52 parties comme certains « Voxiens » ;-)

J’espère en tout cas que cela aura éclairé certains des lecteurs.

Par avance merci de bien vouloir me pardonner pour les fautes d’accords et d’orthographe, et de bien vouloir m'epargner (héhé) lors de vos commentaires...

bien à vous


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Deneb Deneb 31 août 2012 09:32

    Tout ce laïus pour dire que l’on travaille d’arrache-pied pour trouver une n-ième astuce comment parasiter la société tout en ayant l’air d’en faire énormément. Les « produits » bancaires, c’est du bidon. On ne produit rien, on ne fait que tourner et retourner des discours creux. Les banques et leur brassage de l’air sont directement responsables de la crise dans laquelle se trouve aujourd’hui la société. Les manipulations des taux, tels Libor qui n’est que la partie visible de l’iceberg, c’est ni plus ni moins que du vol.
    Le principe est simple : d’une chose simplissime qu’est la comptabilité, utilisant 2 opérations - l’addition et la soustraction, compliquer à outrance pour donner l’impression que sans avoir un doctorat en économie, et encore, inutile de chercher à comprendre quoi que ce soit. Une « verité » hélas communément admise.


    • Manwe 31 août 2012 09:51

      Cet article n’est PAS une ode a la banque ou aux Banksters, mais juste un petit explicatif pour les clients et les lecteurs d’Agoravox qui justement confondent l’employé de banque et son patron.

      Cet article explique également que certains produits ne sont justement (comme vous le dites) que des inventions marketing, mais cela ne veux pas dire que tous sont bidons ... je crois par exemple que la Carte Bancaire est une bonne invention...

       smiley


    • King Al Batar King Al Batar 31 août 2012 10:24

      Et oui mais que voulez vous...
      Il faudrait peut etre expliquer à Deneb que n’est pas le pompiste de la station essence qui est responsable des marées noires...
      Mais je suis pas sur qu’il soit apte à le comprendre


    • King Al Batar King Al Batar 31 août 2012 09:36

      Pour avoir exercé la fonction de Conseiller Pro dans une banque muitualiste durant 7 ans, je peux vous dire que votre article est bien.
      MAintenant, sur un site comme ca, vous allez vous faire insulter, traiter de traitre et d’affameur de peuple...
      Bon courage.


      • Manwe 31 août 2012 09:47

        Merci pour votre soutien ! smiley

        j’en avais conscience en l’ecrivant.


      • Deneb Deneb 31 août 2012 12:36

        Conseiller Pro (attention aux majuscules), rien que d’entendre ça j’ai la chair de poule et une montée d’adrénaline. Je comprends pourquoi il se vante d’avoir le zizi en costard.
        En tout cas, les conseillers ne sont jamais les payeurs.
        Comment savoir si un banquier vous ment ? Il suffit de regarder ses lèvres. Quand elles bougent, ça y est.


      • King Al Batar King Al Batar 31 août 2012 14:21

        Conseiller pro veut simplement dire que je montais des dossiers de financements pour les entreprises.
        En gros le boulot que j’exerceait consistait à appuyer soutenir les PME donc l’économie.
        LA différence entre vous et moi, c’est que je n’ai d’ apriori sur personne, contrairement à vous. Si je vous estime comme un sombre con c’est simplement que vous m’avez démontrez que vous l’etiez. Par contre ceux qui vous ressemblent ne le sont pas forcément.
        Et je ne vois pas en quoi le bout de ma bite a un quelconque lien avec la discussion, a moins que vous n’ayez une aversion particulière envers toutes les personnes circoncises, auquel cas cela s’apparente à du racisme, ce qui ne me surprendrais d’ailleurs pas venant de la part d’un sombre con.


      • foufouille foufouille 31 août 2012 14:25

        « Comment savoir si un banquier vous ment ? Il suffit de regarder ses lèvres. Quand elles bougent, ça y est. »

        plutot comme le VRP, le sourire toutes les dents dehors


      • Deneb Deneb 31 août 2012 14:34

        King : c’est ça, on est raciste parce que l’on trouve ridicule d’avancer des critères esthétiques pour justifier une mutilation rituelle. Mais bon, de vous savoir dans les milieux bancaires, ça explique vos gouts, du moins en partie. Essayez la plume aux fesses, c’est joli, aussi.


      • King Al Batar King Al Batar 31 août 2012 14:44

        Monsieur, si j’ai avancé prétentieusement un esthetisme, c’était uniquement pour me mettre à votre niveau. Puisque vous sembliez avancer que j’étais incapable de comprendre quelquechose parce que circoncis.
        Moi je n’ai d’apriori sur personne, contrairement à vous je ne deteste pas quelqu’un que je n’ai jamais rencontré et que je ne connais pas personnelement.
        Connaissez vous ma vie, avant de juger mon parcours professionel ?
        Savez vous que j’ai été elevé par une femme seule et handicapée, et qu’effectivement en sortant de l’école j’ai pris le premier boulot qui s’offrait moi, car cette femme est aujourd’hui à ma charge.
        Vous semblez faire parti de ceux qui ont eu le choix dans la vie. Ca tombe bien pour vous, moi c’est loin d’être le cas. Mais je ne me plains pas j’agis.
        Estimez vous heureux que j’ai bossé dans une banque, parce que dans la cité ou j’ai grandi, j’aurais pu choisir une autre voie et vous agressez parce que vous passiez sur mon chemin, comme d’autre l’on fait.
        Si vous êtes né dans la soie et que vous avez la chance d’avoir le choix, je trouve ca d’autant plus déplorable d’avoir choisi d’être con... C’est un immense gachis, mais bon cela ne concerne que vous...


      • Deneb Deneb 31 août 2012 15:18

        King, arrêtez, vous allez me faire pleurer. Un self-made Conseiller Pro qui s’occupe de sa vieille maman handicapée, snip, que c’est touchant, encore un kleenex svp.

        que dois-je dire, alors, moi qui ne suis pas né en France, qui m’a d’ailleurs expulsé plusieurs fois, sous prétexte que je n’avais pas un sou, parce que à l’époque pour y entrer afin de rejoindre ma copine, il fallait montrer une belle liasse de billets à la frontière...
        Mais vous avez raison sur un point, j’ai eu le choix. Pas parce que la vie me l’a offerte, mais parce que j’ai décidé ainsi, et j’ai oeuvré avec assiduité pour l’avoir, ce choix. Voyez-vous, n’ayant pas été protégé par une communauté, il a fallu que je choisisse moi-même, et que je l’assume, contre vents et marées, contre le système qui , à chaque étape, a tenté de me formater.
        Vous me traitez de con, on dirait que ça vous excite. Je vous dirai que les insultes en disent long surtout sur celui qui les profère.


      • Deneb Deneb 31 août 2012 17:41

        C’est la meilleure. Un banquier me traite de parasite, avec toutes les charges sociales que je paye j’ai parfois l’impression de supporter la sécu à moi tout seul. Contrairement aux gens comme vous, qui ne font que tourner l’argent que les autres produisent, je suis justement de ceux que vous parasitez pour pouvoir donner soi disant gratuitement les gentils conseils qu’en fin compte vous faites sournoisement payer. Depuis 15 ans j’ai réduit mes contacts avec les banques au stricte minimum, mais je dirige une entreprise, alors je suis bien obligé de côtoyer des gens de votre espèce, et c’est bien la partie la plus pénible de mon existence.


      • Robert GIL ROBERT GIL 31 août 2012 09:51

        c’est quand meme les banques avec les subprimes qui nous ont mis « dedans », pour rappel voir ce PPS :

        http://2ccr.unblog.fr/2011/01/09/pps-les-subprimes/


        • Manwe 31 août 2012 09:53

          Oui , vous avez raison ,

           les banques, américaines surtout, sont responsables, mais ce n’est pas l’objet de l’article.


        • pingveno 31 août 2012 10:17

          ce n’est pas l’objet de l’article

          Indirectement si car vous avez oublié (volontairement ?) une des activités du guichetier de détail : le placement de produits. Tous les ans je reçois un appel de ma banque disant que ma conseillère (qui pourtant sait parfaitement que je préfèrerais qu’elle m’appelle elle-même) veut « faire le point sur ma situation » alors qu’il n’y a objectivement aucun problème. La plupart du temps elle arrive avec un nouveau livret, une nouvelle assurance, etc.
          Or, concernant les surprimes, les banques européennes en ont acheté, mais pas seulement pour leur propre compte : elles les ont masqués dans des super produits d’épargne proposés aux meilleurs clients par leur conseiller clientèle. Lequel bien sûr n’est pas responsable (on en a vu se suicider après des rappels à l’ordre de la hiérarchie en cas de refus).

          Votre article ne ment pas mais faute de données chiffrées, on pourrait quand même l’accuser de mensonge par omission. Il y a quand même un vrai problème avec la banque de détail : le manque de transparence sur les tarifs. Je ne sais pas si les tarifs de ma banque sont justifiés mais pour me faire une opinion, encore faudrait-il qu’on puisse les connaître en détail et ce n’est pas évident. C’est pourtant légalement obligatoire.


        • King Al Batar King Al Batar 31 août 2012 10:37

          Ce que vous semblez oublier monsieur, c’est que votre argent rapporte plus a votre banque si vous le laissez sur votre compte courant.
          En effet, votre banque ne vous paye pas les dépots en compte. Par contre elle rémunère les livrets. Donc entre faire travailler votre argent gratuitement ou en vous le faisant payer, ca ne change rien pour elle.
          La seule différence c’est qu’en pensant faire chier votre banque en laissant votre argent sur le compte courant, vous l’arranger financièrement. Par contre vous faites chier votre conseiller qui, pour le coup, vous apporte un bon conseil. Les livrets disponibles ne sont pas du poison.


        • Jimmy 31 août 2012 11:04

          oui mais en cas de krack l’argent sur un compte courant a des chances de ne pas bouger tandis que s’il est placé je ne sais où...


        • pingveno 31 août 2012 11:14

          Ce que vous semblez oublier monsieur, c’est que votre argent rapporte plus a votre banque si vous le laissez sur votre compte courant. En effet, votre banque ne vous paye pas les dépots en compte. Par contre elle rémunère les livrets.

          Je résume donc : si je laisse l’argent sur mon compte courant ça rapporte plus à la banque que si elle me propose un placement. Ce qui explique que le conseiller préfère me proposer un placement. Y aurait-il pas comme une incohérence ?
          Tous les produits ne sont pas du poison mais certains le sont et comme partout, le commercial essaie de vendre le produit qui lui rapporte le plus. C’est vrai aussi quand vous achetez un téléviseur, sauf que les montants en jeu ne sont pas les mêmes, voila pourquoi le consommateur devrait avoir droit à plus de transparence.


        • Manwe 31 août 2012 11:30

          @pingveno

          Je persiste : ce n’est pas l’objet de l’article. Ce dont vous parlez, le travail des commerciaux, existe et c’est justement l’objet de l’article. Mais les « subprimes » non RIEN n’avoir avec la banque de détail. Encore une fois, il ne faut pas confondre les employés de la banque et les propriétaires de la banque et pas plus les employés d’une agence et les traders.

          ici je ne parle que des produits disponible en agence.

          Concernant les CB, vous avez raisons ce sont elles même des packages, et c’est d’ailleurs pour ça qu’il n’y a pas qu’une seule CB disponible. Certaines, comme la Vpay (qui remplace la CB nationale, interdite par Bruxelles) ne fonctionne qu’en Europe et est donc moins chère.


        • Manwe 31 août 2012 11:33

           Et je confirme, le banquier gagne plus d’argent si vous laisser vos économies sur votre compte courant car il n’est pas obligé de vous verser des intérêts.

          concernant la transparence des tarifs, vous ne pouvez pas demander à un commerçant (n’importe lequel) de dévoiler ses marges. Par contre, que toutes les banques utilisent le même jargon pour designer les services bancaires, ça je suis d’accord.


        • pingveno 31 août 2012 11:52

          Mais les « subprimes » non RIEN n’avoir avec la banque de détail.

          Comme je disais : indirectement si car quand une banque perd de l’argent avec les surprimes, elle essaie de le récupérer ailleurs, et le plus facile est de pousser les conseillers clientèle à vendre n’importe quoi.
          Je rappelle quand même que dans le programme du candidat qui a gagné l’élection présidentielle figurait l’idée de séparer les banques de détail et de spéculation : cette proposition est la preuve qu’actuellement il n’en est rien. Le jour où cette séparation sera faite ce que vous dites sera parfaitement exact. D’ici là...

            Et je confirme, le banquier gagne plus d’argent si vous laisser vos économies sur votre compte courant car il n’est pas obligé de vous verser des intérêts.

          Ma remarque ne consistait pas à nier ce fait mais à relever une incohérence. Si j’étais à la place du banquier j’essaierais de privilégier le produit qui me rapporte le plus. Or il me propose toujours des placements plutôt que de laisser l’argent sur le compte courant. Il doit bien y avoir une raison.

          Je ne conteste pas le droit du banquier de gagner de l’argent, mais je conteste le fait que ce soit au détriment de ses clients. Si le banquier est capable de faire une proposition gagnant-gagnant, tout le monde est content. Mais si c’est pour s’apercevoir dix ans après que l’argent gagné a mystérieusement disparu, alors là...

          concernant la transparence des tarifs, vous ne pouvez pas demander à un commerçant (n’importe lequel) de dévoiler ses marges.

          On parle de la transparence des tarifs, pas des marges. Un commerçant est libre d’appliquer les tarifs qu’il veut, mais leur affichage est obligatoire. Si un banquier veut m’appliquer 10% de frais sur mon compte c’est son droit (si je conteste je n’ai qu’à aller voir ailleurs) par contre il n’a pas le droit de me le laisser découvrir quelques mois après l’ouverture du compte. Nuance.


        • King Al Batar King Al Batar 31 août 2012 11:56

          Effectivement l’argent rapporte plus à la banque que sur un compte sur livret.
          Rassurez vous l’argent que vous déposez sur les livrets disponible, et autant disponible que celui qui est sur votre compte courant, c’est à dire immédiatement.
          Les prduits qui sont considérés comme potentiellement dangereux sont les épargnes proposées par la banque. DOnc les contrats d’assurance vie, et les OPCVM.
          Même si vous pouvez le considerer comme un commercia, et c’est souvent le cas dans les grandes banques nationales (BNPP, SG ou LCL) le conseillers des banques mutualistes incluent beaucoup plus le concept de « devoir de conseil ». lls ne sont pas commissionnés, et leur objectifs commerciaux sont évalués en « net ». Cela veut dire qu’on comptabilise les comptes qu’il ouvre en deduction de ceux qu’il ferme. Il n’a donc aucun interet à vous vendre quelquechose que vous ne conserviez que quelques mois, le temps de vous apercevoir que vous vous êtes fait entuber.
          MAis je vous le certifie, en ne placant pas votre argent sur des livrets disonible pour faire chier vote banque, vous l’arrangez et rapportez bien plus d’argent à votre banque. Mais ca la presse se garde bien de le dire. La méfiance ambiante est, une fois de plus, profitable aux organismes financier.


        • pingveno 31 août 2012 12:27

          King, je vais le dire autrement : je ne cherche absolument pas à faire chier ma banque. Si mon argent lui rapporte sans rien me faire perdre, grand bien lui fasse. Un livret ne me pose aucun problème pour autant qu’aucun centime qu’il contient (que ce soit mon dépôt ou les intérêts) ne soit soumis aux aléas du marché. Après, j’ai peut-être commis une erreur en employant le terme de livret, sur lequel vous vous êtes focalisé, alors qu’en effet je pensais plutôt à des produits de type OPCVM. En général un livret je serais plutôt demandeur, alors qu’un OPCVM, on va me le re-proposer régulièrement en me disant que ça rapporte plus, sauf si... (et sans préciser ce qu’il y a derrière les pointillés).
          Bref, je suis juste contre les raisonnements à court terme. Je préfère les 2% du livret A aux 10% du livret Madoff.
          Je suis dans une banque mutualiste, donc en effet je sais que je suis bien moins sollicité que si j’étais dans une banque commerciale. Je le sais pour les avoir connues autrefois.
          Mais je me souviens très bien qu’au moment de la crise des surprimes, ma banque a lancé une vaste souscription pour se recapitaliser. Alors que quelques semaines plus tôt mon conseiller m’affirmait que eux spéculaient moins que les autres et n’avaient donc pas été affectés.
          Donc, même si la spéculation et la banque de détail sont différentes dans leur fonctionnement, tant qu’elles fonctionneront dans les mêmes établissement, donc avec les mêmes fonds (ceux des clients) il y aura toujours un risque.


        • King Al Batar King Al Batar 31 août 2012 13:05

          Effetivement, je vous conseille vivement ne jamais souscrire à ces fameux OPCVM, meme à capital garantie.
          Déjà parce que garantir le capital, c’est la moindre des choses, le dessous de votre sommier vous propose le meme service.
          D’autre part parce que c’est la dessus que les banque se gavent. En période faste, cela rapporte des gains enormes dont Ils vous en rétribue qu’une infime partie. Et en période de crise c’est la dessus qu’ils se servent en parlant du risque inhérent à ce type de placement.

          Après effectivement il faut se mefier de tout ce qu’il vous propose, mais comme partout, dans toutes les société commerciales. Combien de vendeur de chaussure ont essayé de me refourguer la bombe qui protege de la pluie ????



        • Manwe 31 août 2012 13:11

          @pingveno :

          les banques sont déjà obliger d’afficher leurs tarifs (comme je l’ai dit dans l ’article) et cela a été renforcer par la loi lagarde.

          Allez dans n’importe quelle banque et vous verrez afficher les conditions tarifaire. Allez sur n’importe quel site et vous les trouverez en format PDF.

          D’ailleurs pour être sure d’être en regle avec FBF et la loi les banques envoi au moins une fois par an avec les relevés, les modofications tarifaires de l’année.


        • pingveno 31 août 2012 10:30

          Le chéquier c’est la plaie des banquiers. [...] Dans la plupart des banques il est gratuit.

          Il faut rappeler une chose ici : la gratuité des chèques est une obligation légale et surtout, c’est une spécificité française. Je suis travailleur frontalier et je peux vous dire que dans le pays où je travaille vous ne verrez pas l’ombre d’un chèque. A l’inverse, cette absence devient problématique quand mes collègues veulent envoyer de l’argent vers la France, en particulier vers de petits créditeurs (particuliers, petites associations, ...) car le chèque est bien dans les mœurs... mais seulement en France.

          Votre article est donc sur ce point assez salutaire.

          Tout d’abord il y a les « Packages » : ils incluent un nombre variable de services qui sont généralement assez cher en usage unique. On y trouve la CB, ...

          La carte bancaire, si elle s’appelle Visa ou Mastercard, est déjà en soi un packaging imposé. Pas toujours évident d’avoir une carte qui s’en tienne à son rôle de carte de paiement. Au minimum on vous refourgue une assurance rapatriement, pas utile si vous n’allez pas à l’étranger. Et même si elle l’est, le jour où vous faites une demande de visa votre voyagiste n’hésitera pas à vous faire payer cette assurance alors que vous l’avez déjà avec votre carte.

          Comme toujours le diable se cache dans les détails.





          • pingveno 31 août 2012 11:16

            J’entends souvent des gens autour de moi qui disent : « j’ai une autorisation de découvert de 500€ donc si je ne dépasse pas je n’ai pas d’agios ».

            Moi j’ai entendu encore plus drôle : un gars qui disait « mon banquier doit beaucoup m’aimer avec tous ces agios qu’il me prélève tous les mois ça lui rapporte beaucoup d’argent ».
            Bizarrement le banquier n’était pas trop de cet avis...


            • King Al Batar King Al Batar 31 août 2012 12:11

              Ce que les gens semblent ignorer, c’est que la personne qui est a découvert ne dépense pas SON argent. Il ne dépense pas non plus l’argent de la banque. Il dépense de l’argent qui appartient à d’autres clients et que la banque rémunère sur les livrets ou les dépots à terme.

              PAr conséquent, il emprunte. Tout emprun à un cout. LEs gens se plaignent d’avoir des frais, mais si on leur supprime l’autorisation de découvert, ils se plaignent encore plus.
              En fait ce qu’il voudraient, c’est qu’on leur prete de l’argent gratuitement.

              MAis je suis d’accord avec vous pour dire que les frais sont abusivement élevés. Mais rassurez vous, ils se feront probablement taper sur les doigt pour cela. Les commissions de dépassement sont parmis les facturations les plus chères abusives et scandaleuse.

              Ce qui rapporte le plus d’argent à votre banque, ce sont les crédits renouvelable, les commissions fixe (type service x ou y facturé mensullement ou annuelmment).
              LEs bénéfices d’une banque se divisent en deux types : 

              - La marge d’intermediation c’est à dire la difference entre les interets qu’elle percoit et ceux qu’elle paye
              - les commissions fixes. C’est à dire les services (utilisation du comptetype CB, internet etc et les assurances proposées.)

              Les banques francaises sont parmis les seules en Europe à avoir plus de marges d’intermédiation que de commission. C’est certainement parce que les comptes chèques ne sont pas rémunérés, par conséquent ils se permettent moins de prendre des frais à tout bout champs. Songez qu’en Angleterre, le rendz vous avec votre conseiller pour x ou y raison, est facturé smiley

              Si vous voulez ne pas vous faire baiser parvotre banque, ne prenez les services qu’à la carte (pas de package), ne prenez surtout pas de reserve d’argent (credit revolving) et ne prenez pas de placement type boursier. Si vous voulez jouer en bouse informez vous par vous meme,plutot que de confier votre argent à des types qui savent, gagnent grace à vous et vous en reverse qu’une infime partie.

              Donc en gros un compte avec une carte simple, pas d’assurance pour aller avec, et des livrets d’epargne dsponibles, vous niquez plusvotre banque qu’elle ne vous nique. Et en plus si vous avez d nombreux dépots, vous disposez d’une marge de négociation pour obtenir des reductions ou des gratuités.


            • sleeping-zombie 31 août 2012 11:48

              Hello,

              Je sais que tu as explicitement demandé de ne pas t’en faire la remarque, mais la confusion entre infinitif, participe passé et 2eme forme du pluriel est vraiment frappante dans ton article.
              Il y a pourtant plein de trucs pour éviter de tels pièges phonétiques. Le plus simple est de remplacer le verbe sur lequel on a un doute.
              Par exemple :
              « les établissements de crédit peuvent vous faire payer des indemnités si vous rembourser par anticipation votre prêt conso »
              remplaçons ici les verbes par prendre (peut importe le sens, on le fait juste pour voir la grammaire). La phrase devient :
              « les établissements de crédit peuvent vous faire prendre des indemnités si vous prenez par anticipation votre prêt conso ».
              Et là on a une distinction à l’oreille :
              prendre -> prendre : c’est un infinitif, on ne change rien. Donc le « payer » est bon.
              prendre -> prenez : c’est un présent conjugué, donc le « rembourser » aurait du être « remboursez »
              prendre -> pris ou prise : c’est un participe passé, et « rembourser » serait devenu « remboursé » ou « remboursée ».

              ... désolé, mais il fallait que ça sorte.

              De manière plus constructive, je voudrais corriger une phrase que tu as dite : « Ce n’est donc pas Mme Michou qui est à découvert tous les mois qui rapporte de l’argent, mais bien Mr Dupont qui n’est jamais à découvert et qui place de l’argent sur sont PEL »
              Je ne vais pas citer mon boucher, mais mon propre (ex) conseiller, qui m’a dit quelque chose comme « la banque ne gagne de l’argent que sur deux types de clients : ceux qui ont un solde positif, parce qu’on utilise leur argent pour en gagner, et même si on leur en reverse sous forme d’intérêt, c’est jamais autant. Et ceux qui ont un solde négatif, parcqu’ils payent des crédits, des agios, des pénalités... »
              Bref, le seul cas où la banque ne gagne rien, c’est le client qui dépense tout son argent, mais pas plus et ne fais pas d’économie. Celui qui vie (financièrement) en flux tendu.


              • Manwe 31 août 2012 13:03

                J’essaie pourtant je t’assure ! smiley

                mais que veux tu ? même en me relisant, ce type de fautes restent toujours !

                c’est ma bête noire !


              • foufouille foufouille 31 août 2012 12:02

                « La plupart des gens, quand ils vont voir leur banque, sont persuadés que le banquier va essayer de les arnaquer…. »

                mais si, surtout te vendre des trucs dont tu as pas besoin, genre assurance bidon en double


                • Manwe 31 août 2012 13:06

                  Ça a été vrai dans les 80’s où on poussait les commerciaux a faire du « one shot », on vend un truc a tout prix a tout le monde.

                  Depuis une quinzaine d’années, petit a petit, l’idée de fidélisation fait son chemin avec un nouveau leitmotiv : « vendre le bon produit au bon client »... dans le but de lui en vendre un nouveau après.

                  Il faut que le client ressorte de l’agence « content » d’y être entrer.


                • foufouille foufouille 31 août 2012 13:55

                  j’ai pas vu ca
                  mais c’est vrai que mes revenus sont faibles


                • Jimmy 31 août 2012 12:46

                  Il me semble indispensable de remettre un lien vers cette indispensable video de Paul Grignon qui a fait le tour du monde « l’argent dette ». Video où est expliqué le fonctionnement des banques, véritable révélation, car il semble que certains ne l’ont pas vue.

                  http://www.youtube.com/watch?v=kgA2-bWXSN4


                  • King Al Batar King Al Batar 31 août 2012 13:10

                    En tout cas, et cela va à l’encontre de l’auteur mais c’est vrai, les pays les moins endettés, comme ceux du Maghreb par exemple, sont ceux ou les banques n’ont que très peu de poid, et ou la majeure partie de la population fonctionne qu’avec des espèces.
                    C’est le système entier qui a changé, mais depuis bien longtemps que la crise. Nous sommes un des premiers pays à avoir des moyens de paiements automatisé


                    • Manwe 31 août 2012 13:14

                      En effet, les français sont massivement bancarisés depuis Giscard notamment.

                      Est ce que cela a un rapport avec l’endettement du pays ou des habitants ? je ne sais pas ?

                       ce qui est sur c’est que les américains sont plus endettés que nous, tant au niveau des habitants que du pays et ils fonctionnent beaucoup en espèces...


                    • philoxera philoxera 31 août 2012 13:39

                      Préférer donc le paiement par CB, c’est plus rapide et moins risquer, d’autant plus que de plus en plus de commerçant refusent les chèques à cause du trop grand nombre d’impayés et que les espèces c’est sympa mais c’est pas assurer si on nous les volent



                      Une phrase, 5 fautes.   smiley

                      • AN221 AN220 31 août 2012 16:24

                        Si une banque vous refuse l’ouverture d’un compte.Faites une demande de droit au compte via la banque de france.Carte de paiement gratuite.

                        • LE DROIT AU COMPTE PEUT-IL FONCTIONNER POUR UN COMPTE PROFESSIONNEL ?

                        • QUELS SONT LES SERVICES BANCAIRES DE BASE ?

                           Les services bancaires suivants sont délivrés gratuitement aux personnes physiques ou morales pour lesquels un compte bancaire a été ouvert par le biais de la procédure de droit au compte :
                          1° L’ouverture, la tenue et la clôture du compte ;
                          2° Un changement d’adresse par an ;
                          3° La délivrance à la demande de relevés d’identité bancaire ;
                          4° La domiciliation de virements bancaires ;
                          5° L’envoi mensuel d’un relevé des opérations effectuées sur le compte ;
                          6° La réalisation des opérations de caisse ;
                          7° L’encaissement de chèques et de virements bancaires ;
                          8° Les dépôts et les retraits d’espèces au guichet de la banque teneur de compte ;
                          9° Les paiements par prélèvement, titre interbancaire de paiement ou virement bancaire ;
                          10° Des moyens de consultation à distance du solde du compte ;
                          11° Une carte de paiement dont chaque utilisation est autorisée par l’établissement de crédit qui l’a émise ;
                          12° Deux formules de chèques de banque par mois ou moyens de paiement équivalents offrant les mêmes services.

                        • Source :http://www.banque-france.fr/la-banque-de-france/missions/protection-du-consommateur/droit-au-compte.html

                        • King Al Batar King Al Batar 31 août 2012 16:40

                          Bonjour,
                          Le droit au compte ne fonctionne que sur injonction de la banque de France, et elle ne la délivre que pour les personnes qui ont éssuyé trois refus d’ouvrir un compte de trois organisme différent.
                          Pour que trois banques différentes refusent une ouverture de compte, il faut que la personne soit « fichée à la banque de France », plus vulgairement on dit « interdit bancaire ».
                          Si pour pouvoir bénéficier de la gratuité, vous devez avoir besoin de faire des chèques en blanc, ou des impayés sur un crédit. Avouez que c’est un peu con.
                          En fait c’est un peu comme la CMU, c’est gratuit, mais tt le monde ne peut pas en bénéficier.


                        • chmoll chmoll 31 août 2012 16:41

                          dans une banque , derrière tous les burlingues vous trouverez des vendeurs
                          sous divers appelations (chargé de clientèle ,j’en passe et des meilleurs) c pour faire chic
                           ensuite si tu veux quelques choses de leurs part , faut que ta des garanties
                          qui puissent les renflouer au cas où

                          remarque que le paradoxe est que la taule vit grace a ton pognon ,mais c toi qui doit amener les garanties

                          en résumé ta le même système que la trappe avec le fromage au milieu de la trappe

                          c comme les assurances bagnoles , t’es obligés de t’assurer, pourtant en cas de boum, vous essayer de vous arranger entre vous ,pour pas perdre de malus

                          ahurissant quand même !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Manwe


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès