Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Comptes publics : Valérie Pécresse demande « la vérité »

Comptes publics : Valérie Pécresse demande « la vérité »

Depuis l’élection de François Hollande, le déficit français explose. La stratégie de matraquage fiscale a été contreproductive et les rentrées d’argent sont bien plus faibles qu’attendues par les dirigeants socialistes. La conséquence étant que la France est entrée en récession à cause des mesures gouvernementales. Dans l’opposition, Valérie Pécresse demande au gouvernement de rendre des comptes.

A l'occasion d'un entretien avec le journaliste Stéphane Grand, l'ancienne ministre du Budget, Valérie Pécresse, est revenue sur le drame des politiques fiscales mises en place depuis l'avènement de François Hollande. Alors que le matraquage fiscal devait éviter une rigueur et permettre de relancer la croissance, il aura finalement tué l'entreprenariat et fait entrer la France en récession, comme l'explique la femme politique :

"Avec l’overdose fiscale, la croissance n’est évidemment pas au rendez-vous, la France est en récession. La gravité de la situation s’est considérablement accrue depuis un an. On le voit, les impôts ne rentrent pas car trop d’impôt ont tué les impôts. L’overdose fiscale a appauvri les contribuables et l’Etat. S’il n’y a pas de rentrées fiscales et pas de croissance, forcément cela se traduit par une augmentation de notre déficit. On est parti pour finir l’année 2013 au-delà de 4%."

Après avoir dressé ce premier bilan peu flatteur, mais réaliste, de l'action économique gouvernementale, la député des Yvelines demande aux équipes de Jean-Marc Ayrault de rendre des comptes aux Français. En effet, si les hausses d'impôts et de taxes diverses, censées faire entrer de l'argent dans les caisses de l'état, ont pour conséquence de faire diminuer l'activité économique du pays et donc de faire perdre des recettes fiscales, les Français doivent le savoir.

"Le gouvernement doit aux Français la vérité sur les comptes. C’est essentiel pour la démocratie. Le gouvernement agit dans l’opacité et la dissimulation. Si le cap n’est plus la baisse des déficits et de la dette, quel est-il ? Je suis inquiète de voir que François Hollande encense le Japon de Shinzo Abe, qui a 250 % d’endettement !", s'indigne ainsi une Valérie Pécresse combative.

Il faut mettre fin aux discours démagogiques et absurdes sur la fiscalité. La France n'a plus les moyens de payer pour les gabegies électorales du PS. Si les socialistes veulent continuer à augmenter les impôts pour plaire à leur électorat, qu’ils disent au moins aux Français quelles sont les véritables conséquences de ce matraquage.

Comment nos entreprises peuvent elles être compétitives, comment les capitaux peuvent-ils rentrer (ou au moins rester) si le gouvernement continue de se présenter comme l’ennemi des riches, continue de dénoncer ceux qui réussissent, ceux qui gagnent de l’argent, ceux qui créent de l’emploi, de la richesse et… des rentrées fiscales ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.63/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • jako jako 27 juin 2013 11:45

    Sont amusants à l’ump, après avoir donné les clés de l’etat, il y avait déja en 2012 1800 Mi de dettes ( hors secu et régions) et un service de la dette qui absorbe la totalité de l’impot sur le revenu. Puis il a fallu alimenter le FESF et faire face à l’explosion du chomage. Aucune mesure « normale » ne pourra nous sortir de là, il faudra des mesures extraordinaires et revolutionnaires.


    • ZEN ZEN 27 juin 2013 11:48

      Amusant... Vali donnant des leçons de démocratie


      • Daniel D. Daniel D. 27 juin 2013 11:53

        Quelle grosse fumisterie que d’essayer de faire croire que c’est le soi disant matraquage fiscal qui réduit les recettes de l’État.

        A force de donner de l’argent aux entreprises et de réduire les aides et minima sociaux il y as mécaniquement moins de consommation des ménages et donc moins de TVA.

        Les aides aux entreprises disparaissent dans les exonerations fiscales diverses et variés ainsi que dans leur optimisation fiscale, rien d’etonnant a ce que cela ne rapporte que peu a l’état, le but est d’aider les vrais parasites du système au lieu d’apporter un mieux vivre aux populations. Les aides aux banques disparaissent en bourses quant a elles.

        L’impôt dont le rendement est le plus important est la TVA (47 %)

        http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/le-budget-et-les-comptes-de-letat/approfondir/les-recettes/les-recettes-fiscales.html

        Mais pourquoi la TVA ne rapporte pas ce qu’elle devrais ?

        http://www.economiematin.fr/eco-digest/item/5028-baisse-collecte-tva-consommation-menages

        Halte aux néolibéraux destructeurs de l’Économie réelle et du modèle social de redistribution francais !


        • LE CHAT LE CHAT 27 juin 2013 12:20

          pas faux , les innombrables cadeaux fiscaux & exonérations& niches fiscales accordées par l’UMP au medef ont vidé les caisses de l’Etat comme celles de la CAF et de la sécu


        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 juin 2013 17:22

          cette GUENON EST TRES MAL PLACEE POUR DEMANDER DES COMPTES a qui que ce soit


        • Zubi Zubi 27 juin 2013 12:13

          -  :))

          Pecresse .....en tant que ministre du budget d’un gouvernement qui a augmenté la dette de la France de 600 milliards d’euros, elle s’y connait en déficit la bestiole.

          Comment ces pitres peuvent ils encore la ramener et surtout pourquoi relayer leurs conneries ?


          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 30 juin 2013 10:48

            PECRESSE qui ne sait pas compter.qu Elle essaye la chirurgie esthètique

            CHEZ CAHUZAC ENTRE VOYOUS ILS SE FONT DES PRIX

            car elle en VRAIMENT BESOIN


          • Daniel D. Daniel D. 27 juin 2013 12:46

            Ce n’est pas l’argent des impôts qui sert a payer les intérêts de la dette mais l’impôt sur le revenu, ce qui est très différent

            Les intérêts de la dette ponctionnent la totalité de l’impôt sur le revenu, mais il ne représente que 24.1% des recettes de l’État.


            Taxe sur la valeur ajoutée : 141,2M = 47,3%

            Impôt sur le revenu:71,9M = 24,1%

            Impôt sur les sociétés :53,5M = 17,9%

            Taxe intérieure sur les produits pétroliers :13,7M = 4,6%

            Autres recettes nettes : 18,3M = 6,1%

            Total : 298,6M

            Répartition des recettes fiscales nettes de l’État en 2013 (LFI 2013)


            http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/le-budget-et-les-comptes-de-letat/approfondir/les-recettes/les-recettes-fiscales.html


            Cordialement.


          • Daniel D. Daniel D. 27 juin 2013 20:10

            Cher Demonstone, je corrigeais la phrase du commentaire précédent énonçant que la majorité de l’impôt (soit plus de 50%) étais utilisé pour le paiement des interets la dette.

            Si vous n’êtes pas capable de comprendre que les mots ont un sens et que « la totalité des impôts(100%) » et « la totalité de l’impôt sur le revenu (24% du total des impôts) » n’est pas la même chose, je ne peut rien faire pour vous.

            Par contre, cette réaction et sa forme démontre le peu de précision, et donc de pertinence de vos interventions...


          • Luc le Raz Luc le Raz 27 juin 2013 12:47

            Comme je l’écrivais récemment « Hollande n’a pas réussi à combler en 1 An, le trou que sharko a fait creuser en 5. Emplois, dette, pouvoir d’achat, etc.. » alors que gueule-en-biais était aux manettes de la pelleteuse.
            Quelqu’un devrait lui souffler dans l’oreille « It is better to say nothing and be thought a fool than to open ones mouth and remove all doubt »
            A l’UMP il n’y a pas que des casseroles, on y trouve aussi des cruche !


            • Dzan 27 juin 2013 13:16

              C’est pas moi, c’est l’autre !
              Comment pendant 5 ans un as, entouré de gens aussi doués que Pécresse, n’a t’il pu réformer tout la planète à défaut de la France.
              Et maintenant, ce triste sire, s’en va pérorer sur la finance à travers le monde, et en sourdine prépare son retour, tel le Messie ( mais non !)
              Pécresse est Filloniste, elle devrait se méfier du coup de pied de l’âne..


              • robin 27 juin 2013 14:42

                Quitte à dire la vérité (on y croit très fort smiley) Pécresse voudrait-elle nous expliquer pourquoi à partir de janvier 1973 on s’est cru obligés de payer ce qu’on avait gratuitement avant (prêt d’argent quasi gratuits de la Banque France interdits et remplacés par des prêts payants aux banques privées) ?


                • Blé 27 juin 2013 17:09

                  L’auteur de l’ article ignore sans aucun que ce qui coûte cher en France ce n’est pas le travail mais les rentiers. Le compétitivité pour un SMICAR à temps partiel qu’est-ce que cela veut dire ?

                  Il nous manque 600 milliards, où sont-ils passés ? dans le R S A, dans les indemnités chômage ? dans les augmentations de salaires ? dans les investissements industriels ? dans les formations des nouvelles technologies ?dans les investissements pour la recherche ?dans l’écologie ?

                  Durant 5 ans on a eu des as de l’économie en France pour avoir comme résultat une dette phénoménale, une augmentation importants du nombre de pauvres, un service publique qui coûte mais qui ne peut plus faire son travail, bref, à lire l’ auteur de cet article, soit il est aveugle et sourd, soit il est sous l’envoutement de la « propaganda ».


                  • lloreen 27 juin 2013 19:55

                    « Durant 5 ans on a eu des as de l’économie en France pour avoir comme résultat une dette phénoménale »

                    Mais oui.Aussi paradoxal que cela paraisse, on a besoin de vrais as du mensonge pour faire prendre aux gens des vessies pour des lanternes.
                    Des « pro » de l’ arnaque.La dette est phénomènale.C ’est la preuve qu’ ils font un excellent travail !Et croyez bien qu ’ils sont grassement payés pour leur « dur » labeur.


                  • gege061 gege061 27 juin 2013 19:01

                    Juste un simple rappel pou Ble :
                    Personne ne nie la fraude sociale ( 400/500 millions d’euros) alors que la fraude fiscale c’est de l’ordre de 20 à 40 milliards c’est à dire qu’il y a un rapport de 1 à 1000.
                    S’il faut chercher de l’argent il faut chercher au bon endroit

                    Et le bons sens alors ! http://papyencolere.over-blog.com/


                    • lloreen 27 juin 2013 19:22

                      «  »Le gouvernement doit aux Français la vérité sur les comptes. C’est essentiel pour la démocratie. Le gouvernement agit dans l’opacité et la dissimulation. Si le cap n’est plus la baisse des déficits et de la dette, quel est-il ? Je suis inquiète de voir que François Hollande encense le Japon de Shinzo Abe, qui a 250 % d’endettement !« , s’indigne ainsi une Valérie Pécresse combative. »

                      Bravo, Madame Pécresse !
                      Voulez-vous un échantillon de ce qu’ est la vérité ?
                      En voilà un.

                       http://www.youtube.com/watch?v=gS88Pq6IB3w&hd=1

                      Evidemment, il s’ agit du Canada.Mais nos « maitres du monde » étant tous de connivence, autant dire que ce que fait l’un vaut pour le reste...

                      Alors, Madame Pécresse, allons voir un peu de plus près ce que vous aviez fait lorsque vous étiez dans le gouverne-ment de Sarkozy... !
                      Est-ce à la réunion des Bilderberg de cette année où vous étiez présente, que vous avez été chercher votre fiche de route ?


                      • superyeti superyeti 28 juin 2013 07:08
                        Comptes publics : Valérie Pécresse demande « la vérité » a Nicolas Sarkozy.

                        Voilà un titre qui aurait de la gueule !!!

                        On croit rêver, c’est comme si les pyromanes demandaient des explications aux marchand d’allumettes pour malfaçons.


                        • chmoll chmoll 28 juin 2013 08:23

                          ta bien raison valérie , on vas reprendre depuis mai 2007
                          pkoi tu tousse ??


                          • scorpius scorpius 28 juin 2013 09:05

                            A chaque changement de législature, un organisme indépendant devrait établir le bilan chiffré de la législature précédente. 

                            Cela éviterait ce genre d’article inutile. 
                            Je rappelle que l’état français vit à crédit depuis 30 ans. 
                            Et la dernière législature n’a vraiment pas arrangé les choses. 
                            Quel ménage gagnant 1000 euros par mois et en dépensant 1100, peut continuer ainsi durant 30 ans ?

                            • sylvie 30 juin 2013 18:46

                              C’est un des roles de la cours des comptes, mais elle n’a pas d’aiguillon...


                            • eric 28 juin 2013 10:58

                              Inutile de discuter de dette d’impôts de déficit avec des gens qui en ignorent a peu prêt tout. C’est a dire l’essentiel des commentateurs ci-dessus.
                              Après le rapport de la Cour des comptes, faire encore semblant de croire que Sarko a augmente la dette de 600 milliards ( 800, 1000, ils ne savent plus eux même), quand on sait que c’est le résultat : des 35 heures, des cadeaux fiscaux de Jospin Fabius a leurs clients et de la crise, ne provoque même plus l’hilarité mais une certaine compassion.
                              Ne pas comprendre que face a 5 a 7 millions de bénéficiaires de la dépense publique syndicalisés jusqu’au dents et n’ayant assez largement que cela a faire puisque leur grèves et manifs ne font courir de risque qu’au pays et pas a eux, reformer sans guerre civile n’est pas simple, c’est une chose qu’ils ne comprendront vraisemblablement jamais non plus. En tous cas jusqu’au jour ou les français mettront bon ordre a cela par referendum.
                              Quant au « bouclier fiscal » 700 millions en régime de croisière, qui consiste a prendre a des gens un peu moins de leur argent, c’est une question d’opinion. L’idée est que les riches cessent de se barrer pour nous laisser payer les impots a leur place. On a bien le droit d’être pour ou contre sans d’ailleurs se soucier du résultat et pour des questions de « principe » Cela a le mérite d’avoir une logique. Cela n’aura pas dure assez longtemps pour qu’on puisse juger au résultat, mais on a la politique inverse pour évaluer ce qu’il aurait put être. On en sait assez pour déterminer presque a l’euro prêt, ce que les spoliations socialistes vont couter a chacun d’entre nous du fait du départ de ceux qui en avaient marre.

                              Reste l’injustice sociale de ce gouvernement dans l’indifférence totale a l’impact de leur politique de classe au détriment des pauvres et de notre économie.

                              Ici, on espérerait un peu plus de capacité de compréhension. Il suffirait de comparer l’aumône ridicule faite sous forme de hausse du RSA sous prétexte d’absence d’argent aux cadeaux injustifiés faits aux clients du socialisme.
                              C’est a peu prêt quotidien. Pratiquement pas une mesure financière depuis un an qui ne puisse s’analyser comme une politique clientéliste de classe.
                              Dernier en date : 400 euro par instit, pour qu’ils puissent expliquer aux parents qu’après le CM2, la sixième ( cela se nomme conseil a l’orientation...), a comparer au 40 euros sur 5 ans pour les rsaistes...
                              On pourrait aussi comparer au cadeaux fiscal que vont représenter les baisses d’impôt sur les successions et les pensions de réversion des conseillers municipaux LGBT qui sont en train de se marier pour tous a tour de bras, mais Bercy a refuser de communiquer ses évaluations ( cela faisait parait il trop peur..)
                              A 56% du PIB dépense par l’État. les tartuffes qui nous disent qu’il faut aller prendre l’argent la ou il est prennent des risques....
                              Déjà, le pouvoir est en train d’arrêter tous les projets d’investissement en infrastructure pour pouvoir continuer a arroser ses clientèles. Apres avoir sacrifie les pauvres, les jeunes (emplois avenir sans avenir) et l’avenir ( l’investissement), il ne lui reste plus que la solution de serrer la ceinture a ses clients. A 25% de popularité ( ceux qui reçoivent notre fric) l’exercice commence a devenir vraiment dangereux....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

aristideberlot


Voir ses articles







Palmarès