Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Consommateurs non surendettés ? Carrefour pourrait vous aider

Consommateurs non surendettés ? Carrefour pourrait vous aider

Après la grande distribution, les voyages ou encore les places de concert, la marque Carrefour pourrait dans un proche avenir élargir sa gamme d’activités en devenant une banque à part entière ...

Trouver un bon conseil pour trouver un crédit qui ne va pas vous mettre en difficulté. Voila une démarche de plus en plus difficile depuis que les offres sont devenues légions sur le Net.

Témoin celle-ci, qui semble rassurante, puisqu’elle vous mets en garde : "Qu’il est bon de consommer surtout avec de l’argent qu’on n’a pas. Mais la fée crédit revolving est là pour vous aider. Payer 120 ou 150 euros par mois pour le crédit sur l’écran plat ne fait pas de différence sur le budget, hein chérie ? Sauf que l’intérêt réel est de 23% et que cela vient s’ajouter au crédit pour la maison et au crédit pour la voiture ... / ... "

On trouve cette phrase sur le site Club Finance, qui semble savoir de quoi il parle, puisque selon ses propres termes, il est une : "source d’information pour le crédit, l’assurance et les placements financiers des particuliers" et qui n’est, en réalité, qu’un des services d’un opérateur marketing irlandais qui va vous diriger par des liens "astucieux" vers les opérateurs traditionnels des prêts dit "revolving"

Même si Christine Lagarde est opposée à la suppression du crédit "revolving" ou crédit renouvelable, en le justifiant de la façon suivante : "Interdire le crédit revolving, c’est la facilité"... / ... "40% des achats par correspondance à La Redoute ou aux Trois Suisses sont réglés avec des cartes de crédit revolving. Il y a des milliers d’emplois à la clef", argue-t-elle. La ministre préfère rendre le crédit "responsable" plutôt que de le supprimer" - Source L’Express

Les derniers chiffres du surendettement (dont le revolving est un des principaux instigateurs) prouvent, comme l’explique, le député socialiste François Brottes (auteur d’une proposition de loi) qu’il pourrait être nécessaire, d’interdire le recours à ce type de crédits.

Car, les taux des crédits revolving dépassent l’entendement. Quelques taux relevés ce jour auprès d’opérateurs ayant pignon sur rue et indiqués par le site Club Finance

COFIDIS : Produit : Crédit reconstituable d’un an renouvelable
Demande : 2000 €
Mensualités : 60 € / mois.
TEG Annuel révisable : 20.15%

SOFINCO : La réserve Couleurs est un compte de crédit renouvelable annuellement
Taux Effectif Global (TEG) annuel révisable de 13,95% à 20,199% en fonction du capital accordé.
Conditions en vigueur au 01/10/2009

Nouvelles technologies de l’information, obligent, les candidats au surendettement disposent même d’un portail de "crédit par Internet" : Credineto, où l’on peut trouver tous les opérateurs de ce marché où l’on prête à la limite du taux de l’usure.

En effet, il faut savoir que pour l’année 2009 : " ... / ... En ce qui concerne le prêt à la consommation inférieur ou égal à 1.524 euros, le seuil de l’usure est de 21,32% (TEP 15,99%), pour les prêts à la consommation (découverts en compte, prêts permanents et financement d’achats ou ventes à tempérament) supérieur à 1.524 euros, le seuil de l’usure est de 21,11% (TEP 15,83%), et pour les prêts personnels et aux prêts d’un montant supérieur à 1.524 euros, il est de 9,92% (TEP 7,44%) ... / .. " - Source IRIS

Quelle est la réalité du surendettement ?

" ... / ... Au total, sur douze mois d’octobre 2008 à septembre 2009, 212.814 dossiers ont été déposés, ce qui constitue une augmentation de 16,1% par rapport aux douze mois précédents. Lors du dernier pointage, à fin juin, la progression n’atteignait que 12,6% sur un an. Sur les neuf premiers mois de l’année 2009, la hausse est encore plus marquée, à 17,6%, avec 162.171 dossiers déposés.

Sur l’ensemble des dossiers déposés de janvier à septembre, 30.710 ont fait l’objet d’une demande d’ouverture de procédure de rétablissement personnel (PRP) avec accords des créanciers, soit une hausse de 27% ... / ... " Nous indique L’Express

Qui sont ces surendettés ?

"... / ... Avant, on avait des gens qui avaient le syndrome "écran plat", résume un banquier, "et au fur et à mesure, on s’est retrouvé face à des ménages qui cherchaient à boucler leurs fins de mois".

On trouve de plus en plus : "Des populations fragilisées par les fameux accidents de la vie, divorce, perte d’emploi, perte de revenu ou problème de santé" ... / ... "Il y a un accident de vie et pour essayer de s’en sortir, on se tourne vers le crédit à la consommation, vers le crédit renouvelable en particulier, en pensant que ça va être une solution" ... / ... "Près de 90% des dossiers déposés sur les mois de juillet, août et septembre comprenaient au moins un crédit renouvelable, cette réserve d’argent permanente qui se renouvelle au fil des échéances et qui est systématiquement assortie d’un taux d’intérêt très élevé, souvent supérieur à 20% ... /... " - - Source L’Express
 
Car, les banques à qui le gouvernement avait demandé de financer la consommation n’ont pas joué le jeu, comme nous le montre une l’excellente enquête/étude réalisée par une équipe de TF1 qui s’est faite passer pour des clients lamba

"... / ... Derrière le discours officiel, une vérité peu flatteuse pour les établissements financiers. Malgré leur engagement pris auprès du gouvernement de financer la consommation des Français et alors que le nombre de ménages surendettés continue de progresser, une étude de Human Consulting Group pour TF1 News révèle qu’ils leur refusent des prêts raisonnables. Plus grave, plusieurs établissements financiers acceptent au contraire plus facilement de leur faire des "crédits revolving" ou crédit renouvelable, une formule plus coûteuse et risquée qui a conduit de nombreux Français au surendettement " - Dossier complet de l’enquête

Grave ! direz-vous. Et bien probablement pas assez puisqu’on apprend que : "Après la grande distribution, les voyages ou encore les places de concert, la marque Carrefour pourrait dans un proche avenir élargir sa gamme d’activités en devenant une banque à part entière

... / ... Au second trimestre 2010, une directive européenne devrait également venir renforcer la législation attenante au crédit à la consommation. Anticipant les modifications devant donc prochainement être appliquées, La société financière S2P (Carrefour) envisagerait de se doter d’un véritable statut bancaire.

1.500 salariés, distribuant actuellement des crédits dans l’enceinte même des magasins du groupe, pourraient se voir transférés dans l’établissement financier ainsi créé. Selon la direction, l’objectif serait « de réorganiser la filiale financière dans le but d’accroître encore plus le professionnalisme des équipes et d’apporter un meilleur service aux clients ».

Devançant l’instauration de la directive européenne sur le crédit à la consommation, la création de la « banque Carrefour » pourrait être achevée dans les premiers mois de l’année 2010... / ... " - Source Diagnostic expertise

Cette Banque Carrefour serait "destinée à mieux diffuser les produits auprès des consommateurs". Néanmoins, il faut savoir que : " En 2008, les services financiers du groupe avaient dégagé un résultat net de 70 millions d’euros et un chiffre d’affaire de 280 millions d’euros" - Source Cbanque

François Brottes dans une interview au journal Les Echos, déclare, un peu naïvement peut-être :

"Même si notre proposition n’est pas retenue, je peux vous assurer que nos arguments sont bien entendus et permettent d’établir un véritable débat sur le crédit renouvelable. Car de nombreux députés, à gauche mais également à droite, sont bien conscients du problème. Je note également que, depuis le dépôt de notre proposition, nous sommes inondés de mails et de courriers de soutien, ce qui est rare en temps ordinaire. Notre proposition rencontre un succès considérable car le crédit revolving est véritablement considéré comme une gangrène qu’il faut absolument supprimer pour ne pas terminer dans le mur"

Il semblerait qu’on en rigole encore à la direction du Groupe Carrefour ... 
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • xbrossard 9 décembre 2009 13:08

    Jamais compris les histoires de crédit à la consommation pour acheter un écran plat....la plupart des grandes enseignes style Darty ou Boulanger propose des paiements en 3 fois sans frais, ou 10 fois pour un taux ridicule de 2 ou 3%...

    qui sont les couillons qui prennent un crédit Cetelem pour acheter du hi-tech ?!?


    • pseudo 9 décembre 2009 14:12

      Une initiative intéressante face aux banques qui refusent de prêter et de jouer leur rôle de financier de l’économie réelle. Il faut que l’état laisse la grande distribution ainsi que chaque corporation professionnelle de créer leur propre Banque pour relancer l’économie. Les banques se sont diversifiées en créant des assurances, des agences immobilières des sociétés de promotions des fonts spéculatifs. Aujourd’hui il faut autoriser chaque métier à créer une banque spécialisée dans leurs domaines de compétences. Pourquoi ne devrons nous pas envisager une banque de la confédération immobilière, Peugeot, Renault, Carrefour, E.leclerc,..etc ?

      Il suffit de 650 000 € de font propre pour créer une banque en France.
       Les industriels, les investisseurs privés n’ont pas encore perçu l’intérêt financier de pouvoir acheter directement de l’argent à la banque central européenne toute en disposant de seulement 20 % de fond propre. 

      • AJA-4U AJA-4U 9 décembre 2009 18:23

        Ah ouais, bonne idée, la solution, c’est plus de banques ?


      • pseudo 9 décembre 2009 19:05

        La solution pour sortir de la crise est d’en finir avec les banques nationales et internationales. 

        Il nous faut des banques spécialisés dans leurs secteurs d’activités et des banques acteur de leur région déconnecté de la folie des dirigeants mondialistes et les grands malades de la spéculation boursière. 

      • BA 9 décembre 2009 15:13

        Quel est le mot de l’année 2009 ?

        Le mot de l’année 2009 est : « surendettement ».

         

        1- Le surendettement des ménages.

        http://www.leparisien.fr/economie/les-francais-de-plus-en-plus-surendettes-07-12-2009-736126.php

         

        2- Le surendettement des Etats.

        D’après le Fonds Monétaire International, en 2014, quelle sera la dette publique par rapport au PIB  ?

        La dette publique de l’Allemagne sera de 91,4 % du PIB.

        La dette publique de la France sera de 95,5 % du PIB.

        La dette publique du Royaume-Uni sera de 99,7 % du PIB.

        La dette publique de la Belgique sera de 111,1 % du PIB.

        La dette publique des Etats-Unis sera de 112 % du PIB.

        La dette publique de l’Italie sera de 132,2 % du PIB.

        La dette publique de la Grèce sera de 133,7 % du PIB.

        La dette publique de l’Islande sera de 134,1 % du PIB.

        La dette publique du Japon sera de 239,2 % du PIB.

        C’est à la page 30  :

        http://www.imf.org/external/pubs/ft/spn/2009/spn0921.pdf


        • Serge Serge 9 décembre 2009 16:47

          Derrière l’apparence et donc l’illusion du grand nombre d’établissements de « crédit spécialisé » ( 44 au moins pour la France ) se cache une réalité peu connue et surtout occultée...CE SONT LES GRANDES BANQUES QUI EN SONT LES PROPRIETAIRES !!!
           Exemple,Sofinco et Finaref...c’est le Crédit Agricole !...Cetelem et Laser Cofinoga...c’est BNP Paribas...et pour augmenter l’opacité du système...60% de la Banque Casino appartient à Laser Cofinoga donc BNP Paribas !!!

          En conclusion,c’est une poignée de grandes banques qui de filiales en filiales,de participation en participation DOMINE TOUT LE SYSTEME BANCAIRE ET DE CREDIT !


          • xa 9 décembre 2009 18:07

            Petite correction / complément.

            Laser appartient à 50% à BNP Paribas Personal Finance, et à 50% au groupe Galeries Lafayette depuis 2005. Avant, c’était une émanation des galeries.

            Cofinoga est propriété exclusive de Laser. Donc par répercution à 50% par BNP-PF.

            La banque Casino a été fondée en 2001, suite au rapprochement des programmes de fidélité de Casino et des Galeries (SMiles), donc bien avant l’arrivée de BNP. Casino et les galeries sont partenaires via Monoprix (50-50).

            Personal Finance est, par ailleurs, propriétaire de Cetelem, UCB, Regroupement de Credits, ...

            In fine, vous avez raison : les organismes de crédit sont tous affiliés à de grands groupes bancaires, et ce depuis les années 2000. Avant les années 2000, c’étaient des sociétés à part, souvent issues de la distribution (ameublement pour Sofinco par exemple, PPR pour finaref, 3suisse pour cofidis, ...)


          • Serge Serge 9 décembre 2009 18:15

            Merci pour ces précisions...il serait salutaire ( cela serait une vrai transparence ! ) de « détricoter » tout ce système afin d’éclairer les citoyens et les consommateurs que nous sommes...mais l’opacité n’est-elle pas un des fondements de la « finance moderne internationale ? »


          • hunter hunter 9 décembre 2009 17:31

            Ici dans le Var, les dossiers de surendettement ont considérablement augmenté par rapport à l’année dernière, plus 30% un truc dans ce genre. (j’ai lu ça en passant chercher mon pain l’autre jour, sur la presse locale).

            Et avec la taxe carbone, ça va pas s’améliorer, car ici, les transports en commun, ce sont juste quelques lignes trustées par une multinationale française, qui fait dans la distribution de flotte, les déchets, les transports.....(le nom commence par V et finit par A), donc pour aller bosser, les gens doivent prendre la bagnole, et qui dit bagnole dit essence, qui augmentera en permanence car :
            1/ la part de taxe carbone va augmenter tous les ans
            2/ les réserves diminuent , pas la demande qui explose, donc le prix va monter !

            Ça nous promet de beaux jours tout ça !

            H /


            • AJA-4U AJA-4U 9 décembre 2009 18:21

              Alors il aurait fallu taxer tous les produits et biens de consommation que nos amis du Var ont acheté, du coup ils en auraient moins acheté car plus chers donc il serait moins endettés car il s’en serait passé (je sais que c’est un gros mot dans un monde libéral, se restreindre, réfléchir avant d’acheter, en ai-je besoin, en ai-je envie ? mais au fait, qui me vend ce produit ? un industriel, alors non merci !)

              Il faut taxer le carbone car celui-ci n’a pas de frontières, les africains vont payer pour nos bagnoles
              Il faut taxer encore plus les biens dont nous sommes les seuls à profiter dans les pays riches.

              ça promet de beaux jours effectivement, les gens refusent de payer leurs pollutions, par contre se surendettés pour des conneries, là, il n’y a pas de soucis, en voiture simone !


            • ZEN ZEN 9 décembre 2009 17:50

              On se rapproche tout doucement du système(du piège) WM, qui a contribué aux usa à l’endettement fatal
              Répétez après moi :

              Walmart : Save money. Live better. -

              • zelectron zelectron 9 décembre 2009 19:07

                Le nouveau slogan

                Consommateurs non surendettés ? Carrefour peut vous entraîner dans la spirale (le piège) du surrendetement : vous étiez loyaux, honnêtes et droits, devenez fourbes, dissimulateurs et « m’a tu vu ? »


              • goc goc 9 décembre 2009 18:07

                Il faut aussi savoir que la procédure de « sur endettement » n’est pas faite pour aider les menages, mais surtout pour aider les banques a se faire rembourser, et même dans beaucoup de cas, a gagner encore plus, comment ??

                tout simplement, la dette est rarement effacée mais surtout re-échelonnée, et surtout elle fait l’objet d’un nouvel intérêt qui vient s’ajouter a l’intérêt de base

                par exemple : vous acheter une maisons a crédit sur 20ans, vous passez les 10 premières années a rembourser les intérêts (calculés sur 20ans).

                Si par malheur, vous ne pouvez pas payer, que va-t-il arriver : vous passez en commission de sur endettement, qui vous accorde un re-échelonnement de la dette en prenant comme base, non pas le capital emprunté sur 10 ans plus les intérêts sur 10ans moins ce que vous avez déjà payé, mais le capital restant du (donc presque la totalité mais ayant déjà produit les 20 ans d’intérêt et que vous avez payé) et auquel on va rajouter des intérêts supplémentaires calculés sur le re-échelonnement. En gros la banque vend 2 fois son crédit. Et comme en plus vous etes passé par la justice, la banque a pu passé votre crédit en « pertes et profits » et le remboursement en « dommages et intérêts » non imposables

                donc vous pensez bien qu’une banque a tout intéret a prêter a des gens qui sont un minimum solvables, mais pas trop, car en cas de difficultés, elle va gagner encore plus


                • xa 9 décembre 2009 18:54

                  "par exemple : vous acheter une maisons a crédit sur 20ans, vous passez les 10 premières années a rembourser les intérêts (calculés sur 20ans)."

                  Sur 20 ans, la première mensualité est en gros 50% intérêt / 50% remboursement du capital (amortissement). Sur les 10 premières années, vous payez 70% des intérêts globaux du prêt, et un peu moins de 40% environ de l’amortissement du crédit.

                  Alors oui, au bout de 10 ans, vous avez essentiellement versé des intérêts. Comme pour tout crédit, qu’il soit immobilier, de consommation, travaux, etc...

                  Mais l’essentiel des dossiers en commission de surendettemet viennent de crédits consommations souscrits sans assurance, sans vérification des ressources des emprunteurs, sur des taux souvent élevés mais pas toujours, et surtout des crédits qui usent du principe de réintégration dans la dette des frais de non paiement, de rejet de prélèvement, etc...

                  Et très très souvent, ne vous en déplaise, on trouvera au début d’une spirale d’endettement un comportement pas très responsable.

                  Mais cela dit, les banquiers restent responsables : les outils informatiques permettent de remonter des alertes sur des clients qui présentent des opérations à surveiller, comme des prélèvements permanents d’organismes de crédits revolving. Une surveillance minimale (qui existe déja pour les paiements sur Internet ou à l’étranger) permettrait à un conseiller de contacter son client pour faire le point et trouver des solutions avant le début de la chute.


                • Bigre Bigre 9 décembre 2009 19:00

                  Et en plus, ces crédits « sans frais » s’apparentent à de la vente liée, interdite par le code de la consommation. Il faudrait que le prix sans crédit soit aussi affiché.

                  Le crédit constitue un service annexe, qui a un cout, ce cout doit être connu de l’acheteur du produit et le choix de souscrire ou non à ce crédit doit être proposé à l’acheteur. Il y a eu un jugement sur ce cas.

                  Dans le même registre et pour plus d’informations, voir www.racketiciel.info On y parle de vente liée, des articles de la loi sur la consommation (le code), ... 

                  Bigre


                  • xa 9 décembre 2009 19:36

                    Correction : les paiements en 10x ne sont pas imposés (contrairement à Seven sur un ordinateur, pour lequel on ne vous laisse pas vraiment le choix).

                    Et les paiements avec intérêts sur la carte magasin sont acceptés par le client.

                    Donc point de vente liée.

                    « ce cout doit être connu de l’acheteur du produit »

                    Rien ne l’impose si le cout de ce service n’a pas d’impact sur le cout pour le client. Les exemples sont légion : abonnement internet, services bancaires fournis avec les cartes Visa ou Mastercard, services financiers sur internet, etc...

                    Par contre si le service induit un surcout, alors non seulement le client doit connaitre ce surcout, mais il doit pouvoir obtenir le produit sans ce surcout.

                    La limite est flou, en particulier pour les ordinateurs : un ordinateur complet est-il une vente liée ou une vente groupée (qui elle est parfaitement légale) ? La jurisprudence est mitigée. Il y a plus de cas perdant que de cas gagnant (pour le consommateur). Et l’essentiel des cas gagnant découle de la mauvaise foi du constructeur qui a tardé à répondre, proposé des tarifs hallucinant voire fait appel d’une première condamnation.

                    Certains constructeurs ont trouvé la parade parfaite et imparable : proposer le même matériel au même prix mais sans les logiciels incriminés. De fait, le poste préinstallé devient une offre promo, parfaitemet légale elle, et le remboursement des logiciels impossibles.


                  • Le péripate Le péripate 9 décembre 2009 19:14

                    La mentalité keynesienne, c’est la dépense. A tout prix.

                    À crédit et en stéréo...

                     smiley


                    • Nethan 10 décembre 2009 03:15

                      Si l’offre crée la demande, on peut dire que les banques en offrant ces crédits révolving ont contribué à créer une mentalité keynésienne de dépense à tout prix.

                      Le libéralisme pur aide le keynésianisme ^^


                    • bo bo 9 décembre 2009 19:26

                      Encore plus fort pour plumer les gogos... car bien sur ce petit système aurait pour fonctionner un organisme qui doit absolument avoir l’accord de la Banque de France...être enregistré en tant que tel... et cerise sur le gâteau ne pourrait être qu’un faux nez d’un puissant groupe financier : CARREFOUR étant totalement incapable de « monter et gérer » un tel établissement financier.
                      Comme le rappelle, fort justement Xa tous les organismes de prêts à la consommation appartiennent selon des pourcentages plus ou moins élevés à des groupes bancaires (associés ou non aux rabatteurs de « clients :pour ne pas dire go go à plumer...)
                      Le probléme du surrendettement n’est un probléme que pour le surrendetté. Ces organismes travaillent à des marges énormes et selon des critères mathémathiques élaborés à partir de »panel de clients« , ce qui laissent , tout incident réglés des bénéfices pharaoniques...
                      Le mauvais choix a été de ne pas interdire les crédits révolving pour de mauvaises raisons : en effet, il a été mis en avant que cela permettait aux gens acculés de »survivre et de ne pas désespèrer« , lcertains penseurs de gauche ont ajouté que si on le supprimé, il y avait discrimination pour les personnes défavorisées...
                      Ce ne pouvait être qu’une aubaine pour le »grand capital« qui continue à s’enrichir et aux personnes »défavorisées" d’aller en rang toujours plus important à la commission de désendettement....qui n’est en fait qu’un palliatif temporaire. .... alors CARREFOUR faux net de qui ???


                      • xa 9 décembre 2009 19:44

                        Il y a une exception, je crois : la banque Accord. Il me semble qu’elle est indépendante des groupes financiers (mais pas du groupe Auchan).

                        Quand à Carrefour « qui n’a pas les reins assez solides », il faut se rappeler que Finaref a été pendant 30 ans la filiale de PPR, avant que PPR ne vende cette pépite afin de se renforcer sur le secteur luxe. Idem pour Cofidis, Sofinco et Laser, qui ont été vendu pour récupérer du cash afin de faire de nouveaux investissements, ou annuler des dettes des autres branches d’activité.

                        Dire qu’un groupe commercial avec le poids de carrefour n’a pas les reins pour mettre en place une banque destinée avant tout à ses propres clients magasin .... c’est peut être un peu rapide.


                      • bo bo 10 décembre 2009 02:24

                        je n’ai pas parlé de rein solide mais de technique et de logistique qui s’appuie sur d’énormes bases de données.... c’est comme vouloir construire des voitures... l’argent il en faut mais ce n’est pas suffisant


                      • xa 10 décembre 2009 11:48

                        Il faut d’énormes bases de données pour une banque classique.

                        Pour un établissement dont la destination est manifestement les comptes courants et les cartes de paiement, ce n’est pas si insoluble que cela.

                        Le service financier de carrefour existe depuis près de 20 ans.
                        La banque accord, affilié à Auchan, a 5 ans et se porte bien.

                        Je suis d’accord, on ne monte pas une infrastructure comme la BNP simplement parce qu’on s’appelle Carrefour (question de produits proposés, de nombre de clients, de nombres de services, etc...).

                        Mais la gestion d’un nombre limité de comptes courants ne nécessite pas forcément de moyens hors de capacité d’un groupe commercial.


                      • Marc Bruxman 9 décembre 2009 19:37

                        Ben si ils le font faut acheter des actions carrefour parce que ca va dépoter ! ! ! 

                        Carouf banque ! Ils vont faire des économies de ouf et niquer le marché avec ca.

                        Imaginez : Plus de frais de transaction CB avec la Carouf Visa CB qui débite directe sur le compte. La vue directe sur les comptes pour le crédit. Un business de malade ! ! !

                        J’achètes ! ! !


                        • xa 9 décembre 2009 23:51

                          Les frais du groupement Visa resteront dû


                        • Marc Bruxman 9 décembre 2009 19:38

                          Sans compter que 20% même en marge différée c’est du tout beau ! ! !


                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 décembre 2009 19:52

                            Pour avoir un écran plat comme tout le monde et ne pas dépenser plus j’ ai attendu qu’ ils refassent le bitume devant chez moi et quand le rouleau compresseur a passé j’ ai mis mon vieux téléviseur sur son chemin .

                            Je peux me vanter d’ avoir un écran extra plat .


                              • plancherDesVaches 9 décembre 2009 20:36

                                Monsieur Benard, et tous.

                                Auchan a acquis le statut de banque il y a 3 ans.
                                (j’en suis un témoin encore vivant lorsqu’ils m’ont recrédité mon compte par carte bleue.)

                                Et, indépendamment de cela, chaque fois que vous prenez une carte quelque part, vous êtes un client magnifique pour le dernier candidat qui a gagné l’élection présidentielle.
                                Dixit : « s’endetter est avoir confiance en l’avenir »


                                • tvargentine.com lerma 9 décembre 2009 22:33

                                  Il faut d’abord savoir que CARREFOUR est devenue une structure financière.

                                  CARREFOUR n’a plus d’entrepôts ,ils ont tous été vendu à des sous-traitants et son service informatique doit être maintenant (mainframe ibm) en tchequie géré par une filiale d’IBM

                                  Cette structure financière peut donc imposer par la force de sa centrale d’achat des prix à la baisse pour ses sous-traitants et d’avoir une marge suffisante et plus importante pour proposer des cartes de paiements sur plusieurs mois sans crédit et ainsi by-passed les sociétés de crédit classique ou les banques pour ses clients qui ne demandent qu’à pouvoir consommer normalement comme tout le monde

                                  CARREFOUR a été innovant avec sa carte et il faut leur rendre hommage pour avoir permis aux plus faibles d’accèder à des biens de consommations

                                  http://www.tvargentine.com



                                  • PtitLudo PtitLudo 10 décembre 2009 10:19

                                    J’adore l’argument de C. Lagarde « Interdire le crédit revolving, c’est la facilité. Il y a des milliers d’emplois à la clef »

                                    La facilité en l’occurence c’est de conserver des emplois reposant sur des bases complètement bancales, prêtes à s’effondrer à n’importe quel moment, et ainsi s’éviter de réfléchir à recréer des emplois sur des bases solides. Enfin on en n’attendait pas moins de notre nullitée en chef.


                                    • mleha01 mleha01 10 décembre 2009 10:35

                                      tout à fait exact .. un exemple entre autres, un prêt perso à 7,50% refusé par la BNP a été accepté par Cétélem en revolving à 21% à la même personne, ayant donc les mêmes justificatifs de revenus !! cherchez l’erreur .. puisque c’est la même boite !!
                                      Pas surprenant que les banques, pourtant soi-disant à l’agonie il n’y a pas si longtemps et implorant de l’aide aux contribuables par des moyens que l’on sait, et accepté vite-fait par notre gentil gouvernement, affichent quelques mois plus tard des bénéfices défiant toute logique (pour le pékin lambda) et repartant de plus belle dans les spéculations boursières ..
                                      En cas de soucis, pas grave, Sarko va encore agiter la tirelire et faire les gros yeux ...


                                      • BA 13 décembre 2009 23:25

                                        Il n’y a pas que le surendettement privé dans la vie.

                                        Il y a aussi le surendettement public.

                                        Aux Etats-Unis, la dette publique a dépassé le plafond maximal autorisé par la loi.

                                        Dimanche 13 décembre 2009, la dette publique des Etats-Unis est de  :

                                        12 104 215 476 878 dollars.

                                        Vous avez bien lu  : 12 104 milliards de dollars.

                                         

                                        http://usdeficit.com/


                                        • TSS 14 décembre 2009 10:07


                                          le deficit d’etat est une vue de l’esprit ,il n’existe pas réellement tout comme le trou de la sécu... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès