Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Consommation d’électricité et d’énergies : irresponsabilité et (...)

Consommation d’électricité et d’énergies : irresponsabilité et incohérences

C’est une première depuis 1945 : la consommation électrique devrait accuser une baisse, en moyenne de 5% dans les pays de l’OCDE, annonce l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) .
....Du côté des investissements dans les énergies renouvelables, la crise se fait également sentir, avec un recul de 38% prévu pour cette année 2009.

Ces chiffres relevés sur le site www.enerzine.com nous démontrent toutes les incohérences des politiques énergétiques qui n’ont jamais été bâties sur l’efficience ou le service rendu, mais sur le profit et la rentabilité financière à court terme.
 
Et il faut que ces incohérences devenues patentes avec la crise soient très importantes pour que l’Agence Internationale de l’Energie tire la sonnette d’alarme :
 
L’Agence internationale de l’énergie (AIE) appelle les gouvernements à appliquer d’urgence des politiques visant à rendre les appareils électroniques comme les téléviseurs, les ordinateurs portables et les téléphones mobiles plus économes en énergie.

Une étude de l’AIE estime en effet que dans les sept prochains mois, le nombre de personnes utilisant un ordinateur personnel, passera à un milliard.

Les appareils électroniques représentent actuellement 15% de la consommation d’électricité des ménages, et leur part augmente rapidement. Depuis 1990, la consommation d’énergie des produits high-tech a augmenté au rythme de 7% par an en moyenne, rapporte l’agence.

Plus de la moitié de la population mondiale ont souscrit à un service de téléphonie mobile, et le nombre de sources d’alimentation externes associé aux appareils électroniques dépasse maintenant les 5,5 milliards de dollars.
 
Aussi, sans nouvelles politiques adéquates, l’énergie consommée par les technologies de l’information, de communications ainsi que des produits électroniques grand public doubleront d’ici 2022 et tripleront d’ici 2030 pour atteindre 1 700 terawattheures (TWh).

Ces chiffres compromettent les efforts visant à accroître la sécurité énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

"Cette augmentation de 1 700 TWh est l’équivalent de la consommation totale d’électricité du secteur résidentiel aux États-Unis et au Japon", a déclaré M. Tanaka, le directeur executif de l’AIE. "Cela coûtera 200 milliards de dollars aux ménages du monde entier, en factures d’électricité et nécessitera l’ajout d’environ 280 gigawatts (GW) de capacité de production d’ici à 2030" a-t-il ajouté.

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Cet avertissement de AIE démontre un aspect fondamental du fonctionnement économique de notre monde : la production d’énergie, sa régulation et de fait son mode d’utilisation ne peut être laissé au marché libéral privé.

Pour faire un parallèle, imaginez en France, la construction du réseau routier, laissé au marché privé : nous n’aurions des routes et autoroutes correctement entretenues qu’entres les centres urbains, les routes de campagne retourneraient à l’état de piste car non rentables !

Ce n’est pas avec des règles de profit à court terme que l’on peut gérer des approvisionnements énergétiques qui mettent en jeu l’avenir de la planète, soit avec des déchets nucléaires sur des milliers d’années (sic), ou des productions massives de CO2 qui vont changer le climat et les conditions de production agricole et d’habitations sur des centaines d’années.

Les décideurs politiques portent, en ce moment une responsabilité historique écrasante, ils doivent décréter et imposer un changement majeur, dans la façon de produire, distribuer et consommer l’énergie.

Certains le font à leur niveau désolé ce n’est pas en France, c’est Taïwan, j’aurai pu citer le Danemark ou l’Ecosse :

Dans le cadre de la politique de développement de l’industrie de l’énergie verte sous l’impulsion du ministère de l’Economie taiwanais, l’intégralité de l’éclairage urbain de Taiwan, qui compte près de 700 000 ampoules, sera remplacée par des lampes à diodes électroluminescentes (LED) à faible consommation.

Le ministre de l’Economie YIIN Chii-Ming a déclaré lors d’une conférence de presse que Taïwan effectuerait une première mondiale en installant cette technologie de diode électroluminescente sur l’ensemble de son territoire.

Ce projet fait partie du plan de développement de l’industrie de l’énergie verte à l’horizon 2015.
Il soutient les industriels concevant des technologies et des produits respectueux de l’environnement et permettant d’économiser de l’énergie. L’objectif est d’une part de réduire la production de CO2 de Taïwan et d’autre part de faire du secteur de l’énergie verte un nouveau pôle de l’économie taiwanaise.

--------------------------------------------------------------------------

Ce que fait Taiwan ou d’autres responsables dans d’autres pays, illustrent parfaitement le rôle essentiel des décideurs politiques, sur notre avenir énergétique, et notre avenir tout court.

Notre rôle de citoyen est de virer des commandes les politiques qui continuent de ne penser qu’à leur réélection, sans avoir de vision d’avenir pour leur concitoyens et l’humanité.

----------------------------------------------------------------------------------

Je ne fais que répéter un message intelligent : L’Energie de l’Avenir c’est celle que nous ne consommerons pas.

Cela n’implique pas le retour à la bougie, mais beaucoup d’intelligence, d’innovation et beaucoup de bon sens, notamment l’emploi de la bougie la ou c’est plus économique et pertinent.

Je pense que demain et aujourd’hui, pour tous ceux qui utilisent l’énergie solaire (au sens large, chaleur, lumière, vent, eau), nous utiliserons l’énergie produite au plus près de son utilisation, comme l’homme l’a toujours fait, car les sources d’énergies sont en fait partout dans notre environnement.

Seul l’aveuglement du profit immédiat, nous empêche de voir cette évidence.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Patapom Patapom 17 novembre 2009 12:38

    Je ne saurais que trop conseiller cet excellent documentaire qui prône exactement la même idée que celle de votre article : http://video.google.fr/videoplay?docid=-3962070356288160346&ei=7ooCS7n1Ioen-AaU5rSIAw&q=zeitgeist+addendum&hl=fr#

    A voir et à revoir !


    • perlseb 17 novembre 2009 18:53

      Très bien. Oui, il faut consommer moins d’énergie, mais pourquoi êtes-vous si réducteur ?

      Car l’énergie c’est qu’une toute petite partie. Il faut moins consommer, point. Energie, biens et services superflus et gaspillés. Il faut interdire la publicité, renvoyer les commerciaux qui forcent à vendre...

      Bref, il faut changer de système, il faut passer à autre chose que cette société de consommation. Pas d’écologie possible avec la recherche du profit, seul réel but de toutes les entreprises.


      • colza 17 novembre 2009 20:02

        Bien sûr, qu’il faut changer de société et passer à autre chose que la société de consommation.
        La première et plus importante chose à faire, c’est de réduire, chacun à son niveau, sa consommation d’énergie et de biens.
        A quoi bon changer un appareil ménager ancien, certes plus gros consommateur en énergie qu’un nouveau ? Détruire l’ancien va coûter de la pollution et de l’énergie, construire le nouveau va coûter de la pollution et de l’énergie. Il va falloir combien d’années de consommation minorée du nouvel appareil pour compenser le coût énergétique et environnemental de la destruction de l’ancien appareil et de la construction du nouveau, sans compter le transport.
        Changeons notre façon de vivre et la société s’adaptera.


      • HELIOS HELIOS 17 novembre 2009 19:59

        Moi, j’aimerai bien consommer moins, avoir des appareils qui consomment moins...

        Mais helas, aujourd’hui je ne suis pas d’accord avec l’offre technique et commerciale disponible... je ne changerai rien !

        Pourquoi, tout simplement parce qu’economiquement parlant, c’est moi qui suis couillonné !
        --- Couillonné par Edf, par Total ou par Gdf qui me pompe mon fric en me surfacturant leur service et l’energie fournie...
        --- Couillonné par tous ceux qui veulent que je m’equipe pour diminuer ma consommation d’energie en me vendant leurs solutions, qui, je te pose un chauffe eau solaire, qui, un capteur electrique ou je ne sais quelle isolation... mais au prix où ils me la livrent, leurs solutions, il me faut 15 ans pour faire jeu egal avec ce que j’aurai payé en ne changeant rien. et dans 15 ans, ce qu’il m’ont vendu sera obsolete, depassé ou carrement en panne définitive.

        alors vous comprenez bien soit je paye Edf et compagnie, ça je suis sur que je le fais... ou payer des marchands-industriels repeint en vert, je prefere ne rien changer, c’est plus simple.

        Sachez, bien que l’economie realisée grace aux technologies actuelles, il faut qu’elles me soient AU MOINS PARTIELLEMENT retournées. Actuellement cette economie revient directement et totalement dans les poches de celui qui me vend et m’installe a prix d’or des merdes a 4 sous. Vous m’avez compris, il faut partager la marge, ce qui ne se fait pas.


        Cessons de culpabiliser ceux qui consomment, ils ne peuvent pas faire autrement. culpabilisez plutot celui qui vous vends un panneau solaire pour l’eau chuade 4000 euros alors qu’il n’y a q’une vitre sertie sur un coffre de plastique dont le prix n’’excede pas les 200 euros (5%) marge comprise.


        • colza 17 novembre 2009 20:09

          La technologie actuelle des panneaux solaires à eau chaude est un peu plus complexe qu’une simple vitre sur un coffre avec un radiateur dedans.
          Je suis, ceci dit, d’accord avec vous pour constater que l’offre et les prix pratiqués par les vendeurs de matériels verts ne sont pas à la hauteur (façon de parler, ils sont plutôt à une hauteur inatteignable !!)
          Toutefois, si vous êtes un tantinet bricoleur, il y a moyen de se constituer une installation, sinon de chauffage, au moins d’eau chaude pour pas cher.
          Et au moins, si ça ne marche pas vraiment très bien, cela ne vous aura coûté qu’un peu de peine et de matériel de récupération.


        • perlseb 17 novembre 2009 21:15

          Oui c’est ça la solution, l’auto-construction. Si vous peignez en noir un radiateur posé dans un chassis isolé derrière une vitre, votre rendement sera plus faible que les beaux capteurs sous vide que l’on vous vend. Mais, pour un prix donné, vous pourrez en construire une bien plus grande surface. En définitive, à énergie récupérée, vous êtes gagnant et de loin.

          Vive l’auto-construction.


        • timiota 18 novembre 2009 00:07

          Taiwan n’est pas du tout désintéressée dans cette opération « écalairage LEDs ».
          Taiwan est le producteur mondial n°1 de LEDs, il cherche à écouler sur ses propres marchés les surplus momentanés faute de mieux.

          Taiwan possèdent des batteries centaines de machines de dépot MOCVD ( ou MOVPE = Metal Organic Vapor Phase Epitaxy, c’est quasi pareil) et c’est très bien connu du ppal fabricant de ces machines (Aixtron).

          Les LEDs sont une bonne technologie qui nécessite encore 5 ou 10 ans de progrès pour remplacer l’incandescent sans heurter le public. Le choix actuel de forcer le public à se passer de l’incandescent est franchement un peu gadget comparé à l’isolation thermique en France, pays qui a une énorme fraction de son chauffage sous forme électrique. Un peu de patience (car OSRAM Philips, Seoul Semiconductors et Nichia bossent pour vous) et on aura des LEDs à 100 ou 150 lumens/W (contre 20 pour un bon halogène), avec une lumière pas trop froide et un prix abordable pour le grand public. Mais actuellement, c’est à peine tôt et forcer trop tot peut être contre productif,

          ... surtout si les Fluos (« (C)CFL » en anglais, (Cold) Cathode Fluorescent Lamp) de remplacement ne tiennent pas bien leur promesse (panne électronique ou faux-contact, plutot que panne du tube lui-meme).

          Pour fixer les chiffres aux USA : 20% de conso électrique due à l’éclairage et 1200 centrales au charbon, donc 200 pour s’éclairer (dont sans doute 2 ou 3 rien que pour Las Vegas ?), statistiquement. La division par 2 des Watts est réaliste, à moyen terme, soit environ 100 centrales électriques économisées.
          D’ailleurs, le mercure des CFL n’est pas trop scandaleux car les métaux lourds rejetés dans les centrales à charbon (dont uranium, etc, pas mal de becquerels) ne peuvente être négligés dans un bilan global. Il semble que le mercure économisé par une ampoule CFL au niveau des émissions de la centrale vaille bien celui qu’on risque de répandre si on recycle mal le tube...

          Retour sur la LED : Comme ce qu’il y a dans la LED c’est du GaN et un sous-poil de InN (GaInN exactement), vous pouvez voir que les nanotechnologies (le sous-poil épitaxié, et aussi la rugosité de surface sur mesure pour que la lumière passe du dedans de ce GaN au dehors dans le plastique de la LED) les nanotechs, donc, ont des aspects positifs...quand on a bien apprivoisé toute une chaine...

          Mais je doute que Taiwan paye ses LEDs au prix fort (5 euros le watt chez Leroy Merlin), c’est une forme de subvention à sa propre industrie, je ne pense pas que leur conso électrique soit au taquet (mais je n’ai pas vérifié) dans une ile dont la « grille » électrique est assez facile à gérer (lignes < 300km).

          La france qui finance les TGV au lieu des trains diesels et des avions fait un peu la meme chose avec Alstom etc...

          Que la lumière soit avec vous


          • ZEN ZEN 18 novembre 2009 11:49

            Merci pour ce rappel
            Irresponsabilité et incohérence, oui. Mais l’ouverture au privé pousse à l’excès , à la réduction des investissements et à l’absence de projet d’avenir...

            C’est l’Europe libérale qui dicte sa loi

            -Vers un démantèlement d’EDF et son entrée dans la sphère de la logique marchande-

            -Les effets attendus de la commission Champsaur : à la vente virtuelle de centrales nucléaires à des concurrents, EDF continuant juste à en assurer l’exploitation et les risques.

            -"A l’avenir, EDF n’aura plus le monopole du nucléaire en France. Ce que Nicolas Sarkozy avait déjà laissé entendre en indiquant que Suez-GDF était tout à fait habilité à construire le troisième EPR en France. Sans parler d’E.On, qui demande aussi à construire des centrales nucléaires en France puisque cela lui est interdit en Allemagne.
            La suite ? C’est la Bourse qui donne en partie la réponse. Dès que le marché a appris l’intention du gouvernement, le cours d’EDF a flambé.
            « (M.O.)

            - »Il ne s’agit plus d’ouvrir la concurrence pour faire baisser les prix, mais d’élever les prix pour permettre la concurrence." (Marcel Boiteux, ex pdg d’EDF :Revue Futuribles de juin 2007)
            _________L’Union européenne a décidé d’ouvrir le secteur de l’électricité à la concurrence et la dernière étape sera franchie en juillet 2007 en France. Mais la concurrence, qui est supposée entraîner une baisse des prix et une amélioration de la qualité des services, risque en l’espèce de n’entraîner aucun de ces bienfaits, affirme ici le président d’honneur d’Électricité de France (EDF).-D’abord, parce que les prix d’EDF étaient déjà très en-deçà des autres prix en vigueur en Europe grâce à la gestion très rigoureuse qui a été celle de l’entreprise depuis toujours, ce facteur jouant bien plus que celui tenant à la rente dont EDF bénéficierait, aux yeux de certains, en raison de son parc nucléaire. Ensuite, parce que la concurrence inévitablement rencontre des limites en raison, par exemple, des « monopoles naturels  » que constituent les réseaux.
            Finalement, Marcel Boiteux, en s’appuyant sur l’expérience d’EDF, nous met en garde contre la foi trop aveugle accordée en l’espèce au libéralisme par les autorités de Bruxelles. Il montre, en effet ici, exemples à l’appui, combien il est naïf d’imaginer qu’en tout domaine l’optimum est spontanément atteint par l’économie pure de marché. Au passage, au demeurant, il s’explique sur le choix nucléaire fait par la France, les investissements consentis en la matière, rappelant que si EDF a bénéficié d’un certain soutien financier de l’État, la réciproque fut bien plus importante.


            • Croa Croa 19 novembre 2009 19:53

              C’est faire un mauvais exemple que de citer les ordinateurs portables comme devant être plus économes en énergie !

              En effet les portables sont, à fonctionnalités égales, trois à quatre fois plus sobres en énergie que leurs équivalent de bureau ! (Ils sont, par contre peu économes en matériel : On ne change pas la carte mère d’un portable devenant vieux... On jette tout !)


              Autre erreur à propos des éclairages publics : Pour le moment l’éclairage à led n’atteint pas encore le rendement des lampes à décharges installées en France à l’entrée des villes (éclairages jaunes.)

              Il aurait été plus judicieux de souligner l’inutilité de ces éclairages !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès