Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Constitution : Nicolas Sarkozy veut s’interdire de casino

Constitution : Nicolas Sarkozy veut s’interdire de casino

De « plans de relances » en « grands emprunts » Nicolas Sarkozy a réussi à faire passer les dépenses publiques de 54% du PIB lors de son arrivée à la tête de l’Etat, au chiffre ahurissant de 56% du PIB, avec un déficit record de 8% pour la seule année 2009.

Souvenez vous, en 2008 Nicolas Sarkozy ajoutait 69 mesures pour réduire les dépenses de l’État "en profondeur". Que reste-t-il de ces annonces médiatiques ? Strictement rien. Bien au contraire, le dirigisme névrotique du chef de l’État le pousse à toujours plus de dépenses. Il veut tout contrôler, tout diriger, tout asservir. Le climat, la crise économique, la recherche scientifique, la production d’énergie, Internet doivent être "administrés" et "aidés" par un État omniscient, la doxa étatiste qu’il représente en est convaincue.

Le slogan de l’UMP pour les européennes de 2009 résumait parfaitement la mentalité de l’Élysée : quand on veut, on peut.

En 2008 et 2009 les "Grenelles de l’environnement" ont ainsi engagé près de 500 milliards de dépenses étalés jusqu’en 2020. Est-ce que l’environnement profitera d’un pays en faillite, incapable de rembourser sa dette ? La débâcle environnementale de l’URSS devrait inciter à la prudence, mais non, le gouvernement a décidé de miser sur la dépense.

En 2008 Sarkozy annonce un plan de relance de 26 milliards d’euros principalement destinés aux grandes entreprises (toujours les mêmes). Pour mener à bien ce projet il crée un nouveau ministère avec Patrick Devedjian à sa tête et un beau slogan : 26 milliards, 45 mesures, 1000 projets.

En février 2009 il décide, pour calmer les syndicats (financés par l’État), d’allouer 2,6 milliards d’euros à un nouveau plan de relance, principalement destiné aux familles et aux demandeurs d’emploi celui-là.

Passons sur l’augmentation de 18% des dépenses de l’Élysée en un an (une peccadille en valeur absolue) et sur le projet pharaonique du Grand Paris (non voté) dont le coût est estimé à 25 milliards d’euros pour les seuls transports.

En 2010 Nicolas Sarkozy fait voter le "grand emprunt" de 35 milliards d’euros décidé fin 2009. Cet emprunt doit financer en partie les 60 milliards d’euros d’investissement destinés à un nouveau "plan de relance de l’économie". Tous ceux qui ont dirigé une entreprise de la vraie économie, savent parfaitement qu’un plan de relance ça ne marche jamais. Quand une entreprise est en difficulté on fait des économies, on se recentre sur son cœur de métier, on baisse les coups de production, et souvent, ça repart. Mais M. Sarkozy n’a jamais mis le pied dans une entreprise. Il pense que l’économie se construit à coup de lois et d’emprunts. "La France investit dans son avenir" clame le nouveau slogan placardé dans la presse (pour un coût total de 1 million d’euros, la seule photo de Marianne enceinte ayant couté 150 000 euros).

Mais, voilà que la Grèce, le plus socialiste des pays européens (le deuxième, c’est la France), se retrouve en cessation de paiement. Qu’à cela ne tienne, l’assemblée nationale décide dans l’urgence de prêter 16,8 milliards d’euros à la Grèce sur trois ans.

Tout de même échaudés par l’aventure Grecque, Nicolas Sarkozy et les membres du gouvernement semblent découvrir qu’un pays ça peut vraiment faire faillite. D’où la nouvelle idée géniale du chef de l’Etat : inscrire dans la constitution un dispositif obligeant tout gouvernement en début de législature à préciser sa trajectoire budgétaire et à s’engager sur une date de retour à l’équilibre des finances publiques.

Manifestement le président ne pense pas pouvoir contrôler son addiction au jeu, il continuera de miser l’argent et le travail des français, il est convaincu de ne pas pouvoir s’arrêter tout seul.

Il pense aussi qu’aucun autre gouvernement ne sera capable de réduire les déficits et là, il a probablement raison car cela fait 35 ans que les gouvernements français jouent de la relance, les uns par la consommation les autres par l’offre, et cela fait 35 ans qu’ils perdent. Notre économie fait moins bien que toutes les économies des pays développés. Cela ne les décourage pas : au prochain coup, c’est sûr, ils vont gagner.

En fait le projet de réforme de la constitution imaginé par notre président fait penser au dispositif existant pour les joueurs compulsifs qui peuvent, à leur propre demande, se faire interdire de casino. Il suffit pour cela d’envoyer un courrier de requête à la "Direction des Libertés Publiques et de la Réglementation.". Après six mois d’instruction, ils obtiennent leur interdiction pour une durée de cinq ans. Seize mille personnes en France sont ainsi interdites volontaires de casino.

Il semble que le président, le gouvernement et une partie de l’UMP, dans un éclair de lucidité, aient pris conscience de leur addiction. Malheureusement les socialistes, tout aussi dépendants que leurs homologues de droite, n’ont pas l’air de vouloir rejoindre de leur plein gré cette nouvelle association des budgetopathes anonymes.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 25 mai 2010 11:58

    Les différents gouvernements ont ils été dépensiers ? ... oui.
    Sarkozy et la droite encore plus que les précédents ?... oui.
    Faut il faire la chasse aux gaspis ? ... oui.
    Réduire les budgets sociaux, enseignants, fonctionnaires, retraites... etc... ? ... NON.
    Simple bon sens, parce qu’on ne relancera pas l’activité et l’économie en réduisant la quantité d’argent disponible, les budgets des ménages.

    Comment faire, alors ? C’est l’architecture sociale, en premier lieu les profondes inégalités, notamment devant l’impot ...qu’il faut changer.
    Environ 70 milliards de niches fiscales, encore 70 milliards, totalement inutiles, de « cadeaux » divers aux entreprises ... j’en oublie.
    Voilà deux sources très importantes de revenus pour l’Etat.

    Sarkozy le fera t-il ? Aucune chance.


    • alcodu 25 mai 2010 14:15

      La gauche libérale est la première à demander la suppression des niches fiscales et de toutes les aides aux entreprises.
      D’ailleurs à propos de la suppression des aides aux entreprises, êtes vous aussi pour la suppression de la PAC ?

      Mais malheureusement tout cela ne suffira pas. La situation est extrêmement grave et j’ai bien peur que le point de non retour soit déjà loin derrière nous....


    • FRIDA FRIDA 25 mai 2010 12:02

      Vous pensez que c’est une belle trouvaille, et vous en faites la comparaison avec les interdits aux casinos, votre démonstration est fausse vous ne pouvez jamais comparer ce qui n’est pas comparable. Qu’est ce qu’il y a entre un type qui va jouer au casino et un Etat qui dépense soit pour l’investissement soit pour son fonctionnement soit encore pour des besoins qui ne rapportent rien mais qui sont nécessaires comme la solidarité, rien, absolument rien, à part de vouloir faire de la démagogie. Toute dépense de la part de l’Etat est faite pour l’Etat, sauf celles données à des entités étrangères ou privés qui est soustraite de la richesse de la nation.
      Cette disposition constitutionnelle est à double tranchant, le plus coupant est celui qui permettra de saigner les gens sous prétexte que la constitution le demande, on fait déjà pareil avec l’Europe et l’OMC, ce sont elles les coupables et non nos chers et respectables politiques.


      • alcodu 25 mai 2010 14:19

        Chère Frida
        j’espérais que le côté satyrique de cet article serait plus perceptible.


      • FRIDA FRIDA 25 mai 2010 16:37

        @alcodu

        Autant pour moi,
         
        J’avoue que j’ai eu du mal à saisir la tonalité de l’article. J’ai relevé vos critiques pour lesquelles on peut être pour ou contre, mais j’ai bloqué sur cette proposition de changer la constitution pour trouver une solution à l’endettement de l’Etat. Il m’ a semblé que vous êtes favorable !
        Encore une fois mille excuses si j’ai mal compris votre intention.
        Cela dit, je trouve aberrant d’utiliser la constitution comme un vulgaire texte que l’on peut changer à tort et à travers, et lui imputer toutes les erreurs des politiques. A force de rajouts, elle devient incompréhensible comme celle de l’Europe ;


      • alcodu 25 mai 2010 18:11

        Tout à fait d’accord avec vous. la constitution devient de plus en plus compliquée et illisible à l’image du Droit français d’ailleurs (14000 textes et décrets par an).

        La proposition de N. Sarkozy de modifier la constitution est plus qu’inquiétante. Le message qu’ils nous envoie c’est : si la constitution ne me l’interdit pas, je ne vais pas pouvoir m’empêcher d’augmenter les dépenses....

        D’où mon billet satyrique sur les joueurs qui se font interdire de casino.


      • Cipango 26 mai 2010 04:21

        Bonjour
        Désolé, mais je ne partage pas ce point de vue. J’ai plutot l’impression de voir un enfant face à un jouet. Si la constitution me plait pas, je la change... Le problème étant que cette attitude est basée sur le court terme et ne prend pas en compte certains futurs possibles. C’est bien de changer une règle, encore faut il en comprendre tous les aspects.


      • Cipango 26 mai 2010 04:21

        Bonjour
        Désolé, mais je ne partage pas ce point de vue. J’ai plutot l’impression de voir un enfant face à un jouet. Si la constitution me plait pas, je la change... Le problème étant que cette attitude est basée sur le court terme et ne prend pas en compte certains futurs possibles. C’est bien de changer une règle, encore faut il en comprendre tous les aspects.


      • LE CHAT LE CHAT 25 mai 2010 13:43

        nos deux parlements sont généralement désertés par ceux qui devraient y sièger , est il vraiment necessaire d’avoir plus de députés et sénateurs que les états unis 5 fois plus peuplés ????


        • Et hop ! Et hop ! 25 mai 2010 14:02

          Que l’État s’interdise d’emprunter à des banques privées, et d’emprunter pour autre chose que le financement d’investissements productifs comme des autoroutes ou le Tunnel sous la Manche. Mais il suffit d’une simple loi, assortie de sanctions pour tout fonctionnaire ou homme politique qui passe outre, par exemple la révocation sans traitement ni retraite.


          La constitution - que Sarkozi viole outrageusement depuis qu’il a été élu président - n’est pas du tout prévue pour cela. Elle est faite pour définir les attributions des différents pouvoirs. Par exemple ceux du Président de la République, qui nomme le chef du gouvernement, mais ne gouverne pas lui-même.

          Il faudrait prendre ces mesures, mais après avoir répudié toutes les dettes financières de l’État, et remis les compteurs à zéro. Sinon, c’est intenable.

          • alcodu 25 mai 2010 14:07

            Je signale cet assez bon papier sur le blog de Jean François kahn.

            Oui, une rigueur qui ne casserait pas la croissance c’est possible

            Enfin un « politique » qui ne nie pas la responsabilité écrasante des Etats dans les crises actuelles.


            • slipenfer 25 mai 2010 21:10

              On est assez content que vous ayez élu Nicolas, parce que pour une fois, vous avez un président qui ressemble à l’image qu’on se fait du Français : un beauf à gourmette au bras d’une pute à frange.


              • lucialolipop 26 mai 2010 08:37

                sa va alors bien dit ^^  smiley


              • FYI FYI 26 mai 2010 01:12

                Effectivement c’est plutôt l’auteur qui est « ahurissant ». Un libéral de gauche donc sûrement de gauche faut que ça gausse pour rien dire. Tout est dans la rhétorique inutile mais qui fait mouche, plus c’est caustique plus ça touche ...

                Alors 56% d’endettement du PIB à des banques privées (donc pas légitime du tout), alors qu le Japon est déjà à 112%, et pourtant, la terre ne s’est pas arrêtée de tourner, va comprendre ...

                Il faut parler des vrais problèmes pour de vrai solution.

                La solution ? déjà retrouver sa souveraineté monnétaire, vous trouvez normal de demander de l’argent à des banques privées ? Puis séparer les banques « d’affaire » des banques de dépôts, ainsi cette racaille à colle blanc peuvent jouer autant quelle veut au Casino.

                Mais tout çà est bien entendu voulu sinon pourquoi avoir voter l’IR en 1914, tuer le droit régalien de battre monnaie en 1973, ne plus s’octroyer le droit de dévaluer en 1983 etc ... Pleins de coups vicieux que le bon peuple (les gueux), n’ont pas vu venir et ce n’est pas fini car tout ceci à des desseins qui vont vous nettoyer les sinus. Qui vivra verra ...


              • Cipango 26 mai 2010 04:10

                La dette japonaise est détenue par des japonais qui n’ont aucun interêt à spéculer sur cet argent. Et ca change pas mal de choses bien qu on ne sache pas ce que cela va donner à long terme.


              • alcodu 26 mai 2010 11:54

                @ FYI

                Désolé, vous n’avez pas bien lu. Il s’agit de 56% de dépenses publiques annuelles en % du PIB.
                Il ne s’agit pas de la dette.

                Cela veut dire que les dépenses publiques s’élèvent chaque année à 56% de toutes les richesses produites en France.


              • fred 26 mai 2010 00:30

                De quoi vous étonnez-vous ? Il fait exactement son boulot d’agent de la CIA. Son but : transférer le plus possible et pour longtemps à ses potes financiers américains dont l’appétit est sans fin (et sans faim). Ils vont continuer, a va être encore pire. Jusqu’au jour où vous redeviendrez français et libres, en montrant la voie à qui sait.. Le monde entier ?


                • slipenfer 26 mai 2010 10:11

                  Les gagnants de la loterie sont ?????????????
                  Les députés européen

                  26/05/2010
                  Le Parlement européen va équiper ses 736 membres d’un iPad pour un coût avoisinant
                  les 5 millions d’euros :

                  Il y a quelques mois, ils ont déjà reçu un ordinateur portable .beaucoup se seraient plaint d’un poids trop élevé de l’objet, et, du coup, problèmes de dos.
                  Autre problème, Beaucoup de députés sont âgés et ne savent même pas utiliser Internet.
                  De vieille bourrique incapable de faire 100m à pied avec un ordi portable
                  dont ils ignores le fonctionnement en plus. Donnez leur une brouette c’ est moins cher qu ’un
                  iPad et c ’est facile à conduire. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès