Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Contre le chômage, à tout prix

Contre le chômage, à tout prix

Pascal Lamy énonce avec ses " petits boulots " sa solution-rafistolage contre le chômage.

On le sait. Il y a une seule donnée qui peut mettre tout un pays à genoux, le faire rentrer dans une dépression nationale, le ronger de l’intérieur, c’est celle du chômage. Alors, pour ne pas reprendre le défaitisme de Mitterrand qui disait en son temps : " Contre le chômage, on a tout essayé ", il convient de dire et d’affirmer : " Contre le chômage, on tentera tout ! "

Oui, aujourd’hui plus que jamais, ce fléau constitue une hantise pour les dirigeants au pouvoir. Toutes le forces, et le nouveau " gouvernement de combat " annoncé par Hollande seront mobilisés pour inverser cette courbe inexorable qui monte et qui monte, éprouvant de grandes difficultés à la contenir.

Alors quand une situation nous effraie et nous plonge dans le désarroi, et pendant des années, on a la fâcheuse tendance à vouloir tout faire et tout entreprendre, à tout prix, pour la combattre.
C’est ce que, à l’image de la dernière sortie de l’ancien directeur générale de l’OMC (organisation mondiale du commerce), proche de François Hollande, Pascal Lamy, certains décident par dépit de faire. Ce dernier lança l’idée nouvelle de " petits boulots " qui seront payés moins que le smic. " Il faut, dit-il, à ce niveau de chômage, aller davantage vers de la flexibilité et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au Smic. " " Un petit boulot, c’est mieux que pas de boulot. " lança-t-il.

En clair, Pascal Lamy, enjoint François Hollande à s’inspirer de l’" Agenda2010 " de Gerard Schroeder qui constituait un ensemble de réformes au début des années 2000 pour combattre le chômage en Allemagne et rendre son économie plus compétitive. Parmi celles-ci figurait les fameux " ein-euro jobs ", des postes rémunérés un euro de l’heure obligatoire pour tous les chômeurs auxquels l’Agence allemande pour l’emploi les proposait. Au refus duquel leur aide sociale était réduite de 30 % pendant trois mois. Ou encore les " Ich-Age " des minis-jobs qui sont comme les ein-euro jobs mais exonérés de toutes charges…

Donc le défaitisme et l’exaspération phobique de voir un chômage au plus haut rendraient totalement hystérique à un point où toute chose potentiellement apte à inverser la trajectoire de ce fléau serait salutaire.

I.H.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 4 avril 2014 15:44

    Fléau, hantise, désarroi, ... Pour ceux qui le veulent bien. 


    Le problème n’est pas le chômage. Il y a moins de boulot, vu qu’il y a moins à faire, c’est logique qu’il y ait de plus en plus de chômage. Et ce n’est pas inquiétant du tout, c’est dans l’ordre des choses, le taux va encore et encore augmenter. Ce qui est plus inquiétant, c’est la baisse drastique du niveau de vie d’une certaine partie de la population. Baisse indexée sur le taux de chômage uniquement car c’est ce que le système en place souhaite. Que le système s’inquiète de ce qu’il provoque, c’est bien ironique.

    • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 4 avril 2014 23:28

      Il y a moins de boulot ?
      Ah bon !

      Et l’explosion du travail au noir ?
      Et tous ceux qui cumulent en piquant le boulot des autres ?
      Et les associations qui concurrencent les entreprises avec des « bénévoles » ?

      Il y a moins de boulot ? MDR !!!


    • Rensk Rensk 5 avril 2014 00:01

      Quand-même chef...

      Vous devez savoir que pour la même machine j’ai formé 3 français, un allemand (qui n’a pas de remplacent en cas d’accident), 4 américains, 5 anglais, 3 grecs, 2 italiens, 2 israélien, 3 syriens, 4 iranien et 4 irakiens, 6 péruviens, 5 chiliens, 12 indiens, 45 chinois et 4 petits suisses...

      Et le pire est l’informatique... combien de boulot ont été « cuit » par Microsoft ?

      Vous ne devez pas savoir qu’il y a des boîtes dans le monde qui fonctionnent pratiquement sans personnel... voiture, boissons, électronique pour ne citer que ces exemples... seul sont présent des informaticien (qui se battent contre les virus M$ et les bugs du programme) et les techniciens qui utilisent le marteau comme outils principal... Puis a ne pas oublier les nettoyeurs de vos chiottes sous-payé par vos soins...


    • foufouille foufouille 4 avril 2014 16:15

      tu as pas mieux ?
      déporter les chômeurs en chine ...........


      • foufouille foufouille 4 avril 2014 17:39

        oubli : rendre la prostitution obligatoire et payé avec du troc. un coup contre du pain sec
         smiley


      • Rensk Rensk 5 avril 2014 00:18

        Semble qu’ils n’ont pas aimé que Allemagne a obligé une femme au chômage (et pas un homme) = procès juridique pour discrimination sexuelle (vu par les avocats) de faire ce « métier »... ce au vu que l’’État encaisse des impôts sur ce travail... L’’État a perdu en justice !

        Soit les moissonneurs ne sont pas au courant car ils ne vont pas ailleurs que le français du « le Monde » soit ils nient la réalité des faits en ne s’informant pas ailleurs (que leurs nombrils) !!!


      • JL JL 4 avril 2014 16:17

        La question que cette histoire de jobs à un euro pose est assourdissante dans les médias : qui sinon les actionnaires, va profiter de la plus-value générée par ces travailleurs payés par des fonds publics ? Et qui, sinon les salariés déjà en place vont en pâtir ?

        Pffff ! Ces gens dont Lamy cacahuète sont complètement fous.


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 avril 2014 17:55

          Lamy caouette
          Paye des caouettes
          Cacaouettes ...
          On a le slogan ! smiley


        • foufouille foufouille 4 avril 2014 17:44
          Décorations[modifier | modifier le code]
          comment peut êttre aussi con avec tout ça ?

        • Rensk Rensk 4 avril 2014 21:26

          Vous aimez les médailles plus que les russes...

          Saviez-vous que vous donnez des médailles a des politique de Suisse tout en connaissant que ces politiques n’osent légalement pas les accepter ?

          C’est un délit chez-nous d’accepter votre « légion d’horreur », légion « étrangère » n’est pas accepté par nos citoyens


        • zygzornifle zygzornifle 4 avril 2014 17:51

          Les jeunes et le chômage !...
          En France, la courbe du chômage des jeunes ne va pas tarder à s’inverser. Encore un petit effort du gouvernement et nous y serons...
          Ces jours-ci, le service de communication du Conseil régional de Midi-Pyrénées va s’étoffer.
          La Région vient en effet de recruter Jérémie Martin, le fils du Ministre de l’écologie Philippe Martin comme chargé de mission.
          Il aura pour collaborateur le frère du ministre délégué aux Anciens combattants, Kader Arif, siégeant aux côtés de son père sur les bancs des ministres.
           Il  y a quelques jours, c’était Salomé Peillon, fille du ministre de l’Education nationale, qui était embauchée au poste de chargée de mission culturelle à l’ambassade de France en Israël.
           Fin janvier, Thomas, le fils de Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a été embauché par la Société Nationale Immobilière (275.000 logements de fonction en gestion) à un poste très élevé pour cet élève moyen d’une école de commerce moyenne.
          Et Clémentine, la fille de Martine Aubry est administratrice
          de l’auditorium du musée du Louvre… 
           Hé oui, c’est cela le mérite...



          • Gemini Gemini 4 avril 2014 21:16

            Si l’on veut réellement résorber le chômage, il n’y a que deux solutions : la première, c’est de prendre acte du fait que notre productivité a totalement explosé ces dernières décennies. Nous produisons énormément plus, avec bien moins de personnes. Donc, diminuons le temps de travail restant et partageons-le.

            L’autre solution, est celle de Lamy et comparse : rétablissons le travail, et même, pourquoi pas, le travail gratuit. Je vous assure qu’avec le travail gratuit, le chômage serait résorbé. Ceux qui seraient encore au chômage seraient des tir-au-flanc et il sera alors légitime de leur supprimer leurs allocations pour s’assurer qu’ils se remettent à travailler. Maintenant, il est vrai que la solution de Lamy a un petit défaut : quel est le sens du travail ? Pourquoi travailler si c’est pour ne rien gagner ? Faut-il travailler pour travailler ?

            Pourquoi ne devrions-nous pas plutôt travailler seulement afin de fournir le nécessaire à nos sociétés ?


            • Rensk Rensk 4 avril 2014 21:37

              Je vais voter pour le salaire minimum de 4’000.- tout en sachant que je ne suis pas inclus par les politiques... qui font travailler « socialement » des gens avec un salaire minimum de 0.25 CHF de l’heure (mieux que les allemands ?) et 6.50...

              Les 4’000.- représentent 22.00 CHF de l’heure... juste pour dire...


            • Rensk Rensk 4 avril 2014 21:19

              Nous avons une initiative pour 4’000.- par mois (sur 12 où 13 mois ?)...

              Les chauffeurs de bus qui n’ont pas encore d’expérience professionnelle ont désormais un salaire minimum, fixé à 58’300 francs par année, a décidé l’Office fédéral des transports (Office Fédéral des Transport = OFT).

              Ce qui donne un salaire minimal de 4’485.- sur 13 mois et un de 4’858.- sur 12 mois...

              L’État s’attaque aussi sur les ventes de vêtements où les salaires impliques d’office que le travail a 100% vous oblige de passer par l’aide sociale dégradante (vu le nombre de suicides)... alors que le vote n’a pas encore eu lieu (= histoire de ne pas être dénié par le peuple ?)

              Il n’est pas surprenant que lors des élections... moins de gens (%) élisent des « représentants du peuple » (qui ont plus du double de lobbyistes que d’élus) contre les votations de lois et règlements où le peuple vote réellement...

              La participation des jeunes aux élections est si pauvre que les « élus » pensent rendre obligatoire les « élections »... sous peine d’amendes (de fric) que les jeunes n’ont pas.


              • julius 1ER 5 avril 2014 14:08

                @rensk

                perso je préfère un revenu citoyen à un salaire minimum car le revenu citoyen permettrait de fluidifier le marché du travail et permettre aux entreprises d’ ajuster la masse salariale en fonction de la demande et surtout permettre une lutte plus efficace face aux pays à bas-coûts salariaux...... qui plus est le revenu citoyen contrairement aux allocations sous conditions permet de supprimer de la bureaucratie qui quoiqu’on en dise est contre-productive !!!!!!!!!!!!!!

                • lsga lsga 5 avril 2014 16:41

                  le chômage est trop bas.

                   
                  Étant donné notre niveau scientifique et technologique, il serait d’hors et déjà possible de libérer des pans entiers de la population de l’obligation de travailler.

                   

                  • Remi 5 avril 2014 22:45

                    Les détenus qui travaillent sont payés bien en-deçà du SMIC.
                    Les profits pour les rapaces qui les emploient sont faramineux.

                    Une idée  : créer un statut de travailleur-détenu. Le salarié serait payé au même niveau de salaire que le détenu, et n’aurait pas le droit de se déplacer sauf pour se rendre de son domicile à son lieu de travail.

                    En plus, cela éviterait les frais de détention. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Idir Hamitouche


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès